La séparativité et la recherche de l'unité

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Sam 3 Mar - 19:18

Je reprend con ce que je disais sur le sujet de l'hydre de Lerne :

Cher amis, je vous propose une nouvelle approche, mais elle me semble d'une telle amplitude que j'hésite à ouvrir un nouveau sujet pour…
Je vais donc commencer ici.

Le chemin pour reconquérir l’unité à travers la séparativité me semble pouvoir être vu de deux manières différentes : la première est verticale, impersonnelle et basé sur le constat simple que sans Âme-de-vie rien ne pourrait advenir à l’existence. La seconde est horizontale, personnelle et basée sur le Principe que chaque forme possède une Conscience qui est en Nature identique. Ces deux approches sont complémentaires et s’accomplissent l’une par l’autre.

J’ai essayé de tenir compte des différentes participations partagée jusqu’ici.

La reconquête de l’unité peut se faire en partant du Principe que cette Unité existe préalablement à notre perception, et que c’est cette dernière qui divise ce qui est naturellement uni. Pour autant, cette unité doit être reconstruite par la mise en pratique et la Connaissance car si cette unité existe préalablement à l’incarnation, elle est de l’ordre des béatitudes inconscientes. Ainsi que le disait notre modeste, il convient de rétablir notre unité avec les règnes minéraux, végétaux et animaux. Je pars du Principe que nous avons donc déjà expérimenté ces règnes avant d’arriver à notre condition humaine actuelle et qu’un des travaux qu’il est nécessaire de mener à bien dans cette incarnation est le fait de faire une synthèse cohérente de toutes ces Connaissances que nous avons acquise lors des différents règnes.
Cependant, avant même de parvenir à s’occuper de ces différents règnes, il me semble qu’il peut être intéressant de faire ce travail à rebours, c’est-à-dire d’intégrer dans un premier temps ce qui est le plus récent et le plus facilement accessible pour « remonter » progressivement dans le temps. Je pense donc qu’il est plus facile et plus naturel d’éliminer dans un premier temps les marques de séparativités acquise dans la vie actuelles, puis dans toutes les vies humaines, puis avant cela. En réalité cette approche est très schématique et intellectuelles car au fur et à mesure que l’on déconstruit ces aspects séparatifs, la connexion se refait en miroir à différents niveaux.

Or donc pour commencer il me semble que l’on peut dire qu’en tant que membre de l’humanité nous avons une Âme-de-vie. Cette Âme-de-vie est elle-même une Volonté d’être. Or on peut dire au quotidien que l’ensemble des choses qui existent et qui sont manifestée sont un assemblage plus ou moins complexe de cette notion de Volonté d’être. Un brin d’herbe qui pousse est la manifestation d’une Âme-de-vie qui tire sa nourriture de la Terre. De même qu’une pierre ou qu’un ruisseau est également une Volonté de manifester un Principe Naturel ou encore qu’une voiture sera un assemblage d’éléments manifestés et transformés par les diverses volontés afin d’aboutir à l’objet que nous connaissons. De ce point de vue, nous avons une première manière globale de travailler sur notre rapport de séparativité à toutes choses. En effet, nous, comme l’univers qui nous entoure, somme la résultante d’une Volonté d’être. C’est en développant les rapports de différentes Volontés d’être et des rapports qu’elles entretiennent que nous allons pouvoir petit à petit reconstruire un ensemble harmonieux.
Cette Volonté d’être, c’est à mon sens ce « feu magique » dont parle Jacob de Bohème. Réfléchir et méditer à cette Volonté d’être c’est pratiquer l’incroyable alchimie de toutes choses et de la Vie. C’est étudier la transformation de l’Energie vitale qui reçoit cette impulsion.
avatar
Nurash

Messages : 880
Points : 942
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Sam 3 Mar - 19:36

Une première mise pratique donc qui peut nous permettre de transformer notre perception des choses et notre rapport à ces dernières :
Si tout ce que nous percevons avec nos sens organique est effectivement la résultante d'une volonté d'être, de manifestation, alors on peut raisonnablement se dire que nous partageons ce point commun avec toutes choses.
De manière pratique, le fait de garder à l'esprit lorsque l'on marche dans la rue ou qu'on observe attentivement un objet permet de faire l'expérience d'un autre rapport à ce qui semble "extérieur" ou "étranger". Afin de pratiquer cet état d'esprit il convient donc de garder en mémoire le fait que les objets que nous observons sont des forme contenant une certaine quantité d'énergie vitale. Ces formes sont donc la représentation extérieur des limites contenant une certaine quantité d'énergie vitale densifié au point de devenir matérielles. Il est donc possible de chercher à percevoir, à ressentir, cette substance semblable qui nous lie aux choses (prima materia ?), en se souvenant que les sens eux-même ne sont que des modalités particulières de ces différents types de perceptions.
De ce que j'ai pu expérimenter, la mise à l'épreuve de cette réalité tend à me centrer profondément dans le coeur. Les objets qui semblent séparés sont perçu comme des "présences actives" occupant dans le champ de l'espace et du temps un certain espace. La révélation qui découle naturellement de cette pratique est que l'aspect visuel, la texture etc sont en réalité des informations qui nous sont communiquées depuis un espace "renseigné", "conscient" qui interagit avec nous par l'intermédiaire de ces perceptions.
Nous nous nourrissons ainsi des saveurs, odeurs, images et sons et nous pouvons ainsi augmenter lentement le rayonnement de notre propre logos par l'intermédiaire des interactions que nous avons avec les objets apparemment "séparés".
Ce phénomène explique pourquoi les voyages nous semblent enrichissant et comment l'art peut être une manière de mieux comprendre notre nature profonde.
En effet si j'y réfléchit je ne suis qu'une nature perceptive, car ce qui me caractérise de manière la plus commune avec l'ensemble de l'univers autour de moi est cette faculté de ressentir et de "faire l'expérience d'un espace-temps donné" lorsque mon point focal de Conscience est placé dans le corps physique. Mais nous rentrons là dans ces fameuses interactions horizontales liées à la Conscience, ce qui sera le sujet de mon prochain message.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 880
Points : 942
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Invité le Dim 4 Mar - 16:21

nurash a écrit:Pour autant, cette unité doit être reconstruite par la mise en pratique et la Connaissance car si cette unité existe préalablement à l’incarnation, elle est de l’ordre des béatitudes inconscientes.

Le terme d'unité qui doit être reconstruite me gêne un peu dans la mesure ou celle ci est inalterable. Je dirai plutôt que c'est notre perception qui doit être reconstruite afin de réaliser l'unité et dissiper l'illusion de la séparativité.

Là ou tu vois des béatitudes inconscientes,  je verrai plutôt une Conscience absolue et sans objet. sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Dim 4 Mar - 18:51

Scorpion a écrit:
Le terme d'unité qui doit être reconstruite me gêne un peu dans la mesure ou celle ci est inalterable. Je dirai plutôt que c'est notre perception qui doit être reconstruite afin de réaliser l'unité et dissiper l'illusion de la séparativité.

Hum c'est difficile mon Scorpion car je pense que l'unité si elle n'est pas vécue et ressentie est en potentielle, et donc tant qu'elle n'est pas réalisée pour une forme donnée elle n'existe pas. Pour spécifier en fait je pense que l'on naît avec une certaine forme d'unité avec le monde et cette unité se dissipe avec le temps et les expériences vécues. Pour autant, cette unité est toute relatif à la forme encore une fois, c'est à dire qu'un nourrisson fait très peu la différence entre lui et son environnement immédiat, tout est un ensemble vague de perceptions. Le défi c'est de retrouver la spontanéité de l'enfant avec la structure, la rigueur et la cohérence du travail fourni par une Conscience de plus en plus responsable...
Il me semble que tu pars du principe que l'unité est présente et inaltérable, mais cela me semble faux. L'unité vécue par la fourmie n'est pas semblable à celle vécue par l'éléphant, c'est une construction lente et progressive à travers les espèces et le temps.

Au final si des méditations comme le Zen ou le Vipassana fonctionnent (méditation basées sur le "vide" mental) c'est surtout qu'elles permettent de se débarasser du superflu dans le corpus de pensée et d'établir un Liens fort et profond avec son Âme-de-Vie... Même si dans un premier temps on ne fait que "récupérer" les acquis des vies précédentes (re-création) au bout d'un moment on peut, je pense, rajouter un matériel spirituel qui n'avait encore jamais été découvert.

Scorpion a écrit:
Là ou tu vois des béatitudes inconscientes,  je verrai plutôt une Conscience absolue et sans objet. sunny
De ce qu'il me semble, cette Conscience dont tu parles semble être partout en général et nulle part en particulier, ce n'est donc pas une Conscience individuelle et cette perception ne rentre donc pas à mon sens dans le cadre du sujet. On parle alors de l'Absolu, du Grand Tout quoi... Non pas que ce ne soit pas intéressant, mais ça me semble tellement complètement en dehors de mon échelle de point de vue de ptitumain que je vois mal comment en parler sans dire de conneries...
avatar
Nurash

Messages : 880
Points : 942
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Invité le Lun 5 Mar - 1:44

Nurash a écrit:Il me semble que tu pars du principe que l'unité est présente et inaltérable, mais cela me semble faux. L'unité vécue par la fourmie n'est pas semblable à celle vécue par l'éléphant, c'est une construction lente et progressive à travers les espèces et le temps. 

C'est pourtant la même, mon Nurash, mais les perceptions sont differentes .

Nurash a écrit:De ce qu'il me semble, cette Conscience dont tu parles semble être partout en général et nulle part en particulier, ce n'est donc pas une Conscience individuelle et cette perception ne rentre donc pas à mon sens dans le cadre du sujet. On parle alors de l'Absolu, du Grand Tout quoi... Non pas que ce ne soit pas intéressant, mais ça me semble tellement complètement en dehors de mon échelle de point de vue de ptitumain que je vois mal comment en parler sans dire de conneries...
Mais la conscience individuelle est une avec la Conscience universelle. Si tu separes la conscience de sa source tu perds l'unité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Lun 5 Mar - 9:25

Scorpion a écrit:
C'est pourtant la même, mon Nurash, mais les perceptions sont differentes .

Donc si les perceptions sont différentes, il y a bien différentes modalités de réalisation de cette unité. Ce dont on parle (la notion d'unité) est une vérité subjective abstraite, elle existe par elle-même mais nous n'en percevrons jamais que ce que nous avons été capable de mettre en application. Donc dire que nous participons tous de cette unité sans indiquer de quelle manière nous pouvons faire croître notre perception de cette dernière ne me semble guère intéressant Wink.
Si ton point était de me faire remarquer que cette notion d'unité est un concept unique dont nous avons chacun une perception différente, je suis d'accord avec toi. Es-tu d'accord avec le fait qu'il faille faire évoluer de manière volontaire l'image que nous avons de l'unité ?

Scorpion a écrit:
Mais la conscience individuelle est une avec la Conscience universelle.
Si c'était le cas mon Scorpion alors il n'y aurait pas de différence entre la Conscience individuelle et la Conscience Universelle... à Mon sens ces deux Consciences sont semblables en Nature mais pas en degrés d'évolution.

Scorpion a écrit:
Si tu separes la conscience de sa source tu perds l'unité.
Ca me semble être un paradoxe ingérable mon Scorpion. Tu me dis que la conscience individuelle est une avec la Conscience universelle et après tu me dis que tu peux les séparer... Une bonne analogie me semble être celle du corps humain. Toutes les cellules appartiennent à un corps (unité hiérarchique supérieure) mais une cellule peut "décider" de faire bande à part et de dégénérer en cellule cancéreuse. La cellule n'a jamais quitter l'organisme, c'est juste qu'elle ne participe pas au fonctionnement global, à l'unité, de ce dernier.

OK on appartient tous à un ensemble cohérent et harmonieux, mais concrètement, on fait comment pour le réaliser ?
avatar
Nurash

Messages : 880
Points : 942
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Vasanakshaya le Lun 5 Mar - 11:54

En lisant vos échanges, je me dis qu'il serait peut-être bon de faire la distinction entre l'Unité Absolue, celle du Divin Créateur, celle du "Tout est dans tout et tout est dans le Tout" et l'unité que nos Conscience peuvent prétendre avoir.

La première est une Unité Absolue, mais comme le dit notre Nurash, du moins si j'interprète correctement sa pensée, cette dernière Unité est inaccessible à nos Consciences, à l'instar de la Perfection qui est l’attribue uniquement du Divin Créateur.

D'un autre côté, corrige moi si je me trompe mon Nurash, l'unité qui nous est accessible est une unité relative, car le cas contraire, nous serions nous même le Divin Créateur, et je pense que chacun de nous s'accordera pour dire que non.

Si je ne m'abuse, ce que tu nous proposes, mon Nurash, est de trouver cette unité relative mais accessible. Si tel est le cas, je te rejoins dans ta pensée car je pense également que l'Unité Absolue, bien qu'elle soit nécessairement partout, nous est inaccessible.

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 453
Points : 463
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Invité le Lun 5 Mar - 14:37

Tant que l'on croit en l'existence de l'ego, on est dans la séparativité. Par ego il faut entendre le fait de croire en une individualité, d'être une personne séparée. C'est difficile à apprehender car ça dépasse les possibilités de l'intellect raisonneur mais tant que nous experimentons la séparativité à travers l'existence individuelle nous ne pouvons pas comprendre L'Unité.. c'est pourquoi il est difficile d'en parler sans dire de bêtises. C'est de l'ordre du vécu..
La compréhension intellectuelle n'est pas difficile mais ça reste de la théorie tant que ce n'est pas experimenté et bien que  ça reste possible ici et maintenant, peu d'hommes sont capables de le réaliser..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Vasanakshaya le Lun 5 Mar - 14:58

Scorpion a écrit:Tant que l'on croit en l'existence de l'ego, on est dans la séparativité. Par ego il faut entendre le fait de croire en une individualité, d'être une personne séparée. C'est difficile à apprehender car ça dépasse les possibilités de l'intellect raisonneur mais tant que nous experimentons la séparativité à travers l'existence individuelle nous ne pouvons pas comprendre L'Unité.. c'est pourquoi il est difficile d'en parler sans dire de bêtises. C'est de l'ordre du vécu..
La compréhension intellectuelle n'est pas difficile mais ça reste de la théorie tant que ce n'est pas experimenté et bien que  ça reste possible ici et maintenant, peu d'hommes sont capables de le réaliser..

Pour ma part mon Scorpion, je pense que les Conscience sont individualisées, différenciées de la Conscience du Tout. Pour donner un exemple plus parlant que ces conjonctures, imaginons nous un Feu. Ce Feu est le Tout. Ce Tout donne naissance à des étincelles, des Consciences. Ces étincelles sont à l'intérieur du Feu, mais aucune n'est Lui. Elles ont des caractéristiques communes avec le Feu, par leur filiation, mais jamais elle ne seront le Feu, elles seront toujours plus petites que Lui.

En ce sens, il me paraît juste de dire que ces étincelles sont individualisées, elles vivent, croissent, montent et descende de Ciel en Terre et de Terre en Ciel dans leur ipséité d'être individualisé. Cependant, bien qu'elles soient individualisées, qu'elles soient étincelles et non le Feu, elles ne sont pas pour autant séparées de Lui puisqu'elles sont en son sein.

Je suis d'accord avec toi mon Scorpion pour dire qu'il soit nécessaire de dépasser l'intellect, et par là même, au moins une partie conséquente de l'ego, j'en suis même profondément convaincu. Cependant, je pense qu'il faille faire une distinction entre séparativité (qui n'est pas la séparation) et individualité.

Une Conscience individuelle n'est pas nécessairement prise dans la séparativité. Tout comme la fourmis, organisme individuel, n'est pas dans la séparativité avec sa fourmilière dont elle vie dans le sein et fait pleinement partie.

Qu'en penses-tu mon Scorpion ?

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 453
Points : 463
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Lun 5 Mar - 15:36

Scorpion a écrit:Tant que l'on croit en l'existence de l'ego, on est dans la séparativité.

Rien que cette phrase me semble fausse mon Scorpion. L'égo existe, c'est grâce à lui que tu t'exprimes dans la langue de Molière. Sans égo pas de communication intellectuelles, point de progression de la Raison par la Foi, point nonplus de point de vue individuel. Même si tu penses ton point de vue universel, c'est potentiellement ton égo qui te fait croire que tu n'en as pas (d'égo : maline la bestiole).

Voir des séparations là ou il n'y en a pas, c'est participer à la séparativité. Ne pas voir de séparations là où il y en a, c'est tout autant (voir beaucoup plus en fait !) participer à la séparativité car on se coupe alors du monde physique, résultante de tout les autres mondes, et on nie d'une certaine manière tout les autres plans et les enseignements qu'on peut en tirer.
avatar
Nurash

Messages : 880
Points : 942
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Lun 5 Mar - 17:05

Je vous propose un début de petite synthèse que nos conversation m'ont inspirées :

égo : fils de Conscience (Principe masculin) et de forme physique animale humaine (Principe féminin).
Individualité : Fille de Conscience (Principe masculin) et de Principe d'incarnation, de liaison à une forme (Principe Féminin).

Vu de cette manière, une Individualité peut être porteuse de plusieurs égo. Ainsi l'égo deviens hiérarchiquement inférieur à l'Individualité. De plus, un caillou ou une plante peuvent avoir une Individualité sans pour autant qu'il soit forcément question d'égo.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 880
Points : 942
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Invité le Lun 5 Mar - 17:57

Vasanakshaya a écrit:
Scorpion a écrit:Tant que l'on croit en l'existence de l'ego, on est dans la séparativité. Par ego il faut entendre le fait de croire en une individualité, d'être une personne séparée. C'est difficile à apprehender car ça dépasse les possibilités de l'intellect raisonneur mais tant que nous experimentons la séparativité à travers l'existence individuelle nous ne pouvons pas comprendre L'Unité.. c'est pourquoi il est difficile d'en parler sans dire de bêtises. C'est de l'ordre du vécu..
La compréhension intellectuelle n'est pas difficile mais ça reste de la théorie tant que ce n'est pas experimenté et bien que  ça reste possible ici et maintenant, peu d'hommes sont capables de le réaliser..

Pour ma part mon Scorpion, je pense que les Conscience sont individualisées, différenciées de la Conscience du Tout. Pour donner un exemple plus parlant que ces conjonctures, imaginons nous un Feu. Ce Feu est le Tout. Ce Tout donne naissance à des étincelles, des Consciences. Ces étincelles sont à l'intérieur du Feu, mais aucune n'est Lui. Elles ont des caractéristiques communes avec le Feu, par leur filiation, mais jamais elle ne seront le Feu, elles seront toujours plus petites que Lui.

En ce sens, il me paraît juste de dire que ces étincelles sont individualisées, elles vivent, croissent, montent et descende de Ciel en Terre et de Terre en Ciel dans leur ipséité d'être individualisé. Cependant, bien qu'elles soient individualisées, qu'elles soient étincelles et non le Feu, elles ne sont pas pour autant séparées de Lui puisqu'elles sont en son sein.

Je suis d'accord avec toi mon Scorpion pour dire qu'il soit nécessaire de dépasser l'intellect, et par là même, au moins une partie conséquente de l'ego, j'en suis même profondément convaincu. Cependant, je pense qu'il faille faire une distinction entre séparativité (qui n'est pas la séparation) et individualité.

Une Conscience individuelle n'est pas nécessairement prise dans la séparativité. Tout comme la fourmis, organisme individuel, n'est pas dans la séparativité avec sa fourmilière dont elle vie dans le sein et fait pleinement partie.

Qu'en penses-tu mon Scorpion ?

Je suis d'accord avec ton raisonnement mon Vasanakshaya. Mais il me semble qu'avec notre ami Nurash vous confondez ego et individualité.
Pour dire les choses d'une façon allegorique je dirai que l'ego c'est comme une bougie en plein jour, on en a pas besoin..
L'individualité au contraire est notre conscience d'être..c'est notre moi profond, alors que l'ego n'est que le moi d'apparence..c'est par lui que s'opère la séparativité..

Nurash a écrit:L'égo existe, c'est grâce à lui que tu t'exprimes dans la langue de Molière. Sans égo pas de communication intellectuelles, point de progression de la Raison par la Foi, point nonplus de point de vue individuel. Même si tu penses ton point de vue universel, c'est potentiellement ton égo qui te fait croire que tu n'en as pas (d'égo : maline la bestiole).

Si tu le cherches mon Nurash, tu ne trouveras pas ton moi..ou se trouve ton ego quand tu dors en sommeil profond, sans rêve ? scratch
L'ego n'existe qu'en apparence..c'est le petit moi qui voudrait supplanter le vrai Moi..celui qui veut être calife à la place du calife..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Lun 5 Mar - 19:28

Scorpion a écrit:
Si tu le cherches mon Nurash, tu ne trouveras pas ton moi..ou se trouve ton ego quand tu dors en sommeil profond, sans rêve ? scratch

Quand à moi je prétend le contraire mon Scorpion. Si tu ne connais pas ton égo et que tu ne reconnais pas son existence, comment peux-tu faire pour ne pas tomber dans ses pièges ?

Ou se trouve mon égo quand je rêve ? Pour moi il se trouve justement dans la sensation de "moi", d'être à un endroit donné même dans mon rêve.
Quand je dors en sommeil profond, justement c'est la sensation de mourir.

Grillot de Givry a écrit:Alors, à la vue de ce qu’ils n’avaient jamais soupçonné, de ce qu’ils avaient contemné peut-être, ils tomberont anéantis dans les profondeurs du chasme, où, n’ayant plus conscience d’eux-mêmes, ils perdront leur entité et ne se retrouveront plus !

En d'autres termes "Si l'égo n'est pas parfaitement aligné sur l'âme-de-Vie par l'intermédiaire de la Conscience et de la maitrise de sa faculté Volitive, l'incapacité de retrouver son individualité (Moi supérieur) est patente"

Scorpion a écrit:
L'ego n'existe qu'en apparence..c'est le petit moi qui voudrait supplanter le vrai Moi..celui qui veut être calife à la place du calife..

Comment fais-tu pour vivre sans petit moi mon Scorpion ? Il n'est pas question de renier le petit moi qui est reflet du Moi supérieur (ils s'accomplissent d'ailleurs l'un par l'autre), il est question de le connaître et d'apprendre comment le petit moi tire la couverture à lui. Je trouve ton approche particulièrement séparative (l'égo c'est une illusion et le Moi supérieur c'est la Vérité) alors que c'est une chose qui est tout en nuances. L'égo à peut-être une nature temporaire et illusoire, mais il est le reflet mortel d'une chose immortelle, et sans cet essentiel Liens de filiation, il me semble difficile de comprendre la juste place que la bête occupe. La séparativité (qui est, je le rappel le sujet de ce fil), c'est aussi le fait de rejeter une chose au lieu de trouver la place qu'elle occupe dans le grand cycle de la Vie.

Ton allégorie de la bougie illustre de manière assez maladroite le Principe vital (flamme individuelle provenant du feu cosmique) qui effectivement n'a rien à faire dans les royaumes de lumière supérieurs (pleine journée) et tant mieux parce que ce n'est absolument pas ce qu'on lui demande ! L'égo est censé être là pour explorer les ténèbres de la matière (oeuvre au noir, première étape). Pour prendre une allégorie qui me semble plus juste, je dirais que le Moi est la personne qui lit l'histoire de ma vie alors que l'égo est le personnage principal de l'histoire du livre. La domination de l'égo c'est quand le lecteur se prend pour le personnage de l'histoire. En l'absence d'égo il n'y a simplement pas d'histoire. Lorsque le Lecteur parviens tout au long de sa lecture à rester Conscient tout en déroulant l'histoire jusqu'au bout alors c'est qu'il a maitrisé sa Conscience.
avatar
Nurash

Messages : 880
Points : 942
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Invité le Lun 5 Mar - 20:52

J'ai moi aussi mon petit moi, mais je commence depuis un certain temps à reconnaitre son caractère illusoire. Ce qui donne une certaine lucidité et crois moi cher Nurash, ça change la vie.
S'accrocher à son ego c'est comme un prisonnier à qui on donnerait la clé de sa geôle et qui refuserait de s'en servir. 

Peux tu sincèrement, designer une partie de ton corps, une pensée, un sentiment ou n'importe quel constituant de ta personne et dire : ceci est mon moi ? Cela reviendrait à supposer une entité invisible à qui appartiendrait tout ce qui compose la personnalité. Si tu examinés bien la chose tu trouveras que cette croyance ne repose sur rien. C'est une construction du mental.
De plus connaitre l'inexistence de l'ego est libérateur. En effet tout sentiment de peur, de haine, d'orgueil...tout ce qui constitue l'Hydre en somme, disparait.  Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Vasanakshaya le Lun 5 Mar - 22:19

Personnellement, je pense qu'aucun humain incarné ne peut se débarrasser de son ego ne serait-ce que parce que les enveloppes de la forme humaine constituent un ego en-soi. L'ego est un outil, s'il est brisé, l'homme qui le porte l'est également.

Je ne crois pas que l'avancée sur le sentier de la spiritualité consiste à détruire l'égo, mais plutôt il convient de le maîtrise.

J'ai l'impression en te lisant mon Scorpion que ce que tu appelles l'ego consiste uniquement en énergies négatives et égocentriques. Pour ma part, l'ego ne se limite pas à ça.

Je suis bien d'accord avec toi qu'il faille transmuter ces énergies égocentriques, mais l'ego c'est aussi l'outil par lequel nos Consciences s'expriment et se déplacent sur ces plans. Pas d'ego, pas de véhicule alors pas d'évolution possible. C'est par l'ego que nous apprenons.

Il ne faut cependant en aucun cas se laisser dominer par lui, bien au contraire, il faut le plier à la volonté de la Conscience, polir cet outil pour qu'il reflète la véritable volonté de la Conscience (pas les désirs : vasanakshaya, l'érosion des désirs, justement).

Détruire l'ego en revanche, c'est se suicider spirituellement et s'interdire d'avancer, un peu comme si nous crevions les pneus de notre voiture parce que nous ne voulons pas nous identifier à elle.

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 453
Points : 463
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Lun 5 Mar - 22:23

Scorpion a écrit:J'ai moi aussi mon petit moi, mais je commence depuis un certain temps à reconnaitre son caractère illusoire. Ce qui donne une certaine lucidité et crois moi cher Nurash, ça change la vie.
S'accrocher à son ego c'est comme un prisonnier à qui on donnerait la clé de sa geôle et qui refuserait de s'en servir. 

Ca donne une certainne lucidité, mais apparemment pas celle qui consiste à aller chercher à l'intérieur de soi avec la plus grande sincérité.
Il n'est pas question de s'y accrocher, tout au contraire mon Scorpion, il est question de reconnaitre le fondement temporaire de ce que nous percevons comme notre identité pour pouvoir en chercher la source intemporelle et immortelle sans rien rejeter.

Scorpion a écrit:J'ai moi aussi mon petit moi, mais je commence depuis un certain temps à reconnaitre son caractère illusoire. Ce qui donne une certaine lucidité et crois moi cher Nurash, ça change la vie.
S'accrocher à son ego c'est comme un prisonnier à qui on donnerait la clé de sa geôle et qui refuserait de s'en servir.

Peux tu sincèrement, designer une partie de ton corps, une pensée, un sentiment ou n'importe quel constituant de ta personne et dire : ceci est mon moi ? Cela reviendrait à supposer une entité invisible à qui appartiendrait tout ce qui compose la personnalité. Si tu examinés bien la chose tu trouveras que cette croyance ne repose sur rien. C'est une construction du mental.
Effectivement, et il serait tout aussi stupide de renier l'existence de ce corps sans lequel ton moi ne serait pas manifeste. D'ailleurs à mon sens il existe une entité invisible à qui appartient ma personnalité, sinon ça signifie que rien ne contient cette dernière. Si je remet ce postulat en cause, j'obtiens que finalement "Je n'existe pas" ce qui est faux puisque en essence, j'existe et qu'il y a quelqu'un pour penser ce que je pense. Et je pense bien depuis "quelque-part" et ce quelque-part, si je ne cherche pas midi à quatorze heure, c'est bien mon enveloppe physique, mon corps. Pas de corps, pas d'endroit ou chercher le Moi "à l'intérieur" (qui lui est semblable à travers toutes mes incarnations). Quand j'examine la chose, je constate que le support de l'intellect rationnel, qui me permet de faire l'expérience individuelle et par conséquent libre de la Vie, c'est bel et bien mon corps physique mon Scorpion. Là ou tu vois les constructions du mental comme illusoires et coupant de la réalité (séparativité) je vois ces constructions comme des outils d'améliorations et d'évolution pour la Conscience lorsqu'on apprend à les utiliser de manière constructive (recherche d'unité des facultés qui sont les miennes).

Scorpion a écrit:
De plus connaitre l'inexistence de l'ego est libérateur. En effet tout sentiment de peur, de haine, d'orgueil...tout ce qui constitue l'Hydre en somme, disparait. Very Happy
Ah ça c'est clair qu'en fuyant la réalité de la peur, du doute, de l'angoisse, de la colère, de la souffrance et de la mort en niant les ressentir plutôt que de les affronter à bras-le-corps pour apprendre à transformer le poison en nectar ça donne l'illusion que ça disparait mon Scorpion. Mais quand tu seras seul face aux ténèbres et la mort, les illusions ne tiendront pas... Il faut d'abord effectuer la descente aux enfer avant de monter au ciel.
Et devine qui te fait croire qu'il n'y a aucun travail intellectuel à faire pour progresser et qui pourrait par là-même mettre en péril sa sécurité ? Ton ptit pote l'égo qui te fait croire qu'il est inexistant ! Ha fastoche ! Pas besoin de s'occuper de lui il n'existe pas Razz ! Tu veux une preuve de ce que j'avance ? Ce qui constitue l'existence de l'hydre ne disparait jamais, il devient juste plus simple de la jugguler avec la pratique. Si ça disparait c'est juste que tu fermes les yeux sur son existence.

Au delà de ça après c'est une histoire de profondeur et d'honnêteté avec soi-même. Je te ferai juste remarquer que j'ai pris le temps de répondre à tes questions et que je me suis remis en cause à chacune d'entre elle. Je n'ai pour ma part pas souvenir que tu ais répondu de manière directe à mes questions... Généralement tu te contentes de réponses courtes et lapidaires, sans réelle profondeur, parce que ça nécessiterai d'accepter d'avoir un mental, un intellect et de redescendre de son nuage... Enfin ça n'est que le point de vue temporaire de mon égo inexistant issu d'un mental illusoire Very Happy . Dommage parce que la remise en cause et le regard critique constituent un puissant VITRIOL.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 880
Points : 942
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Invité le Mar 6 Mar - 8:20

Je ne trouve pas cela très sympa de juger la pensée des autres comme tu le fais. De plus ça laisse sous entendre que ta pensée est supérieure. Je trouve cela un peu dérangeant...j'ai un style lapidaire comme tu dis mais je ne le changerai pas et personnellement je ne me permettrais pas de juger la pensée et la façon de s'exprimer d'un camarade..

Ton intellect est brillant mon Nurash mais tu te perds trop dans ses méandres. Pose toi juste les bonnes questions et fais une introspection tu verras que ce que j'essaie, (sans doute très mal), d'exprimer n'est pas aussi dénué de sens, ni faux, comme tu le prétends.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Mar 6 Mar - 10:01

Scorpion a écrit:Je ne trouve pas cela très sympa de juger la pensée des autres comme tu le fais. De plus ça laisse sous entendre que ta pensée est supérieure. Je trouve cela un peu dérangeant...j'ai un style lapidaire comme tu dis mais je ne le changerai pas et personnellement je ne me permettrais pas de juger la pensée et la façon de s'exprimer d'un camarade...

Je ne suis pas là pour être "sympa" ou "gentil" mon Scorpion, je suis là pour faire avancer un sujet en y réfléchissant d'une autre manière qu'avec des concepts qu'on assène sans y réfléchir. Pour moi sans jugement pas de Discernement. Il ne s'agit pas de jugement de valeur de ta personne, il s'agit d'un jugement de la pertinence des pensées. Croiser le fer avec des épées en mousse perso je trouve ça chiant. Je préfère encore me ramasser une bonne droite plutôt que de faire semblant que tout va bien dans une tolérance infinie.
Tu es resté sur "court et lapidaire" ce qui est relativement factuel, mais ce que je souhaite, c'est d'avoir des échanges sur la profondeur, nous avons plusieurs membres qui s'expriment de manière très concise tout en apportant énormément dans leur contenu. Je ne te demande donc pas de changer ton style d'écriture, qui appartient à ta personnalité et qui constitue ta liberté. Je te demande (et tu n'es pas obligé de le faire) de prendre en compte les réponses que Vasanakshaya et moi t'avons faites pour concourir, toujours si tu le souhaites, aux travaux qui sont en cours.
Si je fais une petite synthèse de ce que tu nous as partagé jusqu'à maintenant dans ce sujet voici ce que j'en retiens :
- l'Unité est inaltérable et il faut en reconstruire la perception pour dissiper l'illusion de la séparativité.
- La conscience individuelle est une avec la Conscience universelle.
- Impossible de comprendre l'Unité depuis l'égo.
- La compréhension intellectuelle n'est pas difficile et reste purement théorique si on en fait pas l'expérience.
- L'égo est inutile et il empèche de percevoir le Moi supérieur.
- reconnaître le caractère illusoire de l'égo permet de se libérer des émotions.

Or soit nous t'avons donné des contre-arguments valables, soit ce que tu nous proposes est inapplicable de manière pratique. Par exemple pour le premier point on est pas plus avancé sur ce qu'est la séparativité, Vasanakshaya a lancé des propositions pour faire la distinction entre séparation et séparativité et tu es passé outre sans même prendre la peine de répondre à la question qu'il t'as posé.

Scorpion a écrit:
Ton intellect est brillant mon Nurash mais tu te perds trop dans ses méandres. Pose toi juste les bonnes questions et fais une introspection tu verras que ce que j'essaie, (sans doute très mal), d'exprimer n'est pas aussi dénué de sens, ni faux, comme tu le prétends.
Voilà un message qui dit en substance "tu réfléchis trop, pose-toi les bonnes question (débrouille-toi pour trouver ce qu'est une bonne question), regarde en toi et malgré le fait que je ne m'exprime peut-être pas bien il faut accepter ce que je dis".
Personnellement j'aimerais bien commencer réellement à travailler sur ce sujet de manière sérieuse, parce que jusqu'à maintenant les interventions que tu nous as partagé n'ont pas beaucoup fait avancer le schmilblick. Donc je pense qu'il serait grand temps que tu te retrousses un peu les manches si tu veux continuer à participer à ce travail commun dans l'optique qui sied au Laboratorium.
avatar
Nurash

Messages : 880
Points : 942
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Invité le Mar 6 Mar - 11:02

Nurash a écrit:Je ne suis pas là pour être "sympa" ou "gentil" mon Scorpion, je suis là pour faire avancer un sujet en y réfléchissant d'une autre manière qu'avec des concepts qu'on assène sans y réfléchir.

Moi aussi je suis ici pour les mêmes raisons..à la difference que je respecte les idées des autres.
Je te le dis simplement et avec bienveillance mon Nurash,ne te prends pas pour le chef du groupe. Tu as du mal à supporter la contradiction et ça se ressent dans le ton agressif et meprisant que tu peux avoir parfois, de façon inconsciente à mon avis. Tu n'es ni un guide ni un maître, sur le chemin tu n'es pas plus avancé que les autres et quand tu parles de profondeur dans les echanges et que tu sors que ta pensée, ton intellect vient de ton corps, je me dis qu'il y a quelque chose que tu n'as pas encore integré..

Je n'ai rien à prouver. Mais si tu etudies vraiment les enseignements, toutes traditions confondues, tu pourras constater une chose c'est qu''ils insistent sur un point. Ce point c'est l'anihilation de l'ego. Si tu n'es pas capable de comprendre cela c'est bien dommage car tu risques de tourner encore longtemps.

Peut être que cela te fais peur, la peur fait rejetter ce qui nous derange. Mais c'est ce qui nous derange qui nous fait avancer. Tu n'avanceras pas sur le chemin si tu rencontres uniquement des gens qui vont dans ton sens..

J'ai dit ce que j'avais à dire sur le sujet je n'y reviendrai plus..les discours ce n'est pas mon style. je préfère aller directement à l'essentiel. Ce qui doit être dit est formulé en peu de mots..les long discours ne sont valables que pour ceux qui aiment s'ecouter..

Bien fraternellement

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Vasanakshaya le Mar 6 Mar - 12:15

Mon Scorpion, je ne voudrais pas parler à la place de notre Nurash, mais je crois que tu te méprends. Ton aide, si tu souhaites nous en faire bénéficier, serait tout à fait bénéfique.

De là où je me tiens, il n'est nullement question de juger de ta personne, que ni moi ni notre Nurash, ni personne ne connaissons. Il s'agit simplement de juger la valeur des pensées qui sont posées sur ces forums, car c'est en confrontant nos idées à celles des autres que l'on peut progresser.

Quand ce que tu écris est contredis, ce n'est pas une attaque, c'est une mise à l'épreuve. Et si tu parviens, avec tes arguments à démontrer la pertinence de ton raisonnement, alors la mise à l'épreuve sera réussie. Le cas contraire, tu auras appris que peut-être, cette pensée que tu as eu, n’était pas aussi juste que tu le croyais.

Simplement, je pense qu'il serait bénéfique que tu argumentes d'avantage tes idées. Et je crois que c'est ce qui te fait défaut jusque là. Car en posant simplement une affirmation, sans la justifier, il n'y a plus de discussion possible, simplement des affirmations qui paraîtrons infondées et arbitraire, même si à la base, elles ne le sont pas.  

Personnellement si tu perçoit quelque chose que je dis de non juste, je serai ravi que tu me le montres, ça me permettrait de progresser. Mais je ne peux pas me contenter d'une affirmation sans explication, même si je le voulais, même si elle était juste, tu ne me laisserais aucune chance de la comprendre et donc de me corriger. C'est comme ça que je vois les choses en tout cas. Smile

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 453
Points : 463
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Invité le Mar 6 Mar - 14:08

Je prends note de tes remarques mon Vasanakshaya et j' en tiens compte. 
Je reconnais que je ne développe parfois pas suffisamment mes arguments. 
J'ai juste voulu mettre les choses au point suite au jugement hâtif de l'ami Nurash.  
Il n'y a aucun ressentiment négatif de ma part. J'ai dit ce que j'ai à dire et je suis prêt à me remettre en question. Simplement je ne peux pas laisser passer des propos qui sont injustes et je le lui ai fait savoir...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Mar 6 Mar - 14:38

Bon, pour repartir sur de nouvelles bases, je vous propose donc de partager votre définition de la séparativité.
De mon coté je considère que la séparativité est le fait de rejeter, une pensée, un sentiment, une émotion ou une situation parce que l'on considère que cette dernière ne devrait pas exister. On souhaite alors inconsciemment que l'ordre souverain des choses soit différent plutôt que de se laisser transformer par ce dernier. Par là-même, on se coupe d'une des manifestations du Divin. Ainsi, une rêverie, un fantasme, même ayant un caractère ponctuel et temporaire, révèle une pensée subconsciente et permet donc indirectement de faire la lumière sur un pan de notre inconscience.
En essence donc, je pense que la séparativité est un reflet de ce que nous refusons de voir en nous-même. Cette séparativité est donc particulièrement nourrie par la volonté de paraître relative à l'égo.
avatar
Nurash

Messages : 880
Points : 942
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Vasanakshaya le Mar 6 Mar - 18:06

Pour moi, la séparativité qui est nécessairement un vice (tête de l'Hydre), est une vision dans laquelle la place légitime de chaque chose n'est pas reconnue. Ainsi la Conscience, comme tu le soulignes, rejette ce qu'elle considère ne devant pas exister. On retrouve là l'affinité entre la séparativité et la haine. Ce rejet peut aussi se manifester en considérant qu'une chose n'est pas à sa place.

Il me semble que notre Lug nous invitait à nous centrer sur l’aspect spirituel de la séparativité. Peut-être serait-il bon que nous en cherchions les ramifications sur ce dernier aspect.

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 453
Points : 463
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Invité le Mer 7 Mar - 2:23

Pour l'aspect spirituel de la separativité, ça serait de considérer le monde uniquement en terme de dualité sans voir l'unité qui est sous jacente et à la source de tout. 
C'est aussi se considérer comme une entité en dehors de la nature, qui pourrait la dominer alors qu'en réalité c'est l'inverse. 
En d'autres termes la separativité c'est être dupe de ses perceptions. C'est croire au mirage que les perceptions sont extérieures.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Kanzi le Mer 7 Mar - 7:12

Scorpion a écrit:Pour l'aspect spirituel de la separativité, ça serait de considérer le monde uniquement en terme de dualité sans voir l'unité qui est sous jacente et à la source de tout. 
C'est aussi se considérer comme une entité en dehors de la nature, qui pourrait la dominer alors qu'en réalité c'est l'inverse. 
En d'autres termes la separativité c'est être dupe de ses perceptions. C'est croire au mirage que les perceptions sont extérieures.

Pour l'aspect spirituel ne pourrait-on pas dire qu'elle nous est nécessaire ? Nécessaire pour devenir, pour que chacun soit ce qu'il est ? Nécessaire pour expérimenter, distinguer, différencier et se différencier, pour connaître ?!

Sépher de Moïse, chapitre I, version lissée.

4. Et, considérant cette essence lumineuse comme bonne, il avait déterminé un moyen de séparation entre la Lumière et l'Obscurité.

_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1321
Points : 1473
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum