Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Lug le Ven 19 Jan - 10:18

.
.

Mon Hermaphrodite, tu peux assimiler quelque chose, sans pour autant le comprendre, c’est d’ailleurs le propre du savoir...

Pour le comprendre, il faut passer par la mise à l’épreuve qu’est sa pratique sans laquelle il n’y a pas de véritable connaissance.

Alors oui il peut y avoir assimilation (réception et mémorisation) sans compréhension, mais pour qu’il y ait compréhension il faut d’abord assimilation, les deux deviennent alors concomitant...

Est-ce plus clair pour toi ?

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1537
Points : 1608
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Hermaphrodite le Ven 19 Jan - 21:49

Merci mon Lug,

c'est plus clair en effet, tu as levé l'équivoque dans mon esprit une fois de plus...

Thanks dear Sir

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 412
Points : 434
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Raykenyas le Sam 20 Jan - 10:36

Lug a écrit:.
.

Prologue :


Ce qu’il y a de mystérieux et d’extraordinaire dans toute quête ou recherche, c’est que l’on finit, assez souvent, par ne pas trouver ce que l’on cherchait vraiment - et qui n’était qu’une vague idée forgée selon des connaissances lacunaires et des aspirations illusoires -, mais que l’on y découvre ce que l’on ne cherchait pas, et qui se révèle contenir une richesse que même en rêve nous n’aurions espéré recevoir.



C’est ainsi que, profitant des incroyables possibilités que nous offre internet, je suis parti au hasard de mes recherches pour tenter de guider ma réflexion, et découvrir des réponses aux multiples questions fondamentales que tout être humain se pose, ou devrait nécessairement se poser pour ne pas mourir définitivement idiot.



Comme vous le savez maintenant, tout commence devant un moteur de recherche qui vous invite à poser une question. Quelle première question ? Voilà bien l’interrogation que se pose tout aventurier avant que d’entreprendre sa quête sur cette toile aux immenses possibilités.



Puisque tout parait possible, alors ce n’est plus que l’imagination du questionneur qui devra guider ses pas sur ce chemin de grande randonnée qu’est le long pèlerinage qu’il espère pouvoir entreprendre, et qui le mènera vers cette désaltérante source de vie qu’est la Vérité. Cette imagination sera bien entendu fonction de son niveau culturel et de celui de ses connaissances, ainsi que de sa volonté et son endurance à obtenir un résultat récompensant au moins ses efforts de recherche.



Avant qu’internet n’existe, de tout temps de nombreux individus, réels ou légendaires, ont entrepris cette quête vers cette inaccessible étoile qu'est la Vérité. De Ramâ à Arjuna, d’Ulysse à Moïse, de Gilgamech à Appolonius de Tyane  en passant par Pythagore et Pantagruel, dont Rabelais lui fait découvrir l’ésotérique oracle de la dive bouteille ; ou encore ce mystérieux Simorgh que la Huppe entraine les oiseaux à entreprendre la recherche, dans ce conte hermétique de ce maître soufi,  Farid al-Din Attar : le langage des oiseaux. Tout en empruntant des chemins différents, ils poursuivaient le même but, celui de la véritable Connaissance des réalités subjectives abstraites. Aujourd’hui où il est possible, d’un simple clic de chez soi, d’obtenir les plus précieux documents se trouvant dans une des nombreuses bibliothèques réparties sur la planète, la quête peut paraître plus facile d’un point de vue physique (moins de longs, coûteux et aventureux voyages à effectuer), mais l’extraordinaire profusion des sources et des documents ainsi disponibles, loin d’être tous d’égale valeur, ne rend pas la route à parcourir moins pénible ni moins dangereuse. Comme j’ai coutume de l’écrire, trop de trop tue le trop.



Pour reprendre la règle d’un bon randonneur de l’extrême, je crois utile de rappeler que le plus sûr moyen d’arpenter ce Camino reste encore celui qui consiste à mettre prudemment un pied devant l’autre, et selon la formule latine : Festina lente (hâte-toi lentement). J’ai donc posé toute une série de questions à un célèbre moteur de recherche, tant dans le domaine historique, que scientifique, qu’historiographique, que philosophique ou mystique et religieux. De toutes les questions posées les plus pertinentes (les plus rares) ont seules reçu des réponses parmi lesquelles se trouvaient quelques perles dont les contenus étaient souvent plus pertinents que mes questions, ce qui m’engageait à sans cesse affiner la qualité de ces dernières. En plus des documents et ouvrages qui me sont devenus accessibles, et de certaines vidéos contenant des informations inédites et de grandes qualités, j’ai aussi croisé de nombreux échanges au sein de différents forums allant des plus loufoques qui sont hélas! légions, aux plus précieux grâce auxquels j’ai pu rencontrer quelques randonneurs extrêmement expérimentés. Jusqu’au jour où le hasard de mes pérégrinations m’a fait rencontrer un exceptionnel espace de ce monde virtuel et intergénérationnel dans lequel j’ai enfin croisé la route de celui qui était capable d’apporter des réponses d’une pertinence inégalée à mes petites questions, tout en restant constamment d’une totale cohérence avec sa vision globale offrant une perspective grandiose et universelle englobant le passé - pas celui trafiqué par les livres d'histoires qui servent aux enseignants fonctionnaires, ni les bréviaires religieux si souvent trafiqués par des clergés corrompus -, mais aussi le présent et les futurs multidimensionnels possibles et plus que probables, accessibles au seul libre arbitre.

Bien évidemment, lorsque l’on a croisé si longtemps la route de nombreux fumistes, et ils sont aussi légions, qui se prétendent être ce qu’ils ne sont pas et ne seront jamais, la méfiance non seulement est de rigueur, mais donne comme réflexe conditionné une constante exigence de mise à l’épreuve et une implacable recherche de crédibilité, tant des sources que de la façon de transmettre des Connaissances en utilisant sans cesse la libre possibilité d’en rechercher la faille, la contradiction ou l’invraisemblance. Et c’est justement après avoir soumis mon interlocuteur à ces rudes exigences, et ne parvenant jamais à démontrer soit la faiblesse de ses réponses, ou leurs incohérences, pas plus qu'il m'a été possible de faire mieux dans mes tentatives de propositions cherchant à rivaliser sur le même niveau de rigueur, de justesse et d’équilibre, que j’ai progressivement compris que je n’avais pas à faire à un charlatan-illusionniste de passage, ni à un mouton de pèlerin, plus ou moins fanatisé, de la normalité ambiante imbécile, sous emprise doctrinale et radotant des poncifs éculés et des lieux communs aussi creux que ceux de la plus mauvaise propagande, mais bien à ce que je considère légitimement comme étant un « maître », alors qu'il ne se prétend jamais comme tel, et se défend même vigoureusement d’en être un. Peut-être justement pour mettre à l'épreuve mon sens subtil de discernement et la solidité de mes convictions.



Ce maître ne l’est pas parce qu’il le prétend, mais parce qu’il m’a fait suffisamment la démonstration qu’il en était véritablement un, au point que je considère comme parfaitement légitime de le désigner sous cette appellation la plus en adéquation avec les Enseignements de la Sagesse immémoriale qu'il professe, dans le cadre d'un service totalement désintéressé au profit de l'utilité commune, celle de l’Humanité. 



Vous qui aurez la possibilité de vérifier la pertinence et le bien-fondé de ce que j'affirme dans ce prologue, je vous laisse juge, après avoir pris connaissance de ses flamboyantes prestations, de confirmer ou non cette opinion mienne le concernant.



S'il est des livres qui peuvent se lire en quelques heures ou quelques jours, preuve qu'ils ne contiennent rien de particulièrement enrichissant, il en est d'autres qui ne révèlent leurs extraordinaires richesses et profondeurs qu'après de nombreuses et lentes relectures. Je ne suis pas certain que vous puissiez jamais venir à bout de celui qui vous est offert, à la suite de mon propos, mais chaque fois que vous prendrez la peine de l'approfondir, il vous récompensera amplement en vous offrant de nouvelles pépites provenant des inestimables Enseignements de la Sagesse immémoriale. Au détour d'une phrase, que vous aurez pourtant peut-être lue plusieurs fois sans rien y trouver de particulièrement extraordinaire, surgira subitement une évidence sous forme d'un rayon d'inspiration spirituel, qui ne pouvait se percevoir que grâce à l'élargissement de votre Conscience intuitive développée lors des précédentes lectures. Cette phrase d'apparence banale vous livrera alors le puissant pouvoir de transmutation du mantra hermétique qu'elle contient dans son sens Cachant.



Ce qui caractérise la Justice Divine, c'est qu'elle accorde à chacun selon ses mérites sans qu'il n’y ait jamais d’exception à cette règle. Ceci sous-entend qu'il n'est rien offert lorsqu'il n'y a pas de mérite.



Entre chaque série de dialogues, entre l’élève et le maître, est intercalée une note d’alchimie spirituelle. Dans un premier temps, vous pouvez choisir de la passer, à l’exception de la première qui plante les éléments du décor indispensable à la bonne compréhension des différents échanges, mais lors d’une relecture vous ne manquerez pas d’apprécier le contenu de chacune de ces notes et des liens qu’elles ont avec l’ensemble des dialogues.



Enfin, si certains se demandent : quelle est la finalité de ce petit ouvrage? Je répondrai qu’il s’agit rien de moins que de répondre à ces questions existentielles que chaque être humain se pose à un moment de sa vie, s'il utilise correctement ses facultés spécifiquement humaines, et qui sont : 



D’où je viens ? Pourquoi je suis là ? Que dois-je y faire ? Et dans quelle perspective ?



Ou alors, doit-il se résoudre à ce qu’écrivait William Shakespeare :



« La vie n’est qu’une ombre qui passe, un pauvre acteur qui se pavane et s’agite durant son heure sur la scène et qu’ensuite on n’entend plus. C’est une histoire dite par un idiot, pleine de bruit et de fureur, et qui ne signifie rien. » 



Entre cette désespérante désillusion et la lumineuse perspective que contiennent les Enseignements de la Sagesse immémoriale, et que révèlent ces dialogues, j’ai fait mon choix : celui de réunir les conditions me permettant de pouvoir accéder à ces inestimables Enseignements de la Sagesse immémoriale, à vous de faire le vôtre en toute Conscience.
Je me suis reconnu parfaitement dans le début de ton prologue mon Lug : "tombé"sur le temple d’hermès au hasard de mes recherches..., je ne suis plus le même aujourd'hui. Merci pour tes dons d'une immense richesse,... j'attend le p'tit dernier Smile

Raykenyas

Messages : 23
Points : 25
Date d'inscription : 07/06/2016
Localisation : Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Kanzi le Mer 31 Jan - 17:13

Mon Lug, nous savons que nous sommes tous appelé et qu'il y a peu d'élus...ce que je pense de ces extraits que tu as la générosité de nous faire partager, c'est que si en principe ce livre s' adresse à tous, peux sauront en extraire l'essence profonde et subtile qu'il renferme.
Parce ce que ce livre n'est pas un livre comme les autres et que celui-ci demande une participation consciente, un travail et un investissement personnel, une véritable attention, avec moultes relectures nécessaires.Il faudra au lecteur un peu plus que de la curiosité...
Il n'y a qu'à voir la première note d'alchimie et sa structure...
Je trouve aussi nécessaire autant que très utiles les exemples que tu livres dans cette note pour faire l'analogie avec les principes abstraits.
De plus, pour rester sur la note alchimique, je dirais qu'elle est tres bien construite dans la mesure ou tu manies le solve et coagula à merveille. La fin du développement nous rappelant les principes énoncés en introduction. Affirmation, développement et synthèse.


_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1207
Points : 1351
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Lug le Mer 31 Jan - 17:40

Kanzi a écrit:Mon Lug, nous savons que nous sommes tous appelé et qu'il y a peu d'élus...ce que je pense de ces extraits que tu as la générosité de nous faire partager, c'est que si en principe ce livre s' adresse à tous, peux sauront en extraire l'essence profonde et subtile qu'il renferme.
Parce ce que ce livre n'est pas un livre comme les autres et que celui-ci demande une participation consciente, un travail et un investissement personnel, une véritable attention, avec moultes relectures nécessaires.Il faudra au lecteur un peu plus que de la curiosité...
Il n'y a qu'à voir la première note d'alchimie et sa structure...
Je trouve aussi nécessaire autant que très utiles les exemples que tu livres dans cette note pour faire l'analogie avec les principes abstraits.
De plus, pour rester sur la note alchimique, je dirais qu'elle est tres bien construite dans la mesure ou tu manies le solve et coagula à merveille. La fin du développement nous rappelant les principes énoncés en introduction. Affirmation, développement et synthèse.


Ma Kanzi, je suis d’autant plus d’accord avec toi, concernant les difficultés que posent les notes d’alchimie, que je construit ce livre en intercalant, entre chaque note, une série de dialogues totalement remaniés entre l’élève et le «maître», afin de permettre d’encorder le courageux grimpeur pour éviter qu’il ne dévisse, et sombre dans un abime de perplexité.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1537
Points : 1608
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Kanzi le Mer 31 Jan - 17:52

Je me demandais également mon Lug s' il n'y aurait pas utilité a numéroter ou alphabétiser les dialogues du maître et de l'élève comme tu l'avais fait pour les clavicules.
Ceci serait peut-être plus pratique pour un repérage afin de revenir plus facilement sur les aspects étudiés.

_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1207
Points : 1351
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Lug le Jeu 1 Fév - 9:26

Kanzi a écrit:Je me demandais également mon Lug s' il n'y aurait pas utilité a numéroter ou alphabétiser les dialogues du maître et de l'élève comme tu l'avais fait pour les clavicules.
Ceci serait peut-être plus pratique pour un repérage afin de revenir plus facilement sur les aspects étudiés.

Je retiens ta proposition, ma Kanzi.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1537
Points : 1608
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Lug le Mar 6 Fév - 10:28

.
.


Dernière mouture presque définitive de cette notre d'alchimie spirituelle...

Lug a écrit:
Note d’alchimie spirituelle N° 1 Tracé de l’itinéraire à suivre.

Les Trois aspects du Ternaire Divin (Providence, Conscience, Destin), sont les Trois courants d’Énergie Vitale différenciés les uns des autres, mais inséparables. Ces Trois courants représentent les puissantes énergies des Trois Mondes (Mental-Shamballa, Astral-la Hiérarchie et Physique dense-l’Humanité), que la tradition orientale exprime sous l’apparence de Trois divinités : Shiva, Vishnu et Brahma, mais que nous pouvons raisonner comme étant la forme symbolique concrète de Trois abstractions subjectives que sont : la Volonté (Shiva), l’Amour-Sagesse (Vishnu) et l’Intelligence active (Brahma). 



Comme ces Trois aspects du Ternaire Divin sont inséparables (le Père, le Fils et le Saint-Esprit), il y aura donc dans le Monde Mental (Un) : 



Un plan mental (1 - Amour et Lumière de la Volonté), un plan astral (2 - Energie Vitale et Lumière de l’Amour-Sagesse) et un plan physique (3 - Verbe et Lumière de l’Intelligence). 



Dans le Monde Astral  (Deux) :



Un plan mental (4 - Feu électrique et lumière de la Force de Bien), un plan astral  (5 - Feu solaire et lumière de la Sagesse) et un plan physique (6 - Feu intérieur et lumière de la Connaissance).



et pour le Monde Physique dense (Trois) :



Un plan mental (7 - Air et Feu du spirituel, de l’intuitif et de la volonté d’être) , un plan astral (8 -Eau et Air de l’émotionnel intellectuel) et un plan physique (9 - Terre et Eau du sensoriel et de l’instinctif).  

Chaque forme physique étant composée de trois enveloppes ayant chacune un dessein spécifique à accomplir : enveloppe physique (03 - Prudence et Tempérance), enveloppe intellectuelle (02 - Tempérance et Justice) et enveloppe spirituelle (01 - Justice et Force).



Le dernier plan physique (9) étant le plus bas est aussi celui de la plus forte densité, celui de nos formes physiques denses de la matière la plus dense. Chaque plan (7-8-9) de ce Monde physique dense  (Trois) se retrouvant dans chaque espèce sous la forme des trois enveloppes constitutives de chacune des formes se manifestant sur chacun des plans de ce Monde (Trois), mais aussi ayant leurs reflets et liens de correspondance dans chacun des plans (1 - 2 - 3 / 4 - 5 - 6) des autres Mondes (Un - Deux).



Dans chacun des trois Mondes il y a des formes (apparences) plus ou moins denses ou plus ou moins éthérées. Comme il y a des formes pour chacun des trois plans de chaque Monde. Ainsi, dans le Monde Physique dense ( Trois, celui où se manifeste actuellement la forme animalière humaine), il y aura, pour cette espèce, une première enveloppe sensorielle instinctive (03), celle propre à l’apparence corporelle ; une enveloppe intellectuelle émotive et passionnelle (02) venant recouvrir l’enveloppe sensorielle et constituant la forme de sa personnalité, et une enveloppe spirituelle intuitive (01) venant recouvrir les deux autres et étant spécifique au niveau de Conscience le plus élevé de la forme de manifestation. Ceci vaut pour toutes les apparences corporelles propres à chaque espèce de ce Monde physique dense (Trois), quelque soit le règne (minéral, végétal, animal). Chacune des trois enveloppes propres a un aspect correspondant à un état de manifestation propre à chacun des trois plans de son Monde (physique pour l’apparence humaine). Chacun des trois plans d’un Monde est la déclinaison plus densifiée et simplifiée du plan portant le même nom dans les autres Mondes supérieurs.



L’aspect physique et corporel (9) de la forme humaine correspond à la déclinaison densifiée du plan physique (6)  du Monde Astral (Deux), qui est lui-même une déclinaison densifiée de l’aspect physique éthérique du plan physique éthérique (3) le plus subtil (igné) du Monde Mental (Un). 

Au fur et à mesure de l’élévation (croissance) d’une Conscience, à l’intérieur de ses trois enveloppes, sur chacun des plans de sa manifestation dans le Monde physique dense, elle rétablit ses connexions avec les plans similaires des deux autres Mondes supérieurs (Deux-Astral et Un-Mental). Dans ces Mondes, les formes deviennent de moins en moins denses (solides, liquides,  gazeuses, ignées) et de plus en plus éthériques. Pour comprendre le processus par une comparaison analogique, il convient de constater (sur le plan physique dense (9) de notre Monde physique dense  (Trois) : que la Terre a ses propres formes de manifestations minérales solides ; mais l’Eau, l’Air et le Feu ont aussi les leurs, et plus une Conscience est évoluée dans les Mondes Astral (Deux) ou Mental (Un), moins il lui est nécessaire d’avoir une forme dense (Terre et Eau) et inversement. Il en est analogiquement de même pour une Conscience incarnée dans une manifestation corporelle humaine. En passant du plan purement physique et sensoriel (9) au plan intellectuel et émotionnel ( 8 ) sa forme de manifestation devient un peu plus abstraite et moins tangible (Eau et Air). Le corpus des idées constituant la personnalité d'un individu est moins palpable que son enveloppe charnelle, et pourtant il s’agit bien de la manifestation d’une même Conscience. En passant du plan intellectuel ( 8 ) au plan spirituel et intuitif (7), sa forme de manifestation devient encore plus subtile, subjective, abstraite et éthérique (Air et Feu), mais même si elle est souvent invisible invisible, l’Air comme Feu se font indiscutablement sentir par leurs indiscutables effets sur les plans : sensoriel et intellectuel. Lorsque la Conscience parvient, suite à un long, patient et laborieux travail d’évolution, à retrouver sa nature dévique, sa forme de manifestation passe à un niveau éthérique supérieur et encore plus immatériel (Feu et Lumière).



Chaque forme individuelle humaine, étant elle-même une association de formes collectives microbiennes, cellulaires et atomiques, elle peut à son tour participer à la constitution d’une forme collective supérieure par agrégation et/ou adhésion, qu’elle soit physique sensorielle (équipe sportive ou travaux communs), intellectuelle émotionnelle (associations culturelles, politiques, scientifiques, philosophiques, syndicales) ou spirituelle et mentale (artistique, religieuse, mystique ou clanique). La forme ne concerne pas uniquement un individu d’une espèce, mais concerne aussi le regroupement d’individus de même espèce (les abeilles et la ruche, les fourmis et leur nid, le troupeau de bisons, le vol d’une nuée d’oiseaux, le banc de poissons, la population formant un village et une Nation, l’agrégation d’étoiles formant une galaxie).



Les formes ne sont que des véhicules en mouvement constant, éphémères et recyclables correspondant à des états de Conscience transitoires. Ce sont donc fondamentalement des illusions (Maya) propres aux «vérités» relatives. Ces formes doivent parcourir leur cycle évolutif (début/apparence - apogée/qualité - déclin/libération de la Conscience) afin de parvenir à la réalisation complète du dessein dévolu à chacune. Dessein dont la fonction est de permettre à chaque Conscience animant une forme, lors d’une mise à l’épreuve durant une série d’incarnations, de parvenir par son évolution et initiation, à en franchir les limites ultimes lorsqu’elle arrive à atteindre, par l’étendue de ses Connaissances, l’état de perfection de l’évolution propre à cette forme, qu’il faudra bien se garder de prendre pour une perfection définitive de la Conscience.



La forme extérieure est l’apparence périphérique (l’enveloppe, la peau) servant de corps de manifestation à la pensée-forme intérieure (cellule souche contenant son code génétique) qui en est le centre, le noyau. Cette pensée-forme, selon la part d’Énergie Vitale qu’elle concentre et rayonne, aura une tonalité vibratoire spécifique lui permettant de s’identifier à un groupe de même complexion, ou de s’associer avec des formes différentes, mais néanmoins compatibles. Ce processus de regroupement est la conséquence de la manifestation de l’instinct grégaire que l’on retrouve aussi bien dans le monde atomique, minéral, végétal, animal et humain. Ce Principe de regroupement se retrouvera sur chacun des plans des autres Mondes.



La pensée, comme la forme, est un Principe en contingence d’être (inertie/Tamas), capable de ne contenir qu’une certaine «quantité» d’Énergie vitale. Elle ne se manifeste que lorsqu’elle est activée (mise en mouvement/ Rajas)  par une Conscience (le Penseur) qui en devient la matrice fécondante (focalisation énergétique) et sera capable de recevoir et contenir cette Énergie vitale, de l’assimiler , de la comprendre et de l’animer par sa faculté volitive, son pouvoir de faire advenir (rayonner). Dans ce cas, la Conscience spirituelle vitalise et utilise la pensée-forme, et cette dernière apporte à la Conscience son potentiel d’Énergie vitale comme nourriture subtile (Illumination/Sattva).



Il découle de ce qui précède qu’une Conscience sans pensées propres est inconscience, errance et ignorance, et qu’une pensée sans Conscience pour la manifester est dans un état latent, proche du zéro absolu par son inertie, en attente de prendre forme par sa mise en mouvement. C’est une graine sans terre pour la faire germer, elle est en contingence d’être.



C’est donc son niveau vibratoire qui détermine le Monde et le plan de manifestation possible d’une Conscience, et selon l’enveloppe dans laquelle elle est capable de se focaliser. Et c’est par sympathie de leurs fréquences vibratoires qu’elles se regroupent pour manifester une forme collective plus grande.



La pensée parfaitement assimilée par une Conscience permettra à cette dernière de la mettre à l’épreuve afin qu’elle devienne une Connaissance, et si cette dernière convient aux nécessité de l’accomplissement du dessein de forme de la Conscience, le Penseur la sélectionnera pour qu’elle fasse partie de ses acquis définitifs, et viendra intégrer son code génétique spirituel et augmenter son capital énergétique. 



Une pensée peut prendre toutes les formes, que ce soit sur le plan physique (9 - Terre et Eau du sensoriel et de l’instinctif), intellectuel (8 - Eau et Air de l’émotionnel intellectuel), spirituel (7 - Air et Feu du spirituel, de l’intuitif et de la volonté d’être), subhumain, humain et supra-humain, c’est juste une question de quantité d’Énergie Vitale et de qualité de la tonalité vibratoire. Une Conscience est d’abord une forme constituée par l’assemblage de pensées qu’elle assimile par compréhension, comme le soleil est composé par l’accumulation d’atomes d’hydrogène et d’hélium, et grâce auxquels, par un lent travail d’assimilation et de compréhension, il rayonne ses Pensées par ses fécondants photons de lumières.



Une pensée, à l’image des atomes, fait varier sa quantité d’énergie et sa tonalité vibratoire en s’associant à une ou plusieurs autres pensées semblables ou compatibles. L’assemblage de ces différentes pensées ne peut se faire que par une Conscience (le Penseur ou la Matrice). L’agrégat de ces pensées ne formant alors qu’une seule «pensée moléculaire» étant simplement différente de la pensée d’origine par sa nouvelle forme de manifestation combinée aux autres pensées. Comme la graine peut l’être en comparaison de l’arbre qu’elle produira, par agglomération d’autres substances, tout en étant dirigée par son dessein d’accomplissement (ADN) de forme dont le plan se trouve dans sa cellule mère (souche). Un gland ne pouvant pas produire autre chose qu’un chêne. Mais l’agrégat d’atomes d’hydrogène et l’agrégat d’atomes d’hélium peuvent former un soleil selon la Conscience de son Penseur qui les reçoit, les assimile et par ses Connaissances les comprend. Ce soleil n’étant lui-même qu’un atome (un Penseur focalisant des Pensées-formes spécifiques au travers d’une forme adaptée à l’évolution de sa Conscience) sur le plan cosmique. 



La complexification de ce système de pensées - se regroupant par affinité au sein d’une Conscience (comme un jeu de Lego) pour y concentrer leurs énergies -, fait que cette Conscience ne peut prétendre s’identifier à une pensée-forme que dans la mesure où elle dispose du capital d’Énergie Vitale nécessaire pour animer sa manifestation. Une Ferrari ne pourrait même pas démarrer avec la quantité d’essence contenue dans un briquet. Cette Énergie Vitale (son Feu central), est accumulée volontairement par la Conscience, sous forme de Connaissances composé de pensées justes en vertus, acquises tout au long des expériences qu’elle effectue dans les différentes formes auxquelles elle s’identifie, selon le processus cyclique de réincarnations. N’oublions jamais que le propre de l’énergie est d’être protéiforme. Selon la célèbre formulation de Lavoisier, sa fonction n’est pas de créer, mais de se transformer sans jamais se perdre.



Une Conscience ne peut jamais prendre une forme d’une taille supérieure à ses capacités et à sa concentration énergétique ; pas plus qu’elle ne peut occuper une forme de taille inférieure que l’intensité de son feu intérieur consumerait alors trop rapidement. La grenouille ne peut pas devenir aussi grosse que le boeuf, sa Conscience n’a pas l’énergie nécessaire, et sa vanité, aussi grande soit-elle, ne pourra jamais suppléer à cette carence congénitale.



Ce qui est vrai pour une grenouille l'est pour toutes les espèces.



Donc, pour comprendre ce qui va suivre, il convient de retenir que la pensée n’est pas le Penseur ; que ce dernier est ce qu’il est convenu d’appeler la Conscience ; que cette dernière est libre de se manifester dans une forme de n’importe quel règne et de n’importe quelle espèce, plus ou moins subtile ; que chaque forme de manifestation comprend trois enveloppes (01-02-03) de nature différente et correspondant à des états de Conscience ; que chacune de ces enveloppes correspondent à chacun des plans du Monde dans lequel la Conscience s’identifie temporairement à une forme, et que chacun des trois plans (9-8-7) de ce Monde physique dense (Trois) est la déclinaison densifiée et limitée des plans similaires se situant dans les autres Mondes supérieurs   (Deux et Un). Ces facettes de l’intemporalité auxquelles la Conscience reste liée, même si ce lien très subtil n’est pas encore activé pour cause de manque d’évolution du Penseur et cécité du troisième oeil et d’absence d’activation des connexions multidimensionnelles de la Conscience. Enfin, que chaque enveloppe de chaque plan permet à la Conscience, qui en manifeste la Volonté, de recevoir les pensées spécifiques à chacun des plans situés dans chacun des autres Mondes (vision et perception multidimensionnelles), dans la mesure où cette Conscience fait librement les efforts pour rendre la chose possible grâce à son évolution, et l’activation de ses facultés supérieures Elle aura ensuite la possibilité de les assimiler, par une mise en pratique déterminée et rigoureuse, pour en récupérer l’Énergie Vitale sous forme d’accumulation de Connaissances. Ce que nous verrons d’une façon plus détaillée et pratique lors des prochaines notes d’Alchimie spirituelle.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1537
Points : 1608
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Nurash le Mer 7 Fév - 13:52

Pour ma part je n'ai pas vraiment de suggestion à faire, j'avais un certain nombre de proposition qui à la reflexion ne se sont pas avérées terrible.

Je me permet donc de partager une première partie de ce que j'ai compris.
Les trois courants d'énergie vitale représentés par le Un, le Deux et le Trois sont inséparable et si nous pouvons les raisonner, nous le faisons fondamentalement depuis un point de vue extérieur et limité. Ce point de vue est relatif de notre forme d'incarnation et quel que soit l'amplitude de notre imagination, il nous faut garder à l'esprit que nous contemplons des courants d'énergies universels parcourant l'ensemble du cosmos depuis une enveloppe humaine qui n'est relativement pas bien grande.

Le Un contiendra donc le 1, le 2 et le 3. C'est à dire que ces trois plan seront des déclinaisons de l'énergie source qu'est le Un et que ce derniers est la synthèse de ces trois plans à un niveau harmonique.
Il en sera de même pour le Deux qui contiendra 4, 5 et 6 et pour le Trois qui contiendra 7, 8 et 9.

Il existe cependant des harmoniques particuliers lors de l'expression de ces courants d'énergies vitales. Car étant indissociés, on peut retrouver une des expression d'un de ces courants dans un harmonique appartenant à l'autre. Par exemple le Un s'exprimera dans le 1 avec son propre harmonique, mais s'exprimera dans l'harmonique du Deux par le 4 et dans l'harmonique du trois par le 7. De la même manière Le Deux s'exprime dans le Un par le 2, il s'exprime dans son propre ternaire par le 5 et dans le Trois par le 8.

Ainsi nous avons également des ternaires d'expression qui seront :
Un : 1 - 4 - 7
Deux : 2 - 5 - 8
Trois : 3 - 6 - 9

Cela pour exprimer cet aspect intimement lié de ces trois courants qu'il nous faut pourtant séparer afin d'en affiner la compréhension.

Cette Trinité de composition qui nous occupe et qui consiste en
Un : 1 – 2 – 3
Deux :  4 – 5 - 6
Trois : 7 - 8 – 9
Va nous permettre de définir une première hiérarchie dans les formes. En effet chaque monde abrite des formes diverses plus ou moins dense selon l’énergie qu’elles véhiculent et selon la pensée qui en est le centre. Le Monde Trois  – Physique formes sera l’expression d’éléments toujours très séparés et individuel suivant une délimitant stricte relative à la forme. Tous les éléments saisis suivant ce Principe seront compris dans leur rapport matériel. Ainsi on pourra voir une seule personne, un seul organe, une seule cellule etc..
Le Monde Deux – Astral sera une expression plus fluide, s’exprimant davantage dans les rapports que les choses observées entretiennent entre elles et entre éléments d’un même groupe ce qui sera relatif d’une intelligence commune à plusieurs éléments. Cette notion de rapport pourra ainsi s’explorer à travers les interactions entre les formes, entre la substance (intelligence) et entre l’essence (volonté) d’un point de vue horizontal , mais également les échanges d’une Conscience entre sa forme et son Principe d’un point de vue vertical.
Le Monde Un – Mental produira quand à lui des formes permettant la synthèse et l’expression de diverses formes permettant des variations suivant un Principe donné. La multitude des formes est tout aussi grande dans ce monde par rapport au monde Physique. Les formes du Monde physique Trois sont d’un certain point de vue, une combinaison de plusieurs Principes alors que ces Principes représentent des Synthèses.
Les perceptions obtenus suivant le Trois – Monde physique seront donc innombrables et n’auront en apparence aucun liens entre elles. Les Consciences ayant relativement peu d’expérience se focalisent généralement sur ce monde, perçu au travers du filtre des sens organiques.
Les perceptions relative au Deux – Monde Astral seront liées  aux interractions que les formes physiques peuvent avoir entre elle et permettront d’établir des rapports de similarité ou au contraire d’opposition. Ces perceptions se manifestent chez l’être humain dans le corps intellectuel.
Enfin, les perceptions relatives au Un – Monde Mental seront celles constituant l’essence profonde d’une forme. Cette expression se caractérise par une simplicité empreinte de profondeur et peut être perçu sur chez l’animal humain comme relatif au corps spirituel.
Ainsi les formes exprimée suivant le Trois – Monde Physique s’expriment suivant la trinité 7 – 8 – 9 et définissent la notion d’archétype, de matière et de forme matérielles.
Les formes exprimées suivant le Deux – Monde Astral  suivant la trinité 4 – 5 – 6  seront associée à la substance et  la lumière en tant que nature, interractions et limites.
Les formes exprimées suivant le Un – Monde Mental suivant la trinité 1 – 2 – 3 seront associé à la volonté en tant que volonté d’être, d’expérimenter et d’exister.

Voila pour la première partie de ce que j'ai compris ^^.
avatar
Nurash

Messages : 712
Points : 768
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Nurash le Mar 13 Fév - 14:33

Le processus de transmutation alchimique sur le plan physique peut s'opérer à travers l'utilisation des éléments.

L'élément feu correspond au plan mental (spirituel) et aux énergies les plus subtiles.
L'élément air permet de faire la transition entre le plan mental et le plan astral il possède donc en lui à la fois l'aspect essence et l'aspect substance.
L'élément eau permet de faire la transition entre le plan astral et le plan physique, il possède à la fois l'aspect substance et l'aspect forme.
L'élément terre est représentatif des qualités de la forme limité et reçois ses propriétés des trois éléments précédents.
Les éléments peuvent être vu d'un point de vue vertical ou horizontal. L'horizontal définira les proportions relatives de chaque élément dans une forme donné alors que le vertical déterminera le degré de densité de la forme en elle-même.
Le feu exprimera ainsi le caractère dynamique sur l'horizontal et le caractère le plus subtil et éthérique sur la verticale.
L'air exprime la caractéristique de transmission, de perméabilité sur l'horizontal et le niveau gazeux, ou mental sur la verticale.
L'eau exprime la caractéristique de plasticité, fluidité, adpatabilité sur l'horizontale et la densité liquide ou astral sur la verticale.
Enfin la terre exprime la caractéristique de résistance, de stabilité sur l'horizontal et la plus forte densité matérielle ou physique sur la verticale.

Il existe bien entendu au sein de chaque strate de densité d'autres strates, ainsi pour une forme physique (terre) nous pouvons imaginer des cubes de densité différentes, allant du plomb le plus lourd à la mousse la plus légère. la tonalité générale garde l'aspect "terre" mais se décline en diverses variations (terre de la terre, eau de la terre, air de la terre). Les formes de nature ignées n'existe pratiquement pas dans le plan terreste car elles sont généralement si fortement énergisé qu'elle ne durent qu'un temps très court.

De la même manière, la Conscience sur la pente ascendante expérimentera des formes de plus en plus subtiles au niveau des sens organiques (terres) et cherchera des satisfactions de plus en plus raffinées, privilégiant la qualité à la quantité. L'œnologie permettant par exemple de profiter uniquement de la saveur subtile d'un vin sans forcément en chercher l'ivresse. La même chose existant pour les 5 sens.

La recherche émotionnelle liée à l'élément eau ira ainsi de la poussée d'adrénaline la plus violent ou du désir le plus intense aux troubles les plus subtils provoqué par la vue d'une œuvre d'art ou une représentation théâtrale.

L'exploration de l'intellect ira également de son expression la plus conditionnelle et la plus causale dans un but purement égoïste à la compréhension la plus universelle des choses.
Enfin, l'exploration du feu ira de l'instinct de survie le plus dense et puissant aux intuitions les plus légères, universelles et subtiles. La remontée au sein de ces plans nécessitant une progression lente afin d'explorer chaque déclinaisons.

Il découle de ce qui précède que la Conscience pourra elle-même expérimenter des états de conscience en relation avec chacun de ces éléments. La Conscience focalisé sur le plan terrestre emploie ses sens organiques pour percevoir la réalité objective qui l'entoure. Elle deviendra capable de reconnaitre au fur et à mesure de ses expérimentations l'aspect eau (composition, matière) des formes, l'aspect air (utilisation, potentiel de ces formes) et l'aspect feu (essence de ces formes).

La Conscience focalisé sur l'élément eau percevra les différentes nuances émotionnelles, et sur l'aspect air les différentes nuances intellectuelles. Enfin, Lorsque la Conscience est focalisé sur l'élément feu, elle se concentre sur l'aspect intemporel des choses.
Plus subtil est l'élément et la nature de la forme sur laquelle la Conscience porte son attention et plus il lui sera difficile de maintenir un point focal stable. La subtilité et la délicatesse nécessaire à la maitrise du point focal de la Conscience étant de plus en plus grande. En effet, plus on progresse moins la quantité d'énergie nécessaire pour obtenir un effet est grande. Ainsi la matière réclamera beaucoup d'effort pour peu d'inertie. Au niveau émotionnel il devient plus difficile de ne pas faire de remous. Sur le plan de l'élément air (intellectuel), rester "immobile" demandera encore davantage de maitrise et parvenir à rester focaliser sans perdre son être sur le plan spirituel (feu) sera une gageure semblable à celle qui consiste à faire un rêve lucide ou à conserver en mémoire sans en perdre le moindre détail une intuition spirituelle.

Voilà pour la seconde partie ^^ !
avatar
Nurash

Messages : 712
Points : 768
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Lug le Jeu 8 Mar - 10:17

.
.

Voilà, après plus de dix ans de laborieux travail, je sais je ne suis pas rapide rapide, le livre est enfin terminé. Il s'appelle :

TRANSSUBSTANTIATION, ou la phénoménale épopée de la Conscience.

Il va vous réserver de très sérieuses surprises, et peut être même beaucoup plus...

En attendant de trouver un éditeur, qui veuille bien lui accorder une aimable attention, je vous en offre la primeur en téléchargement gratuit

https://temple-hermes-thoth.blogspot.fr/2018/03/ce-qui-nest-pas-donne-est-perdu.html

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1537
Points : 1608
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Raykenyas le Jeu 8 Mar - 10:22

Bonjour,
et merci infiniment mon Lug !

Raykenyas

Messages : 23
Points : 25
Date d'inscription : 07/06/2016
Localisation : Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Nurash le Jeu 8 Mar - 10:35

Rohh génial ! Merci beaucoup mon Lug !

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 712
Points : 768
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Scorpion le Jeu 8 Mar - 11:40

Merci infiniment mon Lug.. sunny  study  sunny

_________________
Tout vient de l'un.

Scorpion

Messages : 370
Points : 400
Date d'inscription : 04/07/2017
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Chris Al-kīmiyā le Jeu 8 Mar - 12:51

Un grand merci mon Lug cheers
avatar
Chris Al-kīmiyā

Messages : 90
Points : 114
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Kanzi le Jeu 8 Mar - 13:12

Tout simplement un très grand merci mon Lug !

_________________
Tout est Juste
avatar
Kanzi

Messages : 1207
Points : 1351
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Soÿ le Jeu 8 Mar - 13:21

Merci, vraiment, pour ce livre et pour tout le reste.

_________________
En libérant ceux qui nous entourent, nous nous libérons nous-mêmes
Transsubstantiation
avatar
Soÿ

Messages : 314
Points : 320
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Georgius le Jeu 8 Mar - 13:38

Si jamais tu ne trouves personne, tu peux toujours essayer Atramenta.net, mon Lug.

Tu auras 3 possibilités : le mettre en accès libre sur le site pour que la communauté le télécharge ; proposer un format numérique payant sur leur site ; ou travailler avec eux pour qu'ils réalisent la version papier.

Tu pourrais, par exemple, mettre tes trois premiers livres en accès libre sur leur plate-forme et proposer TRANSSUBSTANTIATION en format papier et numérique (payant, cette fois).

Bref, jette toujours un petit coup d’œil sur leur site, ça peut aider, si les autres recherches ne donnent rien.

A mon sens, vu le beau bébé que tu nous proposes, il me paraît indispensable de sortir une version papier, que nous pourrons mettre à l'abri dans notre bibliothèque personnelle.

P-S : Merci en tout cas. Je vais le mettre sur tablette et le lire dès ce soir.
avatar
Georgius

Messages : 495
Points : 499
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 25
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Vasanakshaya le Jeu 8 Mar - 15:30

Merci beaucoup mon Lug.

Tu nous illustres encore une fois le parfait exemple d'inspiration aussi bien quant au contenu de ce que tu nous offres, que par la démonstration de ce qu'est le service désintéressé de l'utilité commune.

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 378
Points : 388
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Nurash le Jeu 8 Mar - 16:00

Je ne sais pas si ça servira à grand-chose mon Lug,
mais page 4 la phrase "mais bien à ce que je considère légitimement comme un "maitre" " est répétée deux fois de suite, ce qui est peut-être une coquille.

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
avatar
Nurash

Messages : 712
Points : 768
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Kaladin le Jeu 8 Mar - 16:36

Merci infiniment mon Lug! Ce guide touristique sur la mémoire intemporelle de la conscience guidera le chercheur assidu vers sa maison d'origine! L'attraction qui nous garde vers le bas est forte mais la remontée sera d'autant plus grandiose qu'elle sera proportionnelle à l'effort. Je vais partager ce nouveau né (qui est plus sage et plus ancien que nous tous) avec ma maman. Smile cheers

Kaladin

Messages : 127
Points : 167
Date d'inscription : 18/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Lug le Jeu 8 Mar - 17:38

Georgius a écrit:Si jamais tu ne trouves personne, tu peux toujours essayer Atramenta.net, mon Lug.

Tu auras 3 possibilités : le mettre en accès libre sur le site pour que la communauté le télécharge ; proposer un format numérique payant sur leur site ; ou travailler avec eux pour qu'ils réalisent la version papier.

Tu pourrais, par exemple, mettre tes trois premiers livres en accès libre sur leur plate-forme et proposer TRANSSUBSTANTIATION en format papier et numérique (payant, cette fois).

Bref, jette toujours un petit coup d’œil sur leur site, ça peut aider, si les autres recherches ne donnent rien.

A mon sens, vu le beau bébé que tu nous proposes, il me paraît indispensable de sortir une version papier, que nous pourrons mettre à l'abri dans notre bibliothèque personnelle.

P-S : Merci en tout cas. Je vais le mettre sur tablette et le lire dès ce soir.

J'en prends note, mon Georgius, pour le cas ou... Wink

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1537
Points : 1608
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Lug le Jeu 8 Mar - 17:40

Nurash a écrit:Je ne sais pas si ça servira à grand-chose mon Lug,
mais page 4 la phrase "mais bien à ce que je considère légitimement comme un "maitre" " est répétée deux fois de suite, ce qui est peut-être une coquille.

Vu et corrigé sur l'original, mon Nurash.

On à beau avoir été plusieurs à le relire moult fois, y en a et y en aura encore des bugs...

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1537
Points : 1608
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Georgius le Jeu 8 Mar - 19:53

Coquille à la 2ème ligne de la page 333 : "pour savoir s'il s(agit de cupidité".

32ème ligne de la page 280 : "il fût dans l'impossibilité de pouvoir dessiner un Airbus.". L'accent circonflexe est de trop. Fut est un passé simple. On parle bien d'une certitude, donc pas de conditionnel 2ème forme ou de subjonctif.

L'avant-dernier paragraphe de la page 284 : "La Conscience ayant réussi à capté". Il faut toujours un infinitif quand la préposition à précède le verbe.

***

J'éditerai ce message si j'en vois d'autres.

Vu, merci Wink



Dernière édition par Georgius le Ven 9 Mar - 18:19, édité 15 fois
avatar
Georgius

Messages : 495
Points : 499
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 25
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par modeste le Jeu 8 Mar - 20:57

Coucou mon Lug,
merci pour cet ouvrage
avatar
modeste

Messages : 588
Points : 616
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prologue du livre sur lequel je besogne, qu'en pensez-vous ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum