Chemin de vie

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Chemin de vie

Message par Lilbudha le Jeu 15 Mar - 14:44

Mes chers camarades, je viens m'enquérir de vos lumières sur un sujet qui me préoccupe ces derniers temps.

La première question est la suivante : Quelle est votre opinion sur ce que l'on nomme les travailleurs ou travailleuses du sexe ? En l’occurrence on parle de vendre sa compagnie et ses charmes le temps d'une soirée.
En gros, vous condamnez, vous cautionnez, un peu des deux à la fois ? Pour inclure tous les points de vue, que penseriez-vous si vos enfants ou futurs enfants s'y adonnaient. C'est aussi une réalité que certains travailleurs ou travailleuses du sexe, peuvent gagner en une soirée/nuit (8 heures) ce que d'autres gagnent en 420 heures, soit 3 mois d'un boulot d'étudiant étant payé au SMIC.

La seconde : Si votre partenaire faisait part de son envie de gagner sa vie de cette façon, comment réagiriez-vous ?
À chaud, mais surtout à froid ? Y'a t'il pour vous des incompatibilités avec une vie de couple ? Si oui, lesquelles et pourquoi ? De même si non ?
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 809
Points : 833
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Georgius le Jeu 15 Mar - 16:32

Lilbudha a écrit:La première question est la suivante : Quelle est votre opinion sur ce que l'on nomme les travailleurs ou travailleuses du sexe ? En l’occurrence on parle de vendre sa compagnie et ses charmes le temps d'une soirée.

Il y a aujourd'hui trois types de prostitution : la femme qui travaille dans un établissement, la poule qui choisit ses clients et qui fait semblant d'être leur copine, et pour terminer, les camgirls, qui sont des jeunes femmes qui proposent des show sur internet.

Les deux premiers cas ne me dérangent absolument pas. Si un homme se sent seul ou désire tromper sa femme, parce qu'elle est devenue une mama repoussante, castratrice et frigide, il est bien compréhensible qu'il aille voir une professionnelle du sexe. Car : elle lui propose juste une prestation ; elle sait ce que ressent un homme, comment il agit, et elle sait aussi les écouter ; de plus, elle fait des choses que les femmes ordinaires ne font pas.

Par contre, je n'apprécie guère les camgirls, car elles profitent de la sursexualisation ambiante et de la misère sexuelle du jeune prolétaire et de l'homme diminué pour se faire un maximum d'argent. De plus, elles sont des exhibitionnistes, et je n'aime ni les voyeurs ni les exhibitionnistes.

Je préfère de loin une prostitution discrète et inavouée, qui se déroule entre deux adultes consentants.

Lilbudha a écrit:
En gros, vous condamnez, vous cautionnez, un peu des deux à la fois ? Pour inclure tous les points de vue, que penseriez-vous si vos enfants ou futurs enfants s'y adonnaient. C'est aussi une réalité que certains travailleurs ou travailleuses du sexe, peuvent gagner en une soirée/nuit (8 heures) ce que d'autres gagnent en 420 heures, soit 3 mois d'un boulot d'étudiant étant payé au SMIC.

Je crois qu'en Belgique, elles payent des taxes et sont considérées comme des indépendantes. Donc si elles font un chiffres d'affaires de 100.000 euros, elles ne toucheront que 50.000 euros par an.

Mais, cependant, tu as raison, si c'est en noir, elles gagnent très bien leur vie, mais c'est mérité. Parce qu'elles prennent des risques et doivent fermer les yeux sur beaucoup de choses.

Je préfère ne pas juger. On vit quand même dans un système où des abrutis qui ne foutent rien touchent des sommes colossales tous les mois. Alors, bon, je ne vais certainement pas pointer du doigt la gamine qui vend son corps à des hommes.

Lilbudha a écrit:
La seconde : Si votre partenaire faisait part de son envie de gagner sa vie de cette façon, comment réagiriez-vous ?

Ça ne fera pas partie du contrat.

Je ne veux pas partager ma compagne.

Si elle désire faire le trottoir parce que c'est un scénario qui l'excite, alors nous n'avons plus rien à faire ensemble.

Lilbudha a écrit:
À chaud, mais surtout à froid ? Y'a t'il pour vous des incompatibilités avec une vie de couple ? Si oui, lesquelles et pourquoi ? De même si non ?

Tout dépend comment on pense et comment on définit le contrat conjugal.

Si tu es un mâle alpha qui gagne bien sa vie, tu ne vas pas donner ta femme à d'autres types. Ça ne sera même pas concevable. Parce qu'en faisant cela, elle va égratigner ton orgueil de mâle qui se bat pour être un dominant dans la société.

Et pour ce qui est de l'homme qui trompe sa femme en allant voir une professionnelle, je ne sais pas. J'accepte parce que je sais que beaucoup d'hommes ont besoin de sexe toute leur vie, et c'est très dur de lutter contre ça pendant 20, 30 ou 40 ans...

Il faut à un moment une soupape de décharge...


Dernière édition par Georgius le Jeu 15 Mar - 16:48, édité 3 fois
avatar
Georgius

Messages : 360
Points : 362
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 25
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Nurash le Jeu 15 Mar - 16:39

Personnellement j'en pense pas grand chose des "travailleur du sexe" mon Lilbudha. C'est ce qu'on appelle le plus vieux métier du monde, mais à mon sens quand on en vient à cette extrémité là c'est qu'on est prêt à beaucoup de choses pour pas avoir un emploi "classique". D'un autre coté vu les conditions de plus en plus difficile de notre "esclavage moderne", je peux comprendre que certains soit tentés par l'expérience, mais c'est vraiment s'instrumentaliser soit-même et avoir bien peu de considération pour la personne qu'on est.

Je pense que c'est particulièrement représentatif de notre époque actuelle de jouissance de l'argent et du sexe. Comme si on pouvait tout avoir, on a des riches malheureux et des moins riche malheureux qui essayent de faire comme ils peuvent avec les difficultés qui sont les leurs. Je peux comprendre mais personnellement je ferai beaucoup de choses avant d'en arriver à cette extrémité.

A chaud ça me ferait marrer parce que je n'aurais pas imaginé ça de la personne avec qui je partage mon quotidien et je prendrai ça pour une boutade ou une étrange lubie.
A froid, je dirais à mon/ma partenaire que je trouve que c'est une très mauvaise idée, qui aura nécessairement des répercussions sur le couple, de manière directe ou indirecte... Tout simplement parce qu'un rapport qui devrait se construire dans le respect, l'affection, la sécurité et la fidélité ne sera plus possible après ça. Une personne qui fait ça pour l'argent, comment savoir du coup après pourquoi elle est avec toi ? Quelles vont être les conséquences sur l'estime d'elle-même si un jour le client est moche / puant / dégradant / n'a pas de respect ou tout à la fois ? Tu imagines le traumatisme et les dérives ? Alors forcément je pense qu'on s'imagine qu'il suffit de passer quelques heures et qu'on aura qu'a pensé à autre chose ensuite mais à moins d'avoir un énorme détachement ça ne me semble pas possible.
Donc pour moi c'est incompatible avec l'épopée du couple et c'est nocif pour la personne, ça remettrait sérieusement en cause la relation que j'ai avec cette personne, mais je ne suis personne pour imposer ma présence à qui que ce soit...

_________________
J'ABANDONNE LE TOUT OU RIEN ET A LA PLACE, JE PENSE, JE PARLE, J'AGIS LE PLUS JUSTEMENT POSSIBLEAUTANT, AUSSI SOUVENT ET AUSSI HAUT QUE JE LE PEUX SIMPLEMENT AVEC LES MOYENS DU BORD. Post-it magique, page 1
avatar
Nurash

Messages : 647
Points : 701
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Georgius le Jeu 15 Mar - 17:22

Elles n'acceptent pas les clients irrespectueux et dégueulasses.

Quand tu vas voir une prostituée civilisée, tu as la possibilité de prendre une douche avant le rapport. De plus, vu que tu es en position de demandeur, tu ne sais pas être irrespectueux et encore moins jouer un rôle de faux rebelle. Et rien que le fait de devoir se déshabiller devant une inconnue est déjà une expérience stressante qui diminue drastiquement la libido.

Les hommes qui vont voir les prostituées sont en général des types trop gentils, trop attentionnés qui ont honte d'eux-mêmes.
avatar
Georgius

Messages : 360
Points : 362
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 25
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Soÿ le Jeu 15 Mar - 18:23

Lilbudha a écrit:Mes chers camarades, je viens m'enquérir de vos lumières sur un sujet qui me préoccupe ces derniers temps.

La première question est la suivante : Quelle est votre opinion sur ce que l'on nomme les travailleurs ou travailleuses du sexe ? En l’occurrence on parle de vendre sa compagnie et ses charmes le temps d'une soirée.
En gros, vous condamnez, vous cautionnez, un peu des deux à la fois ? Pour inclure tous les points de vue, que penseriez-vous si vos enfants ou futurs enfants s'y adonnaient. C'est aussi une réalité que certains travailleurs ou travailleuses du sexe, peuvent gagner en une soirée/nuit (8 heures) ce que d'autres gagnent en 420 heures, soit 3 mois d'un boulot d'étudiant étant payé au SMIC.

La seconde : Si votre partenaire faisait part de son envie de gagner sa vie de cette façon, comment réagiriez-vous ?
À chaud, mais surtout à froid ? Y'a t'il pour vous des incompatibilités avec une vie de couple ? Si oui, lesquelles et pourquoi ? De même si non ?
Pardon de poser cette question, mais vous me connaissez... les questions bêtes, c'est ma spécialité :
En quoi le fait qu'on parle de NOS enfants ou de NOTRE compagne/gnon devrait avoir / pourrait avoir / aurait une quelconque influence sur la réponse attendue mon Lilbudha ?

_________________
Tout est parfait
avatar
Soÿ

Messages : 212
Points : 218
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Lilbudha le Jeu 15 Mar - 18:53

Merci pour vos réponses.
Afin d'aller plus en profondeur et en subtilités, je vous invite à rentrer dans les détails d'une situation :

-Imaginons une étudiante (ça marche avec l'étudiant), criblée de dettes de par la politique abjecte que mène son gouvernement concernant l'éducation de sa jeunesse et ne recevant soudainement et tragiquement plus d'aides de ses parents, et qui a beaucoup de mal à joindre les deux bouts.

Sa soif d’indépendance et de liberté la pousse à mettre en œuvre ce qu'elle estime nécessaire pour mener sa vie aussi dignement qu'elle l'entend, sans se restreindre. Un enchainement malheureux ou bienheureux de circonstances l'amène à méditer sur la mise sur le marché de ses charmes. Oh elle a bien déjà, en plus de ses études, cumulé trois jobs, mais cela l'a rendu malheureuse, fatiguée et angoissée.

Passées les premières et douloureuses barrières psychologiques issues de l'environnement socio-culturel et des reliquats religieux, elle se demande : "Après tout, aujourd'hui, tout le monde offre de son corps, d'une manière ou d'une autre, que ce soit son cerveau, ses yeux, ses mains ou que sais-je ? Au nom de quelle éthique je ne pourrais décider de vendre ma compagnie à qui je le souhaite ? Faire sentir à quelqu'un qu'il est important ? Lui faire la conversation, lui offrir un orgasme ? N'est-ce pas finalement un travail comme un autre, intéressant, pluridisciplinaire et infiniment plus rentable que si je retournais dans ce foutu café-réstaurant ?".

Alors, elle expérimente, elle se sent libre car elle peut sélectionner au préalable les personnes avec qui elle a affaire et jusqu'où les choses peuvent aller grâce à un site internet connu que lui a conseillé sa cousine. Bien sûr, une part d'elle même reste fichée dans le carcan judéo-chrétien, "tu vends une partie de ton temple sacré" lui dit-elle, une autre partie lui répond que "ce qui est sacré n'est pas dans ton corps, mais dans ton âme, tant que tu es en accord avec toi même, où est le mal ?".

Cette autre partie d'elle même lui trouve même quelque chose de rebelle, elle n'est plus victime des circonstances, c'est elle la patronne, elle qui, encore plus fort, est parvenue à vaincre le carcan socio-culturel ! Elle y trouve quelque chose de grisant, et de subversif. Elle a pleins d'idées, et pense que cela lui offrira le tremplin nécessaire pour lancer sa future entreprise.

---------------------

Voilà, premiers éléments d'un décor que je vous invite à prendre en considération. Non pas pour vous convaincre de quoi-que ce soit, mais pour que chacun soit en mesure d'appliquer, dans le cadre d'une mise en pratique de ses connaissances, le plus fin discernement possible.

PS : Ma Soy, concernant ta question, il est facile de faire bonne figure (avoir de solides convictions) quant il s'agit des autres, et puis quand ça nous touche plus intimement, on se rend compte que c'est souvent plus la même chanson.
En ajoutant ces ingrédients, je souhaite que chacun soit en mesure de prendre tous les différents aspects de la situation en compte afin de dépasser ses préjugés, qu'ils soient positif ou négatif d'ailleurs
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 809
Points : 833
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Soÿ le Jeu 15 Mar - 19:09

Lilbudah a écrit:PS : Ma Soy, concernant ta question, il est facile de faire bonne figure (avoir de solides convictions) quant il s'agit des autres, et puis quand ça nous touche plus intimement, on se rend compte que c'est souvent plus la même chanson.
En ajoutant ces ingrédients, je souhaite que chacun soit en mesure de prendre tous les différents aspects de la situation en compte afin de dépasser ses préjugés, qu'ils soient positif ou négatif d'ailleurs
Très bien mon Lilbudha, donc je vais te laisser mener ce sujet jusqu'au bout et comme tu le souhaites, en en respectant les contours que tu définis et je ne ferai une réponse qu'en dernier, ma réponse ne pouvant tenir dans les rails présents et que tu souhaites maintenir pour ce sujet.

Ce serait d'ailleurs dommage de couper de si incroyables élans vu les réponses magnifiques qu'on a déjà  Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy 

Tu me dis quand tu estimes que vous avez fait le tour de la question
flower

_________________
Tout est parfait
avatar
Soÿ

Messages : 212
Points : 218
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Lilbudha le Jeu 15 Mar - 19:20

Les rails, on les construit ensemble ma Soy et tu es libre de m'y aider quand tu le sens vu que je ne doute pas que notre destination commune est d'atteindre la justesse d'une pensée juste en vertus. Wink

_________________
Y'a plus qu'à
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 809
Points : 833
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Georgius le Jeu 15 Mar - 19:32

Tu fais référence à quelque chose qui est bien connu et qui s'appelle le worst case scenario.

Par contre, là où tu te trompes, c'est sur le côté grisant et subversif... parce qu'en réalité, la petite étudiante va juste donner ses fesses de prolo à quelqu'un qui est en manque de sexe à cause de tous un tas de facteurs. C'est du donnant-donnant entre une pauvre et un riche, ou une pauvre et un pauvre.

Cet aspect-là du réel n'est pas très beau.

Et ne tournons pas autour du pot avec les discours de la gauche libéral libertaire qui impose ses moeurs à la société entière; la prostitution est un métier pénible et aliénant; il faut être une femme fatale pour savoir vivre avec des dizaines voire des centaines de souvenirs relatifs à des expériences sexuelles tarifées. Comme je l'ai écrit dans mon premier message, elle va devoir fermer les yeux sur pas mal de trucs : l'odeur des fluides humains, l'apparence, l'ambiance, et aussi sur la voix et la personnalité du client.

Imagine qu'elle tombe sur un fétichiste sexuellement repoussant.. Bon... ça ne doit pas être évident...

Mais c'est vrai que dans nos sociétés, il n'y a de la place que pour 3 figures féminines : la vierge, l'épouse et la mère ; et le reste n'est pas admis, ou n'a même pas le droit d'exister.
avatar
Georgius

Messages : 360
Points : 362
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 25
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Nurash le Jeu 15 Mar - 19:43

Personellement mon Lilibudha ma réponse reste la même.

En solo c'est toujours plus simple de jouer les libertins. Personellement à chaque fois que j'ai essayé de dépasser un carcan pour dépasser une de mes limites sans l'intégrer je l'ai toujours payé relativement cher après. Le fait d'obtenir une réussite, même si elle est grisante, n'est pas nécessairement une progression à mes yeux, mais tout dépend de ce qu'on considère comme essentiel : son bien-être personnel ou l'évolution et le service. Pour ma part je me suis toujours dit qu'il vallait mieux me priver et revoir mes ambitions à la baisse plutôt que de contrevenir à un code moral qui est certes discutable mais qui a le mérite d'être constant (tout en pouvant évoluer en fonction de ce qui me semble juste plutôt que de le faire évoluer en fonction de mes affects).
D'ailleurs ça a été une des leçons que j'ai apprise ces derniers temps en passant par une série de coups dur qui m'ont bien fait comprendre que ces derniers n'avaient rien à voir avec le cap.
Donc effectivement après ce que tu as ajouté je me sens plus touché aussi (et j'ai tendance à accepter tout le monde dans les choix qu'il fait, pour autant ça ne veut pas dire que j'estime que les choix sont bons). Il y a également une forme sacro-sainte "liberté individuelle" dans les conditionnements actuelle voulant que "Il faut laisser tout le monde faire ce qu'il veut et leur souhaiter tout le bonheur du monde sous peine d'être un affreux nazi facho totalitaire intolérant" dont il faut se méfier, l'inconséquence ne porte jamais de bons fruits.

Tout ça pour dire que je trouve judicieuse la remarque de la Soÿ, voir son point de vue modifier parce que les choses nous touchent d'une autre manière, ça peut vouloir dire qu'on était dans une idée déconnectée de la réalité tout autant qu'on a beaucoup de mal à tenir le cap dans la tempète.

Dans le fait de vendre son corps y'a plusieurs chose qui me dérange :
-La décorélation émotions / corps, car il faut faire plaisir au client même si soit on en a pas envie, et cela impacte directement l'alignement entre les différentes enveloppe.
-Le fait qu'on renforce la conviction chez le client que le fric peut tout tacheté (lol). Ce qui me semble aller dans le sens de cette politique sociale et du coup la valider.

Donc de mon coté j'aurais tendance à persister sur le fait que c'est incompatible avec l'idée que je me fait de l'éthique spirituelle compte tenu des travaux que nous avons déjà étudier. Mais ca ne veut pas dire que je condamne... Ca veut juste dire que ça alourdit le patrimoine karmique selon moi Wink

_________________
J'ABANDONNE LE TOUT OU RIEN ET A LA PLACE, JE PENSE, JE PARLE, J'AGIS LE PLUS JUSTEMENT POSSIBLEAUTANT, AUSSI SOUVENT ET AUSSI HAUT QUE JE LE PEUX SIMPLEMENT AVEC LES MOYENS DU BORD. Post-it magique, page 1
avatar
Nurash

Messages : 647
Points : 701
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Soÿ le Jeu 15 Mar - 19:46

Les rails, on les construit ensemble ma Soy et tu es libre de m'y aider quand tu le sens vu que je ne doute pas que notre destination commune est d'atteindre la justesse d'une pensée juste en vertus. Wink
Pour t'aider, ce serait avec grand plaisir, mais quand j'aurai répondu, tu verras par toi-même qu'il y avait incompatibilité des 2 paradigmes, et que :

  1. je ne peux pas répondre en restant dans le cadre de ta question
  2. répondre hors cadre ou continuer dans ma lancée à faire éclater le cadre comme j'ai commencé à le faire et comme je le ferai en dernier, si je le faisais maintenant, ne permettrait pas toute l'étude que j'espère bien vous allez faire de ce sujet


Tu verras, tu comprendras : c'est pas de la mauvaise volonté, c'est vraiment purement et simplement de l'incompatibilité.

Donc bon courage pour l'animation de ce sujet passionnant et dis-moi quand tu estimes que vous en aurez fait le tour.

sunny

_________________
Tout est parfait
avatar
Soÿ

Messages : 212
Points : 218
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Lilbudha le Ven 16 Mar - 0:22

Pour le moment mes Nurash et Georgius, j'entends beaucoup la réponse de l'homme en vous Very Happy

Vous partez du principe que c'est destructeur. J'aurais tendance à partir du même principe. Puis, chemin faisant, en écoutant le témoignage des uns et des autres, il semblerait que certaines et certains s'en sortent particulièrement bien : Ils/Elles côtoient un monde qu'ils/elles n'auraient pas cotoyé autrement, se font des contacts qui, parfois, peuvent déboucher sur une véritable opportunité de travail dans le domaine qu'ils/elles étudient. Ils/Elles ont aussi l'impression d'être utile, de répondre à une vrai nécessité, de cultiver diverses aptitudes : un peu de psychologie, beaucoup d'empathie et brasser différents milieux. Surtout, elles ont l'impression d'avoir le choix, le choix de dire non, de ne pas aller jusqu'au bout, de sélectionner.

Imaginons une femme qui se trouverait dans cette situation, à son niveau, elle y voit suffisamment d'avantages pour être prêt à s'adonner à ce qui sonne dans notre société actuelle comme le métier le plus dégradant du monde. (Les moeurs ont bien changé car à une époque les prostituées étaient particulièrement bien considérées, le cas le plus récent étant celui des Geisha).

Si l'on prend en compte ces nouvelles données, conseilleriez-vous encore à cette femme ou cet homme d'arrêter, au nom de quelle éthique puisque l'on ne peut pas se contenter de celle qui n'est que politiquement correct ? Et à l'aune de ces ingrédients, en quoi cette femme ou cet homme ne pourrait pas vivre une épopée du couple ? Ne serait-ce pas une histoire d'égo masculin mal placé ? (ou pas, les possibles sont ouverts les amis Wink )

PS : Fais comme bon te semble ma Soy, en tout cas t'es la bienvenue chez toi.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 809
Points : 833
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Georgius le Ven 16 Mar - 1:51

Non, ce n'est pas forcément destructeur. En fait, j'avais juste l'impression que tu t'attardais sur l'aspect social du métier pour occulter le reste, qui est franchement moins plaisant.

La prostitution, c'est aussi se retrouver dans une chambre d'hôtel avec Didier, 53 ans, célibataire, libraire, chauve, adipeux, poilu comme un singe, et fumeur de cigarillos. Si j'étais une minette de vingt ans et quelques, je voudrais pas entendre les râles du Didier venant de se décharger entre mes reins. Après l'avoir foutu dehors, je me sentirais sale, et je me mettrais à mépriser tous ses beaufs qui ont pu posséder mon corps parce que j'étais dans la dèche.

Notre petite étudiante serait-elle capable de supporter une telle scène et puis de vivre avec de telles souvenirs ? Est-ce qu'elle vivrait bien le fait qu'un homme qui a deux fois son âge lui touche les parties intimes avec ses doigts boudinés et rêches ? Arrivera-t-elle a assumer cette partie de sa vie lorsqu'elle sera une autre femme ?

C'est des questions qu'il faudrait lui poser.

Lilbuddha a écrit:
Si l'on prend en compte ces nouvelles données, conseilleriez-vous encore à cette femme ou cet homme d'arrêter, au nom de quelle éthique puisque l'on ne peut pas se contenter de celle qui n'est que politiquement correct ?

Moi je vois juste une grande tristesse derrière tout ça, en fait. La nana débute dans la vie, elle voudrait réussir, et pour atteindre cet objectif, elle est obligée de se lancer dans une profession qu'elle n'aurait jamais exercée si l'époque avait été de son côté.

Ça me fait un peu penser à l'étudiant qui vit dans une boite à chaussures (8m2) à Paris et qui commence à trouver que sa situation est vivable, parce qu'il a remis en couleur le cagibi qu'il loue, et parce qu'il n'a jamais connu la belle vie.

Quand tu me parles du réseau qu'on peut se construire grâce à la prostitution, j'sais pas, ça me gêne... Est-ce que finalement ça ne cacherait pas un opportunisme de bas étage ? Bon, en même temps, tout le monde le fait pour réussir, tu vas me dire, mais j'trouve que c'est trop facile... Elle construit son avenir en utilisant la première force motrice de l'homme : le désir. "Je règle tes problèmes d'entrejambe et en échange tu me mets en contact avec bidule, qui cherche quelqu'un pour..."

Si j'étais une femme qui pratique la prostitution, chaque prestation me pousserait un peu plus vers un abîme qui m'éloignerait de la vie sociale et des gens bienveillants. Je me sentirais à part. Je serais désabusée. Mon regard sur le monde changerait radicalement. J'utiliserais sans m'en rendre compte toutes les faiblesses des hommes pour obtenir ce que je veux, dans la mesure où c'est la seule stratégie qui m'a permis de sortir la tête de l'eau. Et je me trouverais une passion ou une petite addiction pour me sentir puissante, forte, inatteignable, rien qu'un petit instant... Quand j'aurais 800 euros en liquide dans mes mains, j'irais me faire plaisir dans un centre commercial... J’achèterais la doudoune à 500 euros qui me plait bien, et je me dirais que ce sont des frais professionnels...

Lilbuddha a écrit:
Et à l'aune de ces ingrédients, en quoi cette femme ou cet homme ne pourrait pas vivre une épopée du couple ? Ne serait-ce pas une histoire d'égo masculin mal placé ?


Oui, certainement. Je n'arriverai pas à bâtir quelque chose avec une fille qui a eu 101 partenaires sexuels au moment où elle traversait une période de vache maigre. Je penserai toujours à ces marques indélébiles que les autres ont laissées sur elle, et ça me rendra malheureux, sur le long terme.

Orgueil masculin, toujours...

Lilbuddha a écrit:Pour le moment mes Nurash et Georgius, j'entends beaucoup la réponse de l'homme en vous ?

Dis-moi, mon Libbuddha, tu es une femme ou un homme ? Puisque je me suis confié, tu pourrais au moins nous dire ça...
avatar
Georgius

Messages : 360
Points : 362
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 25
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Nurash le Ven 16 Mar - 9:21

Lilbudha a écrit:Pour le moment mes Nurash et Georgius, j'entends beaucoup la réponse de l'homme en vous Very Happy

Vous partez du principe que c'est destructeur. J'aurais tendance à partir du même principe. Puis, chemin faisant, en écoutant le témoignage des uns et des autres, il semblerait que certaines et certains s'en sortent particulièrement bien : Ils/Elles côtoient un monde qu'ils/elles n'auraient pas cotoyé autrement, se font des contacts qui, parfois, peuvent déboucher sur une véritable opportunité de travail dans le domaine qu'ils/elles étudient. Ils/Elles ont aussi l'impression d'être utile, de répondre à une vrai nécessité, de cultiver diverses aptitudes : un peu de psychologie, beaucoup d'empathie et brasser différents milieux. Surtout, elles ont l'impression d'avoir le choix, le choix de dire non, de ne pas aller jusqu'au bout, de sélectionner.

Imaginons une femme qui se trouverait dans cette situation, à son niveau, elle y voit suffisamment d'avantages pour être prêt à s'adonner à ce qui sonne dans notre société actuelle comme le métier le plus dégradant du monde. (Les moeurs ont bien changé car à une époque les prostituées étaient particulièrement bien considérées, le cas le plus récent étant celui des Geisha).

Si l'on prend en compte ces nouvelles données, conseilleriez-vous encore à cette femme ou cet homme d'arrêter, au nom de quelle éthique puisque l'on ne peut pas se contenter de celle qui n'est que politiquement correct ? Et à l'aune de ces ingrédients, en quoi cette femme ou cet homme ne pourrait pas vivre une épopée du couple ? Ne serait-ce pas une histoire d'égo masculin mal placé ? (ou pas, les possibles sont ouverts les amis Wink )

PS : Fais comme bon te semble ma Soy, en tout cas t'es la bienvenue chez toi.

Mon Lilbudha j'ai l'impression que tu n'as pas bien saisi mes réponses précédentes...

Pour moi ce qui empêche l'épopée du couple n'est pas du tout de l'ordre de l'éthique, c'est de l'ordre du physiologique.
Je me base sur mon expérience de thérapeute d'une part et sur ce que j'ai pu observé d'une jeune fille de mes connaissances qui à fait ce métier que tu nous décrit "Escort Girl" c'est elle qui décidait après avoir passé une heure avec la personne si elle prenait ou pas.

La plupart des raisons que tu évoques sont très intellectuelles (le réseau, l'épanouissement etc...) et il faut savoir que spontanément en société on va avoir tendance à parler de ce qui va plutôt que de ce qui ne va pas (tout simplement parce qu'on a pas envie de se le remémorer et que sociallement on préfère se donner une apparence épanouie). Effectivement sur le papier ça sonne bien, ça à presque l'air sympa en fait, la réalité de la chose, pour cette fille qui a fait ce métier, c'est que c'est une des personnes les plus "déconnectée" de son corps que j'ai pu rencontrer. C'est une personne pleine d'empathie et qui sais réellement se rendre touchante émotionnellement, mais elle est très très loin d'avoir envie d'attaquer la toute première étape sur le chemin : la coordination du corps physique et du corps intellectuel.
D'un point de vue physiologique donc, ce métier implique d'avoir de la compassion alors qu'on en ressent pas forcément, de donner l'apparence du plaisir même si on en prend pas forcément, etc... La personne qui fait donc ce métier va devoir développé une énorme volonté de paraître, et comme ces petites choses illusoires se développent très vite, l'apparence va assez vite prendre le pas sur la réalité. Rapidement elle va commencer à croire que c'est réellement ce qu'elle ressent et cela va augmenter de plus en plus la décoordination entre ses corps physique et émotionnel. La jeune fille que je connais est une geek qui joue énormément aux jeux-vidéo et qui n'aime pas forcément beaucoup l'activité physique.

Or l'épopée du couple est, si j'ai bien compris, censée se déroulée entre deux personnes qui ont choisit d'arpenter le chemin spirituel, et donc d'aller leur corps physique et intellectuels sur la tonalité du spirituel. Du coup ce n'est pas une question d'éthique mais de karma, pour moi la personne qui fait ce métier s'exclue elle-même de la possibilité de synchroniser ses corps sur la tonalité de la Providence, puisqu'elle réagit sur la sphère du Destin.

Soit dit en passant les Geisha était respectée au Japon, mais pas plus que les autres travailleurs. Leur histoire étaient souvent tragique car elles se retrouvaient enfermée dans des maisons closes pour payer les dettes de leur père ou de leur mari. Le plus souvent elle rêvait surtout de liberté mais le fait de laver leur honneur était bien plus important...

Personnellement ca fait plusieurs mois que je travaille sur le fait de relacher les tensions et d'accepter les émotions et ça continue de sortir, je pense donc que ce métier est complètement incompatible avec la vie spirituelle puisqu'il va dans le sens opposé.
avatar
Nurash

Messages : 647
Points : 701
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Soÿ le Ven 16 Mar - 12:54

Je me demandais sur quoi m'appuyer pour qu'ensemble, nous prenions la pilule rouge et descendions avec le lapin blanc jusqu'au fin fond du gouffre du pourquoi "il ne se passe rien" pour l'impétrant en tongs

Et tu nous offres à tous ce sujet de chemin de vie Lilbudha.

Merci.

Grâce à toi, on va pouvoir faire le voyage jusqu'au bout du bout et découvrir pourquoi il ne se passe rien...
Comme il me semble que vous avez fini de creuser le sujet, et à moins d'avis contraire, je prépare donc de mon côté ma réponse en fin de cette journée.

_________________
Tout est parfait
avatar
Soÿ

Messages : 212
Points : 218
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Lilbudha le Ven 16 Mar - 14:46

Dans vos discours, ce qu'il ressort, c'est que le métier en lui-même est nuisible. Toi dans ton scenario catastrophe mon Georgius où, forcément, tu te rapprocherais de l'abîme, ou, pour toi mon Nurash, lorsque tu pourfends la profession par ta conclusion : ce métier est incompatible avec une vie spirituelle. Je pense plutôt que comme pour tout métier, cela dépend de ce que l'on en fait, et de pourquoi on le fait.

Ce qui est principalement nuisible actuellement pour les membres de ce corps de travail, c'est le poids socio-culturel qu'ils portent sur leurs épaules. Voilà bien un sujet où il est facile pour tout à chacun de faire bonne figure en tant que protecteur de la bonne Conscience. Pute ! Insulte suprême s'il en était. Grand paradoxe ambiant tant le sexe est érigé comme porte étendard de notre société. Serait-ce le râle d'agonie de l'eggregore catho ? En tout cas les relents hypocrites sont puants.

Ce qui provoque l'éloignement et la déconnexion chez ces personnes, c'est qu'effectivement, il est dur d'en parler autour d'elles, il vaut mieux en vivre caché et rares sont ceux ou celles qui comprendraient ou pire, qui voudraient d'eux comme partenaire.

Les dangers sont pourtant bien réels et vous les avez bien cerné. Ils existent dans de nombreux métiers, ils existent même indépendamment des métiers. Non, le principal facteur reste la Conscience et pas le métier, j'en suis convaincu. Et plus j'y pense et moins je vois de quoi avoir à redire à un ou une amie qui s'y adonnerait et qui serait intérieurement ok avec ça. J'évoquerais les dangers, mais je ne pourrais pas lui dire que c'est incompatible avec sa vie spirituelle car c'est une histoire de disposition intérieure.

Pour aller plus loin dans la réfléxion, je me permets de partager avec vous quelques extraits d'une réponse que m'avait donné le Lug lorsque je traversais une difficile période au boulot. Sa réponse m'avait de prime abord interloqué. Mais chemin faisant, je crois bien que c'est une réalité à ne pas oublier.

Lug a écrit:Lorsque l’on travail, il faut savoir pourquoi ou le fait, et une fois cette chose déterminée, ce qu’il convient de discerner et de choisir pour optimiser son action.

Aujourd’hui, il est devenu courant de laisser croire aux générations montantes que le travail est d’abord une partie de plaisir et une source d’épanouissement. Je me demande si ce n’est pas là une directive du Medef donnée à l’Éducation nationale, pour conditionner leurs futurs «serf-viteurs».

De ma longue expérience, j’ai pu en tirer des enseignements qui ne sont plus tellement en phase avec le discours normatif ambiant, et que je résumerai d’une façon aussi triviale que brutale, à savoir que pour l’essentiel le plus cru : le travail ne sert qu’à survivre, certainement pas à être ni une partie de plaisir, ni un espace de jouissance récréative. Juste de quoi vendre son temps le plus cher possible, afin de s’affranchir le plus rapidement possible (et ce sera quand même très long) des énormes chaînes d’asservissement avec lesquelles la normalité ambiante exploite le troupeau.

En bonus, je vous offre le remontage de bretelles en règles par ce dernier :

Lug a écrit:Vouloir démarrer la vie active avec pour principal objectif la quête d’épanouissement, c’est véritablement méconnaître le chemin à parcourir, mettre la charrue avant les boeufs, la poule avant l’oeuf.

Quant à croire que tous les banquiers sont des voleurs en costards, les commerciaux des requins, les putes pas spirituelles (ndlr :p ), et les consommateurs des victimes innocentes, c’est nous refaire le monde des bisounours au pays des merveilles. Je n’achète pas ce programme par trop benêt !

Quel manque de nuance dans tes jugements, mon ami, comment veux-tu avoir une vision claire des choses avec de tels lieux communs ?

Il ne m’étonne pas que tu en sois à vouloir faire du Dharma dans l’adharma, un paradoxe ingérable.

Avant de se dévouer au Dharma, il faut d’abord s’affranchir du Karma et de ses dures lois de causalités nécessiteuses. Les Seigneurs Lipikas veillent de façon implacable.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 809
Points : 833
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Georgius le Ven 16 Mar - 15:05

J'avoue que je vois le monde avec les lunettes de Zola. Pour moi, il est difficile de croire qu'on peut avoir une vie spirituelle entre deux parties de jambe en l'air avec de parfaits inconnus... Mais bon, la nature humaine est complexe, et il est fort probable que ces femmes puissent, grâce au phénomène de résilience, retrouver des raisons de croire que leur destin n'est pas aussi funeste qu'il n'y paraît.

Je suis d'accord avec les propos de notre Lug.

En fait, le monde du travail est un monde de putes. Chacun se vend sur le marché de l'emploi et espère trouver la protection d'un maître, d'un manager à la recherche de nouveaux talents - ça sonne tellement mieux.

J'attends avec impatience la réponse de notre Soy...  Very Happy
avatar
Georgius

Messages : 360
Points : 362
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 25
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Nurash le Ven 16 Mar - 15:08

Mon Lilbudha je ne juge pas les gens qui ferait ce travail, je dis juste que de mon point de vue pour le moment ça me semble incompatible de la même manière qu'être "escroc professionnel" me semble incompatible.

Je respecte tes convictions, mais je préfèrerai les voirs argumenter... En effet quand je bosse, même si je fais un travail que je n'apprécie pas, c'est ma force créative intellectuelle que je vend. En soit effectivement je donne de ma personne, mais pas de ma sensibilité et mon intégrité.
Personnellement j'aurais l'impression atroce de vendre mon intégrité ce que je vivrai comme un déchirement (J'ai déjà été très traumatisé quand une fille que je n'aimais pas m'a embrassé sur la bouche, je n'imagine pas quels aurait été les conséquences si il avait été question de sexe). Donc pour moi c'est une conviction, faire ce métier est incompatible avec la vie spirituelle, c'est mon point de vue, il peut te paraître "catho" ou que sais-je.

Pour ma part je ne trouve pas que mon point de vue s'oppose à celui du Lug. Le travail ne sert qu'a survivre, mais si j'ai le choix j'en prendrai un qui me blessera le moins possible (genre soulever des enclumes, cogner avec un marteau et faire le même geste répétitif, faire la pute etc...)

Si il y a des gens qui y arrivent tant mieux pour eux, pour ma part et de la où je me tiens, je n'arrive pas à y voir quelque-chose qui ne soit pas blessant pour moi. Ta notion de la Conscience me semble un peu toute-puissante aussi... Genre manger des champignons vénéneux en Conscience ça peut se faire (et le pire c'est que c'est sans doute possible, mais en tout cas pas dans mon état de complexion actuelle).

Ce que je veux dire mon Lilbudha, c'est que quand bien même ce serait la conséquence d'origne catholique, pour le moment ça me semble quand même faire partie de moi et de mon édifice. Je veux bien le remettre en cause, il me faut juste de quoi faire du plus solide.
avatar
Nurash

Messages : 647
Points : 701
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Lilbudha le Ven 16 Mar - 15:30

Oui la Conscience me paraît potentiellement toute puissante, cela dit, comme toi, j'éviterai un métier où tu dois vendre ou concevoir des armes par exemple, j'aurais beaucoup de mal à composer intérieurement.

En l’occurrence, ici, on parle d'une relation consentie entre deux adultes.
On est loin de l'escroc professionnel ou du vendeur d'arme.

En ce qui concerne des éléments plus solides, je n'en ai pas plus, à vrai dire, je ne cherche pas à te convaincre. Comme je le disais en préambule, ce sujet me préoccupait, et c'est finalement votre absence d'argument solide qui m'a permis de consolider les convictions naissantes que je viens d'exposer sur le sujet. Wink

Je me saisis de l'occasion que tu me donnes pour faire un parallèle avec le sujet "Presentation" lorsque tu dis que tu n'arrives pas à y voir quelque chose qui ne soit pas blessant pour moi. Cela me faisait penser à cette phrase de notre Soy :
L'illusion au final est que nous ne voyons pas la réalité telle qu'elle est, mais telle que nous sommes
et on construit nos illusions d'aujourd'hui à partir de nos illusions d'hier
L'illusion ici ne serait-ce pas le métier ? Et que, derrière ce métier, la réalité veut qu'il peut aussi y avoir des hommes ou des femmes ayant une vie spirituelle digne de ce nom ?

Voilà, et puis cela nous fait une belle transition pour l'intervention attendue de notre chère Soy.

_________________
Y'a plus qu'à
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 809
Points : 833
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Nurash le Ven 16 Mar - 15:50

Lilbudha a écrit:
En ce qui concerne des éléments plus solides, je n'en ai pas plus, à vrai dire, je ne cherche pas à te convaincre. Comme je le disais en préambule, ce sujet me préoccupait, et c'est finalement votre absence d'argument solide qui m'a permis de consolider les convictions naissantes que je viens d'exposer sur le sujet. Wink
A mon sens tu ne m'as pas démontré en quoi ce métier n'allait pas à l'encontre du principe de fidélité avec un conjoint sur le plan physique mon Lilbudha. Tu ne m'as pas nonplus montré en quoi le fait de cultiver chez autrui l'illusion que tout peut s'acheter par l'argent respectait le Principe d'innocuité du Dharma...Ni comment tu peux rester intègre avec l'obligation de satisfaire les désirs (vices) de quelqu'un d'autre. Du point de vue occulte tout cela me semble un sordide commerce entre les têtes de l'hydre que son le sexe et l'argent.
Mais bon, vu que ce ne sont pas de nouveaux argument je m'arrête là moi aussi Smile.
avatar
Nurash

Messages : 647
Points : 701
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Vasanakshaya le Ven 16 Mar - 15:58

De mon avis, il ne me semble pas qu'être travailleur du sexe soit nécessairement incompatible avec la spiritualité, la vie intérieure active et évolutive. D'une certaine manière, on peut même y voir que ce chemin nécessite une grande force et par là même, un certain apprentissage.

En revanche selon moi, comme pour n'importe quel travail, c'est surtout la manière de le faire qui compte. Si le travail est fait avec conscience, et guidé par la bienveillance, il sera évolutif.

Un travail de nature malveillante, comme tueur à gage, me paraît clairement incompatible avec la spiritualité puisqu'il est par nature néfaste, et donc ne sert en rien l'utilité commune.

Mais le métier de travailleur du sexe, s'il est fait par choix volontaire et réfléchi, avec recul et un fond de bienveillance, ne me semble pas néfaste du tout, au contraire. J'imagine que le nombre d'agressions sexuelles seraient bien supérieur sans ce métier. N'est-ce pas là le service de l'utilité commune ? Bon après, je ne dis pas que les travailleurs du sexe le font tous pour ces raisons.

Lilbudha a écrit:La seconde : Si votre partenaire faisait part de son envie de gagner sa vie de cette façon, comment réagiriez-vous ?
À chaud, mais surtout à froid ? Y'a t'il pour vous des incompatibilités avec une vie de couple ? Si oui, lesquelles et pourquoi ? De même si non ?

Je pense que c'est assurément une situation difficile à vivre et délicate pour le couple. Mais si les deux intéressés sont capable d'aller au-delà de ces difficultés certaines, on pourra être assuré qu'il ont franchi un bon pas en avant, se sont renforcés, et ont éloigné en bonne partie le vice de la possessivité.

Si ma partenaire me faisait part d'une telle envie ça me poserait problème parce que je ne suis pas près à accepter ça dans la vie de couple, du moins à mon niveau.

En gros, je dirais que c'est une épreuve difficile, mais j'ai surtout envie de dire qu'une épreuve simple ne sert pas à grand chose... Alors Wink

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 320
Points : 330
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Maya

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Kanzi le Ven 16 Mar - 16:19

Lilbudha a écrit:Mes chers camarades, je viens m'enquérir de vos lumières sur un sujet qui me préoccupe ces derniers temps.

La première question est la suivante : Quelle est votre opinion sur ce que l'on nomme les travailleurs ou travailleuses du sexe ? En l’occurrence on parle de vendre sa compagnie et ses charmes le temps d'une soirée.
En gros, vous condamnez, vous cautionnez, un peu des deux à la fois ? Pour inclure tous les points de vue, que penseriez-vous si vos enfants ou futurs enfants s'y adonnaient. C'est aussi une réalité que certains travailleurs ou travailleuses du sexe, peuvent gagner en une soirée/nuit (8 heures) ce que d'autres gagnent en 420 heures, soit 3 mois d'un boulot d'étudiant étant payé au SMIC.

La seconde : Si votre partenaire faisait part de son envie de gagner sa vie de cette façon, comment réagiriez-vous ?
À chaud, mais surtout à froid ? Y'a t'il pour vous des incompatibilités avec une vie de couple ? Si oui, lesquelles et pourquoi ? De même si non ?

Bon ben....c'est simple ! Tu peux y mettre tout les bons motifs, les meilleures raisons que tu veux et je pourrais te donner toutes les mauvaises raisons, cela ne changera rien à la réalité, à savoir que la prostitution et c'est bien le cas de ta question, n'est rien d'autre qu'un commerce. Le commerce du sexe. Sinon je ne condamne pas mais je ne cautionne pas du tout pas plus que je recommande. Apres c'est comme pour tout Smile il y a des degrés dans l'apprentissage du bas de l'échelle jusqu'au VIP.... Ce qui est sûr c'est que personne en ressort indemne ! Les plus aimantes s'offrent comme un don, les plus vénales peuvent même parvenir à se faire épouser. Bon c'est cliché n'est-ce pas ! Wink Sinon t'as des gars que ça dérange pas, faut dire qu'ils perçoivent souvent une allocation Smile
Apres le cliché le fun !

_________________
Tout est Juste

Kanzi

Messages : 1080
Points : 1222
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Lilbudha le Ven 16 Mar - 16:20

Nurash a écrit:A mon sens tu ne m'as pas démontré en quoi ce métier n'allait pas à l'encontre du principe de fidélité avec un conjoint sur le plan physique mon Lilbudha. Tu ne m'as pas nonplus montré en quoi le fait de cultiver chez autrui l'illusion que tout peut s'acheter par l'argent respectait le Principe d'innocuité du Dharma...Ni comment tu peux rester intègre avec l'obligation de satisfaire les désirs (vices) de quelqu'un d'autre. Du point de vue occulte tout cela me semble un sordide commerce entre les têtes de l'hydre que son le sexe et l'argent.
Mais bon, vu que ce ne sont pas de nouveaux argument je m'arrête là moi aussi Smile.
Le Principe de fidélité sur le plan physique mon Nurash ?

Ça me parle plus le principe de fidélité sur le plan spirituel déjà. Sur le plan physique qui n'est pour rappel pas un principe, chaque couple unique doit trouver son équilibre dans un climat de confiance en respectant le principe d'innocuité. Oui, un client peut acheter de la compagnie qu'il trouve agréable et une femme ou un homme peut vendre sa compagnie. Il ou elle peut vendre son corps, mais on achète pas un cœur ! Et si un client s'illusionne il me semble que c'est son problème, pas celui de la (ou du) prostituée. Après, comme le dit très justement notre Vasanashkaya, tout dépend de comment c'est fait. Non la ou le travailleur du sexe n'a pas l'obligation de satisfaire les désirs d'un client désagréable ou rebutant, tout comme un serveur en terrasse n'y est pas forcé, mais fortement invité par sa direction Very Happy

Tu sais mon Nurash, je suis d'accord avec tous les dangers que tu évoques et je ne manquerais pas de les évoquer si jamais quelqu'un me demandait mon avis sur le sujet, d'ailleurs je tenterais de l'en dissuader car ça me semble périlleux. Mais en y réfléchissant à deux fois je ne peux assurer, sans me baser sur des à priori, des préjugés et des lieux communs, que c'est un métier incompatible avec une vie spirituelle, c'est là ma petite conclusion sans prétention.

Il m'a fallu du temps pour en arriver là mon Nurash, et ça n'a pas été sans une lutte intérieure pour déconstruire l'image abjecte et hypocrite qu'a la société sur ce métier.

Sans tomber dans un embellissement nocif du métier, les travailleurs et travailleurs du sexe le disent eux-même : ce qui fait le plus souffrir, c'est moins le métier que l'image renvoyé par la société sur ces métiers.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 809
Points : 833
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Nurash le Ven 16 Mar - 16:24

Pour ma part je m'arrête là Wink.

_________________
J'ABANDONNE LE TOUT OU RIEN ET A LA PLACE, JE PENSE, JE PARLE, J'AGIS LE PLUS JUSTEMENT POSSIBLEAUTANT, AUSSI SOUVENT ET AUSSI HAUT QUE JE LE PEUX SIMPLEMENT AVEC LES MOYENS DU BORD. Post-it magique, page 1
avatar
Nurash

Messages : 647
Points : 701
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Kanzi le Ven 16 Mar - 23:18

Lilbudha a écrit:Merci pour vos réponses.
Afin d'aller plus en profondeur et en subtilités, je vous invite à rentrer dans les détails d'une situation :

-Imaginons une étudiante (ça marche avec l'étudiant), criblée de dettes de par la politique abjecte que mène son gouvernement concernant l'éducation de sa jeunesse et ne recevant soudainement et tragiquement plus d'aides de ses parents, et qui a beaucoup de mal à joindre les deux bouts.

Sa soif d’indépendance et de liberté la pousse à mettre en œuvre ce qu'elle estime nécessaire pour mener sa vie aussi dignement qu'elle l'entend, sans se restreindre. Un enchainement malheureux ou bienheureux de circonstances l'amène à méditer sur la mise sur le marché de ses charmes. Oh elle a bien déjà, en plus de ses études, cumulé trois jobs, mais cela l'a rendu malheureuse, fatiguée et angoissée.

Passées les premières et douloureuses barrières psychologiques issues de l'environnement socio-culturel et des reliquats religieux, elle se demande : "Après tout, aujourd'hui, tout le monde offre de son corps, d'une manière ou d'une autre, que ce soit son cerveau, ses yeux, ses mains ou que sais-je ? Au nom de quelle éthique je ne pourrais décider de vendre ma compagnie à qui je le souhaite ? Faire sentir à quelqu'un qu'il est important ? Lui faire la conversation, lui offrir un orgasme ? N'est-ce pas finalement un travail comme un autre, intéressant, pluridisciplinaire et infiniment plus rentable que si je retournais dans ce foutu café-réstaurant ?".

Alors, elle expérimente, elle se sent libre car elle peut sélectionner au préalable les personnes avec qui elle a affaire et jusqu'où les choses peuvent aller grâce à un site internet connu que lui a conseillé sa cousine. Bien sûr, une part d'elle même reste fichée dans le carcan judéo-chrétien, "tu vends une partie de ton temple sacré" lui dit-elle, une autre partie lui répond que "ce qui est sacré n'est pas dans ton corps, mais dans ton âme, tant que tu es en accord avec toi même, où est le mal ?".

Cette autre partie d'elle même lui trouve même quelque chose de rebelle, elle n'est plus victime des circonstances, c'est elle la patronne, elle qui, encore plus fort, est parvenue à vaincre le carcan socio-culturel ! Elle y trouve quelque chose de grisant, et de subversif. Elle a pleins d'idées, et pense que cela lui offrira le tremplin nécessaire pour lancer sa future entreprise.

---------------------

Voilà, premiers éléments d'un décor que je vous invite à prendre en considération. Non pas pour vous convaincre de quoi-que ce soit, mais pour que chacun soit en mesure d'appliquer, dans le cadre d'une mise en pratique de ses connaissances, le plus fin discernement possible.

PS : Ma Soy, concernant ta question, il est facile de faire bonne figure (avoir de solides convictions) quant il s'agit des autres, et puis quand ça nous touche plus intimement, on se rend compte que c'est souvent plus la même chanson.
En ajoutant ces ingrédients, je souhaite que chacun soit en mesure de prendre tous les différents aspects de la situation en compte afin de dépasser ses préjugés, qu'ils soient positif ou négatif d'ailleurs

lol! En gros c'est l'histoire de Cosette qui voulait ouvrir une entreprise....et qui avait du bonheur à revendre...

_________________
Tout est Juste

Kanzi

Messages : 1080
Points : 1222
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chemin de vie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum