L'épopée du couple

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:34

Hermaphrodite - Mer Sep 24, 2014 11:27 am

Merci mon Lug pour tes indications, qui me seront nécessaire maintenant que je décide de jeter de nouveau un œil dans cette histoire d'épopée en repartant au point zéro...

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:36

Hermaphrodite - Mer Sep 24, 2014 11:38 am

Setanta a écrit:D'ailleurs, il semble que notre Pythagore ait mit un certain temps avant de reconnaître sa Théano. A remarquer, ce qui me semble important, que ce n'est pas lui qui cherchait la femme, mais la femme qui s'est présentée à lui. Un peu à l'image de la Conscience en recherche de son âme.

Bien que pour le coup je sois d'accord avec cet aspect mon Setanta, j'aimerais savoir si d'après toi cela constitue une constante universelle...

Setanta a écrit:
Seulement si tu t'es engagé, la Fidélité consistera à respecter ton engagement...


Voilà une chose qui me semble du plus absurde.

La sorcière s'était changée en belle princesse pour le séduire. A cause de son ignorance il fût charmé jusqu'à ce qu'il découvre, après quelques années, le vrai visage de la sorcière. Quel chance à t'il de pouvoir faire preuve de rédemption en restant fidèle au vice ? Mais il est vrai aussi, qu'il lui faudra bien du courage pour se dégager du terrible charme qui le maintient prisonnier et que seule la connaissance pourra l'en libérer.

Mon Setanta, la Sorcière c'est la Princesse en état d'ignorance... me trompes-Je? De plus Lao-Tseu ne dit-il pas que le Sage est Loyal avec celui qui l'est mais aussi avec celui qui ne l'est pas, car la plus grande vertu est la Loyauté? comment peux-tu donc expliquer que l'Infidélité vienne de celui qui s'exerce dans l'apprenti-sage?

Fraternellement

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:36

Hermaphrodite - Mer Sep 24, 2014 1:02 pm

Mon Tamas,

Je te remercie pour ce pavé que tu jettes dans la marre de mon entendement...

Effectivement cette approche regorge d'une pléthore de richesses... qui nourrissent mon entendement d'une toute autre qualité de nourriture.

Outre l'humilité qu'elle exige de la part de chaque Conscience dans sa forme de manifestation, elle indique aussi la qualité du travail qui est nécessaire pour une expérimentation globale des différents champs du possible, par étapes successives, puisque déterminer par le patrimoine Karmique.

Si nous restons dans l'exemple de la présente incarnation, sachant l'âme-de-vie Androgyne, la projection de son ombre (La Conscience) active une forme de manifestation, en laissant à l'état passif, latent, non manifesté, sa polarité opposé, qui elle était "probablement" active dans l'incarnation précédente.

Dans cette occurrence mon Tamas, mes questions porteront sur trois ordres: La manifestation sexué, l'immanifesté, et le contrat de partenariat des âmes-de-vie.


- La Manifestation sexuée: Les partenaires de notre présente épopée du Couple sont mâle et femelle sur le plan physique dense, et cela correspond, comme tu l'as si bien dit : Peut-être que ce changement de rôle alternatif, pourrait avoir pour finalité de permettre à chacun des partenaires du couple d’épurer son patrimoine karmique dans sa pratique du rapport des polarités inversées, qui se traduit sur le plan physique dense en commence par la sexualité... . Cette sexualité physique, est intègre les inclinations physiologiques et égotique de chacune des formes de manifestations et implique un comportement individuel, et des devoirs communs déterminés par ces polarités fixé le temps d'une incarnation.

Ma question est la suivante, en suivant la discipline qui est propre à la doctrine Hermétique quels peuvent être les devoirs, et obligations, qu'imposent la forme de manifestation mâle ou femelle dans le cadre de cette relation de couple? Et quel est l'épuration spécifique que chacune de ces formes de manifestation doit effectuer eu égard au Karma qui en a fixé le champ d'expérimentation en déterminant clairement la polarité manifesté en mâle ou femelle?


- L'immanifesté: Si nous admettons la sexualité sur les étages inférieurs entre principe actif (mâle) et principe passif (femelle), comme étant l'échange des fluides et secrétions spermatiques et autres... pouvons-nous admettre que dans la partie non manifesté de nos deux protagonistes, l'opération s'inverse dans le sens où, l'époux physique (actif) devient l'épouse intellectuel (passif), et l'épouse physique (passive) devient l'époux intellectuel (actif), et que tous les deux sont neutre sur le plan spirituel (Synthèse)?

Si tel est le cas la sexualité à ce niveau médian consistera en quoi, et s'exprimera comment, y a-t-il des règles à respecter ce niveau? Peut-on aussi parler ici de devoirs, et obligations?


- Le contrat de partenariat des âmes-de-vie: Si nous admettons comme tu nous le signale ici:Peut-être que la finalité du couple n’est pas de trouver une compagne, puisque l’âme-de-vie est androgyne, mais de retrouver l’âme-de-vie partenaire avec laquelle chacun éprouve ses polarités positive et négative, dans le dessein de non plus être mâle ou femelle, mais d’accéder à une conscience qui est parvenue à la fusion des deux pour enfin se hisser à sa nature androgyne.

Serait-il possible que lors d'une incarnation, les deux âme-de-vie aient pour mission d'épurer les écuries d'Augias de la même forme de manifestation dans le cadre d'une relation de couple, comme par exemple les homosexuels?

Je te présente d'avance mes excuses si le format de mon présent post est trop long...

Fraternellement

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:37

Hermaphrodite - Mer Sep 24, 2014 1:19 pm

Setanta a écrit:Voilà qui peut porter l'imagination assez loin, et ce, à la vitesse d'un cheval au galop si nous n'y prenons pas garde.

On a tous donc joué, tour à tour, le rôle du pouvoir et de l'autorité. Deux formes d'apprentissage du services désintéressés. Sans trop s'emballer, on peut facilement imaginer que le « Service du Pouvoir » consacré à l'homme puisse tenir le rôle de l'âme.

On aurait donc là, me semble-t-il, le premier serpent du Caducée d'Hermès à qui il manque sa polarité négative, le « Service de l'Autorité », qui ne serait autre que la Conscience. Lorsque ces deux fonctions se complètent dans une sage intelligence, le Pouvoir du Couple commence à fonctionner à son plein régime et où il sera possible dans une prochaine incarnation de pouvoir dire : «C'est Lui, c'est Elle ! »

Mon Setanta,

peux-tu m'en dire plus s'il te plait, en ce qui concerne les deux services auxquels tu fais allusion... quel en est la source, quelles en sont les implications, et pourquoi cette distinction?

Fraternellement

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:37

Tamas - Jeu Sep 25, 2014 5:14 pm

Pour ta première question, l’Herma, je pense qu’il n’est pas déraisonnable de dire que sur le plan physique dense les devoirs et obligations du couple sont ceux qui se retrouvent dans l’ensemble du monde animal et qui concernent la reproduction de chaque espèce, avec les servitudes qui découlent en matière d’assistance mutuelle durant la gestation et l’élevage de la progéniture.

S’il doit y avoir épuration karmique sur ce plan, elle concerne, me semble-t-il, la capacité de chacun des partenaires à accomplir avec rigueur ce que la nature exige en matière de responsabilité, de bienveillance, de sauvegarde,de dévouement et d’entraide pour que la vie se transmette.

Pour ta deuxième question, dont je ne comprends pas très bien le sens, il me semble que tu te mélanges un peu les crayons. Lorsqu’une Conscience se manifeste physiquement en mâle, elle se manifeste aussi en femelle sur le plan intellectuel, et inversement pour la manifestation physique femelle. Il n’y a donc pas d’aspect manifesté et d’aspect non-manifesté.

D’autre part, je pense que tu focalises un peu trop sur l’aspect «sexualité» en oubliant un peu vite qu’il s’agit de la déclinaison extrêmement rustique et très abâtardie de l’énergie qu’est l’Amour.

Je crois que ta vision est par trop raisonneuse et ne tient pas compte de la déclinaison de cette énergie (avec ses différentes formes de manifestations) dans chacun des Mondes et sur chacun des plans.

Si la nature, sur le plan physique dense, dans le cadre des lois de de causalité, impose comme finalité de la sexualité animalière un accès à l’altruisme parental et l’affectivité filiale, c’est probablement pour démontrer que le rut animal n’est pas une fin en soi, mais un moyen donnant accès à un premier échelon sur l’échelle de l’évolution, pour peu qu’il soit accompli selon le respect des lois.

Pour ta troisième question, je ne te cacherai pas que je n’aime pas trop ce terme extrêmement mercantile de «contrat». Lorsque deux partenaires, qui se complètent par leurs différences, s’unissent (dans le sens le plus pur qu’est celui du plan mental) chaque pensée devient un «contrat», chaque parole une promesse à tenir, et chaque action la réalisation rigoureuse de cette engagement libre et volontaire. Sur ce plan, l’union est une des formes d’expression du service désintéressé qui prélude à sa généralisation que sera l’utilité commune, et de la mise à l’épreuve qu’est : le savoir donner.

Savoir donner à l’autre ce dont l’un a acquis comme richesses issues des expériences effectues, et que l’autre n’a pas encore et inversement. Non pas donner n’importe quoi, n’importe comment et à n’importe qui, mais avec rigueur, rectitude et discernement, pour faire la démonstration, lors de cette union spirituelle, de la maîtrise des facultés, capacités et du sens de ses responsabilités. Le ou la partenaire qui offre la possibilité de cette mise à l’épreuve, tant intellectuelle que spirituelle (le physique n’étant qu’un passage obligé qui n’est pas un principe, mais une pré-condition), non seulement il ou elle ne peut le faire que par abnégation, dévouement et «amour», mais pour que la chose soit possible, il ou elle, devra savoir recevoir pour que l’osmose fusionnelle se produise. Ce que fait l’un, l’autre devra aussi le faire pour les richesses qu’il possède et que son partenaire n’a pas.

Le processus peut sembler complexe, et d’ailleurs il l’est, mais il ne se réalise pas en une seule incarnation, mais lors d’un grand nombre de celles-ci. La fusion finale, pour ce qui concerne l’expérience humaine, se faisant lors d’une seule incarnation, celle qui fera que la sexualité sera transcendée uniquement en pure énergie d’amour, en permettant à chacun des époux de retrouver la forme glorieuse de leur androgynie, après avoir pleinement expérimenter leurs aspects mâle et femelle pour n'en faire plus qu'un.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:38

Hermaphrodite - Ven Sep 26, 2014 7:03 pm

Tu as raison mon Tamas,

J'avoue que jusqu'ici, j'ai une approche encore assez cognitive de la chose... Mais la raison est que je veux être bien sur d'avoir cerné la théorie avant que de m'engager de nouveau dans la pratique de ce que suis parvenu à comprendre.

Pour ta réponse à la deuxième question... Effectivement, je me suis un peu emmêler les pinceaux en oubliant que les trois véhicules plus ou moins subtils, sont les trois enveloppes de la forme de manifestation. Donc je vais retenir que l'âme-de-vie éternellement androgyne projette sa conscience dans la sphère temporelle durant le temps de son incarnation, que cette Conscience anime une forme de manifestation, neutre dans son enveloppe la plus subtile (corps spirituel), mais celle-ci (la forme de manifestation) conserve ses polarités opposées dans ses corps inférieurs, de sorte que pour une enveloppe intellectuelle passive, l'enveloppe physique sera active, et pour une enveloppe intellectuelle active, l'enveloppe physique sera passive... De quoi maintenir l'équilibre de l'androgynie malgré l'incarnation dans le temporel, qui exige l'occultation d'une des polarités et l'activation de l'autre.

Pour ta réponse à la troisième question... Je crois comprendre que l'énergie qu'est l'Amour, se décline sur les plans de la manifestation comme la sexualité sur le plan le plus dense, l'attraction sur le plan médian, et la fusion sur le plan spirituel... Ce qui veut dire que les partenaires du couple doivent avec abnégation, bienveillance et volonté commune, parvenir tout au long de leur pérégrination à harmoniser leurs différents véhicules avant que d'espérer continuer leur compagnonnage sur le plan monadique...

Et donc si je puis résumer la voie de nos deux partenaires, je dirai que leur unique espoir de parvenir à l'harmonie est le conflit constructeur...

Qu'en penses-tu mon Tamas...

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:46

Tamas - Ven Sep 26, 2014 9:00 pm

Hermaphrodite a écrit:Et donc si je puis résumer la voie de nos deux partenaires, je dirai que leur unique espoir de parvenir à l'harmonie est le conflit constructeur...

Qu'en penses-tu mon Tamas...

Tu devrais approfondir plus sérieusement la pensée du jour du Lug, l'Herma, tu découvriras que ta formulation est tout sauf juste :

Pensées du jour a écrit:Vendredi 26 septembre 2014 Les  symboles  extérieurs  matérialisent,  de  façon rustique  et  schématique,  les  énergies  subtiles  et abstraites,    qui   sont   les   véritables   activateurs d’intentions    occultes,     grâce    auxquelles    une Conscience,  devenue réceptive  à  leurs impulsions, va  pouvoir  reconstruire  le  lien  spirituel  qui  lui permettra de rétablir une communication  entre ces puissances   ou   les   divinités   que   ces   symboles représentent.Pas plus que  le  sceptre  du  roi  n’est  le  roi  lorsqu'il est  tenu par un  manant  inculte et  sans noblesse,  le symbole  n’est  rien  et  n’a  aucun  pouvoir,  tant  que la  Conscience  est  dans l’incapacité  de  recevoir  et d'exprimer  les  influences  subtiles  et  subjectives qu’il  incarne,  et  d’activer  en  elle  l’intention  qui redonnera à ce symbole tout son pouvoir sacré.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:52

Lilbudha - Lun Sep 29, 2014 1:50 pm

La voie de nos deux partenaires serait donc de parvenir à reconnaître aux travers des opposées, les complémentarités de celles-ci. Cette complémentarité des opposés reconnue et vécu comme telle, active les facultés supérieures du corps spirituel, permettant à nos tourtereaux de s'établir stablement dans celui ci et de commencer l'apprentissage et la maitrise des énergies subtiles qui y circulent.
Le couple ne perçoit plus le conflit comme limitant mais comme potentiel marche pied à une plus grande harmonie vibratoire au travers de leur volonté commune de dépasser ce qui les opposes.

Un manquement chez l'un réclamera de la patience chez l'autre, un vice chez l'autre devra être contrebalancer par la vertu de l'un. Dans une recherche altruiste d'équilibre, de don, de partage et de continuité dans l'effort en vue de l'élévation du couple, pas après pas.

J'imaginais, que nos deux partenaires forment ensemble le tétragramme, ou le symbole de la croix, la quintessence étant au centre de leur union. C'est le 5eme élément, leur androgynie primordiale qu'il s'agit de retrouver par la maitrise des quatre directions des forces.
Leur mission serait donc de parvenir à l'équilibre de ces forces. Sur le plan Physique cela revient à la maitrise de la sexualité par les quatre éléments, sur le plan intellectuel maitrise de l'energie émotionnelle par les quatre vertus, et sur le plan mental cela revient à la maitrise de l'energie Sagesse par l'Amour. Cette maitrise soutenue et pérennisé aux travers des épreuves donnera alors la Connaissance.

Ensemble nos deux partenaires forment le symbole exact du caducée d'Hermes, puisque sur le plan physique lorsque l'un est actif, l'autre est passif et inversement sur le plan intellectuel. L'exercice du couple est alors de sortir du cadre des limites illusoires de la forme, en se libérant du joug de l'ego par amour, devoir et service de l'un envers l'autre. Délestant ainsi le karma qui venait obscurcir la lumière de la Conscience.

Ils devront faire l'effort de ne plus laisser leur point focal de conscience être polarisés par le bas, soit actif ou passif, en fonction du corps de manifestation, mais par le haut en retrouvant la connexion avec l'âme de vie qui est androgyne.

C'est par le principe d'identification qu'ils sont susceptible de retrouver cette androgynie. Il faut pour eux, dans un premier temps, s'établir de plus en plus fréquemment dans le corps mental, puis voir, petit à petit, leur couple comme une fusion transcendante dépassant leur simples individualités, créant ainsi une synergie d'où ils peuvent puiser la force de se transformer individuellement pour le bien commun, ceci étant parfaitement conforme au Dharma, et donc à l'évolution. Commence alors le travail d'épuration karmique leur permettant de s'affranchir des limites illusoires de la forme.

Dans ce couple idéal, ils sont conscient qu'ils représentent la fusion des contraires et que leur mission dépassent le cadre du plan physique et intellectuel, c'est une quête du mental, en direction de leur âme de vie, alimenté par l'energie de l'Amour.

Ceci prouve aussi la grande miséricorde des plans supérieurs car cette quête, entreprise à deux, me semble plus stimulante que "seul". Elle est de plus soutenue par une énergie qui dépasse les protagonistes de l'épopée assurant ainsi le bon résultat final de l'épreuve, si c'est bien ce qu'ils souhaitent.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:54

Setanta - Mar Sep 30, 2014 10:25 am

Hermaphrodite a écrit:Mon Setanta,

peux-tu m'en dire plus s'il te plait, en ce qui concerne les deux services auxquels tu fais allusion... quel en est la source, quelles en sont les implications, et pourquoi cette distinction?

Fraternellement

J'ai prit pour base le système sinarchique de Saint-Yves d'Alveydre.

Pouvoir et autorité en tant que service désintéressé est de ma propre cogitation, me disant que cette noble intention permettrait que l'un, ne déborde pas sur l'autre et vice et versa.

C'est de mon avis, ce qui transparaît aussi fortement dans le Râmâyana.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:54

Tamas - Mer Oct 01, 2014 12:00 pm

Lilbudha a écrit:La voie de nos deux partenaires serait donc de parvenir à reconnaître aux travers des opposées, les complémentarités de celles-ci. Cette complémentarité des opposés reconnue et vécu comme telle, active les facultés supérieures du corps spirituel, permettant à nos tourtereaux de s'établir stablement dans celui ci et de commencer l'apprentissage et la maitrise des énergies subtiles qui y circulent.
Le couple ne perçoit plus le conflit comme limitant mais comme potentiel marche pied à une plus grande harmonie vibratoire au travers de leur volonté commune de dépasser ce qui les opposes.

Un manquement chez l'un réclamera de la patience chez l'autre, un vice chez l'autre devra être contrebalancer par la vertu de l'un. Dans une recherche altruiste d'équilibre, de don, de partage et de continuité dans l'effort en vue de l'élévation du couple, pas après pas.

J'imaginais, que nos deux partenaires forment ensemble le tétragramme, ou le symbole de la croix, la quintessence étant au centre de leur union. C'est le 5eme élément, leur androgynie primordiale qu'il s'agit de retrouver par la maitrise des quatre directions des forces.
Leur mission serait donc de parvenir à l'équilibre de ces forces. Sur le plan Physique cela revient à la maitrise de la sexualité par les quatre éléments, sur le plan intellectuel maitrise de l'energie émotionnelle par les quatre vertus, et sur le plan mental cela revient à la maitrise de l'energie Sagesse par l'Amour. Cette maitrise soutenue et pérennisé aux travers des épreuves donnera alors la Connaissance.

Ensemble nos deux partenaires forment le symbole exact du caducée d'Hermes, puisque sur le plan physique lorsque l'un est actif, l'autre est passif et inversement sur le plan intellectuel. L'exercice du couple est alors de sortir du cadre des limites illusoires de la forme, en se libérant du joug de l'ego par amour, devoir et service de l'un envers l'autre. Délestant ainsi le karma qui venait obscurcir la lumière de la Conscience.

Ils devront faire l'effort de ne plus laisser leur point focal de conscience être polarisés par le bas, soit actif ou passif, en fonction du corps de manifestation, mais par le haut en retrouvant la connexion avec l'âme de vie qui est androgyne.

C'est par le principe d'identification qu'ils sont susceptible de retrouver cette androgynie. Il faut pour eux, dans un premier temps, s'établir de plus en plus fréquemment dans le corps mental, puis voir, petit à petit, leur couple comme une fusion transcendante dépassant leur simples individualités, créant ainsi une synergie d'où ils peuvent puiser la force de se transformer individuellement pour le bien commun, ceci étant parfaitement conforme au Dharma, et donc à l'évolution. Commence alors le travail d'épuration karmique leur permettant de s'affranchir des limites illusoires de la forme.

Dans ce couple idéal, ils sont conscient qu'ils représentent la fusion des contraires et que leur mission dépassent le cadre du plan physique et intellectuel, c'est une quête du mental, en direction de leur âme de vie, alimenté par l'energie de l'Amour.

Ceci prouve aussi la grande miséricorde des plans supérieurs car cette quête, entreprise à deux, me semble plus stimulante que "seul". Elle est de plus soutenue par une énergie qui dépasse les protagonistes de l'épopée assurant ainsi le bon résultat final de l'épreuve, si c'est bien ce qu'ils souhaitent.

Voilà qui est de nature à faire sérieusement avancer le sujet, le Lilbudha, même si l’ensemble se veut par trop exhaustif.

Un des principaux problèmes que chaque partenaire du couple devra résoudre (ce sur qoi bute l’ami Herma) c’est celui des retrouvailles lors de chaque réincarnation.

L’épreuve est semée d’embuches, car si la déclinaison très abâtardie de l’Amour est la sexualité animale et organique sur le plan physique dense, c’est aussi la puissance magnétique redoutable qu’utilise l’attracteur cupide.

Combien ont cru retrouver leur partenaire, alors qu’ils n’étaient en vérité que victimes de leur système hormonal et des illusions que Vénus aime tant pratiquer avec les apparences d'une fugace «beauté» corporelle, masquant souvent les laideurs intellectuelles et spirituelles ?

Retrouver son partenaire originel, voilà la première et difficile mission de chacun des protagonistes de l'épopée du couple.

327ème message. L’âme-de-vie n’a pas de destin individuel, elle est l’expression du groupe se consacrant volontairement à la réalisation du Dessein du Tout (Dharma). Seule la conscience, selon son état d’évolution, acquiert, par son pouvoir d’identification, la notion illusoire (Maya) d’individualisation (séparation de l’Universel).

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:56

Lilbudha - Jeu Oct 02, 2014 8:36 am

Mon Tamas, j'ai pensé à ce sur quoi tu essayes de nous aiguiller depuis quelques messages.

Comment nos deux tourtereaux vont pouvoir se retrouver ?

Si ils se sont rencontrés depuis plusieurs réincarnations, autant en homme qu'en femme, alors je dirais qu'ils ont crée ensemble ce que je qualifierai d'embryon de couple, une sorte d'idée intuitive de ce qu'est le couple. Cette idée qu'ils partagent n'est pas influencé par leur corps de manifestation actuels puisqu'elle croît et est nourri au travers des différentes incarnations où ils se sont rencontrés, que ce soit en homme ou en femme, cette idée fait donc partie de leur karma.

Ils ont donc crée une vibration bien à eux, un espace où, en pensée déjà, ils sont susceptible de se retrouver. Sans en avoir parfaitement conscience, cette espace, ce lieu, est leur jardin. Il fait partie du groupe de pensée qu'ils sont susceptible d'avoir.

Si je poursuis la réflexion, cet espace donc, est un espace qui se trouve sur le plan spirituel de l'intuition. Alors si ils espèrent se retrouver, il leur faut déjà être sur le mode de l'intuition et avoir souscrit à l'assurance méditation. Si ils s'établissent sur ce mode, alignant et stabilisant les corps inférieurs, cela signifie que c'est l'intuition qui les guides, et l'intuition les mènera surement à leur rencontre en vue de poursuivre la construction de leur espace de fusion.

Autre chose, cela signifie aussi que leur retrouvailles est même favorisé par les consciences supérieurs: obtenir la libération de ces deux êtres c'est obtenir deux nouveaux exemples qui pourront servir à ceux et celles qui souhaitent aussi s'élever. Si nos tourtereaux le souhaite bien sur.

Comme tu disais mon Tamas, l'exercice est redoutable car les pré requis à cette rencontre sont tels qu'il faut avoir un grand sens du discernement, celui qui prend ses sources dans le corps spirituel au moins. Sinon il sera fort probable que nous nous laisserons subjuguer par l'illusion éphémère des corps inférieurs, laissant passer notre précieuse opportunité de continuer à peaufiner et nourrir notre véritable notion du Couple.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:56

Hermaphrodite - Jeu Oct 02, 2014 5:35 pm

Merci mon Setanta,

je vais me pencher sur cet ouvrage dès que possible, pour en comprendre les subtilités autant-que-possible.

Fraternellement

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 15:37

Lug - Jeu Oct 09, 2014 6:08 pm

L'épopée du couple dans l'Oeuvre Alchimique :
Nicolas Flamel a écrit:Extrait du LIVRE DES FIGURES HIEROGLIPHIQUES

Donc, ayant chez moi ce beau Livre, je ne faisais nuit et jour qu'y étudier, entendant très bien toutes les Opérations qu'il démontrait ; mais ne sachant point avec quelle Matière il fallait commencer, ce qui me causait une grande tristesse, me tenait solitaire et faisait soupirer à tout moment. Ma Femme Pernelle, que j'aimais autant que moi-même et que j'avais épousée depuis peu, en était toute étonnée, me consolant et demandant de tout son courage si elle pouvait délivrer de fâcherie. Je ne pus jamais tenir ma langue, que je ne lui disse tout, et ne lui montrasse ce beau Livre, duquel elle fut autant amoureuse que moi-même, prenant un extrême plaisir à contempler ces belles Couvertures, Gravures, Images et Portraits, à quoi elle entendait aussi peu que moi. Toutefois ce m'était une grande consolation d'en parler avec elle, et de m'entretenir de ce qu'il faudrait faire pour en avoir l'interprétation.

Enfin je fis peindre le plus au naturel que je pus dans mon logis toutes ces Figures des quatrième et cinquième feuillets, que je montrai à Paris à plusieurs Savants, qui n'y entendirent pas plus que moi. Je les avertissais même que cela avait été trouvé dans un Livre qui enseignait la Pierre Philosophale ; mais la plupart se moquèrent de moi et de la bénite Pierre, hormis un, appelé M. Anseaulme, qui était Licencié en Médecine, lequel étudiait fort en cette Science. Il avait grande envie de voir mon Livre, et n'y eut chose qu'il ne fît pour le voir ; mais je l'assurai toujours que je ne l'avais point ; bien lui fis-je une grande description de sa Méthode. Il disait que le premier représentait le Temps, qui dévorait tout, et qu'il fallait l'espace de six ans, selon les six feuillets écrits, pour parfaire la Pierre ; soutenait qu'alors il fallait tourner l'Horloge, et ne cuire plus. Et quand je lui disais que cela n'était peint que pour démontrer et enseigner le premier Agent (comme il était dit dans le Livre) il répondait que cette coction de six ans était comme un second Agent. Que véritablement le premier Agent y était peint, qui était l'Eau blanche et pesante, qui sans doute était le Vif-argent, que l'on ne pouvait fixer, ni lui couper les pieds, c'est-à-dire lui ôter la volatilité, que par cette longue décoction dans un Sang très pur de jeunes Enfants ; que dans ce Sang ce Vif-argent, se conjoignant avec l'Or et l'Argent, se convertissait premièrement avec eux en une Herbe semblable à celle qui était peinte ; puis après, par corruption, en Serpents, lesquels étant après entièrement desséchés et cuits par le feu se réduiraient en Poudre d'Or, qui ferait la Pierre.

Cela fut cause que durant le long espace de vingt et un ans, je fis mille brouilleries, non toutefois avec le Sang, ce qui est méchant et vilain. Car je trouvais dans mon Livre que les Philosophes appelaient Sang l'Esprit minéral qui est dans les Métaux, principalement dans le Soleil, la Lune et le Mercure, à l'assemblage desquels je tendais toujours. Aussi ces interprétations, pour la plupart, étaient plus subtiles que véritables. Ne voyant donc jamais en mon Opération les signes pareils à ce qui était écrit dans mon Livre, j'étais toujours à recommencer. Enfin, ayant perdu l'espérance de jamais comprendre ces Figures, je fis un vœu à Dieu, et à S. Jacques de Galice, pour demander l'interprétation d'icelles à quelque Prêtre Juif, en quelqu'une des Synagogues d'Espagne. Donc, avec le consentement de Pernelle, portant sur moi l'extrait de ces Figures, ayant pris l'habit et le bourdon, en la même façon qu'on me peut voir au dehors de cette même Arche en laquelle je mets ces Figures Hiéroglyphiques dans le Cimetière, où j'ai aussi mis contre la muraille, d'un et d'autre côté, une Procession où sont représentées par ordre toutes les Couleurs de la Pierre, ainsi qu'elles viennent et finissent avec cette écriture Françoise. Moult plait à Dieu Procession S'elle est faite en dévotion.

Ce qui est quasi le commencement du Livre du Roi Hercules traitant des Couleurs de la Pierre, intitulé l'Iris, en ces termes : Operis processio multum naturae placet, etc., que j'ai mis là tout exprès pour les Savants qui entendront l'allusion. Donc en cette même façon je me mis en chemin, et enfin j'arrivai à Mont-joie, et puis à S.Jacques, où avec grande dévotion j'accomplis mon vœu. Cela fait, au retour je rencontrai dans Léon un Marchand de Boulogne, qui me fit connaître à un Médecin Juif de Nation, et lors Chrétien, qui y demeurait, et qui était fort savant, étant appelé Maître Canches. Quand je lui eus montré les Figures de mon extrait, ravi de grand étonnement et de joie, il me demanda incontinent si je savais des nouvelles du Livre duquel elles étaient tirées. Je lui répondis en Latin, comme il m'avait interrogé, que j'avais espérance d'en avoir de bonnes nouvelles, si quelqu'un me déchiffrait ces Enigmes. Tout à l'instant, emporté de grande ardeur et joie, il commença aussitôt à m'en déchiffrer le commencement. Or pour n'être long, il était très content d'apprendre des nouvelles où était ce Livre, et moi de l'en ouïr parler. Et certes il en avait ouï discourir bien au long ; mais comme d'une chose qu'on croyait entièrement perdue, comme il disait. Nous résolûmes notre voyage, et de Léon nous passâmes à Oviédo, et de là à Sanson, où nous nous mîmes sur Mer pour venir en France. Notre voyage avait été assez heureux, et déjà, depuis que nous étions entrés en ce Royaume, il avait interprété la plupart de mes Figures, où jusqu'aux points même il trouvait de grands mystères, (ce que je trouvais fort merveilleux), quand, arrivant à Orléans, ce savant Homme tomba extrêmement malade, affligé de vomissements, qui lui étaient resté de ceux dont il avait souffert sur la Mer. Il craignait tellement que je le quittasse, qu'il ne se peut imaginer rien de semblable. Et bien que je fusse toujours à ses côtés, si m'appelait-il incessamment. Enfin il mourut sur la fin du septième jour de sa maladie, dont je fus fort affligé. Au mieux que je pus je le fis enterrer en l'Eglise de Sainte Croix à Orléans, où il repose encore. Dieu aie son âme, car il mourut bon Chrétien. Et certes si je ne suis empêché par la mort, je donnerai à cette Eglise quelques Rentes pour faire dire pour son âme tous les jours quelques Messes.

Qui voudra voir l'état de mon arrivée, et la joie de Pernelle, qu'il nous contemple tous deux en cette Ville de Paris sur la Porte de la Chapelle de S.Jacques de la Boucherie, du côté et tout auprès de ma maison, où nous sommes peints, moi rendant grâces aux pieds de S. Jacques de Galice, et Pernelle à ceux de S.Jean, qu'elle avait si souvent invoqué. Tant y a que par la grâce de Dieu et l'intercession de la bienheureuse et Sainte Vierge, j'eus ce que je désirais, c'est-à-dire les premiers Principes, non toutefois leur première Préparation, qui est une chose très difficile sur toutes celles du Monde. Mais je l'eus à la fin après les longues erreurs de trois ans ou environ, durant lequel temps je ne fis qu'étudier et travailler ; ainsi qu'on me peut voir hors de cette Arche (où j'ai mis des Processions contre les deux Piliers d'icelle) sous les pieds de S.Jacques et de S.Jean, priant toujours Dieu, le Chapelet en main, lisant tris attentivement dans un Livre, et pesant les mots des Philosophes, et essayant puis après les diverses Opérations que je m'imaginais par leurs seuls mots.

Enfin je trouvai ce que je désirais, ce que je reconnus aussitôt par la senteur forte. Ayant cela, j'accomplis aisément le Magistère. Aussi, sachant la Préparation des premiers Agents, suivant après à la lettre mon Livre, je n'eusse pu faillir, même si je l'avais voulu. Donc la première fois que je fis la Projection, ce fut sur du Mercure, dont j'en convertis demi livre ou environ en pur Argent, meilleur que celui de la Minière comme j'ai essayé et fait essayer par plusieurs fois. Ce fut le 17 de Janvier, un Lundi environ midi, en ma maison, en présence de Pernelle seule, l'An mil trois cens quatre-vingt deux. Et puis après, en suivant toujours de mot à mot mon Livre, je la fis avec la Pierre rouge, sur semblable quantité de Mercure, en présence encore de Pernelle seule, en la même maison, le vingt-cinquième jour d'avril suivant de la même année, sur les cinq heures du soir, que je transmuai véritablement en quasi autant de pur Or, meilleur certainement que l'Or commun, plus doux et plus ployable. Je le peux dire avec vérité. Je l'ai parfaite trois fois avec l'aide de Pernelle, qui l'entendait aussi bien que moi, pour m'avoir aidé aux Opérations ; et sans doute, si elle eût voulu entreprendre de la faire toute seule, elle en serait venue à bout. J'en avais bien assez la faisant une seule fois ; mais je prenais grand plaisir à voir et contempler dans les Vaisseaux les Œuvres admirables de la Nature.

Pour te signifier comme je l'ai faite trois fois, tu verras en cette Arche, si tu les reconnais, trois Fourneaux semblables à ceux qui servent à nos Opérations.

Je crains longtemps que Pernelle ne pût cacher la joie de sa félicité extrême, que je mesurais par la mienne, et qu'elle ne lâchât quelque parole à ses Parents des grands Trésors que nous possédions ; car l'extrême joie ôte le sens, aussi bien que la grande tristesse. Mais la bonté du grand Dieu ne m'avait pas comblé de cette seule bénédiction que de me donner une Femme chaste et sage, elle était encore non seulement capable de raison, mais aussi de parfaire ce qui était raisonnable, et plus discrète et secrète que le commun des autres Femmes. Sur tout elle était fort dévote ; c'est pourquoi, se voyant sans espérance d'Enfants, et déjà bien avant sur l'âge, elle commença tout de même que moi à penser à Dieu, et à vaquer aux œuvres de miséricorde.

Lorsque j'écrivais ce Commentaire, en l'An mil quatre cent treize, sur la fin de l'An, après le trépas de ma fidèle Compagne, que je regretterai tous les jours de ma vie, elle et moi avions déjà fondé et renté quatorze Hôpitaux en cette Ville de Paris ; bâti tout de neuf trois Chapelles ; décoré de grands dons et bonnes rentes sept Eglises, avec plusieurs réparations en leurs Cimetières, outre ce que nous avions fait à Bologne, qui n'est guère moins que ce que nous avons fait ici. Je ne parlerai point du bien que nous avons fait ensemble aux pauvres Particuliers, principalement aux Veuves et pauvres Orphelins. Si je disais leur nom, et comment je faisais cela, outre que le salaire ne m'en serait pas donné en ce Monde, je pourrais faire déplaisir à ces bonnes Personnes (que Dieu veuille bénir), ce que je ne voudrais faire pour rien du monde.

Bâtissant donc ces Eglises, Cimetières et Hôpitaux en cette Ville, je me résolu de faire peindre en la quatrième Arche du Cimetière des Innocents (entrant par la grande porte de la rue S. Denis, en prenant la main droite) les plus vraies et essentielles marques de l'Art, sous néanmoins des voiles et couvertures Hiéroglyphiques à l'imitation de celles du Livre doré du Juif Abraham, pouvant représenter deux choses selon la capacité et savoir de ceux qui le. verront : premièrement les Mystères de notre Résurrection future et indubitable, au jour du Jugement et Avènement du bon Jésus (auquel plaise nous faire miséricorde), histoire qui convient bien à un Cimetière. Et puis après encore, pouvant signifier à ceux qui sont entendus en la Philosophie Naturelle toutes les principales et nécessaires Opérations du Magistère.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 15:38

Sa-Ousir - Jeu Oct 09, 2014 8:07 pm

Merci mon Lug pour ce précieux rappel.

Dans les oeuvres spirituelles occidentales, j'ai pu retrouvé des récurrences manifestes concernant l'épopée du couple chez:
- Le cantique des cantiques
- Pernelle et Nicolas Flamel(Livres des figures hiéroglyphiques)
- Isha et AOR (leurs oeuvres communes et notamment le récit de fin de vie d'AOR)
- "Stella" et "Andréas" (Initiations, les Lettres Magiques de Sédir)
- Guillaume de Postel (cité par Eliphas Levi)

en connaissez-vous d'autres?

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 15:38

Lug - Ven Oct 10, 2014 10:24 am

Tu as aussi, mon Sa-Ousir :

- Râma et Sitâ, dans le Ramayana.

- LES NOCES CHYMIQUES DE CHRISTIAN ROSENCREUTZ

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 15:38

Lug - Sam Oct 11, 2014 11:05 am

Ou encore :

Adam et Eve dans le Sépher de Moïse

Ulysse et Pénélope dans l’Odyssée d’Homère

Héloïse et Abélard.

De William Shakespeare :

Roméo et Juliette

La Mégère apprivoisée.

L’amour courtois des troubadours

Dont le célèbre: :

Tristan et Iseut

Paul et Virginie

Car l'épopée du couple est inséparable de la grande initiation.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 15:39

Lilbudha - Mer Oct 22, 2014 8:52 am

MessageSujet: L'épopée du couple Posté leMer Oct 22, 2014 8:52 am Répondre en citant
Je repensais à cette notion de couple, et notamment les diverses indications fournies ici et là.

Comme il a déjà été dit.
La notion de couple n'est pas à rapprocher de deux âmes soeurs, mais de deux âmes ayant un dessein commun et dont la complémentarité est indispensable dans l'accomplissement de celui-ci.

Cette notion de couple me semble donc être autant verticale, qu'horizontale.

Le dessein de chaque Conscience en phase évolutive est de procéder au retour de l'époux vers l'épouse, à l'harmonisation des vibrations de la Conscience avec celles de son âme-de-vie.

Cette notion de couple vertical est celle d'Aïsh et Aïsha, d'Adam et Eve, entre autres.
C'est le véritable dessein du couple, que chaque âmes-de-vie parviennent aux Noces Chymiques d'avec sa faculté volitive, la Conscience.
Tamas a écrit:Retrouver son partenaire originel, voilà la première et difficile mission de chacun des protagonistes de l'épopée du couple.

Pour ce faire, il faut nécessairement que la Conscience, s'appuyant sur les véhicules de manifestation, ait commencée le Retour. Une fois que les Consciences de nos deux âmes-de-vie ont commencées à véritablement se tourner vers la Providence, il me semble être dans l'ordre supérieur des choses que, guidées par leurs intuitions, la Providence aide ces consciences en les guidant vers le rapprochement de leurs corps de manifestation afin de les aider à poursuivre le dessein entrepris depuis tant d'incarnation.

Une fois que ces deux consciences seront entrées en contact et se seront reconnues, elles pourront continuer le travail d'harmonisation en se confrontant autant physiquement, qu'intellectuellement et spirituellement. Ainsi elles vont pouvoir commencer à percevoir les vibrations de leur âme-de-vie par alignement sur une plus haute tonalité vibratoire, celle de l'Amour.

Le dessein du couple, n'est donc pas de faire en sorte que deux âmes-de-vie s'accouplent, mais que chacune retrouve le couple originel et vertical composé de l'âme-de-vie et de la Conscience.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 15:40

nevada - Mer Déc 23, 2015 3:32 pm

nevada a écrit:L’amitié se cultive et s’entretient discrètement, mais ne s’exploite pas.

Sa pratique est donc difficile, car elle réclame une éthique sans faille, une indéfectible bienveillance et une application rigoureuse de ses valeurs morales.

C’est pour cela qu’elle est rare et précieuse.

L’amitié se cultive et s’entretient discrètement, mais ne s’exploite jamais.
Mon Lug,

Sur le plan physique, l'amitié s'articule autour de personnes n'ayant pas de lien familiale directe.

Or sur le plan spirituel, si je pars du principe que nous sommes tous frères et soeurs, alors l'amitié est surement à rapprocher de la notion d'Amour.

Du coup je me suis dit que, peut-être, l'amitié serait-elle assimilable à l'expression volontaire de la notion d'Amour par déclinaison sur les trois plan de manifestation, ce qui excluerait la recherche de l'âme soeur dans l'union charnelle, mais dirigerait nos recherches dans une amitié d'une rare pureté?

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 15:40

Lug - Jeu Déc 24, 2015 11:48 am

Ma nevada, si l’on doit considérer que «l’amour» dans sa déclinaison physique dense est la sexualité, l’amitié pourrait parfaitement être sa déclinaison intellectuelle, et le don totalement désintéressé sa meilleure expression spirituelle, celle qui se rapproche le plus de l’Amour universel.

L’épopée du couple consiste à aligner ces trois formes de manifestation de cette puissance énergie vitale, et à la stabiliser sous l’égide de la plus épurée.

C’est déjà très difficile pour une personne seule, alors quand il faut se coordonner avec sa parèdre, je ne te dis pas l’importance du chantier et les très grands risques de malfaçons depuis l’exemple calamiteux d’Adam et Ève.

Mais c’est aussi la condition primordiale que comprend le dessein que doit accomplir une Conscience dans son parcours de forme humaine, car c'est la seule qui réunit ces trois formes d'expression.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 15:41

Hermaphrodite - Lun Déc 28, 2015 2:38 pm

Lug a écrit:Ma nevada, si l’on doit considérer que «l’amour» dans sa déclinaison physique dense est la sexualité, l’amitié pourrait parfaitement être sa déclinaison intellectuelle, et le don totalement désintéressé sa meilleure expression spirituelle, celle qui se rapproche le plus de l’Amour universel.

Mon Lug,

cette triple expression de l'amour en sexualité (physique), amitié (intellectuel), service désintéressé (spirituel), peut se retrouver entre un mâle et plusieurs femelles (ou même une femelle et plusieurs mâles, même s'il est vrai que c'est dans une moindre mesure)... quel est donc dans ce cas, le critère qui nous fera distinguer la relation qui est de l'ordre providentiel de celle qui ne l'est pas?

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Hermaphrodite le Lun 26 Sep - 20:27

Juste un petit article qui me semble être en adéquation (certes à dose homéopathique) avec nos travaux sur ce sujet:

http://lauramarietv.com/quel-est-le-but-spirituel-des-relations-amoureuses/






_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 342
Points : 366
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Domino le Mar 27 Sep - 10:07

Mon Herma il aurait été intéressant que tu nous dises en quoi cet article est en adéquation avec le sujet et ce qu'il faut en retenir de ton point de vue...

Je relève ceci dès le début:
lauramarietv.com a écrit:
On grandit avec le premier exemple de nos parents, qui bien souvent va dicter notre idée du couple à jamais. Si le modèle était positif, on a de la chance, cela sera plus facile pour nous.
Allons donc, tout ceci n'est qu'une histoire de chance au départ...

Mais un peu plus loin:
lauramarietv.com a écrit:
Et bien cette sagesse que l’on ressent ou non chez les gens, dépend de leur niveau d’éveil, de conscience, et du niveau d’évolution de leur âme.
En ce qui concerne les relations, elles ne sont donc jamais des purs hasards ou des histoires de phéromones pures et dures, ainsi que de compatibilité pure et dure en matière de reproduction.

il n'y a donc pas de hasard dans nos relations mais il y en a dans notre naissance. Si on n'a pas de chance alors on retrouvera ce manque de chance dans nos relations qui, elles, n'ont rien à voir avec la chance.  drunken

Continuons...

lauramarietv.com a écrit:Nous sommes tous ici sur Terre pour comprendre que nous créons notre réalité. La chance et la malchance n’existent pas.
Bon au moins je sais pourquoi je suis venu... Oups ! la chance n'existe pas ! ce qui contredit la première affirmation. Laquelle est vraie?


Il est où le traitement homéopathique qu'on puisse en profiter? Very Happy
avatar
Domino

Messages : 937
Points : 1027
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Hermaphrodite le Mar 27 Sep - 11:43

Mon Domino,

Primo, si tout ce que tu parviens à tirer d'un texte, ce sont ces contradictions, tu risques fort de passer à côté de bien des choses.

Deuzio, il serait bien que tu constates que très peu de textes, sites, enseignements, messages, livres, sur divers sujet présentent la même cohérence du début à la fin comme ce que tu peux retrouver dans les sites et forums d'Hermès. Mais cette absence de cohérence totale, complète ou parfaite ne devrait pas t'empêcher d'extirper la quintessence du message véhiculé... Même si c'est à dose homéopathique. Dans le cas d'espèce, la quintessence du message porte essentiellement sur le don de soi, et la contribution à l'évolution de l'âme au travers des épreuves.

Tertio, dans ton quotidien le plus banal, tu rencontreras des enseignements dénués d'une certaine cohérence, mais qui sur certains aspects pourront se révéler lumineux, et te permettre de combler une lacune, tapis jadis dans ton entendement. C'est pourquoi le Lug a eu raison de dire :
Les Clavicules de la Sapience n°2 a écrit:Je dois le confesser humblement, mon passe-temps favori c'est celui qui consiste à chercher des perles dans la vase des médiocrités routinières...
J'espère que la prospection est libre et ne contrevient à aucune loi
.

Pour finir sache mon Domino qu'aucun livre ne contient la Vérité absolue, mais chacun détient une plus ou moins grande vérité relative... Mais le Lug dira aussi que certains contiennent la vérité d'être complètement faux. Auquel cas tout est donc question de discernement.

Je t'avoue qu'en postant cette page, ce n'était pas dans le but de pinailler sur les détails, mais de ressortir une idée générale, celle du don de soi, des rendez-vous marqués par les âmes dans leur cehminement, et de leur évolution dans le quotidien le plus banal... Si l'objectif n'a pas été perçu dans ce sens... Alors je te présente toutes mes excuses Camarade.


Fraternellement

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 342
Points : 366
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Domino le Mar 27 Sep - 13:01

C'est à cette clavicule que j'ai pensé en lisant ce texte mon Herma, mais pour le coup je me suis dit qu'il fallait vraiment chercher pour les trouver ces perles...

Lorsque l'auteur se propose de nous révéler le But Spirituel des Relations Amoureuses (rien que ça !) c'est qu'elle a su en extraire la quintessence. Sinon elle nous parle de ses relations sexuelles et de ses histoires de couples, rien qui puisse nous apprendre plus que notre propre expérience.
Un peu comme ceux qui donnent des leçons sur la manière d'éduquer les enfants alors qu'ils n'en ont pas...

Lorsqu'elle nous révèle que le corps est "notre Temple Sacré", je m'interroge sur la nature du don de soi qu'elle aborde...

La conclusion par une photo d'elle en mini jupe devant le soleil couchant sur la plage doit faire parti du cadeau.

être égoïste c'est pas bien, pourrait-on conclure...mais je l'avais déjà lu dans télé 7 jours Wink
avatar
Domino

Messages : 937
Points : 1027
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Domino le Mar 27 Sep - 13:15

Et puisque tu te réfères à notre Lug, je ne l'ai jamais vu poster un texte médiocre pour le substituer à sa pensée en nous invitant à y chercher les perles...
avatar
Domino

Messages : 937
Points : 1027
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum