L'histoire de l'impétrant en tongs

Page 18 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant

Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Jeu 12 Avr - 23:37

Nurash a écrit:Et ça ressemble beaucoup à Transsubstantiation de là ou je me tiens .
de là où je me tiens aussi  Laughing
Merci pour ta participation mon Nurash.

Bon, on va laisser encore jusqu'à demain  pour d'autres participations de nos camarades, parce que nous allons entrer dans le coeur du réacteur là.

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 543
Points : 555
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par nevada le Ven 13 Avr - 7:47

Soÿ a écrit:Pour rappel :

Dans le cadre de la mise en pratique de la Connaissance, donc en étant le plus possible :
Juste de pensée, juste de parole, juste d'action, et trop de Maât n'est plus Maât.

"Comment on résout ce qui semble être impossible à résoudre : le respect du libre arbitre... donc la difficulté de choisir entre "de quoi je me mêle" et "je DOIS expliquer et donner l'exemple" ?
et
que se cache-t-il derrière la Loi de Maât : 16 : je garde mon propre conseil

que nous avons lu comme : j'évite autant que possible toute projection personnelle.

https://sites.google.com/site/grandoeuvre/telechargements-gratuits/telechargement-adam-et-eve/telechargement-adam-et-eve-2/suicide-mode-d-emploi/les-clavicules-de-la-sapience-1
Transsubstantiation

Exemple, je le prends sur ces forums, mais cet exemple aurait pu être tout autre, issu d'ailleurs, dans ma vie non numérique et sans relation directe avec FH quant au contenu de l'application.


http://fraternite-hermes.forumactif.org/t351p250-presentation#8933
James ne parvenait pas à retrouver l'un de ses messages.

J'aurais pu lui donner le lien direct vers celui-ci, puisque 

  • manifestement... il s'agissait d'un message en relation avec Matrix et au sujet de la pensée ( http://fraternite-hermes.forumactif.org/t351p225-presentation#8893 )
  • je connaissais la fonctionnalité qui permet de retrouver tous les messages d'un utilisateur, et retrouver celui dont on parlait là était facile
  • et partant du principe que je répondais à James, j'aurais même pu lui envoyer le lien vers ce post en message privé


MAIS
en faisant ça :

  • j'aurais donné du poisson (1 message) plutôt que d'apprendre à pêcher (la fonctionnalité permettant d'accéder à tous les messages d'un personne)
  • et en plus, je ne l'aurais donné qu'à James au lieu de permettre à d'autres de découvrir cette fonctionnalité et donc pouvoir l'utiliser.


Est-ce si grave docteur ? 
En fait... oui...

En quoi à votre avis ? Et je vous propose d'y réfléchir en faisant l'exercice de vous élever au-dessus de votre sphère perso, et en prenant en compte que quand on ne le fait pas, et quand on reste dans de la projection perso, on met des bâtons dans les roues de la Divine Providence.

En quoi et pourquoi ?

Croire que l'on peut changer l'ordre souverain des choses en se projetant personnellement est absurde, inconscient, et relève d'une vision purement égotique.
Ce n'est pas nous qui pouvons changer l'ordre souverain des choses mais l'ordre souverain des choses qui es là pour nous changer.

Dans une démarche pratico-pratique nous devons d'abord nous raccrocher à ce qu'il y a de plus universel, se donner les moyens de remonter aux principes pour ensuite redescendre. Ne jamais imposer sa projection personnelle qui est de l'ordre du savoir et non de la connaissance. Ce qui revient à, comme le dit très bien notre Nurash, d'abord ne pas nuire.

Nous devons pour cela nous prémunir de tous les outils spirituels qui sont à notre dispositions afin d'éviter toute projection personnelle. c'est un travail qui se prépare en amont, par un travail long et rigoureux de méditation, de l'application au quotidien. Apprendre à doser correctement les 4 vertus cardinales afin que ces dernières nous servent de support. AI-je été forte,juste, tempérante, et prudente en toute occasion?

Je pensais jusqu'à présent qu'il était plutôt aisé d'arriver au travail en laissant ses projections personnelles à la maison, j'oubliais que le fond du problème n'était déplacé que de quelques heures, et que mes projections personnelles étaient toujours bel et bien présentes, et n'attendaient qu'une seule occasion pour se manifester.

Je me trompais, car l'acquisition de la connaissance ne se fait pas par le bas, mais nécessite véritablement de monter pour redescendre.

nevada

Messages : 175
Points : 179
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Ven 13 Avr - 23:39

nevada a écrit:Je pensais jusqu'à présent qu'il était plutôt aisé d'arriver au travail en laissant ses projections personnelles à la maison, j'oubliais que le fond du problème n'était déplacé que de quelques heures, et que mes projections personnelles étaient toujours bel et bien présentes, et n'attendaient qu'une seule occasion pour se manifester. 

Je me trompais, car l'acquisition de la connaissance ne se fait pas par le bas, mais nécessite véritablement de monter pour redescendre.
ça sent fichtrement le vécu sur ce coup-là ma nevada...

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 543
Points : 555
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Sam 14 Avr - 0:47

Si, en plus de "Divine", la Divine Providence peut être qualifiée, alors après "Divine", c'est "subtile" qui me vient à l'esprit.

"Comment on résout ce qui semble être impossible à résoudre : le respect du libre arbitre... donc la difficulté de choisir entre "de quoi je me mêle" et "je DOIS expliquer et donner l'exemple" ?
et
que se cache-t-il derrière la Loi de Maât : 16 : je garde mon propre conseil
que nous avons lu comme : j'évite autant que possible toute projection personnelle.
???

Si, en plus de "Divine", la Divine Providence peut être qualifiée, alors après "Divine", c'est "subtile" qui me vient à l'esprit. Et subtil, ça veut dire... pas forcément à ma portée !
Pourquoi éviter autant que possible toute projection personnelle ?

Quand je croise le chemin de quelqu'un, et que ce croisement me fait DEVOIR expliquer et donner l'exemple :


  1. Si je crois savoir ou comprendre ou maîtriser les raisons qui font que nous nous croisons... j'ai en réalité toutes les chances de me tromper.
  2. Et partant du postulat que je crois savoir, au lieu d'éviter autant que possible toute projection personnelle, je vais orienter mon DEVOIR d'expliquer et donner l'exemple.
  3. Avec cette orientation, je ne ferai pas le job aussi pleinement, aussi complètement, aussi correctement que ce que j'aurais dû.
  4. Ne faisant pas ce job comme il faut, non seulement je m'auto-limite dans la "descente" de la Connaissance, mais aussi dans la découverte de ce qu'il me reste à Connaître, mais en plus, je mets aussi des bâtons dans les roues du rayonnement de la Divine Providence.



  1. Si je crois savoir comment, en quoi, pourquoi, pour en faire quoi ce quelqu'un va éventuellement recevoir mon explication et mon exemple... là aussi j'ai toutes les chances de me tromper.
  2. Et partant du postulat que je crois savoir, au lieu d'éviter autant que possible toute projection personnelle, je vais orienter mon DEVOIR d'expliquer et donner l'exemple.
  3. Avec cette orientation, je ne ferai pas le job aussi pleinement, aussi complètement, aussi correctement que ce que j'aurais dû.
  4. Ne faisant pas ce job comme il faut, non seulement je m'auto-limite dans la "descente" de la Connaissance, mais aussi dans la découverte de ce qu'il me reste à Connaître, mais en plus, je mets aussi des bâtons dans les roues du rayonnement de la Divine Providence.


Je vais vous donner un exemple pour appuyer tout ça.

http://fraternite-hermes.forumactif.org/t351p250-presentation#8933
James ne parvenait pas à retrouver l'un de ses messages.

J'aurais pu lui donner le lien direct vers celui-ci, puisque 


  • manifestement... il s'agissait d'un message en relation avec Matrix et au sujet de la pensée ( http://fraternite-hermes.forumactif.org/t351p225-presentation#8893 )
  • je connaissais la fonctionnalité qui permet de retrouver tous les messages d'un utilisateur, et retrouver celui dont on parlait là était facile
  • et partant du principe que je répondais à James, j'aurais même pu lui envoyer le lien vers ce post en message privé


En faisant le moins possible de projection perso sur :

  • pourquoi James et moi nous croisons ici et maintenant
  • comment il va recevoir ce que j'offre
  • ce qu'il va en faire


Le constat est qu'au final, ce que James a fait de ce que je lui offrais... c'est s'auto-mettre à la porte de FH. En revanche, notre Kanzi a non seulement récupéré la fonctionnalité de la liste des messages, elle l'a non seulement utilisée, elle a en plus retrouvé le message dont il était question, et elle a au final, elle, relancé la question que portait cet échange.

Et nous voilà en train d'arriver au coeur du réacteur :

On "fait le job" quand on limite autant que possible les projections persos. 
Limiter les projections persos, ça veut dire : ne pas tirer de plans sur la comète et donc ne pas sa prendre les pieds dans le tapis au sujet de :

  • pourquoi je croise l'autre, 
  • comment il va recevoir ce que j'offre, 
  • qu'est-ce qu'il va en faire, 
  • et pourquoi il va en faire ça et pas autre chose.


Cet exemple avec James et Kanzi montrant à quel point je me serais trompée en tirant des plans sur la comète.

Evacuer tout ça, et se concentrer uniquement sur faire le job, en dépassant les raisons égotiques pour lesquelles on pourrait le faire, et en acceptant que l'autre n'est pas nous, et que nous n'avons probablement aucune idée des résultats en bout de chaîne de notre "expliquer et donner l'exemple", faire le job le mieux possible, ça permet de limiter le moins possible le rayonnement de la Divine Providence.

ET... se concentrer sur "faire le job" et "ne pas tirer de plan sur la comète"... c'est... se concentrer sur le geste... en oubliant la cible.
ET... se concentrer sur le geste en oubliant la cible... on le retrouve dans les 2 mots : "Service désintéressé".
ET... les 2 mots "service désintéressé"... en 1 mot... c'est "Dharma".

Et en ayant compris ça, le plus beau, c'est qu'on résout ce qui semble être impossible à résoudre : le respect du libre arbitre... donc la difficulté de choisir entre "de quoi je me mêle" et "je DOIS expliquer et donner l'exemple".
Parce qu'en faisant ça, on place le libre arbitre de l'autre exactement où il doit être et qui est : ce qui relève de sa propre responsabilité. Etant entendu qu'en amont, on aura pris nous-même nos responsabilités, qui sont : autant que possible, aussi bien que possible, je fais le job le plus correctement possible et sans tirer de plans sur la comète, ou en tous cas, le moins possible.

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 543
Points : 555
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Sam 14 Avr - 16:10

Photo 10 : méditation dans l'Himalaya au cœur de la nuit, sous la lumière des étoiles... l'illumination... 

Mon échange avec le Lug, dans Photo 8 : Mutus liber : ne pas confondre départ et arrivée
http://fraternite-hermes.forumactif.org/t351p175-presentation#8698
m'avait en fait beaucoup plus affectée que ce que je l'avais cru dans un premier temps.

J'avais fait genre "cause toujours tu m'intéresses" et accessoirement, arrête de boire... mais comme d'habitude avec le Lug, tout ça me secouait beaucoup plus profondément que juste en surface.

En tant qu'impétrant en tongs, grâce à Lilbudha dans le topic chemin de vie
http://fraternite-hermes.forumactif.org/t366-chemin-de-vie
j'ai pu en plus me rendre compte du décalage entre le fait de croire que j'avais avancé dans la Connaissance et la sagesse, et mon éloignement d'une pensée juste en Vertus... et son décalage par rapport à ce que je devrais / pourrais appliquer de la Connaissance dans le cadre d'un cas pratique, dans la vie de tous les jours.

Et vu la nombre d'échanges et posts depuis Photo 8 : Mutus liber : ne pas confondre départ et arrivée... dans le topic "présentation" là c'est clair... faut que je fasse un point.

Je sors de la caverne d'Ali Baba, au cœur de l'Himalaya. C'est la nuit. Une nuit magnifique. Je regarde le ciel, constellé d'étoiles plus brillantes les unes que les autres.
Et si je profitais de cet instant magique pour tenter pour la première fois de Méditer ?
Dépasser mon intellect raisonneur... dépasser mes limites...

Je m'installe sur un rocher, et au lieu de penser à tout ce qui vient d'être dit en le moulinant avec les roues crantées, métalliques, froides de mon intellect, je vais laisser se former les volutes de fumée...
Je me concentre sur la question : "Comment faire en sorte qu'il se passe quelque chose ?"
J'inspire profondément, et je la lâche et expirant.
Je fais confiance... j'attends, je ne produis aucune pensée, je regarde le ciel, je vide mon esprit, n'attendant aucune réponse en particulier, ouvrant le champ de tous les possibles des réponses que je peux recevoir, et je laisse la volute de fumée se former, lentement, et évoluer, se construire, sans que j'intervienne ...

=========================

Himalaya... C'est pas en tirant des plans sur la comète au sujet de ce qui se trouve au sommet que je parviendrai à le savoir, mais c'est en mettant un pied devant l'autre sur le camino, jour après jours.

Mettre un pied devant l'autre sur le camino, c'est avancer chaque jour un peu plus loin dans mon alignement avec la Divine Providence, en acceptant que le petit plus auquel je parviens aujourd'hui n'est rien de plus qu'un petit plus.

Et ce petit plus passe par l'avancée dans la Connaissance PAR sa mise en pratique. Aussi longtemps que ne mets pas en pratique dans ma vie de tous les jours, je reste dans la caverne l'Ali Baba, contemplant des images de l'Himalaya dans des bouquins, sans commencer vraiment la rando. Et c'est pour ça qu'il ne se passe rien.

Pourquoi le chien de la voisine est mortel : le toutout rien (lire le tout ou rien) et en quoi mon post-it magique sur mon front est salvateur :
on ne s'approche du haut de l'Himalaya qu'en oubliant la cible et en se concentrant sur le chemin.

J'ABANDONNE LE TOUT OU RIEN
ET A LA PLACE
JE PENSE, JE PARLE, J'AGIS
LE PLUS JUSTEMENT POSSIBLE
AUTANT, AUSSI SOUVENT ET AUSSI HAUT QUE JE LE PEUX
SIMPLEMENT AVEC LES MOYENS DU BORD

Ce qui veut dire que mon alignement avec la Divine Providence PAR la mise en pratique via la loi de Maât :
autant qu'on le peut et aussi haut qu'on le peut, être  :
Juste de pensée, juste de parole, juste d'action, et trop de Maât n'est plus Maât.
https://sites.google.com/site/grandoeuvre/bourdon-et-mérelle/balade-cosmique/loi-de-maât
et Transsubstantiation page 244
https://sites.google.com/site/grandoeuvre/telechargements-gratuits/telechargement-adam-et-eve/telechargement-adam-et-eve-2/suicide-mode-d-emploi/les-clavicules-de-la-sapience-1
est en réalité un réalignement constant et permanent... et c'est ça... le chemin.

Je ne passe pas de "je fais le job de façon merdique" à "je fais le job parfaitement". Je le fais seulement mieux, jour après vous, en m'y collant... en m'y collant pour de vrai, dans la vraie vie. C'est en restant focus sur le chemin, en évacuant la cible, que je m'approche du sommet de l'Himalaya.

M'y coller ça veut dire : en non-stop, à chaque instant, je prends du recul sur ce que je vis dans ma vie de tous les jours. En m'appuyant sur la Connaissance que j'ai commencé à acquérir, j'essaie de remonter le flux de ce que je vis jusqu'au principe qui se trouve derrière : des effets aux causes, puis des causes aux Principes. Arrivée aux principes, je reste à ce niveau-là pour essayer de trouver, dans l'absolu, quelle serait la pensée la plus juste en Vertus, qui me permettra de redescendre dans la mise en pratique, dans ce cas-là, à cet instant-là et d'en déduire de ce que je dois penser, dire et faire ici et maintenant, et qui sera le plus juste et le plus vertueux possible.

Ce faisant... je passe de la sphère du Destin à celle de la Providence, là non plus pas en mode "tout ou rien",  mais progressivement, et je peux d'ailleurs très exactement en prendre la mesure.
Fabre d'Olivet a écrit:La Puissance volitive, qui est ébranlée, a trois déterminations dont elle est libre de faire usage : premièrement, elle cède au mouvement, et sa sphère tourne du même côté que la sphère agitée ; secondement, elle y résiste, et tourne du côté opposé ; troisièmement elle demeure en repos. Dans le premier cas, elle se laisse nécessiter par l’instinct, entraîner par l’âme, ou émouvoir par l’esprit, et connive avec le besoin, la passion ou l’inspiration ; dans le second, elle combat, et amortit leur mouvement par le sien ; dans le troisième elle suspend l’acquiescement ou le rejet, et examine ce qu’il lui convient le mieux de faire. 

En faisant ça, je suis le chemin, en limitant les culs de sac et les voies de garage, tout en respectant les limites du libre arbitre de tout un chacun, et tôt au tard, j'entrerai au Service désintéressé. Mais pour entrer au Service désintéressé, il faudra d'abord que j'arrête de me confondre avec la Divine Providence. Ce que je peux faire de mieux et de plus haut, c'est :

  • dans un premier temps, savoir recevoir
  • et éventuellement, quand j'aurai grandi, pouvoir me faire pardonner d'avoir tant reçu via le Dharma

Pouvoir me faire pardonner d'avoir tant reçu, c'est certainement pas me prendre les pieds dans le tapis de mon égo via dominer et paraître.
La seule personne que je dois dominer et dépasser pour y parvenir... c'est moi et moi seulement.

Quand j'arrête de me confondre avec la Divine Providence, tout devient beaucoup plus simple... entrer au Service désintéressé, c'est en quelques sortes, grâce au combo Connaissance / mise en pratique : faire l'effort de devenir un diamant qui laisse passer au travers de lui-même la lumière, en l'opacifiant le moins possible, en la distordant le moins possible... et en la rayonnant par toutes ses facettes, permettant la diffraction des multiples couleurs, dans toutes les directions... ici et maintenant... dans tous les ici et tous les maintenant...

A force de cette mise en pratique... je repousse chaque jour plus loin mon niveau de Connaissance réel. La Connaissance n'est plus quelque chose qui m'est extérieur, ni un savoir stocké dans mon intellect. Elle devient l'énergie vivante qui permet d'augmenter mon niveau vibratoire et qui pulse dans les veines de mon corps spirituel. Avec le combo Connaissance / mise en pratique, je me déplace consciemment dans mon niveau d'existence et d'êtreté... je vis de moins en moins au niveau des effets, je finirai par dépasser aussi les causes, pour petit à petit exister au niveau des Principes. Ce faisant, je déplace consciemment mon niveau d'existence depuis mon corps physique, vers mon corps intellectuel / émotionnel, pour enfin de plus en plus pleinement habiter mon corps spirituel que je construis en même temps... et une fois ce niveau atteint et stabilisé... je le dépasserai... construisant mon nouveau corps, celui après mon corps spirituel, et ce que j'avais cru être une expression imagée : habiter un corps de Feu et de Lumière... deviendra un jour une réalité, ce corps étant celui capable de recevoir / supporter / abriter la pleine puissance du plus haut niveau vibratoire atteint par ma Conscience d'Être Humain. Ceci n'étant pas une fin mais un début...

Table d'Emeraude a écrit:Ce que j'ai dit de l'opération du Soleil est terminé.

=========================

Merci.
Merci pour cette nuit magnifique.
Merci pour toutes ces étoiles.
Merci pour toute cette Lumière qui attend, avec la plus infinie patience et bienveillance, que je me mette réellement, consciemment, en état de savoir La recevoir, et La mettre en pratique, jour après jour, mise en pratique qui me dirige vers le haut de l'Himalaya, et me transforme petit à petit de carbone qui reçoit la Lumière à diamant qui la laisse le traverser, tout en la faisant rayonner.

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 543
Points : 555
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Kanzi le Sam 14 Avr - 18:35

Non seulement c'est beau et empreint de poésie mais en plus cela à du sens et c'est cohérent.
Mais juste un bémol ma Soy  pour le "il ne se passe rien" auquel tu tiens tant.  Je pense le contraire et je trouve qu'il s'est passé et se passe pas mal de choses positives depuis ton arrivée et je pense que c'est pas fini.
Tout comme je pense que ça travaille bien en profondeur....

16. Je garde mon propre conseil.
Si l'on conçoit  le conseil à donner comme règle de conduite à adopter, cela rejoint les valeurs et la morale qui sont propre à chacun. Sachant que la meilleure chose est toujours l'exemple que l'on donne  et que celui-ci étant  parlant par lui-même,  se dispense de bien des discours bien que l'on puisse toujours en discourir...

Avoir accès à la Connaissance fait de nous des êtres plus responsables et plus nous y avons accès plus grande est notre responsabilité. Plus nous pratiquons plus les fautes de parcours même mineures nous apparaissent majeures et nous demande réparation. Ça peut paraître flippant...ce qui peut nous ramener à garde ton conseil même s' il est bon pour soi, il ne l'est pas nécessairement pour d'autres en raison du développement de ses facultés. De plus pour l'appliquer au mieux de nos possibilités on doit également tenir compte des 41 règles qui , l'accompagne.
Comprendre donc que l'on ne peut et ne doit pas exiger d'autrui ce qu'il n'est pas en mesure de faire. Mais par l'écoute, la tolérance, sans jugement et projections personnelles laisser parler le coeur d'une personne. Savoir établir un rapport de confiance avec l'autre, bref apprendre l'écoute positive et aussi neutre que possible, car si nous avons su intégrer et pratiqer des principes ceux-là même sont nos guides dans notre attitude et notre capacité à recevoir non seulement les enseignements mais aussi savoir recevoir l'autre dans sa réalité. Lui permettre de vider son sac ou d'exprimer, c'est aussi agir indirectement et à un niveau supérieur. En quelque sorte plus que le conseil, c'est créer des conditions favorables à chacune des parties. Chacun prenant  ce qu'il est en mesure de prendre, chacun au final se restituant à lui-même et éviter ainsi autant que possible la dépendance et le pouvoir que l'on voudrait ou serait tenté d'exercer sur autrui.


Dernière édition par Kanzi le Sam 14 Avr - 22:03, édité 1 fois

_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1306
Points : 1458
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Kanzi le Sam 14 Avr - 21:53

Nouvel essai sur 16. "Je garde mon propre conseil".
Rien ne vaut l'expérience.  La vie nous donne toujours la pleine et exacte mesure  de ce que l'on est réellement.
Je peux décrire une pomme (donner une information) sa forme, sa couleur, sa texture, son goût mais tant que je ne l'aurai pas goûtée cela reste intellectuel, tant que je l'ai pas vu cela reste imaginaire...
Je peux conseiller de ne pas la ceuillir mais d'attendre qu'elle tombe signe qu'elle est à point, ou  de la croquer à même la branche, et puis encore de la couper de telle sorte, et puis de l'éplucher ou pas... bref à chacun son conseil et sa manière.... mais quel que soit la teneur de ceux-ci, une règle de base : respecte la  nature et ne gaspille pas !    
Mais bon quelque soit mon conseil il n'appartient qu'à moi seule de l'appliquer. C'est ma règle de conduite devant honorer les valeurs auxquelles je crois, je n'ai pas à les imposer surtout si on me le demande pas. Chacun est maitre chez soi. Et si je suis exemplaire et synchrone dans mes pensées paroles et actions je n'ai pas besoin de donner conseil, mon attitude et mon comportement devrait suffire à susciter ou pas chez autrui l'envie de s' y conformer.

_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1306
Points : 1458
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Kanzi le Sam 14 Avr - 22:14

Pour résumer : 16. Je garde mon propre conseil : je l'applique à moi-même et je ne cherche pas à imposer ou convaincre ni influencer autrui de quelque sorte que ce soit. Il en découle que je respecte les choix et le libre arbitre de chacun.

_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1306
Points : 1458
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Lilbudha le Dim 15 Avr - 7:55

Tu as raison ma Soÿ, il faut oublier tout à fait la cible.

La cible est contenue dans la pratique elle même. Lorsque je m'applique à faire le plus justement possible autant, aussi souvent, et aussi haut que je le peux, avec les moyens du bord, j'utilise réellement ce que j'ai pour façonner ce que je suis en accord avec la Divine Providence, plutôt que de penser à sa place et de m'y confondre comme tu l'indiquais. Ce faisant, comme un Sagittaire inspiré, la Conscience tend l'arc de ses pensées en direction du ciel et uniquement de celui-ci plutôt que de pointer tous azimuts, de façon aléatoire ou pire opportuniste : le pantin du Destin qui s'ignore.

Il n'y a pas de meilleur moment pour pratiquer qu'ici et maintenant.

Un grand merci ma Soÿ pour le lumineux don de ton Service désintéressé.

_________________
Y'a plus qu'à
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 887
Points : 911
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Dim 15 Avr - 9:55

Lug a écrit:.
.



La véritable Méditation n’est pas celle qui consiste, après quelques laborieux exercices respiratoires, à laisser divaguer le cerveau en roue libre. Ce n’est pas plus en s’efforçant de se concentrer sur une hypothétique vision évanescente, dans l’espoir de voir un oeil du Divin Créateur, au travers de son nombril...

La véritable Méditation s’exprime pleinement lorsque la Conscience s’applique à travailler sur une pensée (une à la fois et progressivement plusieurs) pour chercher sa tonalité la plus pure, celle cristalline de son Principe spirituel. C’est difficile, c’est long, au début terriblement ingrat et chiant, tant la Pensée ne se laisse pas dompter aisément par le Penseur, mais lorsqu’il parvient progressivement à la note la plus juste, la Méditation consiste à laisser se mettre en place le mécanisme (décrit dans Transsubstantiation) d‘une pensée en entraînant une autre. Pour cela il faut une rigueur intellectuelle, pour maintenir la note, et une volonté de libre activation de la faculté intuitive spirituelle pour qu'elle puisse capter subtilement les pensées de même complexion que celle de la PJV éprouvée, que tient en respect le Penseur, afin de pouvoir les apprivoiser à leur tour pour qu'elles fassent partie de son élevage de Connaissances...

Une Conscience qui travaille selon ce schéma, n’a plus à s’interroger s’il elle est ou pas en Méditation, l’évidence s’imposera d’elle-même, et aussi clairement qu’il n’est pas nécessaire de savoir si l’on respire ou pas volontairement...

N’oubliez pas ! Une pensée en entraîne une autre, si la pensée assimilée par le Penseur n’est pas juste, elle attirera les autres de sa famille comme le joueur de flûte de Hamelin attirait à lui tous les rats de la ville... Cette libre activation de la faculté intuitive spirituelle, selon le niveau de Connaissances de la Conscience, captera subtilement les pensées de même complexion que celle de la PJV que tient le Penseur sous son autorité...

Si prier c'est médité, travailler à sa Transfiguration spirituelle revient inévitablement à Méditer.
Merci pour ton message mon Lug, qui permet de recadrer le mien.

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 543
Points : 555
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Dim 15 Avr - 10:09

Kanzi a écrit:16. Je garde mon propre conseil.
Si l'on conçoit  le conseil à donner comme règle de conduite à adopter, cela rejoint les valeurs et la morale qui sont propre à chacun. Sachant que la meilleure chose est toujours l'exemple que l'on donne  et que celui-ci étant  parlant par lui-même,  se dispense de bien des discours bien que l'on puisse toujours en discourir...

C'est ça ma Kanzi, et du coup, tu réponds en partie à ta propre question http://fraternite-hermes.forumactif.org/t351p300-presentation#8999

Kanzi a écrit:La question est donc de savoir sur quoi au juste, se fonde notre morale...sachant que celle-ci est changeante en effet selon les époques, les pays avec chacun leur coutumes et habitudes y compris d'une famille à l'autre, d'un individu à l'autre. Donc au-delà des faits, sur quel principes (code) se fonde la morale (qui détermine ce qui est bien ou mal). Sur le forum il en est un, qui dit : NE PAS NUIRE. Bien sur c'est tout un programme et facile à dire...touchant premièrement à la liberté individuelle, liberté qui s' inscrit dans la collectivité.

Et probablement qu'avec l'avancée de ce sujet, ta question elle-même a changé, tu ne la poserais plus de la même façon ? Est-ce le cas ?

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 543
Points : 555
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Kanzi le Dim 15 Avr - 10:44

Euh en fait c'était pas une question mais un point de vue relatif concernant la question sur la morale et de la liberté individuelle qui en découle. Ce sujet rejoins tout à fait "je garde mon propre conseil" ....
Je ne connaissais pas les 42 règles de la loi de Maât, mais cet ensemble de règles présente à l'esprit est le mode d'emploi pouvant faire aboutir à ce qui peut se résumer en trois mots : "Ne pas nuire".

Y a t'il quelque chose qui m'échappe dans ta question ?

_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1306
Points : 1458
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Dim 15 Avr - 23:03

Bon, il me semble qu'arrivés où on en est, on comprend mieux l'histoire des mérites et des semis offert par notre Lug dans Transsubstantiation :
Transsubstantiation a écrit:"Chacun ne peut recevoir que selon ses mérites, et ne récolte que ce qu’il a préalablement semé." (extrait de Transsubstantiation - page 31) 
https://sites.google.com/site/grandoeuvre/telechargements-gratuits/telechargement-adam-et-eve/telechargement-adam-et-eve-2/suicide-mode-d-emploi/les-clavicules-de-la-sapience-1
Parce qu'avec l'acquisition de Connaissance, on a mis le doigt sur la mise en pratique et sa nécessité.

Moi non plus, je ne connaissais pas les 42 Principes de la loi de Maât ma Kanzi.

Et vu l'importance du sujet, je me dis que ce serait peut-être une bonne idée de déménager temporairement le feu de camp dans le Laboratorium, le temps de travailler sur ces 42 principes.

Qu'en dites-vous ?
Vous êtes partants ?
Y'a un des camarades du coin du feu qui voudrait l'ouvrir le sujet ?

=======================
Dialogue N° 23 : Retour sur les émotions et les Principes de la Loi de Maât, l’autre appellation du Dharma.
=======================

Dans l'ancienne Égypte, le jugement de Maât consistait à peser (à la fin de son incarnation) le coeur/Conscience du prétendant à sa propre divinité désirant entrer dans les champs des bienheureux (le Paradis réservé aux Consciences justes et vertueuses). Afin de contrôler qu'il était aussi léger qu'une plume de Maât (épuré de toutes les bassesses, illusions intellectuelles et chimères émotionnelles). Cette Déesse incarnant la Sagesse de la Justice et de la Conscience cosmique (Dharma) avait pour règles quarante-deux idéaux (Principes) que chaque individu devait impérativement et intégralement respecter pour parvenir à avoir une Conscience aussi légère que la plume de Maât. Je te laisse prendre connaissance de ces Principes, dont tu aurais grand tort de te laisser abuser par une apparente simplicité, alors que chacun renferme des trésors de Connaissances hermétiques uniquement accessibles aux Consciences suffisamment épurées, et seules capables de se nourrir du précieux nectar enclos dans chacun de ces Principes.

1. J’honore la vertu en la mettant régulièrement en pratique. 
2. Je profite avec gratitude, et veille à ne pas permettre le développement de l’ingratitude chez autrui. 
3. Je suis en paix et cherche à partager cette paix. 
4. Je respecte la propriété d’autrui. 
5. J’affirme que toute vie est sacrée. 
6. Je donne des offrandes véritables. 
7. Je vis dans la quête permanente de la vérité. 
8. Je regarde tous les autels avec respect, mais sans idolâtrie et superstition. 
9. Je parle avec sincérité et agis avec probité. 
10. Je ne consomme que ma juste part. 
11. J’offre les messages de bonnes intentions. 
12. Je raconte dans la paix. 
13. J’honore les animaux avec respect. 
14. Je peux faire confiance. 
15. Je me soucie de la terre. 
16. Je garde mon propre conseil. 
17. Je parle de façon positive des autres. 
18. Je reste en équilibre avec mes émotions. 
19. Je suis confiant dans mes relations. 
20. Je tiens en haute estime la pureté, la simplicité et la droiture. 
21. Je répands la joie et l’espérance. 
22. Je ne cesse de faire du mieux que je peux, sans me contenter de ce qui a déjà été fait. 
23. Je communique avec compassion et bienveillance. 
24. J’écoute des opinions opposées.  
25. Je crée l’harmonie 
26. J’invoque le rire et l’humour. 
27. Je suis ouvert à l’amour sous ses diverses formes d’altruisme. 
28. Je suis indulgent vis-à-vis des autres et exigeant pour moi-même. 
29. Je suis peu lorsque je suis isolé du Tout, et Tout lorsque je cesse de vouloir être isolé. 
30. J’agis de manière respectueuse des autres 
31. J’accepte les différences. 
32. Je suis mon guide intérieur. 
33. Je converse avec ma sensibilisation intérieure. 
34. Je fais le bien avec discernement et discrétion. 
35. Je donne des bénédictions. 
36. Je garde les eaux pures. 
37. Je parle avec de bonnes intentions.
38. Je loue la Déesse et le Dieu. 
39. Je suis humble. 
40. Je réalise avec intégrité. 
41. J’avance à travers mes propres capacités et convictions. 
42. J’embrasse le Tout.

Lorsque le coeur/Conscience du postulant était aussi léger que la plume de Maât, après avoir mis en pratique ces quarante-deux Principes, il était admis aux Champs des Bienheureux, le Nirvana (sa nature dévique) avec un retour à son immortalité dans l'Éternel Présent.

(Pages 246 et 247). 
Transsubstantiation
https://sites.google.com/site/grandoeuvre/telechargements-gratuits/telechargement-adam-et-eve/telechargement-adam-et-eve-2/suicide-mode-d-emploi/les-clavicules-de-la-sapience-1

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 543
Points : 555
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Lun 16 Avr - 0:18

Kanzi a écrit:Non seulement c'est beau et empreint de poésie mais en plus cela à du sens et c'est cohérent.
Mais juste un bémol ma Soy  pour le "il ne se passe rien" auquel tu tiens tant.  Je pense le contraire et je trouve qu'il s'est passé et se passe pas mal de choses positives depuis ton arrivée et je pense que c'est pas fini.
Tout comme je pense que ça travaille bien en profondeur....

16. Je garde mon propre conseil.
Si l'on conçoit  le conseil à donner comme règle de conduite à adopter, cela rejoint les valeurs et la morale qui sont propre à chacun. Sachant que la meilleure chose est toujours l'exemple que l'on donne  et que celui-ci étant  parlant par lui-même,  se dispense de bien des discours bien que l'on puisse toujours en discourir...

Avoir accès à la Connaissance fait de nous des êtres plus responsables et plus nous y avons accès plus grande est notre responsabilité. Plus nous pratiquons plus les fautes de parcours même mineures nous apparaissent majeures et nous demande réparation. Ça peut paraître flippant...ce qui peut nous ramener à garde ton conseil même s' il est bon pour soi, il ne l'est pas nécessairement pour d'autres en raison du développement de ses facultés. De plus pour l'appliquer au mieux de nos possibilités on doit également tenir compte des 41 règles qui , l'accompagne.
Comprendre donc que l'on ne peut et ne doit pas exiger d'autrui ce qu'il n'est pas en mesure de faire. Mais par l'écoute, la tolérance, sans jugement et projections personnelles laisser parler le coeur d'une personne. Savoir établir un rapport de confiance avec l'autre, bref apprendre l'écoute positive et aussi neutre que possible, car si nous avons su intégrer et pratiqer des principes ceux-là même sont nos guides dans notre attitude et notre capacité à recevoir non seulement les enseignements mais aussi savoir recevoir l'autre dans sa réalité. Lui permettre de vider son sac ou d'exprimer, c'est aussi agir indirectement et à un niveau supérieur. En quelque sorte plus que le conseil, c'est créer des conditions favorables à chacune des parties. Chacun prenant  ce qu'il est en mesure de prendre, chacun au final se restituant à lui-même et éviter ainsi autant que possible la dépendance et le pouvoir que l'on voudrait ou serait tenté d'exercer sur autrui.
Pour revenir sur ce point que je viens de passer en gras... et essayer de reboucler provisoirement sur le respect du libre arbitre VS je DOIS expliquer et donner l'exemple.

En commençant d'ailleurs par ce qu'il y a dans "je DOIS"...

Avancer sur le camino, c'est avancer en Connaissance, c'est élargir notre champ de Conscience, c'est monter en compréhension et responsabilité... C'EST s'aligner jour après jour un peu plus, volontairement, sur la Divine Providence et quitter jour après jour la sphère du Destin. C'est devenir libre... c'est devenir Roi.

Autant la loi est ce qui s'impose à tous, autant la morale est ce qui s'impose à moi-même.
Mais il n'y a pas la même chose derrière s'impose.
Autant la loi s'impose par la force, autant, quand on s'aligne sur la Divine Providence (et qu'on le fait vraiment), si la morale s'impose à moi-même, c'est dans le sens : elle va de soi, elle s'impose comme une évidence. Je DOIS expliquer et donner l'exemple, c'est pas une obligation légale, c'est un acte moral ! La morale, ce n'est pas la restriction de ma liberté mais l'inverse : c'est la manifestation de ma liberté.


  • Je DOIS expliquer et donner l'exemple, lu depuis la sphère du Destin, ça peut donner : je pavane du haut de ma supériorité, j'écrase l'autre, je domine et je parais.
  • Je DOIS expliquer et donner l'exemple, lu depuis la sphère de la Providence, ça donne : alors que j'ai compris / commencé à comprendre comment être libre, il serait de la plus haute ignorance et avarice de vouloir garder pour moi les lumières de la Divine Providence. Ce n'est que Justice de rayonner à mon tour / remettre à mon tour gracieusement à disposition ce qui m'a été si généreusement offert, à la fois par la Divine Providence Elle-même, et à la fois pas tous les autres êtres humains qui éclairent et guident leurs semblables depuis des millénaires. Ne pas le faire, serait faire preuve de la plus parfaite ingratitude et petitesse... tout sauf de la Vertu.


C'est pour ces raisons que je DOIS expliquer et donner l'exemple... c'est pas pour faire chier le monde, ni la ramener, c'est pour offrir à mon tour à mon prochain la possibilité de se libérer et de devenir un jour un Roi... s'il le souhaite ! C'est ça ce qui m'a été offert, et c'est ça ce que je remets à disposition en expliquant et donnant l'exemple. Et j'ai pas besoin d'attendre que mon prochain m'envoie une lettre en recommandé avec accusé de réception me demandant d'intervenir pour le faire... la Divine Providence permet qu'on se croise, ça devrait me suffire comme invitation à agir... et si je DOIS le faire... c'est parce que... c'est la chose la plus haute et la plus belle, la plus vertueuse que je puisse faire pour lui...

Et le faire, ça veut dire mettre toute l'exigence sur moi : 

  • comprendre au mieux pour répondre au mieux
  • me mettre le plus possible au bon niveau
  • expliquer le plus clairement possible
  • élargir autant que je peux les horizons de ce que j'offre et ne pas omettre quand je le peux de donner la source sur laquelle je m'appuie


Je fais tout ça parce que je le DOIS, et je le fais sans rien attendre. Si j'attendais quelque chose, ça veut dire que je serais dans le marchandage, le troc, l'échange, soit : prisonnière du Destin, et que pour de vrai, je n'aurais pas compris ce qu'est le don, celui-là même qu'on m'a fait et qui m'a permis de grandir.

Et si je respecte le libre arbitre de l'autre, c'est en n'attendant rien, pas même qu'il reçoive ce qui est mis à sa disposition. La Divine Providence se reçoit par adhésion volontaire... par adhésion volontaire seulement. Aussi, je ne peux me concentrer que sur mon geste, mon geste seulement en l'exécutant aussi bien que je le peux, avec les intentions les plus pures qu'il me soit possible. M'acquitter ainsi de ma tâche n'est pas une punition, c'est un cadeau qui m'est offert. C'est d'autant un cadeau qu'en n'en attendant rien, et en me concentrant sur faire ce que je dois, sincèrement, en travaillant ce geste avec l'intention la plus juste, je reçois au centuple. Ce que je reçois, c'est avancer sur mon propre chemin.

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 543
Points : 555
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Nurash le Mar 17 Avr - 10:23

Coucou Ma Soÿ Smile !

Je suis carrément partant pour attaquer le sujet de la Loi de Mâat. En fait ce serait génial parce que par rapport au livre ça donnerait tout une profondeur que l'on ne perçoit pas directement de prime abord, donc enrichir sans pour autant faire de la répétition.

J'avoue être un peu intimidé par l'ampleur de la tâche, mais mon post-it magique me dit que j'ai surtout à faire de mon mieux là-dedans et que ce sera un bon entraînement.
D'autres personnes intéressées par l'étude de la Loi de Mâat ?

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 816
Points : 876
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par nevada le Mar 17 Avr - 11:19

Nurash a écrit:Coucou Ma Soÿ Smile !

Je suis carrément partant pour attaquer le sujet de la Loi de Mâat. En fait ce serait génial parce que par rapport au livre ça donnerait tout une profondeur que l'on ne perçoit pas directement de prime abord, donc enrichir sans pour autant faire de la répétition.

J'avoue être un peu intimidé par l'ampleur de la tâche, mais mon post-it magique me dit que j'ai surtout à faire de mon mieux là-dedans et que ce sera un bon entraînement.
D'autres personnes intéressées par l'étude de la Loi de Mâat ?

Coucou mon Nurash,

Tout comme toi je suis un peu intimidée devant l'ampleur du travail, mais je suis partante pour travailler la loi de Mâat.

nevada

Messages : 175
Points : 179
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Lilbudha le Mar 17 Avr - 11:52

Sujet ouvert dans le Laboratorium mes chers camarades, y'a plus qu'à ! Wink

_________________
Y'a plus qu'à
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 887
Points : 911
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Mar 17 Avr - 23:18

Merci les copains du coin du feu, WOW, quelle organisation.
La flambée, les boissons, les chamallows, les pelochons... tout ça déjà déménagé !!!
Quel talent !

Nurash a écrit:J'avoue être un peu intimidé par l'ampleur de la tâche, mais mon post-it magique me dit que j'ai surtout à faire de mon mieux là-dedans et que ce sera un bon entraînement.
ha ben ça... quand c'est magique, c'est magique !!!
et celui-là, il marche à tous les coups et sans s'user en plus
lol!

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 543
Points : 555
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Mar 17 Avr - 23:37

Lilbudha a écrit:La cible est contenue dans la pratique elle même.
Tu vas voir, à force de faire l'exercice je monte et je redescends... quand tu vas commencer à bien le repérer de plus en plus systématiquement ce Principe, et à bien le redescendre... les arborescences sont inouïes en profondeur et en "potentiel de changement".

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 543
Points : 555
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Lilbudha le Jeu 19 Avr - 11:30

Lilbudha a écrit:Tu as raison ma Soÿ, il faut oublier tout à fait la cible.
Ma Soÿ, sans retirer au fait que la cible est bien contenue dans la pratique elle même, je me dois de revenir sur le fait "d'oublier" tout à fait la cible.

Si je suis en phase avec toi sur la prééminence de la rectitude du geste par rapport à la cible, "l'oublier" ne me semble pas être une formulation juste car c'est elle qui ordonne la rectitude du geste, et si la cible est contenue dans le geste, c'est qu'elle habite ce dernier de bout en bout.

En somme, la volonté de parvenir au but qu'on s'est fixé dicte et impose à celui qui compte librement et sérieusement y parvenir : la rectitude du geste. Ce que notre Lug a, me semble-t'il, parfaitement décrit ici P156 R16-7 :
Transsubstantiation a écrit:Cette rectitude du geste ne se préoccupe pas prioritairement du but à atteindre lors de la pratique du service désintéressé au profit de l'utilité commune, même si ce but n'est pas occulté, mais concerne la rigoureuse discipline que la Conscience de l’officiant doit respecter pour aligner et stabiliser ses pensées justes en vertus dans leurs formes d'expression et dans l'action.
Qu'en dis-tu ? Smile

_________________
Y'a plus qu'à
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 887
Points : 911
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Nurash le Jeu 19 Avr - 18:54

Je crois que je commence à percevoir la pensée juste en vertus. Cette pensée qui justement, étant équilibrée ne produit pas d'énergie fossile car elle prend tout les paramètres en compte du point de vue le plus universel. Cela dit de ce que je perçois cette pensée reste une pensée... C'est à dire que sans la volonté de l'officiant de la mettre en pratique elle reste complètement en contingence d'être et ne fournit pas son énergie transformatrice...
Par contre si on s'y accroche fermement mais sans violence, si l'on parvient à garder le cap du navire, là elle devient vraiment fécondante et d'une grande puissance. Elle devient
Grillot de Givry a écrit:les formules de beautés et de perfection dont tu orneras ta vie
Cela dit encore faut-il les utiliser de manière régulière afin de clore hermétiquement ces fameuses portes qui ne mènent pas sur la Voie...
Merci pour tout en cas Wink

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 816
Points : 876
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Sam 7 Juil - 22:08

Coucou mon Lilbuda,
Suis heureuse de te retrouver et de retrouver chacun de vous  flower
J'aurais bientôt le plaisir de partager avec vous quelques pépites chopées au vol pendant mon absence, le sujet s'y rapportant étant en plus celui que je comptais aborder à un moment ou un autre dans "Présentation" : celui de l'épreuve.
lol!

Mais en attendant d'en être là, et avant d'aller lire avec attention tout le travail que vous avez effectué sur Les Principes de la Loi de Maât... wow... le sujet des Principes de la Loi de Maât : 5 pages, 104 réponses, 2.268 vues... vache, j'ai plus qu'à sortir les rames !!!
geek

En attendant, donc :
Lilbudha a écrit:
Lilbudha a écrit:Tu as raison ma Soÿ, il faut oublier tout à fait la cible.
Ma Soÿ, sans retirer au fait que la cible est bien contenue dans la pratique elle même, je me dois de revenir sur le fait "d'oublier" tout à fait la cible.

Si je suis en phase avec toi sur la prééminence de la rectitude du geste par rapport à la cible, "l'oublier" ne me semble pas être une formulation juste car c'est elle qui ordonne la rectitude du geste, et si la cible est contenue dans le geste, c'est qu'elle habite ce dernier de bout en bout.

En somme, la volonté de parvenir au but qu'on s'est fixé dicte et impose à celui qui compte librement et sérieusement y parvenir : la rectitude du geste. Ce que notre Lug a, me semble-t'il, parfaitement décrit ici P156 R16-7 :
Transsubstantiation a écrit:Cette rectitude du geste ne se préoccupe pas prioritairement du but à atteindre lors de la pratique du service désintéressé au profit de l'utilité commune, même si ce but n'est pas occulté, mais concerne la rigoureuse discipline que la Conscience de l’officiant doit respecter pour aligner et stabiliser ses pensées justes en vertus dans leurs formes d'expression et dans l'action.
Qu'en dis-tu ? Smile

Heu... par quel bout je vais la prendre celle-là (qui résume le reste et la source de ce qui me semble être origine de lecture avec buée sur lunettes) :
Lilbudha a écrit:c'est elle (la cible) qui ordonne la rectitude du geste, et si la cible est contenue dans le geste, c'est qu'elle habite ce dernier de bout en bout. 
de là où je me tiens, l'exercice du geste est un exercice de pratique de rectitude et de centrage. Et c'est aussi la manifestation de l'alignement plus ou moins abouti (grâce à la pratique) et plus ou moins constant que l'on travaille par la Méditation (Cf. sujet en question, je vais éviter de paraphraser).

Pour essayer d'être le plus juste possible... si la cible est contenue quelque par ou 'dans quelque chose"... toujours de là où je me tiens, c'est finalement plutôt au niveau du point de centrage de l'officiant, et ça se joue il me semble de la façon suivante :


  1. travailler alignement et centrage (le geste) par la mise en pratique de la Connaissance via le plus haut niveau de Vertus et de Justesse possible... permet de se connecter au Soi
  2. en fonction de la force et de la permanence de cette connexion, ce qu'on va appeler la "dualité"... s'efface
  3. le geste finit alors par être aussi la manifestation de cette connexion car il finit par ne plus être exécuté CONTRE ou DANS l'ordre des choses, mais il participe au final DE cet ordre des choses, et il n'est plus guidé par le Destin, mais il devient, grâce à l'alignement et au centrage conscient et volontaire de l'officiant, l'expression de la Providence


La cible "n'ordonne" rien. 
L'officiant ordonne, et pas sous la contrainte d'une crispation égotique (Destin), mais via la connexion qu'il est parvenu à faire et maintenir au Soi (Providence).
Si la cible est le point de focus, alors elle sera donc ratée, because dualité et Destin.

Pour conclure provisoirement mon Lilbudha, l'exercice du geste au plus haut ne consiste pas à tirer dans une cible (ce qui est de l'ordre de l'égo et du Destin).
Il consiste... en toute humilité... à participer au fait que ce qui peut arriver de mieux se retrouve dans les meilleures conditions pour advenir

Bon, à me relire, je me dis que je me suis super rouillée :-)
C'est compréhensible au moins ce que je poste ?
lol!

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 543
Points : 555
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Vasanakshaya le Dim 8 Juil - 19:24

Bien content de retrouver ma Soÿ, et pour répondre à ta question en ce qui me concerne, c'est compréhensible. Smile

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 409
Points : 419
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Dim 8 Juil - 20:07

Très heureuse de te retrouver aussi mon Vasanakshaya 
flower
et merci pour ta réponse !

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 543
Points : 555
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Lug le Lun 9 Juil - 10:50

Soÿ a écrit:

La cible "n'ordonne" rien. 
L'officiant ordonne, et pas sous la contrainte d'une crispation égotique (Destin), mais via la connexion qu'il est parvenu à faire et maintenir au Soi (Providence).
Si la cible est le point de focus, alors elle sera donc ratée, because dualité et Destin.

Pour conclure provisoirement mon Lilbudha, l'exercice du geste au plus haut ne consiste pas à tirer dans une cible (ce qui est de l'ordre de l'égo et du Destin).
Il consiste... en toute humilité... à participer au fait que ce qui peut arriver de mieux se retrouve dans les meilleures conditions pour advenir

Bon, à me relire, je me dis que je me suis super rouillée :-)
C'est compréhensible au moins ce que je poste ?
lol!

Moi Petitou, j’entrave que dalle à cette super cogitation genre ligneuse rampante et exubérante des neurones tentaculaires se terminant par un noeud coulant au travers de la gorge.

Au pied du céleste  navet sacré ou j’ai l’habitude de communiquer, grâce à sa divine présence, avec l’ordre rural des choses, je me dis que s’il n’y a pas de cible, je ne vois pas pourquoi j’irais m’emmerd... à prendre un arc, à moins d’utiliser sa corde à violon pour tenter de jouer de la harpe à une corde...

Et l’inspiration que m’inspire la communication télépathique avec mon navet céleste, gloire, force et pot-au-feu à sa grandeur, me dis que si la cible est de l’ordre du destin, il y aurait comme qui dirait un cousinage et une certaine causalité entre elle, l’arc ci-dessus mentionné, et le poulpe essayant, avec certains de ses tentacules, de faire semblant da savoir en jouer, donc tout serait causale dans cette histoire...

Quoique, à bien y réfléchir, c’est fou ce que mon navet inspirateur émet des effluves fécondants aujourd’hui, il y a peut-être quelque chose qui ne serait pas de l’ordre causal, mais de l’ordre du Principe, et ce serait celui de la rectitude du geste. Auquel cas tu peux alors remplacer l’arc par un bignou, ou une cafetière, et la cible par un dessein à accomplir dans le respect des règles de l’art en rapport avec les objets sus-nommés...

Mais je ne suis que Petitou au pied de son navet sacré, et pas le Pipal sous lequel méditait le Bouddha... Peut-être que ça change les points de vue. Va savoir.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1649
Points : 1722
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum