A la recherche de la Pierre philosophale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A la recherche de la Pierre philosophale

Message par Nurash le Lun 11 Sep - 19:06

De ce que je comprend des écrits de Nicolas Flamel

La Pierre est un composé androgyne (quelle différente avec Hermaphrodite ?).
La Pierre, c'est la conscience Christique en nous, le fait que nous soyons part, à un niveau ou à un autre, d'une entitée Consciente qui sait être nous mais dont nous pouvons ignorer être une part de lui. Cette notion de conscience Christique, bien qu'elle puisse être rapprochée au Christianisme n'est en réalité ni religieuse, ni limitée à un dogme. Il s'agit simplement d'une fréquence vibratoire.

Atteindre cet état de Conscience qui à mon sens est relatif à ce qui nous permet de nous ré-écrire, de modifier le contenu du corpus de pensées, est relativement simple. Il s'agit de méditer sur "la chose qui en moi perçoit". Non pas sur l'information perçue (quel que soit le corps de manifestation) mais sur ce qui est le support perceptif de cette information. Ce simple exercice ne permet cependant pas de créer une chose hermaphrodite puisque la nature de ce niveau de Conscience supérieur est de l'ordre de l'immatériel.

En revanche, si on peut concevoir de parvenir à garder cet état dans la vie quotidienne, alors on peut commencer à amalgamer (coaguler ?) cet esprit subtil et lumineux. Cela fait appel à la faculté de la Mémoire. Pour commencer à construire cette Pierre, il me semble que l'on peut faire une "œuvre au noir" c'est à dire de se ré-écrire par la méditation en reprenant chacun des points qui ne nous semblent pas conforme à cette haute nature dans notre comportement dans la vie quotidienne. C'est une chose simple et longue, une "rédemption" je dirais, pour que la première étape soit d'être capable de se conformer à la pensée juste en vertus.

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche de la Pierre philosophale

Message par Lilbudha le Mer 13 Sep - 4:22

Mon Nurash, pourquoi penses-tu qu'accéder à cet état de Conscience supérieur ne permet pas de créer cette chose hermaphrodite que tu évoques ? Je te pose la question car dans ma vision des choses : est androgyne ce qui s'éloigne le plus de la matérialité, est sexué ce qui s'en rapproche le plus.

Dans un message récent du Laboratorium, tu parles du fait de ne pas chercher à lutter sur le même plan que ses mauvaises habitudes, mais à "court-circuiter", si je puis dire et si j'ai bien compris ce que tu voulais exprimer, ces mauvais apport énergétique en se reliant par le haut à une plus haute Conscience de Soi. Or, ici tu parles de ré-écrire en reprenant les points non conforme à notre haute nature que l'on peut observer au quotidien (ce qui me fait penser à une sorte de lutte contre soi-même). Il est possible qu'il n'y ait pas de contradiction dans tes propos mais peux-tu m'aider à lever le doute ? Smile
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 658
Points : 680
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche de la Pierre philosophale

Message par Nurash le Mer 13 Sep - 8:21

Coucou Mon Lilbudha,

De mon Point de vue, le sexué (polarisé dans l'aspect sexué est plus juste à mon sens) est duel là ou l'androgyne est unifié. Le polarisé est ce qui est le plus proche de l'hétérogène (matériel OU spirituel, rationnel OU intuitif, féminin OU masculin)etc...) là ou l'androgyne est le plus multi-dimensionnel (car il est homme ET femme) de sorte qu'il à réconcilié tout les paradoxes. On peut donc voir l'androgyne comme le résultat de l'analogie des contraire. (On peut faire un parallèle intéressant avec la psychologie intellectuelle ou spirituelle il me semble)

Or donc, prendre une énergie Providentielle et la mettre en lieu et place d'une énergie de la sphère du Destin c'est à mon sens effectivement "court-circuiter", "casser un vieux schéma", mais il faut bien mettre quelque-chose à la place... Ce qui est non-conforme à mon sens à ce que l'on perçoit de plus haut, ce sont les vices qui persistent en tant que reliquat de notre éducation ainsi que tout ce qui ne correspond pas dans son aspect pratique à ce que nous percevons d'un point de vue intuitif. Toutes les belles idées que nous avons sans les mettre en pratique somme toute Wink.

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche de la Pierre philosophale

Message par Lilbudha le Mer 13 Sep - 12:03

Je crois avoir mieux compris ce que tu voulais exprimer mon Nurash. Ce que tu dis me semble cependant reposer sur "l'anachronisme" qui veut que l'on puisse accéder à un état Conscience supérieur sans devoir préalablement procéder à l'analogie des contraires pour ce faire, est-ce exact ?
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 658
Points : 680
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche de la Pierre philosophale

Message par Nurash le Mer 13 Sep - 12:30

C'est ainsi que je pense effectivement mon Lilbudha. On peut dans un premier temps accéder à la compréhension intuitive d'un principe avant d'en décliner toutes les ramifications et de le mettre en pratique. Il monte au ciel et redescend en terre. Le fait qu'on accède à un état de Conscience élevé ne signifie pas qu'on est capable de le stabiliser... D'où la Pierre...

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche de la Pierre philosophale

Message par Lilbudha le Mer 13 Sep - 15:04

Intéressant, je crois comprendre ce que tu veux mettre en avant mon Nurash, concernant la stabilisation. Je reste cependant convaincu, pour le moment, que tout état de Conscience supérieur ne peut s'obtenir que par une synthèse des états inférieurs et hétérogènes, à l'image d'un système pyramidale, ce qui ne signifie pas qu'il a été stabilisé mais qu'il est en soi plus androgyne que l'état de Conscience inférieur, plus UN.

Un état de Conscience supérieur s'envisage sur la verticalité, non sur l'horizontalité d'une vision duelle, ce que tu laisses pourtant entendre dans une forme de paradoxe, me semble-t'il. Une vérité supérieure/état de Conscience supérieur, est plus que la somme des vérités inférieures qui la compose et il me paraît étrange d'imaginer une vérité supérieure à l'écart de ce chemin naturel. Cela serait alors un mirage, une fausse compréhension intuitive. Reste à savoir, je pense, comment intégrer le problème de la stabilisation que tu évoques justement sous l'angle de la Pierre. Qu'en penses-tu ?
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 658
Points : 680
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche de la Pierre philosophale

Message par Nurash le Mer 13 Sep - 15:58

De mon point de vue mon Lilbudha j'ai l'impression peut-être trompeuse que tu pars du Principe que l'on peut évoluer seul... On peut tout à fait expérimenter un niveau de Conscience supérieur en en faisant la demande sincère, ainsi les consciences supérieures viendront dans le cadre de leur service désintéressé nous apporter un peu de leur énergie (indépendament de ce que nous en faisons, tant que pour eux ça respecte notre libre arbitre et le "primum non nocere").
Cependant cette expérience, si elle n'est pas rigoureusement analysée, comprise et reproduite s'évanouira ne laissant pour seule trace que la sensation physiologique qu'elle nous a fait expérimenté. C'est le propre de certains groupe New age qui cherchent à rester perpétuellement dans les "bonnes fréquences" en éliminant les "mauvaises ondes" et sans vraiment chercher à intégrer leur vision sous forme de Connaissances.
Lilbudha a écrit:Une vérité supérieure/état de Conscience supérieur, est plus que la somme des vérités inférieures qui la compose et il me paraît étrange d'imaginer une vérité supérieure à l'écart de ce chemin naturel. Cela serait alors un mirage, une fausse compréhension intuitive. Reste à savoir, je pense, comment intégrer le problème de la stabilisation que tu évoques justement sous l'angle de la Pierre. Qu'en penses-tu ?
J'en pense que la "fausse compréhension intuitive" dont tu parles c'est ce que le Lug appelle "Prendre des faisceaux pour des lentilles" (ou un truc du genre).
Plus sérieusement je pense que tu fais un amalgame entre l'état de Conscience et le Corpus de pensées. Recevoir une pensée de haute nature vibratoire ne veut pas dire la faire pénétrer dans le corpus de pensées. Ce corpus, qui est la résultante de nos formes d'identification, possède une "inertie" bien plus grande que la Conscience qui en elle-même est bien plus plastique. Effectivement ce qui est contenu dans ce corpus conditionne la nature des Pensées que nous pouvons recevoir mais nous ne sommes pas cantonné à lui, sinon on aurait aucune possibilité d'évoluer il me semble... On peut se représenter le paradis le clair et l'enfer le plus ténébreux, globalement ces "visualisations" que l'on peut transformer l'une en l'autre en quelques instants n'ont rien changé à notre forme d'identification.
Globalement ce corpus représente nos habitudes, et nous pouvons le changer en changeant nos habitudes... Avoir l'habitude de se comporter suivant les Lois causales n'empêche pas d'avoir parfois un sursaut de lucidité ^^ !
La Pierre pour moi c'est la capacité de faire passer une pensée qui est de nature vibratoire supérieure à celle de notre corpus de pensée et à lui permettre de l'intégrer à ce corpus de manière définitive... C'est cet aspect définitif qui fait devenir "immortel".

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche de la Pierre philosophale

Message par Lilbudha le Mer 13 Sep - 17:02

Mon Nurash, je ne pars pas du Principe que l'on puisse évoluer seul. Tu le dis toi-même justement, nos Connaissances conditionnent nos possibilités d'accession à un haut niveau de Conscience. Un peu à la manière d'un point gravitationnel qui permet d'attirer à soi certaines pensées (le semblable avec le semblable), ce qui ne signifie pas encore que nous les avons parfaitement intégrées, nous sommes d'accord, elles font parties du "champ de nos possibilités" ou champ gravitationnel. Toutefois, momentanément, nous avons accédé à un niveau de Conscience supérieur qui, en lui-même, est plus androgyne que le précédent c'est sur ce point précis que nous divergeons, non sur le reste, me semble-t'il. Que le point focal de la Conscience redescende ensuite en se laissant balloter par des influences inférieures hétérogènes n'enlève en rien en la qualité inhérente de l'etat de Conscience préalablement perçu, que je me dis. Ainsi la véritable perception intuitive résulte donc, à mon sens, de l'analogie des contraires fut-elle temporaire car non stabilisée et assimilée.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 658
Points : 680
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche de la Pierre philosophale

Message par Nurash le Mer 13 Sep - 17:32

Effectivement alors nous sommes en désaccord sur ce point, une perception intuitive est une perception pour moi, elle n'a rien à voir avec l'analogie des contraire qui est un processus du corps intellectuel qui permet d'unir deux manifestation apparamment opposée comme découlant d'un unique Principe. Pour moi c'est l'état de la Conscience qui perçoit de manière simultané le Principe et ses manifestations que l'on peut qualifier d'androgyne (Masculines ET féminines, temporelles ET intemporelles, rationnelles ET intuitives). Je comprend que tu perçoives que la multiplicité se réduise avec l'élévation vibratoire, cependant il me semble important de donner également une dimension horizontale à ce caractère d'androgynie. Notre point focal reste toujours celui d'un humain. Donc de mon point de vue tant que le Principe n'est pas perçu ET vécu avec un point de vue personnel (conviction) on ne peux pas parler d'androgynie (car il manque l'aspect matière à l'aspect spirituel).

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche de la Pierre philosophale

Message par Lilbudha le Mer 13 Sep - 17:59

Pourtant, mon Nurash, nous savons qu'une vérité supérieure homogène est composée d'une multitude de vérités inférieures hétérogènes. Qu'on y accède temporairement, par manque de stabilisation, ne lui retire pas son caractère d'intemporalité ni d'homogénéité (androgynie). Le spirituel est véritablement spirituel lorsqu'il inclut l'intellectuel et le physique, tout comme l'intuition englobe et surpasse intellect et instinct.

Cependant dans le cadre de ta compréhension des écrits de Flamel, je comprends que tu puisses réviser cette façon de voir les choses afin de trouver une meilleure synthèse Wink
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 658
Points : 680
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche de la Pierre philosophale

Message par Lug le Mer 13 Sep - 19:07

Nurash a écrit:De ce que je comprend des écrits de Nicolas Flamel

La Pierre est un composé androgyne (quelle différente avec Hermaphrodite ?).
La Pierre, c'est la conscience Christique en nous, le fait que nous soyons part, à un niveau ou à un autre, d'une entitée Consciente qui sait être nous mais dont nous pouvons ignorer être une part de lui. Cette notion de conscience Christique, bien qu'elle puisse être rapprochée au Christianisme n'est en réalité ni religieuse, ni limitée à un dogme. Il s'agit simplement d'une fréquence vibratoire.

Atteindre cet état de Conscience qui à mon sens est relatif à ce qui nous permet de nous ré-écrire, de modifier le contenu du corpus de pensées, est relativement simple. Il s'agit de méditer sur "la chose qui en moi perçoit". Non pas sur l'information perçue (quel que soit le corps de manifestation) mais sur ce qui est le support perceptif de cette information. Ce simple exercice ne permet cependant pas de créer une chose hermaphrodite puisque la nature de ce niveau de Conscience supérieur est de l'ordre de l'immatériel.

En revanche, si on peut concevoir de parvenir à garder cet état dans la vie quotidienne, alors on peut commencer à amalgamer (coaguler ?) cet esprit subtil et lumineux. Cela fait appel à la faculté de la Mémoire. Pour commencer à construire cette Pierre, il me semble que l'on peut faire une "œuvre au noir" c'est à dire de se ré-écrire par la méditation en reprenant chacun des points qui ne nous semblent pas conforme à cette haute nature dans notre comportement dans la vie quotidienne. C'est une chose simple et longue, une "rédemption" je dirais, pour que la première étape soit d'être capable de se conformer à la pensée juste en vertus.

L’état d’androgyne est, selon la Genèse du Sépher de Moïse, celui d’Adam dans sa forme glorieuse, c’est donc l’état naturel de chaque Conscience, qu’elle soit incarnée dans un sexe ou dans un autre.

Stanislas de Guaïta à fort bien décrit le processus de l’androgyne incarné :
Stanislas de Guaïta a écrit:Quant à nous, que nul engagement ne lie, nous allons prendre à tâche d’exposer au bref cette théorie, large comme l’univers, simple comme la nature, et rigoureuse comme une équation d’algèbre : néanmoins, pour ne pas nous écarter du point de départ de cette digression, nous entendons, la formule générale une fois énoncée, en restreindre l’application toute schématique à la physiologie de l’homme, ou, pour mieux dire, à la biologie de l’Androgyne humain.

Le lecteur nous saura gré, peut-être, de laisser à son intelligence sagace le soin, d’ailleurs facile, soit d’en étendre l’adaptation à des objets plus universels, soit au contraire de la restreindre à de plus spéciaux.

La loi peut se formuler en ces termes :

Le mâle est positif dans la sphère sensible, négatif dans la sphère intelligible.

La femelle, par contre, est positive dans la sphère intelligible, négative dans la sphère sensible.

Inversement complémentaires, le mâle et la femelle sont neutres dans la sphère médiane du psychique. Cette similitude animique est même leur seul point de fusion.

C’est moralement la charte d’En haut qui consacre l’identité de la race, entre individus de sexe opposé.

Mais cette règle se conçoit à peine, condensée en une formule aussi générale, et son incalculable portée apparaît bien vague encore, pour ne pas dire bien nulle.

A cette heure, il convient d’en faire brièvement l’adaptation, dans les limites que nous nous sommes tracées d’avance.

Donc, appliquant cette loi vraiment universelle à l’homme terrestre, - au couple humain, - c’est-à-dire à l’être adamique envisagé au plus haut point où son évolution aboutit sur notre planète.

Considérant qu’on peut compter en lui trois centres d’activités, - 1°) le foyer intellectuel, localisé dans le cerveau, et dont le pôle occulte réside aux circonvolutions supérieures de cet organe ; - 2°) le foyer animique, localisé principalement dans le cœur et le grand sympathique et dont le centre occulte n’est autre que le plexus solaire ; - 3°) le foyer sensitif, qui distribue son énergie aux divers organes des sens, et dont le pôle occulte (et non le centre apparent) aboutit à l’organe génital ;

Nous disons que chez l’homme, l’organe génital est mâle ou positif, et le cerveau féminin est négatif ;

Qu’à l’inverse, chez la femme, l’organe sexuel est féminin ou négatif et le cerveau mâle ou positif ;

Qu’enfin, chez l’homme comme chez la femme, le plexus solaire consiste le point central équilibrant de l’organisme tout entier.

Qu’est-ce qu’un organe mâle ? – C’est celui qui produit la semence, le germe rudimentaire que l’organe féminin reçoit, réactionne, geste, nourrit, élabore et développe un temps plus ou moins long, à l’expiration duquel, ce dit organe, met au jour un être parfait, c’est-à-dire évolué en acte, et conforme au germe fécondateur qui ne contenait cet être qu’en puissance.

Ces choses apparaissent évidentes, à n’envisager que le pôle génital chez les individus des deux sexes : nul ne contestera que le phallus de l’homme est actif, c’est-à-dire un instrument de fécondation ; le ctéis de la femme passif, c’est-à-dire un instrument de réception, de gestation et d’élaboration définitive.

L’inverse n’est pas moins certain, si nous considérons le cerveau, cet organe où se manifeste la contre-polarité du sexe.

Le cerveau mâle de la femme ne donne que des germes d’idées, mais lui seul donne ces germes, c’est-à-dire le mouvement initial et la substance première, en un mot le sperme intellectuel. C’est le cerveau mâle de la femme qui féconde la cervelle féminine de l’homme.

Ainsi, d’une part, le cerveau de la femme est à la cervelle de l’homme, comme le phallus de l’homme est au ctéis de la femme.

D’autre part, chez la femme, le cerveau est au ctéis, comme chez l’homme, le phallus est à la cervelle..

De ces prémices on peut déduire d’innombrables conséquences, dont nous n’esquisserons que les principales et les plus décisives.

C’est ici le lieu d’invoquer la loi fameuse en physique générale : « les contraires s’attirent, les semblables se repoussent ».

En faisant à notre schéma l’application de cette formule, nous comprendrons de suite :

L’horreur de la femme intellectuelle pour le type du viveur, expressif à son gré de toute la bestialité du mâle ;- et réciproquement, le mépris du viveur pour la femme intellectuelle, qu’il traite volontiers de bas-bleu (ligne positive des semblables).

Le dédain de l’homme de pensée pour  la femme purement sensuelle, - et réciproquement, l’aversion de celle-ci pour celui-là (ligne négative des semblables). La raison de ces antipathies ? – Voici : la tête positive de la femme méprise le phallus également positif de l’homme, et vice versa. – La tête négative de l’homme a le plus profond dédain pour l’utérus de la femme, négatif aussi, et réciproquement ; c’est que les semblables se repoussent.

Il ne serait pas plus difficile de qualifier de même les sympathies inverses de ces antipathies ; c’est que : les contraires s’attirent.

Quant au centre moral (ou médian) , équilibrant les deux pôles occultes,- intellectuel (ou cérébral) et sensitif (ou génital),-  il est neutre, aussi bien chez l’homme que chez la femme. Aussi faut-il voir en lui le point de suspension, non seulement de la balance bi-polaire dans chaque individu, mais encore de la balance quadri-polaire dans l’androgyne humain.

L’Amour proprement dit, qui est la force déployée par ce centre et qui lui appartient en propre, l’amour est de même essence chez l’homme et chez la femme. Il se révèle identique, ici et là, avec son cortège misérable et sublime de dévouement et d’égoïsme, de tendresse et de jalousie, de serments éternels et d’effective instabilité.

Ajoutons qu’il constitue encore le moyen-terme, la relativité sentimentale entre les individus de sexe opposé. Il est donc toujours central, ou médian, soit qu’on envisage les individus isolés, ou les couples humains.

Aussi bien c’est l’amour qui peut, - s’il est réalisé dans sa perfection et qu’il s’affirme dans la stabilité d’un merveilleux équilibre, -  replacer l’être humain dans la voie de sa future réintégration, en le restituant à l’état d’androgyne harmonique.

C’est alors qu’identifiés dans une fusion tout intime, les centres neutres de l’homme et de sa compagne ne font plus qu’un seul Adam-Ève, en voie de se réintégrer à sa plénitude ontologique, dans l’apothéose de l’Unité adamique et céleste, qui a nom l’éternel Verbe. »

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1203
Points : 1266
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche de la Pierre philosophale

Message par Nurash le Mar 19 Sep - 9:50

Alors autant je perçois plein de choses super là-dedans, autant il semble qu'il me manque plein de clées pour comprendre les écrits de l'ami Stanislas.

Stanislas de Guaïta a écrit:C’est moralement la charte d’En haut qui consacre l’identité de la race, entre individus de sexe opposé.

Est-ce que cela signifie que seul l'archétype, le Neter ou le Principe est ce qui permet à deux individus de sexe opposé d'appartenir à la même race ? Sans quoi ces deux individus ne serait pas considéré comme appartenant à un groupe commun ?

Stanislas de Guaïta a écrit:Considérant qu’on peut compter en lui trois centres d’activités, - 1°) le foyer intellectuel, localisé dans le cerveau, et dont le pôle occulte réside aux circonvolutions supérieures de cet organe ; - 2°) le foyer animique, localisé principalement dans le cœur et le grand sympathique et dont le centre occulte n’est autre que le plexus solaire ; - 3°) le foyer sensitif, qui distribue son énergie aux divers organes des sens, et dont le pôle occulte (et non le centre apparent) aboutit à l’organe génital ;

On nous parle ici de centres et de pôles occultes. Bien qu'il me semble que la description se rapproche des chakras pour les centres, il semble que les pôles soient différent. Est-ce là une description des centres éthériques par lesquel l'énergie est captée alors que le pôle marque, comme son nom l'indique, une polarité manifeste ?

Je comprend mal la notion "foyer animique" et de centre occulte du plexus solaire... J'y vois le feu du coeur et le carburant de ce feu entrant par le plexus solaire. C'est donc le plexus solaire qui permet de faire l'union entre les polarités maculines et féminines afin qu'une énergie neutre soit reçue au coeur ?

Stanislas de Guaïta a écrit:
Le cerveau mâle de la femme ne donne que des germes d’idées, mais lui seul donne ces germes, c’est-à-dire le mouvement initial et la substance première, en un mot le sperme intellectuel. C’est le cerveau mâle de la femme qui féconde la cervelle féminine de l’homme.

Doit-on voir ici une capacité de spontanéité, d'impulsion première et d'intuition propre au cerveau de la femme qui possède le germe d'idée nouvelles et qui nécessite la matrice du cerveau de l'homme pour en développer les arborescences lumineuse ?

Cela étant dit, il s'agit de considération physique car l'être humain qui tend vers l'androgynie devient capable d'être fécondé par les puissances spirituelles supérieures quand il est de sexe masculin et devient capable de maitriser les arborescences lumineuses des germes qu'il reçoit lorsqu'il est de sexe féminin. Ces polarités d'ailleurs sont d'autant plus absolues que la Conscience qui habite sa forme est au début de son parcours d'incarnation.

On en revient toujours quel que soit la polarité à utiliser dans le centre intellectuel la polarité opposée du centre sensitif et génital.

Bon ça fait déjà beaucoup, pas trop d'un coup ^^ !

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche de la Pierre philosophale

Message par Lug le Mar 19 Sep - 12:01

Nurasch a écrit:Est-ce que cela signifie que seul l'archétype, le Neter ou le Principe est ce qui permet à deux individus de sexe opposé d'appartenir à la même race ? Sans quoi ces deux individus ne serait pas considéré comme appartenant à un groupe commun ?

Tu peux aussi appeler cela le Karma, c’est peut-être plus cohérent, car ça implique la pleine responsabilité de chaque acteur...

Nurasch a écrit:On nous parle ici de centres et de pôles occultes. Bien qu'il me semble que la description se rapproche des chakras pour les centres, il semble que les pôles soient différent. Est-ce là une description des centres éthériques par lesquel l'énergie est captée alors que le pôle marque, comme son nom l'indique, une polarité manifeste ?

Curieux, mon Nurasch, que tu n’aies pas reconnu les trois corps de manifestation dans les trois centres d’activités... Quant au pôle occulte (réalité subjective abstraite) il est à opposer au pôle physique dense (illusoires manifestations concrètes éphémères)

Nurasch a écrit:Je comprend mal la notion "foyer animique" et de centre occulte du plexus solaire... J'y vois le feu du coeur et le carburant de ce feu entrant par le plexus solaire. C'est donc le plexus solaire qui permet de faire l'union entre les polarités maculines et féminines afin qu'une énergie neutre soit reçue au coeur ?

Tu avales trop goulument de ces nourritures praniques, sans prendre le temps de la saine digestion. Un pas devant l’autre, et cesse de donner la priorité à ton intellect raisonneur, il ne passe son temps qu’à foutre la merde là où il n’y en a pas.

Nurasch a écrit:Doit-on voir ici une capacité de spontanéité, d'impulsion première et d'intuition propre au cerveau de la femme qui possède le germe d'idée nouvelles et qui nécessite la matrice du cerveau de l'homme pour en développer les arborescences lumineuse ?

C’est une vision un peu rustique des choses, mais comme on le disait dans les Tontons flingueurs : y en a aussi!.

Avec un peu plus de nuances, tu devrais parvenir à un raffinement plus subtil, mon Nurasch, car il y a du mâle chez la femelle, comme il y a de la femelle chez le mâle... Tu sais un peu comme le symbole du yin et du yang...


Nurasch a écrit:Cela étant dit, il s'agit de considération physique car l'être humain qui tend vers l'androgynie devient capable d'être fécondé par les puissances spirituelles supérieures quand il est de sexe masculin et devient capable de maitriser les arborescences lumineuses des germes qu'il reçoit lorsqu'il est de sexe féminin. Ces polarités d'ailleurs sont d'autant plus absolues que la Conscience qui habite sa forme est au début de son parcours d'incarnation.

Encore une perception simpliste et manichéenne. Il y a du physique dans chacun des trois Mondes, je croyais que tu avais saisi cette nuance lors de ton travail sur le Sang du Dragon...

Nurasch a écrit:On en revient toujours quel que soit la polarité à utiliser dans le centre intellectuel la polarité opposée du centre sensitif et génital.

Pourquoi ne finirions-nous pas par parvenir au centre spirituel, la synthèse des deux autres ?

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1203
Points : 1266
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche de la Pierre philosophale

Message par Nurash le Jeu 21 Sep - 16:56

Je tente unea pproche moins cavernicolesque,

Je comprend que c'est globalement les acquis et les choix de la Conscience au travers de ses incarnations qui la mène à posséder suffisamment d'énergie vitale pour animer une forme humaine et pour faire en sorte que deux individus de sexe opposé appartiennent à un même groupe. La polarité d'incarnation deviens donc une opportunité fille de la nécessité.

Nous avons donc trois pôles représentant des trois feux qui habitent l'homme. ces feux sont représentatifs d'une activité particulière dans le cadre de l'incarnation de la Conscience, ils en traduisent l'activité et le point focal, en rapport avec le corpus de pensée de la Conscience. Corpus qui peut également servir de support de manifestation au Karma.

Jusqu'à maintenant je voyais le centre intellectuel polarisé et situé au niveau de la tête comme étant le pôle spirituel. Je me dis à présent que la fusion des polarités entre le centre sensitif du bas et le centre intellectuel du haut permet d'obtenir "la voie du milieu", un équilibre dans le foyer du cœur, foyer donc le centre occulte est le plexus solaire. Je vois à présent donc ce centre comme le lieu centre émotionnel pacifié du corps, permettant de faire le liens entre l'intellect de la personne et les Connaissances acquises.

Si la distinction de la polarité du foyer sensitif est évidente, vis à vis des organes sexuels et des comportements animaux respectifs, le fonctionnement de la polarité dans le foyer intellectuel demeure plus mystérieux pour moi. Je perçois par l'aspect négatif de ce centre, une démarche plus "horizontale" et une démarche plus "verticale" pour l'aspect positif. Les deux arrivant globalement à la même synthèse in fine, si ce n'est que le cerveau féminin (chez l'homme donc) aura plutôt tendance à constater la multiplicité des manifestations pour l'unir à son Principe là ou le cerveau de polarité masculine (chez la femme donc) aura davantage tendance à la perception des Principes pour percevoir les ramification. Les deux aspects fonctionnent dans tout les cas vis à vis de la Loi de Synthèse.
J'avoue que le sujet me file méchamment les miquettes sans trop savoir pourquoi... Je pense que le fait d'explorer ce sujet remet puissamment en cause l'image que je me fais de moi-même.
Je perçoit de manière synthétique la volonté de faire l'expérience sensitive d'un germe de pensé dans le cadre de la polarité active du centre intellectuelle, alors qu'il s'agit de la volonté de donner du sens à une expérience sensitive dans le cadre de la polarité passive de ce centre. La réalité de la chose n'étant pas une différence stricte comme on peut l'avoir dans le monde de la matière mais davantage des modalités de fonctionnement, de la même manière que l'on peut avoir un mode de réflexion inductif ou déductif.

Il en découle, je pense, que la polarité du centre intellectuel est directement fonction de l'identification au foyer sensitif. Plus l'identification à la polarité sensitive est forte, et plus elle influencera la polarité intellectuelle en la maintenant dans une opposition d'autant plus grande. Homme et Femme sont tout deux capable de s'identifier ou de faire abstraction de leur genre physique.

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche de la Pierre philosophale

Message par Nurash le Lun 25 Sep - 7:24

Je reprend en repartant sur des bases saines.

Nous avons suivant l'extrait de Stanislas de Guaïta trois centres :

Un centre génital polarisé, correspondant au corps physique, dont le pôle occulte aboutit aux organes génitaux.

Un centre psychique neutre, correspondant au corps intellectuel, dont le centre occulte est le plexus solaire.

Un centre intellectuel polarisé, correspondant au corps spirituel, dont le pôle occulte aboutit au circonvolution supérieures du cerveau.

Il est manifeste qu'il ne nous est pas possible de changer naturellement la polarité du corps physique.
Le centre psychique est neutre.
La polarité du centre intellectuelle est déterminée elle aussi par l'incarnation, cependant nous pouvons influencer la polarité de ce centre (puisque à priori nous avons le même cerveau chez les deux polarités de l'espèce humaine. On note effectivement quelques menues différences mais ce n'est pas aussi marqué qu'au niveau des organes sexuels).

La Conscience focalisée dans le centre psychique (corps intellectuel), à la capacité de jugguler les impulsions et les instincts relatif au centre génital. Cette action provoque, je pense, une élévation/purification du feu de la matière (friction) vers le feu du centre psychique (feu solaire).
Le centre psychique peut ainsi "neutraliser" (rapport à sa nature neutre) les impulsions du centre génital. Cependant, ce centre psychique, dans son développement peut acquérir des déformations qui le rendront incompatible avec les réalités matérielles. Il s'agit ici des formes d'identification sociales, culturelles et cultuels. Je pense que ça à voir avec la psychologie intellectuelle, et un point de vue dualistique (je suis davantage un corps qu'un esprit, ou inversement - le corps est mauvais, l'esprit n'existe pas etc...).

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche de la Pierre philosophale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum