Dharma es-tu là ?

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 11:34

Mer Fév 13, 2013 4:31 pm


Nurash a écrit:
Citation a écrit:Ce mot "Fidélité" n'est qu'un symbole très abstrait dans son apparence, mais qui, dans son Essence, ne signifie rien d'autre que la fondation même de la Création, car c'est sur ce mot que Tout repose.


La création toute entière est en effet fidèle à la loi de cause à effet, la loi karmique. Finalement la fidélité au dharma (se libérer de son karma) c'est un peu accepter les tenants et aboutissants de ces lois et de les accepter (d'en recevoir la lumière intelligible).
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 11:36

Mer Fév 13, 2013 4:49 pm

Setanta a écrit:En vérité, de là où je me tiens, il n'y a pas de mots plus grand et noble que celui-ci. Ce mot "Fidélité" n'est qu'un symbole très abstrait dans son apparence, mais qui, dans son Essence, ne signifie rien d'autre que la fondation même de la Création, car c'est sur ce mot que Tout repose. C'est la Mathématique des Nombres Sacrés qui ne varient pas d'un pouce et par lequel le Grand Tout s'exprime. C'est du moins ainsi que je vois la chose.

Applications concrètes :

Lorsqu'il m'est donné d'assimiler un savoir pour en faire une connaissance, je m’efforce de ne jamais m'en écarter en le restituant au mieux de mes capacités par le verbe juste en vertus.

Ne jamais trahir ceux que j'ai choisit comme Maître, ni ceux à qui j'apporte un peu de mes savoirs et connaissances,(ne pas nuire), sous peine de mourir à moi-même par la confiance perdue qui, jamais ne se rattrape, du moins pour cette incarnation.

Je garde en moi le mot "Humilité", sachant que mon ignorance attire à moi des énergies négatives éprouvant ma fidélité par des tentations aux apparences légitimes, mais destructrices. L'ignorance n'est jamais une excuse.

La Fidélité commence tout en bas avec tout ce qui vit et qui le mérite, qui n'est que le témoignage de notre capacité de fidélité avec ce qui est tout en haut.

Tu trahis toujours, plus ou moins, le Maître que tu t’aies choisi, mon Setanta, lorsque tu n’es pas rigoureusement fidèle à l’Enseignement qu’il t’adresse, et que tu en viens régulièrement à déplorer ton manque de fidélité à cet Enseignement reçu, mais mal assimilé.

Perso, mais ce n’est que de là où je me tiens, je connais des Mots plus grands que celui de Fidélité. Exemple : Vérité, Amour, Transfiguration...liste non exhaustive...

Croire que les Nombres sacrés ne sont pas des Entités vivantes, c’est avoir une vision un peu fossilisée des réalités subjectives abstraites, mon Setanta. Les Nombres sacrés sont constamment mouvants, protéiformes, variant d’intensité et de tonalité vibratoire...

À quel moment es-tu acertainé d’avoir transformer un savoir en Connaissance qui mérite que tu lui accordes une indéfectible fidélité, comme il te plait d’en faire une de tes applications concrètes ?

Peut-on ne pas nuire tout en mettant en pratique des pensées qui manquent de justesse et souvent de vertus ?

Où peut se situer la Fidélité, à un voeu si pieux, dans une telle occurrence ?

Si la Fidélité commence tout en bas, elle commence par quoi, d’après toi ?

Ceci pour dire que ta notion de Fidelité mérite d'être grandement affinée, pour devenir une condition conforme au Dharma...
santa

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 11:37

Mer Fév 13, 2013 7:16 pm

modeste a écrit:
Setanta a écrit:Le Mage ne "colporte pas", il enseigne avec discernement, mon modeste.  


Tout juste mon Setanta ,
et c'est justement pour cela que j'ai , à mon niveau employé le verbe colporter ; col-porter porter autour du cou  
et non le verbe enseigner car je ne suis pas ( pas encore du moins   ) Mage ...


En ce qui conserne la Fidélité , je dirai , pour reprendre le plan de nôtre Hermaphrodite ,qu'elle est ,
sur le plan Spirituel , l'émanation de la loi d'attraction ;
sur le plan Astral l'émanation de l'Amour-Sagesse ;
et sur le plan physique dans un sens pratique conforme au Dharma ,
la permanance dans la recherche de la Vérité ...
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 11:46

Mer Fév 13, 2013 9:24 pm


Hermaprodite a écrit:
Lug a écrit:Voilà une excellente base intellectuellement bien proprette, mon Hermaphrodite, mais qui est comme ce champion de pédalo qui se prétend capitaine sans jamais avoir affronté la moindre tempête... Je m’explique un brin, pour ne pas te faire perdre la boussole...  

C’est bien joli d’être fidèle à l’âme que tu prétends (pour l’instant) soeur, mais que deviendrait ta fidélité s’il elle, elle n’était plus fidèle à ses serments, sentiments et autres promesses ?

Serait-elle aussi indéfectible, ta fidélité, malgré qu’elle ne soit plus partagée, et que même, chaque jour passant, elle devienne de plus en plus sans objet ?

Peut-on rester fidèle à celle, ou celui, qui n’a rien à faire de cette fidélité ?

Si oui, en quoi est-ce conforme au Dharma ?

Est-ce que choisir volontairement ses moeurs, us et coutumes, traditions culturelles et cultuelles, confère la moindre valeur éthique à la fidélité qu’on leur porte, alors même qu’il est constant de constater que ces moeurs, us et coutumes, traditions culturelles et cultuelles, ne cessent d’évoluer, et sont naturellement destinées à continuellement évoluer pour cause de perfectibilité ?

N’est-ce pas s’imposer une rigidité psychologique si peu propice à l’évolution ?

Et dans le cas ou il est admis qu’il puisse se faire que ce ne soit qu’une fidélité temporaire, en quoi cette forme de fidélité diffère-t-elle du mensonge ?

Vis-à-vis de qui ou de quoi doit-on pratiquer la fidélité qui se veut conforme au Dharma ?

Est-ce vis-à-vis de vérités relatives ? Est-ce vis-à-vis de personnes qui ne partagent pas nécessairement intégralement nos convictions, et en ce cas n’est-ce pas être fidèle à ce qui ne mérite peut-être pas d'en bénéficier ?

N’est-ce pas faire un usage déraisonnable de la Fidélité que de prétendre l’appliquer aussi largement que tu nous l’indiques ?

La valeur d’une chose, comme d’une monnaie, ne repose-t-elle pas sur la rareté ?

Je ne vais pas trop te compliquer la réflexion, mon Hermaphrodite, pas que je sois à court d’exemples, n’en crois surtout rien, mais un pied devant l’autre, dit le sage...
santa

Alors, alors mon Lug, comme a ton habitude, tes questions sont poignantes, que dis-je... elles sont percutantes, pour le novice que je suis....  

Cependant j'essaierai du mieux que je peux et avec toute la sincérité du cœur de t'exprimer ce que je pense par rapport à toutes ces questions.

Au sujet de l'âme-soeur: est-ce elle, n'est-ce pas elle,( car tu as dit que je prétends pour l'instant...) alors sur ce point je sais que l'homme ne peut pas agir au-delà de ses connaissances, ou faire mieux qu'il n'en n'ai capable. Ce que j'ai ressenti dans mon être, ce que j'ai senti, et ce que je continu à percevoir est ce qui me sied et qui diffère de tout ce que jusque là j'avais vécu avec une femme, je ne parle pas du physique, ni de l'intellect ni du spirituel, je parle de la conviction intérieur... (et Dieu sais que là encore je peux me tromper). Mais j'ai la foi, et j'ai prié et j'ai cherché (ora et labora), et si c'est elle qu'après un long périple j'ai fini par rencontré, et dont les manifestations de la rencontre sont les seules à être infiniment proche de ce que nous avons appris sur le sujet de l'épopée du couple... alors je crois que c'est elle, que dis-je... je sais que c'est elle. Et si je me trompe alors rendez-vous dans une prochaine incarnation car je n'ai pas l'intention d'osciller.

Cependant, cependant... puisque dans la vie dire "eau je ne boirais jamais de ta source est aussi illusoire, que dangereux, je puis te dire (et la je répète tes propos)... lorsque dans un couple, vous êtes le seul à avoir une volonté commune, c'est que votre volonté n'est plus commune. Ceci pour dire que si ma bien aimée me devient infidèle sur tous les plans, je ne forcerai ni l'âne que je suis, ni l'âne qu'elle est, à boire de l'eau (qui ici est notre relation) alors que cette âne n'a plus soif de cette eau (de cette relation). Donc oui mon Lug, ma fidélité, non pas en Amour (car le véritable amour ne s'estompe pas), mais mes sentiments (je parle ici de l'affection et de ce qui relève du corps intellectuel dans sa façon à lui de manifester l'amour), et ma sexualité (qui est la façon dont le corps physique exprime son amour), se détourneront de ma bien aimée.

Alors j'entends déjà d'ici les uns et les autres dirent… mouais c'est ça... et beh je suis convaincu que le véritable Amour se vit sur le plan spirituel et qu’il s'exprime par le don de soi à l'être aimé (sacrifice), et que cette expression d'Amour ne varie pas au gré des vents, elle est et demeure. or sur les plans intellectuel et physique, mêmes des âmes-sœurs s'aiment comme tout le monde: il se bécotent, se disent des mots doux, s'irritent, ou se crient dessus de temps en temps, selon leur tempérament ce qui est l'expression du corps intellectuel. Ils copulent, et jouissent (ne serait-ce que pour procréer) ce qui est l'expression du corps physique.

Mais sur le plan spirituel ils se reconnaissent, non pas forcément par affinité, mais ils se reconnaissent... je n'ai pas encore le jargon approprié pour le décrire, mais lorsque la cloche sonne, quelque soit leur position sur l'échelle de l'évolution... ils se reconnaissent.

Donc la Fidélité ici restera et demeurera dans le don de soi. Prenons un exemple concret, si ma bien-aimée me trompe avec mon meilleur ami, ou avec mon mignon voisin, ou mon cousin germain, ou l’empereur en personne, et que par la suite celle-ci se retrouve dans une situation critique, et me demande de l'aide, vais-je lui refuser mon aide à cause de son acte? je peux t'affirmer ici mon Lug sans sourciller, que mon aide je la lui donnerais, car je l'aime et la voire dans la peine (même pour quelqu'un d'autre que moi) me tourmenterais. cependant aurais-je l'outrecuidance de mentir en disant que si celle-ci me trompe comme je l'ai précédemment cité, j'aurais la force de rester avec elle (si elle veut rester), ou de la supplier (si elle veut s'en aller avec son nouvel amant), j'ai la faiblesse de t'avouer que je ne le ferais pas et ceci pour les raisons que j'ai préalablement évoquer... lorsque dans un couple vous êtes le seul à avoir une volonté commune c'est que votre volonté n'est plus commune, et l'âne que je suis refusera de boire cette eau (expression de mon libre arbitre) est-ce à dire que je ne l'aime plus... radicalement non, puisque refuser de continuer avec elle lui permettra de poursuivre avec son amant ce qui lui sera peut-être salutaire (et si c'était son âme-sœur ?), ça me poignardera le corps émotionnel, mais ça ne changera rien au fait que ça en sera fini de nous, et à force de volonté, cette agitation émotionnel, je la dominerai et l’éradiquerai.
.
.
Bon maintenant passons aux prochains points.

Pour ce qui est des points ci-dessous mon Lug, ma sincère opinion est la suivante, tout d'abord, je n'ai pas honte de le dire je suis un croyant, et je crois en Dieu, et ma religion même s'il elle n'est pas toujours correcte dans tout ce qu’elle enseigne m'a enseigné qu'elle que chose de fondamentale et pour moi c'est ça la Voie du Dharma, ce qu'elle m'a appris c'est ceci, et je vais le dire dans ses propres mots même si après il faut les reformuler pour en percevoir la quintessence et le pur jus:

Tu aimeras l'Eternel ton DIEU, de tout ton Cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute tes forces, et tu aimeras ton prochain comme toi même

Bien compris ça donne ceci:

Lug a écrit:Honore le divin qui est dans chaque manifestation, sert le discrètement, sans rien attendre en retour, pour lui permettre de s’épanouir autant qu’il te sera possible, et ce, sans jamais porter atteinte au libre arbitre de la Conscience qui lui donne forme.

Rends ce service désintéressé pour t’acquitter de la dette qui découle des services discrets qui t’ont été rendus pour que tu parviennes à l’état d’évolution supérieur, celui qui justement consiste à pourvoir servir autrui dans l'unique intérêt de son évolution.

... je le pense mon Lug, c'est ça et cela seulement qui constitue la sublime Voie du Dharma.

Les applications en fonction des environnements sont multiples, et nécessite à chaque fois que nous séparions l'épais du subtil, que nous nous appuyons sur la Loi de Maât, et que l'on améliore notre Discernement autant-que-possible.

Par exemple prenons point par point tes questions:

a) Est-ce que choisir volontairement ses moeurs, us et coutumes, traditions culturelles et cultuelles, confère la moindre valeur éthique à la fidélité qu’on leur porte, alors même qu’il est constant de constater que ces moeurs, us et coutumes, traditions culturelles et cultuelles, ne cessent d’évoluer, et sont naturellement destinées à continuellement évoluer pour cause de perfectibilité ?. Si je prends mon cas (ce qui je pense est le but de l'exercice) j'ai choisi de m'arrimer aux traditions antiques égyptiennes tel qu'enseigner par la FH, sans toutesfois faire le pédant ou le prosélyte, je suis fidèle à leur façon de penser et de percevoir le monde et les relations entre les hommes.

b) N’est-ce pas s’imposer une rigidité psychologique si peu propice à l’évolution ?. Par rapport à mon choix de vie ci-dessus mentionné, je trouve que la rigidité psychologique est du côté de ceux qui pensent que ce mode de penser antique, est désuet et dépassé. Puisque tout en étant un homme moderne mangeant, parlant, vivant dans le même monde qu'eux je fais de mon mieux pour ressortir le meilleur de ces deux modes de vie à l'intérieur de mon être.

c) Et dans le cas ou il est admis qu’il puisse se faire que ce ne soit qu’une fidélité temporaire, en quoi cette forme de fidélité diffère-t-elle du mensonge ?. Bon si nous reprenons le cas du code de conduite dans une Entreprise je dirais qu'elle ne diffère en rien du mensonge puisque lorsque l'on changera de corps de métier on changera de code de conduite, qui pourrait même être à l’ opposer du précédent. Mais cela relève de la sphère de la nécessité et de ce que la Conscience accepte de consentir au sein de cette sphère de nécessité. Car dans ce monde je pense qu'il est difficile voir impossible de toujours vivre uniquement avec la conscience focalisée dans le sublime du corps spirituel, car il y a des domaines ou les concessions sont obligatoire, prenons l'exemple de la politique, il nous sera extrêmement difficile de mettre sur pied un Gouvernement selon la DDHC de 1789, cependant ne sera-ce pas là le meilleur des gouvernements terrestre dont on puisse rêver?

d) Vis-à-vis de qui ou de quoi doit-on pratiquer la fidélité qui se veut conforme au Dharma ?. Vis-à-vis de l'humanité et du sacrifice Conscient que nous devons effectuer pour l'accomplissement de notre dessein, qui consiste à allumer une Lumière là où règnent les ténèbres de l'ignorance et de l'obscurantisme. C’est vis-à-vis de cette noble servitude que nous devons de mon humble avis être fidèles.

e) Est-ce vis-à-vis de vérités relatives ? Est-ce vis-à-vis de personnes qui ne partagent pas nécessairement intégralement nos convictions, et en ce cas n’est-ce pas être fidèle à ce qui ne mérite peut-être pas d'en bénéficier ? C'est vis-à-vis des vérités relatives, car nous pataugeons dedans du fait que la Vérité Absolue nous est inaccessible... non mais il faut quand même qu'on s'accroche à quelque chose non  

f) N’est-ce pas faire un usage déraisonnable de la Fidélité que de prétendre l’appliquer aussi largement que tu nous l’indiques ?. Je m'étais certainement mal exprimé, mais c’est à ce Credo que j'ai préalablement cité que je pense qu'il faut être fidèle, tout en intégrant les différentes pondérations dues aux multiples circonstances de la vie.

g) La valeur d’une chose, comme d’une monnaie, ne repose-t-elle pas sur la rareté ? Oui mon Lug et comme il est rare que les gens applique ceci:

Lug a écrit:Que ta Conscience, chaque seconde, ne fasse qu'un avec ce qu'il y a de plus haut en esprit et en vérité, sinon tu ne peux espérer être cet esprit et cette vérité.


C'est donc à ça qu'il faut être Fidèle autant-que-possible, tel est mon modeste point de vu sur la question.
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 11:48

Jeu Fév 14, 2013 10:15 am


Que voilà une longue et laborieuse diatribe, passablement brouillonne, pour expliquer non pas, comme tu crois péremptoirement pouvoir le clamer, dire ce qu'est le Dharma, mais juste une opinion très personnelle et égotique, essentiellement basée sur des idées plus ou moins justes (plutôt moins), et des réflexions hétérogènes (d'où la nécessité de longueur) ayant les effets pour référence, ce qui n'est pas le meilleur chemin de la RECTITUDE (voir définition du Dharma dito...)...

C'est, mon Hermaphrodite, Ta conception de la fidélité (version humanoïde), tu aurais grand tort d'imaginer que ce soit autre chose que de la fausse monnaie, comparer au Principe de Fidélité conforme au Dharma...
Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 11:51

Jeu Fév 14, 2013 10:32 am

modeste a écrit:
Setanta a écrit:Le Mage ne "colporte pas", il enseigne avec discernement, mon modeste.  

Tout juste mon Setanta ,
et c'est justement pour cela que j'ai , à mon niveau employé le verbe colporter ; col-porter porter autour du cou  
et non le verbe enseigner car je ne suis pas ( pas encore du moins   ) Mage ...


En ce qui conserne la Fidélité , je dirai , pour reprendre le plan de nôtre Hermaphrodite ,qu'elle est ,
sur le plan Spirituel , l'émanation de la loi d'attraction ;
sur le plan Astral l'émanation de l'Amour-Sagesse ;
et sur le plan physique dans un sens pratique conforme au Dharma ,
la permanance dans la recherche de la Vérité ...

Ca c'est juste pour faire avancer le schmililiblik, mon modeste, c'est de l'ignorance grossièrement travestie en connaissance... Very Happy  

Sérieusement, est-ce que tu crois un seul instant que le Dharma soit autre chose que spirituel ?

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 11:53

eu Fév 14, 2013 10:42 am

Hermaphrodite a écrit:
Lug a écrit:Que voilà une longue et laborieuse diatribe, passablement brouillonne, pour expliquer non pas, comme tu crois péremptoirement pouvoir le clamer, dire ce qu'est le Dharma, mais juste une opinion très personnelle et égotique, essentiellement basée sur des idées plus ou moins justes (plutôt moins), et des réflexions hétérogènes (d'où la nécessité de longueur) ayant les effets pour référence, ce qui n'est pas le meilleur chemin de la RECTITUDE (voir définition du Dharma dito...)...

C'est, mon Hermaphrodite, Ta conception de la fidélité (version humanoïde), tu aurais grand tort d'imaginer que ce soit autre chose que de la fausse monnaie, comparer au Principe de Fidélité conforme au Dharma... Very Happy Very Happy Very Happy



Mon Lug, c'est justement pour ça que je suis en ces lieux et que je m'efforce d'améliorer ma façon de penser, mais je crois qu'il faut toujours avoir une base de réflexion méditative et la définir clairement ça a au moins la valeur d'exposer nos lacunes , et de nous donner la chance de les corriger par la confrontation avec des pensées plus justes en Vertus... dont je ne doute pas qu'au fil de ce laborieux sujet, tu finira par me donner non seulement de meilleures pistes d'investigations, mais aussi de meilleurs outils de psychologie spirituel afin que je dépasse progressivement mes limites infranchissables...


oh lalà... comme j'aime la FH... Merci pour tout mon Lug, t'es vraiment de la Manne bénie pour nous.
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 11:54

.
.

Ce n'était pas un reproche de ma part, mon Hermaphrodite, juste des indications d'ouvertures potentielles... Wink

Quant à pouvoir compter sur mon indéfectible Fidélité au service du groupe, tant qu'il me sera possible de le faire, tu ne devrais y trouver la moindre défaillance à mon dévouement au Dharma...
Very Happy

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:19

Jeu Fév 14, 2013 2:54 pm

Nurash a écrit:Qu’il me soit permis, mon Lug, de te témoigner ma gratitude, tes commentaires sont vraiment une mine d’or pour moi (et me permettent d’affiner ma vision des choses à un rythme autrement plus rapide que si je devais avancer seul).

Lug a écrit:La fidélité est nécessairement dans l’adversité, mon Nurash, autrement je ne vois pas qu’elle mérite on pourrait lui accorder. Être fidèle au plaisir, la jouissance, la générosité et l’amour que vous portent les autres, ne me semble pas nécessité la moindre considération...

Tout à fait d’accord, je ne l’avais pas perçu ainsi.

Lug a écrit:En quoi la fidélité est-elle en cause, lorsque tu évoques une capacité résolue de changer sur le champ ?

Eh bien la fidélité est en cause lorsqu’on à le choix entre être fidèle à ses conviction et ses aspirations les plus hautes, et les mettre en application, ou céder à la facilité de la sphère du destin (plaisir, travers etc…).
Si on est pas fidèle à ses aspirations, on se met alors à reculer, happé par l’involution. Être fidèle à l'évolution sometoute.

Lug a écrit:Si, comme tu le signales au tout début de ton message, la fidélité est nécessairement l’expression d’une constance, le changement radical me semble ici introduire un paradoxe difficile à gérer...


Je disais, de manière peu claire j’en convient, que suivant le dharma, nous devons être en évolution permanente, ce qui implique un remaniement de la pensée, mais qu’il fallait éviter les virage a 180° : ne pas choisir une voie qui soit tout à fait à l’opposé de la direction précédente lorsqu’on découvre une incohérence (exemple : je me rend compte que je ne fait pas preuve de charité, je m’en rend compte, et je dilapide du coup tout l’argent que j’avais jusque là : tout en étant dans une démarche de progression quand à un de mes traits de caractère afin de suivre le dharma, je me retrouve néanmoins dans une configuration qui n’est pas profitable à ce dernier pour cause de pensée viciée et vicieuse.)
Il doit y avoir une sorte de « constance pour le changement vers le mieux ».
De manière plus clair donc, je pense que le « but » du dharma est constant, par contre les perceptions que nous en avons sont amenées à évoluer je pense : ne serait-ce que parce que le dharma conduit à l’allègement du karma. Ce qu’il nous reste encore à apprendre est différent à chaque pas que l’on fait (puisqu’a priori on a intégrer tout les précédents). Le divin garde sa notion d’inaccessibilité, le Dharma étant l’objectif de plus haute réalisation spirituelle possible, mais notre point de vue sur cette réalisation spirituelle peu changer.

Lug a écrit:Enfin, petite précision que me semble avoir sa place utilitaire ici, mon Nurash, si pour toi l’élément terre est Cardinal, alors c’est que tu accordes ta fidélité à ce qui, d’un point de vue ésotérique, n’a aucun intérêt, car ce n'est pas un principe, eu égard au fait qu’il est par nature périssable...

Je voulais dire mon lug que cette notion de fidelité était la particule de « constance » dans la terre, enfin la vision subtile que j’en ai se rapprocherait de la valeure du nombre sacré 1 en toute chose. C’est ce que je voulais exprimer par la notion de « cardinalité » : la notion de « centre » et de « cœur ». J'ai encore à affiner les associations de mes perceptions et de mes mots.
Le dharma est ce qui permet d’échapper au karma, et ce parce qu’il nous permet de remplir le dessin dévolue à notre forme. La notion de dharma est la même pour tous, mais notre dessein, à chacun, est-il le même pour tous ? Pour moi la réponse est « non » si on parle de la forme physique de l’incarnation car nous n’avons pas tous intégrer les mêmes principes. Ce qui me fait penser que le dharma est la recherche pour tous du dessein de notre forme et d’avoir cette compréhension sur tout les mondes et tout les plans qui nous sont accessible. La notion de variation que je perçoit dans le dharma et peut-être la phase de « recherche » qui doit précéder celle « d’application » : il monte au ciel pour redescendre en terre…
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:21

Jeu Fév 14, 2013 4:30 pm

Donc, mon Nurash, la première constatation que tu peux faire, et que d’ailleurs implicitement tu fais dans ton dernier message, c’est que les idées que tu exprimes sur ce sujet, ne sont ni précises, ni justes, puisque les mots que tu utilises pour le faire déforment ta pensée...

Ceci nous renvoie aux conditions définies plus avant pour le Dharma, et dans lesquelles tu trouveras textuellement celle de RECTITUDE...

La simplicité n’a pas besoin de long discours, et la justesse s’impose par son évidence.

Ce qui manifestement t’échappe encore dans ce sujet, c’est que tu penses qu’il puisse y avoir plusieurs types de Dharma, et que, comme la Conscience évolue, alors, projetant cette imperfection sur l’universel, tu en déduis que la Dharma évolue aussi...

Crois-tu véritablement qu’une Règle universellement juste, ne sera pas tout aussi juste demain et dans des millions d’années, qu’elle ne l’était hier et il y a des millions d’années ?

Le Dharma n’est pas à géométrie variable, mon Nurash, voilà au moins une indication qui pourrait être utile..
Wink

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:26

Jeu Fév 14, 2013 5:13 pm
Lug a écrit:
etoilelointaine a écrit:

etoilointaine a écrit:
etoilointaine a écrit:Il me semble que se dévouer au Dharma c'est se dévouer non pas à la religion, ni au loi ni au mérite moral mais à la '' rectitude'' , son équivalent est '' Maât ''.
Se dévouer à la Voie de '' Maât ''.

Lug a écrit:Il me semble, mon *L, que tu fais preuve d'une vision hétérogène, dans la pratique du Dharma...  

Il ne s'agit pas de se dévouer à la rectitude, ni à la religion, ni au mérite moral, mais à tout ce qui caractérise le Dharma, dont la religion, la loi, le mérite morale, la rectitude et bien d'autres choses font partie.

Résumer le Dharma à la loi de Maât, est un peu court, me semble-t-il, surtout si, contrairement à l'exercice proposé initialement, tu ne mets aucun contenu détaillé dans ta loi de Maât...

Et c'est justement là, que commence le travail de l'aspirant, être capable de donner du contenu à des formulations généralistes, ne serait-ce que pour éprouver la rectitude de sa conception, et la justesse de sa mise en pratique...

Commençons par un petit exemple simple, que je vous propose à tous.

La Fidélité

Elle est un des éléments essentiels du Dharma, mais qu'entendez-vous par Fidélité dans le sens pratique et qui vous paraisse conforme au Dharma ?

Merci, mon Lug pour ton éclairage.

Lug a écrit:La Fidélité

Elle est un des éléments essentiels du Dharma, mais qu'entendez-vous par Fidélité dans le sens pratique et qui vous paraisse conforme au Dharma ?

Il me semble que cette notion de Fidélité en pratique devrait être une vision conforme entre l'observateur et l'objet observé.
Si l'observateur se trouve placé devant l'objet observé , nous avons une vision basée sur les sens. Une vision relative dont sujet à l'illusion.
Par là nous n'avons pas la Fidélité , des états propices à l'illusion , la non-Fidélité , l'intelligence cérébrale.
Si la vision de l'observateur se trouve placé dans cet objet , cette vision est conforme à l'objet. Il y a une fusion entre l'objet et l'observateur et sa vision est celle du réel.
Par là nous avons la Fidélité , la vision du réel , l'intelligence du coeur.
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:27

Jeu Fév 14, 2013 5:47 pm

Nurash a écrit:
Lug a écrit:Ce qui manifestement t’échappe encore dans ce sujet, c’est que tu penses qu’il puisse y avoir plusieurs types de Dharma, et que, comme la Conscience évolue, alors, projetant cette imperfection sur l’universel, tu en déduis que la Dharma évolue aussi...

Crois-tu véritablement qu’une Règle universellement juste, ne sera pas tout aussi juste demain et dans des millions d’années, qu’elle ne l’était hier et il y a des millions d’années ?


Hum je pense comprendre où tu veux en venir mon Lug, c'est simplement que je ne pense pas être en mesure de parvenir à la compréhension d'une règle universellement juste. Que cette règle ne varie pas, je le conçoit, que nous puissions parvenir à sa compréhension c'est une autre paire de manche. En toute logique, cette pensée même n'étant pas juste, elle m'empèche donc de saisir la notion de Dharma (car si Moksha nécessite l'accomplissement de Dharma, cela veut bien dire qu'il est possible d'atteindre ce dernier).

Cela signifie donc que tant qu'une perception de l'intemporel n'est pas atteinte, il n'est pas possible de percevoir clairement Dharma me semble-t-il. A moins que l'on puisse être capable d'aligner toutes les formes de manifestation sur tout les plans sans en avoir une compréhension   ? Voila qui révèle en tout cas bien des noeuds à ma pensée, je vais m'atteler à démeler tout ça .
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:29

Ven Fév 15, 2013 12:17 am

Setanta a écrit:
Lug a écrit:Commençons par un petit exemple simple, que je vous propose à tous.

La Fidélité

Elle est un des éléments essentiels du Dharma, mais qu'entendez-vous par Fidélité dans le sens pratique et qui vous paraisse conforme au Dharma ?


Mmmm... Commençons peut être par ce qu'il y a de plus simple..  

Si Dieu est avec moi et en moi, mais que je ne suis pas Dieu, alors je ne peut être fidèle qu'à moi-même ? Fidèle dans mes croyances et dans mes convictions, même si ce ne sont pour l'instant que des vérités très relatives.
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:32

Ven Fév 15, 2013 12:1:48 am

etoilointaine a écrit:
Setanta a écrit:
Lug a écrit:Commençons par un petit exemple simple, que je vous propose à tous.

La Fidélité

Elle est un des éléments essentiels du Dharma, mais qu'entendez-vous par Fidélité dans le sens pratique et qui vous paraisse conforme au Dharma ?


Mmmm... Commençons peut être par ce qu'il y a de plus simple..  

Si Dieu est avec moi et en moi, mais que je ne suis pas Dieu, alors je ne peut être fidèle qu'à moi-même ? Fidèle dans mes croyances et dans mes convictions, même si ce ne sont pour l'instant que des vérités très relatives.


Mon Setanta ,

Il me semble qu'après la pensée que tu as développé , tu es toujours fidèle à toi même et par ce fait plus près du Karma dans le sens pratique .
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:42

Tamas a écrit:Quelques questions auxquelles doit pouvoir répondre celui qui prétend se dévouer au Dharma :

Que savez-vous du Dharma ?

Quels sont les principaux critères que doit remplir l’aspirant ?

Quel est le but du Dharma ?

Qu’est-ce qui est incompatible avec la pratique du Dharma ?

Comment s’exprime la loyauté au Dharma ?

Comment reconnait-on ce qui est propre au Dharma et ce qui ne l’est pas ?

Qui où quoi font respecter les lois propres au Dharma ?

Que peut-on attendre de l’accomplissement de son Dharma ?

Les réponses doivent être conformes au Dharma, c’est-à-dire pas des copiés/collés de Wikipédia ou consorts, et encore moins des formulations qui ne soient que des radotages bidons, mais l’expression de CONVICTIONS perso.

Les clampins qui n’ont rien de sérieux à dire sur le sujet peuvent aller se distraire ailleurs.

96ème message. L'esprit de compétition est la plus folle expression de la vanité.
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:44

Tamas a écrit:Sage précaution le Setanta, que de vouloir traiter chaque question les unes après les autres.

La rectitude morale est un Principe, mais ce n’est pas ce qui définit le Dharma, ou alors ce ne serait pas si difficile de le connaître. Ton approche est par trop simpliste et manque de perspective pluridimensionnelle.

Dire que cette rectitude morale doit être conforme et en harmonie avec les «connaissances acquises », ne me paraît pas davantage être un critère qui soit digne du Dharma. Il y a des connaissances acquises et une certaine rectitude morale dans les milieux maffieux, est-ce pour autant que l’on peut considérer ce mauvais rata comme digne du Dharma ?

Avant que de te lancer du haut de la falaise pour essayer tes petites ailes dans le dessein d’atteindre la Hiérarchie et d’ambitionner de la servir, il serait peut-être préférable que tu t’entraines sur le plancher des vaches, pour savoir si elles (tes ailes) ont suffisamment de portance pour te permettre au moins de décoller du sol, sinon bonjour les gamelles.

La rectitude est dans le monde profane un principe d’organisation. Sans organisation pas de réalisation concrète et efficace. Dans le dévouement au Dharma la rectitude est plus qu’un principe d’organisation c’est de l’ordre du Rituel sacré, dont chaque phase doit être rigoureusement pratiquée avec l’exigence qui fait de cette rigueur une ascèse.

En attaquant directement ton dévouement au Dharma par l’alignement des trois corps, tu fais comme un maçon incompétent qui commencerait sa construction par la toiture. Quelle manque de rectitude dans le respect des règles de l’Art.

Ta soupe concernant le nettoyage du corps éthérique et de l’identification de la conscience avec celui-ci, je ne sais pas ou tu as piqué cette recette, mais c’était certainement un restau type tord-boyaux, une cantinas de merde pour pégreleux.

Je passerais sur ton dernier paragraphe, dont l’envolée se voulant synthèse de ta pensée sur le sujet, n’est que la suite de ton dérapage dans le manque de rectitude de ta pensée initiale, qui n’est alignée que sur les cogitations de ton intellect, ce qui n’est pas le meilleur point d’alignement que l’on puisse trouver ici-bas, alors pour ce qui est du Dharma t’as qu’à voir.

Le premier Principe que doit respecter celui qui entend se dévouer au Dharma, est celui qui consiste à appliquer avec la plus extrême rigueur ce qui lui sert de CONVICTION. Non seulement tu énonces des «principes» vaseux qui sont pour le moins difficilement compatibles avec la Dharma, mais en plus, dans ta forme d’expression, tu n’es même pas capable de les mettre rigoureusement en pratique, ce qui démontre la faiblesse de tes CONVICTIONS, reposant sur une faiblesse de connaissances.

C’est exactement ce qui fait la caractéristique de la tchatche bouffonne.

Comme j’ai déjà eu l’occas de l’indiquer à l'Herma, le Dharma c’est forcément autre chose que le simple bidouillage réalisé avec des éléments d’un savoir mal digéré, que certains prennent encore pour de la «connaissance».

Je crois que tu devrais reprendre ta formulation, afin de l'épurer des cochonnerie qu'elle contient, tant dans la forme que dans le fond.

97ème message. Le véritable point de vue ésotérique est toujours celui du plus grand Tout.
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:45

Tamas a écrit:Tu peux toujours remplacer Dharma par : l’Ordre souverain des choses, c’est juste un peu plus long, mais c’est kif-kif, la Kanzi futée.

Pour ce que tu sais schématiquement du Dharma, c’est sommaire, mais néanmoins assez ad hoc.

Je dis sommaire, car, compte tenu de la complexité que cela représente pour le pignouf de la masse grégaire, c’est pas avec ce genre d’explication qu’il saura ce que sait, ni à quoi ça sert, ni comment ça fonctionne.

J’ai précédemment évoqué dans mon 58ème message, le principe de l’ordre sociocosmique qui soutient l’existence du Triple Monde...

Il me semble que si l’on veut prendre la peine d’ouvrir cette boite de Pandore, on risque d’y découvrir une populace grouillante et turbulente qui échappe à la vision des sagouins.

Ceci pour dire que si la représentation que l’on s’en fait est par trop schématique, tout ce qui pourrait en découler pourrait avoir la même trombine genre Picasso dans sa période cubiste.

98ème message. L'ésotérisme n'est nullement de nature vague ou mystique. C'est une science, essentiellement la science de l'âme de toutes choses, avec sa propre terminologie, ses expériences, ses déductions et ses lois.


Dernière édition par Lug le Mer 8 Juin - 14:51, édité 1 fois
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:45

Qu’est-ce que tu nous chantes là, le Setana ?

Tu te fais le laquais des spirituels et des occultistes, par défaut d’être capable d’avoir tes propres opinions...

Tu deviens le petit télégraphiste des intellectuels et des mystiques, par incapacité d’être toi-même intellectuel, mystique, occultiste et spirituel.

Je ne cesse de rappeler que le Dharma est la mise en pratique de ses propres CONVICTIONS, pas celles des autres, et pour le moment tu fais systématiquement le contraire.

Et ta question finale, c’est vraiment le gâteau sur la cerise, en matière de manque de conviction avéré.

Bon, reprends tes balles, ta raquette et tes Nike, reconcentre-toi, et essaie de revenir à l'entraînement, on est encore loin de Roland Garros.

102ème message. La préparation de l'homme à être un citoyen du royaume de Dieu n'est pas essentiellement une activité religieuse à mettre uniquement entre les mains des représentants des grandes religions.


Dernière édition par Lug le Mer 8 Juin - 14:51, édité 1 fois
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:46

Tamas a écrit:Qu’est-ce que tu nous chantes là, le Setana ?

Tu te fais le laquais des spirituels et des occultistes, par défaut d’être capable d’avoir tes propres opinions...

Tu deviens le petit télégraphiste des intellectuels et des mystiques, par incapacité d’être toi-même intellectuel, mystique, occultiste et spirituel.

Je ne cesse de rappeler que le Dharma est la mise en pratique de ses propres CONVICTIONS, pas celles des autres, et pour le moment tu fais systématiquement le contraire.

Et ta question finale, c’est vraiment le gâteau sur la cerise, en matière de manque de conviction avéré.

Bon, reprends tes balles, ta raquette et tes Nike, reconcentre-toi, et essaie de revenir à l'entraînement, on est encore loin de Roland Garros.

102ème message. La préparation de l'homme à être un citoyen du royaume de Dieu n'est pas essentiellement une activité religieuse à mettre uniquement entre les mains des représentants des grandes religions.


Dernière édition par Lug le Mer 8 Juin - 14:52, édité 1 fois
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:48

Tamas a écrit:Oui Herma, tes quelques jours de réflexion t’ont permis de ne pas t’encombrer avec les continuelles constructions d’idées creuses et plus ou moins merdiques, que tu pratiques habituellement.

Alors, pour l’alignement sur tes convictions, je suis assez d’ac avec toi, à la condition qu’elles soient conformes aux exigences du Dharma, et c’est peut-être là que pèche la rectitude de ta réflexion, et probablement le manque d’inspiration que produit ta méditation.

Si le Karma concerne l’aspect physique (Substance) de la Création, le Dharma en est forcément l’aspect dévique (Essence). L’alignement des pensées sur l’aspect physique, c’est là le domaine de la raison et des lois de causalité. L’alignement des pensées sur l’aspect dévique devra donc d’abord se débarrasser des parasites de l’intellect raisonneur pour ne garder que ce qui a la faculté d’être pluridimensionnel, et en la circonstance, je ne connais que les Principes qui répondent à cette exigence, ce que le Lug ne cesse de répéter sur ses nombreuses interventions.

Donc, Herma, celui qui s’engage volontairement dans la pratique du dévouement au Dharma ( pas celui que fait le gus-gus en faisant semblant par vanité), doit impérativement s’imposer à harmoniser ses pensées avec celles du domaine dévique les Principes - pas de temps à autre, mais le plus possible -, encore faut-il qu’il en ait, et surtout qu’il ne cesse d’en accumuler en se débarrassant des pensées merdiques qui viennent saturer inutilement sa conscience, même lorsqu'elles ont l'apparence bidon d'être spirituelles.

Ceci suppose que l’aspirant au Dharma, ait constamment pour préoccupation de ne penser que de façon dévique en utilisant que ses CONVICTIONS basées sur des Principes spirituels qu’il aura sérieusement et préalablement éprouvés, pour en faire des connaissances venant constituer son propre matos spirituel. Et c'est parce que ces connaissances seront régulièrement éprouvées qu'il pourra agir avec CONVICTION en défendant ses valeurs spirituelles et morales.

Ce qui invariablement condamne le guignol qui s’engage dans la voie du Dharma, c’est sa façon coutumière de penser Substance et apparence au lieu de penser Essence et qualité. Les convictions humaines au lieu des CONVICTIONS déviques.

Ceci est évoqué dans les propos de Koot Hoomi, que nous rapporte le Lug, lorsqu’il disait : quand je pense en humain je suis un humain, quand je pense en divin je suis divin.

Pour être capable de passer de l’un à l’autre encore faut-il avoir la parfaite maîtrise de la rectitude du geste, une volonté implacable d’en respecter la discipline et une CONVICTION inébranlable qu’en dehors de ce dévouement, il n’y a pas de salut, de libération ni d’évolution.

Partant, de ces postulats, que tu peux toujours contester si tu es capable d’en offrir de meilleurs, il te reste plus qu’à répondre aux autres questions que j’ai posées, pour voir si tu es enfin capable de passer de la théorie passive et inconsistante, à la pratique active sans faire la moindre faute, car le Dharma c’est tout sauf l’à peu près.

103ème message. La conscience doit parvenir à une position verticale, accompagnée d'un point de vue horizontal.
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:52

Tamas a écrit:Ta tentative est un tantinet méritoire, l’Arthos, mais tu succombes inévitablement dans les premiers travers d’Herma, celui qui vise la cible sans aucune rectitude du geste par manque de connaissance et de vertus. Preuve que tu n’as pas profité de l’expérience qu'il a partager avec nous.

Il ne s’agit pas d’équilibre entre Karma et Dharma, puisqu’il s’agit de parvenir à se débarrasser de son Karma.

Le manque d’alignement de ta pensée initiale induit la totale dérive des autres qui s’y rattachent, et le manque de rigueur dans leurs expressions, ce dont tu as l'habitude.

La matière dense (physique) n’est pas un principe, comme le signalent les occultistes dignes de ce nom, alors pourquoi chercher à s’acoquiner avec elle même au travers de ton orgie de l’analogie des contraires ?

Celui qui se dévoue au Dharma, doit le concevoir comme un engagement total et sans aucune concession dans sa pratique la plus courante. Ce qui n’est manifestement pas ton cas puisque tu essaies de décrire ce que tu crois percevoir (et non connaître) du Dharma en restant dans les limites de ton intellect raisonneur. Ce qui prive ta tentative de toute véritable inspiration. Un peu comme le téléspectateur regardant un match de foot, et qui s’excite devant sa téloche en vitupérant les joueurs qu’il se croit autoriser à juger.

On peut être trop ancré dans la Substance (Maya) archétype de l’illusion, c’est même le dénominateur commun de notre espèce, mais dire que lorsque l’on est trop ancré dans l’Essence on est dans un monde «d’illusions», c’est manifestement faire un syndrome du bon Roi Dagobert.

L’homme et le mystique, prenne régulièrement leurs désirs pour des réalités, et le Dharma pour un parc d’attractions, mais c’est, comme pour ta prestation sur ce sujet, une divagation, un égarement et une manifestation grossière d’ignorance, les critères propres aux irresponsables. Responsabilité dont je t'invite à en maîtriser le "Principe" avant que d'en utiliser l'énergie en dépit du bon sens, comme le font ceux qui utilise l'apparence sans tenir compte de la Qualité.

Croire que cela puisse avoir la moindre accointance avec le Dharma, est une grossium connerie.

Si tu prends la peine de relire beaucoup plus attentivement ce que j’explique dans mes précédents messages, mais alors vraiment plus attentivement, tu ne pourras que constater que le dévouement au Dharma passe par l’alignement de la pensée sur des Principes pluridimensionnels, ceux qui sont nécessairement l’exaltation des vertus, et qu’ils n’ont nullement besoin d’être dilués avec tes vices de «l’homme karmique», c’est même tout le contraire.

Ceci démontre que non seulement tu approches le Dharma à la condition de ne pas lâcher tes nombreux Râkshasa, dont tu nous gratifies dans chacune de tes interventions, ce sur quoi je m’efforce d’éveiller ton attention, sans véritablement y parvenir, si j’en crois cette dernière prestation.

Même en essayant de valider ton propos en déformant la formule du Lug : Dieu est nous et nous ne sommes pas Dieu, pour autant tu n’apportes aucune crédibilité à ce qui n’en a pas.

Ta vision du Dharma est totalement corrompue, car elle est un bidouillage d’un savoir pas ou peu assimilé. Le dévouement au Dharma implique le Sacrifice de la forme et de son identification. Vouloir maintenir un peu des deux, comme tu l’exprimes, cela revient à ce que dit Lug, à vouloir compromettre la Vertu avec le Vice, et dans ce cas c’est toujours le Vice qui l’emporte, ce que tu démontres par cette tentative qui n’a que le mérite d’essayer.

Maintenant, si, sortant de la pernicieuse domination de tes putains de saloperie de Râkshasa, tu veux te débarrasser de tes nombreuses pensées merdiques, tu peux reprendre ta copie et essayer de l’expurger. En pratiquant de la sorte tu commenceras à t’approcher du Dharma, mais seulement à t’en approcher.

Mais fait gaffe à tes plumes de ne pas essayer de nous les refourguer ici sous un autre emballage bidon, tu devrais maintenant savoir que le Tamas, c’est tout ce que tu veux, sauf un pigeon escouillé.

P.S. Si tu t’engages dans l’analyse numérologique de 'Dharma", ne le fais surtout pas ici si tu n’en maîtrises parfaitement la science.

104ème message. La vision est souvent faussée par la souffrance que subit la forme.
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:54

Tamas a écrit:Sur ton premier paragraphe, je ne peux qu’acquiescer, comme je le ferais si l’on me disait que le feu, ça brûle et qu’il ne faut pas mettre les mains dedans, sinon on risque d’avoir beaucoup mal, et que peut être même qu’il se pourrait que les mains subissent un grave traumatisme.

C’est indiscutablement juste, mais creux, insipide et sans qualité propre, comme il en résulte lorsque l’on utilise un assemblage de lieux communs dont aucun n’est le fruit de sa propre connaissance (mise à l’épreuve et régulièrement pratiqué).

Tu essaies de répondre à mes petites questions, comme le ferait un étudiant ayant l’esprit formaté (conditionné) par les principes d’enseignement universitaire.

Mais le Dharma, c’est beaucoup plus que le petit jeu de Lego du savoir. Il te faut, Herma, apporter ta propre production perso. Le gardien du seuil, faut pas le prendre pour un demeuré que l’on peut berner avec des faux fafiots, même imités aussi bien et autant-que-possible.

J’ai donné une petite indication lors de ma dernière réponse à l’Arthos, celle des Râkshasa. C’est bien plus que des pensées plus ou moins branques, mais ce sont des golems auxquels nous avons malencontreusement donné vie, lors d’incarnations antérieures, et que nous devons, comme le fait si justement Râma, nous en débarrasser dans un terrifiant et long combat mortel.

Ces Râkshasa, ont la particularité d’être protéiformes, et de pouvoir changer d’aspect pour donner l’illusion du contraire de ce qu’ils sont dans leur nature profonde. Un peu comme l’exprime ton texte qui se donne l’apparence de la rectitude, mais qui manque cruellement d’inspiration (ce qui vient de toi et non des autres), et ne contient donc aucune CONVICTION qui soit la manifestation de tes propres valeurs.

Se dévouer au Dharma, cela suppose que l’on fasse l’effort de s’identifier au Dharma, pas de singer ce que l’on croit savoir de ce qu’il est, et dont on s’est fait une certaine et vague idée au travers d’une accumulation de savoirs mal assimilés.

L’un des principaux critères que doit remplir l’aspirant, c’est celui de la sincérité. Le verbe doit exprimer uniquement et strictement ce que l’on pense, aligner sur les Principes dont on a su faire des connaissances. Lorsque ce n’est pas le cas, lorsque le verbe contient une série de fausses notes, il sonne vite creux et devient atonal, car il ne respecte plus le système tonal de l’Harmonie divine. Il est au bruit qu'est le Rap, ce que Mozart est à la Musique.

Enfin, précision qui me semble utile, vu que cela fait plusieurs fois que je vois passer la bestiole, autant-que-possible, ne veut pas dire dans les limites de ce que je pense être dans mes possibilités, mais autant que le permet mes capacités dans leur ultime niveau de possibilité que permet ma forme d’identification.

La première interprétation donne des étincelles de pierre à briquet, la deuxième est semblable au bouquet final d’un feu d’artifice de millenium.

108ème message. Le principal défi des gouvernements du monde réside dans la sage et juste mise en pratique des meilleures pensées.
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:55

Tamas a écrit:Toujours cette vaniteuse préoccupation d’atteindre la cible. Ce n’est pas la cible qui me gène dans ton obsession, c’est la vanité de vouloir l’atteindre. Ce Râkshasa de la vanité est solidement grimpé sur tes épaules et te talonne constamment les flancs avec ses éperons.

Crois-tu sérieusement un seul instant, que le but du Dharma soit de permettre la réintégration dans son corps glorieux de toute conscience ?

Cest aussi inintelligent que si tu disais : le but du Dharma c’est de parvenir au bout de l’infini.

Et quelle manie vous avez tous d’avoir la prétention de tout expliquer dans chacun de vos messages, comme si après que vous vous soyez exprimés, il ne pouvait y avoir rien d’autre à dire qui soit digne d’intérêt.

Perso, si je devais répondre à cette question, je commencerais par poser le postulat suivant : si le Dharma a un but, c’est nécessairement celui d’accomplir le Dessein Divin. Ai-je la possibilité de connaître le Dessein Divin ? La réponse est naturellement NON ! Alors qu’elles sont mes possibilités pour appréhender, dans les limites de mes facultés, quelques éléments de ce Dessein Divin, qui pourra éventuellement me fournir quelques précieuses indications sur ma possibilité d’y participer ?

Et si le but du Dharma est l’accomplissement du Dessein Divin, il ne fait pas l’ombre d’une doute que celui qui ambitionne de se dévouer au Dharma doit le faire avec sa nature divine, et là commence une série de questions que tu ne sembles pas particulièrement te poser, comme si, pour toi, Herma, tout cela coulait de source.

Mais là, tu bouffonnes grave.

109ème message. Si l'on prenait uniquement que les principes vertueux dans chaque religion, on s'apercevrait rapidement qu'il n'y a en fait qu'Une seule Religion, vu sous des angles différents.
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:55

Tamas a écrit:Voilà qui est très inspiré, la Kanzi, beaucoup plus que ton message situé juste avant celui-ci.

Seul bémol, et il est de taille, tu donnes comme marche à suivre de commencer par la «lessive», expression qui ne me semble pas très juste ni opportune, car si lundi est jour de lessive, cela implique qu’après on passe à autre chose, ce qui n’est plus conforme au Dharma, car la «lessive» devrait y est permanente...

Et perso, si je goute fort les grands «principes» évoqués dans des tirades aussi inspirées soient-elles, je n’oublie jamais que la théorie n’a de valeur que par la mise en pratique, toujours un peu laborieuse, mais sans laquelle il y a rapidos dérapage vers les élucubrations.

Et ton texte manque cruellement d’aspects pratiques. Ce qui se confirme par tes échanges postérieurs olé olé, avec l’Herma.

111ème message. La masse ne discute de rien d'autre que de ce que leurs dirigeants leur ont filé dans le crâne, et ce, depuis leur naissance.
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Lug le Mer 8 Juin - 14:56

Tamas a écrit:C’est pas parce que tu fais tournoyer ta rapière dans tous les sens, qu’on dirait un ventilo complètement déjanté, que le Tamas doit forcément te coller son fleuret moucheté dans le troisième oeil pour te rappeler à la rectitude du geste, que manifestement tu as du mal à maitriser.

Croire qu’il n’y a que quatre choses principales, était déjà l’amorce d’une couillonnade, mais en plus nous en faire doctement un exposé didactique, ce n’est rien d’autre que la reprise de tes mauvais travers habituels, et la démonstration de ta difficulté de sortir de ton emprise purement intellectuelle.

Était-il nécessaire de te souligner de façon lourdingue, comme je le fais présentement, ou ta relecture attentive, à l’aune de mes précédentes indications, n’aurait-elle pas du suffire à te remettre les vieux en face des clous ?

Mais si t’es à ce point maso, tant pis pour toi l’Herma, je te ferai sentir les effets que produit la pratique du respect des règles de l’art sur ceux qui s’imaginent que l’on peut mettre les deux doigts dans la prise sans qu’il ne se passe rien.

112ème message. La règle fondamentale en ésotérisme est de raisonner de l'universel au particulier, les ignorants font généralement le contraire.

Vouai, le Setanta, ça aura au moins le mérite de servir d’exemple de ce qu’il ne faut pas faire pour espérer devenir aspirant au Dharma.

La conviction ne sert pas à tout sacrifier, comme tu le dis fort injustement, mais à marcher résolument sur le chemin que l’on a personnellement tracé et qui n’a rien à voir avec celui des autres.

Pas plus que manquer de conviction n’implique d’avoir des remords. Un ignorant n’a pas de conviction dans tout ce qui dépasse ses limites, c’est pas pour autant qu’il a des remords. Il serait même plutôt convaincu qu’il a raison de ne pas y foutre les pinceaux, là où il n’y connaît que dalle.

Munit de ta conviction, tu n’as donc pas cru devoir t’associer à la rectitude, lors de la formulation de tes premières pensées, ce qui, si j’en suis tes cogitations primesautières, démontrerait ton manque de «dévotion» (encore un dérapage de langage que tu confonds probablement avec dévouement), ainsi que ton incompréhension des vérités que tu croyais «justes», allant même jusqu’à les considérer comme vertueuses...

Au lieu de me donner un exemple, t’aurais mieux fait de le suivre, le Sétanta, car, comme le disait un adage du 17ème siècle, je n’achète jamais un chat en poche.

Tes critères pour espérer se dévouer au Dharma, ne sont que de la monnaie de singe, tant que tu ne te les appliques pas rigoureusement à toi même, dans la moindre de tes expressions.

C’est pourtant pas difficile à comprendre la Rectitude du geste !

113ème message. Il ne peut pas y avoir une pratique de la Justice pour des individus préoccupés par leur ego.
avatar
Lug
Admin

Messages : 1263
Points : 1328
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dharma es-tu là ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum