Les synthèses de la Loi de Maât

Aller en bas

Les synthèses de la Loi de Maât Empty Les synthèses de la Loi de Maât

Message par Taranis le Mer 3 Juil - 17:35

Bon, je me suis dit que ce serait peut-être sympa d'avoir une sorte de sommaire des Topics relatifs à la Loi de Maât... Vous pouvez m'aider si vous avez des références que je n'aurais pas ^^ !


1. J’honore la vertu en la mettant régulièrement en pratique.

Pour honorer quelque chose ou quelqu’un, comme dirait le Sieur de La Palisse, encore faut-il la ou le connaitre...Pour connaitre, et non savoir, il faut en avoir la volonté, car la connaissance à l’inverse du savoir, s’éprouve par une mise en pratique déterminée.

La volonté est une Force (vertu Cardinale) et en latin virtus signifie une puissance. Puisque c’est par la volonté que toute chose se manifeste, dont la volonté d’être, cette volonté est l'expression de la première de toutes les vertus qu'est la Force.

Mais cette Force n’est vertu que si elle ne se laisse pas dominer par la violence, la brutalité, la vanité, la tentation de domination, la cruauté, impétuosité, agressivité, la dureté, la sauvagerie ou la méchanceté. La Force consistera d'abord à dominer ses propres vices, tentations sensorielles, passions intellectuelles et ses agitations émotionnelles.

Donc honorer la vertu, lors de mises en pratique régulières, demande de la part de la Conscience qui entend respecter cette première règle de Maât, de faire preuve d’un discernement subtil pour connaître le Principe même de la vertu venant s’opposer à l’ignorance, la paresse, la faiblesse, la médiocrité, la complaisance avec l’inconsistance et l’insignifiance, la frivolité, l’inconstance, le manque de rigueur et de conviction, la lâcheté, la passivité ou la trop forte domination de Tamas, l’inertie.

On n’honore pas la vertu avec des grandes phrases, des discours aussi grandiloquents qu’ampoulés, pompeux ou pontifiants, mais uniquement par une mise en pratique régulière et exigeante, la seule qui manifestera la parfaite synthèse entre la Conscience et ses convictions les plus profondes.

De ce qui précède, il découle qu’il n’est guère possible de mettre en pratique une seule vertu, mais qu’il est indispensable de mettre en pratique son Principe dont la tonalité vibratoire viendra activer toutes les vertus par résonance.

Il ne sert à rien d’avoir des pensées intellectuellement justes si la Conscience n’a pas la Volonté de les mettre régulièrement en pratique selon le Principe de la Vertu.

Maât n'a que faire des oblations de médiocre qualité !



2. Je profite avec gratitude, et veille à ne pas permettre le développement de l’ingratitude chez autrui.

Les véritables amis ne sont pas ceux qui par complaisance et complicité s’efforcent de me donner bonne conscience dans la pratique de mes vices, mais sont ceux qui ont le courage de m’indiquer que je fais fausse route en me laissant aller à mes faiblesses.

C’est pourtant ces derniers que mon ego me fera prendre pour mes ennemis, et par corruption de ma Conscience par cette pensée ni juste ni vertueuse, j’accorderai de la gratitude à ceux qui ne la méritent pas et inversement.




3. Je suis en paix et cherche à partager cette paix.

Il me semble que cette troisième disposition de la Loi de Maât est plus difficile à assimiler qu’il n’y paraît de prime abord.

Avant de s’embarquer, avec ses bottes de sept lieues, dans ce que l’on prend pour des «grands principes» universels, ne serait-il pas plus sage et pertinent de reprendre le cheminement d’un pas devant l’autre ?

D’abord le pèlerin, son apparence, souvent superficielle, et ses qualités s’il en a.

Peut-on être en paix avec la puissance de ses instincts sensoriels ? La faim, ventre creux n’a pas d’oreilles ; la soif, combien de populations de par le monde passent un temps considérable pour accéder à l’eau, et lorsqu’elles y parviennent, cette eau est loin d’être potable ; la sexualité et son implacable dictature hormonale dont les réseaux de prostitution de pédophilie et autres perversités, plus ou moins avouables, nous démontrent à quel point toutes les classes sociales peuvent être sous son influence dominatrice, violente et trop souvent guerrière.

Peut-on être en paix si l’on est sous l’emprise des émotions, passions, désirs et convictions erronées ? L’ignorance, l’irresponsabilité, l’immoralité, l’ambition, la convoitise, la jalousie, la haine, la colère y compris face à l’injustice, la vengeance, la vanité, l’égocentrisme, l’inélégance, l’indélicatesse, l’intolérance, le sectarisme et tant d’autres discriminations, sont autant de démons que nous devons domestiquer, car sinon eux ne nous laisseront jamais en paix.

Peut-on être en paix si l’on est plongé dans l’incompréhension de sa propre destinée ? Le vide intérieur, l’ennui, le mal d’être, la déprime, l’abattement, l’affliction, les humeurs mauvaises, la tristesse, l’aigreur, l’amertume, la neurasthénie, les rancœurs et tant d’autres afflictions seront autant d’accablements qui viendront navrer toute tentative d’harmonie, de sérénité et de paix.

Donc, avant d’avoir fait la paix intérieure, il n’est même pas pensable d’envisager une nanoseconde de pouvoir partager une richesse que l’on ne possède pas.

Cette paix, à laquelle on ne parvient qu’après une longue ascèse, se transmettra par les pensées, les paroles et les actions justes, dans le cadre d’une pratique vertueuse et assidue du service désintéressé au profit de l’utilité commune, et se traduira dans son Principe, et pour les bénéficiaires de ce service par :

Je suis en paix et cherche à partager cette paix.


3. Je suis en paix et cherche à partager cette paix.

Après avoir pris la pleine conscience du charivari qui caractérise le collectif de ma normalité ambiante, je fais volontairement l’effort de lui opposer une tranquillité de comportement et une sérénité de réaction pour qu’il retrouve progressivement un peu de paix intérieure.



4. Je respecte la propriété d’autrui.

Je respect la propriété intellectuelle et spirituelle d'autrui, car c'est aussi une des conditions pour qu'ils respectent la mienne.

5. J’affirme que toute vie est sacrée.

J’affirme que toute vie est sacrée, car c’est en prenant Conscience (connaissances) de cette parcelle (Principe) de Vérité absolue que je sacralise ma propre vie. Ainsi, je retrouve progressivement ma nature divine, chaque fois que j’ai l’occasion de mettre en pratique cette pensée juste en vertus.

Si quelqu'un a plus simple, plus explicite et plus court à proposer, qu'il le fasse, sinon il est possible de passer à la règle suivante en tenant compte des indications que je propose pour terminer le travail de celle-ci, car dans le cas contraire, vous n'êtes pas sortis du sable...  
   

6. Je donne des offrandes véritables

J’adresse toute ma reconnaissance et ma totale gratitude à mes maîtres et guides des Mondes et des plans supérieurs, uniquement visibles spirituellement, grâce auxquels je peux recevoir, lors de mes méditations profondes, les Enseignements de la Sagesse immémoriale (Dharma). Enseignement que je fais résolument rayonner, après une complète assimilation (Connaissances), par une pratique volontaire du service désintéressé au profit de l’utilité commune, suivant en cela, avec la plus grande rectitude, l’exemple qu’ils me donnent.

J’apporte en offrande véritable cette constante mise à l’épreuve en remerciement de leur généreuse, efficace et discrète assistance, et juste bienveillance.


7. Je vis dans la quête permanente de la vérité"

Je vis dans la quête permanente de la vérité, car il n’y a pas de vie en dehors de cette quête qui en est l’unique voie.

Cette quête devant se traduire par l’élimination constante de ce qui en a temporairement l’apparence logique, sans en avoir la qualité intemporelle, celle que possède un Principe, qui constitue une véritable connaissance lorsqu’il est régulièrement mis en pratique.

Ce n'est qu'en respectant scrupuleusement cette règle que je deviens la voie, celle de la vérité et retrouve la Vie.


8. Je regarde tous les autels avec respect, mais sans idolâtrie et superstition.

Je sais que la quête de la Vérité est un long chemin.
La Conscience qui veut avancer sur le camino devra remonter le flux des effets aux Causes et des Causes aux Principes
en même temps qu'elle parviendra à maîtriser et utiliser pour enfin aligner chacune de ses 3 enveloppes, en se maintenant au plus haut de la dernière...
Chaque autel étant le signe de Consciences en chemin, entre les effets et les Causes... et pour certaines, les Causes et les Principes.

Connaissant les Lois, je regarde chaque autel avec respect, mais sans idolâtrie ni superstition, sachant que l'homme ne devient que ce qu'il pense
nul aléatoire, nul besoin d'avoir peur... il suffit de combattre l'ignorance et faire le choix d'incarner les Vertus
de se mettre au service désintéressé au profit de l'utilité commune
pour, sans jamais l'atteindre, s'approcher en Conscience du cercle de Keugant
l'Origine des Mondes.


9. Je parle avec sincérité et agis avec probité.

Avec le travail permanent de penser autant-que-possible juste en Vertus, et de façon multidimensionnelle (savoir recevoir)
parler avec sincérité et agir avec probité (savoir se faire pardonner d'avoir tant reçu via le Dharma)
c'est non seulement se montrer reconnaissant et digne du FEU sacré reçu, mais c'est aussi l'entretenir par le DON désintéressé :
recevoir / contenir / rayonner la Lumière n'étant possible que via la rectitude et la droiture :
seul l'alignement avec l'énergie originelle permet de recevoir le Verbe et ensuite le rayonner, sans en perdre le caractère vivant et fécondant.


10. Je ne consomme que ma juste part.

La pratique de la Loi de Maât est une ascèse de discipline, de rigueur, de précision, d’équilibre, d’élégance, de discernement subtil et d’exactitude.

Personne n’est obligé d’y adhérer, mais ceux qui ambitionnent volontairement de le faire, doivent devenir l’incarnation de juste de pensée, juste de parole et juste d’action sans rien de trop, pour rester sur l’étroit chemin de la Vérité et de la vie.


11. J'offre les messages de bonnes intentions.

« Je m'applique, lors de mes méditations, à recevoir et assimiler les messages de Sagesse qui me sont spirituellement transmis. Je me consacre volontairement à les mettre rigoureusement en pratique, afin d'en maîtriser les arborescences multiples et multidimensionnelles, dans le dessein de les faire rayonner fidèlement dans le cadre du service désintéressé au profit de l'utilité commune. Chaque fois que l’occasion m’en est donnée, je m’efforce d’apporter discrètement à ceux qui en font la demande, de leur fournir gratuitement les richesses de cette Sagesse en ma possession, en veillant qu’elles ne soient ni nuisibles ni profanées. »

« En m’incarnant le messager de bonnes intentions, en signe de gratitude envers mes généreux donateurs, je participe au rayonnement du don d'Amour de cette Sagesse. Pour y parvenir, j’ai préalablement accompli l’ascèse qui consiste à me débarrasser de toutes les pensées parasites, viciées par de possibles parcelles de mauvaises intentions, capables de corrompre la pureté originelle de la source dont cette Sagesse procède.»



12. Je raconte dans la paix.

Je raconte des connaissances démontrables, sans la moindre émotion ni passion pour offrir, dans un esprit de paix, mes opinions en partage.


13. J’honore les animaux avec respect

J’honore ce qui est divin dans les animaux, car ce sont des Consciences ayant la même nature que la mienne,  celle de l’animal humain, avec juste une différence de niveau d’évolution.

En honorant cette Conscience divine incarnée dans un animal, différent de ce que je suis, j’ouvre la mienne sur cette réalité universelle qui veut que tout ce qui vit ait un état de Conscience, et que cette Conscience soit de la même essence pour tous.



14. Je peux faire confiance.

Le Divin créateur étant à l'origine de toutes choses et ses Lois étant nécessairement Justes, je peux avoir confiance en l'ordre des choses et au fait que tout ce qui se passe dans l'univers arrive pour une bonne raison. Ainsi je peux en permanence affiner mes Connaissances et assumer la nature Immortelle de la Conscience en éliminant progressivement la peur.
si chacun reçoit selon ses mérites, je suis sûr que je peux faire confiance.


15. Je me soucie de la terre.

En prenant soin de cette Divine Mère nourricière qu’est la Nature, je lui démontre le niveau d’éveil de ma Conscience, en lui manifestant ainsi ma gratitude pour sa générosité et sa protection. Sans cette maternelle Nature je ne pourrais pas avoir accès à ce milieu propice à l’épanouissement de la forme physique à laquelle je m’identifie pour poursuivre mon initiation. En me souciant de la Terre je ne fais que prendre Conscience qu’elle prend sans cesse soin de moi, et de tout ce qu’il m’est indispensable pour de venir un déva.


16. Je garde mon propre conseil.

Selon les Lois de la Divine Providence, je ne cherche pas à apporter des conseils à autrui, surtout s’ils ne sont pas demandés. Ces conseils je ne les range pas davantage dans les archives de l’oubli, mais je les garde volontairement disponibles et vitalisés dans ma mémoire vive, afin que je sois constamment en mesure de les mettre en pratique, et ce, chaque fois que je me trouve en situation de pouvoir le faire. Ce n’est que par l’exemplarité de cette mise en pratique que je pourrais faire rayonner la pertinence, crédibilité et sagesse de ces conseils que je garde en moi (pour moi) et qui constituent l’essence de mes valeurs morales.


17. Je parle de façon positive des autres.

Conscient du pouvoir de co-création que renferme la pensée, la parole puis l’action, je les utilise de façon concomitante pour faire appel à ce qu’il y a de bien en moi et, par résonance vibratoire, faire appel à ce qu’il y a de bien chez tous ceux qui en suivront l’exemple.

Interlude sur la vérité de parole :


Dans l’ancienne Égypte, la plume était le symbole de la lumière provenant de la Vérité absolue. C’est pour cette raison que de nombreuses divinités, en plus de leur propre symbole, se voyaient attribuer une plume.

La divinité qui n’est symbolisée que par la plume est la Déesse Maât, la Vérité, la Justice et la Vertu.

Lors de la scène de la psychostasie (pesée du cœur) l’opération se fait sous l’autorité de Maât et de 42 divinités juges. Chacune étant l’expression d’une des 42 règles de la Loi de Maât. Ces 42 divinités ont pour unique symbole : la plume.

L’Orisis N, lors de l’épreuve de sa transition, devait être capable de démontrer qu’il avait assimilé les 42 règles de chacune de ces divinités, et qu’il les avait mis en pratique, avant que ne soit pesé son cœur sur la grande balance de Thoth. Cœur qui devait être aussi léger que la grande Plume de Maât, c’est-à-dire débarrasser de toutes les pesanteurs et impuretés de ce qui n’est ni vrai, ni juste ni vertueux selon les 42 règles de la Loi de Maât.

Ceci pour dire que chaque synthèse de chacune de ces règles doit être la plus simple, la plus subtile, la plus élégante et la plus épurée qu’il soit possible, pour qu’une Conscience puisse espérer sortir par le haut lors de l’épreuve de transition, ou d’être à nouveau dévorée par l’Ammit, avec un retour dans le cycle des réincarnations pour satisfaire aux nécessités d’une épuration karmique.



18. Je reste en équilibre avec mes émotions.

Après avoir fait la paix intérieure, et partagé cette paix dans mes rapports extérieurs, je veille à conserver cet alignement en gardant mes émotions stabilisées sous le contrôle de ma volonté. Ce n’est que grâce à cet équilibre que je peux continuer à faire évoluer ma Conscience



19. Je suis confiant dans mes relations.

Après avoir correctement assimilé les 18 premières règles de la Loi de Maât, lors de leur mise en pratique dans le cadre de mon service désintéressé, je suis confiant dans mes relations bienveillantes au profit de l’utilité commune.


20. Je tiens en haute estime la pureté, la simplicité et la droiture.

Je tiens en haute estime la pureté des pensées justes en vertus que je reçois de mes guides et des plans supérieurs, et je m’efforce de conserver cette pureté intacte lorsque je la manifeste dans sa belle simplicité et avec la plus rigoureuse droiture.


21. Je répands la joie et l’espérance.

Lors de la mise en pratique de mes connaissances acquises au service de l’utilité commune, durant ma quête continuelle de vérités, et par l’exemplarité de ma fidélité à incarner ces connaissances, je répands la joie qu’elles me procurent par le rayonnement d’un partage altruiste. En révélant les enthousiasmantes perspectives, qu’offre la réalité subjective abstraite, d’une intemporalité à laquelle nous pouvons tous accéder, je donne la possibilité de partager cette formidable espérance.


22. Je ne cesse de faire du mieux que je peux, sans me contenter de ce qui a déjà été fait.

Être toujours le plus performant et le plus compétent, qu’il nous soit donné d’être, est la condition que doivent respecter ceux qui pratiquent volontairement le service désintéressé au profit de l’utilité commune. C’est pourquoi je ne cesse de faire du mieux que je peux, sans me contenter de ce qui a déjà été fait.


23. Je communique avec compassion et bienveillance.

Ayant accédé à la Connaissance et la maîtrise du puissant magnétisme que véhicule un verbe juste en vertu, dont les effets peuvent être négatifs pour neutraliser les agressivités, repousser les asservissements, les attractions néfastes, les pensées perverses et injustes. Mais aussi et surtout positifs, secourables et salvateurs. Ce verbe juste me procure le Pouvoir de Haute Magie d’apaiser les angoisses, les peurs, les émotions invasives et destructrices, les passions dévorantes et malfaisantes. Ce verbe juste en vertu, lorsque je le manifeste avec une sincère compassion et une totale bienveillance, est le puissant Pouvoir que possède les thérapeutes des Consciences troublées, génératrices de toutes les maladies. Je le mets en pratique avec rigueur, constance, responsabilité et discernement dans le cadre de mon service désintéressé quotidien.


24. J’écoute des opinions opposées.

Ce n’est qu’après une lente et continuelle mise en pratique de ses Connaissances, qu’une Conscience parvient à en effectuer la transmutation en sagesse, et c’est toujours selon le Principe de la progressivité et endurante mise en pratique de cette sagesse qu’elle la transfigurera en Amour-Sagesse. C’est pourquoi j’écoute des opinons opposées, pour sans cesse valider la pertinence, la crédibilité et la justesse des mes Connaissances et convictions, et si nécessaire d’en modifier toutes les inexactitudes et imperfections spirituelles éventuelles.


25. Je crée l’harmonie

Je communique avec compassion et bienveillance, j’écoute des opinions opposées, et lorsqu’il est opportun que j’exprime des pensées justes en vertus, dont j’ai pu préalablement vérifier la parfaite crédibilité lors de nombreuses mises en pratique, je deviens un modeste reflet de l’Harmonie divine. Reflet susceptible d’être assimilé par ceux qui seront en mesure de le percevoir et de l’apprécier. Je suis donc co-créateur de cet instant d’harmonie partagée.


26. J'invoque le rire et l'humour.

L’harmonie est l’expression de la paix, de la joie et de la sérénité. Tout comme les enfants ne se rendent pas compte des efforts qu’ils font, si leur activité repose sur le jeu et le rire, la Conscience ne peut durablement progresser si elle n’invoque pas le rire et l’humour pour discerner ce qui est essentiel du dérisoire toujours risible. Les notions d'effort et d'endurance disparaissent si l'activité devient ludique.


Dernière édition par Taranis le Mer 7 Aoû - 11:00, édité 1 fois

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
Taranis
Taranis

Messages : 1114
Points : 1192
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

Les synthèses de la Loi de Maât Empty Re: Les synthèses de la Loi de Maât

Message par Eléa le Mer 3 Juil - 21:38

C'est super chouette d'avoir fait ce résumé mon Nurash.
Et c'est vraiment très sympa d'avoir mouillé la chemise jusqu'à mettre le liens vers les posts concernés directement sur chaque Principe, ce qui permet de se rendre directement à sa conclusion, et si on veut, d'en remonter le fils des échanges.

Merci, vraiment.

_________________
Puissent vos efforts être à la hauteur de vos rêves 
Merci mon Lug
pour Transsubstantiation
et pour tout le reste
Eléa
Eléa

Messages : 1456
Points : 1494
Date d'inscription : 07/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Les synthèses de la Loi de Maât Empty Re: Les synthèses de la Loi de Maât

Message par Kanzi le Mar 16 Juil - 11:49

Nurash a écrit:Bon, je me suis dit que ce serait peut-être sympa d'avoir une sorte de sommaire des Topics relatifs à la Loi de Maât... Vous pouvez m'aider si vous avez des références que je n'aurais pas ^^ !

Que voilà une excellente bonne idée ! Autant qu'un service utile ! Grazie ! Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

_________________
Tout est Juste
Kanzi
Kanzi

Messages : 1391
Points : 1555
Date d'inscription : 06/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les synthèses de la Loi de Maât Empty Re: Les synthèses de la Loi de Maât

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum