La question que je voudrai poser

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La question que je voudrai poser

Message par Kanzi le Lun 23 Jan - 1:25

Pouah ! Je comprends que tu sois fatigué L'Axis !

"Et je trouve que Lug, vous êtes très méprisant vis à vis du peuple."

C'est bien tu es un garçon poli mais très insultant et complètement à côté de la plaque !
On doit te croire sur parole ou tu estimes que c'est pas nécessaire de t'expliquer ?

Bon alors tu me captes comment ?  Suspect I love you

Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: La question que je voudrai poser

Message par Le Moinetagnard le Lun 23 Jan - 10:48

Salut Axis.

D'un côté, je me sens plutôt flatté par ta pensée, et je serai presque tenté d'y croire, mais se serait d'un côté un peu abuser diaboliquement de ma belle gueule d'ange à qui nombreux voudraient donner le bon dieu sans confession! (les pauvres, ils se laissent aller à une vision superficielle, sans se douter ce qui souvent s'y cache potentiellement  Evil or Very Mad , et sans savoir combien je ressens si souvent le besoin de me confesser).

Trève de plaisanterie. Tout ton post se résume par ceci: "je me prends la tête sur le physique". J'espère pour toi que tu ne le fais pas trop fort au risque de te décrocher, l'Axis Very Happy

Si je dis cela, c'est que toute ton interprétation découle du fait que nulle part tu ne sembles discerner (et je parle pas de poches sous les yeux, mais dessus), ce qui relève de la matière de ce qui relève disons simplement "d'autre chose" de caché. Et en fait c'est la même chose avec ta conception de la masse et ta lecture littérale, sans aucune once apparente (pour moi), d'une quelconque attention à l'esprit de la lettre (soit le sens de lecture). En gros, et loin de moi l'idée de vouloir comparer qui que ce soit, ta manière de venir en ces lieux c'est comme si tu te présentais devant Pythagore, avec des grosses chausses et par la grande route, en espérant être reçu favorablement, et que tu lui disais : "J'ai lu tout tes livres, mais je vois pas pourquoi tu dis qu'il faut
Pythagore a écrit:éviter les grand-routes et prends par les sentiers
, parce que moi tu vois, j'ai pris la grand-route et je suis quand même arriver à toi sans danger. Tu serais pas un peu misanthrope, il n'y a pas que des voleurs et des brigands tu sais?"

Ce que je souhaite te dire c'est qu'il s'agit de travailler un peu plus sur les textes pour en comprendre l'esprit. Prenons le truc le plus simple: la masse, le peuple, la grand-route . La masse est composée d'individus, tous autant digne les uns les autres d'Amour. Ce qui est le propre de la masse, c'est ce qui est le propre de la force d'un chaine, à savoir le maillon le plus faible, ou comme le dit Lug, le plus petit dénominateur commun. L'instinct de masse, la pensée de masse (du plus grand nombre), est inexorablement un nivellement par le bas au niveau physique, intellectuel et spirituel. Comme le disait Brassens en substance "Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons. Tout ça pour dire que selon Grillot, Lug et tant d'autres, le processus individuation qui mène à la liberté, ne peut se faire si nous ne nous extrayons pas par nos pensées, nos paroles et nos comportements de ce qui relève du plus grand nombre. Autrement dit, en vivant selon l'intention et le soucis d'être accepté par le plus grand nombre, en se conformant à l'opinion public, aux vices qu'ils partagent, sans jamais essayer de penser par soi-même ni d'être vertueux, au risque d'être exclu, il est impossible que tu puisses t'élever. Ce qui ne veut pas dire qu'il faille mépriser les individus quels qu’ils soient, mais ce grand être qui est la masse et qui étouffe souvent les richesses individuelles. Combien s'empêchent de dire leur opinion, voir même de s'en faire une différente, par peur du regard de l'autre?
Givry a écrit: La première norme , qui résume toutes les autres, c'est le désintérêt des dires et des actes des hommes.
Et si ton âme est rustre, comme le dit encore Givry, si elle est attiré exclusivement par la satisfaction des besoins recommandés par la masse (richesse, la possession et l’exhibition de biens matériels, beauté superficielle, la célébrité, émotions débordantes, pouvoir, la reconnaissance de l'autre, les distractions de toutes sortes pour le plus grand nombre) alors jamais tu ne parviendras à un but spirituel, comme celui d'éveiller le Dieu Personnel, en toi. (et pas le Dieu tel qu'il est compris par le plus grand nombre, pour le peu qu'il s'en préoccupe réellement , du reste). C'est je pense ce qu'il voulait dire.
Christ a écrit:S'il le monde vous hait sachez que moi il m'a pris en haine avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait son bien;


Dernière édition par Le Moinetagnard le Lun 23 Jan - 13:12, édité 2 fois

_________________
Imitation de J.-C. a écrit: Ne rien s'attribuer et penser favorablement des autres, c'est une grande sagesse et une grande perfection.
avatar
Le Moinetagnard

Messages : 107
Points : 117
Date d'inscription : 17/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question que je voudrai poser

Message par Kanzi le Lun 23 Jan - 11:11

Bon assied toi je te fais un streap et je vais tenter de faire monter ta Kundalini, la mienne frétille et si je te promets pas l'explosion en vol je te promet quand même des sensations. Je te promets pas le grand soir mais à manger et à boire.
En fait tu t'appellerai pas Bob par hasard ? Oui vous m'excuserez m'sieur, mais lorsqu'on te demande de t'expliquer concrètement à l'appui d'arguments qui ne soient pas que le fait de tes "opinions" personnelles en guise de conclusion partielle arbitraire et subjective, tu passes l'éponge sur tout. Prétextant pour mieux te débiner que je suis pas apte à comprendre, que je suis sous "emprise". Bon ok pas grave chouchou, mais je suis pas seule sur le forum, et si je suis un cas irrévocable selon ton vocable, tu peux quand même par égard pour tout ceux qui te lisent exposer tes arguments. Il y en a que tu peux peut-être éclairer malgré tout. On appelle cela le service de groupe, et c'est au riche à donner au plus pauvre. Et le Sage n'avance rien qu'il ne puisse démontrer.

Et puisque tu aimes les civilités sache que je suis ton aînée. Alors caaaalme toi ! Et tend ton oreille.

Alors tu arrives, tu nous fait des courbettes, comme l'histoire du loup qui montre patte blanche, et puis d'un coup ça sent mauvais. Comme dirait Valls "merde alors quoi !". Pour rappel :
Axis a écrit:       Bonjour,

       merci pour la création de cet espace de mise en travail sur ce domaine de première importance.

       Je souhaitais simplement me présenter, en guise de première apparition :

       Homme de 41ans, 2 enfants, en cheminement spirituel après avoir apostasié l'islam, j'étais et je suis toujours dans "l'intellect raisonneur", les vues littéraires, les analyses sociologiques, mais je relativise et minimise de plus en plus leur importance dans ma tête quand j'envisage l'ampleur et la primauté du travail spirituel, j'ai lu Le troisième oeil et l'infini. Et je suis en cours de lecture de La véritable histoire d'Adam et Eve révélée.

       J'ai également lu plusieurs articles du site du grand oeuvre d'Hermès. J'essaye de me mettre en travail spirituel, je lis, je médite des écritures, je m'essaie au dialogue intérieur et avec la Divinité, j'affectionne certains Grecs antiques et Lao Tseu. Pour ce qui est d'Hermès (qui serait une figure symbolique d'une fraternité d'initiés si j'ai bien compris monsieur le Moal), je m'y attèle, mais tout doucement, je sens que c'est trop fort pour moi.

       D'après ce que j'ai pu survoler du forum, le niveau est présent, je ferai de mon mieux pour y contribuer.
       Bien à vous.


Mais chouchou, je peux parfaitement concevoir qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis mais explique toi sur ce changement soudain. Si c'est trop fort pour toi vas-y doucement, personne ne t'a demandé de te charger comme un mulet et de déposer tes épluchures ici parce que tu sais pas où les mettre et qu'en faire. Par contre on peut t'aider à les porter pour te mettre sur la route de ton cheminement spirituel ce dont par contre je ne doute pas de ta démarche.
Donc en arrivant tu as eu le temps de prendre le temps de savoir ou tu mettais les pieds, tu as lu exploré, pris le temps de réfléchir. Dis moi y' aurait pas comme un vice dans ton édifice ? Un truc pas clair quoi ? Comme une incohérence ?

D'autre part, quelque soit tes opinions, conclusions ou occlusions, que cela ne t'empêche pas de continuer à mettre un "Monsieur" devant le nom propre Le Moal, faute de manque de respect si ça n'écorche pas tes petites menottes, met le prénom ce sera toujours plus correct.
Faut tout leur dire ! Parce que cela est méprisant, c'est ta pensée qui es méprisante si tu veux connaître mon avis.

Le bas-monde...! C'est quoi et c'est qui , qu'on sache exactement de quoi on parle et à quoi tu te réfères ? Parce qu'apparemment tu n'en fais pas parti si j'en déduis par tes commentaires et tu ferais parti de la sphère intellectuelle enseignante que cela ne me surprendrai pas ! Le cercle du destin, l'homme adamique, et puis quoi encore, t'es pas en phase de digestion me semble t'il, quel sac de noeud... Ce bas-monde qui semble te fasciner au point de t'enchanter entre vénération et mépris. Ce bas monde dont les propos que tu tiens font que tu t'en dissocie en te plaçant au-dessus pour juger encore une fois sans rien développer, juste en te contentant d'assertions purement gratuites. Mais ces oscillations entre vénération et mépris c'est le propre de l'amour humain en ce bas-monde et il semble que tu n'y déroges pas. Tu serais divorcé que cela me surprendrait pas non plus me dit mon intuition.

M'enfin pour conclure, t'es de la race des profiteurs qui attend la discorde pour t'infiltrer ? Pourquoi sans ça tu n'as pas les "melons" pour le faire ?
Tu vois je suis une fille polie.

Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question que je voudrai poser

Message par Lilbudha le Lun 23 Jan - 14:21

Axis a écrit:Je vais profiter de cette discorde pour exprimer mon point de vue de nouveau, et le rapport à la sapience que je voulais nourrir par la lecture de Le Moal, et l'arrivée sur ce forum.
Je pense que mon premier sujet, sur la consommation de la viande, qui est affaire de corps dense, et j'ai bien senti dans les réactions ce que j'avais déjà senti dans les articles du Temple d'Hermès Trismégiste et  les livres de Lug, et qui me gênait. Cette chose est cette sorte de mépris envers le niveau du Destin. Je viens d'un cheminement avec mes influences philosophiques, certaines que j'ai faîtes miennes, et par raisonnement comme par intuition, je rejette ce qui condamne la matière, ce qui se moque de du "bas-monde". Oui, je pense que ce mépris de la sphère du Destin, est comme une autre façon d'exprimer le même mépris pour la matière que le Christianisme au travers de la méfiance et du complexe renvoyé sur "L'ici-bas". J'ai tendance à vénérer ce "bas-monde". Je m'en enchante. Il me plaît. Alors d'aucun dira que je suis bassement avilit et abaissé à mes sens organiques. Si c'est le cas je l'assume, sauf que j'ai une pulsion d'élévation spirituelle, mais je ne veux pas la faire contre le "bas-monde", contre la matière dense.
Oui Nietzsche, et surtout Spinoza, avec les Stoïciens, m'ont convaincu d'un certain panthéisme. Le monde physique est vivant de l'énergie divine, je sais que Lug le pense aussi, mais trop souvent une sorte d'anathème est jeté contre la sphère du destin et qui a tendance à générer, comme en religions de troupeau, de la culpabilité à être physiquement vivant, à se battre dans ce bas-monde. La stricte réalité matérielle immédiate c'est que demain je devrai être opérationnel pour vivre matériellement, sauver ma peau physique. Personne ne viendra me payer mon loyer si je zappe la réalité physique. Après, je développe un peu comme le Protestantisme le préconise, de faire de son travail, de toute activité, un terrain de vertu, en profiter pour le vivre spirituellement, mais sans jamais vouloir fuir cette réalité rude et brute matériel, au contraire en profiter pour s'y exercer spirituellement.
Je reviens sur Pythagore. Celui-ci, haut-initié, sélectionnait ses disciples sur la base du physique. Ouuuh, le vilain superficiel de la matière ! Rien du tout. C'était de la physiognomonie. Vous savez quoi, et j'ai peut-être un sens aigu à ce niveau-là, même si je pense que tout le monde l'a à plus ou moins précise intuition, je capte les gens, je capte les personnes, physiquement. Chaque fois que la présence physique de quelqu'un me révulse, il n'est jamais arrivé que dans les faits elle se montre sympathique, juste, agréable, intéressante, au contraire, la fourberie, ou le m'enfoutisme arrogant, le vice, pas moyen de baisser la garde. Parce que le physique porte l'empreint spirituelle. Je me prends la tête sur mon corps physique, y compris en activité physique et alimentation, j'y vois un impératif, y compris spirituel, un corps sain dans un esprit sain. Je pense que Pythagore en demandant aux prétendant disciples à se mouvoir, à se présenter, à s'entretenir avec, il captait ce que même les enfants captent, les mauvaises personnes qu'il vaut mieux ne pas fréquenter, ou les bonnes qui sont saines. Tout cela pour dire que c'est pour moi une preuve le physiologique marque le moral, et le moral marque le physique, mais pas d'exclusion. Le peuple indien, un des peuples les plus pacifiques et spirituels, a conjugué le physique et le spirituel.
Il y a des beautés physiques, qui sans moralité, rebutent. Il ne s'agit pas de cette superficialité physique. Il s'agit simplement de la présence physique. Les gens de bien ont des bonnes têtes, une bonne présence. Et cela c'est pour moi une certitude. Et le vice est toujours incarné physiquement, par des traits du visage, ce qui se dégage de la forme physique. Sauf les entourloupes, les feintes, dont ils ont d'ailleurs besoin pour atténuer l'expression physique de leur fond, c'est détectable, surtout quand on a l'oeil.
Ce rejet de la matière, du bien dans "l'ici-bas", je ne le souffre pas. Et je converge avec ce dicton qui dit que, "Qui trop fait l'ange, fait la bête".

Et que dire de l'énergie sexuelle, son importance pour l'élévation. Energie qu'on ressent si fortement sur le plan physique. Une pièces maîtresses, pour ne pas dire LA pièce maîtresse, le graal de l'élévation de la conscience. En cela je doute de la méthode uniquement méditative  de Lug, si la maîtrise de l'énergie sexuelle n'est pas menée en même temps. Cet aspect sexuel est très vaguement mentionné, de ce que j'ai lu et j'ai lu beaucoup d'articles du Temple d'Hermès.

Un autre point qui m'a titillé, c'est que j'ai acheté et lu le livre de Grillot de Givry, préconisé par Lug dans le Temple d'Hermès, et la première partie figure d'ailleurs dans des articles me semble-t-il. Première partie où, de Givry, dont pour l'instant je ne valide pas ni n'invalide sa légitimité car je ne le connais pas plus que ça, la première condition de l'alchimie spirituelle c'est de ne plus prêter attention au monde, aux opinions de l'actualité, opinions en cours, aux affaires et intrigues du monde (chose que je me refuse de faire, mais je ne m'étalerai pas là-dessus), or j'ai vu que Lug, vous vous impliquez dans un blog sur les affaires du monde, un livre sur la liberté, vos prises de positions politiques (choses que je moque pas car je ne converge pas vers ce type de retrait même si je peux changer avec le temps, mais ce n'est pas cohérent).

Aussi, et je ne suis pas un grand fan du peuple, j'éprouve aussi du mépris par moment à l'égard du peuple, mais j'éprouve aussi de la sympathie pour ce peuple qui se lève tous les jours faire tourner la machine, même s'ils le font de façon toute égoïste et matérialiste, en attendant, volontairement ou involontairement ils ont des vertus. Et je trouve que Lug, vous êtes très méprisant vis à vis du peuple. Peuple qui, selon vos dires à vous même sont aussi du corps adamique, à un autre niveau de conscience mais qui devrait faire le même chemin que le votre et que plus grands que vous, ce qui serait le sort de tous (mais je vais poser un bémol plus loin sur ce point). Ce mépris sans pondération, de vous, comme celui de De Givry envers la masse, le troupeau, je le trouve suspect, même sur le plan de l'évolution karmique que vous défendez par ailleurs.

Je reviens donc sur cette histoire d'évolution karmique. De Givry dit dans son livre que celui qui est vulgaire (donc c'est de l'ordre de l'ontologie, et non pas tributaire de la volonté), donc comme une prédestination au grand-oeuvre, chose que je peux comprendre si la personne s'incarne à un niveau très évolué de son karma du à ses incarnations fructueuses passées. Mais il ajoute une phrase comme "laisse tomber la recherche de cette lumière, tu n'en seras JAMAIS", et il me semble qu'il le dit par 2 fois dans le livre le mot JAMAIS. N'y a-t-il pas là une incohérence avec le fait que toutes les âmes reviendraient à Dieu, arpenteront le même chemin que les grands initiés ? et si ce n'est pas le cas alors la damnation est de mise, donnant raison aux religions. Si ce JAMAIS, il ne le disait qu'à échelle d'une seule incarnation, alors pourquoi ne pas le préciser, pourquoi ne pas laisser la porte ouverte que semble-t-il Dieu lui-même a laissé ouverte pour tout un chacun, pourquoi une telle violence catégorique d'éternité dans le verbe ?

Sur le plan de ce forum, je trouve simplement dangereux de s'aventurer dans l'auto-initiation, ou bien la vaseuse éducation spirituelle à distance, par ce média internet. A titre d'instructions à lire, de documentation, de travail critique, oui. Mais pour les vertus de l'échange radical, de vraie transformation et formation spirituelle par la présence des maîtres et des disciples, je pense que rien ne vaut la méthode antique. La présence physique, se connaître, être amis, avec de l'affection, les plus et les moins de la relation mais directe, physique et palpable.
Impossible, fou, dangereux, inefficace est à mon avis une fraternité virtuelle. Pourtant je pense qu'à titre de forum d'échange et de critiques constructives oui, mais cette idée de confrérie désincarnée, télépathique sans télépathie palpable. Surtout quand je lis au bout d'un certain moment, de lecture en lecture, qu'il est dangereux pour l'esprit de s'aventurer dans son alchimie s'il s'y met avec des dispositions et des penchants inappropriés (là la présence d'un maître est nécessaire) et qu'il mélange la bête et l'esprit, le vice à la vertu (je crois que c'est dans le carnet du Remémora, et aussi dans ce forum que j'ai lu quelque chose de Lug en ce sens, désolé je n'ai pas gardé les références), et cela même s'il se croit assez prêt, dénué de mauvaises dispositions (personne n'est là pour le guider).

Fred2, même si je converge sur pas mal de points (comme sur le fait que Lug d'un côté relaye et abonde dans le sens de Eliphas Lévi, pour en suite dire que c'est un sorcier - et pour le coup à sa photo, de sa tête, il me révulse - c'est justement ce manque d'architecture cohérente, du déroulement de l'enseignement qui déroute, et perd, là où il devait mener vers plus de bien et de lumière). Je trouve aussi dangereux ce que vous dites à une participante, de "faire son expérience" et qu'elle verra bien. C'est comme si tu envoies quelqu'un qui ne sait pas conduire directement dans l'autoroute, en lui disant "fais ton expérience et après tu pourras te faire un avis"... si elle est encore là pour avoir un avis... Si l'humilité est une vertu cardinale, il me semble que vouloir se passer de maîtres en direct, c'est une vanité, voire un orgueil. Comme celle qui voudrait se passer demander à la Divinité la sagesse et la connaissance.

Pour l'instant, Lug je préfère, vu le côté trop déroutant, sans structure pédagogique, de votre forum, je préfère  vous considérer comme un grand érudit de l'ésotérisme plutôt qu'un guide. Je sais que vous n'avez jamais proposé d'être un guide, mais quand on expose son érudition et qu'on crée une fraternité, alors, que ce soit formalisé ou non, c'est la tendance qui à mon sens se dessine de toutes façons.

Bon, j'aurais quelques autres sujets de fond à rendre, mais j'ai trop écris, je suis las... il me faut une boisson chaude et me reposer.

Salut à tous.
Mon Axis, tout d'abord, il est tout à ton honneur d'avoir pris la peine d'exposer dans un si long message tes légitimes interrogations que tu partages généreusement. Bon, c'est vrai que tu as abordé beaucoup de sujet et que c'est pas simple pour rester focus, mais je vais essayer de te répondre autant qu'il m'est possible.

Dans la première partie de ton message, tu nous exposes tes propres penchants, avec les avantages que tu y vois : Le physique comme mesure du spirituel, comme sujet de vénération, pourquoi pas. Puis tu pointes ce qui t'apparaît comme des défauts de justesse dans la vision de notre Lug en comparaison de tes propres convictions. Tout d'abord tu bases ta réflexion sur la croyance qui veut que notre Lug méprise le physique. Il faut toujours vérifier ses postulats de bases comme tu le sais sans doute, pourtant je n'ai pas l'impression que tu aies bien procédé ainsi. Si tu avais suffisamment lu notre Lug, non seulement au travers des différents sites qu'il met gratuitement à disposition ou même de ses ouvrages, gratuits eux aussi, tu aurais perçu qu'il accorde une importance relative au plan physique, le laissant simplement à sa place comme dernière roue du carrosse, ce qui est parfaitement cohérent et pertinent puisque ce plan n'est que la résultante des plans supérieurs, hiérarchiquement parlant, il leur est inférieur. Quant à savoir quelle importance lui donner, il me semble que tu as déjà tes propres convictions et il n'est pas vital que celles-ci s'alignent parfaitement sur celle du Lug. Notre Lug est loin de mépriser le peuple l'ami, sinon il n'essaierait ni de l'éveiller, ni de lui garantir un avenir meilleur par son ouvrage sur la "Dictature à la Française" par exemple.

Ensuite tu parles d'énergie sexuelle, la qualifiant de Graal de l'élévation de la Conscience. Ici, c'est à mon avis la conséquence directe de tes convictions qui apportent trop d'importance au plan physique. Car le Graal de l'élévation de la Conscience n'est pas l'énergie sexuelle, mais l'énergie d'Amour et l'énergie sexuelle n'en est que sa déclinaison la plus abâtardie. Sans être reliée avec le haut, l'énergie sexuelle n'est là que pour assurer la pérennité des espèces par des processus bio-chimiques et mécaniques instinctives. Alors il est normal que tu n'aies pas vu cet aspect être beaucoup abordé sur nos différents sites, en revanche tu as dû voir l'aspect Amour-Sagesse plus souvent abordé. Ceci se justifie sur ce principe : quitte à boire de l'eau, autant la boire au plus proche de la source car en bas elle sera nécessairement moins pur, après avoir charrié boue et limon.

D'après toi, la structure de nos forums ne permet pas de se développer de la meilleure des façons, il est nécessaire d'avoir un maître et sa présence physique est indispensable. Dans cette partie de ton message, ce sont tes doutes qui ressortent ainsi qu'une certaine forme d'empressement et d'impatience car il t'aurait simplement suffit de constater, avec le temps, si la structure fonctionne ou non. Sans vouloir te convaincre de quoi que ce soit, à titre personnel, je suis arrivé sur les forums il y a 4 ans et je sais avoir beaucoup progressé. Le plus parlant étant qu'une maladie dite "incurable" est actuellement en totale rémission et je sais que les forges du forum y ont contribué. D'autre part, sur la voie de l'initiation, nous serons toujours face à nous même, le maître ne pourra pas contrôler les muscles de nos jambes pour nous faire avancer.

Tes interrogations et réflexions sont plutôt d'ordres personnelles si tu veux mon avis. Elles résultent du choc entre tes convictions, et celles qu'exposent, directement ou indirectement notre Lug, nous sommes tous passés par là et c'est sain. Dans ce cas de figure, je serais toi, je prendrai un peu de recul. Mes convictions sont-elles si justes que je le croyais ? Les Convictions qui s'y opposent (celles du Lug) sont-elles justes ? Dans quelle mesure et comment le filtre déformant de ma personnalité entre en ligne de compte dans cette opposition ?

Pour rappel, notre Lug il ne demande à personne de le suivre, il ne fait que partager les richesses qu'il a extrait d'une longue lignée d'enseignements spirituels. Le côté "déroutant" du forum se justifie ainsi : La première et la plus difficile des épreuves de l'expérience humaine est celle de la liberté. Nous sommes constamment confronté à la sincérité de notre démarche, c'est elle qui fourni la structure pédagogique d'ailleurs.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 587
Points : 609
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: La question que je voudrai poser

Message par Lug le Mar 24 Jan - 10:16

.
.

Mon Axis, je trouve ta démarche audacieuse, voire un tantinet téméraire, de vouloir commencer tes interventions sur nos forums par de sévères critiques d’humeur à mon  égard, avant même d’avoir fait la moindre démonstration de compétence, par de nombreuses et pertinentes participations à nos différents travaux.

C’est là, je n’en doute pas un instant, le légitime comportement de quelqu’un qui a, par ses travaux personnels concernant une quête exigeante de vérité, construit un édifice de valeurs morales tant intellectuelles que spirituelles - que tu as rendu librement accessible au grand public et consultable gratuitement -, ce qui constitue en soi des lettres de créance susceptibles de conférer autorité et crédibilité à ton actuelle démarche d’apparence aventureuse.

Mais comme tu ne nous donnes aucune information sur tes ouvrages, sites, blogs ou forums, que tu aurais créés pour rendre publics tes riches travaux, je me trouve dans la situation de devoir te demander de me fournir aimablement et gracieusement, réciprocité oblige, les références de tes ouvrages, liens et adresses URL de tes sites, blogs et forums ou je pourrai les consulter.

Ne va surtout pas croire que je mets en doute le bien-fondé de ton autorité de père noble et vertueux, tel que tu te présentes à nous, mais ce qui différencie le savoir de la connaissance est justement la vérification de la justesse des propos reçus et la crédibilité de leur auteur. Sinon, la roche Tarpéienne étant si proche du Capitole, l’imprudent qui voudrait se faire passer pour ce qu’il n’est pas, tomberait sous la sentence de Bernanos qui indique fort justement : qu’il n’y a rien de plus sévère que la critique des médiocres...

Mais loin de moi cette idée te concernant, puisque tu seras capable, en satisfaisant à mes petites demandes, de démontrer ta totale crédibilité et autorité.

Sois-en par avance infiniment remercié.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1170
Points : 1231
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: La question que je voudrai poser

Message par Domino le Mar 24 Jan - 20:59

Oh ben non Axis ! t'avais dit que tu t'en allais !
"A ce stade, on n'a plus rien à se dire, et je n'ai que trop perdu de temps avec vous."
Ya un moment il faut suivre ses convictions !
avatar
Domino

Messages : 937
Points : 1027
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question que je voudrai poser

Message par Isa le Mar 24 Jan - 21:21

Les Clavicules de la Sapience a écrit:648 – L’ignorance se conforte par le grand nombre de ses adeptes, qui se protègent de tout ce qui les dépasse par la critique, l’insolence, les sarcasmes, les anathèmes et les jugements péremptoires à l’égard de ceux qui ne font partie de leur secte.

Chacun son point de vue mon Axis
avatar
Isa

Messages : 239
Points : 261
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question que je voudrai poser

Message par Kanzi le Sam 28 Jan - 16:49

La question que je voudrais poser : Trump a t' il une cervelle ?

Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question que je voudrai poser

Message par Lilbudha le Sam 28 Jan - 16:52

Assurément, avec, semble-t'il, une forte tendance à se focaliser sur la partie reptilienne de celui-ci. Smile
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 587
Points : 609
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question que je voudrai poser

Message par Kanzi le Sam 28 Jan - 16:54

Lilbudha a écrit:Assurément, avec, semble-t'il, une forte tendance à se focaliser sur la partie reptilienne de celui-ci. Smile

Heureusement que super Nanny (alias thérèse May) intervient !.....sacré joueur ce Trump !

Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question que je voudrai poser

Message par Hermaphrodite le Mar 7 Mar - 20:42

Mon Lug,

j'ai des zones d'ombres pour lesquelles je requiers s'il te plait tes lumières.

Le Sepher de Moise qui est une oeuvre du collège des sages en provenance des temples d'Egypte, décrit Sheth comme le fondement de la génération des êtres dans la Sphère temporelle.

Dans la Tradition Egyptienne, ce même Sheth est le frère ennemi d'Osiris, et bien qu'il soit lui aussi vénéré, dans l'imaginaire des Anciens Egyptiens il n'était rien de moins que l'expression des forces du mal.

Toutefois, bien que Moise ait pris le soin de changer les noms de la cosmogonie d'iounou, il s'est gardé de modifier celui de Sheth qui dans les traditions religieuses qui en découleront (Judaisme, Christianisme, Islam), deviendra l'ancêtre des générations autres que celles de Kain, et l'expression d'une puissance positive, contrairement à celle de Kain qui est perçu comme dégégnérative.

Ce que je ne comprends pas, c'est ce qu'est finalement ce Seth, je trouve qu'il entretient une étrange ambuiguité entre expression des forces obscures, analogie des contraires, et necessité à la génération des êtres dans la Sphère temporelle. En fait ce n'est pas très clair dans mon entendement, et ce même après lecture du commentaire dans le tome 2-1 de la VHAE. Il s'y trouve des éléments et des subtilités qui m'échappent complètement, j'ai besoin de ton éclairage s'il-te-plait.

De plus HPB, dans la doctrine secrète dit que ce Seth n'est rien d'autre que Thoth qu'elle rapproche d'ailleurs à Satan. Ce que je ne comprends pas non plus, car dans mes modestes recherches, il semble que ceci vient de Jablonski qui faisait une erreur en rapprochant les noms de Seth, Sothis, Soth et Thoth.

Besoin d'aide s'il-te-plait

Fraternellement

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 342
Points : 366
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question que je voudrai poser

Message par Lug le Ven 10 Mar - 16:38

Hermaphrodite a écrit:Mon Lug,

j'ai des zones d'ombres pour lesquelles je requiers s'il te plait tes lumières.

Le Sepher de Moise qui est une oeuvre du collège des sages en provenance des temples d'Egypte, décrit Sheth comme le fondement de la génération des êtres dans la Sphère temporelle.

Dans la Tradition Egyptienne, ce même Sheth est le frère ennemi d'Osiris, et bien qu'il soit lui aussi vénéré, dans l'imaginaire des Anciens Egyptiens il n'était rien de moins que l'expression des forces du mal.

Toutefois, bien que Moise ait pris le soin de changer les noms de la cosmogonie d'iounou, il s'est gardé de modifier celui de Sheth qui dans les traditions religieuses qui en découleront (Judaisme, Christianisme, Islam), deviendra l'ancêtre des générations autres que celles de Kain, et l'expression d'une puissance positive, contrairement à celle de Kain qui est perçu comme dégégnérative.

Ce que je ne comprends pas, c'est ce qu'est finalement ce Seth, je trouve qu'il entretient une étrange ambuiguité entre expression des forces obscures, analogie des contraires, et necessité à la génération des êtres dans la Sphère temporelle. En fait ce n'est pas très clair dans mon entendement, et ce même après lecture du commentaire dans le tome 2-1 de la VHAE. Il s'y trouve des éléments et des subtilités qui m'échappent complètement, j'ai besoin de ton éclairage s'il-te-plait.

De plus HPB, dans la doctrine secrète dit que ce Seth n'est rien d'autre que Thoth qu'elle rapproche d'ailleurs à Satan. Ce que je ne comprends pas non plus, car dans mes modestes recherches, il semble que ceci  vient de Jablonski qui faisait une erreur en rapprochant les noms de Seth, Sothis, Soth et Thoth.

Besoin d'aide s'il-te-plait

Fraternellement

Je te résumerai mon opinion sur Seth comme étant le principe de l’illusion de ma Mort, tandis qu’Osiris, bien que tué par son frère Seth, est le principe de sa propre résurrection, de laquelle naîtra son fils Horus qui deviendra vainqueur de Seth, sans pour autant que ce dernier soit tué.

Dans la bible, Seth est l’ancêtre de Noé qui vécut lui aussi le principe de la Mort (déluge), mais sans en être directement concerné, puisqu’il survécut à ce déluge et fut emmené au «ciel» sans avoir à subir l’illusion de la Mort.

Si tu veux t’en sortir, mon Hermaphrodite, dans tes différentes recherches,  exploite moins les similitudes des «noms», et plus celles des Principes qu’évoquent ces figures emblématiques.

C’est toujours la rivalité qui oppose l’intellect raisonneur à l’intuition spirituelle, ou si tu préfères la lettre qui tue à l’esprit qui vivifie.

Tu succombes souvent à la lettre...
Very Happy

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1170
Points : 1231
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question que je voudrai poser

Message par Hermaphrodite le Mar 21 Mar - 16:40

Lug a écrit:
Hermaphrodite a écrit:Mon Lug,

j'ai des zones d'ombres pour lesquelles je requiers s'il te plait tes lumières.

Le Sepher de Moise qui est une oeuvre du collège des sages en provenance des temples d'Egypte, décrit Sheth comme le fondement de la génération des êtres dans la Sphère temporelle.

Dans la Tradition Egyptienne, ce même Sheth est le frère ennemi d'Osiris, et bien qu'il soit lui aussi vénéré, dans l'imaginaire des Anciens Egyptiens il n'était rien de moins que l'expression des forces du mal.

Toutefois, bien que Moise ait pris le soin de changer les noms de la cosmogonie d'iounou, il s'est gardé de modifier celui de Sheth qui dans les traditions religieuses qui en découleront (Judaisme, Christianisme, Islam), deviendra l'ancêtre des générations autres que celles de Kain, et l'expression d'une puissance positive, contrairement à celle de Kain qui est perçu comme dégégnérative.

Ce que je ne comprends pas, c'est ce qu'est finalement ce Seth, je trouve qu'il entretient une étrange ambuiguité entre expression des forces obscures, analogie des contraires, et necessité à la génération des êtres dans la Sphère temporelle. En fait ce n'est pas très clair dans mon entendement, et ce même après lecture du commentaire dans le tome 2-1 de la VHAE. Il s'y trouve des éléments et des subtilités qui m'échappent complètement, j'ai besoin de ton éclairage s'il-te-plait.

De plus HPB, dans la doctrine secrète dit que ce Seth n'est rien d'autre que Thoth qu'elle rapproche d'ailleurs à Satan. Ce que je ne comprends pas non plus, car dans mes modestes recherches, il semble que ceci  vient de Jablonski qui faisait une erreur en rapprochant les noms de Seth, Sothis, Soth et Thoth.

Besoin d'aide s'il-te-plait

Fraternellement

Je te résumerai mon opinion sur Seth comme étant le principe de l’illusion de ma Mort, tandis qu’Osiris, bien que tué par son frère Seth, est le principe de sa propre résurrection, de laquelle naîtra son fils Horus qui deviendra vainqueur de Seth, sans pour autant que ce dernier soit tué.

Dans la bible, Seth est l’ancêtre de Noé qui vécut lui aussi le principe de la Mort (déluge), mais sans en être directement concerné, puisqu’il survécut à ce déluge et fut emmené au «ciel» sans avoir à subir l’illusion de la Mort.

Si tu veux t’en sortir, mon Hermaphrodite, dans tes différentes recherches,  exploite moins les similitudes des «noms», et plus celles des Principes qu’évoquent ces figures emblématiques.

C’est toujours la rivalité qui oppose l’intellect raisonneur à l’intuition spirituelle, ou si tu préfères la lettre qui tue à l’esprit qui vivifie.

Tu succombes souvent à la lettre...
Very Happy

Merci pour cet éclairage subtil mon Lug...

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 342
Points : 366
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question que je voudrai poser

Message par Keuma le Jeu 23 Mar - 10:02

Ces derniers jours, je me questionne sur ce que peut bien signifier la Confiance .

Concernant la Fidélité , je sais qu'il faut uniquement être fidèle à ce qui a un caractère intemporel , cad uniquement à ces convictions qui ont subi l'épreuve de la mise en pratique sur l'enclume de la contradiction .

Qu'est ce que la Confiance ? La Confiance doit elle obéit au même principe que la Fidélité ? Peut-on faire confiance a une personne ?

J'aimerais avoir votre éclairage qui soit le plus juste possible, pour adopter un comportement  juste dans les rapports avec mes semblables

_________________
"Heureux celui qui l'aura su déchirer avant l'heure ! car la Lumière qu'il connaîtra déjà ne l'éblouira pas par sa vision inattendue." Grillot de Givry
avatar
Keuma

Messages : 47
Points : 49
Date d'inscription : 07/06/2016
Localisation : Abidjan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question que je voudrai poser

Message par Petitruc le Ven 24 Mar - 16:56

Bonjour mon Keuma,
Pour moi la Fidélité sert la Confiance qui sert l’Espérance.

Je m’explique:
Pour continuer sur la voie de ta définition, il me semble que la Fidélité est synonyme de rigueur, d’un alignement maintenu entre nos pensées, paroles, actes d’avec nos convictions reposant sur notre connaissance éprouvée des lois (sinon de notre ignorance de celles-ci).
La Confiance en soi est au préalable nécessaire et implique de ne pas se surestimer ou se sous-estimer. Avant de pouvoir être rigoureux, il faut être confident, penser qu’on possède la bonne recette, le bon dosage. La Confiance est ce qui va permettre d’avancer, mais ce n’est pas encore le pas en avant.
Lorsque la Confiance est assez forte, que nos connaissances ont été maintes fois éprouvées, ajustées, sans plus être ébranlées,  c’est là que s’applique la Fidélité.

Pour la deuxième partie de ma pensée, il me semble que la confiance est la création d’un espace ou lien où peut naître l’espoir.
Espérance qui d’après Eliphas Levi est une conséquence directe de la Foi.

Voilà la distinction que je fais entre ces deux termes:
Confiance: en ce que je sais ou crois savoir. C’est la Foi appliquée à la RAISON
Espérance: en ce en quoi je crois. C’est la Foi appliquée à la FOI


Eliphis Levi dit ceci, et je t'invite à consulter le commentaire qu'en a fait notre Lug:
"La foi, et, par conséquent l’espérance et l’amour sont si libres que l’homme, loin de pouvoir les imposer aux autres, ne se les impose pas à soi-même."

Une partie de sa remarquable citation nous indique déjà la juste manière de l’appliquer à nos semblables.
Pour poursuivre en répondant à ta question, je dirais à propos de la Confiance, en soi ou accordée aux autres, qu’elle permet de mettre en pratique notre qualité de jugement, qui est incontournable bien qu’on soit tenté de dire à quelqu’un « mais je ne te juge pas » , ainsi que notre lucidité.
En effet on ne voudrait accorder notre confiance au non-méritant, de même qu’en une de nos capacités mal développée, sous peine d’entraîner de fâcheuses conséquences.
Donc oui, la Confiance s’accorde avec grand discernement avant de l’accorder tout autant qu’après, en se laissant la possibilité de la retirer si notre jugement le nécessite.

En espérant avoir su t'aider un minimum,

Bien à toi Smile

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question que je voudrai poser

Message par Keuma le Sam 25 Mar - 10:23

Ma Petitruc,

Grandement merci pour ton post ( je vais le temps de l'assimiler ) mais je peux déjà relever quelques subtilités que je saisis ainsi :

Je dirais que la confiance, c'est cette assurance qui repose sur nos convictions durement éprouvées.
Ces convictions sont comme le roc , sur lequel sont bâtis la Foi éclairée, l'Espérance et la Fidélité .

D'ailleurs, en consultant mon compte facebook hier, je suis tombé sur cette citation : " un oiseau sur un arbre n'a jamais peur que la branche casse parce que sa confiance n'est pas dans la branche , mais dans ses propres ailes".

Fraternellement

_________________
"Heureux celui qui l'aura su déchirer avant l'heure ! car la Lumière qu'il connaîtra déjà ne l'éblouira pas par sa vision inattendue." Grillot de Givry
avatar
Keuma

Messages : 47
Points : 49
Date d'inscription : 07/06/2016
Localisation : Abidjan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question que je voudrai poser

Message par nevada le Lun 17 Avr - 14:40

Tamas a écrit:Jusqu'à quand peut-on aller jusqu'à où, et pour y faire quoi ?

Ces trois questions semblent s'imbriquer les unes dans les autres, et me font penser à une seule et même question, dont le fondement, tel que je le perçois, symboliserait l'Oeuvrant qui s'engage volontairement et personnellement dans le repentir sincère après avoir, au préalable, activé sa Foi.

Par l'activation de sa Foi, l'Oeuvrant sait où il veut aller et pour y faire quoi. Il place l'éternité au cœur de sa démarche non pour se laisser aller dans un espace-temps, mais pour structurer ses recherches en analysant le passé pour le refléter dans le futur tout en s'accomplissant dans le présent.

On ne peut pas envisager le repentir sincère sans la Foi... Car seule la Foi permet à l'Oeuvrant de circuler dans les ténèbres de sa propre ignorance (on décide d'y retourner délibérément et immédiatement) avec pour objectif des les éclairer soi même (pour y faire quoi?) et non de s'y complaire (ce qui répond à la question “jusqu'à quand?”), où d'attendre que quelqu'un le fasse à sa place.

nevada

Messages : 113
Points : 117
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question que je voudrai poser

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum