Mouvement, Verbe et Lumière

Aller en bas

Mouvement, Verbe et Lumière Empty Mouvement, Verbe et Lumière

Message par Taranis le Ven 17 Nov - 15:12

Bonjour à tous Smile !

Lors de mes petites lectures et notamment celle de la grammaire Hébraïque reconstituée de Fabre d'Olivet, ce dernier nous explique que le langage passe par trois mode d'expression :

Le signe (geste) au moyen du mouvement
La parole au moyen de la voix
L'écriture au moyen de la Lumière

Mettant un peu de coté ce livre, mes lectures m'amènent vers Louis Lucas qui propose une vision de la matière comme étant l'antagonisme du Mouvement. Non pas donc le mouvement comme translation tel qu'il est considéré en physique actuelle, mais le Mouvement comme étant "l'action du souffle de dieu". Pour le simplifier avec le vocable que nous utilisons ici, le Mouvement est pensé en terme de "passage à l'existence d'un Principe" (je le vois comme une mise en mouvement du Zéro). La matière étant ce qui advient lorsque plusieurs Mouvement s'opposent, créant ainsi une certaine "immobilité" qui devient matière.

Dernièrement nous avons pu passer un peu de temps sur le fonctionnement de l'internet spirituel qui a pour sujet les photons/pensées.

Tiens tiens (et milou !) me dis-je, la grammaire universelle de Fabre d'Olivet est encore valide même pour les langages informatiques les plus récent tant elle est universelle, ces trois principes essentiels ne seraient-ils pas constitutifs d'une "modalité" de notre réalité ?

En effet dans la trinité nous avons le père, le fils et le Saint-Esprit. Je pense que nous pouvons voir le monde à travers une trinité plus "scientifique" qui serait : Lumière, Verbe, Mouvement.

Ces trois modalités permettent chacune la description de l'ensemble des phénomènes manifesté et s'expliquent l'une par l'autre, dans un tressage complexe et cabbalistique. je vous propose une petite description de l'idée que je m'en fait :

Lumière : la composante "essence" et pensée, l'archétype, ce qu'il y a de plus subtile dans une forme. L'aspect spirituel des choses, les voies de réalisation hermétiques et contemplatives en font partie. (notez que l'on peut voir la matière comme étant de la lumière "congelée")

Verbe : la substance qui constitue la matière de la forme, son état de conscience, la qualité et la quantitée des énergies qu'elle véhicule ainsi que sa capacité à communiquer, à transmettre une information, une caractéristique. (je pense par exemple à un acide qui possède la faculté de "communiquer" une part de ses propriétés à la matière environnante par son niveau d'énergie). les voies de réalisation comme le mantra yoga, l'expression dans les arts en général en font partie.

Mouvement : l'aspect forme et limitation, ce qui est représentatif des limites définies dans la matière et de l'équilibre des forces qui s'appliquent sur un véhicule donnée. L'équilibre des forces en question sera bien entendu relatif des aspects lumière et verbe qui feront partie des influences qui déterminent les caractéristiques de la forme. L'ensemble des pratiques martiales et physiques comme le hatha yoga participent à la compréhension de cet aspect de la réalité.

Par ces aspects, on peut définir un certain nombre de propriété qui peuvent être influencée à un niveau quantique.
La Lumière définit la qualité de la forme : la transmutation du plomb en or se fait par l'intermédiaire de la lumière.
Le Verbe définit la densité de la forme : en agissant sur cette modalité d'un objet on pourrait le rendre "transparent" (passer à travers un mur serait un exemple)
Le Mouvement définit l'aspect pondéré d'une forme : faire varier le poids d'un objet de sorte de le rendre plus lourd ou inversement le faire léviter.

Il me semble qu'il y a de nombreuses déclinaisons qui découle de ce postulat... Mais pour le moment : z'en pensez quoi ?
Taranis
Taranis

Messages : 1114
Points : 1192
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

Mouvement, Verbe et Lumière Empty Re: Mouvement, Verbe et Lumière

Message par Invité le Dim 19 Nov - 17:58

Que ton post est fort intéressant.

Ce que tu dis avec la lumière, le mouvement et le verbe me fait penser au peintre László Moholy-Nag.

Il utilisait la lumière comme facteur formel primaire, qui crée l'espace et le mouvement.

L'artiste incarne le verbe qui utilise la lumière et le mouvement.

Je sais que tout ça est très loin des choses qui nous intéressent. Mais je souhaitais partager cette évocation, pour t'encourager à travailler davantage.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mouvement, Verbe et Lumière Empty Re: Mouvement, Verbe et Lumière

Message par Taranis le Dim 19 Nov - 21:49

Merci pour tes encouragements mon Georgius ! Et merci pour ton post qui met bien en lumière (haha !) ce que je voulais dire quand au fait que ces trois modalités de la matières ne sont aucunement indépendantes mais liées les unes aux autres Wink !

L'artiste devient le vecteur de la lumière et réalise l'idéation (la lumière, l'intuition) par le mouvement.
Le danseur également, tout comme l'ouvrier ou l'homme de bien qui suit ses principes pour agir de son mieux Smile !

J'ajouterai encore que le mouvement en tant que représentation d'une idée peut avoir une portée assez formidable compte tenu du fait qu'il continue dans une oeuvre de communiquer un principe...

_________________
ou la foi est totale ou elle n'est pas.
Taranis
Taranis

Messages : 1114
Points : 1192
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

Mouvement, Verbe et Lumière Empty Re: Mouvement, Verbe et Lumière

Message par Taranis le Mer 27 Déc - 14:55

Déclinaison découlant de cette trinité :

La Lumière, le Verbe et le Mouvement ont pour déclinaison perceptive chez l'être humain :
La Vue, l'Ouïe et L'intuition (oui le rapport n'est pas évident pour cet aspect là, je vois l'intuition comme un Mouvement vers l'intériorité. Si nous considérons que la Conscience voyage dans le cours du temps, un mouvement dit "seriel" [organisé suivant une fréquence harmonique définie] tendra vers la réduction de l'entropie, ce qui est le propre des systèmes organiques vivants)

En fonction de ces affinités donc nous pouvons définir des règles particulières dans le cadre des thérapies en général :
Dans le cadre du corps physique : la lumière correspond à la vue et sera analogique au plan mental du monde physique. Par conséquent, nous aurons, face à l'exposition d'une couleur donnée un effet particulier sur le système nerveux. Une couleur particulière pourra ainsi être représentative du manque d'un harmonique particulier. l'expression " se mettre au vert" par exemple est représentative d'une fonction calmante et harmonisante par rapport au chakra du cœur (corps intellectuel).

Le Verbe correspond au son et correspond analogiquement à ce qui est liquide en général dans le corps, le sommet de la puissance et de la sophistication de ce système fluide étant à mon sens le système endocrinien. Les sons donc, en fonction de leurs divers harmoniques, doivent être capables d'aider à réguler une des glandes de ce système. L'effet de résonance étant maximal sur le plan astral du monde physique. On retrouve la formidable capacité du son à influencer les émotions.

Le Mouvement trouve sa contrepartie dans le geste ou, pour son application thérapeutique, le massage. la correspondance analogique sera en général ce qui est le plus dense, à savoir les muscles et les os. Il y aurais beaucoup à dire encore une fois sur les correspondances mais je me limite à des aspects généraux. Le massage, permettant d'enlever les tension rétablira un fonctionnement général du corps dans son aspect physique. Le but étant d'enlever un blocage où une stagnation afin de permettre au corps et par voie de conséquences, au Deva constructeur de la forme humaine, de rétablir une harmonie, un équilibre de la fonction sérielle (capacité de rétablir le fonctionnement global et structurel).
On peut également penser au mouvement, à l'exercice physique en général et plus particulièrement aux disciplines comme le yoga, le Chi-kung ou encore les arts-martiaux qui reposent généralement sur un alignement structurel osseux. Il est amusant de noter d'ailleurs que les os en général sont piezzo-electrique et sont donc capable de générer des courants capables d'influencer le fonctionnement du système nerveux. cette notion de mouvement correspond au plan physique du monde physique.

Venons-en maintenant aux aspect plus indirects :

Le système nerveux, par l'état de tension ou de repos exerce une influence sur le système endocrine. Le fait d'être constamment en état de stress par exemple stimule le système nerveux sympathique tendant vers l'épuisement des glandes surrénales.  L'intensité, la force nerveuse d'un individu jouera via l'effet piezzo-electrique sur les os. Les os longs ayant la capacité de générer les globules rouges dans la moelle et les os court étant plutôt associés à la production de globules blanc. On peut donc faire un liens relatif entre la force du système nerveux et la qualité du sang ainsi que l'état des défenses immunitaires. La sagesse populaire conseille fort justement de "ne pas se faire de mauvais sang" en cessant de penser à certaines choses.

Le système endocrine pourra permettre ou non l'expression d'une bonne force nerveuse. La déprime ou la fatigue peuvent être associé à un dérèglement de la glande tyroïde par exemple. Ce même système endocrine, par sa capacité à influencer la manière de métaboliser les nutriments aura une influence sur les muscles et par voie de conséquence, sur les os par l'intermédiaire de la posture. Ainsi en état de stress les nutriments mal métabolisés viendront empoisonner le corps en général.

Le corps physique par sa posture viendra influencer à la fois le système endocrine par le biais de la posture et la quantité de force nerveuse par le biais de l'exercice physique et des contraintes et pressions s'exerçant sur les os. Trop d'exercice épuisant finalement le système nerveux et pas assez d'exercice l'encroûte.

La force nerveuse fait donc le liens entre le corps spirituel et le corps physique.
La "force" hormonale fait le liens entre le corps spirituel et le corps intellectuel.
La posture fait le liens entre le corps intellectuel et le corps physique. (un homme droit.)

Dans l'idéal on pourra donc envisager soit la forme de thérapie la mieux adaptée soit combiner ces trois formes.
Cette description est un peu linéaire effectivement mais se conçoit plus comme un cycle de diverses rétroactions.
Taranis
Taranis

Messages : 1114
Points : 1192
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

Mouvement, Verbe et Lumière Empty Re: Mouvement, Verbe et Lumière

Message par Taranis le Mar 2 Jan - 11:38

Si le corps physique  trouve dans le hara, le dan-tien ou le chakra sacré sa contrepartie analogique, il me semble que dans le cadre du corps intellectuel le centre analogue à ce est le chakra cardiaque..

Là ou l'énergie dominante pour le corps physique est le Mouvement, le Verbe sera l'harmonique ayant le plus d'affinité avec le corps intellectuel.

La lumière possède un rapport analogique avec la pensée. Les processus logiques d'idéation et de réflexion seront justement liés à l'activité électrique du cerveau physique. Cette activité donnera lieu à une augmentation du flux électrique qui se répercutera sur l'ensemble du corps physique suivant les principes déjà énoncés. La visualisation d'un symbole pourra créer un rapport analogique avec un Principe qui lui-même n'est pas une forme intellectuelle.

La notion de Verbe se retrouvera particulièrement dans le cadre de l'activité émotionnelle. L'activité du corps intellectuel se fera majoritairement par l'usage de la parole. Ainsi nous statuons la plupart de nos remarques sous forme de monologues internes et, dans le cadre de la société actuelle, la plupart de nos réflexions causales se manifesterons sous formes de paroles. "Que vont penser les gens de moi ?" "Que vais-je devenir si je n'ai plus de travail ?" "Je prendrai bien une part de gâteau pour me récompenser".

Le mouvement dans le cadre du corps intellectuel sera relatif à ce que l'on pourrait appeler le "transport de l'âme". Transport que l'on peut éprouver pour une passion, une obsession, une colère ou par la subtilité d'un concept ou d'une pensée. Ce qui est intéressant avec cette modalité énergétique est qu'elle définit de manière assez claire le point focal de la conscience par l'intermédiaire du ressentit. Ainsi nous sentons avoir le "cœur léger" quand nous sommes en harmonie avec l'ordre souverain des choses alors que nous nous sentons "plombés" par une vision peu juste et vicieuse des choses.

Dans le cadre de l'application à la thérapie, cette modalité est particulièrement importante car c'est le corps intellectuel qui est généralement le point focal des personnes cherchant à changer pour aller mieux.

Ainsi une problématique de vie peut avoir à sa source un ou plusieurs schémas comportementaux tirés d'incarnations précédentes, ces schémas se manifesteront donc sous la forme de rakshasa ou golems au niveau du corps spirituel. Ainsi pour prendre conscience de leur présence et pouvoir communiquer avec eux, on peut user de la visualisation.

La Visualisation est l'élément permettant la mise en relation entre le corps spirituel et le corps intellectuel. On constate d'ailleurs que durant la nuit, notre âme ou notre subconscient communique avec nous par le biai d'image en majorité et plus rarement de paroles ou de sensation tactiles. Identifier ainsi un mode comportemental ou un schéma par le biai de la visualisation permet de comprendre la nature de l'influence en tant que telle. On pourra bien entendu user du symbolisme et de l'analogie des couleures pour tenter une interprétation. Toujours est-il que donner une forme visuelle à une influence spirituelle est un premier pas pour dialoguer avec cette dernière.

Le langage, dialogue ou mise en mot est l'élément permettant la communication entre l'aspect intellectuel et physique des choses. Ainsi que je le disai plus haut, la plupart de nos fonctionnements de nature causale prennent la forme d'un monologue interne. Il est intéressant de noter qu'il est rare que le corps spirituel utilise des mots car ces derniers sont l'apanage d'un contexte incarnationnel particulier. Le corps physique comprend également ce langage dans la mesure où notre expression est toujours circonstancielle. "Bon appétit !" est généralement suivi de l'ingurgitation de nourriture "ta gueule !" d'une baigne etc... Nous pouvons nous addresser à notre corps par des injonctions positives comme "détend-toi..." associé à une intention douce dans ce cadre ce qui produira un effet dans ce sens.
Dans un sens opposé, le corps peut nous renseigner sur nos conditionnements et le contenu de notre subconscients. Les mots qui ne sont pas formulés deviennent des maux. On peut alors poser des questions à notre physiologie et les réponses viendront de manière tout à fait claire si nous les laissons émerger.

Dans le cadre intellectuel, le Mouvement sera peçu comme une perception énergétique, le fait que quelque-chose change dans notre corps intellectuel. Un mouvement d'énergie vers le haut du corps nous amène à une perception dont on retrouve l'origine alors que le mouvement inverse sera la mise en place et la concrétisation d'une pensée, avec toutes les déclinaisons subtiles possibles. Ce mouvement pourra également s'exprimer en terme de chaud et de froid, en terme de plaisir ou de douleur. Ces perceptions font le liens entre la modalité spirituelle et physique. Ainsi une blessure dans une vie précédente ayant donné lieu à un golem peut tout à fait se manifester et être toujours perceptible dans une incarnation actuelle si les circonstances qui l'ont vu naître étaient particulièrement traumatiques.

D'une manière générale la guérison interviens toujours par l'alignement de ces trois modalités : la Lumière, le Verbe, le Mouvement dans les corps spirituels, intellectuels et physiques et ces modifications peuvent être amenés par la visualisation, le langage et le ressenti énergétique.
Taranis
Taranis

Messages : 1114
Points : 1192
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

Mouvement, Verbe et Lumière Empty Re: Mouvement, Verbe et Lumière

Message par Taranis le Ven 5 Jan - 16:05

La lumière me semble être la tendance générale du corps spirituel. le centre le plus représentatif de ce corps est le troisième œil avec sa capacité de perceptions des Principes et des Vertus.

La lumière est donc la substance la plus proche du corps spirituel, pour moi cette lumière représente la Volonté d'être, celle qui manifeste les Puissances en contingence pour les amener à des Puissances d'être. Ces puissances d'être se manifestant par des tonalités vibratoire sous la forme de courant protéiforme, il est très difficile de les percevoir dans leur globalité et de les décrire de manière exhaustive dans leur déclinaisons matérielles. On peut ainsi avoir des représentations visuelles d'une trinité (blanc / gris / noir ?). On peut également avoir une représentation d'un quaternaire avec les quatre éléments ( rouge / jaune / bleu / marron ?) ou encore d'un septénaire avec les 7 couleurs de l'arc-en-ciel. Je pense qu'en eux-même les Nombres Sacrés n'ont pas de forme ou de couleurs, qu'ils ne sont que pure abstractions, mais que nous pouvons percevoir les courrants d'énergie qui en découlent. La faculté de Claivoyance permet ainsi de manière analogique de percevoir des archétypes (les dieux) des fonctions de Nombres sacrés (couleurs & fractales) ou encore des Consciences sur-humaine (élémentaires, Anges, etc...)

Au niveau du corps spirituel, la perception du Verbe définit la perception de diverses formes de Conscience en termes Logoïques. Ainsi nous pouvons avoir une perception de l'aspect Conscience d'un Nombre sacré par une ou plusieurs notes harmoniques. La faculté associée à cette perception est la Clairaudience, elle permet d'avoir une perception de la nature unique de la Conscience dans des spectres de vibrations divers. Ainsi on peut contacter la Conscience d'un mantra donné, déterminer en terme de vibration la "musique" d'une sphère d'influence particulière (une planète par exemple). Ce qui est contacté ici n'étant pas le Principe ou l'archétype en lui-même mais plutôt la Conscience chargé de sa manifestation. Bien évidemment les perceptions de la Conscience seront analogique à son propre niveau de développement car seul le semblable connait le semblable, et à supposer qu'une Conscience puisse contacter le même Logos deux fois dans sa vie, elle devrait suivant ses progrès "entendre" ou "percevoir" quelque-chose de différent.

Reste enfin le Mouvement en tant que tel qui doit se concevoir en tant qu'expansion (évolution) ou contraction (involution) de la Conscience. Nous sommes sur une perception proche de celle de l'intuition et on pourrait voir cette dernière comme étant le Mouvement permettant de se rapprocher de l'ordre souverain des choses. Encore une fois ces perceptions seront concomitantes au Verbe (définissant un Logos particulier) et à la Lumière définissant un Principe ou un Archétype duquel on peut se rapprocher.

Ainsi le périple ou la progression de la Conscience peut être définie en terme de Lumière, de Verbe et de Mouvement. La Conscience peut volontairement choisir un domaine d'activité particulier vers lequel elle souhaite se diriger en alignant les harmoniques de sortes à créer des rituels qui seront véritablement vivant, ou alors elle peut faire en sorte de servir et tâcher de comprendre l'archétype qu'elle sers par l'intermédiaire des lois analogiques et des Connaissances qu'elle aura su intégrer.

Pour faire une dernière analogie je pense que l'on pourrait déterminer
La lumière / La vue :
Sur le plan physique : La matière, la forme, les contours, la limite extérieure.
Sur le plan astral : la couleur, la substance, la sphère d'influence.
Sur le plan mental : l'archétype, L'essence, l'abstraction, le Principe, le noyau.

Le Verbe / L'ouie (XVI haha !). (L'entendement ?)
Sur le plan Physique : le son, la note, la vibration, le sens parlant.
Sur le plan astral : la parole, la perception, le sens signifiant.
Sur le plan mental : Le concept par le biai de la télépathie le sens cachant.

Le Mouvement :
Sur le plan physique : la sensation tactile, le bien-être ou la douleur.
Sur le plan astral : la perception fluide du corps éthérique, le plaisir ou la souffrance, la stagnation ou le déplacement.
Sur le plan mental : Le "sens" vers lequel on se dirige, l'intuition, l'union ou la désunion, l'évolution ou l'involution, l'élévation ou la descente.
Taranis
Taranis

Messages : 1114
Points : 1192
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

Mouvement, Verbe et Lumière Empty Re: Mouvement, Verbe et Lumière

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum