Il était une fois... le Calendrier !!!

Aller en bas

Il était une fois... le Calendrier !!! Empty Il était une fois... le Calendrier !!!

Message par Hermaphrodite le Ven 3 Aoû - 9:49

agoraafricaine.info a écrit:

LE CALENDRIER KEMIT ET SES CYCLES


Le 19 Juillet 2017 du calendrier Grégorien, devrait constituer pour tout Africain, le Nouvel An Kamit ou Africain. En effet les égyptiens anciens avaient remarqué que vers le 19 juillet actuel l’étoile Sothis (Sirius) devenait visible, juste un peu avant le lever du soleil. Mais aussi que le lever héliaque de l’étoile Sothis est un phénomène plus ou moins fixe (en fait légèrement variable suivant la précession des équinoxes avec un retard de 14 jours par millénaire). Aujourd’hui avec la précession des équinoxes, le lever héliaque de Sirius a lieu le 3 août à la latitude de Memphis effectivement. Donc le premier jour du calendrier égyptien , le 1er Thot est lui mobile. Ce n’est que tous les 1461 ans que les deux coïncidaient . C’est ce que l’on nomme le cycle sothiaque. Les années où les composantes calendaires, la crue du Nil et le lever héliaque de Sothis concordaient étaient considérées comme des années exceptionnelles et étaient célébrées avec faste, faste que l’on retrouve sur certains bas-reliefs (Temple Sethi 1er par exemple). Aussi surprenant que cela puisse paraître, il y a exactement 6254 ans que nos Ancêtres établissaient le premier calendrier de l’histoire de l’humanité. En effet, l’invention du calendrier date de 4236 avant l’an zéro du calendrier grégorien ou 4236 avant J.C (Jules-César). Le calendrier grégorien fut introduit en octobre 1582 à Rome, par le pape Grégoire 8. Le calendrier Kamit fut le fruit de longues années de recherches d’observation et d’enregistrement des phénomènes astronomiques (cycle des étoiles) et naturels (cycles des saisons), auxquels étaient associées les périodes de semence et de récolte.
Sur cette question, en démontrant l’origine égyptienne, c’est-à-dire kamit ou africaine, du calendrier, Cheikh Anta DIOP aura balisé le terrain pour les générations futures ; il dira : « Comme pour la géométrie, les Égyptiens, ont été les inventeurs exclusifs du calendrier, celui-là même, à peine réformé, qui règle notre vie d’aujourd’hui, et dont Neugevauer dit « qu’il est vraiment le seul calendrier intelligent qui ait jamais existé dans l’histoire humaine »…
« Ils ont inventé l’année de 365 jours se décomposant ainsi : 12 mois de 30 jours = 360 jours, plus les 5 jours épagomènes, correspondant chacun à la naissance d’un des dieux égyptiens suivants : Osiris, Horus, Seth, Isis et Nephtys. Ce sont ceux-là mêmes qui vont donner naissance au genre humain et inaugurer le cycle des temps historiques : Adam et Ève ne sont que les répliques bibliques tardives d’Osiris et Isis…

<< D’autre part, on sait maintenant que, en 4236 av. J.-C., les Égyptiens avaient déjà inventé un calendrier fondé sur le lever héliaque de Sothis ou Sirius (étoile la plus brillante du ciel), et dont la périodicité est de 1 460 ans >>
L’établissement d’un calendrier étant le résultat de longues observations, on peut déduire qu’au moment où les Egyptiens décident en 4236 av. J.-C. d’instituer un calendrier, ils avaient déjà observé sur une très longue période le phénomène cyclique de 1460 ans sur 2 ou 3 périodes !!!! Ce qui fait au moins une période expérimentale de 3000 ans …..)

En effet, les Égyptiens connaissaient les deux années : 365 jours et 365 jours plus un quart…
« L’année est divisée en 3 saisons de 4 mois, le mois en 3 semaines de 10 jours qui ne chevauchent pas sur les mois ; le jour en 24 heures…
« Au lieu d’ajouter un jour tous les quatre ans et d’instituer une année bissextile, les Égyptiens ont préféré la solution magistrale qui consiste à suivre ce décalage pendant 1460 ans…

« Le pharaon avait créé un service national présidé par le grand vizir, le plus haut fonctionnaire de l’État, et consacré uniquement à l’observation des levers de Sirius : ainsi les astronomes égyptiens avaient dressé des tables permettant de suivre chaque année l’écart entre l’année du calendrier civil et l’année astronomique sur laquelle venaient se projeter les évènements historiques, comme une échelle de chronologie absolue…
« Donc jusqu’à nos jours, avec le calendrier sidéral égyptien, qui pourrait bien être remis en vigueur, l’humanité, en tout cas l’Afrique dispose d’une échelle de chronologie absolue devant laquelle l’ère chrétienne, l’hégire, les divers repères sont tout à fait relatif » (Cheikh Anta Diop, Civilisation ou Barbarie, 1981).

La semaine égyptienne comptait 10 jours et les 12 mois de l’année en Medu Neter (hyéroglyphes ou paroles divines qui est sans doute la matrice de toutes les langues Kamit) sont :

1) Djehouty,
2) Pa n Ipet,
3) Hout Horo,
4) Ka Her ka,
5) Ta aAbet,
6) Pa n Mekherou,
7) Pa n Iman Hotepu,
Cool Pa n Rennout,
9) Pa n Khonsou,
10) Pa n Inet,
11) Ip ipi,
12) Mesout Ra.

Les 5 derniers jours de l’année, dits jours épagomènes sont, tant pour l’initié que le profane, les plus importants de l’année (d’où la célébration des fêtes de fin d’année). Ils correspondent à la naissance des principaux Dieux Kamit (ici on ne parle pas de l’idée de Dieu au sens abrahamique du terme). Il s’agit en réalité selon l’angle dont on les perçoit, d’entités cosmiques, spirituelles ou scientifiques qui sur le plan humain régissent l’existence. La naissance ou manifestation de ces Dieux était suivie du lever héliaque de l’étoile Sopdet (Sirius) le 5e jour : c’est le Nouvel An Kamit ou Nouvel An Africain. Nous avons donc :

– 26 Mesout Ra (14 juillet dans l’antiquité mais de nos jours 29 juillet) : Naissance de Ousiré (Osiris)
– 27 Mesout Ra (15 juillet dans l’antiquité mais de nos jours 30 juillet) : Naissance d’Horo (Horus)
– 28 Mesout Ra (16 juillet dans l’antiquité mais de nos jours 31 juillet) : Naissance de Setou (Seth).
– 29 Mesout Ra (17 juillet dans l’antiquité mais de nos jours 1 août) : Naissance de Aissatou (Isis)
– 30 Mesout Ra (18 juillet dans l’antiquité mais de nos jours 2 août) : Naissance de Nabintou (Nephtys)
– 1er Djehouty (19 juillet dans l’antiquité mais de nos jours 3 août) : Nouvel An Kamit (Thot)

Évoluant dans des sociétés essentiellement sédentaires et agraires, l’année chez les Kamit est rythmée par les saisons en relation avec la pluviométrie qui à son tour conditionne les périodes de semence et de récolte. Déjà à Ta Meri (Egypte Antique) l’année était divisée en 3 saisons. En faisant une correspondance avec le calendrier grégorien on a :

– AKHET (La crue, les 4 premiers mois), du 19 juillet au 15 novembre
– PERET (la décrue), du 16 novembre au 15 mars
– CHEMOU (les basses eaux, la moisson, la saison sèche), 16 mars au 13 juillet.



Sources
• Cheikh Anta DIOP, Nations nègres et culture, Tome 1, 1979, Présence africaine
• Cheikh Anta DIOP, Civilisation ou barbarie, 1981, Présence africaine
• Article sur la réforme du calendrier grégorien : https://www.herodote.net/15_octobre_1582-evenement-15821015…
• Etude de K. KONO de l’association Meryu sur le Nouvel an kemite : http://ounout.net/12151407151101/wpt-rnpt.pdf



_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
Hermaphrodite
Hermaphrodite

Messages : 593
Points : 615
Date d'inscription : 09/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Il était une fois... le Calendrier !!! Empty Re: Il était une fois... le Calendrier !!!

Message par Hermaphrodite le Ven 3 Aoû - 9:55

http://imhotepdjehouty.blogspot.com a écrit:Les Egyptiens anciens avaient mis au point un calendrier qui, suivant les meilleurs spécialistes en la matière, est assurément le seul calendrier intelligent qui n’ait jamais existé dans l’histoire humaine. A partir de 4236 avant notre ère, l’Afrique invente le calendrier sidéral fondé sur le lever d’une étoile : le SIRIUS


C’est l’étoile la plus brillante du ciel, elle se lève en même temps que le soleil sous la latitude de Memphis toutes les 1460 ans. Ainsi donc, les égyptiens connaissaient l’année bissextile bien avant la Mésopotamie qui n’a jamais pu avoir un calendrier régulier digne de ce nom. Les égyptiens y tenaient tant si bien que Pharaon (« La belle et grande maison ») avait crée un service spécial pour observer l’écart à travers le temps entre le calendrier sidéral et le calendrier ordinaire.

Description :Nos Ancêtres mesuraient le temps comme nous en années, mois, jours, heures. Les années étaient numérotées en années de règne par rapport à l’intronisation du pharaon, et non pas comme nous en partant d’un point zéro. L’année égyptienne était divisée en 12 mois, chacun de 30 jours. Chaque mois était divisé en 3 décades (de 10 jours). Les textes astronomiques subdivisent le ciel nocturne en 30 décans, suivant le lever de constellations à certaines heures de la nuit. Chaque décan représentait une décade dans le calendrier. Les mois étaient regroupés en 3 saisons :

-AKHET (la crue), à peu près de mi-juillet à mi-novembre ;
-PERET (le reflux, ou l’hiver), à peu près mi-novembre à mi-mars ;
-et CHEMOU (la moisson ou peut-être littéralement, les basses eaux), à peu près de mi-mars à mi-juillet, moment où l’on moissonnait les blés.

Les saisons :
• CHEMOU du 16 mars au 13 juillet.
• AKHET du 19 juillet au 15 novembre.
• PERET du 16 novembre au 15 mars.
Les mois :
• THOT du 19 juillet au 17 août.
• PAOPHI du 18 août au 16 septembre.
• ATHYR du 17 septembre au 16 octobre.
• CHOIAK du 17 octobre au 15 novembre.
• TYBI du 16 novembre au 15 décembre.
• MECHIR du 16 décembre au 14 janvier.
• PAMENOTH du 15 janvier au 13 février.
• PHARMOUTI du 14 février au 15 mars.
• PAKHONS du 16 mars au 14 avril.
• PAYNI du 15 avril au 14 mai.
• EPIPHI du 15 mai au 13 juin.
• MESORE du 14 juin au 13 juillet.

Les jours épagomènes :
Pour arriver à 365 jours, on ajoutait 5 jours intercalaires (ou épagomène) après la fin de Chemou ; jours néfastes, ceux-ci étaient considérés comme les anniversaires d’Osiris, de Seth, d’Isis, de Nephtys et d’Horus du 14 au 18 juillet.

• 14 juillet : Naissance d'Osiris.
• 15 juillet : Naissance d'Horus.
• 16 juillet : Naissance de Seth.
• 17 juillet : Naissance d'Isis.
• 18 juillet : Naissance de Nephtys.

Des décalages :

Ce système très simple avait des avantages certains : mois de longueur égale, les semaines ne chevauchaient ni les mois ni les années. Ce système calendaire ne connaissait pas d’années bissextiles, qui n’apparaîtront seulement à l’époque romaine. Ce manque leur faisait prendre un jour de retard tout les quatre ans. Ainsi le calendrier se décalait progressivement par rapport à l’année naturelle. En effet, nos Ancêtres ingénieux avaient conçu un calendrier sur un cycle de 1460 ans, période pendant laquelle le lever de Sirius (Sopdet) coïncidait avec le Nouvel An du calendrier. Il faut imaginer la durée dont une civilisation a besoin pour concevoir un système calendaire sur un cycle si long, le sens d’observation de ses savants et un goût de la précision inégalée. La division du jour en 24 heures, 12 diurnes et 12 nocturnes est aussi une invention égyptienne. Le temps se mesurait au moyen de clepsydres en forme de bol gradué, d’où l’eau tombait goutte à goutte par un trou.

Comparaison avec notre calendrier :

Pour exprimer une date, on écrivait, par exemple : An 5, 3ème mois de l’Hiver, jour 13. Le système égyptien, simple et clair, était supérieur au système occidental, reconnaissent leurs spécialistes puisqu’il avait l’avantage de ne présenter ni des mois de longueur inégale, ni des semaines chevauchant les mois et les années. Les astronomes de l’époque hellénistique n’ont pas manqué de reconnaître les avantages du calendrier égyptien et l’ont utilisé pour leurs calculs ; il a survécu au Moyen Age et Copernic s’en est encore servi.


Mbote les BAKONGO (1)

La constellation du CHIEN est le groupe d'étoiles dont fait partie SIRIUS. Ce groupe d'étoiles est au SUD de la magnifique constellation d'ORION. SIRIUS était connue des anciens égyptiens sous le nom de SEPEDET associée à ISIS. Il y a plus de 6236 ans que le premier calendrier sidéral basé sur le lever héliaque de SIRIUS (cette étoile précède le lever du SOLEIL) a été créé en EGYPTE ANTIQUE par nos ancêtres NOIRS.

Tous les 1460 ans se fait ce phénomène astronomique important car le lever de SIRIUS marquait le NOUVEL AN EGYPTIEN. La GRANDE PYRAMIDE de GUIZEH est orientée sur le BAUDRIER D'ORION avec deux ouvertures l'une sur SIRIUS l'autre sur la POLAIRE. Pour les égyptiens SIRIUS étaient associés à la déesse ISIS et à la crue du NIL source de vie des égyptiens. Nous savons grâce aux DOGON que SIRIUS est une étoile double qu'ils appellent SIGI TOLO (Sirius A) et PO TOLO (Sirius B).

Deux divinités sont associées à ces deux étoiles le NOMMO pour SIGI TOLO et le OGO pour PO TOLO. Ces deux divinités des DOGON sont en fait OSIRIS/NOMMO et SETH/OGO (lire la cosmogonie des DOGON).

Chez les BAMBARA ils sont appelés FARO/NOMMO et MPEMBA/OGO.
Chez les BENA KONGO : ZITA DIA NZA
Chez les DUALA : NSOTE
Chez les SAHARIENS : SAHEL
Chez les PEULS : KOODAL l'étoile à 5 branches comme chez les égyptiens.

Le mot CANICULE vient du fait lors du lever héliaque de SIRIUS, une fournaise de chaleur s'ajoute à celle du SOLEIL fortifiant certains (hommes, animaux, plantes) et détruisait d'autres.(attention les MINDELE) . En fait SIRIUS est l'étoile de la plénitude du SAVOIR. D'autres peuples d'AFRIQUE NOIRE connaissent et vénèrent cette étoile mystérieuse. Les FANG la nomment AKI NGOSS EYO (l'oeuf de cuivre de EYO)

Les DOGON, BOZO, MINIANKA, BAMBARA célèbrent le SIGI (une fête liée à SIRIUS tous les 60 ans) quand SIRIUS est alignée avec JUPITER et SATURNE. C'est la fête de la venue de la PAROLE associé au NOMMO et à l'invention de la MORT. C'est seulement en 1862 que SIRIUS été découverte en EUROPE et en 2001 que les EUROPEENS ont obtenus un cliché de SIRIUS B qui confirmait le SAVOIR MILLENAIRE des DOGON.

Un magazine CIEL ET ESPACE (numéro mars 2006) dit à la page 14 :


"comment les DOGON dépourvus de télescopes, ont-ils eu accès à ce savoir? Il n'existe toujours pas de réponse ferme à cette question. Les explications les plus raisonnables mettent en avant un contact avec les OCCIDENTAUX avant l'arrivée des ethnoloques français MARCEL GRIAULE et DIERTELEN, ou plus simplement une similitude fortuite entre un mythe et la réalité astrophysique."


Reste une autre possibilité les DOGON auraient acquis des EGYPTIENS leur savoir sur SIGI TOLO/SIRIUS et auraient interprété son rougissement comme le signe qu'elle possèdait un compagon invisible SIRIUS B /PO TOLO. Ils sont MEPRISANT ces MINDELE.


Pour les BOZO cousins des DOGON, SIRIUS est la grande étoile qui leur a enseigné le secret du temps dont le symbole est le POISSON. MBOCHI, DOGON, EGYPIENS ANTIQUES assimilent le sacrifice de leur héros culturel (OSIRSIS/NOMMO/FARO) au sacrifice de SERPENT COSMIQUE qui produisit à l'origine du monde et sépara tête et queue, saison des pluies et saison sèche et à l'explosion qui partagea l'ETOILE-MERE en constellations scintillantes.

SIRIUS est l'ETOILE DES NOIRS.


Les égyptiens représentaient SIRIUS sous la forme des deux soeurs jumelles ISIS et NEPHTYS couplées à OSIRIS et SETH. ISIS était associée à la vie, la fécondité et à l'humidité. NEPHTYS était associée à la mort, la stérilité et la sècheresse.

Les BAKONGO ont construit le KONGO DIA NTOTELA sous la configuration astronomique de SIRIUS " ZITA DIA NZA". Cela rappelle étrangement les constructions égyptiennes orientées vers les CONSTELLATIONS DU CIEL. Le temple de IOUNOU/HELIOPOLIS était orienté vers la constellation de SIRIUS. Celui de HET KA PTAH/MEMPHIS était orienté sur la constellation du LION. Celui de WASSET/THEBES était orienté sur la GRANDE OURSE.

Ce sont les mêmes configurations astroniques du KONGO DIA NTOTELA qui se trouve sous ces 3 constellations associées à:


-KONGO KALUNGA/NSAKU (HOSI/LION) prêtrise couleur bleue : NTU A NKOSI (LA TETE DU LION).

-MBUMBA/MPANZU (ZITA DIA NZA/SIRIUS) science couleur jaune : NTIMA NKOSI (LE COEUR DU LION)
-MPUNGU/NZINGA (KIBELETE KIANENE/OURSE) politique couleur rouge : KIANDU KIA NKOSI (LE TRONE DU LION)


Les entités de SIRIUS nous surveillent en attendant la fin de notre cycle pour se révéler. C'EST DE CETTE ETOILE (KAKONGO = SIRIUS "B") QUE PROVIENDRA LE GRAND ETRE DE L'ESPACE : LE "NKUA TULENDO"....

SEPEDET (SIRIUS) était L'ETOILE CONSACREE des ANCIENS EGYPTIENS qui était associée tantôt à ASET (ISIS) et à son fils HERU (HORUS).

Les TEXTES DES PYRAMIDES 632-634 disent :

" TA SOEUR ISIS VIENT A TOI SE REJOUISSANT DE TON AMOUR POUR TOI. TU L'AS PLACEE SUR TON PHALLUS ET TA SEMENCE SE REPAND EN ELLE QUI EST PRETE A LA RECEVOIR EN TANT QUE SEPEDET(SIRIUS) ET HERU SEPEDE (HORUS SIRIUS) EST SORTI DE TOI SOUS LA FORME D'HORUS QUI EST EN SIRIUS".


Nous savons d'après la COSMOGONIE des DOGON que SIRIUS est une ETOILE DOUBLE qu'ils nomment :
- SIGI TOLO (SIRIUS "A")
- PO TOLO (SIRIUS "B")


Ils existent aussi des satellites aussi dans l'horizon de SIRIUS. Pour les ANCIENS EGYPTIENS, la CONSTELLATION D'ORION (SAH) était associée au DIEU OUSIRE/OSIRIS et la CONSTELLATION DU CHIEN (SEPEDET) à ASET/ISIS. Le lever Héliaque de SIRIUS marquait le nouvel an égyptien.

Nous savons :

- un jour : un jour solaire
- 365 jours : cycle solaire
- 1460 ans : cycle sothiaque (retour du jour de l'an au lever héliaque de SIRIUS
- 2160 ans : grand cycle solaire
- 25920 ans : cycle de la précession ou grande année.


SIRIUS était adoré en EGYPTE sous des différents noms :

- SATIS à ELEPHANTINE (parèdre de KHNOUM)

- MAAT à HERMOPOLIS (parèdre de DJEHUTY)

- HET HERU à HELIOPOLIS (parèdre de RA)

- SEKHMET à HET KA PTAH (parèdre de PTAH)

- MOUT à THEBES (parèdre de AMEN)

- ASET à ABYDOS (parèdre de OUSIRE)


La MERE et l'ENFANT représentent en réalité SIRIUS "A" et SIRIUS "B". Le nom de HERU AKHTY (HORUS DE L'HORIZON) est associé au LEVER HELIAQUE DE SIRIUS et non au SOLEIL . Le nom AKHET (AKHET) est aussi associé à SIRIUS.

Le MAKANDALA KENATU (AKHENATEN) avait déplacé sa capitale car à son époque il y avait un LEVER HELIAQUE DE SIRIUS en -1321 ans. Il donna comme nom à sa ville sacrée : AKHET ATEN (DISQUE DE L'HORIZON/SIRIUS). SIRIUS occupe un rôle important dans de nombreuses COSMOGONIES de KATIOPA (nom KIKONGO d'Afrique voulant dire CENTRE DE L'UNIVERS) . Par exemples :


- chez les BENA KONGO c'est ZITA DIA NZA qui est le SOLEIL CENTRAL QUI GOUVERNE 7 SOLEILS

- chez les DUALA c'est NSOTE (SIRIUS) qui marque le début de l'année

- chez les VENDA le SERPENT COSMIQUE est associé à SIRIUS

- chez les DOGON le SIGI TOLO est la fête du RENNOUVELLEMENT DE LA CREATION est associée à SIRIUS

- chez les VAGANDA c'est SIRIUS qui est l'ETOILE DE REFERENCE

- chez les BAMANA (bambara) SIRIUS est associée à FARO le MAITRE DU VERBE et des EAUX

-chez les PEUL la GRANDE ETOILE INITIATIQUE est KOODAL ( la grande scintillante à cinq têtes) qui est SIRIUS.


Nous voyons que les COSMOGONIES EGYPTIENNES sont conservées en AFRIQUE NOIRE
Dans les initiations secrètes SIRIUS est l'ETOILE DE LA HAUTE CONNAISSANCE car c'est le lieu d'ORIGINE DES DIEUX.

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
Hermaphrodite
Hermaphrodite

Messages : 593
Points : 615
Date d'inscription : 09/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum