L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Petitruc le Dim 12 Juin - 1:25

Domino - Lun Fév 22, 2016 8:47 am

Mon Alexela, après lecture de ton post voici ce qui me vient à l'esprit ; ça ne me semble pas contradictoire et je le poste ici même si ça ne traite pas directement de l'entropie ça reste il me semble dans le ton de ce que tu proposes.

Chaque pensée que nous hébergeons se manifeste tant qu'elle n'est pas parvenue à maturité (juste en vertus autant que possible).
Elle peut prendre plusieurs formes (situations) mais le sens analogique reste le même et c'est la réalité que doit éprouver la Conscience pour que sa manifestation soit rendue inutile.
Chaque manifestation cyclique qui se présente à la Conscience est le signe que la leçon n'a pas été retenue et sa part de vérité incomprise.
Chaque pensée parvenue à son terme vient enrichir la Conscience et cesse de se manifester.
La synthèse de ces vérités relatives qu’héberge la Conscience rendra la manifestation de cette Conscience (incarnation) inutile.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Petitruc le Dim 12 Juin - 1:26

Lilbudha - Lun Fév 22, 2016 1:49 pm

Mon AleXelA, cette nouvelle mouture me semble être bien plus juste et plus sage dans ta démarche d'y aller pas à pas.

Perso, plus je pense à la loi d'entropie et plus je la vois comme une loi causale qui fait tendre ce sur quoi elle s'exerce vers l’effondrement. Si l'on considère une structure quelconque, j'imagine deux forces, l'une qui tend vers son amélioration et l'autre vers la destruction ou son effondrement. La première s'active par la volonté et l'autre prend place lorsque la place est laissée vacante. Un peu comme ce que tu exprimais à la fin de ton message.

Ainsi, une chose qui perdurerait dans le temps tendrait vers sa destruction/renouvellement tandis qu'une chose qui fait l'effort de s'en affranchir tend vers sa perfection de forme/structure.

Peut-être pourrions nous tenter, avec ces données, de répondre aux questions posées par notre Lug, qu'en penses-tu ?

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Petitruc le Dim 12 Juin - 1:29

AleXelA - Mar Fév 23, 2016 3:09 pm

Domino a écrit:Mon Alexela, après lecture de ton post voici ce qui me vient à l'esprit ; ça ne me semble pas contradictoire et je le poste ici même si ça ne traite pas directement de l'entropie ça reste il me semble dans le ton de ce que tu proposes.

Chaque pensée que nous hébergeons se manifeste tant qu'elle n'est pas parvenue à maturité (juste en vertus autant que possible).
Elle peut prendre plusieurs formes (situations) mais le sens analogique reste le même et c'est la réalité que doit éprouver la Conscience pour que sa manifestation soit rendue inutile.
Chaque manifestation cyclique qui se présente à la Conscience est le signe que la leçon n'a pas été retenue et sa part de vérité incomprise.
Chaque pensée parvenue à son terme vient enrichir la Conscience et cesse de se manifester.
La synthèse de ces vérités relatives qu’héberge la Conscience rendra la manifestation de cette Conscience (incarnation) inutile.

Mon Domino, ton commentaire me semble bien correspondre au sujet notamment sur la dernière question et je suis d’accord avec toi. Les phénomènes qui se manifestent à notre réalité extérieur seraient les conséquences de ce qu’il y a encore à rectifier en nous. Il me semble que ce que tu dis se rapproche de la lame 12 du Pendu :
Ces Douze branches coupées sont devenues extérieurement sans objet, notre Pendu (l’oeuvrant), en les assimilant, a rendu leurs influences inactives sur l’âme-de-vie car ces Puissances font maintenant partie intégrante de sa Volonté et de son patrimoine karmique...

Penses tu que chaque pensées seraient comme des arborescences de notre arbre de vie dont nous devons couper les branches lorsqu’elles produisent de mauvais fruits empêchant sa prolifération dans une sorte de détachement ou plutôt doit on les faire pousser pour en arriver à force d’évolution aux meilleurs des fruits possibles, ce qui voudrait dire qu’a partir de n’importe quelle pensée on puisse parvenir à terme à en faire une pensée juste en vertus?

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Petitruc le Dim 12 Juin - 1:30

Domino - Mer Fév 24, 2016 8:07 am

AleXelA a écrit:Penses tu que chaque pensées seraient comme des arborescences de notre arbre de vie dont nous devons couper les branches lorsqu’elles produisent de mauvais fruits empêchant sa prolifération dans une sorte de détachement ou plutôt doit on les faire pousser pour en arriver à force d’évolution aux meilleurs des fruits possibles, ce qui voudrait dire qu’a partir de n’importe quelle pensée on puisse parvenir à terme à en faire une pensée juste en vertus?

Toutes les pensées atteignent leurs limites dans la forme sous laquelle elles s'expriment.
Une pensée émotionnelle ne peut pas prétendre devenir une pensée juste en vertus.
Pour une bonne raison c'est que la première est par nature temporaire, l'autre tend vers l'intemporel.
En revanche elle peut exprimer sa petite part de vérité le temps nécessaire à l'élargissement du champs de conscience qui la verra neutralisée par une pensée plus juste et par la ou les vertus dont elle est extraite.
Le Maître aborde cela entre autre avec l'exemple de l'enfance dont l’expérience ne disparaît pas avec l'age adulte.
Aussi ton image de « couper les branches » ne me semble pas appropriée

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Petitruc le Dim 12 Juin - 1:31

AleXelA - Jeu Fév 25, 2016 4:22 pm

Domino a écrit:Je réponds partiellement à ta question dans mon commentaire d'une Clavicule de la Sapience dans la partie "débutant" du forum.
Mais je trouve que tu vas un peu vite.
Nous avons vu les difficultés dans le sujet de la croix mutable à aborder les puissances du Zodiaque, je crois qu'associer nos petites cogitations à chacune de ces puissances est un peu prématuré. ça l'est pour moi en tous cas.

Merci pour tes réponses mon Domino, j'ai juste fait un rapprochement avec une partie de l'Arcane sans en vouloir la considérer dans sa puissance d'être des zodiaques mais plutôt dans son effet de synthese qui rend inutile la force de manifestation, mais oui comme dhab je vais très certainement une fois de plus trop vite et merci de m'aider à me rectifier.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Petitruc le Dim 12 Juin - 1:33

Nurash - Mar Mar 01, 2016 9:44 pm

En relisant ce sujet intégralement, je me suis rendu compte que nous étions loin d'avoir fait le tour des arobrescences que nous offre Lug dans ce message. Je propose de revenir dessus. Je donne mon point de vue dans le message suivant.

Lug a écrit:
Nurash a écrit:
Setanta a écrit:Ma première vision des choses est de réaliser qu'il est très facile de succomber au monde des émotions et que les échanges
Ca me semble être une bonne piste, encore que le mot de "succomber" est peut-être un peu fort, quoique bien choisit puisqu'il s'agit de la "perte" illusoire de notre immortalité.

Comment succombe-t-on donc à une émotion et que se passe-t-il pour nous à ce niveau ?
Je pense que nous sommes tributaire de l'émotion en tant que "jouet" d'une énergie "illusoire" que nous avons créer nous-même (l'ensemble de nos préconcus, nos attentes). En fait il me semble judicieux de relier cette notion à celle de vérité et de réalité parcellaire dans laquelle nous vivons chaque jour et à laquelle nous tâchons de nous soustraire par tout les moyens. C'est surtout parce que nous ne percevons pas l'energie d'Amour que nous sommes incapable de nous en nourrir. Pourquoi ? Parce que nous sommes aveuglés par une autre réalité, qui vient voiler, écranter notre discernement chaque fois que nous succombons à une émotions.
Cette notion d'illusion est toujours reliée à la notion de séparativité quand il s'agit d'Amour... D'où l'importance de s'inclure dans un groupe plus large !
Mais alors la question qui suit immédiatement est "comment, concrêtement, faire en sorte de pouvoir percevoir directement cette énergie qu'est l'Amour ?" On me souffle "l'antakharana"... Ce qui me semble logique : Si on veut percevoir une forme d'énergie absolue et intemporelle (ce qui est le cas de l'Amour), il nous faut nous mettre en résonnance vibratoire avec quelque-chose de semblable.
Or, l'ange solaire, lui ne s'incarne jamais, il est en permanence baigné dans ces énergies d'Amour. S'identifier à cette forme supérieure de conscience, nous permet de nous reconnecter à cette source. Malgré tout, nous n'avons ici qu'une part de la solution, car même en sachant où trouver l'Amour, nous n'avons toujours pas trouvé la solution relative au problème de l'illusion et de "l'écrantage" de cette réalité.

Il nous faut nous intérroger donc sur le mécanisme de l'émotion et sur notre condition de créature émotionnel. En tant qu'instinct, nous avons des sensations telle que le plaisir / la douleure lorsque nous satisfaisons à des besoin essentiels (manger, boire, préserver sa forme). Lorsque donc nous agissons dans le but de créer une sensation, nous nourrissons notre identification à une forme (par exemple trouver de la nourriture dans le but d'avoir du plaisir plutôt que pour se nourrir). La difficulté de discernement étant que le dit plaisir sera le même qu'il soit ou non la finalité de l'acte, néanmoins les conséquences quand à l'identification à une forme seront très différentes.
Un élément de réponse est donc selon moi de chercher la cause qui motive nos actes (et nous sommes souvent passif quand à cette cause lorsque nous sommes dans l'émotion), pour faire en sorte d'agir consciemment avec une cause vertueuse.
Voilà qui est finement raisonné, mon Nurash, ce qui devrait permettre aux besogneux participants de ce difficile sujet de progresser un peu, j’ose l’espérer.

Si tu parcours, ou reparcours les 120 premières particules, tu devrais comprendre que le Prana est focalisé dans le corps éthérique, et que c’est à partir de celui-ci qu’il se transmet, non pas par l’Antahkarana, mais par l’immense réseau des Nadis... Petite indication au passage... Wink

Lorsque le ciel est couvert d’épais nuages noirs, annonciateurs d’orages et de mauvais temps, il est difficile de percevoir la pureté du ciel et la lumière solaire...

Avant que d’imaginer pouvoir recevoir l’Énergie d’Amour, il serait bien de prendre Conscience de l’endroit où nous nous situons, de la météo environnante et des conditions d’observation que nous devons discerner...

Nous ne créons pas d’émotion, nous subissons l’étreinte de celle-ci qui cherche constamment à nous asservir (voir mes indications antérieures). Lorsqu’il y en a peu, le ciel est relativement serein et dégagé, juste quelques petits nuages légers et sans conséquence. Lorsqu’il y en a beaucoup, retour au plafond bas et à la couverture nuageuse sombre et lugubre...

Première dépression annonciatrice de baisses barométriques : le corpus de traditions au sein du noyau familial, presque entièrement structuré par une épaisse pâte émotionnelle. Deuxième dépression l’éducation au sein d’un système collectif servant à rendre l’individu socialement acceptable, et qui, lui aussi, est presque entièrement de nature émotionnelle et passionnelle (mélange d’Histoire politique, philosophique et religieuse). Troisième puissante dépression, le nécessaire formatage en vue de l’intégration à une société matérialiste et de consommation.

La structure politique permanente ne vit et ne perdure qu’en utilisant les émotions les plus basses, et la démocratie est le pire des systèmes de corruption en la matière. Toutes les campagnes électorales, qui commencent le jour de l’élection pour se terminer le jour de la réélection suivante, utilisent la manipulation des masses par l’instrumentalisation des émotions, des passions et des désirs les plus sordides.

La structure économique est uniquement et entièrement basée sur l’exploitation des émotions et des instincts les plus primaires et les plus animaliers, faisant appel aux désirs, passions et pratiquement tous les vices, grands ou petits, susceptibles d’asservir à ce système l'ensemble de la nature humaine.

La structure philosophique ou religieuse ne repose que sur la pratique passionnelle et émotionnelle sans laquelle il ne serait pas possible de soulever l’inertie des foules de moutons incultes maintenus dans la plus profonde ignorance, afin qu'ils apportent leurs énergies aux eggrégores ainsi constitués.

L’ensemble de ces trois structures utilisant le bombardement médiatique permanent, dès le plus jeune âge, pour maintenir constamment en état de servage, le plus grand nombre de somnambules lobotomisés par le sexe, la peur, la violence, l’angoisse, la jalousie, la convoitise, l’ambition, la cupidité, la paresse, la soif savamment entretenue pour occuper le moindre temps libre par des loisirs crétins, la volupté de la jouissance et de l’ignorance, et tant d’autres dont je ne peux faire ici la liste exhaustive tant ils sont nombreux.

Cerise sur le gâteau, tout ceci est sous le contrôle des psys inféodés au système, nouveau clergé de cette religion universelle qu’est la société de consommation, et qui, comme les pires imprécateurs du temps le plus noir de l’inquisition, désignent d’un doigt accusateur tous ceux qui ne rentrent pas dans le système ou qui cherchent à en sortir. Ce ne sont pas des hérétiques qu’il faut soumettre à la question, mais des psychopathes, caractériels et autres déviants qu’il faut soi soumettre à de longues et couteuses séances de psychanalyses parfaitement inefficaces, soi mettre sous camisoles chimiques de tranquillisants, anxiolytiques et autres psychotropes servant à faire tourner à plein régime la machine des labos pharmaceutiques, véhicules de la Finance prédatrice apatride...

Voilà, mon Nurash, quelques indications qui, je l’espère, vous permettront de prendre Conscience du climat dans lequel vous êtes constamment plongé, et qui sature votre environnement émotionnel, duquel vous n'avez jusqu'à présent que très peu manifester une réelle prise de Conscience objective, d'où un manque de discernement subtil ...

Difficile dans ces conditions d’espérer voir les effets bénéfiques de l’anticyclone, et encore moins d'être capable d'imaginer ce que cela peut être sans ce mauvais temps permanent...

Tant que vous ne prendrez pas Conscience de cet environnement profondément dégradé, vous vous condamnerez qu’à émettre des voeux pieux, des lieux communs d'une banalité affligeante, et des espérances illusoires en matière de retour du beau temps...

Bon, j'en ai déjà beaucoup trop dit, à vous de faire le reste en essayant de tirer sérieusement parti des nombreuses indications fournies... Very Happy Very Happy Very Happy

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Petitruc le Dim 12 Juin - 1:34

Nurash - Mar Mar 01, 2016 10:22 pm

Il y a beaucoup de choses à tirer de ce message et je pense que nous n'avons pas fait preuve d'assez d'attention et de prudence pour pouvoir avancer convenablement.

Dans un premier temps, nous sommes mis en garde sur le fait que lorsque les nuages sont là, ils obscurcissent le ciel et ne nous permettent plus de percevoir la lumière solaire.

Lug a écrit:Lorsque le ciel est couvert d’épais nuages noirs, annonciateurs d’orages et de mauvais temps, il est difficile de percevoir la pureté du ciel et la lumière solaire...

Cette indication me semble extrêmement précieuse. Ne serait-il pas déjà trop tard lorsque nous sommes la proie d'une émotion ? Cette émotion n'est-elle pas déjà en soit révélatrice d'un corpus de pensées contenant de nombreuses énergies fossile ? Il nous faut dons dans un premier temps épurer notre corpus de pensée afin de produire moins de gros nuages, sinon c'est comme nettoyer par terre avec des bottes pleines de boue.

Avant que d’imaginer pouvoir recevoir l’Énergie d’Amour, il serait bien de prendre Conscience de l’endroit où nous nous situons, de la météo environnante et des conditions d’observation que nous devons discerner...

Et si nous étions constamment sous l'emprise de ces désirs, passions et émotions ? Comment ferions-nous pour nous en rendre compte ? Il me semble intéressant dans un premier temps de remarquer que le climat émotionnel est très relatif à l'activité du corps intellectuel lorsqu'il n'est pas aligné sur la note harmonique du corps spirituel.

Concrètement ce que ça change en terme d'implication et de mise en pratique ?
Premièrement qu'il faut épurer par une pratique quotidienne le réseau des nadis qui nous permettent de capter le prana, l'énergie vitale etc... Egalement aussi qu'il peut être intéressant d'observer ses pensées afin de déterminer si il s'agit ou non d'un reste d'éducation fossile que nous n'avons jamais remis en cause (égo).

Deuxièmement lorsqu'une émotion émerge il est en général possible d'identifier la pensée qui l'a provoqué. Si cette pensée appelle des émotions c'est qu'elle est relative d'énergie fossile. Encore donc une pensée à rééxaminer afin d'en retrouver le Principe source est ainsi d'épurer notre corpus de pensées.

Qu'en pensez-vous ?

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Petitruc le Dim 12 Juin - 1:35

Domino - Mer Mar 02, 2016 7:29 pm

Nurash a écrit:Et si nous étions constamment sous l'emprise de ces désirs, passions et émotions ? Comment ferions-nous pour nous en rendre compte ? Il me semble intéressant dans un premier temps de remarquer que le climat émotionnel est très relatif à l'activité du corps intellectuel lorsqu'il n'est pas aligné sur la note harmonique du corps spirituel.
On s'en rend compte parce que l'harmonie est rompue. Le taux vibratoire de la Conscience descend d'un cran et c'est les bavardages et conflits internes.
C'est je pense ce que tu désignes par l'alignement sur la note harmonique du corps spirituel.
Concernant les nadis, ne maîtrisant pas le sujet, je ne vois pas à quoi se rapporte ton travail d'épuration.
Je peux quand même essayer de l'imaginer. Dès que la Conscience est identifiée au corps physique dense il y a moi et les autres. Il y a donc mes préférences, mes rejets, tout ce qui ne vient pas de la recherche d'une pensée juste mais de penchants. Et donc attractif, le contraire de volontaire. C'est le cas par exemple des pensées qui commencent par « j'aime pas que... ». L'épuration consistera d'abord à éliminer toutes ces pensées.
Ce qui revient à la pensée du Maitre : « Pour voir le monde tel qu'il est, cesse de le voir tel que tu voudrais qu'il soit »
Voilà ma modeste participation pour l'instant.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Petitruc le Dim 12 Juin - 1:35

Nurash - Jeu Mar 03, 2016 3:18 pm

Domino a écrit:On s'en rend compte parce que l'harmonie est rompue. Le taux vibratoire de la Conscience descend d'un cran et c'est les bavardages et conflits internes.

En fait mon domino, je me disait que même quand on à l'impression que c'est "calme" niveau bavardage et conflits interne en fait si ça se trouve c'est grave le bordel. Si c'était aussi calme que ça on serait à même de percevoir l'énergie d'Amour et ce n'est pas le cas... Il y a donc, je pense, nécessité de "mettre à jour" son corpus de pensées. Je pense que c'est une des significations du fait qu'il faut que "toute sa vie soit dédié à l'évolution sans qu'il en manque une seconde". Ça signifie qu'on a tirer une expérience de tout ce qui nous est arrivé et qu'on l'à remis en contexte dans une perspective plus large... Ainsi le "Oh il m'arrive que des crasses, c'est trop injuuuuuuste" qui engendre sentiment d'impuissance, de tristesse, d'incapacité et d'injustice se transforme en "je comprend maintenant comment j'ai été à l'origine d'une manière ou d'une autre de ces évènements, ils m'ont permis de mieux comprendre le schéma universel" qui lui ne génère aucune émotion parasite.

Combien de réflexion de ce genre, combien de programmes émotionnels nous utilisent et nous secouent allègrement à chaque instant ? Parfois des choses qui nous sont arrivés dans la petite enfance et que nous continuons à subir... Parfois des influences des golems, parfois l'éducation de nos parents. Même quand on est calme, si on se sent "coupé" du monde extérieur, si on expérimente pas que l'on est fait de la même matière (agencé différemment) que le reste du monde alors c'est qu'il existe encore des petits démons de l'émotions qui nous font croire que nous sommes séparés du tout... Est-ce que tu comprends à quel point la situation est bien plus détériorée que ce que nous nous plaisons à croire ? N'est-ce pas là encore prendre nos désirs (le fait de se croire à l'abri de nos émotions) pour des réalités comme tu le soulignes très justement à la fin de ton intervention ?

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Petitruc le Dim 12 Juin - 1:36

Domino - Ven Mar 04, 2016 11:23 am
Nurash a écrit:
Ainsi le "Oh il m'arrive que des crasses, c'est trop injuuuuuuste" qui engendre sentiment d'impuissance, de tristesse, d'incapacité et d'injustice se transforme en "je comprend maintenant comment j'ai été à l'origine d'une manière ou d'une autre de ces évènements, ils m'ont permis de mieux comprendre le schéma universel" qui lui ne génère aucune émotion parasite.
C'est pas un peu caricatural ta vision mon Nurash?
On peut comprendre que l'on est responsable de ce qui nous arrive et subir les effets négatifs de l'ignorance, un certain temps et qui peut sembler (et être objectivement)très long.

Alors même si la pensée je suis responsable n'ajoute pas d'émotions, c'est pas non plus une gomme. entre" je subis" et "je comprends" il y a quelques "petites" étapes.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Petitruc le Dim 12 Juin - 1:37

Nurash - Sam Mar 05, 2016 5:59 pm

Bien sur qu'elle est caricaturale ma vision mon Domino Wink ! Après un temps très long, comparé à l'éternité c'est toujours assez court en définitive...

Pour rendre ma vision moins caricaturale et moins absolue donc, je dirai que je vois plusieurs sources à l'entropie (ce qui créer du désordre émotionnel).

Dans un premier temps il y a l'égo et ses certitudes que nous avons intégrer sans les remettre en cause, l'ignorance en quelques sortes, sauf que nous ne la considérons pas comme tel, nous la considérons ce corpus comme étant la base de nos perceptions et de notre vérité.

Comment donc qu'il a été construit ce corpus ? Le Lug y nous a donné les indications sous la forme de trois sources d'ignorance qui vont donc nous empêcher de voir et de percevoir plus loin que la chappe de plomb qu'on a reçu depuis la naissance dans notre corpus de pensées. Si nous ne remettons pas en cause ces pensées, inutile d'espérer sortir du trou dans lequel nous sommes car nous entretenons alors nous-même notre malheur ! Nous sommes incapables de capter la lumière parce que nous sommes convaincus que les nuages, c'est la nature du ciel !

Donc quand on est responsable effectivement ça ne transcende pas le monde, mais au moins on comprend que y'a des nuages et par conséquent du ménage à faire Wink !

Déjà donc la première étape c'est de reconnaître qu'il y a des choses à modifier (repentir sincère) avant même l'étape de rectification...

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Petitruc le Dim 12 Juin - 1:37

Nurash - Ven Mar 25, 2016 12:48 am

e reviens sur la mise en pratique de ce que j'ai pu trouver sur ce sujet.

Le fait de placer le point focal de sa conscience dans son corps spirituel, sans pour autant être en méditation, permet de prendre conscience de l'état de son corps intellectuel. De la même manière qu'il est impossible d'expliquer à un poisson ce qu'est l'eau, il nous est impossible de prendre conscience de notre état d'excitation émotionnelle tout en étant dans le corps intellectuel.
On devient dès lors capable de percevoir l'état d'agitation relatif au corps intellectuel et surtout de constater les nombreuses dissonance qui existent entre le corps spirituel et le corps intellectuel.
La première conséquence de cette mise en focale dans le corps spirituel sera d'avoir à nouveau accès à toutes les émotions qui contrevenait à la manière dont nous nous définissions d'un point de vue intellectuel (égo).
Je pense en effet qu'il est essentiel de définir les diverses causes des perturbations émotionnelles, j'en perçoit pour ma part deux majeures : l'égo ainsi que les vices.

Lors d'une manifestation émotionnelle propre à générer du désordre, il convient donc de rester centrer dans le corps spirituel ou d'y ramener son point focal. Si ce point parait évident, il n'en demeure pas moins essentiel. Dans un second temps, il convient d'identifier quel est la source de la perturbation. Pour ce faire notre Lug nous parlait du corpus de tradition au sein du noyau familial, de l'éducation au sein du système collectif et enfin du formatage lié à l'intégration à la société de consommation. Ces indications sont fort précieuses car on se rend rapidement compte que 95% des émotions qui secouent en permanence notre corps intellectuel y sont rattachés. Lorsque la pensée en rapport avec la perturbation est identifié, il est intéressant d'identifier sa composition élémentale. On s'aperçoit alors que cette pensée n'est pas juste en vertus. Par l'équilibrage et la rectification de plus en plus fine du corpus de pensée on parviens à amener le corps intellectuel à une tonalité vibratoire supérieur et donc à un état d'harmonie plus grand. Les conséquences de cet état seront une plus grande clarté de pensée et davantage d'énergie.
Il est important dans tout les cas de faire preuve de prudence car les émotions qui étaient refoulées par certaines pensées de l'éducation et du socialement acceptable peuvent alors refaire surface. A ce moment si la Force de la conscience est insuffisante, on se retrouve balloté par de puissants courants vitaux qu'il faudra apprendre a maitriser sous peine de devenir leur marionnette.
L'épuration régulière sans ajouter de nouvelles pensées fossile permet à terme de doter le corpus de pensée d'une quantité sans cesse croissante de pensées justes en vertus.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Petitruc le Dim 12 Juin - 1:42

Samirius - Lun Avr 04, 2016 1:08 pm

L'amour serait neutre, immobile et immuable, un point fixe au centre de toute les manifestations au même titre que la lumière par analogie.

L'émotion (du latin motio « action de mouvoir, mouvement ») est de nature magnétique ou répulsive.
Un mouvement implique qu'il y ai 2 polarités.

Quelles conséquences cela pourrait-il avoir sur votre vision des choses et sa mise en pratique quotidienne ? La perte du libre arbitre.

Etant donné qu'il ya 2 polarités, cela implique le recours d'une faculté métaphysique que l'on appel le discernement et qui ne s'acquiert que par la Connaissance, le discernement du point neutre (la voie du milieu), sur un objet, un émotion ou une idée permettra à l'officiant de ne pas se faire happer par ce mouvement, qui peut aller en avant, en arrière, en haut en bas à gauche ou à droite et de rester au centre ou d'y revenir pour ceux qui ce sont éloigné dans cette neutralité de l'amour et cela peut prendre plusieurs vies....A limage d'un capitaine qui doit tenir sa barre, par mer calme ou agitée. Moins elle sera calme et plus il faudra de force pour tenir le gouvernail, Force (arcane 11) 1+1= 2 en réduction théosophique, ce qui nous ramène au discernement faculté métaphysique par excellence...Alors ne cherchez plus vos lunettes, elles sont juste sur votre nez...J'ai troqué la mienne pour une longue vue. Quand on a 3 yeux il vaut mieux utiliser celui du milieu pour la navigation...


Tamas - Lun Avr 11, 2016 4:46 pm a écrit:
Samirius a écrit:L'amour serait neutre, immobile et immuable, un point fixe au centre de toute les manifestations au même titre que la lumière par analogie.
Heuuu, non je ne crois pas que "l'amour" soit neutre, immobile et immuable. Cet "amour" là serait plutôt polarisé à l'extrême, mouvant et versatile en diable.

Par contre l'Amour, lui est véritablement Universel (omniscient), Immobile (intemporel) et Immuable (infini).

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par enerlibr le Jeu 16 Juin - 0:31

De mes réminiscences philosophiques je retiens surtout que pour Platon, l'amour est désir donc manque.
Grossièrement dit, si le manque est comblé il n'y a paradoxalement plus d'amour possible, absurde, n'est-il pas ?
Spinoza par contre m'a marqué par sa simplicité. Pour lui, l'amour est une joie accompagnée d'une cause extérieure.
Je ne range pas le concept de  joie dans le tiroir fourre-tout des émotions, elle fait exception par son caractère de gratuité,
l'amour vrai est pure gratuité comme la vie, tout bêtement serais-je tenté de dire car on ne peut raisonner sur l'amour
ni l'arraisonner s'il fuit comme un bateau îvre.
On n'imagine pas un Dieu triste, et je constate la proximité étymologique : joie, jovial, jovien, Jupiter.
Il est possible d'être joyeux, parce que c'est ainsi, comme on aime un coucher de soleil sur une mer calme,
ou parce qu'on est heureux que l'être en face de soi existe.
Ce n'est qu'en voyant la part divine en l'autre qu'on fait un sort à l'entropie, et que le message initial
de pure gratuité en ressort inaltéré.
Hors ce cas de figure optimal, on retombe dans le radotage égotique où "je t'aime" signifie "je m'aime t'aimant".
C'est très difficile car dès qu'il y a un "je", il y a mouvement, c'est le jeu du je, donc cause et rencontre de deux causes,
je m'en tire par une entourloupe en disant que chez Spinoza la joie est un effet autant qu'une cause,
et de qui peut-on dire que l'effet précède la cause sinon de Dieu ?
L'amour serait donc idéalement la rencontre de deux causes qui voient le même effet, dans l'éternel moment présent
ou "plus qu'hier et bien moins que demain". Le poète a toujours raison.

enerlibr

Messages : 103
Points : 111
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par nevada le Jeu 16 Juin - 14:02

enerlibr a écrit:De mes réminiscences philosophiques je retiens surtout que pour Platon, l'amour est désir donc manque.
Grossièrement dit, si le manque est comblé il n'y a paradoxalement plus d'amour possible, absurde, n'est-il pas ?

Bonjour mon enerlibr,

Il me semble qu'il y ait chez Platon deux formes de désir: Il y a ce qu'il nomme le désir inné du plaisir que chacun vit par impulsion dans sa forme matérielle (ce que nous percevons par nos sens), et le désir s'appuyant sur la raison qui fait l'effort de s'exprimer par le biais d'un goût réfléchi du Bien (en s'appuyant sur ce qui est réellement: réalités intelligibles, ce que je nommerai, les réalités objectives abstraites).

La réminiscence exprime, chez Platon, la possibilité qu'a chaque homme de se ressouvenir des Connaissances aquises lors de séjours hors de son corps. Il présupose que nous savons tous d'ores et déjà ce que nous cherchons, et que de ce fait nous pouvons le retrouver.

Aussi n'est-il pas quelque peu réducteur d'envisager la pensée de Platon par cette affirmation "l'amour est désir donc manque",  alors que je pense que ce dernier nous engage sur la voie de l'Amour?

nevada

Messages : 113
Points : 117
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par enerlibr le Ven 17 Juin - 0:00

Tu fais bien de me reprendre ma nevada, Platon est plus que cette caricature, quoique il ne soit pas pour l'art ni les oeuvres d'imagination,
ce qui n'est pas sans rapport avec l'entropie car il dit que l'art ne peut être qu'une imitation vulgaire du réel.
Or comment aimer l'autre sans s'imaginer étant virtuellement lui ?
Quant à la politique Platon est plutôt partisan de la manière forte mais c'est une autre histoire.
Si il s'agit d'accéder à l'amour à partir d'un manque, je ne vois comme issue à l'aporie décrite ci-dessus que de prendre de la hauteur,
de se hisser jusqu'au monde des idées cher à Platon pour considérer objectivement les vertus des deux protagonistes dont on fait partie.
Cette sorte d'expérience de pensée est évidemment un délire mythomaniaque impraticable.
"Protagoniste" n'est pas un abus de langage : dès qu'il y a manque il y a déséquilibre, un donneur et un receveur, ce dernier étant à la merci du premier.
Bien sûr,  je me fais ici l'avocat du diable qui se repaît de nos émotions et est dans les détails,
il faudrait donc voir à quoi pourrait correspondre un don gratuit, en terme de manque.
Je propose le concept d'appel, en attente d'un écho.
L'amour comme Dieu est inexprimable, et comme disait Wittgenstein : Ce dont on ne peut parler il faut le taire.
La question "Tu m'aimes ?" est une des plus stupides qui soit.
D'ailleurs comment dire merci sans ravaler l'amour au rang d'échange de bons procédés ?

enerlibr

Messages : 103
Points : 111
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par nevada le Ven 17 Juin - 23:05

Bonjour mon enerlibr,

En fait mon intention de départ est de mettre l'accent sur les difficultés à retranscrire une pensée, quelle qu'elle soit, tout en s'efforçant de rester le plus fidèle à son auteur, sans jamais le trahir, c'est-à-dire sans dénaturer ses propos en les sortant de leur contexte, et sans les arranger à sa sauce pour qu'ils collent avec notre propre pensée du moment.

En effet, je ne cesse de penser au sujet initial de notre Lug:

Lug a écrit:


Et si la bonne circulation de l’Énergie d’Amour était complètement entravée par les émotions ?

Quelles conséquences cela pourrait-il avoir sur votre vision des choses et sa mise en pratique quotidienne ?


La résolution juste à ces deux questions ouvrira sur des perspectives d’une amplitude considérable. Mais attention, des réponses lapidaires, superficielles ou répliquant des lieux communs ou des copier/coller d’un savoir mal digéré pourrait plus surement vous plonger dans un abime d’insignifiance et d'insondable perplexité...


Je me dis qu'interpréter une pensée  est très périlleux, et quelque peu vaniteux, en ce sens qu'en la soumettant à notre propre corpus de pensée nous la réduisons à ce que nous sommes, l'entravons d'émotions par besoin d'adaptation, omettant par là même ce qu'elle est originellement.  

Alors je pense que pour que nous arrivions à commencer à percevoir un brin de ce qu'est véritablement l'Energie Amour, il va tout d'abord falloir, volontairement, faire marche arrière avec une réelle et sincère volonté d'avancer en étant bien éclairé et correctement armé pour ne plus être dominé.

nevada

Messages : 113
Points : 117
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Kanzi le Dim 19 Juin - 12:29

Petitruc a écrit:Lug - Ven Déc 14, 2012 9:53 am



Et si la bonne circulation de l’Énergie d’Amour était complètement entravée par les émotions ?

Quelles conséquences cela pourrait-il avoir sur votre vision des choses et sa mise en pratique quotidienne ?


La résolution juste à ces deux questions ouvrira sur des perspectives d’une amplitude considérable. Mais attention, des réponses lapidaires, superficielles ou répliquant des lieux communs ou des copier/coller d’un savoir mal digéré pourrait plus surement vous plonger dans un abime d’insignifiance et d'insondable perplexité...

Prendre conscience que les émotions perturbent la bonne circulation des énergies, pourraient nous amener à réfléchir sur ce que sont les émotions et comment elles se construisent, et nous amener à un discernement entre Amour et amour.

L'amour tel qu'il est vécu ordinairement, est un sentiment que l'on confond allègrement avec le désir de posséder et comme tout sentiment il génère une ou des émotions.
Qu'est qui désire attirer à soi (en soi-même) si ce n'est l'égo ? Qu'est-ce que l'égo sinon une structure qui cherche à maintenir sa structure coûte que coûte ?
Et d'abord est-ce que l'on aime vraiment ? Sait-on aimer ? Pourquoi aimons-nous ? Et qu'est-ce qu'on aime chez l'autre ?
L'amour et la haine sont identiques en leur principes. Soit que l'autre, le partenaire (miroir) nous renvoi une image qui satisfasse notre égo, comble nos désirs, envies et passions, et lorsque celles-ci sont largement épuisées que reste t-il ? L'indifférence ? La haine et toute la déclinaison d'émotions qui l'accompagnent...Cet amour là de nature temporelle, est illusion et condamné à se briser tôt ou tard. Il a un début, une apogée et forcément une fin.
En fait, aimons-nous l'autre pour ce qu'il est ?  ou bien est-ce nous-même que nous aimons à travers le regard de l'autre ?

Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Kanzi le Dim 19 Juin - 16:41

Dans ce contexte là de questionnement suite à une de prise de conscience des perturbation de l'Energie d'Amour provoquées par des réactions émotives, dans la pratique quotidienne on peut se demander par exemple ce qui conditionne ces réactions. Une partie de nous-même étant conditionné par la naissance et tout ce que cela comprend d'une part comme sensation, éducation intellectuelle et morale, culturelle et sociale ; et d'autres part l'importance de la mémoire, le souvenir, comme autant de sillons où peuvent s'écouler les pluies diluviennes de nos acquis, réflexes et habitudes. Car si notre conscience ordinaire oubli, nos cellules qui constituent l'ensemble que nous formons, n'oublient pas. il faut donc changer les paramètres ou mettre à jour le logiciel.

Ceci pourrait expliquer comment une simple odeur, ou l'évocation d'un prénom ou la vue d'une image, pourrait provoquer une allergie, ou changer radicalement l'humeur d'une personne en le replongeant dans ses souvenirs ; le plus souvent c'est inconscient, souvent aussi on a oublié ou bien refoulé et on ne sait pas pourquoi on agit de telle sorte ou pourquoi l'humeur peut-être aussi versatile tellement nous subissons d'influences, comme autant de perturbations de l'Energie vitale, l'Energie d'Amour dans lequel nous baignons tous.

Donc pour monter il va falloir descendre (en soi-même) !


Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Domino le Dim 19 Juin - 18:16

Dans le sujet sur les désirs passions et émotions, notre Lilbudha écrivait:
les émotions sont les correspondances astrales établies par le corps intellectuel

Notre Nurash lui écrivait:

   "En règle générale donc, une émotion sera provoqué par une influence astrale conjointement à une pensée du corpus d'une conscience. Si une pensée d'une certaine tonalité vibratoire est présente dans le corpus au moment ou une influence astrale correspondante se manifeste, on contaste alors l'émergence d'une émotion et d'une pensée en rapport à ces énergies dans le corps intellectuel. Cela à pour conséquence de créer de la multiplicité (entropie) dans le corps intellectuel et d'attirer le point focal de la conscience vers ce corps (utilisation de l'énergie vitale). Ce processus est en fait en lui-même évolutif dans la mesure où il permet de mettre en avant un point précis (pensée) où la lumière est assimilée de manière incomplète. Le processus devient particulièrement handicapant lorsque le corps intellectuel est rempli de pensées fossiles, créant à chaque instant un remue-ménage tel qu'il devient quasiment impossible à la conscience de sortir de son état d'agitation permanent tant elle subit l'influence des formes attractives..."

Si ces deux affirmations ne vous semblent pas susceptible de nous induire en erreur, il me semble qu'elles pourraient servir d'appui au développement de ce sujet et que ça répond en partie à la manière dont se construisent les émotions.
Ainsi toute pensée de rejet, de mépris, envers les autres comme envers soi par exemple est porteur d'émotions.

Dans l'exemple que tu nous donnes ma Kanzi le besoin de reconnaissance (identification à l'ego), un des aspects de l'amour est lui aussi porteur d'émotions; la valorisation égotique qui engendre l'orgueil ou, dans le cas ou ce besoin n'est pas satisfait, de la tristesse, de la colère, et jean passe. Smile

Par ces exemples on voit bien que ce sont bien les pensées que l'on héberge qui créent les émotions.
avatar
Domino

Messages : 937
Points : 1027
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par enerlibr le Lun 20 Juin - 1:00

"Penser avec la tête de l'autre" est une image plutôt gauche pour une société apaisée,
au sens de agapè, mais c'est aussi valable pour philia (amour de l'esprit de l'autre) ou eros. Pour ce dernier, seule la philosophie orientale permet de se dépétrer de la distinction arbitraire érotisme / pornographie, via le tantrisme.
Le catholicisme de ce point de vue est coincé dans une position d'auto-flagellation qui ne résoud en rien cette satanée entropie,
alors que le message christique initial y excelle. Avec Paul ça commence à se gâter.
C'est toujours une lumière qui n'est ni la sienne ni celle de l'autre mais dont pourtant les deux participent qui vient simplifier les choses que l'égo complique à plaisir.
Penser au sens de cogiter n'est pas une bonne idée, réfléchir, c'est réfléchir la lumière de l'autre.
En fait le problème est moins les émotions en elles-mêmes que le temps que nous y investissons. Penser prend du temps, il s'agirait d'accueillir en soi la plausibilité de l'autre, instantanément, sinon le risque est de tomber dans des raisonnements vains comme le fut la querelle des universeaux tentant d'expliquer le réel.
Il - elle est réel(le), je ne veux pas changer son -sa réalité, je devine la vérité intrinsèque de son être, son idiosyncrasie innée.
Est plausible ce qui est digne d'être plaidé or  une plaidoirie peut virer à la logorhée, on ne plaide que pour soi,
comme pour se justifier de mériter d'être aimé.
Je suis obsédé par la gratuité ou la pauvreté, au sens de Maître Eckhart :
là il faut reconnaître que c'est quasi de l'ascèse, plus d'émotions.
" La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit,
N'a pour elle-même aucun soin, – ne demande pas : suis-je regardée ?" (Angelus Silesius)
On est à l'opposé de la chanson de Johnny : Quand blablabla, Que je t'ameu, que je t'aimeu.

enerlibr

Messages : 103
Points : 111
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum