De la notion d'effort

Aller en bas

De la notion d'effort

Message par Eléa le Jeu 1 Nov - 13:56

Vasanakshaya a écrit:
Eléa a écrit:sunny 
Bon bon bon
sunny 
c'est une vue de l'esprit mon Vasanakshaya ou c'est bien comme le reste... plus on pratique et plus ça devient naturel, plus ça vient facilement, moins ça demande d'efforts ?

En attente d'éventuelles autres participations...

Pour moi mon Eléa, on ne peut pas dire que plus on pratique plus ça vient facilement et moins ça demande d'effort, car dès qu'on atteint un niveau, un autre plus élevé se dresse devant nous. Donc les efforts sont continus. 
Quand on atteint le sommet de la montagne, on s'aperçoit au loin d'autres montagnes bien plus grandes, pour nous rappeler que le chemin est encore long et que notre hauteur, si grande soit-elle n'est en fait que le point de départ le plus bas de ce qui nous attend. Smile

A la réflexion, je te rejoins mon Vasanakshaya... c'est pas que ça demande "moins" d'effort... mais il me semble qu'en avançant, l'effort change de nature... d'épais à subtil... en même temps qu'il change en quelques sortes de direction...
D'ailleurs, à la réflexion, ça me rappelle les 3 Gunas...

Transsubstantiation a écrit:Tamas (l’ignorance, l’inertie, la résistance), Rajas (la mobilité, les désirs, passions, émotions et l’activité) et Sattva (l’illumination, la sagesse et l’harmonie).
[...]
Chacun de ces attributs s’exprime par un mouvement spécifique : le rotatoire pour Tamas, le spiralé pour Rajas et l’en-avant pour Sattva. Chacun de ces mouvements aura l’amplitude correspondant à son état de développement se caractérisant par une plus ou moins forte influence sur la Conscience. Ce n’est que lorsqu’elle parviendra à la fin de son cycle d’initiation sur un plan ou dans un Monde, que la Conscience acquerra le pouvoir d’unir, par une synthèse homogène et harmonieuse, ces trois Forces pour passer du mode successif de la temporalité en mode simultané (omniscience) propre à l’Éternel Présent.

Transsubstantiation
Page 233 du PDF éditeur et 244 de l'édition papier

Qu'en dis-tu ?
Est-ce que ça vous parle ?

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 675
Points : 691
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la notion d'effort

Message par Vasanakshaya le Jeu 1 Nov - 19:17

Il me semble aussi, mon Eléa, qu'en avançant l'effort change de nature, devenant de plus en plus subtil. Je voulais insister sur le fait qu'une fois que la Conscience adopte certains acquis, si elle veut continuer à avancer et ne pas régresser elle aura plutôt intérêt à ne pas se reposer sur les lauriers.

Cependant, il est clair qu'après un effort pour obtenir une qualité, comme la patience par exemple, la Conscience n'aura plus à faire d'effort pour atteindre à nouveau cette qualité qu'est la patience, car à force de travail, cette qualité sera devenue naturellement inhérente à cette Conscience. Elle devra toutefois être capable de maintenir cette qualité, en ne cédant pas au vice de l'impatiente, de même qu'elle devra continuer ses efforts pour s'améliorer dans cette qualité jusqu'à la transmuter en une autre qualité encore plus majestueuse et subtile.

En ce qui concerne les Gunas, il me semble qu'on puisse associer Sattva à cet volonté/effort d'aller vers l'avant (évolution). Nous constatons d'ailleurs que pour continuer à aller de l'avant (évolution toujours), la Conscience doit maintenir son effort, Sattva, et non pas se limiter ni à Rajas ni à Tamas.

Cela te parait-il juste mon Eléa ?

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 436
Points : 446
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la notion d'effort

Message par Eléa le Sam 3 Nov - 7:10

Je pense que notre meilleure chance d'avancer sur ce terrain-là, c'est 

  • probablement en mettant un pied devant l'autre, 
  • en nous arrêtant sur un Guna après l'autre
  • s'y mettre en plus à plusieurs (donc toute aide et participation est bienvenue)


Transsubstantiation a écrit:Tamas (l’ignorance, l’inertie, la résistance), Rajas (la mobilité, les désirs, passions, émotions et l’activité) et Sattva (l’illumination, la sagesse et l’harmonie).
[...]
Chacun de ces attributs s’exprime par un mouvement spécifique : le rotatoire pour Tamas, le spiralé pour Rajas et l’en-avant pour Sattva. Chacun de ces mouvements aura l’amplitude correspondant à son état de développement se caractérisant par une plus ou moins forte influence sur la Conscience. Ce n’est que lorsqu’elle parviendra à la fin de son cycle d’initiation sur un plan ou dans un Monde, que la Conscience acquerra le pouvoir d’unir, par une synthèse homogène et harmonieuse, ces trois Forces pour passer du mode successif de la temporalité en mode simultané (omniscience) propre à l’Éternel Présent.

Transsubstantiation
Page 233 du PDF éditeur et 244 de l'édition papier

Tamas (l’ignorance, l’inertie, la résistance) - mouvement spécifique : le rotatoire pour Tamas.
Voilà qui me semble résumer la nature, la direction, le type d'effort que nous avons à fournir en début de course...

Et qui, de là où je me tiens, est le premier effort que doit fournir la fusée qui souhaite aller d'un point A à un point B, et doit donc commencer par quitter la terre... en cramant 80% de son carburant.
Cet effort-là permet de "mettre la machine en route", de lancer le mouvement, de passer de l'arrêt au GO...
C'est comme s'arracher de la gravité, c'est comme se décoller du dense.
Maîtriser Tamas c'est d'abord vaincre l'inertie (démarrer un mouvement), mais pas que, c'est aussi parvenir à l'entretenir ce mouvement... en parvenant à vaincre la résistance.
C'est donc un effort qui se fait dans la puissance.
Et d'ailleurs, est-ce un hasard si la tout première des Vertus qu'il nous faut déployer est la Force ?

Est-ce que ça vous parle ?
Qu'est-ce qu'on peut en dire d'autre de Tamas ?

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 675
Points : 691
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la notion d'effort

Message par Nurash le Sam 3 Nov - 18:09

Marrant comme les choses se recoupent parce que je médite actuellement sur la notion de chakra et plus particulièrement celui qui me pose le plus de problème actuellement (tant qu'à faire autant joindre l'utile à l'agréable ^^) celui du plexus solaire.

En quoi est-ce que c'est lié ? De mémoire nous avions attaqué un post sur les chakras avec Lilbudha 'désolé je ne retrouve plus le liens :/) et Lug nous avait fournit cette indication : les trois premier chakras sont associés au corps physique, les deux suivant à l'intellectuel et les deux derniers au corps spirituel.
Tamas c'est donc le mouvement rotatoire et plus particulièrement celui de tourner en boucle. z'au début, on tourne en boucle sur des sensations purement physiques (manger, boire, éliminer, se reproduire etc...) et satisfaction associée (premier chakra) puis z'on tourne en boucle sur la volupté associé à ces plaisirs (deuxième chakra) dans lequel on va commencé à chercher le raffinement des sensations par leur mise en relation (parfum et lumière, toucher et saveurs etc...) jusqu'à tourner en boucle sur la satisfaction liée à l'exception et à la subtilité de la chose (troisième chakra : se perdre dans les dédales du détail).

Lors de ma méditation on me faisait remarquer que le chakra du plexus solaire était celui qui représentait l'énergie la plus subtile dans le monde physique, celle qui se rapproche le plus de "l'essence" de la matière. On peut donc vitaliser beaucoup de choses dans un peu tout les sens lorsqu'on tourne en boucle au niveau de ce chakra. Ce n'est que lorsqu'on parviens à "avancer" c'est à dire à cesser de tourner en rond et de rejouer la même logique constamment, qu'on commence à dépasser Tamas. C'est Alors qu'on apprend à se laisser inspirer par le coeur en tant que point médiant entre les énergies praniques les plus subtiles et les énergies les plus matérielles de la Kundalini. On cesse alors de vitaliser des formes dans tout les sens et toutes les directions (un peu comme si nos efforts, notre vouloir, était "projeté" à l'horizontale par la force centrifuge de la rotation de Tamas) pour ne conserver que ce qui n'a pas encore était expérimenter et vécu, et cela commence par souhaiter sa propre évolution et donc la diminution/fin de sa propre souffrance.

Je perçois Tamas un peu comme un cylindre creux, qui constitue un redoutable piège à énergie vitale tant que la Conscience ne fait pas l'effort de choisir sa propre direction et les formes qu'elle veut vivifier, mais qui se transforme en un "canon" capable de provoquer une incroyable accélération des particules lorsque son énergie commence à être maitrisée.

d'ailleurs je trouve amusant que le mouvement d'évolution de la terre dans l'espace (spiralé autour du soleil se déplacant lui-même en cercle autour du centre de la galaxie) soit justement une composant de rotatoire (Tamas) et de vers l'avant (Satvas) pour obtenir le spiralé.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 845
Points : 907
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la notion d'effort

Message par Eléa le Dim 4 Nov - 10:01

Il me semble mon Nurash, qu'embrayer directement sur les chakras, ça risque rendre le sujet super complexe à pratiquer.
Peut-être que ça vaudrait le coup d'ouvrir plutôt un autre sujet qui leur soit dédié ?

Je pense que ce qui pourrait le mieux nous aider ici à déployer les arbos, mais en s'appuyant sur une matière un peu plus large, ce serait d'ajouter à la notion d'effort et aux Gunas et à leur mouvement, les Lois gouvernant chacun des 3 plans :

Tamas (l’ignorance, l’inertie, la résistance), 
Rajas (la mobilité, les désirs, passions, émotions et l’activité) 
et Sattva (l’illumination, la sagesse et l’harmonie).

La Loi gouvernant la matière est la Loi d’Économie. 
La Loi gouvernant la Conscience est la Loi d’Attraction. 
La Loi gouvernant l’Esprit est la Loi de Synthèse.

Le rotatoire pour Tamas, 
le spiralé pour Rajas,
et l’en-avant pour Sattva.

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 675
Points : 691
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la notion d'effort

Message par lanciennenouvelle le Dim 4 Nov - 19:18

Si je peux me permettre, mon Eléa, le sujet m'intéresse parce qu'en ce moment, je suis particulièrement tamasique. Ça tombe bien.

J'ai eu besoin de replacer Tamas et même les Gunas dans une vue plus globale  :  

Extrait de B.K.S Yengar (lumière sur le pranayama) qui recadre (justement ou pas, je laisse en juger les plus experts ?) les notions :

"L'homme a hérité de la nature, les trois propriétés ou qualités (gunas), à savoir l'illumination (sattva), l'action (rajas) et l'inertie (tamas). Assujetti à la roue du temps (kala chakra : kala = temps, chakra = roue), comme un pot au tour du potier (kulala chakra), l'homme est modelé et remodelé selon l'ordre de prédominance de ces trois propriétés fondamentales toujours entremêlées).
(...)
L'homme a quatre buts dans la vie : Dharma, artha, kama et moksa.
Dharma est le devoir. Sans lui et sans discipline morale, la réalisation spirituelle est impossible.
Artha est l'acquisition de biens matériels pour assurer son indépendance et pouvoir aussi se livrer à des activités plus élevées. Il ne peut donner une joie durable : néanmoins, un corps mal nourri est un terrain fertile pour les soucis et les maladies.
Kama désigne les plaisirs de la vie, qui dépendent largement de la santé du corps. Comme le dit la Kathopanisad, un être faible ne peut faire l'expérience du soi.
Moksa est la libération. L'homme éclairé comprend que pouvoir, plaisir, richesse et savoir sont éphémères et n'apportent pas la liberté. Il essaie de s'élever au dessus de ses qualités sattviques, rajasiques  et tamasiques et d'échapper ainsi à l'emprise des gunas.

Extrait de la Bhaghavad Gita (BV), ensuite :

5. Les trois guṇas dits sattva, rajas et tamas, ont pour origine la prakṛiti ; ce sont eux, guerrier aux grands bras, qui tiennent prisonnière dans le corps l’âme impérissable.
6. Le sattva, étant sans tache, est lumière et Joie ; il enchaîne, ô héros irréprochable, par l’attrait du plaisir et par l’attrait de la connaissance.
7. Le rajas, sache-le, est passion ; il a pour origine l’attrait du désir ; c’est par l’attrait de l’action, ô fils de Kuntî, qu’il enchaîne l’âme.
8. Quant au tamas, né de l’ignorance, il égare toutes les âmes ; c’est par la négligence, la paresse et le sommeil qu’il enchaîne, ô Bhârata.
9. Le sattva conduit à la joie, le rajas à l’action, ô Bhârata ; quant au tamas, il obscurcit la pensée et jette dans la négligence du devoir.
10. C’est en dominant rajas et tamas que s’établit le sattva, ô Bhârata, le tamas en dominant rajas et sattva, et le rajas en dominant sattva et tamas.

Si Tamas est la rotation, un mouvement pivotant autour d'un seul axe, comme la conscience autour de son égo (le noyau dense, à sa densité la plus forte le corps physique). La BG nous indique qu'il est force inertielle (négligence, paresse, sommeil) et conduit à l'égarement. Il est loi d'économie, réserve, prudence, tempérance.
Si Rajas est l'en-avant, il induit une direction. La BG nous indique qu'elle est force d'attraction (attrait du désir) et conduit à la cupidité.
Si Sattva est la spirale, un mouvement courbe qui commence en un point central (le noyau) puis s'en éloigne de plus en plus, en même temps qu'elle tourne autour comme une conscience qui toujours axée sur son point central, gagne en amplitude et en liberté et conduit à la lumière et la joie. Synthèse de Tamas et Rajas. Mais la BG nous indique qu'elle est également force d'attraction (soif de plaisir et de connaissance).

La BG nous indique également, que si l'état sattvique est le plus évolutif, donc préférable, que chacune de ses forces est suceptible d'enchainer l'âme. Il me semble y lire que le pèlerin est invité à reconnaître ces trois forces en lui, et ensuite à maîtriser les plus attractives, pour ensuite les transcender. Vaste programme...

Suite de la Baghavad Gita
11. Quand la lumière, la connaissance pénètre dans le corps par toutes ses portes, alors on peut être assuré que le sattva domine.
12. Lorsque grandit le rajas, ô Bhârata, alors naissent la cupidité, l’activité, l’esprit d’entreprise, l’inquiétude, le désir.
13. Quand le tamas se développe, ô fils de Kuru, alors naissent l’obscurité, la paresse, la négligence et l’erreur.
14. Si la mort survient quand le sattva domine, l’âme atteint les mondes purs des êtres qui possèdent la science la plus haute.
15. Si c’est le rajas, elle renaît parmi les êtres épris d’activité ; si c’est le tamas, parmi les êtres dénués de raison.
16. D’un acte vertueux le fruit sans tache est de la nature du sattva ; du rajas le fruit est là souffrance, et l’ignorance le fruit du tamas.
17. Du sattva naît la connaissance et du rajas la cupidité ; la négligence et l’erreur, l’ignorance aussi, viennent du tamas.
18. Ceux qui sont en puissance du sattva tendent à monter, ceux qui participent de la nature du rajas restent dans les régions moyennes, les êtres qui sont dans la sphère du dernier des guṇas, les êtres pénétrés de tamas, vont aux abîmes.
19. Quand ce témoin (qu’est l’esprit) sait qu’il n’y a pas d’agent en dehors des guṇas et connaît celui qui est par delà les guṇas, il s’élève jusqu’à mon être.
20. Dans ce corps même, il dépasse les trois guṇas qui sont l’origine du corps ; affranchi de la naissance et de la mort, de la vieillesse et de la souffrance, il atteint l’immortalité.

Pour revenir à Tamas, il me semble que cette qualité/force d'évolution n'est jamais isolée des autres.

Si je comprends bien :
Pour que Sattva soit, il faut que Tamas tempère Rajas.
Pour que Sattva soit, il faut que Rajas secoue Tamas.
Pour que L'âme ne soit pas enchainée à Sattva, il faudrait que le soi transcende Sattva.
Alors pour suivre vos pistes, l'effort (rajasique) et la patience (tamasique) serait un peu le mariage idéal dans un premier temps pour s'élancer vers Sattva.

lanciennenouvelle

Messages : 49
Points : 49
Date d'inscription : 15/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la notion d'effort

Message par Eléa le Lun 5 Nov - 21:26

Mon anciennenouvelle,

Aucun des Gunas n'est éloigné des autres. Ils sont chacun l'un des aspects ternaires d'une unité... de l'UNITE, du UN. 
En revanche, pour essayer d'avancer un peu dans leur appropriation... faut déjà faire gaffe à pas tout mélanger dès le départ mon Anciennenouvelle... parce que sinon, ça aide pas  Razz
lanciennenouvelle a écrit:Si Rajas est l'en-avant, il induit une direction. La BG nous indique qu'elle est force d'attraction (attrait du désir) et conduit à la cupidité.
Si Sattva est la spirale, un mouvement courbe qui commence en un point central (le noyau) puis s'en éloigne de plus en plus,
Le rotatoire pour Tamas, 
le spiralé pour Rajas,
et l’en-avant pour Sattva

C'est d'autant important de pas mélanger et en plus de les garder dans l'ordre... que c'est en utilisant l'un (pas n'importe lequel et pas n'importe comment ni non plus dans n'importe quel ordre) que l'on parvient à domestiquer l'autre... grâce à la compréhension aussi des Lois associées.

Aussi, il me semble que la façon la plus sure de procéder dans leur étude... c'est le "un pas devant l'autre"... donc les Gunas l'un après l'autre... et aussi, on a la chance d'avoir avec nous les lumières de Transsubstantiation (et de son auteur)... alors... pourquoi ne pas en profiter ... ??? Et commencer par un lecture du chapitre concerné ?

Ce qui permettra de continuer à travailler plus en profondeur ensemble, déjà... Tamas...
OK ?

Transsubstantiation
Note d’alchimie spirituelle N° XIII. - Les trois Gunas
Page 233 du PDF éditeur et 244 de l'édition papier

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 675
Points : 691
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la notion d'effort

Message par lanciennenouvelle le Mar 6 Nov - 7:58

Elea a écrit:Aussi, il me semble que la façon la plus sure de procéder dans leur étude... c'est le "un pas devant l'autre"... donc les Gunas l'un après l'autre... et aussi, on a la chance d'avoir avec nous les lumières de Transsubstantiation (et de son auteur)... alors... pourquoi ne pas en profiter ... ??? Et commencer par un lecture du chapitre concerné ?

Oui, tu as raison mon Elea, je vais reprendre par là. Et surtout essayer de prendre un peu de recul. study

lanciennenouvelle

Messages : 49
Points : 49
Date d'inscription : 15/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la notion d'effort

Message par Nurash le Mar 6 Nov - 16:13

Pour ce qui est donc de Tamas :
On parle de mouvement rotatoire, je pense que c'est également le fait de "rester à la périphérie" de rester en permanence sur l'habituel et le monde des effets. Au final Tamas peut aussi représenter l'absence de regard critique.

Tamas est également une force limitante, car si la matière se maintient suivant la Loi d'économie, une Conscience sous l'influence majoritaire de Tamas tombera elle dans la Loi du moindre effort. De sorte que la Conscience qui s'identifie de plus en plus à ce Guna verra ses capacités, perceptions, se limiter de plus en plus à ce qu'il y a de plus limité, étroit, lourd et dense.

Cela dit cette force qui densifie, limite, resserre, possède en elle-même la notion d'instinct de conservation et permet la manifestation et la conservation de la matière.

Tamas c'est également tourner autour de son nombril, rester cantonner à une forme. Ainsi le premier effort à faire sera de rompre l'habitude car Tamas c'est l'inertie de l'habitude. Encore une fois cette notion d'habitude peut être intéressante dans l'établissement d'une discipline de sorte que prendre ses repas à heure fixe ou méditer à heure fixe permet d'avoir une certaine habitude quand aux processus physiologiques.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 845
Points : 907
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la notion d'effort

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum