L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Lilbudha le Dim 15 Oct - 15:28

Nurash a écrit:Hum je comprend ce que tu veux dire mon Domino... Il doit y avoir une manière plus juste de dire la chose... Dans ma tête j'opposais l'intérêt propre (personnel) à l'intérêt commun. Du coup agir sous le coup de l'émotion c'est agir uniquement pour soi ce qui referme énormément les possibles (on se désynchronise des autres systèmes)...
Ca te sembles plus juste si on dit " agir sous le coup de l'émotion c'est agir uniquement dans le but de satisfaire le besoin (nécessité) du moment" ?
Mon Nurash, l'intérêt commun ne s'oppose pas à l'intérêt personnel, puisque ce dernier est contenu dans le premier. Ainsi celui qui agit uniquement pour sa pomme, au détriment du groupe, agit finalement contre lui-même, sans qu'il s'en aperçoive pour cause de vision étriquée et ego-centrée.

Concernant la nouvelle formulation, il me semble qu'il faille prendre en compte le fait que ce besoin puisse être superflu et non du domaine de la nécessité.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 658
Points : 680
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Nurash le Dim 15 Oct - 16:15

Lilbudha a écrit:Mon Nurash, l'intérêt commun ne s'oppose pas à l'intérêt personnel, puisque ce dernier est contenu dans le premier. Ainsi celui qui agit uniquement pour sa pomme, au détriment du groupe, agit finalement contre lui-même, sans qu'il s'en aperçoive pour cause de vision étriquée et ego-centrée.
Ok j'achète.

Lilbudha a écrit:
Concernant la nouvelle formulation, il me semble qu'il faille prendre en compte le fait que ce besoin puisse être superflu et non du domaine de la nécessité.
Je suis pas sur qu'on puisse dire qu'un besoin puisse être superflu, encore qu'un fumeur dira qu'il a besoin de sa clope là où ce n'est pas une nécessité vitale donc OK.

"Agir sous le coup de l'émotion c'est assouvir les besoins superflu d'un égo hypertrophié" ? Car l'émotion est toujours liée à une chose à laquelle la Conscience s'identifie...

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Domino le Lun 16 Oct - 11:18

Mon Nurash, je ne partage pas cette opposition que tu fais entre le collectif et le personnel.
Comme le souligne notre Lilbudha :
Lilbudha a écrit:Mon Nurash, l'intérêt commun ne s'oppose pas à l'intérêt personnel, puisque ce dernier est contenu dans le premier.


Notre Lug nous rappelle un peu plus haut :
Lug a écrit:Nous ne créons pas d’émotion, nous subissons l’étreinte de celle-ci qui cherche constamment à nous asservir

il nous fait également (notre Lug) une liste non exhaustive de l'influence de ces émotions qui dépasse largement le cadre personnel. Ce qui me fait penser que ta dernière phrase n'est pas juste non plus :
Nurash a écrit:agir sous le coup de l'émotion c'est agir uniquement dans le but de satisfaire le besoin (nécessité) du moment
.

Si je devais reprendre le début de ta phrase, je dirais tout simplement qu'agir sous le coup d'une émotion c'est agir de manière injuste, parce que l'émotion est mouvement, et qu'elle soit exaltation ou attraction elle ne permet pas la pratique d'une pensée juste (équilibrée).
Celui qui agit sous le coup d'une émotion n'agit ni dans son intérêt ni dans celui du groupe, il est simplement dépassé par une force dont il devient le jouet. Peut-on alors parler de « but » qui, lui, suppose une volonté orientée ?

Pour illustrer mon point de vue je prendrai pour exemple le discours de Macron (ça marche aussi avec ceux d'Hitler Smile ) ou ce mouvement de foule incontrôlé est palpable.
Là l'émotion est collective et c'est sous l'emprise d'une autre émotion que la même foule ira manifester pour montrer son mécontentement une fois l’enivrement du discours retombé.
avatar
Domino

Messages : 952
Points : 1044
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Georgius le Lun 16 Oct - 17:59

Lug a écrit:Nous ne créons pas d’émotion, nous subissons l’étreinte de celle-ci qui cherche constamment à nous asservir


Prenons un exemple : deux personnes regardent le film Titanic.

La première, très sensible, pleure comme une madeleine, parce que Rose ne reverra jamais Jack

La deuxième ne réagit pas, parce que ce n'est pas dans ses habitudes de pleurer. Elle a reçu une éducation stricte. Il faut vraiment la contrarier pour qu'elle se mette à pleurer/en colère.

Les deux individus ont reçu les mêmes stimulations. Elles ont vu la même scène. Et pourtant, elles n'ont pas eu les mêmes réactions.

Selon moi, c'est bien le cerveau qui réagit à des influences environnementales et biochimiques.

On sait, grâce aux travaux des neurologues, que c'est le cortex frontal qui produit les émotions cognitives... Et on peut aussi maîtriser les émotions d'une personne maniaco-dépressive en lui donnant du lithium.

Je veux bien admettre qu'il existe différents corps (physique, astral, mental, etc.), mais j'ai du mal à croire que notre conscience ne produit pas d'émotions. La science prouve le contraire depuis des siècles.

Il n'y a que les psychopathes chimiquement purs qui ne ressentent pas certains types d'émotions, et pour cause : leur cerveau fonctionne différemment.


Dernière édition par Georgius le Mar 17 Oct - 1:12, édité 1 fois

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 111
Points : 117
Date d'inscription : 16/07/2017
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Lug le Lun 16 Oct - 18:53

.
.

Mon Georgius, tu me sembles confondre la Conscience et le très rustique cerveau...

C’est un peu comme-ci tu disais que c’est ta télévision qui fait les programmes qu’elle te permet de visionner... Tu pourras tenter de démonter ton récepteur, tu ne trouveras aucun des personnages ni des paysages que te présente l’écran lorsqu’il est allumé.

La télévision n’est qu’un capteur, et le cerveau aussi, et tu pourras dire comme ton exemple - des «travaux des neurologues» que c’est le bidule de forme bizarroïde, mais néanmoins situés à un emplacement stratégique qui fait les émissions que tu regardes goulument - cela n’en restera pas moins vrai que le récepteur, qu’il soit organique ou électronique, ne fait pas ce qu’il transmet, et ce qu’il transmet se trouve ailleurs.

Ce sont les émotions qui provoquent la mise en fonctionnement des mécanismes du cerveau, mais ses émotions sont véhiculées par des pensées que la Conscience reçoit involontairement, tant que le Penseur n’est pas à l’ouvrage. Après c’est le Penseur éveillé qui choisit librement de recevoir ou non telle ou telle pensée, selon le niveau de son évolution compatible avec celui de sa Conscience, son état vibratoire,  et le type d’énergie qu’elle contient.

C’est ce qui explique pourquoi en regardant le même film, le spectateur inculte et ignorant se laissera dominer par les émotions qui l’envahissent sans pouvoir les contrôler, alors que l’autre, beaucoup plus avancé et éveillé dans l’évolution de sa Conscience, procédera, avec un discernement subtil, à un tri rigoureux rejetant tout ce qui n’est qu’illusion, artifice et tentative de manipulation grossière, d’invasion et d’asservissement.

Comme les neurologues, et tous les scientifiques de la matérialité, si tu te contentes de regarder que le cerveau, tu ne vois que la main du manipulateur et illusionniste qui attire ton attention, et pas ce que l'autre dissimule au regard de ta clairvoyance.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1203
Points : 1266
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Nurash le Lun 16 Oct - 21:46

Mon Domino, je suis d'accord avec ce que tu me dis : j'ai bien utilisé le passé (j'opposai) puisque ta remarque m'a permis d'en prendre conscience Wink !
Domino a écrit:
Si je devais reprendre le début de ta phrase, je dirais tout simplement qu'agir sous le coup d'une émotion c'est agir de manière injuste, parce que l'émotion est mouvement, et qu'elle soit exaltation ou attraction elle ne permet pas la pratique d'une pensée juste (équilibrée).

Ca me semble semblable au fait d'ouvrir un espace d'insignifiance Wink ...

Ce qui m'intéresse, c'est de comprendre, d'intégrer l'intelligence générale des émotions, et de faire une synthèse de la manière dont les émotions émergent, afin de reconnaître cette intelligence lorsqu'elle est à l’œuvre... Ainsi que c'est le cas alors même que j'écris ces lignes. Je ne suis certes pas dans un tourbillon d'émotion, mais le regard actuel que je porte sur les choses est, je pense, biaisé par un certain nombre d'émotions refoulées. Si je ne parviens pas à m'extraire de ces émotions, c'est par manque de Connaissance de leur nature car je n'ai pas le discernement nécessaire pour percevoir ce qui est juste ou moins juste dans ma pensée, par contre je peux constater l'influence émotionnelle certaine qui est sous-jacente (si toutefois je fais un effort de sincérité, raison pour laquelle je vous bassine avec mes histoires de voie du coeur  Laughing )

Je vais le formuler autrement : un impact intérieur à la Conscience est une perception de ce qui est semblable en terme de Nature, et il me semble que la Nature de la Conscience est intemporelle. Une émotion c'est un impact extérieur, qui viendra masquer la perception intérieure. Or si cette perception intérieure est effacée par une perception extérieure, c'est que j'accorde plus d'importance à la deuxième qu'à la première. Un impact extérieur c'est un impact qui à une Nature différente de la Nature de la Conscience. Or donc il doit exister une intelligence vertueuse, qui me permet de comprendre et d'intégrer une perception intuitive, puis son impact sur le corps intellectuel et physique et une intelligence vicieuse qui va me pousser à donner plus d'importance à l'émotion en elle-même (la perception intellectuelle)qu'à sa source et c'est bien tout le problème pour moi actuellement, c'est que je n'en comprend pas le mécanisme.

Intuitivement il me semble qu'on pourrait dire que chaque émotion est une divinité qui teste notre capacité à rester stable, mais il faudrait que j'examine ça à la lumière du S.. du D...

Bon je m'arrête là je suis encore en train de partir dans tout l'essence... Preuve encore une fois que je préfèrerais être arrivé plutôt que cheminer... Manque d'humilité oblige.

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Georgius le Mar 17 Oct - 1:46

Très intéressant.

Tout compte fait, le cerveau est un réceptacle qui reçoit en permanence une nourriture (les pensées venues des différentes matrices) et stocke les pensées qu'il juge intéressantes pour recréer, très vulgairement, dans la matière, notre idiosyncrasie morale ; idiosyncrasie forcément remodelable, qui sera en rapport avec notre degré d'évolution spirituelle, et qui poussera l'être incarné à s'aligner à la tonalité vibratoire qui lui convient, afin qu'il puisse s'améliorer, encore et encore...

Ainsi, je comprends pourquoi les êtres évoluent si lentement.

Ils stockent de piètres pensées...

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 111
Points : 117
Date d'inscription : 16/07/2017
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Lilbudha le Mar 17 Oct - 8:37

Nurash a écrit:Je vais le formuler autrement : un impact intérieur à la Conscience est une perception de ce qui est semblable en terme de Nature, et il me semble que la Nature de la Conscience est intemporelle. Une émotion c'est un impact extérieur, qui viendra masquer la perception intérieure. Or si cette perception intérieure est effacée par une perception extérieure, c'est que j'accorde plus d'importance à la deuxième qu'à la première. Un impact extérieur c'est un impact qui à une Nature différente de la Nature de la Conscience.
Mon Nurash, si la Conscience a la faculté de percevoir différents plans et Mondes, c'est qu'elle n'est pas étrangère à ces plans et Mondes, en tout cas pas en Nature.

L'erreur qui me semble apparaître ici est celle qui consiste à croire qu'un impact intérieur est plus proche en Nature de celle de la Conscience qu'un impact extérieur. Dans l'émergence d'une émotion, ou plutôt, lorsque la Conscience se laisse submerger par le flot émotionnel, basculant alors dans les routines mécaniques et inconscientes des lois causales, ces influences ont une origine intérieure et extérieure. Les failles ayant permis la submersion possible sont intérieures par exemple.

Il nous faut prendre ici en compte que c'est la corrélation du climat extérieur et intérieur qui vient impacter la Conscience de différentes façons et sur différents plans et mondes, même pour celui qui est limité à la vision binoculaire du Monde Physique Dense. On ne peut donc nier l'interdépendance réciproque de l'extérieur et de l'intérieur. Aussi, je crois utile de rappeler que s'il y a différentes émotions, leur nature demeure une. Les différents aspects de l'émotion étant, comme l'indique la Tabula Smaragdina, des adaptations de la chose unique.

Pour donner un peu de consistance à mes propos, je vous partage ces deux réfléxions du Tamas qui peuvent, je pense, enrichir utilement nos réflexions sur le sujet Smile
Tamas a écrit:-Se laisser emporter dans les flots de l’océan, lors de la tempête des émotions astrales, interdit à la conscience d’accéder à la sensibilité subtile qui lui permettrait de marcher paisiblement sur les eaux, même par mauvais temps.

-La dépression est un syndrome qui affecte la conscience soit par des influences extérieures (familiales, sociales, politiques, économiques, médicales, astrologiques et saisonniers ou climatiques), soit par des influences intérieures (frustration, sentiment d’échec, insatisfaction, affliction, chagrin, ennui, deuil, mélancolie). Ceci est son côté pile, pour son côté face elle se  manifeste par l’euphorie. Succomber à l’euphorie condamne à la dépression, et inversement.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 658
Points : 680
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Lilbudha le Mar 17 Oct - 8:45

Georgius a écrit:Très intéressant.

Tout compte fait, le cerveau est un réceptacle qui reçoit en permanence une nourriture (les pensées venues des différentes matrices) et stocke les pensées qu'il juge intéressantes pour recréer, très vulgairement, dans la matière, notre idiosyncrasie morale ; idiosyncrasie forcément remodelable, qui sera en rapport avec notre degré d'évolution spirituelle, et qui poussera l'être incarné à s'aligner à la tonalité vibratoire qui lui convient, afin qu'il puisse s'améliorer, encore et encore...

Ainsi, je comprends pourquoi les êtres évoluent si lentement.

Ils stockent de piètres pensées...
Oui mon Georgius, cependant, l'idiosyncrasie seule ne pousse pas à l'évolution, au contraire, il n'y a que la Volonté effective de l'individu à se perfectionner, en lutant contre certaines de ses tendances naturelles, comme la paresse par exemple, qui est susceptible de le conduire vers un mieux.

Beaucoup stockent de piètres pensées car ce sont les plus facilement accessibles, tient re-bonjour madame paresse, surtout à l'ère d'aujourd'hui Smile
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 658
Points : 680
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Nurash le Mar 17 Oct - 22:29

Lilbudha a écrit:
Mon Nurash, si la Conscience a la faculté de percevoir différents plans et Mondes, c'est qu'elle n'est pas étrangère à ces plans et Mondes, en tout cas pas en Nature.

Peut-être ai-je mal employé le mot "Nature", de mon point de vue la Conscience en tant qu'élément plastique (ayant la capacité d'amalgamer le temporel et l'intemporel) se situe sous sa forme la plus haute sur le plan astral du Monde Mental. Après il est toujours possible de dire que si la Conscience existe sur ce plan c'est qu'elle est générée par le Un. Certes, mais pour moi le plan mental du Monde Mental contient les pensées de lui-les-dieux et je pense que la Conscience est avant-tout un réceptacle, une nature perceptive, un témoin et ce quelle que soit sa forme d'incarnation.
Après il est sans doute hasardeux de conjecturer sur un sujet pareil, mais je pense que ça peut nos permettre justement de comprendre le semblable et le dissemblable.

Pour le reste de ton message, je continue d'y penser, mais on va y aller doucement.

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Lilbudha le Mer 18 Oct - 5:43

Mon Nurash, je poursuivais mes lectures dans le Temple d'Hermès et je "tombe" sur une chronique qui pourrait nous aider, elle corrobore, en mieux formulé, ton intuition sur l'intérieur et l'extérieur. Je la copie ici en me permettant des découpes dans le texte afin que nous puissions méditer ensemble là dessus et voir comment avancer par la suite.
Lug a écrit:Comme dans toutes manifestations, il convient de considérer qu’Il y a le centre et la périphérie ; et celui qui gouverne (volonté active) sa propre sphère d’émanation est celui qui en occupe nécessairement le centre.

Une démarche pour pertinente qu’elle soit, qui consisterait à vouloir appréhender ce trope de Haute Magie (je-suis-celui-qui-se-crée-lui-même) uniquement par l’intellect raisonneur, ne serait qu’un phénomène périphérique hétérogène. C’est pour cette raison, que quelle soit la qualité et la puissance de l’intellect raisonneur, il ne lui sera jamais possible d’atteindre la Haute Magie de ce trope qui nécessite l’intelligence du cœur, celle qui est intellectuellement et spirituellement la plus homogène avec les lois de la Divine Providence.

Le spirituel en méditant intériorise ce sur quoi il médite... Il y a ici un changement de lieu... Lorsque je parle, analogiquement, d’un autre lieu, il s’agit d’un déplacement spirituel pour lequel je vous balise la route par des petites indications ; il ne suffit pas de s’y trouver dans ce lieu, pour que, par je ne sais quel tour d’illusionniste, il soit possible de pratiquer le Verbe Vivant.

Pour que notre Verbe soit réellement Vivant, il faut qu’il soit l’expression d’une Pensée Juste en Vertus.

Une autre condition indispensable est celle qui veut que le Verbe Vivant doit exprimer cette Pensée Juste en Vertus sans la moindre distorsion ni le moindre décalage... Ce qui veut dire en pratique que cette Pensée Juste en Vertus doit être d’abord une conviction profonde et totalement consciente, et que sa manifestation par le truchement d’un verbe qui la véhiculera (mise en mouvement) ne devra comporter aucune nuance, aucun mensonge, aucun faux semblant, aucune adaptation conventionnelle ou opportuniste. Ce verbe deviendra véritablement vivant qu’a la stricte condition d’être le reflet rigoureux de la conviction profonde d’une Pensée Juste en Vertus, et pas autre chose, c’est l’unique condition pour qu’il puisse entrer en résonance avec le monde des puissances subtiles.

Il faut encore le faire au bon endroit pour que ce Verbe Vivant en parfaite harmonie avec sa Pensée Juste en Vertus puisse entrer en résonance (ouverture d’un puissant Vortex) avec les Lois de la Providence, ce qui permettra à l’oeuvrant d’en recevoir les énergies subtiles et fécondantes avec lesquelles il aura seulement le pouvoir de se créer...

Cet endroit, il découle des indications que nous donne notre trope de base... Je-suis.

Je-suis, ce n’est pas j’étais (le passé), ou je serai (le futur), c’est un PRÉSENT, le fameux Éternel Moment Présent qui se situe hors du temps...

La Pensée Juste en Vertus devra par conviction profonde de la conscience qui la fait sienne se situer dans cet Éternel Moment Présent, qui ne peut pas être autre chose concernant un texte sacré à la mystique si élevée...

Pour nous résumer, après avoir sérieusement médité, nous constatons que ce trope de Haute Magie (je-suis-celui-qui-se-crée-lui-même) ne peut se pratiquer que hors de la sphère temporelle des causalités du Destin. Il conviendra que l’officiant se situe au centre de sa sphère de manifestation, qui est le seul lieu (état) qu’occupe l’Éternel Moment Présent ; pas à la périphérie de ce centre et à l’intérieur de cette sphère, espace d’une méditation intériorisante ; ni au dehors de cette sphère de manifestation, extériorisation que pratique l’intellect raisonneur en multipliant les hétérogénéités, mais rigoureusement au CENTRE la partie la plus homogène et universelle, le seul endroit de l’intemporalité de sa propre ipséité, un autre état spirituel, celui qui fait que l’oeuvrant et l’œuvre se confondent...
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 658
Points : 680
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Nurash le Jeu 19 Oct - 7:48

Très intéressant, merci mon Lilbudha Smile !

Je suis dans l'hésitation du coup, j'ai le sentiment d'écrire des conneries mais bon, je partage quand même.

Une sensation physique est toujours extérieur à la Conscience humaine.
Une émotion est un impact qui est à la fois intérieur et extérieur, c'est à dire qu'elle contient une partie sensitive animale et physique et une partie plus subtile, ce qui fait vibrer l'âme (âme-esprit, pas l'âme de vie). C'est le fait de se focaliser sur une sensation et de s'attacher à cette dernière qui nous met en correspondance avec l'intelligence vibratoirement associée avec cette fréquence, influençant ainsi nos pensées.
Une perception Mentale sera toujours un impact intérieur, résultat de l'intégration d'un Principe par une Conscience. Cette intégration provoquera des perceptions sur les autres plans des autres mondes par reflets, ce qui est inéluctable. C'est le fait de se focaliser sur l'émotion qui nous fait perdre l'intériorité du Principe.

Là ou les choses se corsent c'est qu'une Conscience dans son état temporel peut avoir intégré - ou non - un Principe. Cela sera traduit par l'intensité avec laquelle le logos de cette Conscience rayonne.

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Lug le Jeu 19 Oct - 10:38

Nurash a écrit:Très intéressant, merci mon Lilbudha Smile !

Je suis dans l'hésitation du coup, j'ai le sentiment d'écrire des conneries mais bon, je partage quand même.

Une sensation physique est toujours extérieur à la Conscience humaine.
Une émotion est un impact qui est à la fois intérieur et extérieur, c'est à dire qu'elle contient une partie sensitive animale et physique et une partie plus subtile, ce qui fait vibrer l'âme (âme-esprit, pas l'âme de vie). C'est le fait de se focaliser sur une sensation et de s'attacher à cette dernière qui nous met en correspondance avec l'intelligence vibratoirement associée avec cette fréquence, influençant ainsi nos pensées.
Une perception Mentale sera toujours un impact intérieur, résultat de l'intégration d'un Principe par une Conscience. Cette intégration provoquera des perceptions sur les autres plans des autres mondes par reflets, ce qui est inéluctable. C'est le fait de se focaliser sur l'émotion qui nous fait perdre l'intériorité du Principe.

Là ou les choses se corsent c'est qu'une Conscience dans son état temporel peut avoir intégré - ou non - un Principe. Cela sera traduit par l'intensité avec laquelle le logos de cette Conscience rayonne.

Voyons voir, mon Nurash, comment tu vas te dépatouiller de ma petite question ci-après...

- Si les sensations physiques sont toujours extérieures, que dire de la faim, la soif et la fatigue, qui sont des sensations physiques intérieures ?

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1203
Points : 1266
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Nurash le Jeu 19 Oct - 18:19

Lug a écrit:
Voyons voir, mon Nurash, comment tu vas te dépatouiller de ma petite question ci-après...

- Si les sensations physiques sont toujours extérieures, que dire de la faim, la soif et la fatigue, qui sont des sensations physiques intérieures ?

Euh... Joker ! Enfin disons que je n'ai simplement pas de réponse à ta question toute simple parce qu'elles mènent toutes (mes réponses) à des paradoxes ingérables.

De manière incidente ça m'a fait prendre conscience que si je considérait que ces perceptions était extérieures c'est parce que je considérait ne pas avoir de corps et ne pas être incarné... Ce qui mènerait au fait que je n’existe pas, et que si y'a quelqu'un pour le penser ou le dire (qu'il n'existe pas), alors c'est que d'une manière ou d'une autre il existe...

Pour autant mon Lug, ta question aurait tendance à me faire prendre le contrepied tout à fait opposé, que rien de ce que je perçois en terme de Conscience n'est étranger à cette dernière, sans quoi il n'y aurait aucune perception... Ce qui serait tout aussi absurde car si je peux m'imaginer la faim que ressent une tierce personne, je ne l'éprouve pour autant pas.

Or donc, si je pars de cette analogie, il y a pour le corps physique des impacts externes et internes. Cela doit donc être semblable sur les deux autres corps.
Les impacts externes sont objectifs et constables par tout le monde à l'extérieur et sont relatif à chacun à l'intérieur sur le corps physique.

Les perceptions sensitives de la vue, de l'ouie, du toucher, de l'odorat et du gout sont des perceptions externes. Je pense que la douleur est une perception interne, car non objectivement constatable (on peut avoir mal à la tête sans séquelle apparente, et le fait de voir ou d'entendre quelqu'un souffrir ne nous fait pas ressentir cette même douleur). Par voie de conséquence, je pense que l'on peut dire que le plaisir est également une perception interne.

Ce qui m'amène à dire que si la Conscience peut tout percevoir en Principe, ce qui fait la différence entre une perception interne et externe est la forme d'identification. Si cette forme d'identification est relativement facilement compréhensible avec la matière dense physique (et encore, y'en a qui arrivent encore à se planter comme ça lol! ), les formes d'identification intellectuelles et spirituelles sont beaucoup plus maléables...

Enfin je me dit que tout paraît flou pour qui n'a pas de point focal clair...

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Lug le Jeu 19 Oct - 19:11

.
.

Mon Nurash, ton petit problème vient du fait que dans le corps physique dense il n’y a pas que de la «Conscience», il y a aussi une part d’inconscience, domaine réservé de l’inconscient collectif et des dévas constructeurs subhumains, qui suppléaient aux carences et incompétences d’une Conscience encore trop faiblement éveillée.

Sur le plan astral, de ce corps physique dense, ce seront les démons extérieurs qui viendront activer les émotions, et les dévas ou anges protecteurs qui assureront la sauvegarde, autant qu’il leur sera possible dans le cadre des lois de causalité, d’une Conscience uniquement focalisée sur son intellect raisonneur.

Sur le plan Mental (spirituel), même si la majorité des sollicitations seront intérieures, à l’extérieur elles ne seront pas absentes pour autant. Religions, sectes, mysticisme et autres organisations pseudo occultes, qui viendront tendre des pièges de perdition pour l’initié encore sur le chemin de probation, et dont les Connaissances seront encore trop faibles pour lui permettre de discerner correctement le juste du moins juste. C’est alors qu’interviendront les guides et maîtres occultes, pour préserver, autant qu’il leur sera possible, sans porter atteinte à son libre arbitre, les intérêts spirituels de cet aspirant sincère et endurant dans l’effort.

L’inconscience qui est en rapport d’une certaine dose d’ignorance, est nécessairement le côté face de la Conscience la plus éclairée soit-elle.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1203
Points : 1266
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Nurash le Sam 21 Oct - 13:08

Hum j'ai beau y revenir, je ne parviens pas à assimiler ton message mon Lug Sad

Lug a écrit:
Mon Nurash, ton petit problème vient du fait que dans le corps physique dense il n’y a pas que de la «Conscience», il y a aussi une part d’inconscience, domaine réservé de l’inconscient collectif et des dévas constructeurs subhumains, qui suppléaient aux carences et incompétences d’une Conscience encore trop faiblement éveillée.
Cette part d'inconscience est relative à toutes les fonctions dites "végétative" comme le sommeil, la digestion, la circulation sanguine etc... Tout cela se fait de manière "automatique" grâce au service des dévas consctructeurs subhumain c'est bien ça ? Mais si c'est ce dont il est question, cela signifie-t-il qu'a terme il nous faudra gérer de nous-même ces fonctions sans le secours de ces entités ? ou faut-il plutôt comprendre que ce domaine de l'inconscient collectif est vecteur d'information instinctives d'envies et de besoins qui permettent de se nourrir convenablement et ainsi d'assurer le bon fonctionnement de la forme ?
Désolé, je me dis que je dois être encore hyper dans l'intellect raisonneur mais la portée intuitive de ce que je perçois est si large que je ne parvient pas à trouver un début de structure à cette perception pale

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par modeste le Sam 21 Oct - 15:38

Coucou mon Nurash,
peut etre que ce texte de notre Lug,
tiré des dialogues du maitre et de l'élève N 12.4 pourra t'aider:


La Conscience, selon son état d’évolution, est un capteur de pensées plus ou moins subtiles. Dans un premier temps, elle captera d’abord des pensées sensorielles, en rapport de la satisfaction des besoins corporels, influencés par les sollicitations de son subconscient ; puis viendront des pensées intellectuelles, en rapport avec les désirs, passions et émotions engendrés par des sollicitations extérieures qui correspondront aux conditions d'incarnation et l'état du patrimoine karmique de la Conscience. Enfin, elle pourra, si elle le décide volontairement, accéder à des pensées spirituelles en rapport avec les aspirations d'une Conscience devenue sensible aux sollicitations occultes intérieures et aux pensées subtiles que ne cesse de lui adresser son Parleur silencieux. Pendant cette première phase, ce qui représente un grand nombre d'incarnations, la Conscience sera convaincue qu'elle produit ses pensées, et que ces dernières ne font qu'une avec elle. Durant toute cette période, elle croira que les pensées qu'elle utilise sont des aspects d'elle-même, tant qu'elle ne percevra pas que pour recevoir ces pensées il a fallu plusieurs types de Consciences pour les véhiculer jusqu'à elle. 

Ceci nous renvoie aux deva et aux asura pour les pensées que nous captons de l'intérieur, et à nos semblables, qui sont nécessairement les expressions de deva ou d'asura, pour celles que nous recevons de l'extérieur. En ayant l'illusion que ces pensées et le Penseur ne font qu'un, la Conscience, par ignorance ou faiblesse, se met sous leurs dominations, d'où la possibilité laissée à de nombreux petits démons de venir manipuler ses sensations, ses émotions, désirs, passions, et en même temps asservir cette Conscience dans l'incapacité de discerner correctement le Penseur des pensées qu'il utilise. Dans un deuxième temps, la Conscience apprenant à distinguer, de plus en plus correctement le Penseur (prise de Conscience par élargissement de son champ de Connaissances) des pensées utilisées, elle est plus à même d'activer sa faculté volitive et d'utiliser le véritable pouvoir de son libre arbitre non pas pour servir ces pensées, mais pour utiliser celles-ci en les domestiquant afin qu'elles restent à la place qui est la leur, et qui est celle de favoriser le dessein que doit accomplir la Conscience les ayant assimilées (alignées) et maîtrisées (stabilisées). 

Tu remarqueras que si dans le premier temps, la Conscience étant dans l'incapacité de distinguer le Penseur des pensées, ce sont donc ces pensées qui s'imposent au Penseur et lui dictent les conditions de son comportement, alors que dans le deuxième temps, ce qui suppose un considérable développement des capacités de la Conscience, c'est le Penseur qui choisit et sélectionne rigoureusement les pensées qu'il entend recevoir, assimiler et faire rayonner selon son libre arbitre et le pouvoir de sa détermination. Il y a donc un rapport de soumission (lois de causalité) pour la Conscience ne maîtrisant pas ses pensées, dans la première phase ; alors que dans la deuxième phase, il y aura un rapport de collaboration (lois Providentielles) entre le Penseur et les pensées, puisque dès lors c’est la Conscience qui effectue volontairement - selon ce qu'elle décide d’accomplir -, le traitement et l'exécution des instructions (paramètres) constituant la spécificité d'une pensée. 

Tant que le roi n'assume pas la pleine responsabilité de son règne, ce sont les maires du palais qui usurpent son pouvoir. Lorsque la Conscience parvient à connaître ses capacités et la façon d'utiliser les pensées, elle peut alors exprimer le puissant pouvoir de co-création de sa nature dévique.
avatar
modeste

Messages : 558
Points : 588
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Lug le Dim 22 Oct - 11:07

.
.

Tiens, y en a qui ont lu les dialogues de l’élève et du maître, autrement que d’une fesse distraite...

Félicitation, mon modeste, on sera au moins deux...
Very Happy  Very Happy  Very Happy

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1203
Points : 1266
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Nurash le Jeu 26 Oct - 13:20

Merci pour le coup de pouce mon Modeste Smile !

Effectivement ça aide, je me permet de partager avec vous une de mes mésaventure que la vie m'a envoyée et qui m'a permis de faire l'expérience directe de ce que je souhaitai connaître... comme quoi, demande et tu recevras Razz !

Ces derniers temps entre divers tracas, j'ai été pris de constipation ( oui je sais Laughing ). Ce qui  est "amusant" c'est que les fonctions éliminatrices ont simplement à voir dans le principe avec ce que l'on ne souhaite plus conserver en soit.

Après divers essais infructueux pour rétablir mon transit, j'en parle à un ami qui pratique le shiatsu ( technique japonaise rétablissement du flux d'énergie par la pression des doigts). Et quand il a stimulé certains points j'ai ressentit tout un tas d'émotions refaire surface. Des émotions comme la colère, la tristesse, le désespoir etc... Finalement c'est en ressentant ces émotions et en les acceptant sans pour autant être influencer par le dialogue interne et les diverses scènes de théâtre qu'elles me proposait que j'ai pu rétablir le bon fonctionnement de mon corps physique dense.

Toutes ces forces subconscientes sont donc celles que nous ne connaissons pas encore ou les impacts internes que nous ne reconnaissons pas comme tels par ignorance ou par égo (en tout cas au moins pour les ressentis physique). Des énergies doivent être gérées aussi bien que possible par ces fameux constructeurs de la forme, dans le cadre du libre-arbitre... Donc en fonction de l'âge et des acquis de la Conscience nous aurons des degrés de liberté d'action variable pour ces entitées du règne sub-humain.

Le rejet dans l'inconscient  (la perception, la compréhension et le rejet plus ou moins volontaire d'une responsabilité) est d'une certaine manière "plus grave" que l'ignorance en tant que telle puisque la Conscience se saisit d'une de ses facultés potentielle qu'elle abandonne par la suite, ne laissant que peu de place au travail nécessaire de ces fameux dévas constructeurs de la forme qui, en travaillant pour l'intérêt commun, travaillent aussi à leur intérêt propre me semble-t-il.

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Nurash le Sam 18 Nov - 8:36

D'un point de vue énergétique, de ce que j'expérimente, le coeur est le point central de la circulation des énergies praniques. On peut y recevoir les sensations émotionnelles issues de la forme (trois premiers centres : plexus solaire et en dessous) et également les sentiments provoqués par des perceptions spirituelles (trois centres au dessus de la gorge). Le fait d'être identifié à la forme provoque une saturation des énergies au niveau du plexus solaire, le fait d'être capable de se souvenir par la Mémoire que nous sommes des Consciences en incarnation permet de libérer cette stagnation d'énergie dans la mesure où la conscience est capable de se stabiliser dans le corps spirituel.

L'émotion en tant que telle est un stimuli qui nous incite à la réaction, c'est à dire au fait de subir une perception et d'agir en fonction de cette dernière qui nous est imposé par son magnétisme attractif : toutes les caractéristiques de l'influence de la sphère du Destin. Du point de vue intellectuel, cela a, je pense, une autre conséquence ; c'est que l'émotion nous cantonne à l'idée que nous nous faisons de la chose et non à la chose en elle-même. L'Ordre souverain des choses est tout autour de nous, et si une situation arrive, elle ne fait qu'être la conséquence de nos actes au sein même de cet ordre. Le fait de ressentir une émotion, c'est colorer un instant d'une qualité particulière, positive ou négative en fonction de nos affects. Si par exemple j'épprouve de la colère dans une situation donnée, c'est que j'en veux au monde de n'être pas conforme à l'image que je voudrais qu'il ait (et on voit poindre ici le rapport entre désir et émotion). Cela dit, si je suis heureux d'une situation, inconsciemment c'est qu'elle se conforme à mes désirs et que par voie de conséquences, dès que la situation ne sera plus conforme à ce que je souhaite je deviendrai malheureux (et là on comprend pourquoi la joie comme la déprime sont deux mouvements antagonistes de l'âme).
Si j'aime un objet au point de devenir possessif, c'est que je lui attribue une valeur qui n'est pas intrinsèque mais que j'ajoute personnellement. Dès cet instant je deviens "possédé" (bon pas style l'exorciste mais à y bien penser c'est le même Principe) par lui dans la mesure ou j'ai besoin de sa présence pour me sentir entier, ce qui généralement va me mener vers la sensation d'alternance décrite plus haut.

Mais que se passe-t-il donc au niveau énergétique (éthérique ?) ? Je pense que nous avons tous en continu des perceptions de nature astrale qui circule sans cesse, ces perceptions nous indiquent notre rapport au monde ainsi que notre état de conscience. Lorsque nous restons "accrochés" par une émotion, cela créer une accumulation, une stagnation d'énergie qui va croître en fonction de l'importance que nous lui accordons et du temps passé dans cet état. Je pense que c'est cette accumulation d'énergie stagnante qui va attirer les ashuras de la même manière que l'odeur du sang peut attirer un prédateur ou un requin. L'ashura se chargera alors de créer une forme intellectuelle dont le puissant magnétisme asservira la Conscience qui se laisse déborder par cette influence. Nous nous verrons alors bombardé de pensées qui visent à renforcer l'émotion ressentie jusqu'à ce que la Conscience n'en puisse plus et décide par un acte de volonté salvateur de s'affranchir de l'influence de l'ashura. Cela pourrait sembler "cruel" mais en réalité il s'agit d'un mécanisme permettant de nous révéler nos propres attachements et nos limites...

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet dévastateur de l'entropie, sujet XXL

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum