L'entrée dans l'Éternité

Aller en bas

L'entrée dans l'Éternité

Message par Tamas le Mar 20 Nov - 11:40

Le Grand Hiérophante a écrit:
L’infini dans le bien des formes, je l’ai cherché, et je l’ai trouvé, c'est la Beauté des formes *

* Le livre de la Vérité de Parole, de l'ancienne Égypte

De ce qui précède, il est possible de déduire que tout ce qui concours à la Beauté, que ce soit l'Harmonie, l'élégance, l'équilibre, la grâce, le charme, la délicatesse et la simplicité participe à l'entrée dans l'Éternité...

Tamas

Messages : 139
Points : 147
Date d'inscription : 14/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Vasanakshaya le Mar 20 Nov - 13:01

Si la Vérité est nécesairement Perfection, c'est qu'elle a pour attribut la Beauté. Ceci car la Beauté naît de l'Harmonie, elle stipule un équilibre parfaitement dosé, sans le moindre surplus ni carence.

Si dans l'Univers il existe la notion de Beau, son contraire le moche marque son absence, soit un déséquilibre, une cacophonie, un extrême, un fanatisme, une retenue excessive, un trop ou encore un trop peu.

La Beauté, à ne pas réduire à la simple esthétique plastique, qui n'en est qu'une déclinaison, est la voie de l'équilibre, le fil ténu entre le trop et le pas assez. Si entrer dans l’Éternité se fait pour une Conscience qui se rapproche de sa divinité, elle devra nécessairement se rapprocher de la Vérité, et donc de la Beauté.

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 453
Points : 463
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Lilbudha le Mar 20 Nov - 14:37

Ce que m'évoque en premier lieu ce dont tu parles mon Tamas, c'est l'indispensable maîtrise du triptyque énergie-pensée-forme pour pouvoir accéder à l’Éternité.

Dans l'exercice de sa faculté d'Être, la Conscience qui ambitionne d'accéder au Panthéon des Dieux doit devenir l'émissaire de la Beauté. Concrètement cela passe par une véritable astreinte à n'évoquer que des pensées-formes qui concourt à celle-ci.

L'exercice paraît simple de prime abord mais nécessite en réalité une extrême rigueur et précision. En effet, ponctuellement nous parvenons à peu près tous à évoquer de belles et harmonieuses pensées-formes. La différence entre le sage et l'apprenti-sage est que ce dernier pêche par manque de stabilisation (vitalisation) et coordination énergétique. À ce niveau de maîtrise, les pensées-formes sont belles en apparence, mais éphémère car elles n'ont pas encore la qualité de la véritable Beauté, celle issue des Principes Intemporelles.

Seule la pensée juste en vertus réunie les conditions permettant au Penseur d'embrasser une part d'Éternité.

_________________
Y'a plus qu'à
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 942
Points : 966
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Tamas le Mar 20 Nov - 16:05

Voilà deux admirables commentaires qui viennent enrichir bellement cette première ouverture de portes sur l’Éternité.

Serait-ce que l’aventure vous tentât les joyeux drilles ?

Si oui, cramponnez-vous à votre sac à dos, car la suite n’est pas pour les mistenflûtes et les bourlingueurs de salon.

Tamas

Messages : 139
Points : 147
Date d'inscription : 14/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Nurash le Mar 20 Nov - 16:51

L’infini dans le bien des formes, je l’ai cherché, et je l’ai trouvé, c'est la Beauté des formes *

Je sais pas pour vous mais perso ça me semble quand même méga-abscon comme formulation... Comme du coup j'y comprend pas grand-chose de prime-abord, on va essayer de comprendre l'énoncé du problème...

"L'inifni dans le bien des formes" déjà c'est quoi le "bien" des formes... Parce que à priori rien n'est plus éloigné des Principes que les formes... Le bien qu'est-ce que c'est (nottons qu'il n'y a pas de majuscule a ce mot)? Il me semble que c'est ce qui est favorable à l'expression de la Vie, ce qui est conforme aux Lois, ce qui porte de bons fruits.
Et ce que l'auteur cherche c'est rien de moins que l'infini dans le bien des formes... L'infini c'est nécessairement quelque-chose qui n'a rien à voir avec les limites du monde temporel...
Donc pour résumer, l'infini dans le bien des formes, c'est trouver l'aspect intemporel dans ce qui est bon, favorable à la Vie dans les formes.

Déjà là ca semble un peu plus accessible... Or donc, puisque l'auteur le cherche c'est que c'est quelque chose qui n'est pas apparent, pas évident, et que donc par conséquent il ne s'agit pas d'un critère matériel ou physique. Ce sera donc un critère subtile qui réclamera un effort de discernement pour le percevoir. Ce critère aura d'ailleurs une forme de généralité puisqu'il s'agit des formes en général.

La Beauté des formes donc... On remarque qu'ici on a une majuscule à Beauté, il s'agit donc du Principe et pas simplement de l'aspect extérieur. cette Beauté est le point commun entre toutes les formes qui manifestent le bien.
Cette Beauté donc, puisqu'elle représente ce qui est favorable à la Vie doit être relative de la notion de Proportions, dans la mesure ou ces proportions permettent de caractériser l'aspect fractal du tout est dans le Tout.
Cette Beauté doit également représenter l'économie de la Cause première, puisque la Nature est ce qui donne naturellement de bon fruits.
Cette Beauté est relative de la notion d'équilibre puisque l'excès autant que le manque sont défavorable à la Vie.
Cette Beauté doit également être lié à ce qui est régulier et constant, puisqu'un gland ne donnera jamais autre chose qu'un chène et que ce schéma est déjà pré-établi dans l'intemporel. Ce qui relève de l'aléatoire et du chaotique ne favorise en aucun cas la vie.
Cette Beauté exprime l'ordre et l'organisation puisque les seuls systèmes réduisant l'entropie sont les systèmes organiques.
Cette Beauté traduit également la simplicité puisque cette dernière est le somment de la sophistication et que ce qui est complexe contient généralement du superflu.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 880
Points : 942
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Kanzi le Mar 20 Nov - 19:15

Tamas a écrit:
Le Grand Hiérophante a écrit:
L’infini dans le bien des formes, je l’ai cherché, et je l’ai trouvé, c'est la Beauté des formes *

* Le livre de la Vérité de Parole, de l'ancienne Égypte

De ce qui précède, il est possible de déduire que tout ce qui concours à la Beauté, que ce soit l'Harmonie, l'élégance, l'équilibre, la grâce, le charme, la délicatesse et la simplicité participe à l'entrée dans l'Éternité...

La beauté au sens commun se rapporte à l'esthétique, à l'apparence, la Beauté avec sa majuscule de majesté se rapport donc aux principes, à tout ce que l'on ne perçoit pas avec ses yeux mais au-delà, à ce quelque chose d'impalpable qui émane de l'état d'un être, d'une chose, d'une situation.
La Beauté est dans l' oeil de celui qui regarde (qui sait regarder)...

_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1321
Points : 1473
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Tamas le Mer 21 Nov - 11:28

Nurash a écrit:
L’infini dans le bien des formes, je l’ai cherché, et je l’ai trouvé, c'est la Beauté des formes *

Je sais pas pour vous mais perso ça me semble quand même méga-abscon comme formulation... Comme du coup j'y comprend pas grand-chose de prime-abord, on va essayer de comprendre l'énoncé du problème...

"L'inifni dans le bien des formes" déjà c'est quoi le "bien" des formes... Parce que à priori rien n'est plus éloigné des Principes que les formes... Le bien qu'est-ce que c'est (nottons qu'il n'y a pas de majuscule a ce mot)? Il me semble que c'est ce qui est favorable à l'expression de la Vie, ce qui est conforme aux Lois, ce qui porte de bons fruits.
Et ce que l'auteur cherche c'est rien de moins que l'infini dans le bien des formes... L'infini c'est nécessairement quelque-chose qui n'a rien à voir avec les limites du monde temporel...
Donc pour résumer, l'infini dans le bien des formes, c'est trouver l'aspect intemporel dans ce qui est bon, favorable à la Vie dans les formes.

Déjà là ca semble un peu plus accessible... Or donc, puisque l'auteur le cherche c'est que c'est quelque chose qui n'est pas apparent, pas évident, et que donc par conséquent il ne s'agit pas d'un critère matériel ou physique. Ce sera donc un critère subtile qui réclamera un effort de discernement pour le percevoir. Ce critère aura d'ailleurs une forme de généralité puisqu'il s'agit des formes en général.

La Beauté des formes donc... On remarque qu'ici on a une majuscule à Beauté, il s'agit donc du Principe et pas simplement de l'aspect extérieur. cette Beauté est le point commun entre toutes les formes qui manifestent le bien.
Cette Beauté donc, puisqu'elle représente ce qui est favorable à la Vie doit être relative de la notion de Proportions, dans la mesure ou ces proportions permettent de caractériser l'aspect fractal du tout est dans le Tout.
Cette Beauté doit également représenter l'économie de la Cause première, puisque la Nature est ce qui donne naturellement de bon fruits.
Cette Beauté est relative de la notion d'équilibre puisque l'excès autant que le manque sont défavorable à la Vie.
Cette Beauté doit également être lié à ce qui est régulier et constant, puisqu'un gland ne donnera jamais autre chose qu'un chène et que ce schéma est déjà pré-établi dans l'intemporel. Ce qui relève de l'aléatoire et du chaotique ne favorise en aucun cas la vie.
Cette Beauté exprime l'ordre et l'organisation puisque les seuls systèmes réduisant l'entropie sont les systèmes organiques.
Cette Beauté traduit également la simplicité puisque cette dernière est le somment de la sophistication et que ce qui est complexe contient généralement du superflu.


Voilà une déclinaison d’une réelle pertinence, le Nurash, dommage qu’elle ne parvienne pas jusqu’à son aboutissement ultime : sa réalité subjective abstraite.

Bien évidemment que la forme ne se limite pas qu’à l’apparence physique (le sens Parlant), mais s’étend aussi aux formes émotionnelles et intellectuelles (sens Signifiant) et surtout aux formes spirituelles (sens Cachant).

L’Énergie Vitale se manifeste sous différences forces, influences, interactions, puissances, Nombres et tonalités vibratoires. Les pensées sont des formes, les rayonnements cosmiques, galactiques, solaires et planétaires sont des formes. Les rayonnements lunaires n’ont pas les mêmes caractéristiques que les rayonnements saturniens. De ces rayonnements découlent les formes physiques terrestres, et les formes intellectuelles et spirituelles propres à ces apparences temporaires.

Mais ce qui fait la beauté de chacune de ces formes, visibles ou invisibles, reste la proportion en rapport avec les capacités (mérites) autant qu’il est possible à ces apparences de manifester. Et le Nombre ésotérique sacrée, car il se retrouve dans sa fonction multidimensionnelle dans le microcosme et le macrocosme, est le Nombre Phi.

C’est donc le Nombre Phi, puissance universelle, et la suite de Fibonnacci, qui constituent la clé de voute de la Beauté des formes et que semble avoir trouvée le Grand Hiérophante.

Tamas

Messages : 139
Points : 147
Date d'inscription : 14/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Tamas le Mer 21 Nov - 11:42

Le Grand Hiérophante a écrit:
L’infini dans le bien de l’âme, je l’ai cherché et je l’ai trouvé, c’est le Sentiment.

Nous retrouvons, lors de cette deuxième porte, ce qui est a été nécessaire pour franchir la première : le bien des formes appliqué à l’âme, forme qui réside dans l’infini (l’Éternel Présent), donc incréée, et le bien de cette forme serait  le Sentiment. Voilà qui mérite approfondissement.

Tamas

Messages : 139
Points : 147
Date d'inscription : 14/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Nurash le Mer 21 Nov - 16:44

Tamas a écrit:
Le Grand Hiérophante a écrit:
L’infini dans le bien de l’âme, je l’ai cherché et je l’ai trouvé, c’est le Sentiment.

Nous retrouvons, lors de cette deuxième porte, ce qui est a été nécessaire pour franchir la première : le bien des formes appliqué à l’âme, forme qui réside dans l’infini (l’Éternel Présent), donc incréée, et le bien de cette forme serait  le Sentiment. Voilà qui mérite approfondissement.

En reprenant la base de l'analyse que j'avais faite sur l'infini dans le bien, il est effectivement passionnant de s'intéresser au bien de l'âme.
Si l'âme ne porte pas de majuscule, c'est qu'il faut l'interpréter comme l'âme individuelle, l'âme-esprit plutôt que l'Âme-de-Vie. En fait cette âme représente ce que nous appelons la Conscience sur ce forum.
Le bien de l'âme donc, lorsqu'on le cherche on le trouve dans le Sentiment avec une majuscule. Il ne s'agit donc pas des sentiments humains, quoi qu'ils fassent partis de ce Sentiment. Je perçois ce Sentiment comme justement la capacité à sentir, dans le sens de "faire l'expérience de". La question qui suit directement est donc "mais quels sont les organes de perceptions de l'âme ?" car si pour ma réalité physique j'expérimente et je construit le monde suivant les perceptions de mes 5 sens, j'expérimente la réalité du point de vue intellectuelle par la mise en relation causale du point de vue rationnel et par des émotions qui sont des déclinaisons de mes ressentis physiques.
Je pense que la perception de l'âme ne peut pas se trouver dans une perception externe, ce qui la rendrait tributaire et soumise au temporel dans ses perceptions. Par conséquent le Sentiment dont il est question doit être une perception interne... Nous attaquons en réalité l'alchimie secrète entre ce qui fait partie du domaine du périssable et ce qui est immortel et intemporel...
L'expérience de ce Sentiment doit donc être apportée par un élément qui permettrait de faire l'intermédiaire entre ce qui constitue l'extérieur et ce qui constitue l'intérieur. La seule chose qui me semble être capable de faire ce liens dans le cadre du bien c'est la Pensée. En effet n'étant pas créateur de la Pensée, je peux la recevoir, la féconder, la faire croitre et la développer. Ce faisant je fait l'expérience, je reçois, je témoigne des fruits intérieurs que cette Pensée à développé en moi. Je pense ainsi que le Sentiment c'est la sensation de l'impact d'une pensée sur ma nature intérieur, sur mon âme. Les pensées en adéquation avec la Nature, avec l'harmonie amèneront des impacts libérateurs, lumineux, subtils. Les pensées éloignée de cette harmonie créeront des impacts lourd, réducteurs, dense, étouffants, polluants et limitant (n'oublions pas que l'univers est Mental et que la matière elle-même est une pensée).

Ce Sentiment est donc bien ce qui est commun à toutes choses et qui me permet de communier avec l'ensemble des formes car s'il est évident que je ne peux pas fusionner ma forme avec une autre (à l'exception de ce qui se passe avec la nourriture et la boisson et encore ! sous réserve de transformation et d'une alchimie très complexe), je peux définir un rapport personnel sur le plan intellectuel (J'aime / je n'aime pas, Je possède / je ne possède pas etc...), mais je peux me nourrir d'un point de vue spirituel de toutes les qualités qui ont été nommées au précédent trope c'est à dire la Beauté [ l'Harmonie, l'élégance, l'équilibre, la grâce, le charme, la délicatesse et la simplicité partage de Tamas] ... En tout cas si je souhaite croitre...

Cela me ferait dire que le caractère de Beauté est déterminant de l'aspect "comestible, bénéfique" d'une pensée, ce qui en fera le nectar d'immortalité pour qui souhaite retrouver sa nature divine... ce qui est le thème du sujet Smile.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 880
Points : 942
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Vasanakshaya le Mer 21 Nov - 18:16

Tamas a écrit:
Le Grand Hiérophante a écrit:
L’infini dans le bien de l’âme, je l’ai cherché et je l’ai trouvé, c’est le Sentiment.

Nous retrouvons, lors de cette deuxième porte, ce qui est a été nécessaire pour franchir la première : le bien des formes appliqué à l’âme, forme qui réside dans l’infini (l’Éternel Présent), donc incréée, et le bien de cette forme serait  le Sentiment. Voilà qui mérite approfondissement.
L'âme est de nature divine et bien qu'elle puisse s'égarer dans les ténèbres de son ignorance, elle contient en elle, de toute éternité, son héritage : l'âme, par l'identité de son Père, peut se tourner vers le bien. Mais ce bien doit être reconnu et éprouvé par l'âme comme tel. Pour que le bien puisse être visible, la présence du mal, son absence, est nécessaire.

L'âme, avec pour héritage la possibilité de se tourner vers le bien, a nécessairement reçu de son Père le Sentiment, faculté multidimensionnelle lui permettant de reconnaître et d'apprécier l’œuvre de son Père (le bien) sur les plans et dans les Mondes.

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 453
Points : 463
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Lilbudha le Jeu 22 Nov - 2:20

Comment l'âme-de-vie expérimente le bien des formes ?

Par le Sentiment nous indique Le Grand Hiérophante.

Qu'est-ce qui se cache derrière la notion de Sentiment ?

De ce qu'il me semble on peut approcher du sens Cachant de cette notion en l'appréhendant via d'autres notions comme la saveur, le goût ou l'arôme par exemple.

En prenant l'exemple du vin la beauté fera référence à sa robe : sa couleur, son opacité, sa viscosité, son intensité. L’œil aguerri de l’œnologue permet par expérience d'en déduire déjà beaucoup de choses comme l'origine du raisin (cépage), sa maturité, la vinification. Le sentiment lui fera référence au goût de celui-ci, sa saveur, ses caractéristiques, sa composition, ses épices, ses arômes mais aussi à ses effets en soi via son corps/Conscience. Ce n'est d'ailleurs qu'après l'avoir goûté, expérimenté que l’expérimentateur pourra confirmer ou infirmer ce que son œil a vu.

Le Sentiment, voilà donc le moyen par lequel le couple âme-de-vie/Conscience entreprend sa quête de la Connaissance de la Beauté/Perfection, du Bien et de l'Infini. Sentiment qui rime ici avec Discernement.

_________________
Y'a plus qu'à
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 942
Points : 966
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Kanzi le Jeu 22 Nov - 8:40

Tamas a écrit:
Le Grand Hiérophante a écrit:
L’infini dans le bien de l’âme, je l’ai cherché et je l’ai trouvé, c’est le Sentiment.

Nous retrouvons, lors de cette deuxième porte, ce qui est a été nécessaire pour franchir la première : le bien des formes appliqué à l’âme, forme qui réside dans l’infini (l’Éternel Présent), donc incréée, et le bien de cette forme serait  le Sentiment. Voilà qui mérite approfondissement.

Qu'est ce qui voit, sent et entend et qui permet de percevoir sinon l'âme ? Qu'est-ce qui anime la matière et donne forme ?
Pour pouvoir percevoir la Beauté d'une forme, il faut qu'il y ait une âme qui soit réceptive autant qu'animatrice...et selon la qualité d'énergie vitale qu'elle est capable de recevoir, elle pourra percevoir ou pas le bien des formes.
Le Sentiment sera donc les 5 sens supérieurs...me dis-je ! Ne dit-on pas que la matière est aveugle et sourde ?





_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1321
Points : 1473
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Eléa le Jeu 22 Nov - 8:47

Kanzi a écrit:
Tamas a écrit:
Le Grand Hiérophante a écrit:
L’infini dans le bien de l’âme, je l’ai cherché et je l’ai trouvé, c’est le Sentiment.

Nous retrouvons, lors de cette deuxième porte, ce qui est a été nécessaire pour franchir la première : le bien des formes appliqué à l’âme, forme qui réside dans l’infini (l’Éternel Présent), donc incréée, et le bien de cette forme serait  le Sentiment. Voilà qui mérite approfondissement.

Qu'est ce qui voit, sent et entend et qui permet de percevoir sinon l'âme ? Qu'est-ce qui anime la matière et donne forme ?
Pour pouvoir percevoir la Beauté d'une forme, il faut qu'il y ait une âme qui soit réceptive autant qu'animatrice...et selon la qualité d'énergie vitale qu'elle est capable de recevoir, elle pourra percevoir ou pas le bien des formes.
Le Sentiment sera donc les 5 sens supérieurs...me dis-je ! Ne dit-on pas que la matière est aveugle et sourde ?




Pour mémoire... énergie... énergie vitale... on vient d'en parler dans les Principes de la Loi de Maât... et il se pourrait que ça puisse aider ici...

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 704
Points : 720
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Tamas le Jeu 22 Nov - 16:57

Nurash a écrit:
Tamas a écrit:
Le Grand Hiérophante a écrit:
L’infini dans le bien de l’âme, je l’ai cherché et je l’ai trouvé, c’est le Sentiment.

Nous retrouvons, lors de cette deuxième porte, ce qui a été nécessaire pour franchir la première : le bien des formes appliqué à l’âme, forme qui réside dans l’infini (l’Éternel Présent), donc incréée, et le bien de cette forme serait  le Sentiment. Voilà qui mérite approfondissement.

En reprenant la base de l'analyse que j'avais faite sur l'infini dans le bien, il est effectivement passionnant de s'intéresser au bien de l'âme.
Si l'âme ne porte pas de majuscule, c'est qu'il faut l'interpréter comme l'âme individuelle, l'âme-esprit plutôt que l'Âme-de-Vie. En fait cette âme représente ce que nous appelons la Conscience sur ce forum.
Le bien de l'âme donc, lorsqu'on le cherche on le trouve dans le Sentiment avec une majuscule. Il ne s'agit donc pas des sentiments humains, quoi qu'ils fassent partis de ce Sentiment. Je perçois ce Sentiment comme justement la capacité à sentir, dans le sens de "faire l'expérience de". La question qui suit directement est donc "mais quels sont les organes de perceptions de l'âme ?" car si pour ma réalité physique j'expérimente et je construit le monde suivant les perceptions de mes 5 sens, j'expérimente la réalité du point de vue intellectuelle par la mise en relation causale du point de vue rationnel et par des émotions qui sont des déclinaisons de mes ressentis physiques.
Je pense que la perception de l'âme ne peut pas se trouver dans une perception externe, ce qui la rendrait tributaire et soumise au temporel dans ses perceptions. Par conséquent le Sentiment dont il est question doit être une perception interne... Nous attaquons en réalité l'alchimie secrète entre ce qui fait partie du domaine du périssable et ce qui est immortel et intemporel...
L'expérience de ce Sentiment doit donc être apportée par un élément qui permettrait de faire l'intermédiaire entre ce qui constitue l'extérieur et ce qui constitue l'intérieur. La seule chose qui me semble être capable de faire ce liens dans le cadre du bien c'est la Pensée. En effet n'étant pas créateur de la Pensée, je peux la recevoir, la féconder, la faire croitre et la développer. Ce faisant je fait l'expérience, je reçois, je témoigne des fruits intérieurs que cette Pensée à développé en moi. Je pense ainsi que le Sentiment c'est la sensation de l'impact d'une pensée sur ma nature intérieur, sur mon âme. Les pensées en adéquation avec la Nature, avec l'harmonie amèneront des impacts libérateurs, lumineux, subtils. Les pensées éloignée de cette harmonie créeront des impacts lourd, réducteurs, dense, étouffants, polluants et limitant (n'oublions pas que l'univers est Mental et que la matière elle-même est une pensée).

Ce Sentiment est donc bien ce qui est commun à toutes choses et qui me permet de communier avec l'ensemble des formes car s'il est évident que je ne peux pas fusionner ma forme avec une autre (à l'exception de ce qui se passe avec la nourriture et la boisson et encore ! sous réserve de transformation et d'une alchimie très complexe), je peux définir un rapport personnel sur le plan intellectuel (J'aime / je n'aime pas, Je possède / je ne possède pas etc...), mais je peux me nourrir d'un point de vue spirituel de toutes les qualités qui ont été nommées au précédent trope c'est à dire la Beauté [ l'Harmonie, l'élégance, l'équilibre, la grâce, le charme, la délicatesse et la simplicité partage de Tamas] ... En tout cas si je souhaite croitre...

Cela me ferait dire que le caractère de Beauté est déterminant de l'aspect "comestible, bénéfique" d'une pensée, ce qui en fera le nectar d'immortalité pour qui souhaite retrouver sa nature divine... ce qui est le thème du sujet Smile.



En suivant ta brillante déclinaison, le Nurash, cela permet d’explorer différents cheminements, mais il est difficile de ne pas rester sur sa faim, puisque de fin il ne peut y avoir.

S’il y a bien une chose qui soit compatible avec l’infini et l’éternité, c’est bien le Principe de l’âme, cette ombre-nôtre de Lui-les Dieux du Sépher de Moïse. Si cette réalité subjective abstraite de l’âme est compatible avec l’Éternel Présent, elle ne l’est pas avec la temporalité et l’illusion d’une forme périssable, il faut donc qu’elle utilise une de ses facultés divines, je veux parler de l’ubiquité, lui permettant de se projeter dans un état différent de sa propre nature immortelle. Elle peut le faire dans le cadre d’une Méditation profonde, et par le truchement de cet état intermédiaire androgyne et compatible avec l’intemporel et le temporel sans être totalement ni l’un ni l’autre, c’est-à-dire : la Conscience. Cette Conscience est analogiquement semblable, pour l'âme-de-vie, à l’état de rêve pour un être humain, qui lui permet de vivre des expériences oniriques sans avoir besoin de ses sens corporels/sensoriels et intellectuels/émotionnels.

Le corps physique perçoit des sensations organiques (désirs), le corps intellectuel des perceptions émotionnelles, passionnelles (animations, ardeurs, ferveurs, agitations, admirations, adulations, idolâtries, des attirances sexuelles, sensuelles, idylles, etc.). Mais ce ne sera que le corps spirituel qui percevra ce que notre Grand Hiérophante qualifie de: Sentiment. Ceci n’est qu’un bref topo de ce que le Lug a amplement développé dans son monumental ouvrage : Transsubstantiation.

Et ceci nous ramène sur un point sur lequel tu sembles avoir buté, je veux parler de la Pensée. Puisque nous ne sommes pas créateurs de pensées, alors nous sommes des récepteurs et manipulateurs de ces pensées. Pour faire court, si la Conscience spirituelle, celle qui est la plus pure expression de l’âme-de-vie, est capable de recevoir des pensées conforment à son état d’évolution, elle ne peut le faire que par l’intermédiaire d’une de ses facultés supérieures : l’Intuition, car seule cette Intuition spirituelle est capable de dépasser les limites de la temporalité causale de l’intellect raisonneur pour accéder à l’infini de l’Éternel Présent et qui constitue le « bien de l’âme ».

Pour synthétiser tout le bazar qui redonnera une forme « humaine » au bignou, je conclurais que le bien de l’âme-de-vie, plongée qu’elle est par sa condition dans l’Anima Mundi, ne lui est accessible que par l’intermédiaire de sa Conscience qui perçoit les pensées les plus spirituelles grâce au développement de son Intuition, et dont l’accumulation de ses Connaissances constituera son potentiel d'Énergie Vitale  grâce auquel elle sera en mesure d’incarner une parcelle grandissante du Bien.

Tamas

Messages : 139
Points : 147
Date d'inscription : 14/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Tamas le Lun 26 Nov - 15:15

Le Grand Hiérophante a écrit:
L’infini dans le bien des actes, je l’ai cherché, et je l’ai trouvé, c’est la Justice.

Si notre grand Hiérophante a trouvé la Justice, c’est forcément qu’il a commencé par chercher à en connaître la véritable nature, histoire de ne pas la confondre avec toutes les imitations plus ou moins grossières.

Cette recherche n’est plus herculéenne, mais cyclopéenne.

Tamas

Messages : 139
Points : 147
Date d'inscription : 14/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Nurash le Mar 27 Nov - 15:55

L'infini dans le bien des actes... C'est quoi au juste ?
A mon sens c'est le fait de pouvoir constamment améliorer la portée / conséquence de ses actes, cela implique nécessairement d'être le plus responsable possible. Afin de poursuivre cette quête de l'amélioration permanente du geste il est donc nécessaire de connaître les Lois. Sans cette connaissance le fait de vouloir s'améliorer est un vœux pieux qui ne mène nullepart dans la mesure où même en ayant l'intention de faire le bien, on ne se donne pas les moyens de le réaliser.

Difficile par conséquent de ne pas penser à la notion de rectitude du geste, première notion à mettre en avant afin de se placer dans une posture qui nous permettra d'être toujours en quête d'amélioration puisque non obnubilé par un résultat. On nous parles ici d'infini dans le bien des actes, ce qui évoque naturellement la trinité Pensée / Parole / Acte et l'on se trouve dans cette dernière partie. Naturellement sans Pensée Juste il est difficilement concevable d'avoir une Parole Juste, et ne pas avoir de Parole juste reviens à ne pas avoir de ligne de conduite sur laquelle puisse venir s'aligner les actes. Par conséquent même s'il n'est question que des actes, il me semble important d'avoir l'ensemble de cette trinité à l'esprit.

Or Donc le Grand Hiérophante ayant cherché à s'améliorer perpétuellement a trouvé la Justice dans cet aspect. Pour conserver nos deux précédents acquis, on peut se dire que dans le cadre de la rectitude du geste, on peut cultiver le Sentiment de Justice, de sorte que l'on puisse s'imprégner le plus possible de ce Sentiment et le faire croître régulièrement. Cela ne deviens possible qu'en ayant réalisé au préalable une première épuration afin de rendre la Conscience disponible aux subtiles sollicitations de l'Âme-de-vie. Si nous souhaitons pouvoir agir toujours mieux, et faire en sorte d'être des reflets de la Beauté et de l'Harmonie, il nous faut faire en sorte d'accumuler les Pensées correspondante. On voit que le Hiérophante à utilisé ici une majuscule au mot Justice, il s'agit donc du Principe et de la Vertus associée.

De part sa définition même la Justice représente ce qui est conforme aux Lois et à la rectitude la plus absolue. Les Pensées les plus conforme à ce Principe de Justice seront des Pensées de nature intemporelles et cohérentes. Plus large sera le spectre de perception de la Conscience et plus grande sera l'harmonie et la Cohérence que la Conscience sera capable de percevoir et donc de manifester. Cette croissance dans l'harmonie et le subtil amène à mon sens une forme de progression dans deux sens différents : la première dans la notion d'universalité et la seconde dans la précision du discernement qui pourra être mise en avant à partir des perceptions précédentes. En Effet plus la Conscience accumule dans son corpus de pensées Justes et vertueuses, plus le référenciel de son Sentiment sera lumineux, subtil et puissant, ce qui lui permettra au fur et à mesure de sa progression de reconnaitre de manière de plus en plus évidente les espaces d'insignifiances constitué par les illusions et les vices.

Le travail de justesse dans la parole sera de nature à rendre cohérente et continue autant-que-possible la transition entre le Sentiment de l'Âme-de-vie et la manière de structurer intellectuellement ce dernier. Cela permettra d'avoir les structures intellectuelles les plus stable et propres possible, engendrant le moins de parasitage et de déformations de la Lumière perçue, quoiqu'il y ait nécessairement des pertes de par la densification de l'énergie. Le résultat de cette pratique sera un intellect de plus en plus conforme à cette perception de la Justice et donc de plus en plus calme, cohérent, stable, harmonieux et organisé.

Cette structure intellectuelle stable étant établie, il sera encore nécessaire de faire un effort de maintient de l'alignement des actes pour avoir une conduite droite, constante, basée sur des Principes immuables. Cela n'étant bien évidemment qu'un étape d'un cycle qui devra être répété inlassablement puisque la Conscience sera amenée à monter au Ciel et à enrichir à nouveau son expérience et son Sentiment de l'absolu et qu'il lui faudra redescendre l'accroissement de l'harmonie qu'elle aura su provoquer par le biais de sa Méditation. Et ainsi se poursuit le chemin vers les étoiles...

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 880
Points : 942
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Tamas le Ven 30 Nov - 10:58

Pour répondre à la question préliminaire que tu poses et que tu te poses, le Nurash, je pense qu’il est utile d’indiquer que lorsque le Grand Hiérophante commence chacune de ses déclinaisons par « l’infini », c’est nécessairement parce qu’il a une vision de l’Éternité, et que son propos doit avoir une parfaite correspondance multidimensionnelle, sinon des portes se fermeraient brutalement devant l’aventurier aux petits pieds et au front étroit.

L’infini des actes est donc à mettre en relation avec la Loi de Maât et la pensée juste en vertus qui en est le Principe infini (universel).

La justesse de son application sera l’expression, je devrai dire l’incarnation, du Principe de Justice, celui-là même qui est à la base de la Haute Magie conforme aux Lois de la Divine Providence.

Ce Principe de Justice à pour causalité l’accumulation de Connaissances, et surtout de leurs rigoureuses mises en pratique, qui en seront les effets, ce qui implique discernement subtil tant dans le choix des Connaissances les plus appropriées, que dans l’opportunité du moment et de la situation de leurs manifestations, et ce, dans le cadre strict d’un difficile dosage des vertus entre le trop et le pas assez.

Avoir trouvé la Justice, Vertu Cardinale, dans la plénitude multidimensionnelle de son application conforme au Dharma, démontre que notre Grand Hiérophante mérite sans contestation possible, son titre.

Tamas

Messages : 139
Points : 147
Date d'inscription : 14/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Vasanakshaya le Sam 1 Déc - 11:24

Le Grand Hiérophante a écrit:L’infini dans le bien des actes, je l’ai cherché, et je l’ai trouvé, c’est la Justice
.
L'acte étant la mise en application concrète d'une pensée, il est fonction de cette dernière, en justesse et en vertus, à la condition d'être appliqué conformément à cette pensée et non abâtardi (sans parasites venant interférer, comme la paraisse ou encore la distraction).

Le bien est ce qui se rapproche du Divin Créateur, c'est-à-dire de la Perfection. Pour avoir l'infini dans le bien actes, ces derniers devront alors se rapprocher au plus cette Perfection.

La Perfection contient nécessairement la Justice Absolue, car toute injustice est incontestablement une imperfection. C'est donc naturellement vers la Justice, que ce trouve l'infini dans le bien des actes, la Justice étant une manifestation de cette Perfection.

Pour que les actes fassent preuve de Justice, ils doivent être justes en vertus, ce que doit aussi être la pensée qui les engendre. C'est donc dans l'alignement parfait de l'acte à sa pensée, que la justesse en vertus est parfaitement dosée et que la Justice est.

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 453
Points : 463
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Tamas le Mar 4 Déc - 14:59

Vasanakshaya a écrit:
Le Grand Hiérophante a écrit:L’infini dans le bien des actes, je l’ai cherché, et je l’ai trouvé, c’est la Justice
.
L'acte étant la mise en application concrète d'une pensée, il est fonction de cette dernière, en justesse et en vertus, à la condition d'être appliqué conformément à cette pensée et non abâtardi (sans parasites venant interférer, comme la paraisse ou encore la distraction).

Le bien est ce qui se rapproche du Divin Créateur, c'est-à-dire de la Perfection. Pour avoir l'infini dans le bien actes, ces derniers devront alors se rapprocher au plus cette Perfection.

La Perfection contient nécessairement la Justice Absolue, car toute injustice est incontestablement une imperfection. C'est donc naturellement vers la Justice, que ce trouve l'infini dans le bien des actes, la Justice étant une manifestation de cette Perfection.

Pour que les actes fassent preuve de Justice, ils doivent être justes en vertus, ce que doit aussi être la pensée qui les engendre. C'est donc dans l'alignement parfait de l'acte à sa pensée, que la justesse en vertus est parfaitement dosée et que la Justice est.


C’est donc dans l’alignement parfaitement stabilisé de l’acte et de sa pensée, de cette pensée avec les Lois providentielles que découle la justesse vertueuse, seule expression de la Justice.

Tamas

Messages : 139
Points : 147
Date d'inscription : 14/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Tamas le Mar 4 Déc - 15:15

Le Grand Hiérophante a écrit:L'infini dans le bien de la Pensée, je l'ai cherché, et je l'ai trouvé, c'est la Vérité.

Cet axiome est tellement pur, dans son évidente clarté, qu’il faudrait un ouvrage entier pour en révéler toutes les nuances possibles.

Tamas

Messages : 139
Points : 147
Date d'inscription : 14/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Nurash le Mer 5 Déc - 16:08

Tamas a écrit:
Le Grand Hiérophante a écrit:L'infini dans le bien de la Pensée, je l'ai cherché, et je l'ai trouvé, c'est la Vérité.

Cet axiome est tellement pur, dans son évidente clarté, qu’il faudrait un ouvrage entier pour en révéler toutes les nuances possibles.

En se basant sur ce que tu nous as partagé quand à la notion d'infini, on pourrait voir trois déclinaisons possible de cet infini : l'infini dans l'espace, dans le temps et dans la qualité.

Cette Vérité que le Grand Hiérophante à trouvé, il s'agit de la quintessence de la Pensée. Cette quintessence se trouve en se rapprochant de ce qui est bon, favorable à la vie, de ce qui EST l'essence même de la Vie. En dehors de cette essence, les choses, sans pour autant devenir fausses, prennent un caractère illusoire. Le premier trait de ce caractère illusoire c'est l'aspect physique et matériel, celui qui est le plus éloigné de la nature subtile de la pensée. Ce qui est dense à toujours sont origine dans le subtil. Comme nous l'avons vu auparavant, ce qui est bon dans les formes n'est pas relatif de leur périphérie, mais bien de l'harmonie des énergies qui les constituent. Par extension on peut se dire que suivant notre capacité perceptive, nous ne saisirons pas le beau et bon par l'intermédiaire de nos 5 sens physiques et matériels, mais par les facultés spirituelles à l'origine de ces déclinaisons denses, ce que nous avons étudier comme étant le Sentiment.

Un autre aspect qui est révélateur du caractère illusoire d'une forme, au delà de son caractère purement physique et matériel, c'est son aspect temporel. En effet il y a des Pensée qui, sous forme de savoir, peuvent perdurer des dizaines, des centaines, voir des milliers d'années tout en conservant un caractère illusoire. Je pense qu'on peut dire que c'est la dépendance à la sphère matérielle qui détermine cette aspect temporel. Les Principes en eux-même existent à travers l'éternité et ce sont ces derniers qui permettent la manifestation dans la matière et non l'inverse. un savoir fait toujours référence à un état de fait, c'est une description somme toute très partielle de la réalité qui sera immanquablement amené à disparaître. Au final c'est un peu à travers la pratique de la Justice que nous découvrons progressivement le caractère intemporel de nos convictions : quel que soit les circonstances, le Sentiment devient commun et le résultat et toujours harmonieux et bon, il ne génère pas d'énergie fossile.

Le dernier aspect que l'on peut traiter me semble être cette notion qualitative. Quand bien même on parvient à obtenir une pensée subtile au caractère intemporel, il perdure cette notion de Hiérarchie qui permet de structurer l'évolution d'une Conscience d'un point de vue séquentiel mais intemporel. En effet au fur et à mesure que l'on remplace les pensées lourdes par des pensées subtile, il apparaît que l'agitation intérieure, relative à la multitude et à l'intense entropie générée par la diversité des formes-pensées denses diminue. Cela parce que les pensées deviennent organisée et équilibrée et que c'est l'ensemble hiérarchique de toute la conscience qui est subordonnée à une source unique : celle qu'on pourrait se représenter comme le sommet d'une pyramide. Au fur et à mesure que l'édifice gagne en cohérence et en harmonie, son potentiel d'énergie vitale augmente, permettant la progression vers toujours plus de lumière. Cet harmonie sans cesse grandissante permettant à la Conscience de coutoyer des Pensées de Nature semblable. Cette notion de Pyramide est d'ailleurs intéressante car elle permet une représentation ou les quatres éléments ont leur équilibre... De là à penser que le Symbole de la pyramide est une ode à la pensée juste en vertus il n'y a qu'un pas... Et quelle belle ontologie que d'offrir aux générations suivantes le symbole d'une pensée élégante et noble... Alors que nous offrirons des Supermarché et des fast-food à nos descendants...

Effectivement que d'énergie, de puissance et de beauté dans cet axiome tout simple à coté duquel il est si facile de passer par négligence et par paresse.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 880
Points : 942
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Vasanakshaya le Mer 5 Déc - 18:49

Tamas a écrit:
Le Grand Hiérophante a écrit:L'infini dans le bien de la Pensée, je l'ai cherché, et je l'ai trouvé, c'est la Vérité.

Cet axiome est tellement pur, dans son évidente clarté, qu’il faudrait un ouvrage entier pour en révéler toutes les nuances possibles.
S'il existe une infinité de vérités relatives, allant des plus sombres aux plus lumineuses, la Vérité n'est qu'Une. Cette Vérité est la cause de toutes les autres, Celle qui permet l’existence de toutes choses. Une pensée exprime une vérité relative, et chaque pensée est une vision unique et incomplète (donc imparfaite) de la Vérité, qui Elle est Perfection.

Nous l'avons vue, de la pensée naît la parole et l'action. La pensée étant le point de départ, ce qui suit sera à son image.

Notons que "Pensée" comporte une majuscule, nous ne sommes donc pas là dans les petites pensées plus ou moins justes qu'un être humain exprime dans sa routine, mais dans une Pensée multidimensionnelle.

Cette Pensée, pour s’écrire avec une majuscule, doit être un fidèle reflet d'un aspect de la Vérité. Contrairement aux pensées, qui ne sont que des déformations de la Vérité causées par l'ignorance des Consciences peu éveillées, la Pensée conserve la pureté de sa tonalité vibratoire, ce qui la rend conforme à la Vérité, lui donnant le statut de pur rayonnement de la Vérité.





_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 453
Points : 463
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entrée dans l'Éternité

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum