La séparativité et la recherche de l'unité

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Lug le Mer 7 Mar - 11:47

.
.

Il y a un point de départ à cette séparativité, et ce point est l’ignorance.

Ignorance qui, sur le plan physique l’union des individus, fait la force du groupe pour qu’il puisse mieux les protéger, cette union corporelle a aussi la fâcheuse manie de se transformer en domination d’un chef, la violence de ses adjoints et volonté d’asservissement pour le maintien de leur pouvoir.

Ignorance que l’union autour de quelques idées, sur le plan intellectuel, devient inévitablement un moyen de discrimination et de confrontation politique, financière, philosophique et culturelle, menant là aussi à des violences et conflits armés.

Ignorance que l’union sur le plan spirituel tourne rapidement à des dogmes religieux, sectaires, intolérants, fanatiques avec son cortège de persécutions, de conversions forcées, de tortures, de barbaries, de sauvageries et d’aliénation des consciences.

Pour sortir de ces inféodations extérieurement imposées, il faut passer nécessairement par la séparativité de l’individu s’affranchissant d’une déplorable normalité ambiante outrageusement unificatrice, tant dans les comportements physiques (consommation) intellectuels (politiquement correct) que spirituel et le long cortège de calamités doctrinales religieuses. Ce n’est qu’à ces conditions qu’il est possible de tenter de refaire la trame permettant à une Conscience de retrouver sa propre unification multidimensionnelle.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1499
Points : 1568
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Scorpion le Mer 7 Mar - 16:19

Kanzi a écrit:Pour l'aspect spirituel ne pourrait-on pas dire qu'elle nous est nécessaire ? Nécessaire pour devenir, pour que chacun soit ce qu'il est ? Nécessaire pour expérimenter, distinguer, différencier et se différencier, pour connaître ?!

Oui bien sur. C'est par la séparativité que l'on peut  connaitre, mais dans l'unité..tout est lié

Lug a écrit:Pour sortir de ces inféodations extérieurement imposées, il faut passer nécessairement par la séparativité de l’individu s’affranchissant d’une déplorable normalité ambiante outrageusement unificatrice, tant dans les comportements physiques (consommation) intellectuels (politiquement correct) que spirituel et le long cortège de calamités doctrinales religieuses. Ce n’est qu’à ces conditions qu’il est possible de tenter de refaire la trame permettant à une Conscience de retrouver sa propre unification multidimensionnelle.

C'est en se séparant du commun uniformicateur que l'on trouve L'Unité pluridimensionnelle..

_________________
Si tous ceux qui croient avoir raison n'avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin. (Pierre Dac)

Scorpion

Messages : 329
Points : 359
Date d'inscription : 04/07/2017
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Kanzi le Jeu 8 Mar - 18:54

Lug a écrit:.
.

Il y a un point de départ à cette séparativité, et ce point est l’ignorance.

Ignorance qui, sur le plan physique l’union des individus, fait la force du groupe pour qu’il puisse mieux les protéger, cette union corporelle a aussi la fâcheuse manie de se transformer en domination d’un chef, la violence de ses adjoints et volonté d’asservissement pour le maintien de leur pouvoir.

Ignorance que l’union autour de quelques idées, sur le plan intellectuel, devient inévitablement un moyen de discrimination et de confrontation politique, financière, philosophique et culturelle, menant là aussi à des violences et conflits armés.

Ignorance que l’union sur le plan spirituel tourne rapidement à des dogmes religieux, sectaires, intolérants, fanatiques avec son cortège de persécutions, de conversions forcées, de tortures, de barbaries, de sauvageries et d’aliénation des consciences.

Pour sortir de ces inféodations extérieurement imposées, il faut passer nécessairement par la séparativité de l’individu s’affranchissant d’une déplorable normalité ambiante outrageusement unificatrice, tant dans les comportements physiques (consommation) intellectuels (politiquement correct) que spirituel et le long cortège de calamités doctrinales religieuses. Ce n’est qu’à ces conditions qu’il est possible de tenter de refaire la trame permettant à une Conscience de retrouver sa propre unification multidimensionnelle.

Que pourrions nous ajouter à cela ? What else ?

_________________
Tout est Juste

Kanzi

Messages : 1093
Points : 1235
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Lun 12 Mar - 14:02

Avant de reprendre l'analyse et la fermentation de ce que nous a laissé le Lug, je souhaite vous partager une petite observation.

Lorsque je fais face à une difficulté, quelle qu'elle soit, je me dis que ce n'est qu'une question de temps avant que je la résolve. Je reste une Conscience qui en est là où elle en est.

Lorsque je parle avec quelqu'un qui me fait part de ses difficultés :
-Si je traverse la même chose, alors généralement il est plutôt facile de comprendre ce qui lui arrive. De ce point de vue là je ne participe pas à la séparativité.
-Si je n'ai pas encore traversé ce type d'épreuve, je me dis que ce n'est qu'une question de temps avant que ça m'arrive.
-Si j'ai déjà traversé cette épreuve, je me dis que j'ai été dans une situation très semblable à celle de la personne.

Ainsi au lieu de voir des différences, je perçoit le fait que nous sommes tous des Consciences qui en sont là où elles en sont.
Personnellement ça m'aide beaucoup à jugguler les émotions et les pensées styles "pff ! c'est fastoche !" "moi c'est plus difficile !" ou "Je m'en sortirai 100 fois mieux à sa place".
avatar
Nurash

Messages : 669
Points : 725
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Soÿ le Lun 12 Mar - 16:45

Coucou mon Nurash,

Puisqu'on en est dans les partages persos, et si ça peut aider, face à une difficulté, je me penche bien entendu comme toi sur "comment je vais la résoudre au mieux", mais ce qui jusque là m'a apporté le plus est de :

  • me demander systématiquement ce que j'ai bien pu foutre pour me mettre dans un truc pareil (je pars systématiquement du principe que j'y suis pour quelque chose, même quand il semblerait que ce ne soit pas le cas)
  • me demander ce que je dois changer pour éviter de me remettre dans la même config (même quand il semblerait que je ne puisse rien changer)


Et hors difficultés, me demander systématiquement "comment ce que je vais faire là, je peux le faire au mieux", et ensuite, non pas me regarder le nombril en mode "est-ce que je l'ai bien fait" (de quoi que ce soit qu'on parle), mais partir du principe que j'aurais pu le faire vraiment beaucoup mieux, en mode "comment j'aurais pu le faire pour le faire vraiment mieux".

L'idée étant de se poser ces questions le plus sincèrement du monde. L'exercice a pour avantage d'ouvrir parfois des perspectives assez incroyables, et en même temps... crois-moi si tu veux, mais il travaille systématiquement l'égo au corps  geek.

_________________
Le difficile demande du temps, l'impossible, un peu plus
avatar
Soÿ

Messages : 250
Points : 256
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Mer 14 Mar - 16:43

Merci pour ton partage ma Soÿ, effectivement ça semble pouvoir s'appliquer à pas mal de situation et notamment celles où on augmente l'entropie Wink.

Pour ce qui est de la séparativité je me suis rendu compte que nos préférences distordent énormément notre perception de la réalité objective en rendant certaines choses "souhaitable" d'autres "moins souhaitable", tout cela colorant notre vision des choses car ainsi nous portons beaucoup d'attention à ce qui nous plait et nous fait du bien tout en occultant ce qui ne nous convient pas.

De la même manière que nous pouvons ainsi avoir un homoncule déformé par rapport au cerveau (homonculus de Penfield) notre conception du monde aura ainsi des distorsions en fonction de nos préférences. Ce phénomène, quoique naturel puisque tout le monde possède un point de vue spécifique et particulier, est générateur de séparativité car nous avons tendance à considérer comme "Bon" ce qui nous plaît et l'amalgame entre bon et Bien se réalise de manière souvent inconsciente et nous ramène ainsi à l'aspect limitant des désirs et des passions.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 669
Points : 725
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Lun 26 Mar - 16:24

Lug a écrit:.
.

Il y a un point de départ à cette séparativité, et ce point est l’ignorance.

Ignorance qui, sur le plan physique l’union des individus, fait la force du groupe pour qu’il puisse mieux les protéger, cette union corporelle a aussi la fâcheuse manie de se transformer en domination d’un chef, la violence de ses adjoints et volonté d’asservissement pour le maintien de leur pouvoir.

Ignorance que l’union autour de quelques idées, sur le plan intellectuel, devient inévitablement un moyen de discrimination et de confrontation politique, financière, philosophique et culturelle, menant là aussi à des violences et conflits armés.

Ignorance que l’union sur le plan spirituel tourne rapidement à des dogmes religieux, sectaires, intolérants, fanatiques avec son cortège de persécutions, de conversions forcées, de tortures, de barbaries, de sauvageries et d’aliénation des consciences.

Pour sortir de ces inféodations extérieurement imposées, il faut passer nécessairement par la séparativité de l’individu s’affranchissant d’une déplorable normalité ambiante outrageusement unificatrice, tant dans les comportements physiques (consommation) intellectuels (politiquement correct) que spirituel et le long cortège de calamités doctrinales religieuses. Ce n’est qu’à ces conditions qu’il est possible de tenter de refaire la trame permettant à une Conscience de retrouver sa propre unification multidimensionnelle.
De ce que je comprend de ce message, L'ignorance en générale nous mène au plus petit dénominateur commun. Ce plus petit dénominateur commun nous conduit à l'unification involontaire au plus grand groupe possible de sorte que ce soit les instincts qui portent le plus possible les chances de survie. Cette unification est donc involontaire et subie, on fait partie d'un groupe de manifestation mais la plupart des liens qui sont établis sont des liens horizontaux, on est alors identifié un maximum à un groupe sur le plan matériel mais quasiment pas du tout du point de vue intellectuel et spirituel.

Après une période évolutive, la Conscience devient progressivement autonome du point de vue de sa survie matérielle et s'émancipe progressivement des entraves de l'identification matérielle. Arrive alors une identification à un groupe intellectuel, à nouveau cet identification aura pour conséquence de créer un liens et une homogénéité de la pensée. La Conscience expérimente alors la notion de consensus et les limites de ce dernier. Car si ce groupe la "protège" du point de vue intellectuel (capacité d'être reconnu et valorisée par un groupe en fonction de l'adhésion sans réserve à la doctrine de ce dernier) il l'empêche également de progresser. Les réactions, plus subtiles pourtant d'un point de vue énergétiques peuvent être d'une violence semblable si ce n'est plus grande encore. Qu'il suffise de constater à quel point les individus remettant en cause la notion de vaccination sont "conspués" alors que ceux qui en protège le dogme absolu sont présentés comme modèles de sagesse et de bon sens.

Lorsqu'après de nombreux essai la Conscience commence à s'affranchir des limites de l'identification à un groupe intellectuel, elle fait l'expérience de l'identification à un groupe spirituel. Le Principe reste semblable : vendre sa liberté de pensée et l'amplitude de son point de vue contre des gratifications (physique, astrales ou mentales). On pourra citer les membres du clergés qui bénéficiaient de très bonnes conditions de vie, de renommée et de respect et d'un "salut" automatique du point de vue spirituel, mais en contrepartie ils devaient embrasser totalement la volonté de domination de l'église.

Chacune de ces étapes permet de recréer un "niveau" supplémentaire de liens en termes de profondeur et de verticalité. La séparativité n'est donc plus vécue par l'exclusion potentielle de tout ceux qui n'appartiennent pas à mon groupe mais comme étant ce que mon ignorance m'empêche de pouvoir concevoir. Plutôt que d'être une pièce semblable à toutes celles sortie de son propre moule, la Conscience écrit elle-même la fractale qu'elle représente en tant que part de la force de Vie. L'unification se conçoit alors par la réalisation de cette "trame" multi-dimensionnelle qui permet à la Conscience de comprendre que ce qu'elle "est"(son degrés d'évolutoin, de Connaissance) est le résultat de ses expériences précédentes. Lorsqu'ainsi la Conscience commence à se considèrer elle-même en tant que résultante d'expériences multiples dans le temps plutôt que par identification circonstancielles, elle commence à définir une trame qui lui est propre tout en étant composé de Principes universels. Elle commence à mettre en application cette citation "le temps qu'il faut pour atteindre la perfection d'une incarnation est : toute une vie sans qu'il en manque une seule seconde !".
avatar
Nurash

Messages : 669
Points : 725
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Dim 13 Mai - 12:54

A partir d'ici je vais reprendre mes travaux qui ne seront qu'une "lecture perpendiculaire" de ce qu'a publié notre Soÿ sur la Méditation et que notre Lug a déjà développer dans le Rémora et ses autres ouvrages mais ça me semble important de le présenter comme ça.

La première notion de séparativité qui peut exister est celle relative au corps physique. Elle peut exister à mon sens sous deux polarités :
La première est celle de se considérer uniquement comme une "machine animale" qui fonctionnerait sans esprit et toute seule, de manière mécanique (oui bon de mon point de vue c'est juste impossible compte tenu de l'incroyable complexité de ladite machine mais bon, pour s'en rendre compte il faut avoir étudier l'anatomie, la physiologie, le système nerveux, le système endocrine et se rendre compte que chacun de ces systèmes sont vraiment super bien imbriqués les uns dans les autres). Cet aspect là je pense qu'il suffit de laisser faire le temps, on passe tous par cet aspect purement matérialiste à un moment ou un autre avant de se rendre compte qu'il y a autrechose.
La seconde polarité de cette séparativité consiste à s'identifier de manière plus particulière aux corps intellectuel et spirituel et en leur donnant une prépondérance, en oubliant ou en voulant nier que nous avons également une réalité biologique. Dans ce cas on a tendance à perdre en "réalisme" en capacité objective de percevoir les choses.

Le premier point donc il me semble qui peut être important pour aller à l'encontre de cette première séparativité est le fait de reconnecter son aspect intellectuel et son aspect physique. En effet, comme chaque aspect de la trinité est une expression indissociable des deux autres, il ne fait aucun doute que le corps physique possède à la fois une intelligence particulière ( capacité à être économe en énergie, à se réparer, à suivre certain cycles biologique etc) et un aspect spirituel (instincts en tout genre : conservation, reproduction etc...)
Je pense que cette première dualité peut être attaqué en interrogeant son instinct, choisir ainsi ce qu'on a envie de manger en fonction de son instinct plutôt que de son désir ou de ses plans peut être une très bonne expérience. De la même manière, la capacité d'identifier et de respecter la notion de satiété peut être intéressant. Trop souvent dans nos société nous mettons en avant nos plans plutôt que d'écouter la sagesse et l'intelligence du corps que j'associerai dans la trinité Chrétienne au "Saint-Esprit". Il va sans dire que la respiration peut également être d'une grande aide à ce sujet, le simple fait d'apprendre à inspirer et expirer lorsque le corps en a "envie" en apprennant à relacher les tensions au niveau du diaphragme et de tout les muscles du ventre constitue en soit la première étape de la maitrise de la respiration et de la reconnexion à la sagesse du corps.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 669
Points : 725
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Lilbudha le Lun 14 Mai - 11:16

Hello mon Nurash, intéressante approche que tu fournis là et sûrement le partage d'une pratique perso.

J'ai pour ma part un peu tiqué lorsque tu as parlé de l'intelligence particulière du corps physique et notamment de sa capacité à se régénérer. Cette capacité me semble résulter de la bienveillance qu'émet le Logos Planétaire et non par le corps en lui-même (ne pas confondre émetteur et récepteur).

C'est donc avant tout quand le corps, par l'entremise de la Conscience qui l'habite, se reconnecte et s'aligne sur le Logos Planétaire qu'il profite de l'intelligence et de la sagesse de cette Source. Autrement, le corps peut aussi s'aligner sur différents vices de formes entretenus par la Conscience. Dans ce cas, à la manière des mauvaises plantes, le corps physiques aura des mauvais penchants développés manière instinctive comme un appétit démesuré, une envie pressente d'alcool, de tabac, d'une partie de jambe en l'air, de sucre, de confort, etc...

Ceci étant dit, lorsque le corps est maintenu consciemment dans un état d'alignement avec le Logos Planétaire, en respectant la loi de Maât, alors le reste de ton intervention prend tout son sens et l'on peut vraiment apprendre de cette sagesse transmise par l’intermédiaire de ce plan, que je me dis Smile

_________________
Y'a plus qu'à
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 828
Points : 852
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Lun 14 Mai - 11:47

Coucou mon Lilbudha,

De mon point de vue le corps à bel et bien une intelligence individuelle en plus de sa connexion avec le Logos planétaire (complémentarité fractale). Après tout, on ne dit pas qu'une cellule ou qu'un foie est le récepteur de la Conscience humaine qui l'alimente, ce sont deux entités auto-conscientes.
Aussi si je suis d'accord avec toi sur le fait que Logos planétaire est la source de tout "bon fonctionnement" du corps humain, il ne faut pas négliger l'intelligence individuelle qui permet l'adaptation à un certain environnement et par là même la manifestation de caractères épigénétiques. C'est la Conscience qui par ses vices et son ignorance va venir réduire les énergies que le corps peut utiliser de la part du Logos planétaire (énergie des trois premiers chakras à priori).

De mon point de vue le corps en lui-même ne contient aucun vice, il n'est qu'inclinaisons et instincts. Les vices ou les Vertus sont les attributs de la Conscience. L'envie pressante d'alcool par exemple n'est pas liée au corps physique pour moi, généralement le corps aura tendance à réprouver une telle substance de par son caractère toxique, c'est davantage l'ivresse qui est recherchée par la Conscience comme plaisir. Ce n'est donc pas en soi une attirance vers la substance mais vers la perturbation émotionnelle qu'elle produit : le tabac rassure, l'alcool désinhibe, le sucre rassure etc... de mon point de vue donc c'est le vice qui attire le point focal de la Conscience vers un objet (une représentation, une image mentale) en échange d'une satisfaction, la là la notion de "Maya" prend tout son sens.

Du coup pour complémenter ta phrase finale avec laquelle je suis d'accord, je me dis que cet alignement avec le Logos planétaire se fait "naturellement" avec le dépouillement de la plupart des désirs et des émotions... D'où l'importance de la paix Wink !

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 669
Points : 725
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Lilbudha le Lun 14 Mai - 12:10

Je vois ce que tu veux dire mon Nurash, effectivement, tout en soi est autant récepteur qu’émetteur. Je réalise que mon propos se situait plutôt sur la différence à faire entre la main qui donne et la main qui reçoit.

En revanche je ne suis pas d'accord pour dire que le corps en lui-même ne contient aucun vice. La génétique nous apprend que certaines tendances sont implantés dans le code génétique des individus qui devront lutter plus que d'autres contre des "inclinaisons" vicieuses, pour rester dans tes termes. Ceci respecte d'ailleurs le principe du libre arbitre où le patrimoine karmique de la Conscience se décline en patrimoine génétique sur le plan physique.

En ce qui concerne ta conclusion, il me semble bien que l'on soit d'accord, l'alignement se fait naturellement, avec le dépouillement conscient et volontariste de la plupart des désirs et des émotions de la Conscience Smile

_________________
Y'a plus qu'à
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 828
Points : 852
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Lun 14 Mai - 14:15

Lilbudha a écrit:
En revanche je ne suis pas d'accord pour dire que le corps en lui-même ne contient aucun vice. La génétique nous apprend que certaines tendances sont implantés dans le code génétique des individus qui devront lutter plus que d'autres contre des "inclinaisons" vicieuses, pour rester dans tes termes. Ceci respecte d'ailleurs le principe du libre arbitre où le patrimoine karmique de la Conscience se décline en patrimoine génétique sur le plan physique.

Je ne sais trop qu'en penser mon Lilbudha, le corps physique en soit me semble convenir à la nécessité de la Conscience qui s'incarne dedans, le code génétique étant un reflet des acquis de la Conscience et de son patrimoine karmique il me semble...

Peut-on dire que les pulsions générée par le corps seront effectivement l'énergie-source utilisée par Nahash pour attirer le point focal de la Conscience sans que pour autant, ces pulsions (faim, soif, reproduction) ne soient de nature vicieuse par elles-mêmes ? Ainsi une Conscience devant travailler sur l'aspect de ses pulsions sexuelle sera, pour les besoins de la mise à l'épreuve, dotée d'un corps ayant une très forte libido qui sera exploitée par les ashuras qui asservissent la Conscience jusqu'à ce qu'elle parvienne à s'en libérer.

Si je vois juste ça signifie que la Maya est globalement constituée de nos préférences et de nos penchants égoïste qui donne à notre vision de la réalité un aspect déformé.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 669
Points : 725
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Vasanakshaya le Lun 14 Mai - 15:05

De mon point de vue, catégoriser un vice comme provenant du corps physique, ou un autre provenant du corps intellectuel/émotionnel est tomber dans la séparativité de l'intellect, justement.

Les corps de manifestations sont les vecteurs de la Conscience, et par ce rôle, ils reflètent son niveau de Connaissance et sont tous intriqués les uns aux autres. Par conséquence, un vice quelconque ne peut être propre qu'au seul corps physique ou qu'au seul corps intellectuel. Le vice résulte d'une imperfection de la Conscience qui se reflète alors sur tous ses corps de manifestation.

Le vice, imperfection de la Conscience, se décline donc sur tous ses plans de manifestations. Prenons l'exemple de la gourmandise au sucre. Ce spécifique manque de maîtrise de la Conscience amène son corps intellectuel à attirer des pensées de sucreries, à imaginer le goût de friandise. Cette pensée intellectuelle amène le corps astral à exprimer un fort désir de sucre. Ce désir astral se répercute sur le corps physique qui déclenchera alors de la salivation, des gazouillements d'estomac,...

Ainsi, le vice s'exprime de manière distincte sur chaque plan, mais cette expression est bien celle du même vice qui provient de la Conscience.

Selon moi, le vice ne vient pas des corps de manifestation, mais du manque de Sagesse de la Conscience qui se manifeste sur tous les plans.

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 353
Points : 363
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Lilbudha le Lun 14 Mai - 17:00

Nous disons à peu près les mêmes choses, et je rejoins notre Vasanashkaya, il ne faudrait pas tomber dans une séparativité vaine, le propre d'une vision intellectuelle et étriquée de la chose. On est donc en plein dans le sujet. Smile

Perso je vois les 3 enveloppes du corps physique dense comme un vaste jardin où les mauvaises graines, comme les bonnes, peuvent y pousser, en fonction du jardinier qui s'en occupe. Je n'attribuerais donc pas au corps physique des vertus qu'il n'a pas, et je me garde aussi de lui donner des vices qu'il n'a pas.

Pour tenter de répondre à ta question mon Nurash, je dirais que comme tu l'évoquais en parlant d'inclinaisons, termes qui me paraît juste, il existe des inclinaisons vertueuses innées et des inclinaisons vicieuses innées (on peut aussi parler de dispositions), ce qui répond effectivement aux nécessités d'évolution de la Conscience.

_________________
Y'a plus qu'à
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 828
Points : 852
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Vasanakshaya le Lun 14 Mai - 17:28

Lilbudha a écrit:Pour tenter de répondre à ta question mon Nurash, je dirais que comme tu l'évoquais en parlant d'inclinaisons, termes qui me paraît juste, il existe des inclinaisons vertueuses innées et des inclinaisons vicieuses innées (on peut aussi parler de dispositions), ce qui répond effectivement aux nécessités d'évolution de la Conscience.

Il me semble alors qu'on puisse dire, assez justement, que le corps physique, à l'instar des autres, recèle un potentiel prenant la direction que la Conscience lui donne. Passivité et léthargie de l'ignorance, l’entraînent vers le vice, et de l'autre côté, la volonté d'être au plus juste en vertus.


_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 353
Points : 363
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Lilbudha le Lun 14 Mai - 18:34

Ça me semble, juste mon Vasanashkaya, ça dépend de ce sur quoi on le branche et surtout de comment on le branche. Ici, je vois poindre la bonne gestion des différents centres de forces via les énergies de tamas, rajas et sattva. On peut d'ores et déjà dire sans trop se tromper que dans le corps physique dense, c'est l'énergie Tamas qui domine. Mais je m'écarte peut-être du cadre de ton sujet mon Nurash ?

_________________
Y'a plus qu'à
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 828
Points : 852
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Lun 14 Mai - 18:39

Effectivement je pense qu'on s'écarte de la notion de compréhension des systèmes de compréhension de ce qui fait la séparativité... Mais bon pour ma part j'entend peu de choses à ces notions de Tamas, Rajas et Sattva... Donc si vous voulez vous aventurer par là je n'ai pas vraiment d'objection, c'est juste que je ne vous suivrai pas par là :p !

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 669
Points : 725
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Vasanakshaya le Lun 14 Mai - 19:00

A la rigueur, je pense qu'il serait bon d'ouvrir un sujet sur Tamas, Rajas et Sattva, maintenant ou plus tard, où chacun pourrait faire la synthèse de ce qu'il comprend et connait à ce sujet. Ça évitera d'empiéter trop sur ce présent sujet avec ces notions annexes.

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 353
Points : 363
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Mar 15 Mai - 11:03

Bon pour donner une petite synthèse de ce que nous avons déjà exploré, il me semble que le rapport au corps est le meilleur dans le cadre de la Loi d'économie. C'est à dire la satisfaction juste sans excès ni défaut des besoins physiologiques. Ces besoins physiologiques ne sont pas nécessairement à comprendre de manière intellectuelle et rationnelle puisqu'il s'agit de comprendre les perceptions et l'intelligence du Logos planétaire s'exprimant à travers le corps. Il ne viendrait à l'esprit de personne de dire "ah j'ai soif à 153 ml d'eau", non, les sensations que nous avons de notre corps sont à comprendre sur un mode semblable mais non identique à l'intuition.
Pour autant, la compréhension des modes de fonctionnement causale et sa mise en pratique pour en faire une connaissance est tout aussi importante. Le fait de savoir que certains produits vont altérer mon sommeil et que le manque de sommeil altère la vitesse à laquelle je comprend et j'intègre les informations et également essentiel.

Ainsi il n'y a pas de recette miracle, chacun doit comprendre ses besoins physiologiques et composer avec le cadre sociale. Je ne ferais pas d'exemple avec certains besoins pressants et le cadre de la bienséance, vous avez compris.

La respiration est ainsi un formidable outil d'interaction avec notre corps, car cette dernière peut servir de pivot entre les corps physique, intellectuels et spirituels. Une des pensée que convoie nos société est celle de l'animale-machine. Or donc si nous considérons une sagesse intrinsèque au corps par l'intermédiaire d'intelligence biologique qui sont en mesure de nous aider à rester en santé, alors nous pouvons volontairement choisir d'apprendre à écouter ces influences. Ainsi apprendre à écouter et à rassurer sont corps par l'installation naturelle d'un certain rythme de respiration tel que définit par le plaisir ou l'aisance du corps nous permet également, indirectement, de nous synchroniser avec les aspects intellectuels et spirituels de ce fameux logos planétaire.

Ce travail qui peut sembler rébarbatif et inintéressant au possible, révèlera ses potentiels en terme de calme acquis, de comfort et d'une meilleure synchronisation avec les rythmes naturels. La Conscience devient ainsi plus perméable et réceptrice aux instincts et cesse progressivement de considérer une plante comme un vulgaire machin vert mais ressent de manière instinctive mais claire l'aspect vital qui parcours chaque organisme.

Ca vous semble OK ?

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 669
Points : 725
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Lilbudha le Mar 15 Mai - 11:36

Nurash a écrit:Ainsi apprendre à écouter et à rassurer son corps par l'installation naturelle d'un certain rythme de respiration tel que définit par le plaisir ou l'aisance du corps nous permet également, indirectement, de nous synchroniser avec les aspects intellectuels et spirituels de ce fameux logos planétaire.
Toujours un passage qui, sur le principe, me dérange mon Nurash, je me demande : ne retombe t'on pas dans le piège des sens physiques en partant à la recherche du plaisir ?

Je suis d'accord pour dire qu'il faut savoir écouter sa myriade de petits serviteurs afin de les aider dans leur tâche et qu'ils puissent ensuite nous conférer l'énergie nécessaire en vue de s'élever sur le voir les plans supérieurs, toutefois je pense que s'il y'a recherche de plaisir, les petits serviteurs peuvent vite se transformer en petits gloutons imposant leur loi. On tombe alors sous l'emprise des forces subhumaines, me semble-t'il.

_________________
Y'a plus qu'à
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 828
Points : 852
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Mar 15 Mai - 11:50

Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un "piège" mon Lilbudha, c'est précisément pour ça que j'insistai sur le fait que le vice se trouve dans la Conscience et non dans le corps. Le corps n'est pas un piège à craindre (C'est à mon sens une pensée civilisationnelle, que le corps est ce qui produit le péché etc... Assez catho finalement comme pensée non ?) c'est un temple à habiter.
Je ne vois pas où est le problème à chercher le plaisir dans la respiration car il est constamment nécessaire de respirer, alors pourquoi irai-je respirer d'une manière qui me rend tendu, inconfortable et malade ? Le plaisir est globalement la manière qu'à le corps d'exprimer un changement positif. Si c'est le terme de plaisir qui te gène, on peut tout à fait mettre "détente", "paix", "relaxation" ou "bien-être". Il ne faut pas nonplus oublier que l'enfant se développe dans le jeu et dans la joie, même si il a besoin d'un cadre et d'une discipline.
Je pense qu'il est nécessaire de faire une analogie des contraires, avoir la discipline de passer du temps sur la respiration et prendre plaisir à cette discipline car elle est un aspect libérateur est, à mon sens, une manière de "célébrer" la vie et d'avoir de la gratitude pour la chance évolutive que constitue cette incarnation.
Ce que je cherche donc, ce n'est pas le plaisir en lui-même mais le rythme et le principe de synchronisation qui le provoque. En d'autre termes, je vérifie que je suis bien aligné sur la longueur d'onde du Logos planétaire en jugeant un arbre à ses fruits. cela dit je pense sincèrement qu'on touche une grosse pierre d'achoppement là et qu'elle est particulièrement intéressante à explorer dans notre recherche Smile .

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 669
Points : 725
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Lilbudha le Mar 15 Mai - 12:19

Le corps physique peut autant être un cloaque qu'un temple mon Nurash, ça dépend de l'état d'évolution de la Conscience qui le projette et de ce qu'elle en fait.

Pourquoi chercher le plaisir dans la respiration lorsque, en fait, celle-ci s'aligne sur la respiration intellectuelle, qui, elle même, s'aligne sur la respiration mentale ?

Si je fais le ménage mentalement, et que j'ai la force de faire descendre cette volonté jusqu'en terre, alors le corps physique respirera lui aussi de la bonne manière et naturellement pour reprendre tes termes.

Je me souviens des indications de notre Tamas qui expliquait que la respiration physique n'est qu'une béquille qu'il faut vite savoir abandonner afin d'accéder à la respiration mentale.

Passer du temps sur la respiration physique ne me semble donc pas aussi important que les respirations qui lui sont supérieures même si elle s'améliore aussi naturellement lorsqu'on parvient à l'alignement et la stabilisation des trois corps.

Le terme de relaxation, afin, les premiers temps, de faciliter le calme mental, me parle déjà plus, tout en gardant bien en tête que la relaxation physique est un effet du calme mental, mais n'est pas la cause, est-ce plus clair ainsi ?

_________________
Y'a plus qu'à
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 828
Points : 852
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Mar 15 Mai - 14:40

Si on salit le temple alors ça devient un temple sale, mais il ne cesse jamais d'être un temple. Ce n'est pas l'ornement qui fait la valeur du temple, mais quitte à avoir un endroit où travailler, autant que ce soit un endroit propre et qui reflète l'harmonie supérieure non ?

Passer du temps sur la respiration physique n'est peut-être pas aussi important que sur les corps supérieurs mais c'est surtout une étape préliminaire indispensable avant de passer aux suivants. Le but étant de lier la Conscience avec tout les potentiels du corps de sorte qu'on pense et qu'on ressente avec l'ensemble du corps plutôt que juste avec la tête... En d'autres termes explorer et accepter l'ensemble des potentiels et instincts du corps physique afin de les mettre au service du corps intellectuel. Mais sans cette étape essentielle où le corps physique collabore avec le corps intellectuel, la Connaissance et l'expérience des Principes n'est pas complètement "redescendue en terre".

De mon point de vue la respiration physique n'est pas une béquille à abandonner mais un outil à intégrer. Notre Tamas disait d'ailleurs qu'il fallait plusieurs mois pour réguler la respiration physique. Dans tout les cas il me semble essentiel de procéder étape par étape tout en sachant qu'essayer de passer "vite" aux étapes suivantes me semble contraire à la plus élémentaire prudence.

Puisque nous avons comme véhicule le corps physique, autant s'en faire un allié Smile.
Grillot de Givry - méditation IV a écrit:
ROGER Bacon a dit : « Il faut que le corps devienne esprit et que l'esprit
devienne corps ».
C'est la solution de l'OEuvre.
Pour la réaliser, ton propre corps, embrasé par le feu philosophique, corrodé
par l'eau ardente des contritions, doit atteindre un tel degré de pureté qu'il
s'immatérialise vraiment.
Alors, se transfigurant comme sur un Thabor, il deviendra inaltérable ; il ne
sera plus un impédiment à la vie spirituelle, mais au contraire, à l'égal des
corps glorieux, il participera de celle-ci et contribuera lui-même, - ô
prodige ! - à l'OEuvre.

Nous sommes donc bien dans la notion de briser la séparativité entre le corps et l'esprit. Le corps est un esprit densifié, toute forme possède une intelligence et un principe de Vie. Avons-nous seulement la Connaissance de notre véhicule ? Si nous ne l'avons pas, dans la mesure où c'est notre outil de perception il me semble vraiment intéressant et basique d'en acquérir la Connaissance Smile.

Une fois que la respiration est devenue de manière automatique profonde et détendue alors on se dirigera tout naturellement vers un autre type de respiration.

Lilbudha a écrit:
Le terme de relaxation, afin, les premiers temps, de faciliter le calme mental, me parle déjà plus, tout en gardant bien en tête que la relaxation physique est un effet du calme mental, mais n'est pas la cause, est-ce plus clair ainsi ?

Justement je ne pense pas que ce soit aussi "à sens unique" calmer la respiration calme tout aussi naturellement l'intellect. Calmer l'intellect permet de pouvoir calmer le physique. C'est la raison pour laquelle il faut que les deux fusionnent et permettent de constituer une première œuvre au noir.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 669
Points : 725
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Lilbudha le Mar 15 Mai - 15:10

Mon Nurash, l'homme ne devient que ce qu'il pense, en suivant ce principe, ton corps peut-être un cloaque, comme un temple, ça dépend de ce que tu en fais et ce n'est pas qu'une question d'ornement.

Une fois que tu as exploré les potentiels du corps physique, et je pense que pour être sur ces forums c'est que tu as préalablement déjà bien exploré ces potentiels, il s'agit maintenant non de continuer à explorer mais de l'utiliser à bon escient dans la stricte mesure du nécessaire au service désintéressé, sans que celui-ci fasse barrage ou soit une limitation à l'élévation de la Conscience.

Le corps est un formidable outil d'évolution pour la Conscience, ni plus, ni moins. Si mon corps ne daigne collaborer que quand il le décide, je suis soumis à son dictat, s'il collabore quand je le décide, je me fais servir par lui.

Prenons la pratique du Yoga physique par exemple, celui-ci n'a de sens que s'il permet à la Conscience de s'élever sur le plan spirituel. Par la rigueur de l'officiant, le temps qu'il y consacre, les dispositions mentales dans lesquelles il doit se trouver pour le pratiquer, celui-ci peut parvenir à développer son mental, et aussi, par voie de conséquence de cette puissante volonté, son corps, dont les résultats (comme le bien-être, le plaisir etc...) ne sont que des effets. Bien que tout ceci puisse aussi se faire sans le corps, comme l'est la pratique du Yoga spirituel que nous pratiquons sur nos forums.

Tu sais bien que je ne suis pas étrangé au fait de se connecter et de se relier à son corps, j'insiste simplement sur le fait de ne pas lui accorder plus de valeur qu'il n'en a. Finalement, la nuance est assez fine, mais me semble importante dans le sujet qui nous préoccupe.

En la matière, j'en connais qui sont encore plus radicaux que moi d'ailleurs Very Happy
Tamas a écrit:Lorsque la conscience se connait comme une entité immortelle, elle réalise à quel point la forme périssable est une souillure recouvrant son état originel et dont elle doit se laver pour retrouver la splendeur de sa propre divinité.

_________________
Y'a plus qu'à
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 828
Points : 852
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Nurash le Mar 15 Mai - 15:33

Oui fondamentalement on est sur la même longueur d'onde, le truc en fait qui peut nous permettre de se rejoindre c'est sur cette notion de Principe.

En fait je pense que la pratique de la respiration, même lorsqu'elle s'occupe de respecter le corps, doit avoir son point focal de Conscience dans le corps spirituel, ce qui implique effectivement une notion de calme physique et intellectuel. Le fait de pratiquer tout ça de manière concomitante quoi. Après chacun y met ce qu'il veut...
Je me disait juste pour ajouter un dernier élément que cette pratique de la respiration dans le cadre du Logos planétaire permet la création / renforcement du Liens entre les sources d'énergies vitales et le corps, ce qui constitue en soit un service à toutes les Consciences constitutives de notre corps et c'est finalement ce Principe qui est évolutif Smile.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 669
Points : 725
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La séparativité et la recherche de l'unité

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum