L'épopée du couple

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:07

Lilbudha - Mer Avr 02, 2014 12:46 pm

Pour en revenir à ce précieux sujet.

Comme recommandé par notre Tamas, je vais essayer de remonter dans le sens de la sève au sein de l'Arbre de la Connaissance, et, pour ce faire, tenter de répondre à cette interrogation initiale:

Lug a écrit:D’après vous, quels sont les déterminants qui feront que l’union de deux personnes de sexes opposés (ne compliquons pas l’affaire inutilement pour le moment), aura une chance d’être harmonieuse ou calamiteuse ?

On pourrait penser, sur le plan physique, que l'union entre deux êtres est une évidence, et pourtant, l'Homme étant multidimensionnel, force est de constater que l'union physique harmonieuse, qui amène les deux partenaires à partager un plaisir commun, à la mesure de leurs dons, sans déformation, sans hallucination, sans projection de soi est difficile. Un partenaire peut nous avoir plu physiquement et pourtant l'union des deux corps ne "fonctionne" pas.

Déjà à ce niveau, on entend parler "d'alchimie entre deux corps". Cela confirme, je crois, l'intelligence active du corps et la force de la loi de causalité. Il y a des partenaires avec qui le magnétisme, la communication sans mot, passe, et d’autres avec qui cela ne passe pas.
Pour faire simple, l'union physique et l'harmonie qui existe entre deux corps, ne peut se vérifier qu'au lit. Bien sur, si les deux partenaires sont dans une volonté de continuité commune et ont foi en leur relation, divers ajustements pourront être faits par la Volonté des deux partenaires d'entrer en résonance, de s’accorder, l’un à l’autre.
Toutefois, je crois que dans le domaine physique, il y a une sorte d'alchimie naturelle qui préexiste...

Lorsque cette alchimie est avérée, encore faut il que les deux êtres l'entretiennent et s'entendent sur le plan supérieur, sans quoi cette bonne alchimie naturelle des corps restera simplement sur ce plan et périclitera pour faute de volonté commune, de lassitude face à la chair pour la chair. Il est rare que deux amants, restent juste amants sur le plan physique pour la vie, sans engagements, sans projet commun, tôt ou tard, arrivera un jour où l'un des deux, voyant que l'union physique est un succès, voudra aller plus loin dans le dessein du couple, et passer à l'étape supérieure.

Etape supérieure qui consiste donc en l'union des deux êtres sur le plan de l'intellect, des émotions, et des passions. Dans le cadre d’une relation harmonieuse, il convient d’être sur "la même longueur d’onde". Ainsi, il est indispensable d’avoir un sens des valeurs commun, un sens que l’on donne à la vie qui rentre en résonance avec l’autre. Ici, il faut une bonne connaissance de soi, puis de l’autre, pour que les deux intellects puissent s’accorder, qu’ils se mettent chacun en orbite par attirance réciproque, par intérêt, par raison et par volonté. Il faut donc, pour résumer, que chacun trouve un intérêt au couple et une vision du couple qui va dans le même sens.

Bien sur, il y aura divergence, ces divergences seront dues au fait que chacun a son lot de "casseroles" chacun a son histoire, sa personnalité, son caractère, et si au début d’une relation, dans l'idéalisation que l’on s’en fait, il est aisé de s’accorder à l’autre en s’oubliant et même en se mentant à soi même, il sera beaucoup plus difficile de faire perdurer cette fausse image dans le temps. La réalité rattrapera tôt ou tard, plutôt tôt que tard, l’un des deux partenaires, ce qui revient à dire le couple...

C’est ici qu’il faudra faire passer le couple sur le plan supérieure. Celle de l’union spirituelle.

Lorsque sur le plan physique tout va bien, que l’on a trouvé un intérêt à côtoyer la personne avec qui l’on est, que l’on se sent bien avec elle, que l’on partage une vision complémentaire de la vie. On a, je crois, commencé à faire quelques pas sur le plan spirituel du couple.

Nous sommes redescendus sur terre, l’union physique n’est plus aussi déterminante, tout en restant une base. Nous avons pu constater que l’autre est l’autre et que moi c’est moi. 
Ici donc, comme sur le plan individuel, il faudra une Foi commune dans le couple, une volonté de synthèse et d’harmonie de passer au dessus des obstacles parce que l’on s’en sait capable, que l’on a estimé que la tache commune à réaliser en vaut la peine et que l’on se rend compte que l’on construit un belle édifice, que le partenaire avec qui l’on "travaille" est le partenaire que l’on a idéalement choisi, qu’il constitue un fort patrimoine d'évolution, et que l’on aime faire ce "travail" avec lui. A ses côtés, le sens du mot "travail" change d’ailleurs et comme pour un travail passionnant, on s’oublie avec délectation dans la tâche, confondant plaisir et travail.


Les bases sont partagées, la vision de l'édifice aussi, une belle collaboration est de mise et chacun vient intelligemment et avec sagesse apporté sa pierre, soutient l’autre lorsque celui ci prend un jour de repos, est soutenu par l’autre dans la situation inverse, les divergences prennent un sens différent, ce sont des points d'évolution, des divergences qui, au niveau spirituel sont en faite appelées complémentarité, chacun apporte son lot de qualité que l’autre pourra prendre en exemple et son lot de défaut, que l’autre travaillera à accepter, et vertu et versa... 



Je pense qu’il y a encore énormément à dire mais je vais un peu ralentir mon cheval là...Wink

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:07

Dee Dee - Jeu Avr 03, 2014 7:38 pm

Est-il exacte de comparer le couple homme/femme à la dyade primordiale 0-1, où bien 1-2 serait plus exacte ?

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:09

Setanta - Ven Avr 04, 2014 8:41 am

Un Nombre peut être à la fois féminin ou masculin mon Dee Dee, tout dépend du Nombre qui le précède ou lui succède. Ce qui fait que l'homme et la femme ne doivent pas être vu uniquement que comme masculin ou féminin, mais comme père-mère, positif-négatif, bien-mal, chaud-froid, (+)-(-) etc... Si je ne m'abuse, of course.Wink

Tu as un bon exemple dans la Table d'Emeraude d'Hermès par exemple :
...Le soleil en est le père, la lune en est la mère, le vent l’a porté dans son ventre, la terre est sa nourrice...

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:09

Dee Dee - Dim Avr 06, 2014 8:26 am

Merci mon Setanta, j'ai ma réponse, l'incréé immuable n'est pas constituant d'une Dyade, mais d'une triade.. Si je ne m'abuse aussi Viking

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:12

[page 18 manquante]

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:13

Tamas - Mer Juin 25, 2014 5:35 pm

keuma a écrit:Merci mon cher Setanta pour ta réponse,
j'aimerais savoir aussi comment fait on pour
développer la conscience dans les corps
intellectuel et spirituel ?

Pour développer la conscience du corps intellectuel, le keuma, il faut t’efforcer de penser juste, ce qui suppose une mise à l’épreuve régulière et transformation de ces pensées en connaissances (ce que nous nous entrainons à faire ici).

Pour développer la conscience du corps spirituel, il faut penser juste en vertus, ce qui suppose mise à l’épreuve régulière, stabilisation des connaissances qui dominent les sensations et les émotions, et sagesse par alignement sur la plus haute tonalité vibratoire qu’est le Dharma, ce qui doit se traduire par une pratique volontaire et systématique au service désintéressé du groupe.

314ème message. La forme est l’effet que produit la conscience qui en est la cause, en fonction de la quantité d’énergie vitale qu’elle concentre, et qui provient de la qualité des pensées qu’elle cultive, dont la plus haute est issue des Principes.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:16

keuma - Sam Juil 26, 2014 12:41 pm

Samirius a écrit:
Merci mon cher Setanta pour ta réponse,
j'aimerais savoir aussi comment fait on pour
développer la conscience dans les corps
intellectuel et spirituel ?
Bonjour mon Keuma,

Il s'agit de l'alignement des 3 corps par la méditation.

voici un article du site qui je l'espère répondra à ta question.

(lien: Carnet du Remora p4)

Fraternellement .

Merci beaucoup pour ton lien mon Samirius

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:16

Hermaphrodite - Ven Aoû 01, 2014 8:44 am

Mon Lug,

Dis-moi s'il-te-plaît, peut-on sortir de la roue des réincarnations sans son âme-sœur?

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:17

Setanta - Ven Aoû 01, 2014 10:37 am

Trop fastoche la réponse pour not'Lug ! En méditant la question, je suis sûr que beaucoup trouveront la réponse à ta question, même toi mon Hermaphrodite !Wink

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:18

Setanta - Dim Aoû 03, 2014 9:07 pm

Evangile selon Jesus, Loggion 18 a écrit:1 Les disciples dirent à Jésus :
2 Dis-nous comment sera notre fin.
3 Jésus dit :
4 Avez-vous donc dévoilé le commencement
5 pour que vous cherchiez la fin ?.....

S'il fallait répondre quand même à la question, je dirais que physiquement et intellectuellement, OUI on peut. Spirituellement, non !

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:18

Hermaphrodite - Mer Aoû 13, 2014 11:18 am

Mon Setanta,

Que dois-je comprendre de ta réponse...

Est-ce a dire que maintenant les trois (enveloppes) ne sont plus Un (la forme de manifestation), au point qu'il y ai des possibilités que ça soit oui pour le physique et l'intellectuel, mais non pour le spirituel?

Pratiquement comment cela se produira-t-il?

sera-ce du genre, l'un bien que désincarné continuera à chercher à faire commerce avec un être en chair et os? scratch

La méditation à laquelle tu m'as renvoyé, m'a donné pour réponse un NON pur et simple... pour cause d'égoïsme, et pour incomplétude (hétérogénéité de l'androgynat) de celui qui parvient à se libérer sans son âme-sœur.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:19

Lilbudha - Mer Aoû 13, 2014 12:52 pm

Je te livre quelques cogitations mon Herma Very Happy

Hermaphrodite a écrit:La méditation à laquelle tu m'as renvoyé, m'a donné pour réponse un NON pur et simple... pour cause d'égoïsme, et pour incomplétude (hétérogénéité de l'androgynat) de celui qui parvient à se libérer sans son âme-sœur.

Pourtant il ne me semble pas que Bouddha, Jésus, Lao Tseu et consorts aient eu de copine attitrée ?

Si nous nous penchions sur les corps.

Pour le corps physique, trouver son pôle complémentaire c'est trouver le pôle sexuel opposé au sein de son espèce. Si l'on reste dans l'hétérosexualité cela donne si on est homme, une femme, et inversement.

Mais comme on nous l'a souvent répété, le physique n'est pas un principe.

Pour le corps intellectuel, c'est déjà plus compliqué, car ce corps n'a pas vraiment de forme, il est composé de l'ensemble de la gamme des émotions et des pensées que nous avons fait notre, de gré comme de force, par la culture, notre éducation, notre environnement etc...
Trouver son pole complémentaire est déjà comme on le pressent plus compliqué car il dépasse la contrainte de la forme.

On peut procéder de la même manière pour le corps spirituel.

Alors il doit être possible de trouver chez la même personne, ta complémentarité au niveau physique, intellectuel et spirituel.

Mais ta question était, peut on sortir de la ronde des réincarnations "sans avoir trouver sa moitié". Si j'en crois ce qu'en dit notre Setanta, il considère que le physique n'étant pas un principe, on délaisse ce côté, ta question est d'ordre spirituel alors on saute aussi le plan intellectuel pour passer directement au plan spirituel, et là je pense qu'effectivement, l'officiant Aish doit trouver son Aisha, ou Aisha son Aish, et que c'est par cette union que les noces mystiques ont lieu et qu'il peut passer à un plan supérieur et sortir de la ronde des réincarnations physiques.
Comme le supérieur domine l'inférieur, je ne crois pas qu'il soit nécessaire que dans le même temps l'officiant trouve sa moitié intellectuelle et physique.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:19

Setanta - Mer Aoû 13, 2014 1:32 pm

Il est universel que chaque être vivant incarné possède trois enveloppes corporelles mon Hermaphrodite, et ce, pour l'éternité. La communication consciente entre les trois corps étant rompu, la Conscience peut trouver un subterfuge illusoire pour rétablir cette communication perdue par le moyen de quelques partenaires plus ou moins compatibles. Ce que tu nommes très abusivement par « âme-sœur ».

Sur le plan physique dense mon Hermaphrodite, tu peux trouver beaucoup de partenaires qui auront une bonne compatibilité physique et sensuelle. Ici, l'intellect ne joue que très peu et le spirituel, pas du tout.

Sur le plan intellectuel, il faut diviser au moins par 1000 la possibilité de trouver le bon partenariat avec qui nous aurons une parfaite complémentarité physique, mais aussi intellectuelle. Comme exemple tu as «Pierre et Marie Curie» ou « Bonie and Clide ».

Pour le corps spirituel, on trouvera dans le compagnon(ou la compagne) le parfait reflet de notre âme ou Conscience. Étant tous deux complémentaires, ils se nourrissent l'un l'autre par leur propre énergie. Tu as comme exemple «Râma et son épouse Sîta». On est aussi dans le Cantique des cantiques où l'épouse retrouve enfin l'époux, ce qui permet le mariage alchimique formant l'être androgyne.

Chaque être est unique mon Hermaphrodite, avec son côté masculin et féminin comme le démontre le Caducée d'Hermès. Adam et Eve sont donc inséparables, sinon que le temps de leurs incarnations et jusqu'à ce qu'ils se retrouvent(reconnaissent) en bas comme en haut.

C'est du moins ainsi que je vois la chose.Wink

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:20

Hermaphrodite - Mer Aoû 13, 2014 5:16 pm

Bref mon Setanta...

toute cette histoire de compatibilité ou pas... d'âme-sœur ou d'âmes jumelles... moi je cherches tout simplement plus quoi que ce soit...

Si je tombe sur une nana... et que je veux bien qu'on aille plus loin et bien je ferais le nécessaire... pour le reste ça ne rentre plus en ligne de compte.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:21

Hermaphrodite - Mer Aoû 13, 2014 6:17 pm

Mon Lilbudha...

Jésus, Lao Tseu ce n'était pas des mecs comme toi et moi... Si tu regardes derrière tu y verra, anthropomorphisation de concepts Hautement Spirituels. Pour Bouddha... T'es sûr que t'a bien lu ? Le mec avait une nana, et si mes souvenirs sont bons, il est reparti vers elle. Idem pour le Moïse dont la nana était pure chocolat... on se demande pourquoi, quant on sais qu'il leur était interdit d'épouser des étrangères... mais bon ça c'est une autre historiette...

Prenons les mecs vrais de chez "sang et os" comme Pythagore, il avait une nana ou pas ?

Bon maintenant, le truc est tellement compliqué... Que franchement, je ne sais même pas si ça vaut encore la peine de s'en préoccuper. Il faut faire son chemin point final. Le reste à chacun selon sa capacité à se contenir ou à s'épancher genre piscine... Le juste-milieu restant la meilleure voie.

Et enfin ma question ce n'était pas comme tu l'as dit : peut-on sortir de la ronde des réincarnations "sans avoir trouver sa moitié"

Mais plutôt (pas le chien de l'autre...): peut-on sortir de la roue des réincarnations sans son âme-sœur?

Il y a une petite nuance non-négligeable. D'abord qui dit que c'est ta moitié??? As-tu été sectionné ? Es-tu incomplet, ou alors penses-tu l'être ? De plus qui dit que si tu l'as retrouve, elle voudra bien te suivre dans tes démarches spirituelles qui peuvent bien pour elle être des élucubrations ?

Et enfin cette façon qu'on a de sectionner la compatibilité, en physique intellectuel, spirituel... Si une nana t'est compatible, elle t'est compatible, c'est tout... tu le sens dans tes tripes (attention j'ai pas dit dans tes gonades...)

Le reste (physique, intellectuel, spirituel) c'est des calculs qui tiennent plus du commerce que du véritable engagement dans une relation... Alors soit tu t'engages soit tu ne t'engages pas.

Seulement si tu t'es engagé, la Fidélité consistera à respecter ton engagement...

Du moins les choses, c'est comme ça que je les vois désormais.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:26

Lug - Mer Aoû 13, 2014 6:59 pm

Tu devrais relire certains posts, sur ce sujet, mon Hermaphrodite, pour en assimiler les subtilités qui t'ont grandement échappées.

Commence par ceux-ci :

(renvoi aux posts 12521, 24175 et 24220)

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:28

Hermaphrodite - Jeu Aoû 14, 2014 10:52 am

Hermaphrodite a écrit:Et enfin cette façon qu'on a de sectionner la compatibilité, en physique intellectuel, spirituel... Si une nana t'est compatible, elle t'est compatible, c'est tout... tu le sens dans tes tripes (attention j'ai pas dit dans tes gonades...)

Le reste (physique, intellectuel, spirituel) c'est des calculs qui tiennent plus du commerce que du véritable engagement dans une relation... Alors soit tu t'engages soit tu ne t'engages pas.

Seulement si tu t'es engagé, la Fidélité consistera à respecter ton engagement...

Du moins les choses, c'est comme ça que je les vois désormais.

Une Conscience uniquement focalisée sur ses sens, n'a aucune chance de reconnaître son "Gémeaux" spirituel. C'est pourquoi de mon avis, l'épopée du couple commence seul et dés l'adolescence par sa propre élévation spirituelle.

D'ailleurs, il semble que notre Pythagore ait mit un certain temps avant de reconnaître sa Théano. A remarquer, ce qui me semble important, que ce n'est pas lui qui cherchait la femme, mais la femme qui s'est présentée à lui. Un peu à l'image de la Conscience en recherche de son âme.

Seulement si tu t'es engagé, la Fidélité consistera à respecter ton engagement...

Voilà une chose qui me semble du plus absurde.

La sorcière s'était changée en belle princesse pour le séduire. A cause de son ignorance il fût charmé jusqu'à ce qu'il découvre, après quelques années, le vrai visage de la sorcière. Quel chance à t'il de pouvoir faire preuve de rédemption en restant fidèle au vice ? Mais il est vrai aussi, qu'il lui faudra bien du courage pour se dégager du terrible charme qui le maintient prisonnier et que seule la connaissance pourra l'en libérer.

Le Grand Œuvre de Grillot de Givry a écrit:...Si tu choisis une compagne, le lien qui t’attache à elle doit être indissoluble, puisque tous deux, un jour, vous contemplerez l’Absolu face à face.

Avec elle tu dois partager les joies éternelles. Ses pensées, comme les tiennes, doivent donc converger toutes, vers la possession de l’Absolu.

Tu ne peux vivre qu’auprès de celle qui chemine, la main dans la main, avec toi dans la Voie, qui recherche avec toi la chose à trois angles, et t’adjuve au Grand Oeuvre.

L’épouse de l’alchimiste, c’est Pernelle, discrète et savante, portant au doigt l’anneau du souverain lien, reflétant toutes les pensées du maître, et veillant à son tour sur l’athanor lorsque l’heure l’exige.

Si tu as mal choisi, jette un dernier regard sur ce mystère qui ne t’est pas destiné ; emplis tes yeux de sa clarté, et ferme ce livre.

Tu peux quitter la Voie de l’Absolu, auquel jamais tu ne parviendras. Descends vers la géhenne, malheureux ! avec l’être inutile que tu as attaché à ta chair, avec l’écorce vide que tu traînes avec toi, et rentre dans la voie de la médiocrité qui est désormais tienne, et d’où jamais tu n’aurais dû sortir.

Mais si ta compagne orne vraiment ta vie, continue avec elle la progression contemplative vers l’Absolu.

Elle doit tirer - la merveilleuse ! - le même fruit que toi des présentes méditations.

Mais n’oublie pas que sa voie de perfectionabilité, malgré l’homoeomérie [1] du but final, est différente de la tienne, ce que tu connaîtras en étudiant avec soin sa constitution microcosmique.

Paracelse l’enseigne expressément : Archoeus alius in, viro, alius in foemina.

C’est de toi qu’elle doit recevoir l’initiation, comme tu la reçois toi-même de la Divinité. Retiens ce point essentiel, et garde-toi de l’orienter dans une voie qui n’est pas la sienne. Place la pomme d’or dans l’une de ses mains et le flambeau allumé dans l’autre...

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:28

Tamas - Lun Sep 08, 2014 6:30 pm

Les petits Mikeys qui envisageaient de croire qu’ils étaient capables de comprendre quelque chose, dans cette étape essentielle de l’initiation qu’est l’épopée du couple, ont manifestement découvert que leurs ambitions n’étaient pas à la hauteur de leur endurance et des limites de leur intellect raisonneur.

Prenons un petit exemple qui n’a attiré l’attention d’aucun des joyeux participants à ce sujet, à l’exception de notre Lug, qui n’a eu de cesse de m’en indiquer la persistance, je veux parler de la réincarnation.

L’âme-de-vie, par décret Divin, est androgyne...

Jusque-là, c’est pas trop difficile à suivre, et je pense que même ceux qui ont leurs neurones en RTT, n’attraperont pas un claquage aux synapses.

Ce qui est sexué est donc la forme à laquelle s’identifie la conscience. Limitation nécessaire au type d’expériences qu’elle a besoin d’éprouver pour élargir le champ de ses connaissances et satisfaire à ses nécessités karmiques.

Notons que je ne dis pas que c’est la conscience qui est sexuée, mais la forme d’identification. Précision pour ceux qui sont encore peu familiarisés avec les nuances et subtilités du langage hermétique.

Or donc, si la conscience s’est de très nombreuses fois réincarnée, avant la présente manifestation, il est indubitable qu’elle a expérimenté, tour à tour, les épreuves des deux sexes, puisqu'elle est androgyne.

Tantôt mâle, tantôt femelle, tantôt homme, tantôt femme, tantôt actif, tantôt passif.

Je crois pouvoir dire que l’ignorance de ce paramètre important, dans les différentes approches effectuées, invalide considérablement la clarté de la vision qu’il est possible d’avoir sur ce sujet d’une grande importance pour l’alignement et la stabilisation vibratoire de la conscience, et la compréhension des subtilités de ce processus d'union "sexuelle", mais pas que...

Peut être même, que ceux qui se sont mis à tourner en rond autour de leurs préoccupations tant sensorielles que libidineuses, tant émotionnelles que concupiscentes, tant passionnelles qu’érotico-sensuelles, auraient pu ouvrir une porte sur des préoccupations d’une tout autre élévation spirituelle.

321ème message. Une pensée est fortement vitalisée par l’énergie que lui apporte une conscience et qui provient de la force de sa conviction dans sa solidité à pouvoir subir l’épreuve de sa mise en pratique.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:29

Lilbudha - Mar Sep 09, 2014 11:40 pm

Le petit Mikey il a bien du mal à soulever les jupes de Daisy sur le sujet...

Tes précédentes indications mon Tamas, n'ont réussi qu'à éveiller une petite hypothèse, que je soumets sans grande conviction, elle pourra toujours servir à secouer le cocotier intellectuel en espérant que quelques noix de coco tomberont.

Je suis parti de la volonté de remettre la notion de couple à plat, en disant plutôt, une paire. Ainsi le sujet serait, l'épopée des polarités opposées. Oui, je sais, ça en jette moins que le titre initial Smile

Ainsi, l'épopée du couple ce ne serait pas simplement un homme et une femme sur le plan physique, mais la quête de toutes les polarités opposées et complémentaire des énergies que nous n'avons pas encore assimilé, autant sur le plan physique, qu'astral et spirituel.

Cette épopée serait en fait de savoir mettre en orbite autour de soi, à l'image du soleil, toutes les autres planètes (forme de vie/conscience/âme de vie) nécessaire au bon équilibre du système solaire qui est le notre. Ceci afin de permettre des échanges naturelles, juste et vertueux, conforme à la Nature.

Cela passe donc par des paires avec des amitiés du même sexe ou non, avec des animaux avec des plantes, avec un environnement et donc, par voie de conséquence, des convictions, des pensées, des expériences, des émotions, etc etc ....

Toutes ces relations, utilisent aussi de l'énergie "sexuelle" des forces subhumaine, et le faire en conscience nécessiterait ainsi d'apprendre à maitriser la force psychique provenant de l'union de l'esprit et de la matière.

D'une certaine manière, cette épopée, serait en fait de retrouver, au travers du Destin, sa faculté volitive, qui aura pris mille formes différentes et dont on doit venir récupérer les baisers. C'est être à sa juste place, au bon moment.

Voici donc l'hypothèse actuelle, histoire de rebondir car je me retrouvais bloqué en ne pensant qu'à un couple tel que nous l'entendons avec nos sens humains, cette vision, sans m'avancer au niveau de sa justesse par rapport au sujet qui nous intéresse, a le mérite d'être un peu plus large.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:29

Tamas - Mer Sep 10, 2014 12:42 pm

Je vois que lorsque tu décroches d’un sujet, le Libudha, tu te ventiles, tu t’expulses, tu te disperses façon puzzle, comme le disait si bien le philosophe Raoul dans les Tontons flingueurs.

Je croyais, mais ce n’était qu’une illusion, depuis les travaux sur le Dharma, qu’il fallait en toute circonstance de la rigueur, de la rectitude et la pratique de la sagesse qui consiste à mettre juste un pied devant l’autre, alternativement.

Manifestement, dès que l’occas se présente, tu n’hésites pas une seconde à reprendre tes charentaises de sept lieux, alors que tu ne chausses que du deux.

Le problème que soulève mon précédent message concerne la négligence d’un paramètre important :

«Or donc, si la conscience s’est de très nombreuses fois réincarnée, avant la présente manifestation, il est indubitable qu’elle a expérimenté, tour à tour, les épreuves des deux sexes, puisqu'elle est androgyne.

Tantôt mâle, tantôt femelle, tantôt homme, tantôt femme, tantôt actif, tantôt passif.»

Si j’avais été là où tu te tiens, plus tôt que d’éparpiller mes neurones dans les quatre coins de l’univers, qui par ailleurs n’en a pas (des coins), il me semble que je me serais arrêter sur les implications et répercutions de ce paramètre important.

Exemple : si j’ai déjà été autant de fois incarné en homme qu’en femme, et si chaque incarnation doit servir à l’épuration karmique, je dois donc considérer que ma partenaire a été dans la même situation.

Pouvons-nous en déduire que ce partenariat n’est pas occasionnel, mais qu’il se poursuit depuis de nombreuses incarnations, et qu’alternativement nous avons été l’époux de l’épouse, et l’épouse de l’époux ?

Peut-être que nous devons retrouver impérativement notre partenaire d’épopée, ce qui suppose quête, connaissance et discernement, pour poursuivre le travail que nous effectuons en commun, et ces retrouvailles pourrait fort bien se caractériser par le : «c’est lui! C’est elle!» que nous indique le Lug...

Peut-être que ce changement de rôle alternatif, pourrait avoir pour finalité de permettre à chacun des partenaires du couple d’épurer son patrimoine karmique dans sa pratique du rapport des polarités inversées, qui se traduit sur le plan physique dense en commence par la sexualité...

Peut-être que la finalité du couple n’est pas de trouver une compagne, puisque l’âme-de-vie est androgyne, mais de retrouver l’âme-de-vie partenaire avec laquelle chacun éprouve ses polarités positive et négative, dans le dessein de non plus être mâle ou femelle, mais d’accéder à une conscience qui est parvenue à la fusion des deux pour enfin se hisser à sa nature androgyne.

Peut-être qu’alors, l’épopée du couple devient une prodigieuse expérimentation qui s’effectue entre deux partenaires, dont chacun, en aidant l’autre dans ses efforts, effectue lui-même son élévation initiatique sur tous les plans et dans les trois Mondes...

Tu trouves pas, le Lilbudha, que ce paramètre mérite d’être correctement exploré et laborieusement travaillé ?


322ème message. La conscience qui, lors de la pratique de la méditation spirituelle, entre en contact avec les plans supérieurs, ne recevra des vérités que si sa faculté intuitive la plus subtile est activée, ainsi que sa Foi en ce qu’elle reçoit, même si pour son intellect cela paraît peu raisonnable.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:30

Setanta - Jeu Sep 11, 2014 8:34 am

Tamas a écrit:Pouvons-nous en déduire que ce partenariat n’est pas occasionnel, mais qu’il se poursuit depuis de nombreuses incarnations, et qu’alternativement nous avons été l’époux de l’épouse, et l’épouse de l’époux ?

Voilà qui peut porter l'imagination assez loin, et ce, à la vitesse d'un cheval au galop si nous n'y prenons pas garde.

On a tous donc joué, tour à tour, le rôle du pouvoir et de l'autorité. Deux formes d'apprentissage du services désintéressés. Sans trop s'emballer, on peut facilement imaginer que le « Service du Pouvoir » consacré à l'homme puisse tenir le rôle de l'âme.

On aurait donc là, me semble-t-il, le premier serpent du Caducée d'Hermès à qui il manque sa polarité négative, le « Service de l'Autorité », qui ne serait autre que la Conscience. Lorsque ces deux fonctions se complètent dans une sage intelligence, le Pouvoir du Couple commence à fonctionner à son plein régime et où il sera possible dans une prochaine incarnation de pouvoir dire : «C'est Lui, c'est Elle ! »

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:31

Lilbudha - Jeu Sep 11, 2014 11:46 am

Tamas a écrit:«Or donc, si la conscience s’est de très nombreuses fois réincarnée, avant la présente manifestation, il est indubitable qu’elle a expérimenté, tour à tour, les épreuves des deux sexes, puisqu'elle est androgyne.

Tantôt mâle, tantôt femelle, tantôt homme, tantôt femme, tantôt actif, tantôt passif.»

En me référant à cette phrase:

Tamas a écrit:S’il n’est pas raisonnablement envisageable de connaître toutes les Lois Providentielles, chaque loi que nous sommes capables de recevoir, d’assimiler et de pratiquer (rayonner), est un pas de plus sur le Camino qui mène vers la Compostelle céleste qu’est le Dharma.

Je me disais que les couples d'âme-de-vie ont reçu chacun une part de verité des Lois Providentielles, qu'ils ont expérimentés aux travers différentes incarnations, alternativement d'une polarité, à l'autre, et lorsqu'ils ont eu l'opportunité de vivre une incarnation avec leur partenaire d'âme-de-vie, ils se sont rapprochés quelque peu de leur état d'androgynat.

Car la fusion des deux, sur le plan du Monde Physique dense, leur aura permis, en conscience, de parvenir à l'analogie des contraires et d'accéder à une part d'androgynat, se libérant ainsi du joug des apparences de la forme, ceci se transformant alors en acquis.

C'est la conscience qui permet de passer de l'état sexué, à l'état non sexué, et pour cela, il faudra à nos deux partenaires parvenir à la fusion des polarités au sein de la matière ce qui permettra à leur conscience de retrouver son état d'origine.

En imaginant qu'ils font ca depuis un certain nombre de réincarnations, ils tentent donc, de reconstruire à deux, le caducée d'Hermes, de retrouver, en conscience, leur état d'androgyne, leur immortalité latente. Cela ne signifie donc pas qu'ils ont accès à la même part de Vérité mais que celle qu'ils ont fait l'effort d'assimiler, ils l'expérimentent directement avec un partenaire et apprennent ainsi à stabiliser cette part de vérité et à la décliner à travers les plans et les Mondes.

Cela impliquerait que le Sagesse, avant d'être totalement effective, doit d'abord commencer par le plus "facile", à savoir la Sagesse envers son partenaire pour ensuite s'étendre au dehors de la cellule qu'ils forment à deux.

Les incarnations où ils auront réussi à se retrouver et à avoir la volonté commune d'accomplir le dessein Divin, leur aura permis d'expérimenter leur part de compréhension de celle-ci, l'un à travers l'autre.

Les âmes ne sont donc pas soeurs, ce qui supposerait une part de vérité acquise qui serait similaire et donc une perspective d'évolution qui ne serait pas optimale, mais plutôt complémentaire. L'une complétant l'autre dans sa part de vérité manquante et lycée de Versailles.

On pourrait, je crois, considérer ces deux partenaires comme les deux parties opposées du Yin et du Yang, l'une s'emboitant dans l'autre.
Depuis la chute des Amants, suite à la division originelle, ils ont pris deux parcours opposées. C'est ainsi que j'entend donc la phrase "ce que Dieu a unis, l'homme ne peut le défaire", car cette division dépasse la nature de l'homme, c'est une part de vérité qui, avant même d'être forme, s'est divisé et a pris deux chemin opposés. Eliphas Levi parlait de la sympathie des opposés, j'imagine alors que c'est cette sympathie, cette attirance qui fera en sorte qu'ils se retrouvent à chaque incarnation, lorsqu'ils auront une vibration similaire, afin de poursuivre le Dessein qu'ils ont entrepris.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:32

Sa-Ousir - Jeu Sep 11, 2014 9:18 pm

ar la fusion des deux, sur le plan du Monde Physique dense, leur aura permis, en conscience, de parvenir à l'analogie des contraires et d'accéder à une part d'androgynat, se libérant ainsi du joug des apparences de la forme, ceci se transformant alors en acquis.

C'est la conscience qui permet de passer de l'état sexué, à l'état non sexué, et pour cela, il faudra à nos deux partenaires parvenir à la fusion des polarités au sein de la matière ce qui permettra à leur conscience de retrouver son état d'origine.

Le sexe ou l'amour charnel n'est pas un agent d'union spirituelle mais davantage un agent de dualisation. C'est le "choc" provoqué par la séparation qui suit l'acte sexuelle qui est véritablement intéressant, à mon avis, car il invite justement au dépassement. Dépasser ce désir de conjonction animal, dont l'assouvissement est fort court, pour diriger son désir vers l'union spirituelle pressentie (et je précise non pas l'union spirituelle des deux membres du couple, mais de chacun des deux, pour Soi, avec leur "moitié" spirituelle propre.) Le problème étant que si l'on ne parvient pas à dépasser (et non pas à se passer de) ce désir charnel, alors son assouvissement vu comme but et fin, deviendra pour chacun des membre du couple humain une résistance dans le chemin les menant (chacun pour Soi) vers l'union spirituelle.

Bises

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:32

Setanta - Jeu Sep 11, 2014 11:15 pm

Dépasser ce désir de conjonction animal, dont l'assouvissement est fort court, pour diriger son désir vers l'union spirituelle pressentie (et je précise non pas l'union spirituelle des deux membres du couple, mais de chacun des deux, pour Soi, avec leur "moitié" spirituelle propre.)

Je trouve ton dernier post assez pertinent mon Sa-Ousir, à un détail prêt me semble-t-il.

Se préoccuper de l'évolution de son «Soi-spirituel » avec, comme tu le dis gauchement, «sa moitié spirituel propre », me semble être une Conscience fortement marqué par l'ego.

De ce qu'il me semble plus juste de dire, c'est qu'une Conscience spirituelle, digne de ce nom, se préoccupe avant tout des autres. Ainsi, dans cette union spirituelle faite de deux entités pleines et entières, l'un devrait travailler avant tout et pleinement à l'évolution de l'autre sans avoir à se soucier de sa propre évolution.

C'est cette véritable Humilité qui fait le service désintéressé et fait également que, comme le dit Lao-Tseu, «le dernier devient le premier.»

Dans le Râmâyana, Râma et Sîta oublient leur personne, se préoccupant et recherchant le bien être de l'autre, pouvant même aller jusqu'au sacrifice du Soi.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Petitruc le Mer 8 Juin - 14:33

Sa-Ousir - Dim Sep 14, 2014 10:34 am

Oui le schéma que tu brosses c'est évidemment le meilleur. Génial si tu es déjà à ce stade avec ta moitié

Grillot de Givry a écrit:Mais n'oublie pas que sa voie de perfectionabilité, malgré l'homoeomérie du but final, est différente de la
tienne, ce que tu connaîtras en étudiant avec soin sa constitution microcosmique.
Paracelse l'enseigne expressément : Archoeus alius in, viro, alius in foemina.
C'est de toi qu'elle doit recevoir l'initiation, comme tu la reçois toi-même de la Divinité. Retiens ce point
essentiel, et garde-toi de l'orienter dans une voie qui n'est pas la sienne

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'épopée du couple

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum