Récupération d'un SAS de décontamination

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Récupération d'un SAS de décontamination

Message par Kanzi le Mer 8 Juin - 20:38

Désolée mais je ne peux que retranscrire ce que j'avais imprimé...Je ne sais ni le jour ni l'heure mais c'était bien dans le cadre de Dharma, les messages qui suivent sont de Lug et du Tamas.

Lug a écrit :

"Je me permets d'intervenir dans l'évolution de ce sujet majeur pour attirer vos attentions sur ce qui me semble vous échapper, tant vous négligez, our beaucoup d'entre vous, l'aspect : mise à l'épreuve avec analyse subtile des résultats obtenus ou non.

Notre Tamas, qui fait admirablement avancer les travaux difficiles, complexes et exigeants de cette mise en ligne avec le Dharma, vous donne des informations, indications et partage généreusement ses Connaissances, dans le dessein de vous servir, mais il me semble que, pour beaucoup d'entre vous, vous n'en tirez pas les conclusions salvatrices.

Ainsi il vous mène jusqu'à la pratique de la "méditation", non pas vers des lieux communs, banalités, platitudes et autres poncifs mal réchauffés largement utilisés par ceux qui se prétendent aptes à parler de ce sujet, mais aves des nformations crédibles, simples, claires, efficaces et utiles.

La première chose à laquelle aurait dû vous servir cette pratique de la "méditation", eut été, pour chacun d'entre vous, de relire vos messages, postés sur ce sujet, pour que vous puissiez prendre conscience des dérives dans lesquelles vous à engagé votre intellect raisonneur.

Si vous "méditez" sérieusement et avec l'humilité qui sied à l'engagement du Dharma, vous ne manquerez certainement pas de tirer les enseignements de vos erreurs de jugement, de discernement et crédibilité.

C'est en cela que notre Tamas a utilisé une expression parfaitement judicieuse et explicite lorsqu'il parle de la "méditation" comme un sas de décontamination.

Tant que vous ne ferez pas cette décontamination, vous referez, chaque fois que l'occasion se présentera, les mêmes erreurs de vouloir tout expliquer dans un seul message, alors que vous ne maîtrisez pas d'une once votre sujet ; de vouloir utiliser des références et citations d'autrui aussi inadaptées que révélatrices de votre manque d'assimilation et de discernement ; que vous êtes trop souvent dans l'incapacité d'apporter une réponse ou une observation juste et pertinente à l'égarement d'un des participants.

En relisant les participations de chacun sur ce sujet, demandez-vous celles qui pourraient être supprimées sans nuire à l'avancée des travaux et celles qui sont indispensables à l'édification de l'ouvrage...

Pratiquement aucune des prestatios de notre Tamas ne pourrait être supprimées sans nuite à la cohérence de l'avancée du groupe. Peu de celle de notre nevada, qui, malgré certains obstacles et déportements dans la démarche, sont autant d'expériences enrichissantes d'une évolution personnelle bien réelle qui s'efforce de coller au chemin, et en se tenant le pus proche du marcheur de tête. Il en est de plus en plus ainsi des prestations de notre Lilbudha, qui avance avec sincérité, prudence et une grande modestie, utilisant la pratique de la "méditation" pour ce qu'elle est : un sas de décontamination qui permet de tirer les enseignements de ses propres erreurs.

Si vous faites ce petit travail, en partageant les résultats (comme le font notre nevada et notre Lilbudha), vous allez découvrir le véritable aspect pratique de la "méditation", et les progrès qu'elle peut vous permettre de faire. Dans le cas contraire, vous ne serez jamais en condition pour passer à l'étape suivante qu'est la "Méditation", et on vous verra vous éloigner du groupe de tête, jusqu'à finir par vous voir vous égarer dans ce qui est votre habituel travers calamiteux, celui du bavardage creux, insignifiant et de plus en plus appauvri au fur et à mesure qu'il se multiplie.

Ne croyez pas que le Dharma c'est de l'à-peu-près et du plus ou moins juste. Il sera toujours ce qu'il y a au-dessus de la plus haute idée que vous ne pourrez jamais vous faire du Divin Créateur.

La route est encore longue, alors faites en sorte de ne pas perdre les quelques acquis que vous devez mettre dans votre sac dos, quitte à vous débarrasser du bazar encombrant et lourdingue qui vous encombre bien inutilement, c'est le but de la "méditation"."

Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récupération d'un SAS de décontamination

Message par Kanzi le Mer 8 Juin - 21:14

"méditation" et "Méditation"

Tamas à écrit :

"je crois utile de signaler une distinction qui n'apparaît pas évidente dans vos différentes réactions et qui concerne la "méditation" de la "Méditation"

Je rappelle que la "Méditation", telle que vous la pratiquez habituellement, ou que le commun des personnes non-initiées ou peu initiées à coutume de s"exercer à ce qui n' est pour elles que relaxation et recherche du bien-être, n'est dans le meilleur des cas qu'un sas de décontamination, et dans le pire un loisir crétin ayant une apparence spirituelle. Cette "méditation" est à la "Méditation" ce que le Canada-Dry est au Whisky.

La "méditation" à son utilité, dans l' engagement au Dharma, par son pouvoir de décontamination préalable, lent processus qui implique de laisser les sens au repos et l'intellect raisonneur en mode silence le plus inaudible possible. Ce n'est qu'après que le Penseur soit parvenu à ne plus s'identifier à la ou aux pensées, qu'il va pouvoir entamer la démarche qui va l'amener à la "Méditation".

Bien évidemment la phase d'endormissement (aspect sensoriel) aura été surmontée, ainsi que la phase élucubration débridée d'un intellect laissé en roue libre dans le marigot de son océan émotionnel et fantasmagorique en diable (recherche de l'aspect ridiculement phénoménale de la "méditation").

La décontamination sera partiellement réussie lorsque la mise en condition de la méditation produira ce que j'appellerai un changement de longueur d'onde pour se positionner sur la fréquence des ondes alpha, celle qui caractérise une conscience apaisée.

Petit résumé du processus :

D'abord installer le corps physique dans une position susceptible de procurer la détente et la décontraction corporelle. Evitez la position allongée, elle est par trop favorable à l'endormissement. L'environnement doit aussi être en adéquation avec les nécessités de la "méditation". Calme, silencieux, tempéré et dans une luminosité tamisée.

Ensuite, faire cesser le brouhaha de l'intellect, préoccupations familiales, professionnelles, émotionnelles, passionnelles, en se servant de la respiration contrôlée pour détourner l'attention du Penseur sur une fonctionnalité, ce qui fera baisser l'agitation cérébrale artificielle et attractive.

Lorsque ces résultats sont obtenus, alors peut apparaître le rythme alpha qui mettra le pratiquant, lors de ses débuts, sur le seuil de l'endormissement, mais avec un peu de pratique, le Penseur sera en mesure de demeurer parfaitement lucide et éveillé, mais dans une fréquence qui sera nettement plus favorable à l'épanouissement des facultés supérieures de la conscience, et nettement moins à celle de l'intellect.

L'entraînement consiste non pas à rechercher des résultats fantasmagoriques à ce mode de "méditation", mais uniquement de pouvoir, de plus en plus rapidement lors de chaque pratique, parvenir à ce rythme cérébral, car c'est à partir de cette fréquence vibratoire que va pouvoir commencer La "Méditation", mais ceci est une autre histoire que nous traiterons dans le prochain épisode.

Pour vous mettre un peu sur la voie, mais il va falloir que vous contrôliez l'impulsivité des chevaux fous de votre intellect qui ne demandent qu'à aller gambader dans ces nouveaux espaces pour y foutre le bordel, je vous donnerai ma réponse à ma précédente question dont vous auriez tort de conjecturer quoi que ce soit avant d'avoir mis correctement un pied devant l'autre.

J'ai remarqué hélas ! cette fâcheuse tendance à ces cavalcades débridées et un tantinet fantasques.

Donc, l'objectif de la Méditation spirituelle (celle du Dharma, fil que vous perdez souvent) est de pouvoir rétablir un mode de communication, que nous avons au cours des âges gravement atrophiés, celui de la Télépathie.

Bon, à partir de maintenant, je crains le pire.

255ème message. Pour que la Conscience puisse utiliser une forme de manifestation il faut que le Créateur lui en cède l'usage en se retirant de sa construction, et qu'il renonce à s'en servir à la place de l'utilisateur.

Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récupération d'un SAS de décontamination

Message par Domino le Mer 8 Juin - 21:27

Tamas?
La «méditation» est un SAS de décontamination, par le fait du travail que doit accomplir l’officiant pour alléger le fardeau pesant du fatras se trouvant dans son sac à dos (mémoire), et qui alourdit inutilement le randonneur.

Personne n’est obligé de le faire, mais que ceux qui s’en dispensent sachent que pour la suite du rando, tout poids superflu sera un obstacle rédhibitoire pour une bonne progression.


La méditation est donc bien Préparation, Purification et quête de Perfection, alors que la Méditation spirituelle devient sanctification et transfiguration, et pour obtenir cette consécration il convient de ne pas profaner le sanctuaire avec des impuretés d’où le conseil de Pythagore :

Déchausse-toi pour sacrifier et adorer.
avatar
Domino

Messages : 937
Points : 1027
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récupération d'un SAS de décontamination

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum