L'affaire Bertand Cantat

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

L'affaire Bertand Cantat

Message par Lug le Jeu 15 Mar - 16:22

.
.

En quoi l’actuelle affaire «Bertrand Cantat» est-elle révélatrice de l’absurdité de la présente normalité ambiante ?

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1743
Points : 1818
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Invité le Jeu 15 Mar - 16:52


La masse, qui reste dans l'émotionnel, s'acharne sur un type qui a payé sa dette à la société, et qui devra encore la payer une fois qu'il sera passé de l'autre côté.

On oublie le fait qu'il a le droit de se reconstruire et de retrouver un équilibre pour devenir un autre homme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Chris Al-kīmiyā le Jeu 15 Mar - 17:04

Perso je pense que la loi a été appliquée et qu’il a payé sa dette et je trouve injuste qu’une horde de féministes (hommes et femmes) qui a visiblement aucune notion de justice, souhaite imposer leur morale étriquée. Pour le reste laissons les Seigneurs du Karma appliquer la Loi.
avatar
Chris Al-kīmiyā

Messages : 94
Points : 118
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Nurash le Jeu 15 Mar - 17:09

Pour ma part je dirais qu'on demande à un type populaire d'être exemplaire, ce qui est généralement assez contradictoire puisque ce qui plait au plus grand nombre est nécessairement le plus petit dénominateur commun...
Par la suite, un homme dont le métier est d'animer les passions des autres est condamné pour avoir subit sur lui ce qui lui a parmis d'arriver au succès. Ce n'est pas parce qu'il n'est pas interdit par la loi d'exhorter un publique à ses travers émotionnels que c'est une bonne chose.
Finalement, il continue de défrayer la Chronique et de servir le jeux des medias afin de maintenir les gens dans des discussions d'opinions creuses et souvent véhémentes. Si on voulait réellement qu'il ne soit pas un exemple on ne le mettrait pas autant en avant. Et puis quand on pense aux difficultés des autres, ça permet de pas trop regarder les siennes...

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 880
Points : 942
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Invité le Jeu 15 Mar - 21:05

mouais..c'est la société toute entière qui devrait avoir honte..et les medias qui montent toute cette affaire en epingle. Ce qui fait la pub de ce sinistre individu..
4 ans de prisons pour avoir roué de coups et laisser mourir sa compagne c'est peu cher payé pour la vie d'une femme. Et le gars se plaint que des gens l'insultent et lui crachent dessus.;non mais il s'attendait à quoi ? qu'on lui déroule le tapis rouge..?? certains pensent qu'il a payé sa dette ?? c'est dans sa conscience que ça se passe mais apparement il n'en a pas beaucoup et les fans n'en parlons pas..
On est un personnage publique, on a les moyens de se payer un avocat tenor du barreau et on s'arrange avec la justice..c'est formidable..quelle belle société..
Tout ça est révélateur du peu de conscience de la société actuelle qui adule des idoles dont le narcissisme n'a d'egal que la bêtise de leurs adorateurs..c'est navrant !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Chris Al-kīmiyā le Jeu 15 Mar - 22:33

Il a purgé sa peine donc oui il a payé sa dette envers la justice des Hommes (Justice qui ne sera jamais parfaite mais toujours perfectible) il n’y a pas de damnation eternelle et celui qui fait preuve d’un repentir sincère à quelque chose à apprendre de ses épreuves . Il est toujours plus facile de juger des erreurs des autres plutôt que des siennes, et C’est pour ça que la foule préfère lyncher,lapider,pendre ou brûlé vif leurs frères et sœurs.Ce qu’à fait Bertrand Cantat est inexcusable mais seul les Seigneurs du Karma peuvent appliquer la Justice Divine.
avatar
Chris Al-kīmiyā

Messages : 94
Points : 118
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Kanzi le Jeu 15 Mar - 23:29

Si Marie ne s' était pas appelé Trintignant, on n'en aurait jamais entendu parler. Le crime serait resté dans les faits d'hiver quotidien....Alors une vie vaut-elle plus qu'une autre pour qu'on s' indigne de la sorte ?

La foule et ses jeteurs de pierres sans véritable conscience....voulant se donner bonne conscience...des criminels en puissances en toute liberté donnant libre court à leur cruauté, Bernard Cantat étant leur point focal du moment. Et puis à qui le tour ?
Son crime il le portera toujours dans sa conscience.
Qu'on le laisse tranquille ! Il a été jugé. Alors si vraiment on veux s' indigner et se révolter qu'ils aillent devant les palais de Justice demander des comptes. Et puis pendant ce temps Bernard il arrange bien, il fait diversion !




_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1321
Points : 1473
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Kaladin le Ven 16 Mar - 1:20

Lug a écrit:.
.

En quoi l’actuelle affaire «Bertrand Cantat» est-elle révélatrice de l’absurdité de la présente normalité ambiante ?

Premièrement, ces militantes féministes se laissent avoir par le concept de mortalité puisqu'elles parlent au nom d'une morte (illusion).  Déjà, l'identification de leur conscience se joue uniquement sur les plus plans émotionnel et sensoriel (égo).   De plus, par la volonté de vouloir bloquer un événement, ce groupe tente d'empêcher l'exercice du libre arbitre des consciences dans l'apprentissage du discernement.

Bertrand Cantat est passé par la justice perfectible, parfois arbitraire et faillible des Hommes.   Ce système où parfois le juge a commis plus de fautes graves que l'accusé même.  L'Ultime justice repose entre les seigneurs du karma et la conscience de Bertrant Cantat.  Pour en arriver à un tel degré de violence face à une autre conscience, même si le geste n'était pas prémédité, l'émotionnel, l'instinctif et le sensoriel prirent le dessus sur une conscience asservie par ses petits "démons" asuras.  Chaque conscience qui dévie de son but évolutif apprendra via le cycle des réincarnations.
avatar
Kaladin

Messages : 148
Points : 192
Date d'inscription : 18/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Invité le Ven 16 Mar - 2:22

Il ne s'agit pas ici de karma, perso je me fiche complètement de ce qu'il peut lui arriver..OK je ne fais pas  preuve de compassion..il a payé, soi disant,  sa dette OK. Mais ce qui me choque  c'est que certains bien pensants se mettent en defenseurs de cet homme qui a commis l'irréparable, pensant que c'est faire preuve de tolérance. C'est oublier les victimes dont on ne parle quasiment pas dans ce genre d'affaires. C'est aussi minimiser la violence et la rendre tolérable..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Invité le Ven 16 Mar - 3:08

Et malgré tout, la vie continue, et il a le droit de se reconstruire, de vivre, et même d'être heureux.

Je suis personnellement contre la damnation éternelle.

Certes, il y a bien le cadavre d'une malheureuse qui se décompose sous terre à cause de sa connerie, mais, tout de même, cet homme a payé sa dette.

4 ans pour un homicide involontaire, c'est suffisant.

Je vous rappelle qu'il a tenté de se suicider juste après avoir pris conscience que sa compagne était dans le coma.

Ça vous montre un peu l'état mental du personnage au moment des faits. On ne parle pas ici d'un psychopathe ou d'un pédophile. Bertrand Cantat était un homme fragile émotionnellement et au bout du rouleau. Un adulescent destructeur, incapable d'assumer ses responsabilités.

Maintenant, il va devoir porter sa croix et affronter le regard des autres durant tout le temps qui lui reste à vivre.

Laissons lui la possibilité de se réinsérer dans la société et de prouver qu'il peut devenir sur le tard un homme vertueux.


Dernière édition par Georgius le Ven 16 Mar - 3:53, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Kaladin le Ven 16 Mar - 3:48

Georgius a écrit:Et malgré tout, la vie continue, et il a le droit de se reconstruire, de vivre, et même d'être heureux.

Je suis personnellement contre la damnation éternelle.

Certes, il y a bien le cadavre d'une malheureuse qui se décompose sous terre à cause de sa connerie, mais, tout de même, cet homme ne mérite pas le statut de monstre.

Je vous rappelle qu'il a tenté de se suicider juste après avoir pris conscience que sa compagne était dans le coma. Ça vous montre un peu l'état mental du personnage au moment des faits.

On ne parle pas ici d'un psychopathe ou d'un pédophile. Bertrand Cantat était un homme fragile émotionnellement et au bout du rouleau.

Laissons lui la possibilité de se réinsérer dans la société et de prouver qu'il peut devenir sur le tard un homme vertueux.

La damnation éternelle ne peut pas exister, mais l'involution d'une conscience ou la stagnation de celle-ci entrent tout à fait dans un cadre de lois justes. Il est certain que cette histoire demeure passionnelle voire obsessionnelle mais un geste de la sorte demeure lourd à porter pour une conscience. De là où je me tiens, le milieu carcéral demeure une extension du système et bien que l'on peut machinalement se repentir et s'en remettre à une sentence humaine comprenant un temps de purge qui permet éventuellement la réintégration sociétale, ce temps limité n'est rien pour une âme-de-vie immortelle et pure. Le vrai défi pour une conscience n'est pas son temps de prison ferme, mais la véritable épuration de son karma à l'aide d'une volonté soutenue et une adhésion aux lois divines.
avatar
Kaladin

Messages : 148
Points : 192
Date d'inscription : 18/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Invité le Ven 16 Mar - 11:13

L'immoralité est la normalité ambiante.. Il a tué sa femme ? La belle affaire..il a le droit de se reconstruire le pauvre ..certes il a le droit mais de façon décente.. Tout cette affaire déclenche l'hystérie collective  ce qui montre bien qu'à l'ère du kali yuga les hommes n'ont plus la faculté du raisonnement sensé..l'hypocrisie et le politiquement correct sont à !'oeuvre...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par mo chao le Ven 16 Mar - 11:57

En accord avec Kanzi les médias n'auraient pas "appuyer" si les protagonistes n'étaient pas "connus" .. (Il est annoncé un décès d'une femme violentée , tous les 3 jours en france)
"L'affaire cantat" me laisse à penser que la "normalité ambiante" hiérarchise le vice ... Comme s'il pouvait y avoir forme de vertus dans le vice ... Et tout le monde trouve cela "normal" ...( Norme mal) ...
avatar
mo chao

Messages : 71
Points : 71
Date d'inscription : 08/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Lug le Ven 16 Mar - 12:55

Voilà un bel exercice de mise en pratique d’une pensée juste en vertus...

D’une part, nous avons les tenants du «droit» et de la «justice» humaine, et de l’autre ceux qui présentent, sans pouvoir véritablement la maîtriser pour cause d’ignorance, la «morale».

Concernant la «justice» humaine, il me semble bon de rappeler qu’elle n’est que l’expression des vices de la normalité ambiante, et rien d’autre. Alors dire qu’un assassin a des droits, il ne faudrait pas pour autant oublier qu’il a aussi des devoirs, surtout vis-à-vis des parents de sa victime, qui en plus d’avoir la douleur de la disparition criminelle d’un être cher, ne sont pas condamnés à la cruauté de voir leur assassin se pavaner en public et venant activer cette indicible et permanente douleur affective, qu’aucune loi humaine ne pourra jamais ni réparer ni atténuer.

L’assassin a-t-il le droit au bonheur, comme l’évoque notre camarade Georgius ?

Déjà, est-ce qu’un être humain n’ayant aucun crime sur la conscience peut-il prétendre au droit au bonheur dans une incarnation durant laquelle il sera plongé au milieu d’une population ou se manifeste tant de malheurs ?

Parso, je pense qu’il faut peu d’empathie et de compassion, pour pouvoir y parvenir. Et ce "bonheur" de pacotille ressemble méchamment à un égoïsme exacerbé... Alors si en plus il peut être un droit pour un criminel, un irresponsable, un tortionnaire et vaniteux exigeant que l’on passe son acte odieux en pertes et profits, ce bonheur-là est au vice ce que l’indignité est à la vertu.

La «justice» humaine n’est ni noble ni juste ni vertueuse. Depuis le temps qu’elle sévit, cela se saurait. Ce qui lui est supérieur c’est la Morale basée sur des pensées justes en vertus, c’est-à-dire sur des Principes intemporels. Il fut un temps ou l’esclavage étant une pratique parfaitement légale, et la «justice» humaine en faisait respecter la pratique. Heureusement, malgré que cette pratique fut légale pendant plusieurs millénaires en Europe, il y eut des Consciences ayant un sens moral beaucoup plus élevé que celle de la normalité ambiante du moment, petite morale commune qui s’appelle la «loi». C’est grâce à l’indignation constante et à contre-courant de pratiques vicieuses que l’esclavage a été enfin reconnu comme un vice et une odieuse monstruosité. Ceci démontre amplement que la Morale est et reste toujours supérieure aux lois humaines, à la condition qu’elle soit juste et vertueuse.

Dans le cas de ce chanteur, personne ne l’empêche de refaire sa vie, privilège dont ne dispose plus sa victime, mais à la condition qu’il n’ait pas en plus l’insolence de raviver et de rajouter à la douleur des victimes collatérales de son crime. Ça c’est à minima son impérieux devoir moral, puisqu’il ne peut plus, dans cette incarnation, réparer l’épouvantable nuisance que sa violence, son manque d’humanité et son manque de maîtrise de son animalité la plus barbare ont occasionné.

Qu’il se croit avoir payer son crime à la «société», qui n’est pas très regardante eu égard aux crimes vis-à-vis desquels elle ne s’indigne pas facilement, c’est une chose, mais il restera constamment moralement le débiteur envers ses victimes, car il serait trop facile de se donner bonne conscience en oubliant la souffrance de la famille.

Le petit monsieur ne sera plus chanteur... La belle affaire! qu’il fasse plombier, chauffeur livreur ou je ne sais qu’elle autre activité, cela ne me dérange pas, mais qu’il vienne réclamer l’assentiment populaire, même pour des frivolités aussi ridicules que ses petites chansonnettes, je trouve personnellement cela particulièrement indécent et indigne d’un comportement humain compatissent et moralement responsable.

Il n’est jamais nécessaire d’ajouter l’irrespect des victimes au crime commis.

Selon mon point de vue en pensées justes en vertus.


Dernière édition par Lug le Ven 16 Mar - 15:12, édité 2 fois

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1743
Points : 1818
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Kaladin le Ven 16 Mar - 14:17

Lug a écrit:.
.



Voilà un bel exercice de mise en pratique d’une pensée juste en vertus...

D’une part, nous avons les tenants du «droit» et de la «justice» humaine, et de l’autre ceux qui présentent, sans pouvoir véritablement la maîtriser pour cause d’ignorance, la «morale».

Concernant la «justice» humaine, il me semble bon de rappeler qu’elle n’est que l’expression des vices de la normalité ambiante, et rien d’autre. Alors dire qu’un assassin a des droits, il ne faudrait pas pour autant oublier qu’il a aussi des devoirs, surtout vis-à-vis des parents de sa victime, qui en plus d’avoir la douleur de la disparition criminelle d’un être cher, ne sont pas condamnés à la cruauté de voir leur assassin se pavaner en public et venant activer cette indicible et permanente douleur affective, qu’aucune loi humaine ne pourra jamais ni réparer ni atténuer.

L’assassin a-t-il le droit au bonheur, comme l’évoque notre camarade Georgius ?

Déjà, est-ce qu’un être humain n’ayant aucun crime sur la conscience peut-il prétendre au droit au bonheur dans une incarnation durant laquelle il sera plongé au milieu d’une population ou se manifeste tant de malheurs ?

Parso, je pense qu’il faut peu d’empathie et de compassion, pour pouvoir y parvenir. Et ce "bonheur" de pacotille ressemble méchamment à un égoïsme exacerbé... Alors si en plus il peut être un droit pour un criminel, un irresponsable, un tortionnaire et vaniteux exigeant que l’on passe son acte odieux en pertes et profits, ce bonheur-là est au vice ce que l’indignité est à la vertu.

La «justice» humaine n’est ni noble ni juste ni vertueuse. Depuis le temps qu’elle sévit, cela se saurait. Ce qui lui est supérieur c’est la Morale basée sur des pensées justes en vertus, c’est-à-dire sur des Principes intemporels. Il fut un temps ou l’esclavage étant une pratique parfaitement légale, et la «justice» humaine en faisait respecter la pratique. Heureusement, malgré que cette pratique fut légale pendant plusieurs millénaires en Europe, il y eut des Consciences ayant un sens moral beaucoup plus élevé que celle de la normalité ambiante du moment, petite morale commune qui s’appelle la «loi». C’est grâce à l’indignation constante et à contre-courant de pratiques vicieuses que l’esclavage a été enfin reconnu comme un vice et une odieuse monstruosité. Ceci démontre amplement que la Morale est et reste toujours supérieure aux lois humaines, à la condition qu’elle soit juste et vertueuse.

Dans le cas de ce chanteur, personne ne l’empêche de refaire sa vie, privilège dont ne dispose plus sa victime, mais à la condition qu’il n’ait pas en plus l’insolence de raviver et de rajouter à la douleur des victimes collatérales de son crime. Ça c’est à minima son impérieux devoir moral, puisqu’il ne peut plus, dans cette incarnation, réparer l’épouvantable nuisance que sa violence, son manque d’humanité et son manque de maîtrise de son animalité la plus barbare ont occasionné.

Qu’il se croit avoir payer son crime à la «société», qui n’est pas très regardante eu égard aux crimes vis-à-vis desquels elle ne s’indigne pas facilement, c’est une chose, mais il restera constamment moralement le débiteur envers ses victimes, car il serait trop facile de se donner bonne conscience en oubliant la souffrance de la famille.

Le petit monsieur ne sera plus chanteur... La belle affaire! qu’il fasse plombier, chauffeur livreur ou je ne sais qu’elle autre activité, cela ne me dérange pas, mais qu’il vienne réclamer l’assentiment populaire, même pour des frivolités aussi ridicules que ses petites chansonnettes, je trouve personnellement cela particulièrement indécent et indigne d’un comportement humain compatissent et moralement responsable.

Il n’est jamais nécessaire d’ajouter l’irrespect des victimes au crime commis.

Selon mon point de vue en pensées justes en vertus.

Merci mon Lug, ceci est une belle démonstration de pensées justes en vertus. Quand tu écris : "Déjà, est-ce qu’un être humain n’ayant aucun crime sur la conscience peut-il prétendre au droit au bonheur dans une incarnation durant laquelle il sera plongé au milieu d’une population ou se manifeste tant de malheurs ?" Il suffit de se promener un peu pour constater que les gens sont dépasser par les événements et que leur "bonheur" dépend seulement de petits plaisirs égoïstes pour oblitérer ce grand vide existentiel qui ronge les êtres. À ce niveau, le concept du "bonheur" n'a de vrai que le nom. La galère se vit collectivement car nous sommes tous connectés par les pensées que nous captons et plus souvent qu'autrement, ce sont des pensées de basses vibrations. Et notre malheur vient du fait que nos vertus se perdent et ne se traduisent plus dans les devoirs et les responsabilités que nous avons envers notre prochain. Finalement, pour revenir à ce que j'ai écris plus haut, j'ai essayé d'appréhender l'événement avec une lucarne karmique mais de là où je me tiens, je n'irais pas voir ce chanteur sur scène après ce qu'il a fait.
avatar
Kaladin

Messages : 148
Points : 192
Date d'inscription : 18/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Invité le Ven 16 Mar - 14:24

Je ressens un peu de pitié pour ce type. Il me fait penser à Kurt Cobain et à Michael Hutchence.

C'est une génération de gars complètement à la ramasse, qui sont restés bloqués sur le principe de plaisir, et qui n'ont jamais réussi à trouver leur place dans la société. On dirait qu'ils n'arrivent pas à vivre sans leurs bains de dopamine et d'endorphine.

Il y a quelque chose de malsain dans la mouvance rock - et c'est pareil aussi pour le rap des banlieues. Les mecs portent en eux un néant et n'arrivent pas à passer à autre chose.

Ce sont des vortex affectifs.

Et à 40 ans, ils continuent à faire les mêmes conneries : ils boivent, fument, se goinfrent, enchaînent les conquêtes, s'endettent et ne parviennent pas à éduquer leurs pauvres mômes. Le bidule est un cercle sans fin. Les gamins vont reproduire la même chose, et au final, on se trouve avec des masses d'épaves, d'abouliques, de types sans projets, sans objectifs, sans avenir.

C'est triste de voir que notre époque fabrique en série des individus de cette complexion, et qu'on ne sait rien faire pour les aider.

S'ils avaient reçu une bonne éducation et eu des parents responsables et attentifs, ils auraient sans doute pu devenir des hommes équilibrés.

Le laxisme généralisé, l'indifférence, la banalisation du mal, le manque de père et de repères provoquent de graves troubles dans la société.


Dernière édition par Georgius le Ven 16 Mar - 15:16, édité 5 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Kaladin le Ven 16 Mar - 14:43

Mon Georgius, je pense que la devise "la jouissance sans entrave" a oublié de parler de ses effets secondaires vicieux à l'endos de son emballage.
avatar
Kaladin

Messages : 148
Points : 192
Date d'inscription : 18/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Invité le Ven 16 Mar - 15:07

Encore une belle demonstration de la justesse de pensée de Lug..

Lug a écrit:Qu’il se croit avoir payer son crime à la «société», qui n’est pas très regardante eu égard aux crimes vis-à-vis desquels elle ne s’indigne pas facilement, c’est une chose, mais il restera constamment moralement le débiteur envers ses victimes, car il serait trop facile de se donner bonne conscience en oubliant la souffrance de la famille.

Le petit monsieur ne sera plus chanteur... La belle affaire! qu’il fasse plombier, chauffeur livreur ou je ne sais qu’elle autre activité, cela ne me dérange pas, mais qu’il vienne réclamer l’assentiment populaire, même pour des frivolités aussi ridicules que ses petites chansonnettes, je trouve personnellement cela particulièrement indécent et indigne d’un comportement humain compatissent et moralement responsable.

C'est ce que j'essayais de formuler de façon maladroite..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Kanzi le Ven 16 Mar - 15:29

Je m'excuse j'ait édité au lieu de citer et j'ai buggé mon Lug......

_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1321
Points : 1473
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Kanzi le Ven 16 Mar - 15:30

"Lug" Il n’est jamais nécessaire d’ajouter l’irrespect des victimes au crime commis.

Selon mon point de vue en pensées justes en vertus.


En regard a la famille des victimes il devrait effectivement se faire discret, jusqu'à se faire oublier.

Sans vouloir réduire le geste meurtrier irréparable, car si l'indignité est valable pour un vie perdue elle devrait aussi s' élever pour s' indigner contre toutes les vies collectives massacrées officiellement sous divers prétextes odieux,  comment se fait-il que la foule bien pensante ne réagisse point aux industrie de l'armement et a tout ses corrollaires, ceux qui l'éllaborent, l' échaffaudent et la font mettre en pratique ? Bien sur il y a des catégories qui ne font pas rêver sur grand écran.. et puis c'est pas chez nous...alors....mais bon n'ayant pas les moyens actuels de pouvoir développer à ma guise et à mon aise, je dirais simplement que si le crime physique est une monstruosité coupable, et s' il est possible de le commettre, c'est avant tout que le crime est spirituel, le plus grand des crimes.


Dernière édition par Kanzi le Ven 16 Mar - 15:39, édité 1 fois

_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1321
Points : 1473
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Kanzi le Ven 16 Mar - 15:38

Erreur réparée....

_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1321
Points : 1473
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Kanzi le Ven 16 Mar - 15:58

Kanzi a écrit:"Lug" Il n’est jamais nécessaire d’ajouter l’irrespect des victimes au crime commis.

Selon mon point de vue en pensées justes en vertus.
.

Pour revenir sur ce point : le droit (humain) ne lui interdit pas de se produire, il a donc le droit, mais le devoir lui impose de se faire oublier.
Il était trés important que tu l'écrives...cela mériterai d'être souligné et encadré.

Lug a écrit: Il n’est jamais nécessaire d’ajouter l’irrespect des victimes au crime commis.  

_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1321
Points : 1473
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Kaladin le Ven 16 Mar - 16:12

Kanzi a écrit:"Lug"Il n’est jamais nécessaire d’ajouter l’irrespect des victimes au crime commis.

Selon mon point de vue en pensées justes en vertus.


En regard a la famille des victimes il devrait effectivement se faire discret, jusqu'à se faire oublier.

Sans vouloir réduire le geste meurtrier irréparable, car si l'indignité est valable pour un vie perdue elle devrait aussi s' élever pour s' indigner contre toutes les vies collectives massacrées officiellement sous divers prétextes odieux,  comment se fait-il que la foule bien pensante ne réagisse point aux industrie de l'armement et a tout ses corrollaires, ceux qui l'éllaborent, l' échaffaudent et la font mettre en pratique ? Bien sur il y a des catégories qui ne font pas rêver sur grand écran.. et puis c'est pas chez nous...alors....mais bon n'ayant pas les moyens actuels de pouvoir développer à ma guise et à mon aise, je dirais simplement que si le crime physique est une monstruosité coupable, et s' il est possible de le commettre, c'est avant tout que le crime est spirituel, le plus grand des crimes.

Allo ma Kanzi, je pense que le crime spirituel prend sa genèse dans la désacralisation de la vie en générale. Si nous nous percevons uniquement comme un tas de ferrailles animé organiquement et automatisé comme un ordinateur pré-programmé par nos cinq sens sensoriels et étriqués, nos œuvres seront à cette image. N'étant plus pro-créateur et humilié par notre condition terrestre, nous ne pouvons que manifester notre créativité que par les pensées que nous captons afin de les assembler à notre niveau de densité. Il suffit de regarder ce que nous bâtissons comme monde depuis l'ère industrielle pour voir que la conception que nous avons de nous même est machinale et infernale. Tolkien avait bien compris cet enjeu avec son personnage de Saruman qui détruit la forêt de Fangorn (le vivant) à des fins militaro-industriel (la mort) au nom de son seigneur de la guerre Sauron. Comme dirait le très inspiré Jean Phaure : "Nos bâtiments modernes sont amnésiques".
avatar
Kaladin

Messages : 148
Points : 192
Date d'inscription : 18/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Invité le Ven 16 Mar - 16:26

Ma kanzi, je n'aime ni la violence ni les armes, mais je n'ai rien contre le port d'armes. Selon moi, un chef de famille sans casier judiciaire devrait avoir le droit de disposer d'une arme sans système de rafale chez lui, s'il a participé à un stage de conscientisation avec des instructeurs qui lui auront appris à tirer, à avoir les bons réflexes en cas de scénario catastrophe, et à prodiguer les premiers soins à des blessés par balles.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Kanzi le Ven 16 Mar - 23:47

Georgius a écrit:Ma kanzi, je n'aime ni la violence ni les armes, mais je n'ai rien contre le port d'armes. Selon moi, un chef de famille sans casier judiciaire devrait avoir le droit de disposer d'une arme sans système de rafale chez lui, s'il a participé à un stage de conscientisation avec des instructeurs qui lui auront appris à tirer, à avoir les bons réflexes en cas de scénario catastrophe, et à prodiguer les premiers soins à des blessés par balles.

Tu remarqueras mon Georgius que s' il n'y avait pas d'armes il n'y aurait pas non plus de blessés par balles ! Ainsi nous pourrions consacrer nos soins à plus utiles ! Very Happy

_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1321
Points : 1473
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire Bertand Cantat

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum