De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Vasanakshaya le Sam 29 Juin - 11:59

Nurash a écrit:Pour ma part il me semble que le Penseur est de nature éternelle alors que la Conscience est composite. Je vois le Penseur comme l'étincelle divine, l'âme-de-vie.
Je pense que si nous donnons la majuscule à la Conscience, c'est parce que cette dernière appartient à la sphère de l'éternité. Je vois la Conscience comme une sphère infinie, bien au-delà de la sphère du temps, dont seule une petite parcelle est blanche. Cette parcelle blanche est son champ de Connaissances. Et tout le noir représente les ténèbres de son ignorance, son inconscient. Qu'en penses-tu mon Nurash ? Smile


_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
Vasanakshaya
Vasanakshaya

Messages : 744
Points : 758
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Taranis le Mer 3 Juil - 15:56

Vasanakshaya a écrit:
Nurash a écrit:Pour ma part il me semble que le Penseur est de nature éternelle alors que la Conscience est composite. Je vois le Penseur comme l'étincelle divine, l'âme-de-vie.
Je pense que si nous donnons la majuscule à la Conscience, c'est parce que cette dernière appartient à la sphère de l'éternité. Je vois la Conscience comme une sphère infinie, bien au-delà de la sphère du temps, dont seule une petite parcelle est blanche. Cette parcelle blanche est son champ de Connaissances. Et tout le noir représente les ténèbres de son ignorance, son inconscient. Qu'en penses-tu mon Nurash ? Smile


Je suis d'accord avec ta vision des choses mon Vasanakshaya, cela dit, il me semble que ce qui est blanc n'a pu le devenir que par l'intermédiaire de l'expérience dans la matière. La Connaissance c'est l'expérience de l'intemporel depuis la sphère du temporel il me semble...

Par conséquent ce qu'on apelle le Penseur en fait ce serait davantage la Conscience que l'âme-de-vie... Ca semble plus cohérent comme ça effectivement.

Ok pour toi mon Vasa on part sur cette base pour poursuivre les travaux ?

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
Taranis
Taranis

Messages : 1114
Points : 1192
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Vasanakshaya le Jeu 4 Juil - 17:45

Je ne te garanti pas la justesse, mais c'est en effet comme ça que je vois les choses ^^. La Conscience est le véhicule ultime de l'âme-de-vie à travers lequel elle peut "avoir conscience de". Le Penseur est "celui qui pense". Il me semble qu'on peut dire que l'âme-de-vie pense à travers le Penseur. Et la Conscience permet d'avoir conscience des pensées. Après, peut-être que le Penseur peut recevoir des pensées hors du champ de la Conscience... inconscient ? scratch  

Par ailleurs, chose qui m'a toujours interpellée : Pourquoi ne mettons nous pas de majuscule à âme-de-vie ?  

Nurash a écrit:Ok pour toi mon Vasa on part sur cette base pour poursuivre les travaux ?
Sinon oui ok pour moi Wink.

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
Vasanakshaya
Vasanakshaya

Messages : 744
Points : 758
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Taranis le Jeu 4 Juil - 18:00

Disons que l'âme-de-vie serait le Penseur dans son expression la plus subtile, celle de l'étincelle divine.
La Conscience quand à elle va pouvoir prendre tout les états d'identification successive, de l'atome d'hydrogène à la galaxie.
Si quelqu'un reçoit ou émet des pensées depuis un espace séparé, c'est la Conscience depuis une forme d'identification (incarnation). Ce qui est ignorance pour la Conscience est Béatitude inconscient pour l'âme-de-vie.
Je pense comme toi que le penseur est le Principe animateur.

Bref, pour poursuivre cette notion d'ignorance et de limite est très importante il me semble. Le sujet ici est de parvenir à identifier les mécanisme limitant du Penseur en général pour parvenir à en extraire le Principe.

Je vois en fait ce sujet sur les limites du Penseur comme étant une sorte de "Théorie des ensembles" C'est à dire que les Consciences s'interpénètres avec des endroits communs et d'autres qui ne le sont pas. Les Consciences peuvent donc communiquer sur la base de ce qui leur est commun, pour tenter d'ouvrir leur champ de Conscience en s'apportant mutuellement ce qui leur manque.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
Taranis
Taranis

Messages : 1114
Points : 1192
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Vasanakshaya le Ven 5 Juil - 13:20

Nurash a écrit:Bref, pour poursuivre cette notion d'ignorance et de limite est très importante il me semble. Le sujet ici est de parvenir à identifier les mécanisme limitant du Penseur en général pour parvenir à en extraire le Principe.

Je vois en fait ce sujet sur les limites du Penseur comme étant une sorte de "Théorie des ensembles" C'est à dire que les Consciences s'interpénètres avec des endroits communs et d'autres qui ne le sont pas. Les Consciences peuvent donc communiquer sur la base de ce qui leur est commun, pour tenter d'ouvrir leur champ de Conscience en s'apportant mutuellement ce qui leur manque.
C'est me semble-t-il l'application de la loi d'affinité. Le semblable connaît le semblable. Une vibration subtile passera complétement inaperçue pour un être plus grossier. Pour communiquer (s'échanger des penser), les Consciences doivent avoir un terrain commun dans lequel il est possible d'échanger. C'est d'ailleurs pourquoi une Conscience humaine doit se mettre au plus haut niveau possible pour communiquer avec un deva qui devra, quant à lui, se mettre à son plus bas mode de communication pour rendre la chose possible.

On retrouve le même Principe chez les individus d'une même forme d'identification. Une Conscience humaine focalisée dans son enveloppe mentale 01 devra adapter et imager son discours pour se faire comprendre par une Conscience humaine focalisée dans son enveloppe physique 03 et qui devra se mettre à son plus haut niveau pour recevoir de la Conscience un peu plus riche. En fait, c'est un Principe et donc c'est présent sur tous les plans de tous les Mondes.

Un Penseur voulant recevoir des pensées plus subtiles que celles qu'il éprouve habituellement devra donc se mettre à son plus haut niveau pour pouvoir rentrer en communication avec un Penseur plus avancé, c'est-à-dire recevoir des pensées plus subtiles.
On peut prendre l'image de cercles qui s'interpénètrent plus ou moins, certains étant plus haut situés que d'autres.

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
Vasanakshaya
Vasanakshaya

Messages : 744
Points : 758
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Taranis le Ven 5 Juil - 17:13

Pour poursuivre sur ton partage (et on est pas obligé d'être qu'à deux pour jouer hein Wink !)

Vasanakshaya a écrit:On peut prendre l'image de cercles qui s'interpénètrent plus ou moins, certains étant plus haut situés que d'autres.
Il me semble intéressant d'essayer d'étudier deux cas de figure : La communication "horizontale" entre deux Consciences de même nature vibratoire et sur un même plan, et la communication "verticale" entre deux Consciences appartenant à des plans différents.

Dans les deux cas ont peut se demander :
Est-il possible que deux cercles ne s'interpénètre pas du tout et qu'il n'y ai par conséquent aucun échange ?
Si oui, qu'est-ce qui forme la barrière qui les empêchent de communiquer (séparativité) ?
Si non quelle est alors la nature de l'échange, quelle est l'information qui transite (sa nature, sa ou ses modalités ) ?

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
Taranis
Taranis

Messages : 1114
Points : 1192
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Vasanakshaya le Sam 6 Juil - 11:58

Nurash a écrit:Est-il possible que deux cercles ne s'interpénètre pas du tout et qu'il n'y ai par conséquent aucun échange ?
Si oui, qu'est-ce qui forme la barrière qui les empêchent de communiquer (séparativité) ?
Si non quelle est alors la nature de l'échange, quelle est l'information qui transite (sa nature, sa ou ses modalités ) ?
Je pense qu'on peut échanger le terme "cercle" par vérité relative, car le cercle est la vérité propre à une Conscience donnée. En partant de ce postulat, je pense qu'on peut dire qu'une Conscience plus avancée a une vérité relative plus grande que celle d'une Conscience moins avancée et que par conséquent, la vérité de la Conscience supérieure contient la vérité de l'inférieure. Une Conscience humaine contient les vérités relatives des Consciences minérales, végétales et animales (non humaines), car ce sont les stades par lesquels elle est passée.

D'un autre côté, pour la communication horizontale, les Consciences située dans la même forme d'identification, ou forme proche, ont nécessairement une part de leur vérité relative en commun leur permettant d'échanger des pensées, de se manger les uns les autres, de se battre, de nouer des liens,...

En revanche, la Création étant infinie, il se peut qu'il existe des chaînes d'évolution complétement différentes à la notre, que ce soit dans d'autres univers, galaxies, systèmes solaire, voire même sous notre propre Soleil... Et on pourrait aussi envisager que ces chaînes d'évolutions, à leur stades inférieures, ont des vérités relatives complétement différentes entre elles et avec la notre... Mais les Principes étant Universels, chaque Conscience finit par tendre vers eux ce qui permet une interpénétration de leur vérités relatives, tôt ou tard.

Même si le champ d'expériences qu'offre le l'illusion phénoménale (Maya) est très différent d'une forme à une autre, la Connaissance ésotérique des Principes se partage Universellement.

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
Vasanakshaya
Vasanakshaya

Messages : 744
Points : 758
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Taranis le Sam 6 Juil - 13:14

Je trouve très intéressant ton point de vue sur les vérités relatives. Cela dit une chose me dérange là-dedans : c'est qu'une vérité relative est déjà un point de vue, une pensée. En parlant de cercle, de "périphérie" on était toujours dans la zone d'influence du Penseur pour moi, tandis qu'avec cette notion de vérité relative on entre dans le domaine de la pensée... tu me suis ?
Par contre je trouve ça intéressant parce que ça permet de mettre en avant deux choses :

-La seule chose qui définisse réellement le penseur c'est la qualité de ses pensées. En potentiel le Penseur peut penser à tout ce qu'il est possible de penser. En Réalité il est limité par sa propre capacité à concevoir, et particulièrement à percevoir les Principes de l'Harmonie de la Divine création.
-Toute forme de communication entre deux Consciences découle nécessairement d'un échange de pensées. Que ce soit dans le cadre de la télépathie, de l'empathie, de la communication verbale ou non-verbale, on a toujours une pensée à l'esprit, et cette pensée trouvera un "moyen" de s'exprimer.

Après on peut effectivement s'interroger sur ce Principe de compatibilité entre Consciences (penseur incarné) rapport à la pensée.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
Taranis
Taranis

Messages : 1114
Points : 1192
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Vasanakshaya le Sam 6 Juil - 14:41

Nurash a écrit:Je trouve très intéressant ton point de vue sur les vérités relatives. Cela dit une chose me dérange là-dedans : c'est qu'une vérité relative est déjà un point de vue, une pensée. En parlant de cercle, de "périphérie" on était toujours dans la zone d'influence du Penseur pour moi, tandis qu'avec cette notion de vérité relative on entre dans le domaine de la pensée... tu me suis ?
Oui je comprends mon Nurash, si une vérité relative est une pensée ou quelques pensées, il ne s'agit plus alors du cercle de la Conscience. Mais par vérité relative propre à la Conscience, je voyais justement cette idée de cercle réunissant la somme de toutes les pensées du Penseur. En somme c'est le champ de Connaissance et de savoir auquel à accès la Conscience dans son présent. Mais si tu préfères parler de "cercle" je n'y vois aucun inconvenant. Smile

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
Vasanakshaya
Vasanakshaya

Messages : 744
Points : 758
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Taranis le Mer 10 Juil - 16:45

Donc pour poursuivre sur cette notion de champ de Connaissance (ce qui me semble le vocable le plus simple et le plus juste), il faut pour qu'il y ai un partage que la nature de la pensée ai une forme de similarité.

Dans le cadre d'un rapport vertical, il semble évident que la Conscience la plus évoluée, la plus subtile et la plus vibratoirement haute possédera un champ de connaissance beaucoup plus large, puisqu'elle représentera une matriochka plus grande. Ce qui limitera la communication avec les Consciences moins évolué ce sera la propension de ces dernière à se libérer de leur propre limites et leur volonté de recevoir le message et de se l'approprié.
Dans la mesure du possible, la Conscience évolué fera ce qui est en sa capacité pour répondre à la requête de la plus basse. Quand bien même cette requête aurait un caractère de trop ou de pas assez, la Conscience supérieur respectera ainsi le libre arbitre de la Conscience inférieure, ne serait-ce que pour que cette dernière puisse apprendre à appréhender ses propres limites par l'expérience.

Pour ce qui est de la communication horizontale, il y a nécessairement un premier diapason à trouver, qui est celui du sens parlant, signifiant ou cachant. En fonction de l'enveloppe dans laquelle est stabilisé le point focal de la Conscience, la communication ne sera pas possible ou peu avantageuse pour l'une ou pour l'autre dans le cadre de la psychologie intellectuelle. Seule la Conscience stabilisée dans l'enveloppe spirituelle verra une opportunité de service désintéressé et donc de communication potentielle avec des Consciences stabilisée dans l'enveloppe physique ou intellectuelle.
Du point de vue causal donc, le matériel discute avec le matériel, l'intellectuel avec l'intellectuel, le spirituel avec le spirituel. Du point de vue Providentiel, par sa capacité d'analogie et sa compétence, le spirituel communique avec le matériel, l'intellectuel et le spirituel... A condition que l'interlocuteur le veuille bien entendu...

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
Taranis
Taranis

Messages : 1114
Points : 1192
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Vasanakshaya le Lun 22 Juil - 19:32

Nurash a écrit:Donc pour poursuivre sur cette notion de champ de Connaissance (ce qui me semble le vocable le plus simple et le plus juste), il faut pour qu'il y ai un partage que la nature de la pensée ai une forme de similarité.
Je pense que c'est surtout une question de tonalité vibratoire. Une Conscience, pour capter une pensée, doit être en mesure d'intégrer la vibration propre à cette pensée. Deux Conscience d'un niveau similaire et ouvertes sur les mêmes choses n'auront aucunes difficultés à se faire comprendre car elles fonctionnent sur des vibrations communes. En revanche pour deux Conscience situées chacune sur un niveau différent, celle d'en dessous ne sera en mesure de capter qu'une infime partie de celle du dessus.

Si tu es d'accord mon Nurash, il me semble intéressant de s'attaquer aux rapport entre le Penseur et ses pensées et à l'influence qui s'exerce entre les deux. Smile

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
Vasanakshaya
Vasanakshaya

Messages : 744
Points : 758
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Taranis le Mar 23 Juil - 18:10

C'est là ou l'analogie devient particulièrement intéressante puisqu'elle permet de lire des harmonique similaires à des octaves différentes Wink ! Alors la notion de taux vibratoire intervient mais de manière progressive, comme une mise au diapason sur une gamme plus subtile. Pour les Consciences incarnées cette notion de plasticité de la conscience permet de se focaliser soit sur du lourd, voir du très lourd, ou au contraire sur du plus léger et éthéré. Alors la notion de Liens et d'analogie prend tout son sens car alors on remonte progressivement vers le haut, comme avec un gradient de température ou de densité en physique.

Du coup je te laisse la main pour qu'on commence à réfléchir sur l’interaction entre le penseur et la pensée... Mais m'est avis que c'est un sujet qui a déjà été mainte fois traité par le Lug... Après ça ne nous empêche pas de plancher joyeusement dessus afin de partager nos arborescences Smile !

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
Taranis
Taranis

Messages : 1114
Points : 1192
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Vasanakshaya le Mer 24 Juil - 10:01

Nurash a écrit:Du coup je te laisse la main pour qu'on commence à réfléchir sur l’interaction entre le penseur et la pensée... Mais m'est avis que c'est un sujet qui a déjà été mainte fois traité par le Lug... Après ça ne nous empêche pas de plancher joyeusement dessus afin de partager nos arborescences Smile !
Coucou mon Nurash Smile , je te proposais ceci en rapport avec l'indication que nous avait fourni notre Lug au début du sujet :
Lug a écrit:OUi, bon, d’accord tout cela est finement analysé, mais il reste un aspect qui ne me semble pas avoir été pris en compte et c’est : le Penseur.

Ce Penseur n’est pas la pensée, et donc, lorsque l’on fait plus ou moins complètement le tour de la véritable nature de la pensée, on a toujours pas exploré d’un iota celle du Penseur. C’est un peu comme démonter une télé pour tenter de comprendre la nature des programmes qu’elle diffuse...

Une fois que la chose sera faite, il faudra en plus mettre en évidence l’aspect occulte qu’il y a nécessairement entre ce Penseur et la ou les pensées qu’il utilise, ou entre ces pensées et le Penseur qu’elles exploitent.

D'un point de vue occulte, il me semble tout à fait pertinent de bien saisir ce lien et cette influence mutuelle entre le Penseur et ses pensées, car d'un point de vue pratique la Conscience peut utiliser ce lien, notamment pour ses travaux de transformation, transmutation puis transsubstantiation. Tel l'homme pense, tel l'homme devient nous dit Thot. Ce rapport entre Penseur et pensées, et la Connaissance profonde de ce qu'est le Penseur et de ce que sont ses pensées, ainsi que la Connaissance du lien occulte entre ces deux entités me semble être la clé de cet axiome. J'ai l'impression que c'est ce dont notre Lug pointe du doigt.

Nurash a écrit:C'est là ou l'analogie devient particulièrement intéressante puisqu'elle permet de lire des harmonique similaires à des octaves différentes Wink ! Alors la notion de taux vibratoire intervient mais de manière progressive, comme une mise au diapason sur une gamme plus subtile. Pour les Consciences incarnées cette notion de plasticité de la conscience permet de se focaliser soit sur du lourd, voir du très lourd, ou au contraire sur du plus léger et éthéré. Alors la notion de Liens et d'analogie prend tout son sens car alors on remonte progressivement vers le haut, comme avec un gradient de température ou de densité en physique.
C'est la raison pour laquelle l'analogie est la langue des dieux, elle est universelle et se base sur les similarités. Une Conscience humaine pour comprendre ce qui dépasse ses limites étroites doit nécessairement passer par cette analogie.

Pour en revenir au lien Penseur/pensées, rappelons que le Penseur est un Alchimiste, il transforme le plomb en or... des sages bien sûr. L'Alchimiste travaille sur de la matière initialement dense pour la rendre subtile, et se rend lui-même subtil par la même occasion.

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
Vasanakshaya
Vasanakshaya

Messages : 744
Points : 758
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Taranis le Mer 24 Juil - 10:44

Alors globalement je te suis camarade, je voudrais juste revenir sur cette phrase :
Vasanakshaya a écrit:Pour en revenir au lien Penseur/pensées, rappelons que le Penseur est un Alchimiste, il transforme le plomb en or... des sages bien sûr

Ou l'or en plomb en fait, cette notion de transmutation se fait à des degrès successifs en fonction des compétences et connaissances du Penseur... En fonction du véhicule d'incarnation qui est le siens et de sa capacité à manier le bouzin. Pas pour chipotter hein, juste pour esquiver le chien de la voisine, le toutou rien :p !

Je pense aussi qu'on va un peu vite en besogne mon Vasanakshaya, comme le disait le Lug, la pensée on commence à s'en faire une idée relativement précise... Le penseur un peu moins. Aussi je propose qu'on essaye d'exploiter les richesses de la citation que tu nous partages.

Thot a écrit:Tel l'homme pense, tel l'homme devient
Donc... Si j'en crois cet axiome, cela signifie que le Penseur est capable de modifier sa propre nature (ce qu'il devient) à partir de ses pensées.

Cela signifie plusieurs choses :

  • Le penseur est bel et bien la Conscience puisqu'il y a un aspect plastique de transformation (devenir)
  • Cette notion de devenir, pour être valide suivant notre principe d'analogie, doit s'appliquer jusque dans la matière (en terre). Or que peut être la contrepartie physique du Penseur si ce n'est la forme qu'il anime (incarnation). J'en déduis donc que la forme incarnée est la résultante de ce qui a été pensé par les formes précédentes.
  • Cela signifie que les pensées utilisées par le penseur sont capable de modifier sa nature propre. En d'autres termes, si le Penseur est apte à utiliser une énergie particulière pour vitaliser certaines pensées, les pensées qu'il a vitalisée sont capable de lui apporter une sorte de "retour d'expérience". Ce Principe mériterai je pense de plus amples développement.

En synthèse de tout ce qui vient d'être énuméré, il me semble intéressant de relier la notion de Noyau (centre), périphérie et limite infranchissable.
Le Noyau c'est le Penseur en lui-même, il est tout en potentiel en fonction de son expérience, c'est un petitou de toute éternité.
La périphérie représente le champ de connaissance, les ressources que le Penseur à déjà appris à mobiliser.
La limite infranchissable, il me semble que c'est la catégorie, la forme d'incarnation.

Donc en fonction des efforts produits par le Penseur, nous aurons une augmentation progressive de son champ de connaissance jusqu'à ce qu'on atteigne la "limite infranchissable" c'est à dire une sorte de saut quantique, au delà duquel le Penseur ne peut plus reprendre sa forme d'incarnation précédente car son potentiel d'énergie est devenu trop haut pour cette forme (il en a assimilé la quintessence, c'est à dire les potentiels que cette forme pouvait lui apporter). Il passe alors à l'espèce suivante, voir au règne suivant en fonction de sa progression. C'est ce phénomène qui constitue également les portes qui se ferment pour toujours.

Qu'en dis-tu ? Si c'est OK pour toi je pense qu'on va pouvoir rentrer dans le vif du sujet effectivement : les interractions entre le Penseur et les pensées Smile .

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
Taranis
Taranis

Messages : 1114
Points : 1192
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Vasanakshaya le Mer 24 Juil - 11:43

Nurash a écrit:Ou l'or en plomb en fait, cette notion de transmutation se fait à des degrès successifs en fonction des compétences et connaissances du Penseur... En fonction du véhicule d'incarnation qui est le siens et de sa capacité à manier le bouzin. Pas pour chipotter hein, juste pour esquiver le chien de la voisine, le toutou rien :p !
C'est ben vrai ça, avant de maîtriser l'art, il y a des ratés, et plus daim ! Celui qui a de l'or entre les mains, mais ne sait pas le (re)connaître comme tel, n'en fera guère plus qu'un silex.

Sinon pour le reste, c'est okay pour moi, c'est aussi comme ça que je vois l'axiome de Thot.

Pour essayer d'aller un peu plus en avant :

Même si on a du mal à bien cerner la nature du Penseur, probablement parce que ce dernier est d'une profondeur insondable dans son essence, je pense bon de rappeler que si ce dernier n'est jamais ses pensées, c'est parce qu'en essence il demeure ce qu'il est : Penseur. De même pour la Conscience qui n'est jamais ce à quoi elle s'identifie, elle demeure Conscience, puisant ses racines dans l’Éternel Présent.

Les pensées du Penseur ne modifient donc pas son essence, qui reste immuable, mais modifient ses enveloppes et sa manifestation. Les enveloppes étant les véhicules lui permettant de se mouvoir dans la Création et de la voir, l'entendre, la toucher, la gouter et la sentir (analogie avec les 5 sens subtils propres à chaque enveloppe subtile).

Notons aussi que nous appliquons la majuscule au Penseur, mais pas aux pensées, ce qui à mon sens indique qu'ils appartiennent à deux sphères distinctes.

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
Vasanakshaya
Vasanakshaya

Messages : 744
Points : 758
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Taranis le Mer 24 Juil - 13:23

Très intéressante cette notion de faire évoluer les enveloppes, je ne l'avais pas vu comme ça...

Je pense que le Penseur ou la Conscience s'expérimente par l'ensemble des perceptions (impacts) qu'elle peut recevoir. Ainsi on peut l'expérimenter mais très difficilement la théoriser de manière intellectuelle puisque les impacts intellectuels ne sont qu'une petite partie de ce qui peut être perçu par la Conscience...

Le Penseur est ainsi l'élément perceptif en lui-même, celui qui reçoit les impacts, à l'instar de la pellicule photo. Ainsi en fonction de "l'endroit" ou le Penseur dirige son point focal de pensée, les perceptions qu'il en aura seront différentes.

Il me semble également que le Penseur est doué de volonté, il est capable ainsi de vitaliser des formes-pensées. Cette aptitude à créer des formes-pensées peut s'exprimer de diverses manières. Un rêve éveillé dans lequel on s'imagine une situation agréable et le Penseur entre en méditation physique. Un fantasme débridé, déconnecté de la réalité, guidé par l'émotion, le désir et l'envie, et c'est une méditation intellectuelle. Si le Penseur parvient à percevoir des Principes et à les décliner jusque dans la matière, il entre alors en méditation spirituelle.

Le Penseur ainsi utilise le Liens qu'il a déjà établit avec l'Eternel moment présent afin d'employer son énergie vitale pour "encapsuler" cette énergie sous la forme d'une pensée. Plus le Penseur vitalise de pensées d'un certains type et plus il s'identifie à ce type de pensées. Ainsi un Penseur restant perpétuellement focalisé sur le plan physique emploiera l'immense majorité de son énergie vitale à satisfaire des besoins physiologique. L'homme intellectuel vitalisant sans cesse des créations relativement hétérogène (car très rarement alignée avec les Principes universels) fini par s'identifier à l'oeuvre intellectuelle qui est la sienne. Enfin, lorsque le Penseur parvient à s'identifier à son parcours, depuis l'atome le plus simple jusqu'à sa complexion actuelle en passant par les différents règne, il retrouve son immortalité dans la mesure où il s'identifie à son principe de Vie.

On comprend ainsi que les voies ascétiques consistant à de très contraignantes ascèses ont également pour but d'aider le Penseur à retrouver son principe de Volonté.


_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
Taranis
Taranis

Messages : 1114
Points : 1192
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Vasanakshaya le Mer 24 Juil - 17:01

Tanaris a écrit:Très intéressante cette notion de faire évoluer les enveloppes, je ne l'avais pas vu comme ça...
Disons que la Conscience, en concentrant une énergie vitale de plus en plus subtile, a des enveloppes (avec ses sens propres) qui sont conformes à cette subtilité. Les enveloppes sont des outils parfaitement adaptés au niveau de la Conscience, qui en cherchant à dépasser ses limites, enrichie ses enveloppes jusqu’à changer de forme de manifestation.

Nurash a écrit:Il me semble également que le Penseur est doué de volonté, il est capable ainsi de vitaliser des formes-pensées.
C'est là je pense qu'on peut introduire cette fonction divine qu'est le libre arbitre au Penseur, car cette fonction lui permet de s'orienter vers les pensées conforment à sa volonté. Sans cette divine fonction, le Penseur serait condamné à ne recevoir ses pensées que selon les lois de la sphère du Destin ce qui le priverait de toute possibilité d'évolution.

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
Vasanakshaya
Vasanakshaya

Messages : 744
Points : 758
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Taranis le Jeu 25 Juil - 14:24

Pour revenir sur cette notion d'impact qui me semble toujours contenir moultes richesses.

En effet c'est par cette notion d'impact que le Penseur progresse et peut ainsi intégrer de nouvelles énergies.

Sur le plan physique, les impacts seront soit interne soit externe au corps. Ainsi les couleurs, les sons, les formes, les textures, les saveurs sont des impacts extérieur au corps physique (quoiqu'avec le gout et l'odorat la notion est particulière par on est informé en live de ce qui rentre dans le corps, raison pour laquelle certaines odeurs font tousser et certaines saveurs et odeur déclenchent le réflexe vomitif). Les impacts intérieurs seront ressentis en termes de contractions, de manques, de douleurs, ou au contraire de satisfactions, de détente et de plaisir. Ces ressentis retranscrivant la notion de compatibilité ou d'incompatibilité avec l'environnement.

Sur le plan intellectuel, les choses se corsent un peu... Les choses ne sont pas forcément complètement claires donc je vais essayer de présenter ma pensée mais si un frangin / frangine peut me filer un coup de main ça m'aiderait sans doute.
En effet sur le plan intellectuel, je peux façonner ce corps d'une manière particulière qui n'était pas possible avec le corps physique. Dans le cadre de l'utilisation de l'enveloppe physique j'avais bien entendu la capacité d'assimiler des nourritures et d'en rejeter d'autres mais pas de me séparer d'un organe particulier (à moins de se vouloir du mal). Au niveau du corps intellectuel, je peux décider d'intégrer ou de rejeter une idée en fonction de la pertinence de celle-ci. N'étant créateur de rien, je me dit que je peux recevoir des idées d'autres consciences par l'intermédiaire du plan physique, mais également recevoir des pensées de la part des guides ou des ashura. La différence entre l'intérieur et l'extérieur aura, je pense, à voir avec la nature libératrice ou asservissante de cette interraction, mais également ce avec quoi je m'identifie. En effet je peux me faire le serviteur d'une influence vicieuse qui générera des pensées m'apportant la volupté en contrepartie de ma servitude à cette intelligence...

J'ai l'impression de me faire un noeud au cerveau là (et pas au cervela) un petit coup de main svp ?

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
Taranis
Taranis

Messages : 1114
Points : 1192
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Lug le Jeu 25 Juil - 18:03

Taranis a écrit:Pour revenir sur cette notion d'impact qui me semble toujours contenir moultes richesses.

En effet c'est par cette notion d'impact que le Penseur progresse et peut ainsi intégrer de nouvelles énergies.

Sur le plan physique, les impacts seront soit interne soit externe au corps. Ainsi les couleurs, les sons, les formes, les textures, les saveurs sont des impacts extérieur au corps physique (quoiqu'avec le gout et l'odorat la notion est particulière par on est informé en live de ce qui rentre dans le corps, raison pour laquelle certaines odeurs font tousser et certaines saveurs et odeur déclenchent le réflexe vomitif). Les impacts intérieurs seront ressentis en termes de contractions, de manques, de douleurs, ou au contraire de satisfactions, de détente et de plaisir. Ces ressentis retranscrivant la notion de compatibilité ou d'incompatibilité avec l'environnement.

Sur le plan intellectuel, les choses se corsent un peu... Les choses ne sont pas forcément complètement claires donc je vais essayer de présenter ma pensée mais si un frangin / frangine peut me filer un coup de main ça m'aiderait sans doute.
En effet sur le plan intellectuel, je peux façonner ce corps d'une manière particulière qui n'était pas possible avec le corps physique. Dans le cadre de l'utilisation de l'enveloppe physique j'avais bien entendu la capacité d'assimiler des nourritures et d'en rejeter d'autres mais pas de me séparer d'un organe particulier (à moins de se vouloir du mal). Au niveau du corps intellectuel, je peux décider d'intégrer ou de rejeter une idée en fonction de la pertinence de celle-ci. N'étant créateur de rien, je me dit que je peux recevoir des idées d'autres consciences par l'intermédiaire du plan physique, mais également recevoir des pensées de la part des guides ou des ashura. La différence entre l'intérieur et l'extérieur aura, je pense, à voir avec la nature libératrice ou asservissante de cette interraction, mais également ce avec quoi je m'identifie. En effet je peux me faire le serviteur d'une influence vicieuse qui générera des pensées m'apportant la volupté en contrepartie de ma servitude à cette intelligence...

J'ai l'impression de me faire un noeud au cerveau là (et pas au cervela) un petit coup de main svp ?

Mon Taranis, il me semble que tu vas un peu trop vite en besogne, et que ça floute la vision de ton discernement subtil, lorsque tu confonds intellectuel et spirituel.

Les asuras, les devas et les guides invisibles, de ton intellect raisonneur ils n’en ont rien à faire, ils ne s’adresse qu’à ton enveloppe spirituelle, faut juste que tu fasses remonter ta Conscience dans celle-ci, mais après avoir préalablement fait en sorte de domestiquer les deux autres que tu tiens en alignement stabilisé.

_________________
Tout est Vrai
Lug
Lug
Admin

Messages : 2085
Points : 2170
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Taranis le Lun 29 Juil - 15:34

Merci mon Lug,

Alors si j'ai bien intégré ce que tu me dis, en fait les impacts intellectuels en eux-même ne sont que des idées, des émotions, des ressentis etc...Ces ressentis peuvent être interne (angoisse ressenti suite à l'inquiétude de perdre un être cher) ou externes : la peur naturellement ressentie en face d'un fauve.
En eux-même ces ressentis et ces idées sont d'une nature très fugace, si l'on ne s'y identifiait pas il passerait réellement rapidement et l'on évoluerait globalement bien plus rapidement.

Pour pouvoir accéder à l'enveloppe la plus subtile (le corps spirituel), il est donc nécessaire d'avoir neutraliser les perturbations des deux enveloppes les plus dense :
La physique en comprenant la juste mesure nécessaire à son bon fonctionnement : sommeil, exercice physique, nourriture, sex etc...
L'intellectuelle en otant les troubles, angoisses, excitations diverses afin d'avoir un environnement à peu près calme. On parvient progressivement à cet état justement en se calmant et en choisissant volontairement ses pensées et en les rectifiants.

La dernière enveloppe aura davantage à voir donc avec ce vers quoi notre point focal de conscience est dirigé. On peut le laisser naturellement retomber vers le bas et chercher des satisfactions de plus en plus intenses et s'identifier toujours plus à son corps physique, on peut également s'identifier de plus en plus à son intellect, ce qui pourra provoquer une hypertrophie de son égo et une abscence de renouvellement des pensées ou alors se tourner volontairement vers le ciel et vers les Deva. Si ces derniers peuvent nous envoyer des pensées subtiles, il reste de notre ressort et de notre compétence de comprendre et d'intégrer la pertinence de ces pensées. Ainsi l'utilisation du discernement permet de vérifier que ces pensées sont belles et bien justes en Vertus, c'est à dire d'une qualité vibratoire supérieure.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
Taranis
Taranis

Messages : 1114
Points : 1192
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Lug le Mar 30 Juil - 18:28

.
.

Pour les impacts intellectuels, c’est un peu plus vaste que cela, mon Taranis.

Tout ce qui influence l’intellect raisonneur est de l’ordre des lois de causalité, qu’elles soient sensorielles ou intellectuelles. Ces influences peuvent venir de la personne, mais aussi de son environnement et d’autres personnes fonctionnant sur le même registre causal.

Pour la dernière enveloppe, il faudra nécessairement passer par la reprise de contrôle des pensées par le Penseur, et comme je l’explique dans Transsubstantiation, il devra maîtriser sa pré-programmation organique, sa programmation collective (normalité ambiante) en ne conservant que le strict nécessaire,  et commencer à effectuer son auto-programmation, en utilisant tous les algorithmes que constituent ses connaissances éprouvées, qui viendront remplacer tout ce qui aura été épuré pour cause d’inutilité ou d’obsolescence.

Ceci suppose que le Penseur se soit préalablement affranchi de l’imprégnation du sensoriel, et de l’asservissement et du conditionnement du collectif.

Cette disposition requiert un niveau de discernement très subtil, et l’exercice d’un libre arbitre parfaitement domestiqué.

_________________
Tout est Vrai
Lug
Lug
Admin

Messages : 2085
Points : 2170
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma. - Page 2 Empty Re: De la nature consubstantielle de la pensée dans l'épuration du karma.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum