L'épopée du couple

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mar 7 Juin - 17:11

Hermaphrodite - Mer Mai 04, 2011 6:26 pm

ok une toute dernièèèère question, sera-t-elle au moins dans la croix mutable de ce dernier (ceci par souçis d'harmonisation de ce qui est en haut avec ce qui est en bas)?

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 4:06

Lug - Mer Mai 04, 2011 6:32 pm
Si nous devons considérer que la croix mutable est celle du corps physique, je pensais avoir été particulièrement explicite dans ce petit exposé, mon Hermaphrodite :
(lien)

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 4:06

Hermaphrodite - Ven Mai 06, 2011 9:30 am

a) entends tu par croix mutable du corps physique une conscience uniquement centré sur le corps physique (dont l'attirance physique se fera d'abord ou surtout avec des signes astrologiques appartenant à la même croix mutable)???

b) de plus que faut-il faire pour que cette rencontre se produise? Doit-on attendre béatement dans un fatalisme absolu (car nul ne peut séparé ce que DIEU a uni) ou doit-on le désiré avec la hargne volontaire d'un initié (même si cette hargne ne garantira pas cette rencontre) ?

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 4:07

Lug - Ven Mai 06, 2011 12:37 pm

a) Je ne crois pas avoir écrit autre chose, mon Hermaphrodite, aurais-tu un problème de vision soit binoculaire, soit monoculaire ?

b) Ta question repose uniquement sur une approche purement raisonneuse et intellectuelle...

De surcroît, elle manque de transcendance et de ramifications multidimensionnelles...

Enfin, si tu appliques sérieusement le principe de la Table d'Émeraude (de ce qui est en bas et ce qui est en haut...) il me semble que pour ce qui est en bas, rien jamais n'arrive sans que le bénéficiaire ne se soit bougé sérieusement, sauf lorsqu'il s'agit de calamités...

D'autre part, cette dernière question me laisse entendre que tu as lu mon dernier renvoi à un précédent poste sur ce sujet, d'une fesse particulièrement distraite, frivole et superficielle...

Dans le Cantique des cantiques de Salomon, conte éminemment alchimique, le retour de l'épouse vers l'époux ne se fait pas le cul sur sa chaise, mais après un long parcours (travail) qui implique Connaissances, volonté, discernement, rigueur, maîtrise Foi et espérance et vertus...

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 11:49

Phytovia - Ven Mai 06, 2011 2:17 pm

En lisant "Plaidoyer pour le bonheur" de Matthieu Ricard, j'ai lu et relu un passage évoquant le désir, l'amour et l'attachement. Dans celui-ci, il écrit :
Ne pas être attaché ne signifie pas que l'on aime moins la personne mais que l'on est pas essentiellement préoccupé par l'amour de soi à travers l'amour que l'on prétend donner à l'autre (...) On les aime (amis, compagnes, compagnons...) pour ce qu'ils sont et non pas à travers le prisme déformant de l'égocentrisme. Au lieu d'être attaché à l'autre, on est concerné par son bonheur ; au lieu de vouloir le posséder, on se sent responsable de son bien-être ; au lieu d'attendre anxieusement une gratification de sa part, on sait recevoir avec joie son amour réciproque.
Il termine ce passage en disant :
L'amour altruiste ouvre une porte intérieure qui rend inopérant le sentiment de l'importance de soi, donc la peur ; il nous permet de donner avec joie et de recevoir avec gratitude.
J'ai l'impression (sans encore l'avoir expérimenté malheureusement) que lorsque le mariage spirituel a eu lieu (celui de l'âme et de l'esprit d'un individu), le couple harmonieux pris dans la définition de cet amour détaché que l'auteur décrit, devient simplement un prologement de ce mariage spirituel. Le choix ou le renoncement à un partenaire deviendrait alors naturel.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 11:50

Hermaphrodite - Ven Mai 06, 2011 2:25 pm

Je ne crois pas avoir écrit autre chose, mon Hermaphrodite, aurais-tu un problème de vision soit binoculaire, soit monoculaire ?
lol! lol! lol! oui en vrai je porte des lunettes, et pour la vison monoculaire il me faudra probablement des loupes pour pirates pirat
Ta question repose uniquement sur une approche purement raisonneuse et intellectuelle...

De surcroît, elle manque de transcendance et de ramifications multidimensionnelles...

Enfin, si tu appliques sérieusement le principe de la Table d'Émeraude (de ce qui est en bas et ce qui est en haut...) il me semble que pour ce qui est en bas, rien jamais n'arrive sans que le bénéficiaire ne se soit bougé sérieusement, sauf lorsqu'il s'agit de calamités...

D'autre part, cette dernière question me laisse entendre que tu as lu mon dernier renvoi à un précédent poste sur ce sujet, d'une fesse particulièrement distraite, frivole et superficielle...

Dans le Cantique des cantiques de Salomon, conte éminemment alchimique, le retour de l'épouse vers l'époux ne se fait pas le cul sur sa chaise, mais après un long parcours (travail) qui implique Connaissances, volonté, discernement, rigueur, maîtrise Foi et espérance et vertus...
merci cher Aîné non seulement je vais relire ton post mais soit assurer que ta présente réponse a suffit à comblé le ravin.

encore merci!!!

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 11:52

[pages 4-5 retrouvées]

Lug - Ven Mai 06, 2011 4:04 pm

Comme rien n'est simple, pas même le compliqué, il me semble intéressant d'ajouter un petit critère à nos travaux du moment sous forme d'interrogation : king

Peut-il y avoir une ou des incarnations ou l'époux et l'épouse ne se rencontre pas ?

Moi, quand je peux brouiller les pistes, suis achtement pas l'dernier... Very Happy  Very Happy  Very Happy




Lug - Sam Mai 07, 2011 6:58 pm

Et s’ils ne se rencontrent pas, comment expliquer la chose sans que cela ne soit contraire à l’ordre souverain ?




Kanzi - Dim Mai 08, 2011 9:50 am

Je pense qu'il peut se passer "moultes" incarnations sans que l'époux et l'épouse ne se rencontrent, (ou quelques croisements accidentels) et cela en accord avec les lois universelles puisque le désordre est dans l'ordre des choses et devant être rappelé à l'ordre.



Lug - Dim Mai 08, 2011 10:15 am

Oui ma Kanzi, mais alors ce que tu dis, et que j'approuve, suppose qu'il doit y avoir des conditions à réunir pour que cette rencontre puisse se faire...

Aïe ! Aïe ! Aïe ! Encore une méchante boite à la Pandore, c'est trop bien....Very Happy Very Happy Very Happy




Kanzi - Lun Mai 09, 2011 8:54 am

Oui ....ail, ail ail........bon tout à fait légèrement je dirais que pour que la rencontre puisse se faire il faut que l'époux et l'épouse soient dans un même cycle, et puis bien sur qu'ils désirent se rencontrer afin de s'unir à nouveau......... rabbit



Lug - Lun Mai 09, 2011 9:34 am

Millediou ! ma drolette... Quoi t'est-ce que tu entends par cycle, un vélo ?

Tu connais toi des prétendus époux et épouses qui ne désirent point se rencontrer pour copuler, pardon s'unir sur un quelconque niveau ?

Achtement énigmatique ta proposition, ou alors c'est moi qui doit être hermétiquement bouché... Si, si (qui n'est pas ici l'Impératrice), c'est possible...  queen




Hermaphrodite - Lun Mai 16, 2011 9:41 am

Si tu as une Conscience développée dans le corps spirituel, tu auras, au moment de la sublime rencontre, non pas une attirance physique, même si elle fait partie de la dotation, ni une affinité intellectuelle qui ne sera pas nécessairement là puisqu’il faudra la construire de façon conjointe, pas même une affinité spirituelle qui elle aussi demandera à s’édifier dans une longue mise à l’épreuve commune, mais une pensée claire, lumineuse, impérieuse qui s’imposera à toi comme une évidence si limpide et si forte qu’il ne te viendra même pas à l’idée d’en contester le bien-fondé et qui te dira tout simplement, car il n’est pas nécessaire que cela soit autrement : C’EST LUI !

Peu importe les différences de culture, de croyance, de fortune. Peu importe les imperfections, le niveau d’évolution, les obstacles, les difficultés. Tout ceci n’est que le travail que vous devrez faire ensemble pour parfaire l’osmose de l’union, qui ne se résumera pas qu’à une cérémonie et une fête bruyante, mais à la fameuse alchimie fusionnelle qui s’obtiendra par la traverser des épreuves d’une vie commune pleine et enrichissante. Cette alchimie fusionnelle ne peut s’effectuer que lorsqu’il y a eu cette impulsion lumineuse préalable de l’intuition spirituelle.

Je peux même te dire, en complément de ce qui précède, qu’au moment ou cette idée s’imposera à toi par un : C’EST LUI, dans le même temps la même idée s’imposera à lui par un : C’EST ELLE !

Mais ça tu ne le découvriras que bien longtemps après...

Ma phytovia si je m'en tiens à ceci, j'aurais du mal a validé ton point de vue. Si "C'est LUI" ou "C'est ELLE" se découvrait plus tard alors chacun au fil du temps (routine) finira (les habitudes ont la peau dure) par fabriquer son "C'est LUI" ou "C'est ELLE".

Il est question ici d'un instant Magique (non pas à la sauce Harry POTTER) mais le rétablissement d'une connexion perdue depuis la séparation originelle.

De plus méditant dessus, une pensée m'est venue à l'esprit je suis presque certain que les Aînés ne seront pas d'accord avec elle, car elle pourrait être perçue comme prétentieuse ou sulfureuse. Mais bon je vais la partagé tout de même… la correction ne pourra que m'enrichir.

Deux visions semblent s'opposer:
Il est dit dans le Sépher de MOYSE : "Voilà pourquoi l'homme intellectuel, Aîsh, doit quitter son père et sa mère, et se réunir à sa compagne intellectuelle, Aîshah, sa faculté volitive ; afin de ne faire avec elle qu'un seul être sous une même forme"  ce qui est jugé dans les commentaires des Aînés Fabre et Claude comme une interpolation tardive insérée dans le Sépher.

En Alchimie nous avons la queste de l’époux par l'épouse (CANTIQUE DES CANTIQUES).

En prenant en compte les commentaires de Blavatsky sur la question je me suis demandé, si les deux visions ne disaient pas la même chose...

Car en effet physiquement je suis un homme et je cherche ma « C'est ELLE », mais étant polarisé en positif sur le plan physique ma faculté volitive est polarisée négative (Aîshah), or ma "C'est ELLE" est polarisée négative sur le plan physique mais est positive sur le plan Mental (Aîsh).

Le principe de télépathie voudra que cette une communication (communion) entre nos deux âmes soit maintenue depuis la séparation originelle de sorte qu’une fois retrouvé (recherche qui se manifestera souvent comme de la frivolité, tel une abeille ou un papillon qui n'est pas encore tombé sur le nectar qui lui sied parfaitement) ils puissent se reconnaître.

Donc moi, physiquement positif (mâle) je suis à la recherche de « C'est ELLE » parce que mon Mental (Aîshah) est à la recherche de son époux (Aîsh) qui physiquement est polarisé négatif (féminin). (VISION CANTIQUE DES CANTIQUES).

Mais ceci est possible parce que le positif est actif donc mouvant et le négatif est passif donc stable: ce qui veux dire que la vision du CANTIQUE des CANTIQUE est possible parce que au préalable Aish a eu a être avec Aisha dans un état de « confondement fécondant » (Hermaphrodite mentale). Ce qui est mentionné dans le verset précédent de la manière suivante:

"Et Adam, déclarant sa pensée, dit : celle-ci est véritablement substance de ma substance, et forme de ma forme ; et il l'appela Aîshah, faculté volitive efficiente, à cause du principe volitif intellectuel Aîsh, dont elle avait été tirée en substance "


Le simple regard, la simple présence (aura, vibration épaisse ou subtile) de la femelle (Aish du point de vue Mental) vis à vis du mâle (Aisha du point de vue Mental) suffit à le subjugué totalement et déchaîne en lui le désir irréfrénable de conquérir sa dulcinée... mais pour ça il eu fallu regard et/ou présence de cette dernière (de ce dernier, du point de vue Mental) sans ce levain rien n'eu été possible. (VISION SEPHER DE MOYSE)

L’ANDROGYNAT demeure.

qu'en pensez vous chers Aînés ?



Kanzi - Lun Mai 16, 2011 9:36 pm

Bon je ne voudrais pas être trop rigolotte et trop comique malgré moi....... car il est vrai que je cale pas mal.......mais suite à la réponse de notre Hermaphrodite qui m'a "relancée" a travers le lien qu'il fait avec le Sepher de Moyse, entre autre dans l'extrait qui suit :

"Et Adam, déclarant sa pensée, dit : celle-ci est véritablement substance de ma substance, et forme de ma forme ; et il l'appela Aîshah, faculté volitive efficiente, à cause du principe volitif intellectuel Aîsh, dont elle avait été tirée en substance

Cela me laisse à penser qu'il faut que l'époux puisse reconnaitre "la substance de sa substance", ce qui nous ramène également à ce que tu as développé notamment je cite : "Je peux même te dire, en complément de ce qui précède, qu’au moment ou cette idée s’imposera à toi par un : C’EST LUI, dans le même temps la même idée s’imposera à lui par un : C’EST ELLE !"

Donc je dirais qu'une des premières conditions pour que cette rencontre puisse se faire soit que les époux (désunis, séparés) après un long parcours certainement puissent tout d'abord avoir la capacité de se reconnaitre ?



Lug - Mar Mai 17, 2011 9:34 am

S’il y a une recherche qui s’exprime par ta brillante intelligence, mon Hermaphrodite, je constate aussi que tu te mélanges rapidement les crayons en voulant croiser des concepts, plans, énergies, formes, principes sans tenir compte ni du bon endroit ni du bon moment ni de la pertinence qui découle de l’harmonie, ni de la qualité et de la compatibilité de chaque chose...

Exemple : tu dis tenir compte des commentaires de H.P. Blavatsky... Mais cette dernière indique avec une constante qui ne se dément jamais dans aucun de ses ouvrages que la forme physique n’est pas un principe, or tu fais reposer la presque intégralité de ta construction sur le plan physique, l’attirance des formes, des hormones, perceptions sensorielles et intellectuelles et selon un processus linéaire de successions temporaires... Un peu comme si tu tentais d’expliquer l’intuition par un raisonnement causal...

C’est peut être pour cela que tu perçois la définition de Stanilas de Gaïta, de l’homme avec un caractère féminin, et de la femme avec un caractère masculin, d’une façon parfaitement hétérogène et séparatrice.

Pourtant, ta conclusion finale : L’ANDROGYNAT demeure, qui est parfaitement juste, devrait te mettre sur une voie...

Pour en revenir à BLavatsky, ton propos qui commence par : «Donc moi, physiquement positif (mâle) je suis à la recherche de»... Dés le départ de ton postulat tu te positionnes sur ce qui n’est pas un principe et qui va nécessairement induire une forte distorsion de ta construction intellectuelle...

Si tu relis attentivement l’exégèse du Cantique des cantiques de Salomon fait par notre alchimiste normand : Jean Vauquelin des Yveteaux, :

h t t p : http://www.hermes-cabbale-tarot.org/page313.html

Tu constateras qu’il s’agit d’un texte profondément hermétique qui contient les paramètres complexes d’une transmutation éminemment spirituelle, dont le physique ne sert que de support au langage analogique.

Pour te donner une petite indication qui devrait, me semble-t-il, te servir dans ta réflexion, n’oublions pas que s’il existe de nombreuses incarnations ou l’époux et l’épouse ne se rencontre pas, il est pourtant certain que dans chacune de ces incarnations ils se croisent...




Lug - Mer Mai 25, 2011 3:29 pm

Hermaphrodite a écrit:
Cher aîné le texte que tu soumets à mon étude est fort complexe car je ne suis encore qu'un piètre alchimiste...



Oui, mon Hermaprodite, tu n’en es pas encore à la phase de transmutation, celle qui permet de recevoir des matériaux disparates pour parvenir à en faire la synthèse qui est supérieure à la somme des éléments qui la compose...


Hermaphrodite a écrit:Toutefois je constate que l'épouse suit et cherche sérieusement l'époux, parfois elle croit l'apercevoir... mais voilà qu'il s'est évaporé...



C’est le problème du domaine du subtil, mon Hermaphrodite. Une simple perturbation de nature émotionnelle ou sensorielle et pfuit ! plus de subtil....

Hermaphrodite a écrit:
En transposant cela sur le plan physique dense es-ce la raison pour laquelle tu dis " il est pourtant certain que dans chacune de ces incarnations ils se croisent... "



Ils se croisent, mais pourtant ils ne se voient pas encore...

Hermaphrodite a écrit:
Mais je ne comprends pas… comment peuvent-ils se croisés sans que cette flamme ne se déclenche et ne les arrête dans leur queste respective par l'évidence du C'EST LUI/C'EST ELLE.



Question d’harmonie vibratoire subtile, mon Hermaphrodite. Un peu comme un poste de télé. Les émissions sont là, disponibles à tout instant, mais si le poste n’est pas allumé, ou s’il n’est pas réglé sur le bon canal, il n’y aura que de la neige sur l’écran...


Hermaphrodite a écrit:Si cette évidence ne s’impose pas à ce moment-là… à quel moment s’imposera-t-elle ?



Dans une autre incarnation, il y en a tant de disponibles...


Hermaphrodite a écrit:De plus comment savoir que nous l’avons croisé et qu’IL ou ELLE nous a échappé ?



Qu’il te suffise de constater toutes les histoires de ces amours de jeunesse qui sont des rencontres inachevées pour ceux qui en conservent un souvenir impérissable, au point qu’après, rien ne peut l’effacer.

Qu’il suffise de constater tous ces couples qui n’ont rien en commun, si ce n’est de sordides intérêts médiocres et dérisoires, mais rien qui fortifie et sublime leur union...

Qu’il suffise de constater ces couples illégitimes, dont l’un des deux n’a pas le courage de mettre à jour sa situation patrimoniale afin de satisfaire aux exigences de la rencontre de C’EST LUI/ C’EST ELLE...


Hermaphrodite a écrit:Je t’avoues que là ça « Tohubohufie » tout mon système…



Et pourtant nous n’en sommes qu’au début. Tu imagines lorsque nous en serons à la responsabilité du riche par rapport au pauvre dans l’épopée du couple...




Hermaphrodite - Mar Mai 31, 2011 12:25 pm

C’est pas simple tout ça Grand frère... pour tout te dire c'est même assez décourageant...

Je crois que pour que cela ce produise je ferais mieux de lâcher du leste intellectuellement, à moins de l'avoir croisé et de ne l'avoir guère reconnue.

En attendant, ce texte continue de bercer mes nuits et mes voeux

Proverbes 31
31.1 Paroles du roi Lemuel. Sentences par lesquelles sa mère l'instruisit.
31.2 Que te dirai-je, mon fils ? Que te dirai-je, fils de mes entrailles ? Que te dirai-je, mon fils, objet de mes voeux ?
31.3 Ne livre pas ta vigueur aux femmes, Et tes voies à celles qui perdent les rois.
31.4 Ce n'est point aux rois, Lemuel, Ce n'est point aux rois de boire du vin, Ni aux princes de rechercher des liqueurs fortes,
31.5 De peur qu'en buvant ils n'oublient la loi, Et ne méconnaissent les droits de tous les malheureux.
31.6 Donnez des liqueurs fortes à celui qui périt, Et du vin à celui qui a l'amertume dans l'âme ;
31.7 Qu'il boive et oublie sa pauvreté, Et qu'il ne se souvienne plus de ses peines.
31.8 Ouvre ta bouche pour le muet, Pour la cause de tous les délaissés.
31.9 Ouvre ta bouche, juge avec justice, Et défends le malheureux et l'indigent.
31.10 Qui peut trouver une femme vertueuse ? Elle a bien plus de valeur que les perles.
31.11 Le coeur de son mari a confiance en elle, Et les produits ne lui feront pas défaut.
31.12 Elle lui fait du bien, et non du mal, Tous les jours de sa vie.
31.13 Elle se procure de la laine et du lin, Et travaille d'une main joyeuse.
31.14 Elle est comme un navire marchand, Elle amène son pain de loin.
31.15 Elle se lève lorsqu'il est encore nuit, Et elle donne la nourriture à sa maison Et la tâche à ses servantes.
31.16 Elle pense à un champ, et elle l'acquiert ; Du fruit de son travail elle plante une vigne.
31.17 Elle ceint de force ses reins, Et elle affermit ses bras.
31.18 Elle sent que ce qu'elle gagne est bon ; Sa lampe ne s'éteint point pendant la nuit.
31.19 Elle met la main à la quenouille, Et ses doigts tiennent le fuseau.
31.20 Elle tend la main au malheureux, Elle tend la main à l'indigent.
31.21 Elle ne craint pas la neige pour sa maison, Car toute sa maison est vêtue de cramoisi.
31.22 Elle se fait des couvertures, Elle a des vêtements de fin lin et de pourpre.
31.23 Son mari est considéré aux portes, Lorsqu'il siège avec les anciens du pays.
31.24 Elle fait des chemises, et les vend, Et elle livre des ceintures au marchand.
31.25 Elle est revêtue de force et de gloire, Et elle se rit de l'avenir.
31.26 Elle ouvre la bouche avec sagesse, Et des instructions aimables sont sur sa langue.
31.27 Elle veille sur ce qui se passe dans sa maison, Et elle ne mange pas le pain de paresse.
31.28 Ses fils se lèvent, et la disent heureuse ; Son mari se lève, et lui donne des louanges :
31.29 Plusieurs filles ont une conduite vertueuse ; Mais toi, tu les surpasses toutes.
31.30 La grâce est trompeuse, et la beauté est vaine ; La femme qui craint l'Éternel est celle qui sera louée.
31.31 Récompensez-la du fruit de son travail, Et qu'aux portes ses oeuvres la louent.

Et s'il n'est trop tard pour moi... au jour où, par la grâce de la PROVIDENCE je la croiserai, ensemble nous esquisserons des pas de danse au rythme de ce poème du maître HUGO Victor:

Le Mariage et L’Amour

« L’homme est la plus Elevé des Créatures ; la femme est le plus Sublime des Idéaux.


Dieu a fait pour l’homme un Trône ; pour la femme un Autel. Le trône Exalte, l’autel Sanctifie.


L’homme est le Cerveau, la femme le Cœur. Le cerveau Fabrique la Lumière ; le cœur Produit l’Amour. La lumière Féconde, l’amour Ressuscite.


L’homme est capable de tous les Héroïsmes ; la femme de tous les Martyres. L’héroïsme Ennoblit ; le martyre Sublime.


L’homme est un Code ; la femme un Evangile. Le code Corrige, l’évangile Parfait.


L’homme est un Aigle qui vole ; la femme est le Rossignol qui chante. Voler, c’est Dominer l’espace ; Chanter, c’est Conquérir l’âme.


L’homme est un Temple ; la femme est le Sanctuaire. Devant le Temple, nous nous Découvrons ; devant le Sanctuaire nous nous Agenouillons.


Enfin, l’homme est placé où Finit la Terre ; la femme, où Commence le Ciel »

Victor HUGO



Lug -

Est-ce que tu as lu mes commentaires, des commentaires de notre alchimiste normand, mon Hermaphrodite ?

Le Cantique des Cantiques (commentaires) a écrit:1.2 Qu’il me baise des baisers de sa bouche. Tes amours sont plus délicieuses que le vin ;

ce terme qui signifie Baiser, est exprimé au pluriel dans l’hébreu, ce qui indique des baisers reiteréz et sans nombre, affin que cette epouse puisse dire comme il est dit dans le Pseaume 119v ; 131. J’ay ouvert ma bouche et j’ay attiré l’esprit en moy, en sorte que nous ne soions plus qu’un.


Dans le Cantiques des cantiques de Salomon, oeuvre hermétique par excellence, et que tente d'éclairer notre alchimiste normand, des connaissances d'un Art qu'il maîtrise manifestement, il convient de comprendre que le dialogue de l'époux et l'épouse est celui de la Conscience et de sa faculté volitive. Nous retrouvons au début de la Genèse, dans les Tables de la Loi du Sépher de Moïse, cet époux et cette épouse sous les noms d'Aish et d'Aishah. Et lorsque l'épouse ouvre la bouche pour exprimer sa pensée, la justesse et la pureté de cette pensée attire par affinité vibratoire l'esprit en elle, et elle en reçoit le baiser de l'ange.

Il faut donc quantité d’esprit volatil à proportion de l’épouse fixe, et qu’il donne plus d’un baiser, affin que le corps devienne un avec luy, et soit spiritualisé par ces baisers qui les unissent.

L'épouse fixe, la faculté volitive, est celle qui se trouve dans la partie la plus dense (l'épais) de la manifestation, en involution, et pour que cette faculté volitive devienne volatile (subtile) il faut qu'elle reçoive plus d'un baiser (enseignement de l'esprit) afin qu'il puisse y avoir transmutation dans cette alchimie spirituelle.

Le fixe est donc cette epouse vierge qui demande le baiser pur, qu’elle veut recevoir du volatil tout spiritueus que le ciel luy envoie.

Voilà qui confirme ce qui précède.

Il sont tous deus substances d’unne mesme racine, frere et seur, époux et épouse, enfans de la nature qui les produit, eau crüe et eau cuitte qui tirent leur origine de l’eau.


Précision analogique, rappelons-nous que l'inquisition à cette époque ne permettait pas de sortir de la stricte orthodoxie d'une interprétation sectaire des textes canoniques, et que notre prudent alchimiste, en se gardant de dire qu'Adam et Eve ne sont pas des individus de chair et de sang, se préserve aussi du bûcher réservé aux hérétiques, dont les adeptes d'Hermès faisaient partie...

Mais il n’appartient pas à une epouse souillée de recevoir le baiser de la bouche d’un epoux si pur ; il faut auparavant qu’elle soit nétoiée et purgée de sa main, et disposée à recevoir ce baiser par un estat qui la rende exempte de tache, et que d’ailleurs elle soit vuide de toutte attache qui en soit separée, qu’elle se trouve dans une mortification et aneantissement d’elle mesme, que par la secheresse et privation de toutte autre chose adherente il n’y ait que son unique et ardente appetence qui puisse luy attirer le rafraichissement apres lequel elle soupire, pour se desalterer d’unne eau si spirituelle et celeste.


Recevoir l'esprit demande une purification de la part de la faculté volitive, cette purification ne se conçoit que dans la pratique des vertus, et l'état qui rend exempt de tache est celui de la Connaissance éprouvée. Il convient donc qu'elle soit, l'épouse, dans une mortification égotique et sensorielle, l'anéantissement d'elle-même est ici à comprendre dans les pratiques de renaissance de l'initié que nous retrouvons dans toutes les grandes traditions.

L’object de son desir estant uniquement spirituel, pour union toutte spirituelle, il n’en peut resulter et estre produit dans la nature, non plus à proportion que du baiser de la grace, qu’une lumiere et une onction bienfaisante. Car ce baiser donne esprit et vie, en spiritualisant la matiere dans l’oeuvre naturel, et en divinisant pour ainsi dire l’ame dans l’oeuvre spirituel du salut par l’union de l’ame à Dieu par Jesus Christ, de mesme que le corps élementaire est rendu celeste et spiritueus par le véhicule de la lumiere, cet agent du seigneur par lequel il perfectionne toutte sorte de matiere.


Notre brillant alchimiste nous indique que l'énergie sexuelle, qui imprègne le Cantique des cantiques, peut se lire par le profane inculte comme l'expression d'une certaine lubricité, et par l'initié, comme la remonté de la Kundalîni, pour alimenter la puissance spirituelle de l'épouse. L'importance de la lumière qu'elle recevra étant proportionnelle à son état de pureté et de connaissance, seule condition pour sortir de la sphère des réincarnations, et recevoir l'élixir d'immortalité.

Le terme hebreu qui signifie amour signifie mamelles, par metaphore. Et ce laict de l’epoux que l’epouse desire et dont elle est preste de s’enyvrer, est nommé laict de vierge par les philosophes naturalistes.

Magnifique analyse de notre alchimiste, l'Amour est le lait que distribuent les mamelles de la Providence qui n'impose rien, et se reçoit par adhésion volontaire. Et seul ce lait, expression de l'Amour absolu, celui qui donne sans rien attendre en retour, est la nourriture spirituelle qui est propre à alimenter l'épouse (sens analogique de ce nom déjà explicité).

Il est dit meilleur que le vin, car si le vin a sa douceur, et qu’il réjouisse le coeur de l’homme, ces agrements ne sont pas de durée, ny si avantageus comme celuy que procure le laict de la sagesse, dont elle nourrit et fortifie ses enfans , qui sont ceus des mages. Il est le vehicule de ce beaume precieus et celeste, dont l’odeur enchante et enleve vers luy sa charmante épouse.

Voilà encore qui confirme mes précédentes indications, le lait dont il est ici question est bien celui de la sagesse, celui de la pratique des vertus et de la Connaissance.

C’est ce qui fait que dans la sublimation phisique le corps est volatilisé apres sa purification et sa separation des superfluitéz adustibles.

Cette séparation des surperfluitéz adustibles s’est faitte par la calcination dans la fournaise de l’epreuve dont la chaleur n’epargne que l’incombustible, apres quoy cet incombustible vraie appette l’epoux celeste de sa nature, et en demande les baisers qu’elle savoure comme un laict plus delicieus que le vin.


Malgré le français du 17ème siècle, dans lequel j'ai souhaité conserver les écrits de Jean Vauquelin des Yvetaux, et ce pour des nécessités impérieuses à la bonne compréhension, par l'initié, des subtilités de l'enseignement de ce texte mystique, je ne peux que vous inviter à en poursuivre la lecture, l'analyse et la méditation, sa profondeur et sa richesse sont immenses, et cela concours à l'épuration et la connaissance de l'oeuvrant alchimiste. et cela concours à l'épuration et la connaissance de l'oeuvrant alchimiste.


Dernière édition par Petitruc le Sam 11 Juin - 15:49, édité 1 fois

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 11:53

Lug - Ven Juin 03, 2011 12:00 pm
Hermaphrodite a écrit:Tu sais que je t'aime toi ??? afro jocolor


Oui j’ai lu, je suis entrain de relire et je relirai encore avant que de pouvoir te donner la synthèse que je serai parvenu à en faire.

Tu connais la devise des étudiants de mon niveau: lege, lege, relege, ora labora et invénies.

Donne moi encore un peu de temps grand frère s'il te plaît... souviens toi que je n’ai pas ton talent.
N'avons-nous pas l'éternité, mon Hermaphrodite ?... Very Happy

Avant que de parvenir à ta synthèse, il se pourrait que tu aies des questions pertinentes à me poser (dont les réponses ne tombent pas sous le coup du plus élémentaire bon sens), et à condition que tu me les poses une par une, afin de ne pas surcharger la bête, je me ferai un plaisir d'y répondre, dans la mesure de mes modestes possibilités. Wink


Dernière édition par Petitruc le Sam 11 Juin - 15:50, édité 1 fois

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 11:54

Hermaphrodite - Ven Juin 03, 2011 12:03 pm
etoilelointaine a écrit:
Lug a écrit:Et s’ils ne se rencontrent pas, comment expliquer la chose sans que cela ne soit contraire à l’ordre souverain ?
S'ils ne se rencontrent pas ,il me semble qu'on peut pourrait expliquer par le fait qu'ils ne sont pas semblables , puisque la finalité c'est un état unitaire , androgyne.
L'image est un assemblage de deux morceaux d'un objet brisé. Ces deux morceaux ne sont pas nécessairement symétriques , mais l'un peut dire c'est ''elle'' et l'autre c'est ''lui'' ?
Serais-tu entrain de sous-entendre qu'il soit possible que C'est LUI/C'est ELLE se manifeste dans le même corps physique?

Du genre homosexuel ?
Ou alors meilleur amis (entre hommes) / meilleures amies (entre femmes) ?

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 11:57

Hermaphrodite - Ven Juin 03, 2011 12:28 pm
Lug a écrit:

N'avons-nous pas l'éternité, mon Hermaphrodite ?... Very Happy

Avant que de parvenir à ta synthèse, il se pourrait que tu aies des questions pertinentes à me poser (dont les réponses ne tombent pas sous le coup du plus élémentaire bon sens), et à condition que tu me les poses une par une, afin de ne pas surcharger la bête, je me ferai un plaisir d'y répondre, dans la mesure de mes modestes possibilités. Wink

Very Happy Very Happy Very Happy si si tu as raison... Grand Frère

Mais je sais que tu ne souhaiterais pas que je fasse "une lecture d'une fesse distraite..."

Et ce n'est qu'à condition que j'augmente un peu le feu de ma cheminée que je pourrais te poser des questions pertinentes.

Et la clef pour que j'y parvienne n'est rien d'autre que le petit axiome "FESTINA LENTE" (trad. Hâte toi lentement)

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 11:58

etoilelointaine - Ven Juin 03, 2011 3:44 pm

Mon Hermaphrodite ,

Sur le plan corporel , il me semble que c'est une recherche d'un complément , et cette recherche de complément est guidé par un désir de nature magnétique , elle et lui peut être de même sexe ou de sexe opposé.
Sur le plan spirituel , Lui est la Conscience et Elle est sa faculté volitive.

"Et Adam, déclarant sa pensée, dit : celle-ci est véritablement substance de ma substance, et forme de ma forme ; et il l'appela Aîshah, faculté volitive efficiente, à cause du principe volitif intellectuel Aîsh, dont elle avait été tirée en substance "

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 11:59

Phytovia - Sam Juin 04, 2011 10:31 pm

Lug a écrit:Dès que le chemin qu'il faut parcourir l'aura été, ma Phytovia...

Il n'y a pas de raccourci, ce qui doit être parcouru, doit être parcouru...

D'autant que nous sommes ici sur un sujet éminemment spirituel, mystique et occulte

Mon Lug,

N'arrivant pas plus à y voir clair d'après les divers textes que j'ai essayé de croiser et de recroiser et malgré de réels efforts, je me jette à l'eau quand même (si le ridicule ne tue pas, peut-être contribue-t-il à l'immortalité, qui sait ?).
Je vois le couple, non comme une entité indépendante mais reliée aux autres. Ou plutôt, je n'arrive pas à voir un seul couple. Un peu à l'image d'un puzzle, où une pièce peut "s'accrocher" à seulement quelques autres. L'image du puzzle me semble parlante car chaque pièce peut avoir plusieurs caractéristiques "mâle" ou "femelle". Une pièce peut être uni-sexuée ou bi-sexuée..

En ceci, je te rejoins notre *L :

etoilelointaine a écrit:L'image est un assemblage de deux morceaux d'un objet brisé. Ces deux morceaux ne sont pas nécessairement symétriques , mais l'un peut dire c'est ''elle'' et l'autre c'est ''lui'' ?

Dans tous les cas, le tableau/puzzle - autrement dit, l'unité - ne peut se passer de toutes les pièces réunies et toutes les pièces, si elles forment un tout, ne forment pas un "couple". Par contre si on regarde les interactions des pièces entre elles, on voit que la pièce A est reliée à B, C et D. Par contre B ne sera pas reliée à C et D, mais à E, F et G par exemple...

Alors pour synthétiser, je verrais bien : des couples non exclusifs se réunissant par compatibilité prédéfinie...

drunken

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 12:01

Lug - Dim Juin 05, 2011 11:21 am

Ma Phytovia, ta perplexité est en rapport de la complexité du sujet... Very Happy Very Happy Very Happy

D’autant que... - et là j’en remets une couche histoire de faire prendre conscience de la sophistication de l’horlogerie cosmique à côté de laquelle celle des suisses fait figure de bidule rustique et simpliste -, la Conscience, reflet de l’âme-de-vie, est et reste androgyne...

Lorsqu’elle s’exprime dans une forme masculine ou féminine, nous avons vu qu’elle ne manifestait qu’une facette d’elle-même, l’autre étant toujours présente, mais plus occulte.

Lorsque deux Consciences s’unissent sur le plan du Monde physique dense, est-ce à dire qu’un morceau de l’une aurait été séparé pour constituer l’autre ou, comme le disaient déjà si bien les Tontons flingueurs : le Raoul il disperse façon puzzle ?

Que nenni, que je réponds, ma charmante camarade, ce que le Divin Créateur a uni, rien ni personne ne peut le désunir, ce Principe reste inviolable, l’androgyne reste dans son ipséité première et dernière, androgyne...

Mais alors, qu’elle va se dire la ci-devant camarade, mais néanmoins de plus en plus perplexe, c’est quoi c’est deux bidules différents qui cherchent à s’accoupler pour ne faire qu’un, alors que le «qu’un» est déjà «qu’un» et ne peut pas faire autre chose ?

Rappelons, tant la chose est importantissime, qu’il ne s’agit pas d’accouplement physique, nécessité réservé pour les besoins des forces subhumaines, et qui ne n’est pas, sur le plan spirituel, considéré comme un Principe, pour cause de temporalité périssable, mais bien de Principe transposable et déclinable sur tous les plans et dans tous les Mondes...

Là, j’ai déjà perdu l’essentiel des troupes qui, sabre au clair, se disaient prêtes à me suivre jusqu’au dernier, sus aux moulins qui ont l’impudence de nous défier, eux qui ne brassent que du vent...Wink

Or donc, si chaque Conscience n’a pas le besoin de rechercher à l’extérieur la pièce manquante d’un puzzle en construction, puisqu’elles sont toutes dans sa boîte, que recherche-t-elle chez l’autre Conscience -qui possède elle-même toutes les pièces de son propre puzzle -, qui va devenir si complémentaire et indispensable à son évolution ?

Bien qu’il vous faudra continuer le travail plus avant pour commencer à dégrossir le chantier, comme je ne sais pas laisser mes camarades dans l’embarras, qu’il me soit permis d’apporter une piste pour répondre complètement à cette intéressante question.

La Conscience cherche chez l’autre Conscience ce que cette autre Conscience a su développer et qui lui fait provisoirement défaut, tout comme cette autre Conscience, en apportant les acquis de son développement ( et pour compliquer le système, aussi les manques de ce développement) cherchera la Conscience qui lui apportera l'exemple ce qui lui manque...

Ici, la complémentarité se fait non pas par la similitude, mais par la différenciation... L’analogie des contraires pour parvenir à la synthèse...

L’accouplement ne doit donc plus se concevoir, sur le plan spirituel, comme celui du plan physique, mais comme un travail commun d’évolution utilisant la sublime énergie de l’Amour, le don de chacun pour l’autre, la seule Énergie qui a cours légal au sein des lois de la Divine Providence...

C'est pour cela que sur les plans cosmiques, les mères sont aussi les épouses et les soeurs de leurs époux qui en sont les pères... Very Happy Very Happy Very Happy

L’union se fera et finit par se faire dans une communion de pensées...

Sommairement résumer, que tout ceci, mais c’est juste pour te mettre sur la voie ayant le plus d’amplitude possible ma Phystovia...

À toi de voir si tu peux en faire quelque chose... jocolor

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 12:02

Hermaphrodite - Dim Juin 05, 2011 2:17 pm

Lorsque deux Consciences s’unissent sur le plan du Monde physique dense, est-ce à dire qu’un morceau de l’une aurait été séparé pour constituer l’autre ou, comme le disaient déjà si bien les Tontons flingueurs : le Raoul il disperse façon puzzle ?

Que nenni, que je réponds, ma charmante camarade, ce que le Divin Créateur a uni, rien ni personne ne peut le désunir, ce Principe reste inviolable, l’androgyne reste dans son ipséité première et dernière, androgyne...

Mais alors, qu’elle va se dire la ci-devant camarade, mais néanmoins de plus en plus perplexe, c’est quoi c’est deux bidules différents qui cherchent à s’accoupler pour ne faire qu’un, alors que le «qu’un» est déjà «qu’un» et ne peut pas faire autre chose ?

Rappelons, tant la chose est importantissime, qu’il ne s’agit pas d’accouplement physique, nécessité réservé pour les besoins des forces subhumaines, et qui ne n’est pas, sur le plan spirituel, considéré comme un Principe, pour cause de temporalité périssable, mais bien de Principe transposable et déclinable sur tous les plans et dans tous les Mondes...

Là, j’ai déjà perdu l’essentiel des troupes qui, sabre au clair, se disaient prêtes à me suivre jusqu’au dernier, sus aux moulins qui ont l’impudence de nous défier, eux qui ne brassent que du vent...

Or donc, si chaque Conscience n’a pas le besoin de rechercher à l’extérieur la pièce manquante d’un puzzle en construction, puisqu’elles sont toutes dans sa boîte, que recherche-t-elle chez l’autre Conscience -qui possède elle-même toutes les pièces de son propre puzzle -, qui va devenir si complémentaire et indispensable à son évolution ?

Bien qu’il vous faudra continuer le travail plus avant pour commencer à dégrossir le chantier, comme je ne sais pas laisser mes camarades dans l’embarras, qu’il me soit permis d’apporter une piste pour répondre complètement à cette intéressante question.

La Conscience cherche chez l’autre Conscience ce que cette autre Conscience a su développer et qui lui fait provisoirement défaut, tout comme cette autre Conscience, en apportant les acquis de son développement ( et pour compliquer le système, aussi les manques de ce développement) cherchera la Conscience qui lui apportera l'exemple ce qui lui manque...

Ici, la complémentarité se fait non pas par la similitude, mais par la différenciation... L’analogie des contraires pour parvenir à la synthèse...

L’accouplement ne doit donc plus se concevoir, sur le plan spirituel, comme celui du plan physique, mais comme un travail commun d’évolution utilisant la sublime énergie de l’Amour, le don de chacun pour l’autre, la seule Énergie qui a cours légal au sein des lois de la Divine Providence...

C'est pour cela que sur les plans cosmiques, les mères sont aussi les épouses et les soeurs de leurs époux qui en sont les pères...

EUREKA! EUREKA! EUREKA!!!

tout y est lol! lol! lol! lol!

Aïe mon LUG tu t'es bien moqué du petit scarabée que je suis... sans blague

Mais là mon grand je tiens le bout du fil et tu aura du mal à me faire lâché la corde.

Tout est dans l'oracle... tout est dans l’oracle affraid cyclops

Car si je prends en considération les propos suivants:

"Or donc, si chaque Conscience n’a pas le besoin de rechercher à l’extérieur la pièce manquante d’un puzzle en construction, puisqu’elles sont toutes dans sa boîte, que recherche-t-elle chez l’autre Conscience -qui possède elle-même toutes les pièces de son propre puzzle -, qui va devenir si complémentaire et indispensable à son évolution ?"

La Conscience cherche chez l’autre Conscience ce que cette autre Conscience a su développer et qui lui fait provisoirement défaut, tout comme cette autre Conscience, en apportant les acquis de son développement (et pour compliquer le système, aussi les manques de ce développement) cherchera la Conscience qui lui apportera l'exemple ce qui lui manque...

Et que j'y applique deux des clefs de la FH qui sont:

11 - La providence ne s'impose pas, mais se reçoit par adhésion volontaire. La Conscience dispose du libre arbitre et du pouvoir de faire ou ne pas faire, de recevoir ou ne pas recevoir, de croire ou ne pas croire. Le Destin s'impose selon ses lois de causalité à toute Conscience qui ne manifeste pas la volonté d'adhérer aux lois de la Providence.

16 -De par son libre arbitre, la Conscience est l'unique responsable de son patrimoine karmique, tant dans son sens involutif qu’évolutif

En involution nous naissons dans un signe astrologique (KARMA) qui représente selon la Justesse des lois fatales du Destin notre niveau d'avancement (ce que nous sommes parvenus à faire et ce que nous n'avons pas su faire)

En évolution (par le biais de notre Conscience) nous tenterons d'apprendre à faire ce que nous ne savions pas faire.

Or il s'avère que ce que C'est/LUI sais faire, C'est/ELLE ne sais pas le faire (ou sais mieux le faire que ce dernier).

Or ce que C'est/LUI ne sais pas faire et dont il a cruellement besoin, C'est/ELLE sais le faire (et vice-versa).

Pourtant dans le DESTIN et sa loi causale et cyclique, ce dont manque cruellement l'un des 12 son complément/opposé le possède entièrement.

Exemples: le Lion dans son désir de domination manque de Tempérance, son Complément Verseau en a à foison. La Balance a-t-elle tendance à être indolente? C’est tout le contraire du Bélier. La Vierge est-elle tatillonne et analytique? Le Poisson synthétisera tout cela dans une mystique sublime. Le Gémeaux dépense t-il à profusion son énergie? Le Sagittaire canalisera cette énergie dans la flèche de son ambition.

Mais comme la clef 16 ci-dessus nous le dit, la Conscience viendra jeter le trouble dans tout ceci par son libre arbitre et refusera de se soumettre à ce schéma trop carré pour elle. C’est ainsi que:

Exemples: La Conscience animant un Lion refusera de se livrer avec toute la force de son appétence (si il voulait dominer un royaume, il apprendra à se contenter d'une ville) ainsi apprendra t-il la Tempérance du Verseau sans être aussi Tempéré que ce dernier… et rien de trop nous dit la mère MÂAT. La Balance refusera de se laissé caressé uniquement par les choses subtiles, elle viendra aussi vaincre les choses solides avec la hargne du Bélier sans jamais être aussi hargneuse que ce dernier. La Vierge sublimera la somme de ces détails et le résultat sera supérieur à tous ces détails pris individuellement. Et le Gémeaux tentera de concilier les deux faces opposées de sa volonté par la quête du juste milieu convergent vers le but que signale la flèche du Sagittaire.

C’est ainsi que par ces efforts la Providence entrera en jeu selon la clef 11 de la FH.
« Le Destin s'impose selon ses lois de causalité à toute Conscience qui ne manifeste pas la volonté d'adhérer aux lois de la Providence »

Et apportera à la Conscience (autant-que-possible) des qualités qui bien qu'au départ n'appartenant pas au patrimoine Karmique de celle-ci, fusionneront par les efforts de cette Conscience avec son patrimoine ... doucement avec grande industrie (l’expérience).

C’est pourquoi le Lion en évolution n'aura pas forcément besoin d'une C'est/ELLE Verseau, car par lui même il aura développé la tempérance qui en lui était latente.la Balance n'aura plus besoin forcément d'un Cest/LUI Bélier car elle aura activé par elle même sa Glande pituitaire qui en elle était endormi et ainsi de suite…

Sortant donc de ce Cercle infernal, C'est/LUI Gémeaux ayant par lui même développé (ce qui sous-entend que cette chose était latente en lui : ANDROGYNAT) ce que C'est/ELLE Sagittaire aurait du lui apporter il se retrouve dans le besoin d'une C'est/ELLE Taureau qui n'a rien à voir avec sa croix mutable mais qui est véritablement son ÂME SOEUR.


Et c'est pour ça que tu conclus en disant :
Citation:
L’union se fera et finit par se faire dans une communion de pensées


Donc notre Âme soeur est celle avec qui nous sommes en Harmonie "complémentaire" de pensées

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 12:07

kelkune - Dim Juin 05, 2011 2:19 pm

Lug
Ma Phytosia ... ma Phystosia...
Trois, quattre ballons de vin blanc plus tard ....ma Psychostasia ... ma Phytlosohphia, ... ma Photisoph... ma foolosof ... ma Ph .... argh j'n'y arrive pas .... ma Phytovia Smile Smile Smile

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 12:08

modeste - Dim Juin 05, 2011 3:02 pm

Vu que je ne connais toujours strictement rien en astrologie ,
je suis obligé quant à moi à rester sur le plancher des vaches .
Et je me dis que ce désir de recherche et d'entrer en résonance avec une âme soeur complémentaire
n'est ce pas comme qui dirait un exercice , un entraînement
en vue des vraies noces , les Alchimiques ?

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 12:09

Hermaphrodite a écrit:

EUREKA! EUREKA! EUREKA!!!

tout y est  lol!  lol!  lol!  lol!

Aïe mon LUG tu t'es bien moqué du petit scarabée que je suis... sans blague

Mais là mon grand je tiens le bout du fil et tu aura du mal à me faire lâché la corde.

Tout est dans l'oracle... tout est dans l’oracle   affraid  cyclops  

Car si je prends en considération les propos suivants:

"Or donc, si chaque Conscience n’a pas le besoin de rechercher à l’extérieur la pièce manquante d’un puzzle en construction, puisqu’elles sont toutes dans sa boîte, que recherche-t-elle chez l’autre Conscience -qui possède elle-même toutes les pièces de son propre puzzle -, qui va devenir si complémentaire et indispensable à son évolution ?"

La Conscience cherche chez l’autre Conscience ce que cette autre Conscience a su développer et qui lui fait provisoirement défaut, tout comme cette autre Conscience, en apportant les acquis de son développement (et pour compliquer le système, aussi les manques de ce développement) cherchera la Conscience qui lui apportera l'exemple ce qui lui manque...

Et que j'y applique deux des clefs de la FH qui sont:

11 - La providence ne s'impose pas, mais se reçoit par adhésion volontaire. La Conscience dispose du libre arbitre et du pouvoir de faire ou ne pas faire, de recevoir ou ne pas recevoir, de croire ou ne pas croire. Le Destin s'impose selon ses lois de causalité à toute Conscience qui ne manifeste pas la volonté d'adhérer aux lois de la Providence.

16 -De par son libre arbitre, la Conscience est l'unique responsable de son patrimoine karmique, tant dans son sens involutif qu’évolutif

En involution nous naissons dans un signe astrologique (KARMA) qui représente selon la Justesse des lois fatales du Destin notre niveau d'avancement (ce que nous sommes parvenus à faire et ce que nous n'avons pas su faire)

En évolution (par le biais de notre Conscience) nous tenterons d'apprendre à faire ce que nous ne savions pas faire.

Or il s'avère que ce que C'est/LUI sais faire, C'est/ELLE ne sais pas le faire (ou sais mieux le faire que ce dernier).

Or ce que C'est/LUI ne sais pas faire et dont il a cruellement besoin, C'est/ELLE sais le faire (et vice-versa).

Pourtant dans le DESTIN et sa loi causale et cyclique, ce dont manque cruellement l'un des 12 son complément/opposé le possède entièrement.

Exemples: le Lion dans son désir de domination manque de Tempérance, son Complément Verseau en a à foison. La Balance a-t-elle tendance à être indolente? C’est tout le contraire du Bélier. La Vierge est-elle tatillonne et analytique? Le Poisson synthétisera tout cela dans une mystique sublime. Le Gémeaux dépense t-il à profusion son énergie? Le Sagittaire canalisera cette énergie dans la flèche de son ambition.

Mais comme la clef 16 ci-dessus nous le dit, la Conscience viendra jeter le trouble dans tout ceci par son libre arbitre et refusera de se soumettre à ce schéma trop carré pour elle. C’est ainsi que:

Exemples: La Conscience animant un Lion refusera de se livrer avec toute la force de son appétence (si il voulait dominer un royaume, il apprendra à se contenter d'une ville) ainsi apprendra t-il la Tempérance du Verseau sans être aussi Tempéré que ce dernier… et rien de trop nous dit la mère MÂAT. La Balance refusera de se laissé caressé uniquement par les choses subtiles, elle viendra aussi vaincre les choses solides avec la hargne du Bélier sans jamais être aussi hargneuse que ce dernier. La Vierge sublimera la somme de ces détails et le résultat sera supérieur à tous ces détails pris individuellement. Et le Gémeaux tentera de concilier les deux faces opposées de sa volonté par la quête du juste milieu convergent vers le but que signale la flèche du Sagittaire.

C’est ainsi que par ces efforts la Providence entrera en jeu selon la clef 11 de la FH.
« Le Destin s'impose selon ses lois de causalité à toute Conscience qui ne manifeste pas la volonté d'adhérer aux lois de la Providence »

Et apportera à la Conscience (autant-que-possible) des qualités qui bien qu'au départ n'appartenant pas au patrimoine Karmique de celle-ci, fusionneront par les efforts de cette Conscience avec son patrimoine ... doucement avec grande industrie (l’expérience).

C’est pourquoi le Lion en évolution n'aura pas forcément besoin d'une C'est/ELLE Verseau, car par lui même il aura développé la tempérance qui en lui était latente.la Balance n'aura plus besoin forcément d'un Cest/LUI Bélier car elle aura activé par elle même sa Glande pituitaire qui en elle était endormi et ainsi de suite…

Sortant donc de ce Cercle infernal, C'est/LUI Gémeaux ayant par lui même développé (ce qui sous-entend que cette chose était latente en lui : ANDROGYNAT) ce que C'est/ELLE Sagittaire aurait du lui apporter il se retrouve dans le besoin d'une C'est/ELLE Taureau qui n'a rien à voir avec sa croix mutable mais qui est véritablement son ÂME SOEUR.


Et c'est pour ça que tu conclus en disant :
Citation:
L’union se fera et finit par se faire dans une communion de pensées


Donc notre Âme soeur est celle avec qui nous sommes en Harmonie "complémentaire" de pensées

Absolument sidérant, mon Hermaphrodite...

Comment tu peux faire un tel salmigondis avec les précieuses indications que je fournis ?...

Ta conclusion à elle seule est la démonstration de ce qui nous oppose fondamentalement sur ta démo certes flamboyante, mais parfaitement en dehors des clous du début à la fin, et la fin c’est le point d’orgue de la dissonance...

Cesse de croire que tu tiens, si loin du but, quoi que ce soit, et au lieu de partir en vrille, tu ferais mieux de t’efforcer de mettre un pied devant l’autre, la route est longue camarade...

Je crois avoir précisé, dans le post à notre Phytovia, que les couples reposaient sur l’analogie des contraires, pas sur la quête d’âmes soeurs qui se présenteraient en harmonie mutuelle...

Aurais-tu un problème avec les termes : similitude et différence ?

Quant à ta démonstration zodiacale, elle rejoint le travers que tu cultives depuis le début sur ce sujet, et que j’ai pourtant pris la peine de mettre en évidence, et qui est celui de ramener le sujet sur le plan de la plus basse densité vibratoire égoïque, celui du physique des lois causales et de l’émotionnel...

Ton zodiaque, de là où je me tiens, tourne méchamment à l’envers...

Si je devais te donner une indication, sur ce coup-là, je dirais que tu surgèles...

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 12:11

Lug - Dim Juin 05, 2011 6:55 pm

kelkune a écrit:
Lug
Ma Phytosia ... ma Phystosia...
Trois, quattre ballons de vin blanc plus tard ....ma Psychostasia ... ma Phytlosohphia, ... ma Photisoph... ma foolosof ... ma Ph .... argh j'n'y arrive pas .... ma Phytovia Smile Smile Smile

Mais heuuuuu ! C'est même pas vrai... geek

Tu connais les alcooliques anonymes, ma Trelprune... king

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 12:12

kelkune - Dim Juin 05, 2011 9:43 pm

Lug
Tu connais les alcooliques anonymes, ma Trelprune...

Le Cantique des cantiques est un cru Royal mon Lug, pour ne pas dire Dix Vin geek

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 12:13

Phytovia - Mer Juin 08, 2011 7:18 pm

Mon Lud ( :p )
Je suis toujours dans le brouillard et une question me taraude encore et toujours :
Mais alors, qu’elle va se dire la ci-devant camarade, mais néanmoins de plus en plus perplexe, c’est quoi c’est deux bidules différents qui cherchent à s’accoupler pour ne faire qu’un, alors que le «qu’un» est déjà «qu’un» et ne peut pas faire autre chose ?

Mais pourquoi deux ? Si j'arrive bien à comprendre que l'accouplement n'est pas un accouplement physique mais une union spirituelle, reste cette question : pourquoi deux ?
Exemple : il manque X à A et Y à B. A et B se rencontrent. A révèle son Y à B et B son X à A. Si ils sont en involution, il y aura désintérêt car chacun souffrira de voir l'autre posséder ce qu'il n'a pas (logique d'involution non ?). Si ils sont en évolution, là, déjà ils vont se voir et surement se respecter. (je parle toujours de conscience à conscience). S'ils se respectent, il y a des chances qu'ils fassent un bout de chemin ensemble et par échange de bons procédés, résolvent leurs manques respectifs au contact de l'autre.

Aussi si l'union mystique doit se réaliser uniquement entre 2 consciences, cela voudrait dire que tous les "faiblesses" de A soient "forces" chez B et vice-versa... Autrement dit, il faut qu'il soient comme des miroirs inversés ?

Et glou et glou.... drunken drunken drunken drunken

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 12:14

Lug - Jeu Juin 09, 2011 4:03 pm

Pourquoi deux ?

Parce que la lumière et les ténèbres, le haut et le bas, le froid et le chaud, le sec et l’humide, le fort et le faible, le vice et la vertu, l’essence et la substance...

Sans deux, pas de choix possible, pas de libre arbitre... d’une part.

Et d’autre part, sans deux il n’y aurait que le Un, c’est-à-dire aucune autres créature et création...

Enfin, par déclinaisons successives et multidimensionnelles, nous en arrivons à nos petites perceptions rustiques et infiniment perfectibles. Sans ce deux, il serait difficile de savoir que nous tenons notre évolution justement du jeu complexe de l’inter-relation avec cette trame qu’est le TOUT, et qui passe nécessairement par le deux... trois, quatre, cinq... etc.

La Conscience est libre ou non d’évoluer, mais si elle choisit d’évoluer elle ne peut le faire qu’avec le concours de ses semblables, de ce qui les nourrit, des supports sur lesquels ils s’appuient, des énergies qui leur donnent leurs mouvements, tous ces éléments qu'une Conscience ne possède pas et qu’elle doit aller chercher en fonction de ses nécessités.

Si, pour reprendre ton exemple, A ne possède pas X, mais détient Y, et que B ne possède Y, mais possède X, l’échange des deux dans le cadre d'un service désintéressé donnera à chacun ce qui lui manque et comme ils le posséderont l’un et l’autre il deviendront semblable, c’est en cela qu’il convient de comprendre l’union spirituelle, et la fameuse alchimie fusionnelle de l’époux et de l’épouse.

Lorsque cette union fusionnelle a été obtenue, grâce au patient tissage fait de concert entre l’une et l’autre, il donne une progéniture XY (le fils du père et de la mère) qui possède ce qui manquait à chacun des parents. C'est pourquoi la tradition hermétique prétend fort justement qu'alors le fils devient le père de son père... Wink
Cet exemple est bien évidemment caricatural, car il ne s’agit pas d’acquérir un seul élément manquant, mais une infinité d’où la nécessité d’un nombre considérable de réincarnations, pour parvenir à la perfection d’un état de Conscience qui permettra de passer au supérieur... Franchir pour s’affranchir.

Il est probable, qu’au fur et à mesure de l’évolution concomitante de ce couple de Consciences oeuvrant ensemble à leur évolution, qu’ils se retrouvent, par nécessité, à chaque réincarnation afin de poursuivre leur ouvrage commun, même si dans de nombreuses incarnations ils se contentent de se croiser sans pour autant se reconnaître.

Difficile de concevoir le principe d’évolution, sans un minimum de conservation (Mémoire), ce qui nous condamnerait sans cesse à réinventer l’eau chaude à chaque fois que nous en avons besoin...

Le fameux mythe de Sisyphe...

C'est pour cette raison que l'épouse cherche continuellement son époux, celui avec lequel elle partage des acquis d'un patrimoine karmique commun qui conserve l'ouvrage en état d'évolution là ou ils l'ont laissé, jusqu'au jour du : c'est LUI - c'est ELLE, que les stance de Dzyan définissent par la belle formule : le jour sois avec nous. Very Happy Very Happy Very Happy

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 12:15

Lug - Mar Juin 21, 2011 4:28 pm

Donc, suivant l’avancement de nos petits travaux, l’on peut dire que le couple ne se définit pas par une harmonie spontanée qui résulterait du hasard ou de coïncidences...

Il ne résulte pas davantage de la rencontre de semblables, mais plus certainement de contraires...

Les partenaires du couple (sens spirituel du terme selon l’objet de nos travaux) s’ils se croisent dans une ou certaines incarnations, ne se reconnaissent pas nécessairement...

Il est possible que des partenaires du couple s’harmonisent physiquement, mais pas intellectuellement et encore moins spirituellement. Et ainsi de suite selon chaque état de Conscience...

Les partenaires d’un couple, lorsqu’ils se croisent et se reconnaissent, ne sont pas pour autant en état de s’harmoniser. Il y a même de fortes probabilités qu’ils soient en situation conflictuelle permanente...

Lorsque les partenaires d’un couple pensent s’être rencontrés, très régulièrement ils se trompent l’un et l’autre. Parfois c’est l’un qui se trompe et pas l’autre et inversement, et parfois ils pensent s’être trompés, alors qu’ils ne s’étaient pas trompés...

Les partisans du zodiaque profane ne cherchent que l’harmonie au sein des lois de causalité...

Avec ces quelques paramètres, comment pensez-vous parvenir à réussir cette extraordinaire alchimie du couple ?

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 12:15

[page 7 retrouvée]

Hermaphrodite - Ven Juil 08, 2011 5:32 pm

Cher Aîné dit moi s'il te plaît qu'adviendrait-il si l'âme soeur rencontrée est déjà en relation avec quelqu'un d'autre ?



Lug - Ven Juil 08, 2011 6:33 pm

Si le processus «c’est lui - c’est elle» se déclenche, il m’étonnerait fort qu’il ne soit pas suivi d’effet, sauf si pour des raisons de libre arbitre et de fausses considérations intellectuelles et/ou égotiques, l’un des deux entravera le processus, ce qui ne fera que le reporter à une incarnation ultérieure...

Nous sommes dans le domaine des lois de la Providence, mon Hermaphrodite...

Libre arbitre et adhésion volontaire, et à chacun selon ses mérites et son sens de ses responsabilités...




Hermaphrodite - Lun Juil 11, 2011 9:09 am

Aîné LUG, qu'entends-tu par "fausses considérations intellectuelles et/ou égotiques"

de plus j'avoue ne pas bien comprendre lorsque tu dis :"Les partisans du zodiaque profane ne cherchent que l’harmonie au sein des lois de causalité..."



Setanta - Lun Juil 11, 2011 11:48 am

a question est amusante et la réponse me semble simple mon Hermaphrodite.

Il y a nombre de superstitions et croyances qui peuvent empêcher une désunion comme la crainte de dieu, ou bien la crainte de perdre son image de marque auprès de la famille et des amis. Bien souvent des couples se déchirent quotidiennement et qui, pour rien au monde, ne peuvent se séparer à cause des ces considérations intellectuelles et/ou egotiques.

Et là où cela devient intéressant, de mon point de vue, c'est que tu me demanderas sûrement ce qui se passe pour les couples qui s'entendent à merveille ? Non ? Very Happy

Ce à quoi je répondrait que, si ce n'est pas un couple d'union spirituelle, il est fort à parier que cette bonne entente soit non seulement provisoire et que si elle dure dans le temps, c'est sûrement au prix de sacrifices et de non-dits dont l'origine est encore due à de fausses considérations intellectuelles et egotiques.

Mais je peux me tromper, bien que, pour le coup, cela m'étonnerait beaucoup. Wink




Lug - Lun Juil 11, 2011 6:18 pm

Hermaphrodite a écrit:Aîné LUG, qu'entends-tu par "fausses considérations intellectuelles et/ou égotiques"
J’entends par là, tout ce qui est en rapport de l’intellect raisonneur, des préoccupations de jouissances instinctives, et de celles des désirs et des passions délétères...
Hermaprhodite a écrit:de plus j'avoue ne pas bien comprendre lorsque tu dis :"Les partisans du zodiaque profane ne cherchent que l’harmonie au sein des lois de causalité..."
Bon, qu’est-ce que tu ne comprends pas : partisans ? Zodiaque profane ? Harmonie ? Lois de causalité ?




Hermaphrodite - Lun Juil 11, 2011 6:59 pm

Very Happy Very Happy pardonne mon imprécision... j'aurai du être plus clair

arrête moi si je me trompes s'il te plaît...

l'homme est triple dans sa manifestation de sorte qu'il a un corps spirituel, un corps intellectuel et un corps physique. dans le monde physique dense, un individu totalement livré à son instinct et qui serait né en Août, sera de signe astrologique Lion et son opposé sera une femme totalement livrée à son instinct et qui sera de signe Verseau. ici les lois de la causalité sont encore plus fatales.

ps: je precise totalement livré à l'instinct, car je souhaite dans ce 1er topic mettre de côté le libre arbitre. ceci c'est dans le cadre d'une Conscience incarné dans le corps physique.

Pour une Conscience intégré dans le corps intellectuel ce même individu (étant déjà un peu plus libre). quel sera son opposé?

enfin pour une Conscience incarné dans le coprs spirituel quel sera son opposé?



patricia - Mer Juil 13, 2011 12:11 pm

pour qu on puisse parlé tout d' abord de couple je me dis qu' il faut la volonté(des deux consciences) de le former vu qu on ne donne pas à qui ne veut pas recevoir,comme on ne donne pas à boire a un ane qui n a pas soif(tout le monde connait le resultat obtenu si l on insiste).
cette volonté avec en plus l'amour va se manifester selon que les états de conscience soient plus développer dans le cops physique ou intellectuel(commencons par là) par soit une attirance physique forte ou une affinité intéllectuelle.ces élements ont une certaine importance.mais je me dis qu il serait dommage pour ce couple de se limiter a ces deux plans sans essayer d évoluer afin d'atteindre cette union spirituelle.à ces deux plans étant d aprés ce que j ai lu et je crois avoir saisi éphémeres du fait des intérets egotiques etc...qui viennent les polluer
j ai encore beaucoup de mal à saisir le Zodiaque ésotérique.ce que j ai eu à comprendre c est que moi étant taureau mon signe complémentaire suivant l'analogie des contraires est le scorpion.je peux vous dire que quand j ai appris ça jje me suis mise à chasser du scorpion il manquait que je marche avec une affichette du genre"jeune demoiselle taureau recherche scorpion pour union durable d' aprés le Zodiaque"
lol! .et apres m etre fait piquer plusieurs fois par des scorpions je dis merci a lug d' avoir préciser que dans le sens de l'évolution ce critére n est pas indispensable. Very Happy qui sait je vais peut etre chasser du lion maintenant lol!
ug a parlé de connaissance,volonté discernementrigueur maitrise foi espérance et vertus je me dis qu il faut en tenir compte dans l union du couple et quelque soit létat d'évolution de chacune des consciences d' ou l esprit de sacrifice et peut etre aussi la responsabilité du plus riche envers le plus pauvre.ca c est une première approche study study



Hermaphrodite - Mer Juil 13, 2011 1:53 pm

pour une première approche, elle est riche ma soeur...
oui t'as raison en évolution le zodiaque n'a plus pied...

seulement il n'y a pas de vent favorable pour bateau qui n'a pas de port d'attache.

le problème c'est que tu cherchais avec des informations en rapport avec ton corps physique. or ce dernier par le biais des 5 sens organiques est soumis aux lois causales et fatales du Destin.

le problème c'est justement que l'harmonie dont il est ici question relève de la Conscience dans le coprs spirituel.

personnellement je perds pied parceque l'aîné LUG dit :
L’union des intellects est une approche déjà un peu plus subtile et évolutive, ce qui ne veut pas dire que l’accouplement physique doit être délaissé ou éloigné, mais qu’il n’est plus qu’un des déterminants du couple.

et aussi
Puis viennent les déterminants du corps spirituel. Difficile d’imaginer que deux tourtereaux soient assez évoluer spirituellement pour maîtriser cet aspect qui implique tant d’évolution de la part de chaque Conscience.

et aussi
Contrairement à ce que l’intellect raisonneur tente de trouver, dans sa quête absurde, à savoir l’autre qui est dans un état d’évolution absolument compatible avec son propre état de Conscience - ce qui suppose que cet état ne puisse plus évoluer, et dans le cas contraire, si l’autre n’évolue pas dans la même direction, alors forcément il n’est plus rapidement compatible (syndrome du Prince charmant) - les partenaires d’un couple spirituel devront intégrer le fait qu’il s’agit d’une alchimie spirituelle...

et aussi
Ceci suppose qu’il n’est pas dans les objectifs des partenaires d’un couple spirituel de chercher celle ou celui qui conviendra à l’état de sa propre nature dans une incarnation donnée, mais celle ou celui avec lequel ils sont en train d’accomplir le dessein du couple.

et aussi
Est-ce que la nature commet des erreurs lorsqu'elle donne un corps masculin à un esprit féminin, et inversement...

et aussi
Si tu as une Conscience développée dans le corps spirituel, tu auras, au moment de la sublime rencontre, non pas une attirance physique, même si elle fait partie de la dotation, ni une affinité intellectuelle qui ne sera pas nécessairement là puisqu’il faudra la construire de façon conjointe, pas même une affinité spirituelle qui elle aussi demandera à s’édifier dans une longue mise à l’épreuve commune...

et aussi
Pour en revenir à BLavatsky, ton propos qui commence par : «Donc moi, physiquement positif (mâle) je suis à la recherche de»... Dés le départ de ton postulat tu te positionnes sur ce qui n’est pas un principe et qui va nécessairement induire une forte distorsion de ta construction intellectuelle...

et aussi
la Conscience, reflet de l’âme-de-vie, est et reste androgyne... Lorsqu’elle s’exprime dans une forme masculine ou féminine, nous avons vu qu’elle ne manifestait qu’une facette d’elle-même, l’autre étant toujours présente, mais plus occulte.
Lorsque deux Consciences s’unissent sur le plan du Monde physique dense, est-ce à dire qu’un morceau de l’une aurait été séparé pour constituer l’autre ou, comme le disaient déjà si bien les Tontons flingueurs : le Raoul il disperse façon puzzle ?
Que nenni, que je réponds, ma charmante camarade, ce que le Divin Créateur a uni, rien ni personne ne peut le désunir, ce Principe reste inviolable, l’androgyne reste dans son ipséité première et dernière, androgyne...

et aussi
Que nenni, que je réponds, ma charmante camarade, ce que le Divin Créateur a uni, rien ni personne ne peut le désunir, ce Principe reste inviolable, l’androgyne reste dans son ipséité première et dernière, androgyne...

et aussi
Or donc, si chaque Conscience n’a pas le besoin de rechercher à l’extérieur la pièce manquante d’un puzzle en construction, puisqu’elles sont toutes dans sa boîte, que recherche-t-elle chez l’autre Conscience -qui possède elle-même toutes les pièces de son propre puzzle -, qui va devenir si complémentaire et indispensable à son évolution ?

et aussi
La Conscience cherche chez l’autre Conscience ce que cette autre Conscience a su développer et qui lui fait provisoirement défaut, tout comme cette autre Conscience, en apportant les acquis de son développement ( et pour compliquer le système, aussi les manques de ce développement) cherchera la Conscience qui lui apportera l'exemple ce qui lui manque...
Ici, la complémentarité se fait non pas par la similitude, mais par la différenciation... L’analogie des contraires pour parvenir à la synthèse...

et en fonction de ceci j'ai fait un long post que tu retrouveras en page 6 et j'ai recolter ceci

Je crois avoir précisé, dans le post à notre Phytovia, que les couples reposaient sur l’analogie des contraires, pas sur la quête d’âmes soeurs qui se présenteraient en harmonie mutuelle...

donc là je te l'avoue " i am lost "




Gryphe - Jeu Sep 22, 2011 5:55 pm

L'épopée du couple ne consiste-t-elle pas à arriver à la fusion totale des deux partenaires pour donner naissance au fils, père de son père et de sa mère, supérieur à la somme des deux.

Évidemment tout ça sonne très bien en théorie. Lorsqu'il s'agit d'appliquer la loi de l'analogie vers des plans moins subtil ça devient très compliqué.




Lug - Ven Sep 23, 2011 9:56 am
Oui, mon Gryphe, ça c'est sur le plan physique dense de la matière qui est le nadir de l'involution, mais pour ce qui concerne la Conscience du corps spirituel c'est bien autre chose, même s'il peut y avoir certaines similitudes grossières...

Peut-être que tu n'as pas encore entièrement lu les différents échanges de ce topic... Wink




Gryphe - Ven Sep 23, 2011 11:40 am

Bonjour cher Lug,

Si si, j'ai bien lu tous les échanges sur ce sujet, et j'ai tenté tant bien que mal d'assimiler les notions nouvelles pour moi qui y sont contenues.
Le sujet m'intéresse, j'ai donc voulu apporter ma contribution mais j'ai malheureusement perdu le fil conducteur en cours de rédaction du post, et voilà ce que ça donne..

Par contre, je ne me plaçais pas sur le plan physique dense de la matière dans ma tentative de réponse mais bien sur celui de la Conscience.

Deux Consciences, évoluant conjointement au travers de leurs expériences et partages, jusqu'à ce que chacune d'entre elles ait assimilé les qualités qui lui manquaient et qui étaient présentes chez l'autre.
Ainsi on pourrait considérer que ces deux Consciences ont fusionnées, puisqu'elles se sont harmonisées au travers de leur évolution conjointe. Lorsque ce travail est accompli, le jour sois avec nous, l'analogie des contraires est opérée et engendre son fruit, de même nature mais sur une octave supérieure. Une Conscience donc, père de son père et de sa mère, puisque dans ce processus d'évolution nous ne faisons que revisiter un lointain passé. Le père et la mère vivront dorénavant éternellement au travers du fils.


Dernière édition par Petitruc le Mer 8 Juin - 12:53, édité 1 fois

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 12:16

Lug - Mar Jan 17, 2012 3:59 pm

nevada a écrit:Si il y a reconnaissance commune sur le "c'est lui", "c'est elle", selon ce que je comprends, il peut y avoir désharmonie, et désunion, du fait d'un stade d'évolution différent (sachant que nous avons toujours la possibilité de).

Mais qu'advient-il d'une conscience qui continue à identifier l'autre comme c'est lui, ou c'est elle?

Doit elle attendre patiemment une prochaine incarnation, ou moult incarnations pour retrouver son âme-sœur, sachant qu'elle la laisse s'échapper?

Ou s'est elle trompée?

Voilà une question qui pourrait être intéressante, ma nevada, si elle ne manquait pas de vision subtile et multidimensionnelle... Wink

Lorsque j’évoque une reconnaissance simultanée du : c’est-lui en même temps que du : c’est-elle, il convient de comprendre que cet état de connexion se fait sur le plan le plus élevé de l’incarnation, le corps spirituel.

Lorsque la connexion est physique et/ou intellectuelle, tu auras un : c’est-lui, sans pour autant avoir un : c’est-elle concomitant et inversement.

Dans ce cas, nous ne sommes là que dans la sphère de Maya, celle des illusions issues des pensées peu justes et encore moins vertueuses, qui plus est, absolument pas ni épurées ni stabilisées...

À ces niveaux, le : c’est-lui ou le : c’est-elle, qui d’ailleurs ne s’exprime presque jamais avec cette pureté et cette évidence qui n’appelle aucun doute, tant il s’impose aux parties par sa Force lumineuse, se retrouve être davantage une réaction uniquement sensorielle ou émotionnelle. La manipulation des hormones dans le premier cas, et la domination des petits démons facétieux du désir et de la passion de l’astral, dans le second.

Lorsque le véritable processus : c’est-lui/c’est-elle se produit, les Consciences qu’il unit est semblables à l’expression qu’utilise l’Église catholique, tout en ayant perdu le sens Cachant de sa signification et qui dit : rien ne peut séparer ce que Dieu unit.

Ceci ne veut pas dire que le processus spirituel qui intervient simultanément sur le plan intuitif des deux partenaires, leur épargnera les épreuves d’harmonisation par le conflit, ni celles que leur réservera la sphère de causalité, mais ils surmonteront les unes et les autres pour devenir de plus en plus fusionnels.

Lorsque le mécanisme du c’est-lui/c’est-elle se manifeste, un indicateur précieux est donné justement lors des épreuves. En général l’un est l’autre peuvent constatés que malgré les travers de chacun, l’état d’imperfection et d’épuration de l’une ou des deux Consciences, il se manifeste une volonté COMMUNE de parvenir à la surmonter, donnant ainsi le rôle subalterne à la ou aux difficultés.

Comme aurait dit le sieur de Lapalisse : lorsque l’on est tout seul à avoir une volonté COMMUNE, c’est qu’elle n’est plus COMMUNE...

Pour comprendre le mécanisme complexe, naturel, puissant et supérieur du : c’est-lui/c’est-elle, il faut avoir une vision particulièrement subtile pour en recevoir l’impact, et une attention et une acuité tout aussi subtiles, tout au long du vécu relationnel, pour en constater le rayonnement permanent, car, comme le veut tout ce qui est d’essence Divine, ce que Dieu unit, rien ni personne ne peut le séparer...

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 12:17

nevada - Mer Jan 18, 2012 12:07 pm
Ce qui me pose soucis, mon Lug, c'est que si la reconnaissance de l'âme sœur se fait sur un plan spirituel, cela veut dire que les deux consciences aient atteint le stade spirituel et qu'elle puisse se reconnaître en tant que tel. C'est pas gagné, alors!!!

Donc tant qu'une conscience n'a pas atteint le stade spirituel, elle reste liée au physique, à l'intellect, et donc à l'illusion, la croyance, à des vibrations de basses intensités qui, in fine, ne satisfont que notre égo.

Il est donc impossible de se reconnaître: le processus "c'est lui" ,"c'est elle", induit un travail d'épuration au préalable, et une réelle et sincère quête de l'autre.

La foi alliée à la raison, l'adhésion volontaire aux lois de la divine providence, une pensée juste en vertus, ouvrent l'accession au stade spirituel, et l'univers multidimensionnel que tu évoques, est donc bien au delà de ma simple réflexion.

Je comprends mieux l'intervention de notre Oseka, soulignant l'égo dans mes propos. Merci, mon Oseka, ça me permet d'avancer...

Est-il possible dans ce cas là que deux consciences qui ne se trouvent pas forcément ensemble dans une incarnation, puissent tout de même se trouver sur le plan spirituel, si toutefois elles ont atteint ce stade, et s'y maintiennent par un travail constant d'alignement?
Elles utiliseraient un autre mode de communication (une sorte de télépathie, où la parole n'a pas lieu d'être, ni même le contact physique), et donc qu'elles n'aient pas besoin de leurs sens organiques pour se reconnaître.

Aussi je me demande s'il ne s'agit pas, en premier lieu, de connaître l'Amour au sens Divin (me disant que pour "reconnaître", il faut d'abord "connaître"), et ce avant que de vouloir harmoniser quoi que ce soit?

Une montée seul (travail d'épuration, éveil de la conscience), une accession au stade spirituel (connaissance de l'Amour), un volonté d'harmonisation, d'union spirituel (reconnaissance de l'âme sœur), pour descendre à deux, s'accomplir, et remonter (mais à deux)?

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum