La réflexion d'enerlibr

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par enerlibr le Sam 7 Oct - 22:25

Mon dernier message de hier a été effacé, et pas par moi ! C'est très moche mon Lug,
Je sais quelqu'un qui pourrait confirmer mais ne le cite pas pour ne pas le mettre en difficulté.
Je ne commente même pas tant j'en ai la nausée.


_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 159
Points : 171
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Georgius le Dim 8 Oct - 0:41

Je confirme : il était encore là vers 6h00. Je pensais que tu l'avais supprimé en début de matinée.

Pourquoi avez-vous supprimé son message ?


Dernière édition par Georgius le Dim 8 Oct - 0:52, édité 1 fois

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 111
Points : 117
Date d'inscription : 16/07/2017
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par enerlibr le Dim 8 Oct - 0:51

La conscience est le plus exact synonyme de Dieu or de Dieu nous ne pouvons rien dire, sauf le qualifier superfétatoirement
- on parle de théologie apophatique ou négative, comment la créature pourrait-elle définir le Créateur en termes positifs ?
Des textes sublimes se trouvent sur ce site, c'est fabuleux !
Souvent je m'y plonge avec une délectation sans mélange, alors que l'écriture est toujours un orgasme
brisé par la torture de sentir la quintessence de la vérité me fuir comme une poignée de sable dans la main.
Ces textes, de valeur inégales selon la lecture individuelle que chacun en fait, pourraient très bien se suffire,
et je continue à me poser la question de savoir si en discuter peut être utile. Probablement oui pour certains
mais honnêtement, certains logions de l'Evangile selon Thomas, par exemple,  sont tellement riches
que je n'imagine pas pouvoir trouver les mots pour en parler sauf à dire des banalités.
Enoch identifie la sagesse au silence des lèvres, je ne suis donc pas plus sage que ceux qui se sentent agressés.
La clé de tout ceci est l'identité, ce pur poison, sans cesse brandi et revendiqué comme un droit.
La conscience aussi est fuyante, ceci est confirmé par la  mécanique quantique - voir l'expérience de la double fente,
dont la traduction gnostique signifie l'impossibilité de matérialiser la pensée de Dieu - en l'occurrence un photon
dont la nature intrinsèque est ondulatoire.
C'est la volonté de voir le monde, la conscience qu'on en a, qui le fait exister, c'est pourquoi on parle de simulation.
Ce monde, le réel manifesté, est une simulation dans la mesure où la conscience ne peut appréhender une Conscience supérieure
à elle et sans laquelle paradoxalement elle ne pourrait en avoir conscience.
Cette dernière phrase est plutôt vaseuse, vous voyez bien que définir l'indéfinissable frise le ridicule.
Penser la conscience est dérisoire, la définir, illusoire.
Je suis un grand naïf par mon illusion de croire que la dérision sera reçue comme ce qu'elle est : dérisoire.
J'admets qu'il doit être déconcertant de lire quelqu'un qui fait sans cesse des coq-à-l'âne.
En fait, il s'agit d'un louvoiement face à un vent contraire, contraire aux tergiversations reléguant la connaissance absolue au statut de mythe.
L'âne braie son ignorance, le coq  en claironne la fierté perché sur un tas de fumier.

La conscience de la conscience est inversement proportionnelle à la conscience de son identité, ces deux consciences se fuient comme l'eau, l'huile.
"En matière de bois on parle de stère", disait R. Devos, d'où la langue de bois qui dit ce qu'on a envie d'entendre.
La conscience est une science qu'on porte en soi (cum / con). L'homme est sa conscience, sans conscience il n'est pas homme.
Faire parler sa conscience, c'est parler de soi, de la conscience qu'on a de soi la pensant.
Miroir, mon beau miroir, dis-moi ...

Votre mission Jim, si vous l'acceptez, sera de conquérir le monde en l'éradiquant de tous les ineptes.
Ce message s'auto-détruira dans 5 secondes. Very Happy

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 159
Points : 171
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Danil* le Dim 8 Oct - 5:09

Georgius a écrit:Je confirme : il était encore là vers 6h00. Je pensais que tu l'avais supprimé en début de matinée.

Pourquoi avez-vous supprimé son message ?

affraid

mais où il est ? où il est passé ???

chaque fois qu'y a un bon petit elixir intemporel qui semble s'approcher de la table , hop ... il disparaît !

non mais à l'eau .... quoi !... quelle lavasse , il est passé où ce pur jus de fruit de l'arbre de la connaissance ?

...et je fais quoi , maintenant , avec ma coupe sans dragon ?


Quoi qui dit ? ... c'est pas le sujet ? çà pête dans tous les coins !
ha oui ta raison ! faut aérer un peu cet air messe , mais bon , inspiration où pas , que René sente un peu des pieds (et vu tout ce qu'il a parcouru, çà pourrait être bien pire...) , mais de là à en faire un bouc ou l'émissaire de ce présent si hautement déglingué , je dis NON , NON et NON... petit patapon ...c'est la faute à Macron... wouaoh ! bouffon ...plus radieux , tu meurs !

donc un peu "Comme" tout le monde (l'ordinaire donc!) , y a de la fatigue qui se fait ressentir...et comme la masse critique de la connerie a dépassé son sommet prévisible , mon petit doigt me dit " soyez assuré que par équivalence contraire " , radieux où lumignons , quelque part Lug à raison !  va falloir y mettre les mains ( même si je sais plus trop où ? car avec une couverture à 2 ou 3 % çà fait quand même un peu string tout çà ...)

De toute façon , comme il est plus que probable qu'entre le prochain Beaujolais nouveau et la prochaine nouvelle mousse de la st Patrick , le millésime galactique soit quelque peu bouleversé , alors que dire de ceux qui croient dur comme fer que tout ce qui fût le sera à nouveau ?
ben...oui , mais juste qu'ayant plein de raisons de n'avoir jamais eu tord jusque là , peut être bien que le mixe temporel intemporel change un peu de proportion et donc côté perception et conscience s'ouvrant à des canaux plus ou moins directs , bonjour les expérimentations inédites , d'ailleurs on refait pas le monde , y a des types de connaissances que pas moyen de faire autrement , et quand çà vous tombe dessus ! ... ben ma p'tite fillote , que russe tique ou pas , comme y a déjà eu par chez nous les grenouilles et les météores , pt'êtes bien qu'çà va vaille le coup d'ouvrir bien grands les mirettes ( ...et que les dimensions les plus fraternelles soient avec nous ! )

plein du meilleur pour tous sunny

BisouX flower flower flower

Danil*

_________________
...interragir sans point fixe ni levier , en anneau de pensée , offre à la joie comme une danse d"amour...
avatar
Danil*

Messages : 27
Points : 25
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 67
Localisation : Languedoc Roussillon Occitanie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Lug le Dim 8 Oct - 10:45

enerlibr a écrit:Mon dernier message de hier a été effacé, et pas par moi ! C'est très moche mon Lug,
Je sais quelqu'un qui pourrait confirmer mais ne le cite pas pour ne pas le mettre en difficulté.
Je ne commente même pas tant j'en ai la nausée.

Tu es fort mal placé pour jouer les arbitres des élégances, les pères nobles, ni même les victimes mon enrlibr. Un vieux dicton dit : charbonnier est maître chez lui, ce à quoi je rajoute que l’hôte que je suis n’a pas l’obligation de supporter que l’un de ses invités vienne lui limiter sa liberté d’expression en le traitant de «bavard», chez lui...

Je n’attends pas de considération et de gratitude de ta part, ni de personne comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, mais qu’un faquin qui n’a jamais apporté comme contribution à la présente utilité commune que des critiques sournoises et élucubrations de sophiste, que contrairement à beaucoup je ne considère pas comme l’expression de la moindre culture, je trouve que ça manque singulièrement de savoir-vivre et savoir être, forme insolente d’ingratitude avec laquelle je n'entends pas avoir la moindre complaisance.

Alors, mon cher camarade, puisque ma petite leçon à froisser tes vanités et susceptibilités égotiques en diable, voilà qui devrait te permettre de prendre conscience, si tu en possèdes une once, de l’incongruité de venir tenter de limiter la liberté d’expression à celui qui généreusement te l’accorde en ces lieux.

Tu peux continuer  à jouer le petit télégraphiste de la pensée des autres, puisque tu sembles ne pas en avoir beaucoup, ou à venir publier tes inepties qui me rappellent celles du philosophe de pacotille - je veux parler de BHL, dont j’ai pu constaté, en lisant certains de ses livres, qu’il était plein d’un savoir (ne pas confondre avec la culture) si mal assimilé qu’il le régurgitait sous forme d’un épouvantable et nauséabond verbiage creux mal digéré -, et si tu as parfaitement le droit d’essayer de contester le bien-fondé de mes propos, en tentant de produire des idées qui leurs soient supérieures, ce qui ne t’es encore jamais arrivé sur mes forums, je te dispense à l’avenir de tes formules perfides ayant pour objectif de vouloir limité ma liberté d’expression.

En cas de récidive, de ce manque de respect et de courtoisie élémentaire, je ne supprimerais pas un de tes messages pour faire la démonstration réussie de ta présomption, mais ton inscription à mes forums.

C’est marrant comme ceux qui font subir aux autres leurs turpitudes ne supportent pas d’en recevoir les légitimes retours de bâton.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1203
Points : 1266
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Invité le Dim 8 Oct - 11:15

Lug a écrit:
Yan Poplu a écrit:Lug, deux questions si vous me le permettez :

1. Pourquoi n'avez vous pas tenu compte, dans votre démarche de dons, du vieil adage égyptien si souvent cité sur vos forums ? et qui est :

''A donner sans mérite on cultive paresse et ingratitude''

Et puis, vous trouvez que vos ''enfants gâtés'' sont trop ingrats, en attendant de leur part de la gratitude, notamment en faisant rayonner régulièrement et avec endurance, comme vous le faites depuis tant d'années, les enseignements de la Science Sacrée que vous transmettez, alors:

2. Est-ce que votre service est si complètement désintéressé si il y a une attente (gratitude), aussi minime soit elle, en retour du service rendu ?

Qui te dit, mon Yan Poplu, que je n’ai pas tenu compte de cet axiome de sagesse ancestrale ?

Ceux qui me suivent depuis longtemps te diront que j’ai souvent retenu, voir supprimer, nombre de mes écrits qui dépassaient par trop les mérites et les capacités d’absorption des bénéficiaires.

Si je devais donner un aperçu de ce que cela représente de mes petits travaux, je dirais que je n’ai pu en donner que de 2 à 3%. Et c’est toujours un peu désespérant d’avoir tant de richesses et de ne pouvoir en partager ici si peu, car chaque fois que j’ai tenté de passer outre la règle de bonne conduite de l’axiome que tu prends en référence, j’ai été confronté, sur nos forums,  à de violentes manifestations de rejet et de contestation, comme si trop de trop tuait le trop.

Quant à supposer, tout à fait gratuitement,  que je puisse attendre la moindre gratitude de qui que ce soit, c’est vraiment manquer de discernement même pas subtil, mon Yan Poplu. Je t’invite à juger l’arbre à ses fruits et les individus à leurs ouvrages. Les miens sont tous sur internet gratuitement à la disposition de qui souhaite s’en saisir... Je ne t’ai jamais rien demandé en échange de ce que tu es venu chercher ici, j’espère que tu pourras en témoigner très loyalement, même pas la gratitude. Ceci étant il ne faudrait pas oublier trop vite que la main qui donne est toujours au-dessus de la main qui reçoit, et que ne serait-ce que par courtoisie et élémentaire civilité de bon aloi, cela mérite au moins le même respect et la même considération que ceux que l'on accorde à ceux qui se contentent que de recevoir sans jamais rien donner qui puisse servir l'utilité commune.

Mais ne pas attendre de gratitude est une chose, mon cher camarade, et être responsable d’entretenir ce vice spirituellement monstrueux qu’est l’ingratitude en est une autre. De là où je me tiens, celui qui encourage et incite, par un comportement qu’il soit volontaire ou non, à la pratique de ce type de vice, est tout aussi responsable karmiquement, si ce n’est plus, que celui qui le commet.

D’autant qu’il te sera peut-être facile de comprendre, qu’il faut être un peu maso ou imbécile, ou les deux, pour essayer de nourrir celui ou ceux qui ne cherchent qu’à mordre la main qui leur tend généreusement cette nourriture.

Et je suis tout ce que tu voudras bien croire, y compris un imbécile, mais certainement pas maso. J’ai par ailleurs d’autres occupations beaucoup plus conformes au Dharma.

Alors, mon cher ami, avant de juger de la pureté de mon comportement altruiste, as-tu toi-même des lettres de créance à produire ( un passé qui pourrait démontrer que tu as fait nettement mieux que moi) et qui te donneraient autorité à pouvoir te faire juge ?

Qui te dit, mon Yan Poplu, que je n’ai pas tenu compte de cet axiome de sagesse ancestrale ?


Vous avez tout à fait raison Lug, personne ne me le dit ? Si ce n'est qu'après vous avoir lu, ma petite voix intérieure m'a soufflé un amalgame de ces termes :'' « Dépêchez-vous de mettre un peu plus les mains dans le cambouis, car il me tarde de fermer la boutique »'', '' « je vous invite à prendre le relais »'', '' «  dans cet exercice relativement très ingrat »'', '' « aux profits d’enfants gâtés»''.

Vous serez peut être d'accord avec moi pour dire que les points forts de votre message offrent matière à faire des déductions et permettez moi de vous dire comment j'en suis arrivé à vous poser ces questions :

Je n'ai pu lire nulle part sur vos forums que vous aviez l'intention de les fermer à une date ou un moment déterminé. Cette intention soudaine, que vous avez manifesté à plusieurs reprise récemment et semblant être pressante, m'a emmené à penser que pour pouvoir en arriver là et de manière inattendue, c'est que quelque chose ne correspondait pas ou plus à vos attentes. Comme vous avez mentionné les mots ''ingrat'' et ''gâté'', j'en ai déduis, fallacieusement, que c'était la chose ne correspondant pas à celles-ci (attentes).

D'où mes deux questions vous incitant à éventuellement réévaluer votre don en fonction des mérites de chacun, et vos attentes par rapport à celui-ci (don) pour ne pas être déçu, comme vous me sembliez l'être. Sentant la coupure électrique imminente, mon but était de permettre à tout le monde de continuer l'aventure.

Je m'excuse donc, Lug, pour avoir trop rapidement fait de mauvaises connexions et mis en doute votre façon de procéder, et si cela vous est apparu comme un jugement, mon intention était tout autre, surtout que je n'ai aucunes accréditations pour pouvoir le faire (vous juger).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Nurash le Dim 8 Oct - 11:49

Je souhaite faire un petit bilan relatif à ce que ce topic m'a apporté.

1) La sincérité du coeur dans l'expression de ses propos permet d'être intègre vis-à-vis de ses propres échecs. Cela permet, je pense, une progression plus rapide dans la mesure où en terme de Conscience on ne se perd plus dans les projections et le paraître, cela permet de rectifier ses erreurs.

2) Je pensais sincèrement que ma pensée était juste lorsque je me disais qu'il s'agit de prendre ce qu'il y a de bon chez quelqu'un et de laisser passer le reste comme si ça n'avait pas été dit. En réalité cette approche est un manque de Force et de Justice (ou un excès de tempérance et de prudence) , qui reflète en miroir une pensée présente dans mon corpus : celle que mon expression n'a pas de portée et de conséquences, une forme d'humiliation subie que j'ai gardé dans mon corpus par paresse et manque d'application du principe qui veut que l'on juge un arbre à ses fruits.
Par conséquent mon travail à présent est de débusquer toutes les déclinaisons de cette pensée et d'apprendre à affirmer mon existence ainsi que mon opinion, ce qui doit me permettre à terme d'acceder réellement à la Connaissance et pas juste à des savoirs mal digérés.

3) Ce n'est pas parce que l'on ne perçoit pas sa propre ingratitude qu'elle n'existe pas. C'est d'ailleurs pourquoi on peut considérer que l'ignorance est un péché. L'ignorance engendre un manque de discernement et par conséquent de Justice. Si la Force se développe par la volonté, la Justice passe par la Connaissance. La Tempérance est la recherche de l'unité dans le binaire et la Prudence une mise à l'épreuve de la constance et du caractère intemporel d'une pensée.

4) La maturité intellectuelle n'est pas uniquement relative à l'acquisition de savoirs, elle se trouve également dans le contrôle de ses émotions, dans le caractère compréhensible de son expression, dans l'application des règles élémentaires du savoir-vivre et dans le fait de pouvoir être "disponible" ou "réceptif" à une personne, une situation, une oeuvre etc...

Seul le temps permettra de juger la validité de mes dires et la sincérité de mon repentir, je présente mes excuses à Lug, le gardien des lieux pour l'ingratitude dont j'ai fait preuve, eût-elle était involontaire, cela ne l'excuse en rien.

Désolé aussi mon Enerlib, car par ma paresse je t'ai encouragé au vice, et sans doute ai-je précipiter ta chute, chose que je fais bien trop souvent sur nos fora pour pouvoir me réclamer de la plus élémentaire innocuité... Ce qui m'amène d'ailleurs à me questionner sur le bienfondé de ma présence en ces lieux... Je vais faire une introspection quand à mes motivations réelles d'être ici et je pressens qu'il y a sans doute énormément de volonté de paraître, ce qui est sans doute la raison pour laquelle je ne parviens pas à stabiliser mes états de Conscience et que je me prend sans cesse les pieds dans le tapis.

Bien fraternellement,

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Lug le Dim 8 Oct - 12:36

.
.

Lorsque l’on extrait, avec autant de justesse et de subtilité, les enseignements des expériences, bonnes comme mauvaises, d’une mise en pratique, on rend indirectement hommage à celui ou ceux qui l’on rendu possible, mon Nurash.

Et si tes excuses t’honorent par leur sincérité rédemptrice, elles n’étaient nullement nécessaires, pour ce qui me concerne.

Puisque tu as tiré une richesse certaine de l’expérience vécue, pourquoi voudrais-tu t’en priver pour je ne sais qu’elle remise en question du bien-fondé de cette pratique ?

L’échec n’est qu’une des étapes sur le long chemin qui mène à la réussite de la réalisation optimum de son propre dessein, mon Nurash, il doit être uniquement considéré sous l'angle le plus positif...

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1203
Points : 1266
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Danil* le Dim 8 Oct - 17:53

Danil* a écrit:
Georgius a écrit:Je confirme : il était encore là vers 6h00. Je pensais que tu l'avais supprimé en début de matinée.

Pourquoi avez-vous supprimé son message ?

affraid

mais où il est ? où il est passé ???

chaque fois qu'y a un bon petit elixir intemporel qui semble s'approcher de la table , hop ... il disparaît !

non mais à l'eau .... quoi !... quelle lavasse , il est passé où ce pur jus de fruit de l'arbre de la connaissance ?

...et je fais quoi , maintenant , avec ma coupe sans dragon ?


Quoi qui dit ? ... c'est pas le sujet ? çà pête dans tous les coins !
ha oui ta raison ! faut aérer un peu cet air messe , mais bon , inspiration où pas , que René sente un peu des pieds (et vu tout ce qu'il a parcouru, çà pourrait être bien pire...) , mais de là à en faire un bouc ou l'émissaire de ce présent si hautement déglingué , je dis NON , NON et NON... petit patapon ...c'est la faute à Macron... wouaoh ! bouffon ...plus radieux , tu meurs !

donc un peu "Comme" tout le monde (l'ordinaire donc!) , y a de la fatigue qui se fait ressentir...et comme la masse critique de la connerie a dépassé son sommet prévisible , mon petit doigt me dit " soyez assuré que par équivalence contraire " , radieux où lumignons , quelque part Lug à raison !  va falloir y mettre les mains ( même si je sais plus trop où ? car avec une couverture à 2 ou 3 % çà fait quand même un peu string tout çà ...)

De toute façon , comme il est plus que probable qu'entre le prochain Beaujolais nouveau et la prochaine nouvelle mousse de la st Patrick , le millésime galactique soit quelque peu bouleversé , alors que dire de ceux qui croient dur comme fer que tout ce qui fût le sera à nouveau ?
ben...oui , mais juste qu'ayant plein de raisons de n'avoir jamais eu tord jusque là , peut être bien que le mixe temporel intemporel change un peu de proportion et donc côté perception et conscience s'ouvrant à des canaux plus ou moins directs , bonjour les expérimentations inédites , d'ailleurs on refait pas le monde , y a des types de connaissances que pas moyen de faire autrement , et quand çà vous tombe dessus ! ... ben ma p'tite fillote , que russe tique ou pas , comme y a déjà eu par chez nous les grenouilles et les météores , pt'êtes bien qu'çà va vaille le coup d'ouvrir bien grands les mirettes ( ...et que les dimensions les plus fraternelles soient avec nous ! )

plein du meilleur pour tous sunny

BisouX flower flower flower

Danil*





Post : préparer les verres et les seaux ! king

(en comptant 6 semaines pour que les gros se règlent leurs comptes et 26 semaines pour que se retapent les affamés on est grosso-modo
vers l'équinoxe du printemps avec plein de boulot , mais aussi avec une nouvelle conscience pas piquée des vers côté radieux !)



http://operationdisclosure.blogspot.fr/

en robot çà dit çà :

RV/INTELLIGENCE ALERTE - 7 octobre 2017


TOUT EST FAIT. lol!  ( pas mal ! comme entrée roboïdenglischsphère ! , c'est pas si loin de "TOUT EST VRAI" , sphère est donc un verbe!)


C'EST DÉJÀ PLUS DE LA CABALE ET ILS LE SAVENT. ILS SONT JUSTE ESSAYER DE CAUSER AUTANT DE MAL QUE POSSIBLE PENDANT QU'ILS LE PEUVENT ENCORE.


À LA CABALE, C'EST TRÈS SIMPLE. RENDRE ET DE NOUS ÉPARGNER LE TEMPS OU LE VISAGE IMMINENTE UNIVERSELLE DE PUNITION. DE VOTRE CHOIX.


USN ONT DÉJÀ ÉTÉ DISTRIBUÉS PARTOUT PRÊT À REMPLACER LE dollar À LA NOTIFICATION d'UN MOMENT.


RENO (LES PERSONNES EN CHARGE DE LIBÉRER LES FONDS) EST JUSTE EN ATTENTE SUR LE ALLER DE L'AVANT DE LA PART DES ANCIENS.


UNE FOIS RENO REÇOIT LA ALLER DE L'AVANT, L'USN SERA ACTIVÉ. UNE FOIS L'USN EST ACTIVÉ, DUNFORD DONNE L'ORDRE. UNE FOIS DUNFORD DONNE L'ORDRE, LA CABALE A OFFICIELLEMENT CESSÉ D'EXISTER. Échec et MAT.


LE 800#'s SERONT ENSUITE LIBÉRÉS ET les NOMINATIONS SERONT FAITES POUR LE JOUR SUIVANT.


TOUS LES DÉTENTEURS DE MONNAIE À TRAVERS LE MONDE SERA PRIVÉ DE CHANGE À LA DATE DE RACHAT ET DES CENTRES DE BANQUES À TRAVERS DES 800# RENDEZ-VOUS.


Des MILLIONS DE MILLIARDAIRES, TRILLIARDAIRES, ET QUADRILLIONAIRS SOUDAINEMENT APPARAÎTRE DANS un délai d'UN MOIS de TEMPS, JUSTE COMME ça.


GESARA EST ADOPTÉ.

LA RECONSTRUCTION DE NOTRE TERRE COMMENCE.

LE PREMIER CONTACT EST FAIT.

L'ARGENT FINIT PAR PHASES.

NOUS PRENDRE POUR DES STARS. flower

( moi y en a tous vous sphère maxi bizzzz ! ) I love you
Danil*

_________________
...interragir sans point fixe ni levier , en anneau de pensée , offre à la joie comme une danse d"amour...
avatar
Danil*

Messages : 27
Points : 25
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 67
Localisation : Languedoc Roussillon Occitanie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par enerlibr le Dim 8 Oct - 22:57

Stoïque, je poursuis ma route. Que chacun en fasse autant selon son inclination du moment.
Ma caverne d'alibaba est sur 4shared. "La guerre céleste" est payante en français mais gratuite en anglais.
L'univers est certes mental mais aussi peuplé d'être très variés. En prendre conscience est salutaire.

"Bond en  avant capital majeur dans le domaine de la Conscience”, selon un critique.
4shared.com/web/preview/pdf/6XbJCL-Nce

Ceci n'est que la confirmation des révélations d'Hermès, qui parle de voyager en évitant le piège des angles.

Extrait des "15 tablettes de Toth" (Hermès) :

"Dans une très lointaine époque avant l'Atlantide, il y avait des hommes qui exploraient les ténèbres et qui utilisèrent la magie noire
pour invoquer des êtres qui habitent dans les grandes profondeurs que nous avons en dessous.
À cause de ces invocations, ces êtres parvinrent à la surface et arrivèrent dans cette époque.
Auparavant ils étaient des entités sans forme qui vibraient à un niveau invisible pour les hommes.

C'est grâce au sang des hommes et à travers eux qu'ils purent arriver dans notre monde.
C’est alors que vinrent des maîtres habiles qui réussirent à les refouler dans leur royaume obscur.
Mais certaines de ces entités réussirent à se cacher dans des espaces et des dimensions inconnus des hommes.
Elles vécurent à l'époque de l'Atlantide sous la forme d'ombres qui de temps en temps apparaissaient aux hommes.
Elles purent s'installer parmi les hommes à cause de sacrifices humains où le sang était répandu
Elles purent prendre la forme des hommes mais seulement en apparence. Lorsque leur déguisement était enlevé elles avaient des têtes de serpent.

Elles réussirent à s'infiltrer dans les lieux de rassemblement des hommes en prenant leur forme.
Par la suite elles réussirent à exterminer les chefs des royaumes, à prendre leur forme et à dominer le peuple.
A partir du royaume des ombres elles voulaient détruire les hommes et prendre leur place.
Leur stratagème était très habile, seule la magie pouvait les démasquer. Certaines invocations sonores permettaient de voir leur vrai visage.
Mais heureusement il y avait de grands Mages capables de neutraliser le voile qui masquait leur face de serpent et de les refouler dans leur domaine.

Ces maîtres enseignèrent à l'homme les mots et les incantations que seuls les hommes pouvaient prononcer.
C'est ainsi qu'ils purent démasquer les serpents et les éloigner des hommes.
Mais soyez vigilants, les serpents sont toujours vivants, à certaines époques une porte peut s'ouvrir dans la dimension où ils habitent. Invisibles,
ils peuvent se déplacer dans certains lieux où des rituels ont été accomplis et si les temps sont propices ils pourront prendre la forme de l'homme.
Ils peuvent être invoqués par le maître qui connaît le blanc et le noir, mais seul le maître blanc peut les contrôler et les déjouer lorsqu'ils habitent un corps.
C'est pourquoi je te conjure d’éviter le royaume des ombres, sinon le mal va sûrement apparaître."

Je me suis permis de citer Hermès ici pour insister sur le fait de ne pas rejeter d'autres sources. Si elles corroborent, la certitude s'accroît,
si elle ne corroborent pas, c'est ici que les Athéniens s'atteignirent, que les Perses se percèrent et que les romains s'empoignèrent,
tous attendant le verdict du juge implacable, écartant d'une moue dédaigneuse tout discours non orthodoxe,
Ce juge n'est pas qui on croit mais l'âme qui, avant d'être pesée, pèse elle-même le poids des mots et rejette le choc des faux tons.

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 159
Points : 171
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par enerlibr le Sam 21 Oct - 1:51

Créons l'homme à notre image, dit Dieu goguenard à l'idée que l'incongruité de ces quelques mots
ne troublerait aucunement la créature béate d'admiration devant ce prodige.
Voyant le désarroi de sa créature qui, déjà estourbie par le tour pendable d'avoir été subrepticement jetée là,
se gratte le crane devant l'apparente bizarrerie de  la cohabitation de son verbe unique créateur
et d'êtres issus de son infinie division,
induit dans un mimétisme pour sa production la plus aboutie, il vit sa barbe parsemée d'étoiles s'émanciper de son éternelle séité
pour s'ébrouer dans un orgasme jovial aussi tôt renommé sursaut gamma par les mêmes hallucinés par ce pluriel majestatif
N'étaient l'empathie envers ses créatures ne le connaissant ni d'Eve ni d'Adam et son désir de leur laisser
user librement de leur discernement, sans doute leur aurait-il signifié l'incohérence de faire voisiner en une seule expression
une alliance ancienne et une nouvelle, insistant sur la distinction vitale entre l'espace et le temps, ce dernier en l'occurrence étant nul.

Selon que l'on considère l'espace, "Lui-les-dieux" est le grand mamamouch des dieux, ces derniers faisant le boulot.
Il n'est question que de la matière, l'homme n'a pas d'âme, il est esclave. - Formation
Selon que l'on considère le temps, "Lui-les-dieux" est Dieu oeuvrant pour ses créatures par le biais des dieux, en liberté surveillée.
La matière est habitée par l'esprit de Dieu, l'homme a une âme, il est libre. - Information
Etre libre c'est connaître, le pouvoir est dans l'information. Punir l'accès à cette information est la suprême insulte des dieux
qui, des millénaires avant Freud, transfèrent la honte de leur chute sur les hommes qui n'y entravent que dalle.
Qui peut expliquer pourquoi Enoch voit les anges déchus qui connurent les filles des hommes, relégués dans des lieux de honte ?
Sans ces anges, dieux (ou extraterrestres, eh oui) nous en serions toujours à grimper aux arbres.
Sans eux, nulle connaissance possible qui puisse sortir l'homme de l'animalité.
Ainsi quand Jésus dit :
""Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la Loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.
En effet, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre n’auront pas disparu, pas une seule lettre ni un seul trait de lettre
ne disparaîtra de la loi avant ce que tout ne soit arrivé."

Il faut en conclure qu'il n'est pas Dieu mais accomplit un dessein dont il n'est qu'un metteur en scène parmi d'autres,
que les tribulations de Moïse, Abraham et autres sont le résultat des prérogatives d''usurpateurs esclavagistes
émancipés de l'esprit de Dieu.
Pour être reçu, l'esprit  se comprime dans la matière, il est une condensation de la lumière.
Ce faisant il induit automatiquement une force opposée qui essaie de s'échapper de la forme
dans laquelle il est comprimé, donnant ainsi naissance au mouvement et au temps.

On pourrait en conclure que tout est écrit. Je n'ai jamais admis cette  anthropomorphisme, Dieu est dans l'improvisation absolue.
L'improvisation est la caractéristique du génie au contraire du diable qui calcule tout
ou de la frénésie compulsive et computationnelle des humains.
Einstein se trompe : Dieu joue aux dés mais ils sont pipés par lui et il l'ignore. Seule la créature a conscience d'elle-même,
l'expression "un génie qui s'ignore" est un pléonasme, tant au niveau humain que divin.
Dieu est immergé dans son génie et en émerge, il ne peut se définir lui-même
et ne peut avoir conscience de lui qu'à travers ses créatures.
Dès qu'un certain niveau de conscience est atteint, la bulle d'univers qui contient ce quota de conscience éclate
et une autre prend sa place. Ainsi va le monde qui s'émonde de l'immonde, ainsi reparaît son joyau cristallin, miroir de Dieu ...

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 159
Points : 171
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par enerlibr le Lun 23 Oct - 23:51

Lilbudha a écrit:
Nurash a écrit:Hum je comprend ce que tu veux dire mon Domino... Il doit y avoir une manière plus juste de dire la chose... Dans ma tête j'opposais l'intérêt propre (personnel) à l'intérêt commun. Du coup agir sous le coup de l'émotion c'est agir uniquement pour soi ce qui referme énormément les possibles (on se désynchronise des autres systèmes)...
Ca te sembles plus juste si on dit " agir sous le coup de l'émotion c'est agir uniquement dans le but de satisfaire le besoin (nécessité) du moment" ?
Mon Nurash, l'intérêt commun ne s'oppose pas à l'intérêt personnel, puisque ce dernier est contenu dans le premier. Ainsi celui qui agit uniquement pour sa pomme, au détriment du groupe, agit finalement contre lui-même, sans qu'il s'en aperçoive pour cause de vision étriquée et ego-centrée.

Concernant la nouvelle formulation, il me semble qu'il faille prendre en compte le fait que ce besoin puisse être superflu et non du domaine de la nécessité.
Jeter aux orties à la fois l'intellect raisonneur et l'émotion ne laisse plus subsister que l'intuition, semble-t-il.
Mais d'une part l'intuition a besoin, pour être transmissible à autrui, d'être traduite en mots via l'intellect,
de l'autre, les émotions sans lesquelles nous serions des zombies sont des proto-pensées,
des fulgurances souvent non dénuées de symbolisme qui assaillent l'esprit par leur prégnance.
Ni émotions ni symboles ne calculent leur projet en tirant des plans sur une comète imprévisible. Penser, est-ce calculer ?
Toute émotion n'est jamais que la conséquence d'un conditionnement préalable de la pensée, reflet de l'être tel qu'en lui-même.
Rejeter une émotion, c'est se renier, comme si elle nous trahissait, trahissait une absolue immaturité - envers soi ou l'autre.
Or c'est exactement le contraire qui se passe quand on éprouve une émotion, on est dans le relatif,
celle-ci fige en un instant tout ce qui a préalablement permis qu'elle puisse se manifester.
"Agir sous le coup de l'émotion" ne devrait pas avoir cette connotation péjorative, sauf lors de réactions épidermiques
comme celle du sanguin qui  flanque une torgnole à l'impudent qui le traite de tous les noms d'oiseaux.
La musique, cette mathématique divine, comment la qualifier sinon d'émotion ?
Je viens d'écouter le concerto de Rachmaninoff N°2, op.18, pour la X ième fois : ce concerto est une sorte de catalyseur,
il induit systématiquement une kyrielle de pensées trop fugaces pour être saisies au vol,
mais n'est-ce pas aussi le cas lors de la lecture d'un texte ésotérique, le livre d'Enoch, par exemple ?
Si "émotion" signifie "mouvoir hors", ce concept peut très bien s'accommoder de celui d'évolution.
Nous nous mouvons hors de notre individualité pour rencontre celle de l'autre, ou hors de notre ego vers ce qui le sublime.
Avant d'être une énergie, l'amour est une émotion. Qu'elle soit égotique ne change rien à la cruelle réalité de l'homo sapiens.
Comme le chantait J. Brell : il faut bien que le corps exulte. ... Et l'âme s'en exaltera.

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 159
Points : 171
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Domino le Mar 24 Oct - 9:31

Enerlibr a écrit:"Agir sous le coup de l'émotion" ne devrait pas avoir cette connotation péjorative, sauf lors de réactions épidermiques
comme celle du sanguin qui  flanque une torgnole à l'impudent qui le traite de tous les noms d'oiseaux.
De mon point de vue mon Enerlibr ton exemple relève plus de l'instinct que de l'émotion. Celui dont les instincts le pousse à flanquer une raclée à son voisin peut trouver dans les émotions positives une évolution.
En revanche agir sous le coup d'une émotion quelle qu'elle soit suppose une emprise et donc un asservissement.
De plus le sujet ne traite pas de l'amour mais de L' Amour, et du filtre que constitue le premier ne permettant pas de recevoir correctement (ou pas du tout)l'autre. (abordé dans le début de ce topic).
D'autre part je ne crois pas que quelqu'un ait jeté aux orties les émotions ou l'intellect raisonneur.
Tous les travaux effectués ici et qui abordent le sens cachant signifiant et parlant nous montrent au contraire qu'il n'y a pas de rejet mais que chacun ne peut pas être mis au même niveau.
avatar
Domino

Messages : 952
Points : 1044
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par enerlibr le Mar 24 Oct - 12:31

J'entends bien mon Domino mais il est bien rare qu'une idée quelque peu complexe
ne puisse être appréhendée différemment suivant l'angle d'incidence de la lumière que l'on y projette.
Je ne dis pas ça pour avoir raison contre toi, effectivement dans l'exemple de la raclée,
l'instinct saute aux yeux comme une insulte à l'intelligence, et ce pour la raison basique
que l'instinct est inné tandis l'émotion relève plus de l'acquis, quoiqu'il y ait des émotions instinctives.
Quand tu dis :
Domino a écrit:En revanche agir sous le coup d'une émotion quelle qu'elle soit suppose une emprise et donc un asservissement.
J'applaudirais (car j'en ai très envie) si seulement je pouvais trouver un cas de figure
soit dans la vie bêtement quotidienne soit dans le monde des idées qui puisse illustrer ce grand principe de l'émotion reine,
fée maléfique qui jette un sort sur tout ce qu'elle touche.
Décréter ex cathedra que l'émotion, c'est moche, pouah !, c'est tomber dans un purisme
à la mode des cathares qui opposent un esprit mauvais à un Dieu parfait, le Principe bon.
C'est oublier que le mal est issu de ce que  Dieu propose à l'homme comme seul moyen de connaître le connaître.
L'émotion n'est un principe mauvais que si elle n'est pas dépassée par des sens plus nobles,
elle n'asservit pas, elle sert de faire valoir à la pensée qui sans elle est une pensée déconnectée du vivant.

Dieu, étant infini et parfait, se suffit à lui-même. il peut se passer d'aimer une créature et d'être aimé par elle.
La raison de son acte d'amour créateur relève du mystère.
Yesse, aimons Dieu, décrétons-nous agence de notation et collons-lui un A, ça ne mange pas de pain.
Il n'y a pas plus de raison d'aimer Dieu que d'aimer les épinards,
d'ailleurs il est très possible de voir Dieu dans des épinards comme d'ailleurs dans une femme
qui dans son principe est pure réceptivité.
Or il est rigoureusement impossible d'être réceptif sans être préalablement ému par tout ce que cette réceptivité rend possible.
Rig Veda a écrit:Enfermé dans le vide, le devenant, l'Un prit alors naissance par le pouvoir de la chaleur.
D'abord se développa le désir qui fut le premier germe de la pensée.
Cherchant avec réflexion en leurs âmes, les sages trouvèrent dans le non-être,
le lien de l'Etre
Sens cachant signifiant et parlant battent en retraite devant l' assaut de cette représentation typiquement humaine.
Dans cette citation, l'émotion se lit comme le nez au milieu de la figure.
Est-elle divine ou humaine ? Humaine parce qu'elle y introduit le temps qui n'a rien à y faire.
Divine parce que l'émotion est ce qui meut Dieu hors de lui-même. L'émotion est une pensée nulle,
et dans ce sens il est stupide de penser par ses émotions. Ouf, j'ai quand même réussi à être d'accord avec toi  Smile
L'émotion est le néant d'où émerge Dieu ou la pensée qui le conçoit, c.à.d. lui-même.
Elle précède la pensée, l'accompagne et s'efface, vaincue.
Le néant synonyme de vide est bien plus que ce qui reste quand on a tout enlevé.
L'émotion est chaleur, la pensée fige, c'est pourquoi l'univers est en expansion.
L'univers mental fuit la pensée qui le crée à son image et ne s'émeut pas de son mystère.
Distinguer l'amour de l'Amour, et gloser sur la subtile distinction entre les deux est une coquetterie de grenouille de bénitier
car du dernier nous ne pouvons rien dire sauf nous en émouvoir.
Je vois Dieu dans les yeux de ma femme, dans son désir changeant comme un feu follet,
à l'image des fluctuations quantiques du vide, riches de tous les possibles que seule l'émotion fait naître.
Domino a écrit:D'autre part je ne crois pas que quelqu'un ait jeté aux orties les émotions ou l'intellect raisonneur.
Pardon, je ne vais pas chercher des poux mais je serais curieux de noter toutes les occurrences, elles seraient légions.

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 159
Points : 171
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Domino le Mar 24 Oct - 13:16

Mon enerlibr il est difficile de te répondre sans rentrer dans des polémiques sans queues ni tête et alourdir cet espace. Je ne rivaliserai pas devant ton intellect que je reconnais bien plus développé que le mien. « L'émotion est une pensée nulle », « l'émotion est le néant d'où émerge Dieu », puis « l'émotion précède la pensée », tout cela a sans doute un sens pour toi, ça n'en a pas pour moi désolé. Ça ne me parle pas.
avatar
Domino

Messages : 952
Points : 1044
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Lilbudha le Mar 24 Oct - 13:35

Pardon, je veux surtout pas chercher des poux moi non plus, mais il est dommage de constater que malgré tes années d'ancienneté tu ne sais toujours pas lire entre les lignes l'enerlibr.

On parle de ne pas se faire asservir ni par ses émotions, ni par son intellect raisonneur. On dit aussi que si l'on veut être en mesure de percevoir les effluves subtiles de l'intuition, il vaut mieux pouvoir se dégager du pouvoir magnétique de l'émotion et de l'intellect raisonneur. On dit qu'il est pas très malin, si l'on veut percevoir ce qu'il se passe sur le plan spirituel, de rester cantonné au plan astral ou émotico/intellectuel.

Cette manie qu'a la Conscience à circonscrire ce qu'elle pourrait percevoir à sa forme d'identification sont des entraves lui interdisant l'identification à ce qui dépasse cette forme, comme sa nature dévique par exemple.

Mais de ton propre aveu, rien ne sert de parler de Conscience, de Dieu, d'Amour, donc la discussion est morte-née. Et, très sincèrement, c'est à se demander ce que tu fais encore ici.

En espérant, si d'aventure tu voulais répondre, que l'essentiel de ton message ne se résume pas à : "Lug est un puriste qui conjecture sur ce qu'il n'est pas possible de conjecturer (les coquetteries), moi je sais comment qu'il faut faire : écoutez-moi."

On t'a même laissé faire ta pub mais là tu pousses le bouchon un peu loin quand même et c'est fatiguant à la longue.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 658
Points : 680
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par enerlibr le Mar 24 Oct - 23:24

Mon Domino, ces citations de moi me mettent mal à l'aise.
Du coup en  relisant mon texte crié haut et fort, je ne suis pas sûr que mon intellect  prétendument développé en ressorte grandi.
Si je ne suis pas compris, la raison en est le tourment de ne pouvoir traduire ma pensée
qui sans doute ne devrait pas dépasser le stade d'un timide murmure plaintif.
Les évènement mondiaux vont se précipiter, les temps ne seront plus aux joutes verbales mais à la fusion des âmes.

Nous avons  un besoin vital de repères communs aptes à nous cimenter
et à nous renforcer individuellement et collectivement, et je ne vois à cet effet
que la pensée, le langage et les faits qui en découlent.
Chacun s'exprime "d'où il se tient" comme dirait Lug, le problème est là,
chacun voit midi à sa porte alors qu'il s'agit du même soleil.
J'écris un sujet quasiment d'un jet, dans une sorte d'état second et passe plus de temps
à vérifier syntaxe et orthographe plutôt que le fond, tant je suis persuadé que
la première impression est toujours la bonne, ce qui n'est pas une règle infaillible
car à force de m'étendre en long et en large sur un thème précis, je risque de tourner en rond
et de revenir sur mes pas en effaçant mes traces.
Les fictions mentales, y comprises les miennes,  adoptées comme des croyances sont le premier obstacle
à ce langage universel auquel j'aspire.
Elles représentent aussi le premier obstacle au bonheur et à la satisfaction.
Tout écrit est le reflet d'un mal être qu'on cherche à exorciser.
la foi du charbonnier vérifie le rasoir d'Ockham  qui est retour aux sources, j'en suis loin.
Nous en sommes à une phase où nous devons évoluer ou périr.
Si nous devons évoluer, cela nécessitera une transformation de notre relation avec la pensée et les croyances.
"les hypothèses suffisantes les plus simples sont les plus vraisemblables" dit Ockham

"Le mystère éternel, ni tu le connais, ni moi.
Cette énigme, ni tu la connais, ni moi.
Quand le rideau se lèvera, tu verras
Que nous ne savions rien, ni toi ni moi."

Omar KHÀYYÀM, poète persan du XI siècle

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 159
Points : 171
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par modeste le Mer 25 Oct - 7:56

Hé bien te voilà enfin dans de bonnes dispositions mon Enerlibr.
Si tu avais adopté cette ligne d'énergie dés le début ,
sans doute te serais tu épargné les désagréments que tu as connu.

je me permet donc de te souhaiter, en cette occurrence, la bien venue...
avatar
modeste

Messages : 558
Points : 588
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Domino le Mer 25 Oct - 11:34

Mon Enerlibr, Notre Lug nous a répété mille fois si ce n'est plus que l'intelligence n'est pas une vertu.
Quel que soit "le lieu" où tu te tiens, l'agitation (émotion? Smile ) dans tes propos antérieurs est perceptible même pour une petite conscience comme la mienne parce que l'agitation je connais ! Very Happy Je te souhaite très sincèrement de retrouver la sérénité
avatar
Domino

Messages : 952
Points : 1044
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les tribulations d'enerlibr bis

Message par enerlibr le Mer 25 Oct - 12:52

Mon Domino, qualifier sa conscience de "petite" n'est possible que par l'intelligence qui se pose en juge.
La sagesse des anciens répète qu'être juge et partie est illicite, et aucune fausse modestie ne te tirera de ce mauvais pas.
Il est déjà pratiquement impossible de donner une définition de l'intelligence
qui ne réduise pas un de ses aspects à rien au profit d'un autre.
Tout ce qui se dit sur ce forum est le fait de l'intelligence, non ? Si tu as trouvé le code source de la conscience, j'achète,
ou plutôt non, ça doit être un logiciel libre de droits, non ? Libre signifie vierge,
la conscience est vierge de toute interprétation, ce serait altérer le code,  en ternir l'éclat.
Le langage induit une réaction objectivable par l'électroencéphalogramme,
mais qu'il s'agisse des potentiels évoqués bien trop grossiers pour être lisibles ou de la conscience au contraire bien trop subtile,
il faut admettre que tout le tragique de la vie humaine est dans l'aporie de faire s'exprimer l'ineffable.
Je suis d'accord : si l'intelligence n'est pas une perversion, elle est au moins une inversion,
l'évolution devient involution, alors on s'empare du dernier rempart, la conscience : facile, elle ne répond jamais.

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 159
Points : 171
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Domino le Mer 25 Oct - 13:34

enerlibr a écrit:Mon Domino, qualifier sa conscience de "petite" n'est possible que par l'intelligence qui se pose en juge.
La sagesse des anciens répète qu'être juge et partie est illicite, et aucune fausse modestie ne te tirera de ce mauvais pas.
Il est déjà pratiquement impossible de donner une définition de l'intelligence
qui ne réduise pas un de ses aspects à rien au profit d'un autre.
Tout ce qui se dit sur ce forum est le fait de l'intelligence, non ? Si tu as trouvé le code source de la conscience, j'achète,
ou plutôt non, ça doit être un logiciel libre de droits, non ? Libre signifie vierge,
la conscience est vierge de toute interprétation, ce serait altérer le code, en ternir l'éclat.
Le langage induit une réaction objectivable par l'électroencéphalogramme,
mais qu'il s'agisse des potentiels évoqués bien trop grossiers pour être lisibles ou de la conscience au contraire bien trop subtile,
il faut admettre que tout le tragique de la vie humaine est dans l'aporie de faire s'exprimer l'ineffable.
Je suis d'accord : si l'intelligence n'est pas une perversion, elle est au moins une inversion,
l'évolution devient involution, alors on s'empare du dernier rempart, la conscience : facile, elle ne répond jamais.
Je te réponds ici mon enerlib, non pas parce que je veux te cantonner dans ce coin mais parce que notre conversation n'a plus rien à voir avec le sujet de départ. L'intelligence n'est pas une vertu car il y a autant d'intelligence dans le bien que dans le mal. Je parlais de l'intelligence en tant que faculté mon enerlibr.
Il n'y a pas de fausse modestie, peut-être une erreur de langage: mon champs de conscience est extrêmement étroit et réduit à mon identification de forme si tu préfères, c'est ce que j'expérimente tout en sachant que ce moi est illusoire. Suis-je plus clair?
avatar
Domino

Messages : 952
Points : 1044
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Lilbudha le Mer 25 Oct - 14:11

"Chassez la naturel, et il revient au galop"

J'ai déplacé les réflexions, toujours aussi hors sujet, d'enerlibr, dans le sujet qui lui est approprié.

Vous pourrez continuer ici pour ne pas polluer les autres sujets.

En ce qui te concerne mon enerlibr, tant que tu continueras à déballer tes quatre vérités sans envisager la moindre contradiction et en t'imaginant qu'elles font autorité, tu n'es pas susceptible d'avancer. Si tant est que tu en éprouves la sincère volonté, ce dont je doute très fortement vu tes années d'ancienneté et le nombre de fois que notre Lug t'a repris sans que tu admettes qu'il puisse y avoir un fond de vérité, stoïque comme tu dis. L'humilité c'est pas ton fort.

Je terminerai en te répondant rapidement sur le fait que d'une part, la plupart des sujets ici sont le fruit, non de l'intelligence, mais de la sagesse, qui est la fusion de l'intelligence et de la Volonté de bien : La quintessence de l'intelligence.

Et que ce qui a de tragique dans la vie humaine, c'est pas tant de tenter de comprendre ce qui nous dépasse. C'est de se limiter à croire qu'il est impossible d'échanger sereinement sur ce que nous sommes, et/ou d'accéder à ce qui nous dépasse, et de se gaver de cette croyance limitée et limitante. Que ce soit ton choix, je l'entends et le respecte, mais que tu veuilles l'imposer à d'autres avec les mêmes arguments, à peine pertinents, qui se répètent en boucle, ça, non.

Si tu t'estimes légitime au point d'enseigner tes petites conclusions sur l'impossibilité humaine et que tu te cherches des disciples pour leur enseigner la vanité de leurs efforts à comprendre le divin, cherche ailleurs.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 658
Points : 680
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par enerlibr le Mer 25 Oct - 22:46

Domino a écrit:
enerlibr a écrit:Mon Domino, qualifier sa conscience de "petite" n'est possible que par l'intelligence qui se pose en juge.
La sagesse des anciens répète qu'être juge et partie est illicite, et aucune fausse modestie ne te tirera de ce mauvais pas.
Il est déjà pratiquement impossible de donner une définition de l'intelligence
qui ne réduise pas un de ses aspects à rien au profit d'un autre.
Tout ce qui se dit sur ce forum est le fait de l'intelligence, non ? Si tu as trouvé le code source de la conscience, j'achète,
ou plutôt non, ça doit être un logiciel libre de droits, non ? Libre signifie vierge,
la conscience est vierge de toute interprétation, ce serait altérer le code,  en ternir l'éclat.
Le langage induit une réaction objectivable par l'électroencéphalogramme,
mais qu'il s'agisse des potentiels évoqués bien trop grossiers pour être lisibles ou de la conscience au contraire bien trop subtile,
il faut admettre que tout le tragique de la vie humaine est dans l'aporie de faire s'exprimer l'ineffable.
Je suis d'accord : si l'intelligence n'est pas une perversion, elle est au moins une inversion,
l'évolution devient involution, alors on s'empare du dernier rempart, la conscience : facile, elle ne répond jamais.
Je te réponds ici mon enerlib, non pas parce que je veux te cantonner dans ce coin mais parce que notre conversation n'a plus rien à voir avec le sujet de départ. L'intelligence n'est pas une vertu car il y a autant d'intelligence dans le bien que dans le mal. Je parlais de l'intelligence en tant que faculté mon enerlibr.
Il n'y a pas de fausse modestie, peut-être une erreur de langage: mon champs de conscience est extrêmement étroit et réduit à mon identification de forme si tu préfères, c'est ce que j'expérimente tout en sachant que ce moi est illusoire. Suis-je plus clair?
Tout à fait mon Domino, pour la simple raison que nous sommes en quête de la même chose.
Tu n'es pas obligé de me croire, tu peux même imaginer que mon seul but est d'épater la galerie,
mais il y a belle lurette que je suspecte la modestie d'être une fausse amie dès que  l'ego s'en empare.
Il y a aussi bien longtemps que je me suis noyé dans la pensée de Maître Eckhart, là il s'agit de pauvreté,
et de comprendre tout ce que ce terme implique.
Mais il y a loin de la coupe aux lèvres, si tu es aussi assoiffé que moi, je ne peux te dire comment et que boire
ni toi ne peux me le dire.
De la pauvreté en esprit

Rien n'a changé depuis Platon et les sophistes, c'est toujours la même irréductible opposition.
Le logos platonicien signifie que quelque chose qui lui est extérieur pré-existe à la discussion ou l’action.
La conception sophiste du discours, au contraire, est le signe que rien n’existe avant la parole :
c’est le discours qui produit la réalité, la seule que l’homme puisse appréhender.
Le projet de Platon est de débarrasser le champ du logos de la parole séductrice et manipulatrice des sophistes,
parole qui ne serait que simulacre et tromperie —et non expression de l’Etre.

Socrate veut toujours définir les conditions préalables à l’action alors que les sophistes n’existent qu’à travers elle.
Nous sommes tous des sophistes, et moi le premier.
Il est très cocasse de constater que dévaloriser mes écrits, et moi à travers eux,
c'est ipso facto s'admettre les mêmes caractéristiques "philosophiques" que celles qu'on cherche à réduire.
Les sophistes montrent que la connaissance de l’homme n’est pas le fruit du monde des Idées platoniciennes,
mais bien résultat et condition en même temps de la démocratie.
Celle-ci repose sur le compréhension de l’Autre et sur une mutuelle capacité d’écoute.

Wikipedia a écrit:Un sophisme est une argumentation à la logique fallacieuse.
C'est un raisonnement qui cherche à paraître rigoureux mais qui n'est en réalité pas valide
au sens de la logique (quand bien même sa conclusion serait pourtant la « vraie »).

Nous sommes tous des sophistes car nous confondons le Logos avec la logique.
En réalité, ce qui se passe ici, c'est que inconsciemment on veut suivre Platon alors que c'est impossible,
Kant distingue bien le phénomène du noumène mais dit qu'il est inaccessible, au contraire de Husserl :

Husserl a écrit: le noumène n'est effleurable qu'aux confins de l'intelligence, lorsque l'agitation des mots et des concepts cesse,
lorsque l'intelligence à l'état pur n'est qu'intuition silencieuse, ou lorsque les mots ne sont plus des mots
et alors toute tentative d’accéder au monde nouménal relève davantage de la poésie et de l’art.
Le noumène est la réalité intemporelle, indéfinissable. Telle qu'elle est, on peut au mieux la percevoir,
sans jamais pouvoir la décrire avec des mots ou la cerner à l'aide de concepts.

Proche du noumène, la "chose en soi"  (Kant) est un concept pensable mais par l'usage de ce concept,
rien de son essence n'est vraiment connu. La chose en soi est ce que l'intuition sensible ne peut atteindre.
La conscience est ce qui me connaît. L'être étant avant tout conscience, la question est :
L'être peut-il connaître ce par quoi il connaît ?

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 159
Points : 171
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Domino le Jeu 26 Oct - 9:32

Mon enerlibr, loin de moi l'idée de te rabaisser, ce que tu me dis ne manque pas d'intérêt mais ressemble trop à un cours de philo scolaire susceptible de m'égarer un peu plus dans les méandres de mon intellect et je ne veux pas y consacrer du temps. Je préfère reprendre les travaux collectifs en cours.
avatar
Domino

Messages : 952
Points : 1044
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par enerlibr le Jeu 26 Oct - 10:46

Domino a écrit:Mon enerlibr, loin de moi l'idée de te rabaisser, ce que tu me dis ne manque pas d'intérêt mais ressemble trop à un cours de philo scolaire susceptible de m'égarer un peu plus dans les méandres de mon intellect et je ne veux pas y consacrer du temps. Je préfère reprendre les travaux collectifs en cours.
D'acord mon Domino, mais juste une question :
Pourquoi le terme "conscience" est-il du genre féminin et non épicène (neutre)
comme l'inconscient, ce mal aimé ?
S'obstiner à posséder sa conscience, qui est pure réceptivité, pour lui extorquer ses secrets est typique de l'attitude mâle,
aussi grave que l'écriture inclusive qui devient actuellement l'obsession   d'un féminisme à outrance.
La conscience est dans l'inconscient, mais comme l'inconscient, disqualifié par l'arrogance de Freud,
donne mauvaise conscience, on le féminise.
A contrario, le rêve, si on en parle, est disqualifié en rêveries, du genre féminin.
Il y a une conscience, un champ qui se déplace à travers tout. Il se produit en nous et en tant que nous,
on retrouve là "le champ et le connaisseur du champ" (Baghavad Gita)
Au réveil, on se rend compte que tout ce rêve était soi.
Parler de la conscience, c'est se remémorer un rêve dont la clé ne se trouve pas chez d'autres rêveurs
mais dans la Conscience qui les rêve toutes, ou si tu veux, dans les annales akashiques.

Ne me répond pas, j'apprécie ta constance.

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 159
Points : 171
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum