L'histoire de l'impétrant en tongs

Page 2 sur 19 Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant

Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Nurash le Lun 12 Fév - 16:15

Soÿ a écrit:
Nurash a écrit:C'est un état d'esprit qui est "permanent et spontané"  (dans le sens où on ne peut pas vraiment le provoquer, on peut juste à mon sens en retrouver la perception).
Si c'est ta façon d'être... WOW, cool ! Ma complexion (faut dire que je suis super lente) a nécessité de nombreuses années avant même que je ne commence à réaliser à quel point je traversais mes journées en mode zombie automate aveugle  affraid. Encore aujourd'hui, en tous cas de mon côté,  je peux t'assurer de la relativité de la permanence et spontanéité... non seulement rien ne s'est installé tout seul, mais rien ne se maintient tout seul non plus, hors un effort constant. La répétition du geste lui permet seulement de devenir plus immédiat et naturel. Mais un manque de volonté de l'exécuter ou un manque d'attention quant à sa justesse, et c'est comme qui dirait patatra.

Ce n'est pas parce que cet état d'esprit d'innocence et de spontanéité est présent chez chacun qu'on le met constamment en pratique selon moi Wink ! Je ne dirai pas que c'est ma manière d'être au quotidien, mais je me rend compte qu'en "déconstruisant" les préjugés je retrouve cet état d'esprit de plus en plus facilement. Il est encore très souvent entravé de mon coté aussi Wink. C'est ce que je voulais dire par le fait de s'y reconnecter, d'en retrouver la perception car essayer d'être spontané avec le mental rationnel mène à un truc du genre "Soyons spontané ! Soyons spontané ! PUT%!@ de BOR#à& de spontanéité de MER§$£ ! "  Laughing .

Enfin c'est ce que j'ai compris de ce point XXI :
Grillot de Givry a écrit:
XXI. Car l'unité et l'infini sont les deux noms d'une seule et unique chose, et
la Voie de l'Absolu n'est pas une progression véritable, mais une ascèse ; et
c'est là le Grand OEuvre que les Philosophes ont enseigné.
avatar
Nurash

Messages : 819
Points : 879
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Kanzi le Lun 12 Fév - 17:00

Beaucoup de chaleur émane du feu que tu viens d'allumer, merci pour cette ouverture de coeur et ce partage sincère et direct. Pourvu que la nuit soit longue...je suis une petite fille qui adore les contes fantastiques ! Wink


_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1307
Points : 1459
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Mar 13 Fév - 12:33

Kanzi a écrit:Beaucoup de chaleur émane du feu que tu viens d'allumer, merci pour cette ouverture de coeur et ce partage sincère et direct. Pourvu que la nuit soit longue...je suis une petite fille qui adore les contes fantastiques !

Ce feu de camp durera aussi longtemps qu'on voudra bien se donner la peine / la joie de rajouter des bûches sur le feu Kanzi  sunny

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 552
Points : 564
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Mar 13 Fév - 12:59

Nurash a écrit:Je ne dirai pas que c'est ma manière d'être au quotidien
Fou rire... j'ai bien l'impression que la tendance naturelle de l'humanoïde velu que nous sommes tous (hors effort d'élévation de notre niveau vibratoire), est du genre je tire d'abord et éventuellement, par accident, je pose les questions après ... un peu en mode Jean Yann "non môôôôsieur, moi je ne roule jamaiiiiiiiiiis sur les départementales !!!!!!!!!!"

Nurash a écrit:être spontané avec le mental rationnel mène à un truc du genre "Soyons spontané ! Soyons spontané ! PUT%!@ de BOR#à& de spontanéité de MER§$£ ! "
Gros fou rire... ça, ça me rappelle mes premières tentatives de méditation (m minuscule). 
 
Où la seule façon d'essayer non pas d'arrêter mais de canaliser le flot incessant de mes pensées consistait à répéter mentalement en boucle "ne penser à rien, ne penser à rien, ne penser à rien". Et là, au bout de moins d'une minute, t'arrêtes en te disant "ne penser à rien", non mais sérieux, ils ont fumé la moquette tous là ou c'est moi qui suis un cas désespéré ?

Comme je suis un peu têtue comme fille, j'ai persisté. Avec la pratique, tu te rends compte qu'entre 2 "ne penser à rien", le jour avant il s'écoulait 1/100è de seconde, quelques jours après, t'arrives à tenir 1 seconde ... et c'est le tout début d'une belle aventure intérieure.

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 552
Points : 564
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Netzach le Mar 13 Fév - 18:07

Soÿ a écrit:En découlait chez moi un flot d'émotions relativement négatives et plus ou moins destructrices : douleur, colère, injustice, révolte, tristesse et j'en passe.

Ce n'est pas forcément une mauvaise chose.

Si tu arrives à utiliser ces émotions négatives pour réaliser des œuvres artistiques, qui permettront à des individus de s’interroger sur des problématiques morales, tu peux être sûre que tu as utilisé intelligemment ton énergie. Wink



Dernière édition par Georgius le Mar 13 Fév - 18:41, édité 7 fois

_________________
Tout est information.
avatar
Netzach

Messages : 607
Points : 613
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 25
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Kanzi le Mar 13 Fév - 18:20

Soÿ a écrit:
Kanzi a écrit:Beaucoup de chaleur émane du feu que tu viens d'allumer, merci pour cette ouverture de coeur et ce partage sincère et direct. Pourvu que la nuit soit longue...je suis une petite fille qui adore les contes fantastiques !

Ce feu de camp durera aussi longtemps qu'on voudra bien se donner la peine / la joie de rajouter des bûches sur le feu Kanzi  sunny

Vu la flambée je vais me contenter de m'asseoir auprès de vous un moment . Sinon j'aurai bien quelques bûchettes si nécessaire quelque part dans mon sac et quelques shamallows. rendeer
avatar
Kanzi

Messages : 1307
Points : 1459
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Mar 13 Fév - 20:52

Heureuse de te voir rejoindre le feu de camp Georgius.
Kanzi, si tu veux bien, fais péter les shamallows!!! 

Georgius a écrit:
Soÿ a écrit:En découlait chez moi un flot d'émotions relativement négatives et plus ou moins destructrices : douleur, colère, injustice, révolte, tristesse et j'en passe.

Ce n'est pas forcément une mauvaise chose.

Si tu arrives à utiliser ces émotions négatives pour réaliser des œuvres artistiques, qui permettront à des individus de s’interroger sur des problématiques morales, tu peux être sûre que tu as utilisé intelligemment ton énergie.  Wink
Tu crois pas si bien dire avec "Si tu arrives à utiliser ces émotions négatives pour réaliser des œuvres artistiques". 
Je n'ai jamais eu la prétention de réaliser des œuvres artistiques, encore moins de permettre à d'autres d'en tirer quoi que ce soit, mais comme exutoire à ma douleur, depuis toujours, je dessinais.

Et, assise confortablement autour du feu, tout en dessinant des formes dans la terre avec un bâton ... je me souviens ...

Malheureusement, ça ne m'a permis que d'alléger la douleur, de façon toujours très provisoire et superficielle, et sans jamais résoudre le problème, voire en l'aggravant ...
Dans un des Lelouch (je ne sais plus lequel) Jean-Louis Trintignant dit "un artiste, c'est quelqu'un qui se gratte ses croutes". C'est le cas pour certains, qui justement utilisent la douleur comme carburant viscéral. 
Pour donner 2 exemples : 
Le Cri d'Edvard Munch
Fat Chair, Joseph Beuys

Mais comme je le disais, ça ne résout rien, et pire, en tous cas en ce qui me concerne, ça avait un côté auto-destructeur : la douleur jetée sur le papier comme exutoire finit par devenir le miroir de ton identité vibratoire... et finit par t'enfermer dans cette image de toi-même... parce qu'elle matérialise la douleur et donc lui donne corps, au lieu de la transcender ou de la transmuer. 

Après, pour espérer faire taire la douleur, y'a l'illusion des potions d'oubli comme l'absorption de trucs divers par voies variées... l'alcool, la drogue, les médicaments etc. Mais là aussi ça ne fait qu'aggraver le problème, en plus c'est d'autant pas mon truc que j'ai horreur de perdre le contrôle.

Y'a enfin l'illusion des raccourcis pseudo spirituels ... ziva, viens chez nous on a la méthode pour te faire accéder direct à ta divinité super divine en un stage d'une semaine, gnose express garantie !!! Oui, meuhhh bien sûr, on lui dira ! Et là c'est non quand t'aime juste pas être prise pour une imbécile  Very Happy ... sais bien que je suis blonde, mais accessoirement, tu vas quand même arrêter de me prendre pour une conne, hein ?

Pour finir, y'a la randonnée libre ... c'est long, ça demande beaucoup d'effort, aucun résultat ne peut être garanti puisqu'ils dépendent uniquement du randonneur, zéro raccourci, aucun oubli en option, juste l'assurance, à la clé, quand l'égo résiste (et il le fait super souvent et super fort au début l'animal) donc juste l'assurance au début, potentiellement, d'encore plus de douleur ... faut être profondément idiot pour la tenter celle-là, non ? Ben oui, mais pourtant, ça a été mon pari  afro

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 552
Points : 564
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Netzach le Mer 14 Fév - 0:02

Soÿ a écrit:Pour finir, y'a la randonnée libre ... c'est long, ça demande beaucoup d'effort, aucun résultat ne peut être garanti puisqu'ils dépendent uniquement du randonneur, zéro raccourci, aucun oubli en option, juste l'assurance, à la clé, quand l'égo résiste (et il le fait super souvent et super fort au début l'animal) donc juste l'assurance au début, potentiellement, d'encore plus de douleur ... faut être profondément idiot pour la tenter celle-là, non ? Ben oui, mais pourtant, ça a été mon pari  afro

Mais pour commencer cette randonnée libre, il faut avoir un solide équipement, et je suppose, ma chère Soy, que tu as reçu une solide formation classique, avant de te décider à commencer cette ballade périlleuse. Au début, il y a eu la Soy un peu artiste, un peu idéaliste, curieuse, qui cherchait sa voie ; et puis, maintenant, il y a Soy plus décidée, plus sereine, ayant trouvé ce dont elle a réellement besoin.

Par simple curiosité, as-tu rencontré des maîtres avant de débarquer dans cette fraternité ? As-tu été admise dans une école avant de venir ici ? Et puis, pour terminer, quand sont arrivées les prises de conscience qui t'ont permises d’équilibrer tes différents véhicules ? Comment la jeune fille est devenue la femme libérée ? Il faut être une conscience ardente pour ne plus avoir besoin de la philosophie, de l'art, des lettres, de la science et de toutes ces disciplines qui nous offrent des enseignements qu'on pourrait trouver incomplets ou insatisfaisants.

Je voudrais en savoir un peu plus sur ton cheminement initiatique...


Dernière édition par Georgius le Mer 14 Fév - 13:51, édité 1 fois

_________________
Tout est information.
avatar
Netzach

Messages : 607
Points : 613
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 25
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Kanzi le Mer 14 Fév - 13:22

Oui ma Soy ! Je fais griller les shamallows pour nous tous et ceux qui le souhaitent, mais encore c'est open bar : Thé ou café à volonté pour passer la nuit, je suis également friande de ton cheminement, on t'écoute jusqu'au petit jour, ou nous ferons une pause pour saluer le Soleil levant. Wink sunny

_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1307
Points : 1459
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Mer 14 Fév - 13:34

Fou rire... oui Georgius, à la base de l'origine, la Soÿ que j'étais était un être tellement spirituel qu'à la naissance, je récitais la Table d'Emeraude 
... 
heuuuu... ben non  farao

Puisque je vois que ça te titille, jouons franc jeu (et je vais essayer de te la faire synthétique).

PARTIE 1 : avant l'Himalaya

Mon package de départ :
Emotionnel : hyper hyper sensible
Intellectuel : esprit très cartésien
Ma relation / disposition aux autres : absence totale de respect pour toute forme d'autorité (estimant que l'autorité ne se décrète pas mais se mérite), zéro instinct grégaire, complètement asociale et solitaire
Mon caractère : têtue, très très très têtue, avec de très grosses prédispositions à la violente et à la destruction
Mon environnement de base social, éthique / religieux, politique, culturel, financier : le plus lambda, le plus médian et le moins engagé que tu puisses imaginer (ni pour, ni contre bien au contraire) 
A noter, et sans aucune explication : une fascination depuis toujours pour l'Égypte antique.

Jamais été idéaliste, ni hier ni aujourd'hui.
Pas été artiste non plus, comme je te le disais, ça a été un exutoire mais qui n'a pas très bien marché. Et pour faire de la psychologie à 2 balles, si je n'avais pas dessiné, je serais partie sur d'autres pistes... puisque la douleur ne cessait pas, et que j'avais en moi rage, violence et prédisposition à la destruction, j'aurais très probablement franchi le trip de l'auto-mutilation physique, histoire que ça sorte, et comme la douleur je ne parvenais pas à l'arrêter, ça m'aurait permis au moins d'en changer... de douleur. Si tu relis attentivement mon précédent message (Trintignant), c'est écrit entre les lignes.

Mon parcours "initiatique" d'avant Hermès :
Ce que j'y cherchais en premier lieu... je n'avais même pas imaginé que la douleur puisse s'arrêter un jour, je voulais juste comprendre pourquoi je devais la vivre.

Je me suis penchée sur le catholicisme, j'ai eu l'impression de lire un compte psychédélique pour enfants qui n'a pas résisté 2 secondes à mon esprit cartésien
Je me suis penchée sur le Bouddhisme, et là c'était pas assez concret pour moi, et c'était pas assez proche de ma culture (j'étais larguée en un mot)
Comme manifestement les vieux trucs ne me convenaient pas, j'ai tenté de voir ce qui se faisait "aujourd'hui" comme courant de pensée (enfin, aujourd'hui, je devrais dire "hier", parce que c'était il y a longtemps), j'ai surfé sans conviction jusqu'à tomber sur Kryeon... et pas plus convaincue (je trouvais ça très zarbi) mais histoire de voir, se déroulait un "colloque Kryeon" sur toute une journée pas loin de chez moi, donc j'y suis allée.

ô pôvre ... j'y ai trouvé des égos hyprasuperdimensionnés (en un seul mot), des gens complètement barrés, un prosélytisme hypra boosté... à l'époque je n'avais aucune idée de ce que l'on peut appeler "vibration",  mais j'ai tenu là-bas de mémoire moins de 30 minutes et suis partie avec l'estomac vrillé au point d'être physiquement réellement à 2 doigts de vomir.
Égale à moi-même, et fidèle à mes habitudes, dès mon retour à la maison, j'ai enclenché le mode violence et destruction... j'ai cherché les forums Kryeon sur internet pour aller désinguer le bidule et dire ce que j'en pensais... et à mon arrivée, j'y ai découvert un type qui avait fait tout ça avant moi (casser la baraque) et qui apparemment s'y collait encore... le Lug.

Toujours pour te la faire courte, on a discuté ensemble le bout de gras, et le Lug m'a dit quasi littéralement "pas étonnant que tu crèves de faim et que tu te rendes malade avec toutes les saloperies que tu avales, tiens essaies donc plutôt ça"... et il a poussé sur la table les textes que tu trouves sur le site.


--------------------
ET... la suite au prochain épisode  Very Happy

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 552
Points : 564
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Mer 14 Fév - 20:04

Kanzi a écrit: Je fais griller les shamallows pour nous tous et ceux qui le souhaitent, mais encore c'est open bar : Thé ou café à volonté pour passer la nuit
Merci beaucoup Kanzi, super idée le thé, suis partante pour une grande tasse ! Chouette que t'aies amené plein de trucs, comme ça, si d'autres veulent se joindre au coin du feu ...

------------------------------


PARTIE 2 : au pied de l'Himalaya 

Georgius a écrit:Mais pour commencer cette randonnée libre, il faut avoir un solide équipement, et je suppose, ma chère Soy, que tu as reçu une solide formation classique, avant de te décider à commencer cette ballade périlleuse.


Revue de l'équipement :

Comme tu l'auras compris Georgius, mon package de départ était : tongs, maillot de bain, sac à dos d'environ 200 kilos avec quasi rien d'utile dedans, contenant :
- un poids très concentré sur un objet en particulier : l'idée que je me faisais du mot "Amour"
- un minuscule couteau (même pas Suisse) contenant une seule petite lame : une vague idée de ce qu'est la "Justice" (et tu croises mauvaise idée de l'Amour et vague idée de la Justice, t'arrives à la douleur précédemment évoquée)
- une série de bidules (violence et destruction + têtue) explosifs en diable, mais qui assemblés, retravaillés, polis, pourraient peut-être finir un jour par se rapprocher de la "Force", heureusement d'ailleurs, parce que les 2 mêmes bidules t'éloignent plus que surement de la Tempérance et de la Prudence.
Un estomac vide, qui n'avait jamais vu de vraie nourriture de sa vie (riche en prana).
Et une nana maigre comme un clou à qui un gars tend un grand festin... nana qui se dit... heuuuuu... mais il veut quoi ce type ?

En gros, voilà le tableau, au pied de l'Himalaya : un impétrant en tongs et maillot de bain, qui se tord de douleur, totalement incapable, pas en état, et pas tout à fait décidé à mettre un pied devant l'autre.

Replay du Lug a écrit:Le Lug m'a dit... tu sais quoi, vu ton état, on ne va pas partir tout de suite, et pour que tu puisses reprendre un peu de forces, te trouver au moins une parka et aussi des chaussettes à mettre dans tes tongs et habituer ton estomac à autre chose que des bombecs infâmes... apétance pour l'Égypte antique, ok, donc si tu le veux, en apéro et pour t'échauffer, tu pourrais commencer par Her-Bak "Pois Chiche" & Her-Bak "Disciple" de Isha Schwaller de Lubicz. Accessoirement, si tu voulais dégager de ton sac à dos ton fardeau sur l'Amour, ce serait une bonne idée, parce qu'il va te freiner et te faire mal longtemps celui-là... mais tu fais comme tu veux !

Réponse de l'impétrant a écrit:Impétrant : "heuuuuuuuuu... pas partir tout de suite... Her-Bak... ouai... okay..., on va faire ça, et pour mon sac à dos, non non, je garde tout comme ça, merci". 

Pois Chiche est descendu super facilement mais j'ai callé sur Disciple.
Pois Chiche a ouvert un espoir en moi, une brèche.

Pois Chiche-Her-Bak, extrait de l'avant-propos a écrit:L'histoire de Pois Chiche-Her-Bak dépeint, dans un mode vivant, le chemin progressif qu'on pourrait appeler "la montée vers le Temple", si toutefois on conçoit le Temple comme l'édifice total de la Connaissance égyptienne, avec sa structure métaphysique, ses applications pratiques, et ses chemins d'accès. 
.../...
La phase préliminaire -à l'entrée dans le Temple- était l'éveil de la conscience latente, par la culture des facultés d'observation, du discernement des qualité et de la notion de responsabilité. Elle pourrait se résumer dans ces mots : éprouver la vie, regarder, discerner.

La brèche, l'espoir :

Avant de me retrouver au pied de l'Hilamaya, j'avais bien compris que prétendre changer le monde (pourquoi tu me parles de mégalo, c'est quoi le rapport, you're talking to me ?) j'avais bien compris que prétendre changer le monde serait un peu hors de mes capacités, que changer les autres ça ne marchait pas (je l'avais essayé)... me restait plus qu'une voie, mais j'avais du mal à l'admettre : essayer de me changer moi. Et Pois Chiche-Her-Bak est basé sur la responsabilité, l'observation, le discernement et la mise à l'épreuve. Responsabilité... le mot magique qui rend tout possible !
Ce livre simple (uniquement en apparence) m'a permis d'identifier ces outils et les façons potentielles de les utiliser.

En utilisant ces outils, et commençant à pratiquer avec eux quelques gestes simples sur de gros blocs de pierre, déjà quelques formes se dégageaient. WOW... le terrain de jeu qui s'ouvrait... le monde entier à commencer par moi-même pour expérimenter, des outils identifiés, et tout un stock de recettes de cuisine de gestes possible et de potentielles formes à dégager (les textes sur le site).

Et comme écrit précédemment, alors que mon monde était d'une noirceur crasse, le monde du Lug était lumineux, le mien était compliqué, le sien simple, le mien n'était pas stable, le sien si... perdue pour perdue, douleur pour douleur, ça valait le coup de le tenter l'Himalaya ! 

C'était parti, à moi l'Himalaya !!! Chaussettes dans mes tongs, parka enfilée... et sac de 200 kilos toujours sur le dos !!!

--------------------
Bon, il se fait tard... suite au prochain épisode  Very Happy
J'espère ne pas trop vous saouler, si c'est le cas, faut pas hésiter à me le dire !!!


Dernière édition par Soÿ le Mer 14 Fév - 23:46, édité 1 fois

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 552
Points : 564
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Isa le Mer 14 Fév - 22:56

Bienvenue ma Soÿ, au plaisir de te lire Smile
avatar
Isa

Messages : 285
Points : 305
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Mer 14 Fév - 23:49

Isa a écrit:Bienvenue ma Soÿ, au plaisir de te lire Smile
Coucou Isa, merci beaucoup pour ton accueil et bienvenue autour de notre feu de camp.
On se raconte nos histoires, on rajoute des bûches dans le feu,
Kanzi propose gentiment shamallows et boissons chaudes.
On est tous en mode détente... installe-toi !

P.S.
Isa a écrit:D'ailleurs je remercie au passage Lug qui m'a redonné un intérêt pour plusieurs domaines que je trouvais pas trop intéressants à étudier
Lesquels si c'est pas trop indiscret ??

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 552
Points : 564
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Nurash le Jeu 15 Fév - 9:24

Soÿ a écrit:
J'espère ne pas trop vous saouler, si c'est le cas, faut pas hésiter à me le dire !!!

Dans l'pire des cas on peut toujours ne pas te lire ma Soÿ, mais j'avoue que je veux bien que tu continues ! Généralement j'ai tendance à trouver les gens particulièrement indiscrets et impudiques quand ils racontent leur vie, alors que quand je te lis je ressent beaucoup de transparence ça met d'ailleurs plein de choses en lumière chez moi...
Même en tâchant de participer à nos travaux je n'ai pas forcément la sensation de m'être trouvé moi, l'impression d'être trop "plastique" de pouvoir devenir à peu près tout et n'importe quoi et par conséquent de ne pas vraiment bien savoir où il faut aller.
C'est amusant parce que je pense que le chemin commence toujours par le fait d'assumer sa forme d'incarnation et tant qu'on ne le fait pas on ne peut pas même commencer la randonnée Wink !
avatar
Nurash

Messages : 819
Points : 879
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Arrêt 1 sur images - photos de randonnée

Message par Eléa le Jeu 15 Fév - 15:46

Arrêt 1 sur images - photos de randonnée partagées autour du feu

Nurash a écrit:Dans l'pire des cas on peut toujours ne pas te lire ma Soÿ
Certes, mais je m'en voudrais de vous endormir au point de vous faire piquer du nez et, inclinant la tête, vous voir mettre feu à votre bonnet, d'où ma question ;-)

Bon, on va en profiter pour faire une pause et un arrêt sur images. En s'arrêtant et en prenant le temps, mon petit doigt me dit qu'on devrait y découvrir des trucs qui n'étaient pas si visibles que ça à première vue... ce qui nous permettra (ou pas, c'est selon ce que vous en ferez et les échanges qui en suivront) de rajouter quelques bûches sur le feu.


Photo 1 : le gland et tout son potentiel
Georgius a écrit:Mais pour commencer cette randonnée libre, il faut avoir un solide équipement, et je suppose, ma chère Soy, que tu as reçu une solide formation classique, avant de te décider à commencer cette ballade périlleuse.
En fait Georgius, si tu relis : 
-> Avant l'Himalaya / package de départ
-> Au pied de l'Himalaya  / revue de l'équipement 
tu verras que le gland peut être rachitique, cabossé et tordu, endommagé
il peut avoir été planté auparavant dans des terres sans engrais et pleines de pesticides
il peut avoir manqué de soleil
il peut avoir reçu de l'eau empoisonnée
...
peu importe
...
sommeille toujours en lui tout son potentiel pour devenir un jour un immense et magnifique chêne.

L'important, c'est pas avec quoi on part, et même quand ça paraît dingue, impossible, perdu d'avance, on ne peut partir qu'avec ce qu'on est, point barre... sinon on ne part jamais.
L'important c'est déjà décider de partir, ensuite c'est trouver les moyens d'utiliser intelligemment ce qu'on a en poche.

Est-ce que ça vous parle ? Est-ce que vous parvennez à relativiser l'équipement de départ ?

Photo 2 : la nécessaire souplesse du chêne
Nurash a écrit:Même en tâchant de participer à nos travaux je n'ai pas forcément la sensation de m'être trouvé moi, l'impression d'être trop "plastique" de pouvoir devenir à peu près tout et n'importe quoi et par conséquent de ne pas vraiment bien savoir où il faut aller.
Mais HEUREUSEMENT que t'es "plastique" Nurash !!! C'est ce qui permet au chêne (quelle que soit sa taille) de résister aux bourrasques de vent sans se casser ni être déraciné !!!

Pour le reste, et si ça peut te rassurer... un gland ne devient jamais autre chose qu'un chêne  lol!
Quel chêne exactement tu seras à l'arrivée dans cette incarnation... quelle hauteur, combien de branches et de feuilles, des racines jusqu'à quelle profondeur ?
M'est avis que ça dépendra de ton parcours et que DONC il est juste inutile de te poser cette question-là. Une fois que tu y auras réfléchi et remis les bœufs avant la charrue, tu verras que les seules questions qui aient du sens sont: est-ce que j'ai mis assez d'eau ou peut-être trop ? Quand et combien d'engrais ajouter ? Est-ce que l'ensoleillement est bon ... mais ce n'est que mon avis Cool (et accessoirement, pour ce qui est du tir à l'arc, c'est le début du travail sur le geste et son intention, même quand on ne sait pas que c'est ce qu'on est en train de faire).

Est-ce que ça te parle ?


Photo 3 : les petits cailloux ou l'exercice de l'attention = émerveillement de chaque instant
Je vous invite à aller relire -> l'histoire des petits cailloux dans Dharma es-tu là ?
Et ça vous aura probablement échappé, mais faire une demande préalable à la Divine Providence même quand on ne sais pas trop comment ça marche un téléphone et suivre une série de petits cailloux à tâtons, ça peut ressembler à ça :
-> PARTIE 1 : avant l'Himalaya - Mon parcours "initiatique" d'avant Hermès

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 552
Points : 564
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Nurash le Jeu 15 Fév - 16:57

Conclusion, on est belle bande de gros glands Laughing.

Photo 1 :
Pour ma part je pense que j'entend ce que tu veux dire vis à vis de l'équipement de départ, en ce sens qu'il n'est pas réellement constitutif de l'identité... Sujet que tu reprends par la suite dans l'ensemble de ton message Smile. Quelque part j'ai envie de dire que la nature des épreuves est presque plus représentative que le bagage en lui-même...
On peut également se dire que quel que soit le gland, il existe au moins un terreau qui lui est propice, et trouver ce terreau permet d'avoir des informations supplémentaires sur la nature du gland. On peut même être un gland d'une espèce particulièrement terrifiante et agressive. Je veux bien entendu parler du gland "méchant-loup".

Photo 2

Ca me parle plutôt bien ce que tu dis, je comprend mieux cette sensation de transparence, elle est due en grande partie au fait de s'intéresser au chemin plutôt qu'à la destination, et ce n'est pas parce que tout le monde autour de moi se réclame d'une identité forte et puissamment indentifié à des caractéristiques physiques, émotionnelles, caractérielles, que c'est nécessairement une bonne chose. En fait je me rend compte plus j'avance que mon bagage initial est plutôt bon en fait, c'est juste que j'ai pas le discernement de le voir. Un peu comme un type amnésique qui ne se souvient de rien, qui possède quelques lingots d'or et qui, faute de connaître la valeur de ce qu'il possède, en fait un tabouret pour pouvoir s'assoir dessus et mendier :p.

Soÿ a écrit:Et ça vous aura probablement échappé, mais faire une demande préalable à la Divine Providence même quand on ne sais pas trop comment ça marche un téléphone et suivre une série de petits cailloux à tâtons, ça peut ressembler à ça :
-> PARTIE 1 : avant l'Himalaya - Mon parcours "initiatique" d'avant Hermès

Bouah ! Effectivement j'étais passé à coté, c'est balaise ! Ca m'a un peu pété à la gueule quand j'ai compris ce "qui", ce raffût  Very Happy !

Photo 3 : ce que je vois sur celle-là c'est que la photo en elle-même ne saurait exister sans la présence préalable d'une réalité à photographier... Enfin je pense comprendre, encore très confusément, que nous "sommes" "du" "dharma". La question de l'interlocuteur étant addressée en réalité à lui-même de sorte que l'écho renvoyé par le paysage lui donne une idée de ce qu'il est façon "sonar". Ca doit être ça, exprimer sonar :p !

L'aspect plastique de la personne lui permet de revêtir des fractales différentes, qui lui donneront ainsi différents point de vues.
Pour la faire simple en regardant le film depuis l'autre bout, je m'aperçois que la demande silencieuse que je fais depuis des années c'est "mais que suis-je et quelle est donc la "substance" de l'êtreté ?".

Y sont bons les chamalows ici ^^ !
avatar
Nurash

Messages : 819
Points : 879
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Netzach le Jeu 15 Fév - 17:16

Soÿ a écrit:
Emotionnel : hyper hyper sensible
Intellectuel : esprit très cartésien
Ma relation / disposition aux autres : absence totale de respect pour toute forme d'autorité (estimant que l'autorité ne se décrète pas mais se mérite), zéro instinct grégaire, complètement asociale et solitaire
Mon caractère : têtue, très très très têtue, avec de très grosses prédispositions à la violente et à la destruction
Mon environnement de base social, éthique / religieux, politique, culturel, financier : le plus lambda, le plus médian et le moins engagé que tu puisses imaginer (ni pour, ni contre bien au contraire) 
A noter, et sans aucune explication : une fascination depuis toujours pour l'Égypte antique.

Ça me fait sourire parce que je me reconnais dans ce package que tu nous présentes.

A bien y penser, il n'y a que le mot asocial qui ne me va pas, car je suis affable et accessible dans le monde profane. Autrement, pour le reste, on se ressemble comme deux gouttes d'eau. C'est presque troublant, d'ailleurs.

En tout cas, je t'épouse tout de suite si tu es une vraie blonde toute menue avec un esprit cartésien. Parce que nous sommes en présence de quelque chose de tout à fait singulier, hein...  Very Happy  Very Happy  Very Happy

Soÿ a écrit:
Responsabilité... le mot magique qui rend tout possible !

Je vois que tu insistes sur ce mot, comme si tu désirais faire passer un message.

Reprenons la définition de ce terme intéressant : "Responsabilité : Obligation ou nécessité morale de répondre, de se porter garant de ses actions ou de celles des autres." (source : Larousse).

Donc, si je comprends bien, une conscience rebelle, en pleine crise d'adolescence spirituelle, fait tout un tas de conneries, les oublie ensuite, et puis ne les assume pas quand on les lui remet sous le nez ? C'est à peu près ça que tu veux me dire, ma Soy ?

Soÿ a écrit:
Ca valait le coup de le tenter l'Himalaya !

Je ne sais pas, et j'ai même un petit doute.

Tu sais, ma cervelle de gallo-romain a un peu du mal avec le rite égyptien, le pythagorisme primitif, et les sagesses venues de l'extrême-Orient, car, à la base, mon incarnation a été conçue pour vivre dans les forêts germaniques ; et tout ce qui provient du désert et de l'Oural m'est complètement étranger, et peut même me faire du mal, dans la mesure où mon corps n'est pas préparé pour affronter tous ces changements extrêmes.

N'oublie pas que les races noire et jaune vont s'affirmer durant ce siècle qui s'annonce difficile pour l'Europe. Et si les Celtes, les Germains, les Slaves, les Méditerranéens oublient ce qu'ils sont vraiment, à savoir des poètes, des inventeurs, des penseurs, des visionnaires et des civilisateurs, il y a un risque pour que la vieille Europe devienne une petite colonie bien triste de l'Asie, sans ressources, dans laquelle on boira encore du bon vin ; ce qui est toujours ça de gagné, me souffle-t-on dans l'oreillette (je crois reconnaître la voix de Danil).

Bref, il faut penser à tout ça, ma Soy.

Soit nous redevenons ce que nous sommes, en renonçant aux sagesses qui ne nous appartiennent pas, et en nous alliant avec les Sémites, qui ont encore une véritable spiritualité; soit nous acceptons d'être des sous-citoyens dénaturés d'un empire planétaire, dirigé par la race jaune.

Par ailleurs, la Théosophie et le New Age ont été créés par une haute bourgeoise faisant des affaires dans un empire britannique malade et en déclin...

Et in fine, on pourrait se poser une question : Cette dernière n'a-t-elle pas commis une erreur en nous apportant tous ces enseignements dont l'élite européenne a su se passer pendant des millénaires ?

En tout cas, Nietzsche est tombé sur un os au moment où il écrivit Humain, trop Humain...

_________________
Tout est information.
avatar
Netzach

Messages : 607
Points : 613
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 25
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Kanzi le Jeu 15 Fév - 18:07

Soÿ a écrit:J'espère ne pas trop vous saouler, si c'est le cas, faut pas hésiter à me le dire !!!

Tout est parfait ! La chaleur du feu à le mérite de dilater les coeur. Pour ma part comme pour le reste et autres friandises, je me concentre sur le service, il arrive que je sois maladroite et ne voudrais, par mégarde Smile, ébouillanter quelqu'un. Arfff ! Le partage c'est toujours enrichissant.
avatar
Kanzi

Messages : 1307
Points : 1459
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Netzach le Jeu 15 Fév - 18:45

Soÿ a écrit:L'important, c'est pas avec quoi on part, et même quand ça paraît dingue, impossible, perdu d'avance, on ne peut partir qu'avec ce qu'on est, point barre... sinon on ne part jamais.
L'important c'est déjà décider de partir, ensuite c'est trouver les moyens d'utiliser intelligemment ce qu'on a en poche.


J'oubliais aussi de te remercier, ma Soy.

C'est un réel plaisir de te lire. et cela, même si on ne partage pas ta manière de voir les choses. Cool

Au surplus, on sent que tu as côtoyé le maître des lieux pendant un moment, car, quand on te lit, on aperçoit les subtiles manifestations d'une délicieuse intelligence toute voltairienne...

_________________
Tout est information.
avatar
Netzach

Messages : 607
Points : 613
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 25
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Kanzi le Ven 16 Fév - 11:36

Soÿ a écrit:L'important, c'est pas avec quoi on part, et même quand ça paraît dingue, impossible, perdu d'avance, on ne peut partir qu'avec ce qu'on est, point barre... sinon on ne part jamais.
L'important c'est déjà décider de partir, ensuite c'est trouver les moyens d'utiliser intelligemment ce qu'on a en poche.

Ceci est un point central majeur autant que parole de sage. Faire avec ce qu'on a de là ou on se trouve.
La vie nous donnera toujours la juste mesure de nos actions.
Continue ma Soy, tu me fais du bien...
avatar
Kanzi

Messages : 1307
Points : 1459
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Kanzi le Ven 16 Fév - 11:53

Georgius a écrit:Tu sais, ma cervelle de gallo-romain a un peu du mal avec le rite égyptien, le pythagorisme primitif, et les sagesses venues de l'extrême-Orient, car, à la base, mon incarnation a été conçue pour vivre dans les forêts germaniques ; et tout ce qui provient du désert et de l'Oural m'est complètement étranger, et peut même me faire du mal, dans la mesure où mon corps n'est pas préparé pour affronter tous ces changements extrêmes.

N'oublie pas que les races noire et jaune vont s'affirmer durant ce siècle qui s'annonce difficile pour l'Europe. Et si les Celtes, les Germains, les Slaves, les Méditerranéens oublient ce qu'ils sont vraiment, à savoir des poètes, des inventeurs, des penseurs, des visionnaires et des civilisateurs, il y a un risque pour que la vieille Europe devienne une petite colonie bien triste de l'Asie, sans ressources, dans laquelle on boira encore du bon vin ; ce qui est toujours ça de gagné, me souffle-t-on dans l'oreillette (je crois reconnaître la voix de Danil).

Bref, il faut penser à tout ça, ma Soy.

Soit nous redevenons ce que nous sommes, en renonçant aux sagesses qui ne nous appartiennent pas, et en nous alliant avec les Sémites, qui ont encore une véritable spiritualité; soit nous acceptons d'être des sous-citoyens dénaturés d'un empire planétaire, dirigé par la race jaune.

Par ailleurs, la Théosophie et le New Age ont été créés par une haute bourgeoise faisant des affaires dans un empire britannique malade et en déclin...

Et in fine, on pourrait se poser une question : Cette dernière n'a-t-elle pas commis une erreur en nous apportant tous ces enseignements dont l'élite européenne a su se passer pendant des millénaires ?

En tout cas, Nietzsche est tombé sur un os au moment où il écrivit Humain, trop Humain...

As-tu lu l'"histoire philosophique du Genre Humain" de Fabre d'Olivet mon Gorgius ? Si ce n'est pas déjà fait je t'y invite.
avatar
Kanzi

Messages : 1307
Points : 1459
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Ven 16 Fév - 14:09

WOW, une flambée de 10 mètres de haut !!! Super !!! Quand vous rajoutez des bûches dans le feu, vous faites pas semblant vous !!!

Nurash a écrit:Conclusion, on est belle bande de gros glands
Fou rire ! Ouai, preums !!!


Georgius a écrit:Responsabilité, Je vois que tu insistes sur ce mot, comme si tu désirais faire passer un message. Reprenons la définition de ce terme intéressant : "Responsabilité : Obligation ou nécessité morale de répondre, de se porter garant de ses actions ou de celles des autres." (source : Larousse). Donc, si je comprends bien, une conscience rebelle, en pleine crise d'adolescence spirituelle, fait tout un tas de conneries, les oublie ensuite, et puis ne les assume pas quand on les lui remet sous le nez ? C'est à peu près ça que tu veux me dire, ma Soy ?
Tu as tout à fait raison, j'insiste très lourdement sur la responsabilité, mais en fait, ça va beaucoup, beaucoup, beaucoup plus loin ce que tu en décèles.
La responsabilité marche de pair avec la compréhension que nous avons du monde.
La compréhension permet d'accéder à un plus haut sens des responsabilités.
Parvenir à un plus haut sens des responsabilités permet d'améliorer notre compréhension.

Prenons en exemple une famille où l'un des parents doit absolument changer de travail et malheureusement, au moins pour un an, s'éloigner pendant toute la semaine et ne revenir à la maison que le week-end.

  • Son enfant de 3 ans va le vivre comme une injustice et un abandon.
  • Son ado de 14 ans va lui en être reconnaissant (enfin, si à 14 ans, il est pas trop bouché ou déjà trop dans sa phase "j'emmerde mes parents").

La différence entre l'enfant de 3 ans et l'ado ? C'est super simple : le niveau de compréhension et le sens des responsabilités.

Georgius a écrit:Si ce monde était parfait, certaines maladies génétiques n'existeraient pas, certains individus n'auraient pas 47 chromosomes au lieu de 46, et certaines femmes n'auraient pas de cellulite à 20 ans. Je pense qu'il y a quelques bugs dans la Création, et notre Grand Architecte ne semble pas pressé de les enlever.
Sans vouloir remuer le couteau dans la plaie... il est de ta seule et unique responsabilité de faire évoluer ta compréhension du monde, alors, au lieu d'éprouver injustice et abandon, colère et douleur, tu n'éprouveras que de la gratitude... tout est parfait.

Compréhension & responsabilité... si je devais résumer tout mon parcours initiatique en un seul concept, ce serait :
Jour après jour, je comprends un peu plus combien c'est l'observateur qui fait s'effondrer les particules, et jour après jour, j'en comprends un peu plus toutes les implications, les applications et j'agis en conséquence et avec le plus haut niveau de responsabilité possible.


Georgius a écrit:Soÿ a écrit:
Ca valait le coup de le tenter l'Himalaya !
--------------
Je ne sais pas, et j'ai même un petit doute.

Tu sais, ma cervelle de gallo-romain a un peu du mal avec le rite égyptien, le pythagorisme primitif, et les sagesses venues de l'extrême-Orient, car, à la base, mon incarnation a été conçue pour vivre dans les forêts germaniques ; et tout ce qui provient du désert et de l'Oural m'est complètement étranger, et peut même me faire du mal, dans la mesure où mon corps n'est pas préparé pour affronter tous ces changements extrêmes.
La bonne nouvelle c'est que personne ne t'y oblige à la faire la rando, c'est ce qu'on appelle le libre arbitre !
Je comprends la nécessité de trouver une nourriture qui convienne à ton estomac. Moi par exemple, à l'époque, j'ai pas pu avaler le Bouddhisme... 
Et pour le reste de ton message que je ne reprends d'ailleurs pas... heu.... ouai... ok, arrête les moulinets et les effets de manche, ça défait mon chignon !!!

Georgius a écrit:J'oubliais aussi de te remercier, ma Soy.
C'est un réel plaisir de te lire. et cela, même si on ne partage pas ta manière de voir les choses. Cool
Au surplus, on sent que tu as côtoyé le maître des lieux pendant un moment, car, quand on te lit, on aperçoit les subtiles manifestations d'une délicieuse intelligence toute voltairienne...
Manquerait plus qu'on soit tous d'accord... quel ennui, y'aurait plus qu'à fermer ces forums !!!
J'ai eu cet honneur, cette chance, ce privilège, cet avantage, oui, de faire de la rando pendant de nombreuses années avec le Lug comme guide et hôte, et aussi, avec de nombreux camarades qui sont très chers à mon coeur.
C'est moi qui te remercie. Sans toi, ce sujet n'aurait probablement pas débuté. Et j'en profite aussi pour remercier à nouveau le Lug pour ces forums et aussi nos autres camarades pour leur participation, ce sujet m'apporte à un point... vous n'en avez même pas idée.

Georgius a écrit:En tout cas, je t'épouse tout de suite si tu es une vraie blonde toute menue avec un esprit cartésien. Parce que nous sommes en présence de quelque chose de tout à fait singulier, hein...
Fou rire... alors là, comment tu viens de te griller !!!! On le saura maintenant qu'aux sports d'hiver, tu craques pour les nanas qui mettent des chaussettes dans leurs tongs !!! 


Photo 1 : le gland et tout son potentiel
Nurash a écrit:Pour ma part je pense que j'entend ce que tu veux dire vis à vis de l'équipement de départ, en ce sens qu'il n'est pas réellement constitutif de l'identité... Sujet que tu reprends par la suite dans l'ensemble de ton message Smile. Quelque part j'ai envie de dire que la nature des épreuves est presque plus représentative que le bagage en lui-même...
On peut également se dire que quel que soit le gland, il existe au moins un terreau qui lui est propice, et trouver ce terreau permet d'avoir des informations supplémentaires sur la nature du gland. On peut même être un gland d'une espèce particulièrement terrifiante et agressive. Je veux bien entendu parler du gland "méchant-loup".
Heu... ok, partis comme ça, on va finir par brancher des fils bleus sur des boutons rouges... donc on va essayer de redresser la barre avec une photo 4...

Photo 4 : ce qui sépare le gland du chêne
"Contenu" du gland : toutes les vertus en potentiel
"Contenu" du chêne : toutes les vertus manifestées sur les 3 plans (en pensées, paroles et actes) et polarisées sur le côté positif (en résumé : chacune équilibrée, stabilisée, consolidée grâce aux autres et utilisées avec l'intention juste).

Dans mon package, j'avais bien la Force, mais sous sa forme violence et destruction... et sous cette forme-là, c'est tout sauf une vertu... c'est plus clair ?

Et pour tenter l'analogie jusqu'au bout (mais j'aurais peut-être mieux fait de la méditer avant de te la servir celle-là) ...
Faut faire avec la terre dans laquelle on est plantés (environnement culturel, social etc. + notre complexion d'origine... karmique), l'eau qu'on apporte (les choix qu'on fait, ce qu'on tire de notre expérience de la vie via attraction / répulsion vers l'analogie des contraires), aidés par la lumière qu'on reçoit (Divine Providence).
Le livre Alchimique de Raymond Lulle : La Chrysopée du Seigneur

Photo 2 : la nécessaire souplesse du chêne
Nurash a écrit:s'intéresser au chemin plutôt qu'à la destination
C'est absolument exactement ça l'idée.

Photo 3 : les petits cailloux ou l'exercice de l'attention = émerveillement de chaque instant
Nurash a écrit:Photo 3 : ce que je vois sur celle-là c'est que la photo en elle-même ne saurait exister sans la présence préalable d'une réalité à photographier... Enfin je pense comprendre, encore très confusément, que nous "sommes" "du" "dharma". La question de l'interlocuteur étant addressée en réalité à lui-même de sorte que l'écho renvoyé par le paysage lui donne une idée de ce qu'il est façon "sonar". Ca doit être ça, exprimer sonar :p 
En fait, pas la peine de se dire qu'on va attendre de connaître le numéro de téléphone de chaque entité de la Hiérarchie pour passer un coup de fils à la Divine Providence... Se poser intérieurement, sincèrement, une question élevée, ça revient au même. D'ailleurs relis le Corpus Hermeticum... 
Livre I d’Hermès Trismégiste, Pymandre, verset : 7 :
Il répondit : « Garde bien dans ta conscience ce que tu veux apprendre et je t’instruirai. » 

Ceci étant, pour le Dharma, attention à pas faire l'amalgame entre impétrant et serviteur... sinon tu vas brancher fils bleu sur bouton rouge...

Et pour finir, oui, tu as absolument entièrement raison : nos questionnements sont le reflet exact de qui nous sommes et où nous en sommes.


Kanzi a écrit:La vie nous donnera toujours la juste mesure de nos actions. 
Je crois bien que oui Kanzi ;-)

-------------------------
y'a une de ces flambées ici !!!!
des questions ? remarques ? D'autres bûches à ajouter au feu ?


Dernière édition par Soÿ le Sam 17 Fév - 14:02, édité 3 fois

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 552
Points : 564
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Nurash le Ven 16 Fév - 15:35

Je comprend mieux avec ta photo 4 ma Soÿ, le bagage de départ étant la quantité d'énergie vitale présente au début de l'incarnation mais dont le câblage est mal fichu à cause de l'environnement d'incarnation qu'on a pas encore bien su comprendre comme étant propice à l'émergence des qualités par le biais de la responsabilité.

Dis comme ça d'ailleurs ça me fait relativiser la notion de solitude que je ressentais depuis ma plus tendre enfance, il n'y avait pas beaucoup de personne avec un degrés de responsabilité semblable. Les choses commencent à aller mieux dès lors qu'on tâche de tirer des enseignements des circonstances de la vie plutôt que de vouloir éviter les souffrances.

Ce que je voulais signifier c'était la perception fugace de connexion avec le monde, l'essence fondamentale des choses c'est toujours de la Providence, par chance il existe une infinité de degrés de perception de cette harmonie cosmique et cette perception augmente lorsqu'on parvient à se synchroniser de plus en plus à ces énergies.

Pour ce qui est de passer un coup de fil à la divine providence, y'a toujours un gros nœud dans ma tête : celui de se dire qu'à priori on est rien censé demander... Après quand j'y pense c'est pas parce qu'on ne demande rien qu'il n'y a rien à recevoir... Ne serait-ce que de la part du parleur silencieux.

Pour la petite remarque : je vais tâcher de faire plus attention et de ne plus glisser. Je te remercie pour ton partage, je vais faire en sorte de l'assimiler plus prudemment afin d'en être digne Smile. Ayant toujours eût une émotionnalité extrêmement forte en moi j'ai dût apprendre à développer une grande force nerveuse pour la contenir, ça permet de moins déraper quand on ouvre un peu les vannes... Mais le but n'est pas de serrer le tuyau jusqu'à ce qu'il n'y ai plus d'eau qui coule, c'est plutôt d'arroser les plantes et pas l'intérieur de la maison Laughing .

Merci à tout le monde autour du feu de camp aussi, ça faisait longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir et de liberté à un partage Smile.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 819
Points : 879
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Netzach le Ven 16 Fév - 15:43

Soy a écrit:Et pour le reste de ton message que je ne reprends d'ailleurs pas... heu.... ouai... ok, arrête les moulinets et les effets de manche, ça défait mon chignon !!!

Laughing

Soy a écrit:
Dans mon package, j'avais bien la Force, mais sous sa forme violence et destruction... et sous cette forme-là, c'est tout sauf une vertu... c'est plus clair ?

C'est marrant que tu nous reparles de la Force : on dirait que l'impétrant est une sorte d'Anakin Skywalker (la comparaison va sûrement te faire sourire, parce que le Georges Lucas a lu quelques livres occultes avant de pondre son histoire).

Bref petit rappel : le gamin intègre une association pieuse, on le forme, on découvre qu'il un potentiel (la Force), et à la fin de sa formation, il se prend les pieds dans le tapis parce qu'il n'arrive pas à gérer cette fameuse prédisposition à la violence et à se faire une autre idée de la Justice. Il devient un être malfaisant, car il a mauvaise compréhension du monde...

En fait, pour revenir à ce qui nous intéresse, je pense qu'il est aussi important de dire que l'impétrant, découvrant son potentiel, peut aussi se casser toutes les dents et devenir un mage noir, un tyran, et cela, même s'il reçoit de bons enseignements et de bons conseils.

Ah ! que de turbulences avant l'initiation ! Dur dur de tenir debout...

_________________
Tout est information.
avatar
Netzach

Messages : 607
Points : 613
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 25
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Eléa le Ven 16 Fév - 19:32

Nurash a écrit:Je comprend mieux avec ta photo 4 ma Soÿ, le bagage de départ étant la quantité d'énergie vitale présente au début de l'incarnation mais dont le câblage est mal fichu à cause de l'environnement d'incarnation qu'on a pas encore bien su comprendre comme étant propice à l'émergence des qualités par le biais de la responsabilité. 
C'est à peu près ça... et j'espère ne pas te faire un nœud au cerveau, mais en plus, c'est comme une roue qui tourne :
Les choix que tu fais aujourd'hui constituent ton terreau de demain.

Nurash a écrit:Dis comme ça d'ailleurs ça me fait relativiser la notion de solitude que je ressentais depuis ma plus tendre enfance, il n'y avait pas beaucoup de personne avec un degrés de responsabilité semblable. Les choses commencent à aller mieux dès lors qu'on tâche de tirer des enseignements des circonstances de la vie plutôt que de vouloir éviter les souffrances.

Ce que je voulais signifier c'était la perception fugace de connexion avec le monde, l'essence fondamentale des choses c'est toujours de la Providence, par chance il existe une infinité de degrés de perception de cette harmonie cosmique et cette perception augmente lorsqu'on parvient à se synchroniser de plus en plus à ces énergies.
Plus ta connexion sera solide, et plus tu comprendras combien tu n'es pas seul.

Nurash a écrit:Pour ce qui est de passer un coup de fil à la divine providence, y'a toujours un gros nœud dans ma tête : celui de se dire qu'à priori on est rien censé demander... Après quand j'y pense c'est pas parce qu'on ne demande rien qu'il n'y a rien à recevoir... Ne serait-ce que de la part du parleur silencieux.
Fou rire, effectivement, ça marche comme le loto... tous les joueurs ne sont pas immédiatement gagnants, mais tous les gagnants ont commencé par jouer !

Nurash a écrit:Pour la petite remarque : je vais tâcher de faire plus attention et de ne plus glisser. 
N'en fais rien ... faut pas hésiter à glisser... Y'a que comme ça qu'on apprend. C'est à force de se faire exploser le bidule dans la tronche en branchant fils bleu sur bouton rouge qu'on finit par le brancher comme il faut. Tu as une belle sensibilité Nurash (et je ne parle pas d'une basse sensibilité émotionnelle), et tu as un intellect qui tourne à fond les ballons. Je sais bien que les synchroniser et bien les faire marcher ensemble, c'est galère, mais ça se travaille en laissant le temps de l'infusion et aussi... je dis ça, je dis rien... ATTENTION MESSAGE SUBLIMINAL EN PARTANCE !!! "En gardant bien dans sa conscience ce que l'on veut connaître".


Dernière édition par Soÿ le Sam 17 Fév - 12:16, édité 1 fois

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Eléa

Messages : 552
Points : 564
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de l'impétrant en tongs

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 19 Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum