La réflexion d'enerlibr

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La réflexion d'enerlibr

Message par enerlibr le Ven 29 Sep - 0:29

Je constate que Lilbudha, à propos de la conscience, dit le contraire de Georgius, relativement à la subjectivité sans qu'aucun des énoncés ne me satisfasse.
Le terme "conscience" est évoqué à tout propos, et je suis incapable d'en extraire une quelconque définition.
Je ne doute pas, pour le constater chaque jour,  que vous excelliez dans cet art, mais comme il est dit dans Wikipedia :

" Si ces propositions de définition font de la conscience une expérience prégnante pour tout être humain, elle n’en reste pas moins,
comme le souligne par exemple André Comte-Sponville « l’un des mots les plus difficiles à définir ».
Cette difficulté se heurte en effet à la problématique d’une conscience tentant de s’auto-définir. En effet, la possibilité qu’aurait la faculté
de se discerner elle-même ne fait pas consensus, et connaît même des détracteurs dans des courants de pensée fort éloignés.
Ainsi les bouddhistes formulent l’adage selon lequel « un couteau ne peut se couper lui-même », tandis qu’Auguste Comte assure que personne
« ne peut [...] se mettre à la fenêtre pour se regarder passer dans la rue »."]
Dans le meilleurs des cas, gloser à l'infini sur cet insaisissable concept est un préliminaire facilitant le passage au-delà du miroir, du seuil (limen)
mais sincèrement, est-ce que vous y croyez ? Pourquoi mettre une majuscule ? Si "Conscience" = "Dieu" alors il n'y a rien à en dire,
sinon aucun artifice littéraire ne fera s'exprimer ce qui sommeille dans les tréfonds de chacun(e).
Et puis, ce forum est de haute tenue mais justement il est à mon sens trop élitiste, il ne prêche que pour les convaincus,
et fait fuir les béotiens ignares et autres profanes qui pourtant sont aussi nombreux que les membres.
Je m'exprime en tant que fou du roi : il y a certaines vérités qui ne peuvent pas êtres tues.
Ainsi par exemple, Grigori Grabovoi, un être d'exception, quasiment un Christ moderne, comme lui  insiste constamment sur l'interconnexion des êtres :

Il dit : « Le devoir de tous les hommes est de développer leur conscience.
Si un seul n’est pas capable de le faire, alors le système devient instable. Tout dans l’Univers comporte de l’information.
On peut la prendre et la modifier dans un sens positif.
Alors l’Univers changera vers le meilleur. Mais les hommes ne savent pas comment utiliser l’information, comment la regarder.
La clé de la compréhension, de la compréhension de tout ce qui se trouve dans l’Univers et dans le corps physique de l’homme
et comment tout cela interagit, se trouve à l’intérieur de la conscience.
La Grandeur et la diversité de l’Univers et de ses espaces commencent dans la conscience.
L’homme doit simplement créer et édifier.
Ce n’est pas facile de choisir la Voie. Ce n’est pas facile d’amener sa conscience jusqu’à l’Énergie d’un Esprit pur
et de percevoir les connaissances au niveau de l’Âme.
Encore plus difficile est de percevoir le Tout et d’en prendre réellement conscience. Mais ceci est le Chemin, la Voie du Salut pour tous.»


... Et encore, je ne parle pas de John Hagelin, encore plus bavard que mon Lug, il vous sort le mot "consciousness" une fois par minute.

Bon, si avec ça je ne suis pas viré, c'est que la "conscience" n'est pas un vain mot. Very Happy

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 159
Points : 171
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Lilbudha le Ven 29 Sep - 2:37

Mon enerlibr, j'espère que tu le prendras pas mal, mais ton intervention est amusante à plus d'un titre. Premièrement par son timing qui tombe après la réponse que t'a fait notre Lug et à laquelle tu aurais pu d'ailleurs répondre directement. Puis aussi par son contenu qui révèle, malgré toi, le cheminement de pensées que tu as eu.

En introduction, tu nous évoques ta difficulté à saisir le concept de la Conscience, ce qui est tout à fait compréhensible car la chose est effectivement délicate à appréhender. Mais plutôt que d'offrir des clefs à ton interlocuteur, afin qu'éventuellement il puisse te répondre, en posant des questions par exemple ou en précisant où en sont tes propres recherches sur le sujet, et bien tu te perds dans les dédales de ton intellect et affirmes tout et son contraire.

Par exemple : tu dis ne pas comprendre soit, personne ne te jettera la pierre, le paradoxe veut pourtant que tu sois tout de même en mesure de connaître la portée d'une chose que tu ne comprends pas puisque tu suggères que ce serait peut-être un "préliminaire facilitant le passage au delà du miroir" puis, plus probablement, qu'un "artifice littéraire". Suite à cela, tu évoques le fait que le forum serait trop élitiste ce qui sonne surtout comme un écho face à tes propres difficultés à saisir le concept de la Conscience, une projection en somme. L'ordre des choses n'est jamais indifférent.

Pour pallier aux doutes que tu as, et dont ton intellect a si peur, ce dernier trouve le palliatif : un texte dont il pense avoir saisi la portée et tente de nous l'imposer comme vérité générale par moult adjectifs verdoyants concernant l'auteur. Néanmoins, plutôt que d'être entièrement satisfait par cet artifice tu te demandes quand même (et c'est là une affaire de Conscience) si tu ne serais pas viré de nos forums pour cet affront (qui, en soi, n'est présent qu'en toi-même). C'est, je pense, un assez comique numéro de danse intellectuel et je te le dis sans animosité aucune.

Il n'y a ici aucun motif pour te virer mon enerlibr, tu es libre de t'exprimer comme tu le sens en ces lieux, pour peu que tu sois dans la bonne tonalité de recherche, de compréhension, de cordialité et de partage. Tu as parfaitement ta place, comme tous ceux qui se sentent des affinités avec les sujets évoqués et la manière de les aborder, même s'ils ne saisissent pas tout. Smile

Pour finir, je ne voudrais pas te laisser sans te partager ces très rustiques pistes de réflexions que tu retrouveras largement développées sur nos sites, si tu es vraiment curieux : la Conscience est à envisager comme la faculté volitive de l'âme et sa puissance/faiblesse réside dans son pouvoir d'identification. En potentialité, elle est donc Divine oui.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 658
Points : 680
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Lug le Ven 29 Sep - 10:06

.
.

Mon enerlibr, tu n’es pas le seul à me trouver bavard, moi-même je considère que j’écris beaucoup trop et ne cesse de m’en lamenter, mais je constate aussi que si je ne le faisais pas régulièrement pour animer ces forums, il y a longtemps que j’aurai pu éteindre la lumière et clôturer ces derniers, ce que j’envisage de faire de plus en plus sérieusement.

Je ne crois pas avoir à ajouter à ce qu’écrit notre camarade Libudha, tant son texte me parait clair et pertinent, si ce n’est te donner brièvement, mais alors très brièvement, sans bavardage inutile, ma définition de la Conscience, avec un «C» de majesté :

La Conscience est cette part d’incréé qui anime le créé, et qui lui survit après la disparition de celui-ci.

Pour l’élitisme, il est vrai que plus tu grimpes sur la montagne et moins il a de touristes, dilettantes et autres blaireaux qui encombrent habituellement les autoroutes les jours de migrations estivales.

Tu as toujours eu ta place sur nos forums, mon enerlibr, tu es donc mal placé pour jouer les craintifs concernant ta totale liberté d’expression qui a toujours été respecté, comme tu respectes tes interlocuteurs avec tolérance sans complaisance avec tes convictions.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1203
Points : 1266
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

La réflexion d'enerlibr

Message par enerlibr le Ven 29 Sep - 23:17

Lilbudha a écrit: Mais plutôt que d'offrir des clefs à ton interlocuteur, afin qu'éventuellement il puisse te répondre, en posant des questions par exemple ou en précisant où en sont tes propres recherches sur le sujet, et bien tu te perds dans les dédales de ton intellect et affirmes tout et son contraire.
Mon Lilbudha, merci de ta réponse mais tu pourrais éviter cette expression à l'emporte-pièce :"tout et son contraire", d'autant plus insultante qu'elle est fausse. Par parenthèse, cette expression est caractéristique de Lug, et je cherche en vain ce que signifie "le contraire de tout",
"tout" en l'occurrence signifiant "n'importe quoi". Il ne manque plus que le qualificatif qui réduit à rien toute dialectique : "péremptoire":
Attaquer  un adversaire supposé par ce par quoi on pêche, c'est tout l'art de la guerre, des consciences en l'occurrence, une sacrée foutue absurdité.
En aucun cas je ne prétends qu'un texte posté par moi soit supérieur à un autre, ce que tu sembles penser.
Il y a une infinité de manière d'aborder ce thème de la conscience, ce qui se dit ici est d'un grand intérêt mais tu admettras, je l'espère,
que d'autres perceptions sont plausibles, c.à.d. dignes d'être plaidées. Ce ne devrait pas être à l'égo d' accepter on non le validité d'un texte mais à l'âme.
On parle de l' ascension partout sur l'internet. Hormis les débiles qui attendent l'arrivée d'un OVNI pour grimper dedans Very Happy  
ce terme est avant tout relatif à la conscience et à son obligation à s'élever en fréquence, ce que mon Lug qualifie d'octave supérieure.
Cette expression est assez magique, je le reconnais, je prétends simplement que ce n'était aucunement contradictoire avec la formulation qui la précédait.
Pourquoi diable toujours vouloir avoir le dernier mot ? C'est très agaçant. Déjà la conscience n'a rien à dire mais si l'ego use de toutes les circonlocutions
pour lui imposer la politesse du langage, c'est pisser dans un violon.

Mon idée principale est celle-ci : Ce concept de conscience devient extrêmement prégnant chez les gens réceptifs, et ceux-ci sont chaque jour plus nombreux. Cette fameuse "ascension", c'est comme qui dirait un examen de passage à ce qu'il est convenu de nommer la 5ème dimension.
Il y a les gens qui n'y entravent que dalle, et ... les autres, quoiqu'il n'y ait rien à comprendre mais plutôt à ressentir avec les tripes de l'âme.
Si on ne jette pas des ponts entre les concepts, on se sclérose l'esprit dans une obsession monomaniaque.
On peut se targuer d'être un initié - Ne jetez pas de perles aux pourceaux" mais ne serait-il pas plus sage, plutôt que de discourir à l'infini sur la conscience,
de présenter celle-ci sous un format abordable par le commun. Je parlais de John Hagelin, il est très digne d'intérêt, sauf qu'il parle anglais.
Bon, une citation, certes pour moi très recevable mais nullement supérieure à n'importe quelle autre.
Sur ce forum la conscience est analysée sous l'angle métaphysique ou transcendantal, mais le bon peuple n'en à rien à cirer, hein !
La Baghavad Gita a écrit:
Chapitre 12
Bhakti Yoga - Voie de la Dévotion
   Verset : 12.1

Arjuna dit : « De celui qui ainsi T’adore, par les services de dévotion, et de celui qui voue son culte au Brahman impersonnel, au non-manifesté : lequel des deux est le plus parfait ?

Verset : 12.2

Le Seigneur Bienheureux dit : « Celui qui attache sur Ma Forme personnelle son mental, et toujours s’engage dans Mon adoration, plein d’une foi spirituelle ardente, celui-là, Je le tiens pour le plus parfait.

Verset : 12.3, 12.4

« Quant à ceux qui tout entiers se vouent au non-manifesté, à l’indéfini, inconcevable, inaccessible aux sens, omniprésent, fixe, immuable [le concept impersonnel de la Vérité Absolue], ceux-là, dont le culte consiste à maîtriser les sens, se montrer égal envers tous et œuvrer pour le bien universel, certes, ils finissent aussi par M’atteindre.

Verset : 12.5

« Pour eux, cependant, dont le mental se lie au non-manifesté, à l’aspect impersonnel de l’Absolu, le progrès sera fort pénible. Avancer par cette voie est toujours difficile pour l’être incarné.

J'ai encore des milliards de choses à dire dont certaines, j'en suis quasiment sûr, vous feraient faire des bonds.
Ainsi par exemple, l'inconscient, outre sa définition psychanalytique, recèle des richesses d'un niveau par définition inaccessible à la conscience
et pour cette raison n'est pas écouté - et pour cause: il est muet.
Pour autant, en cas de péril imminent, c'est lui qui décide, c'est en lui que se niche l'intuition.
C'est encore pire avec l'inconscient collectif, conspué et honni. Mais enfin demandez donc à Jung ce qu'il en pense.
Rejeter l'inconscient collectif, c'est l'individu roi, seul dans son royaume, sa tour d'ivoire.  Version politique, c'est le souverainisme,
c'est le F.N. (Bon, là j'exagère un peu Shocked , c'est aussi la fin de la Noosphère de Theillard de Chardin.
L'inconscient, c'est magique car il ne pense pas. Ceci se vérifie avec ce que je nomme "le syndrome du voyageur de commerce".
Comment relier plusieurs points sur un parcours donné, en un minimum de temps ? Dans les entreprises pour gérer pratiquement les stocks,
seule la logique floue permet de limiter la dépense d'énergie. La conscience a horreur de l'entropie comme la nature a horreur du vide.
Par contre une conscience vide est celle la plus susceptible de contenir Dieu, dixit Maître Eckhart, sauf qu'il a un autre terme pour "conscience".
Ou encore : Quelle est la plus courte distance entre une conscience manifestée et celle qui qui lui permet d'en être consciente ?

"La clarté ne naît pas de ce qu’on imagine le clair, mais de ce qu’on prend conscience de l’obscur." C.G. Jung
Je ne veux pas accabler le Lug pour me malmener car je sais qu'il est véridique (Tout est vrai) Smile
Souvent et jamais sans émotion, je consulte "La Véritable Histoire d'Adam & Eve enfin dévoilée", qu'il m'a envoyée gratuitement.
Là aussi j'ai très envie de secouer le cocotier, mais c'est une autre histoire.
Est-ce que j'ai le droit de poster des videos relatives à la conscience ? Je vois que ce n'est pas d'usage ici, peur d'être contaminé par des idées perverses ?

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 159
Points : 171
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Georgius le Sam 30 Sep - 17:02

Le problème, enerlibr, c'est que tu discutes avec des esprits pénétrants qui n'aiment pas l'onanisme intellectuel.

Tu es peut-être le seul, ici, à être un ISTJ (Introversion, Sensation, Pensée, Jugement) alors que la plupart des membres actifs sont des INFJ (Introversion, Intuition, Sentiment, Jugement).

Par conséquent, il est normal que ton logiciel interne "buge" quand tu vois que les autres glosent sur des textes hermétiques. Ces membres utilisent tout naturellement leur intuition pour produire des aphorismes, des maximes, des enseignements.

Toi, j'ai l'impression que tu fonctionnes différemment. Tu préfères le concret, les détails, les réalités immédiates. Ça se sent. Cet aspect-là de ta personnalité reprend vite le dessus.

Enfin, ce ne sont que des suppositions. Je ne cherche pas à te rabaisser, loin de là. Je lis toutes tes interventions avec beaucoup d’intérêt


Dernière édition par Georgius le Dim 1 Oct - 0:21, édité 6 fois

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 111
Points : 117
Date d'inscription : 16/07/2017
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Lilbudha le Sam 30 Sep - 17:21

Mon enerlibr, c'est à se demander si tu ne fais pas exprès. "Tout et son contraire" signifie simplement un paradoxe. Que je pense avoir suffisamment démontré, argument et exemple à l'appui, à la suite de l'introduction de mon texte que tu as cité. On ne peut certainement pas ouvrir les yeux à qui ne veut pas voir et je crois ne pas pouvoir être plus clair.

Personne n'a dit que ta formulation était contradictoire avec celle du Lug. Celui-ci t'indiquait, gentiment, qu'elle était alambiquée et qu'il y avait moyen de faire plus concis, plus simple et donc plus juste. C'est un cadeau me semble-t'il.

Ce que je reproche à la plupart de tes interventions, c'est qu'elles sont peu claires et lumineuses, et plus généralement tortueuses et sinueuses. De plus on y voit l'ambition téméraire de dévaler d'un seul coup du sommet de la montagne jusque dans la vallée. Le sage principe du pas à pas n'est pas respecté et la rigueur est délaissée, prends ton temps !

Tu ne cherches pas non plus à dialoguer avec tes interlocuteurs, la preuve, nous t'avons donné deux définitions de la Conscience sur laquelle tu aurais pu rebondir puisque c'était le point de départ de ton intervention. Au lieu de cela tu te justifies et commence à introduire la notion de l'inconscient (collectif ou non), en spéculant sur ce que nous pourrions en penser sans finalement le savoir.

Il est donc difficile de répondre à ton message qui part dans tous les sens, pour se terminer en queue de poisson d'une provocation au ras des pâquerettes.

Si tu veux secouer le cocotier et nous faire faire des bonds, vas y. Si tant est que tu en aies la force vertueuse, tu nous rendrais un beau service. Et si tu veux poster des vidéos sur la Conscience, fais toi plaisir et ouvre un topic personne te l'interdit.

Il est vrai qu'ici , en général (exception faite pour le sujet "citation du monde"), lorsque l'on poste des vidéos ou des citations, nous faisons l'effort d'en donner notre propre lecture afin de ne pas se cantonner, par paresse, à n'être que le relayeur de la pensée des autres, ce que tout le monde est capable de faire.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 658
Points : 680
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Nurash le Sam 30 Sep - 18:24

Marrant ton post mon gerogius, après avoir refait le test de personnalité que tu mets en avant (test dit de Meyer et Briggs : test MBTI ) je me suis rendu compte que je tombais cette fois sur le ENFP.

Je pense donc que la personnalité n'a que peu d'importance rapport à notre forum puisque c'est la volonté de partage qui nous anime davantage que des points communs intellectuels...
Pour peu qu'on fasse l'effort de s'aligner sur la tonalité spirituelle ce qui est loin d'être une mince affaire.

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Georgius le Sam 30 Sep - 18:36

Nurash a écrit:Marrant ton post mon gerogius, après avoir refait le test de personnalité que tu mets en avant (test dit de Meyer et Briggs : test MBTI ) je me suis rendu compte que je tombais cette fois sur le ENFP.

Néanmoins, les ENFP sont des intuitifs et rentrent dans la classe des idéalistes, dans laquelle on trouve aussi les INFJ.

Ce n'est pas un hasard...  rabbit

Nurash a écrit:
Je pense donc que la personnalité n'a que peu d'importance rapport à notre forum puisque c'est la volonté de partage qui nous anime davantage que des points communs intellectuels...
Pour peu qu'on fasse l'effort de s'aligner sur la tonalité spirituelle ce qui est loin d'être une mince affaire.

C'est vrai.
J'ai utilisé le MBTI pour essayer de comprendre ce qui se passait sur ce topic.
Je pense que j'ai mis le doigt sur quelque chose. Il y a un peu de vrai dans ce que j'ai dit.

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 111
Points : 117
Date d'inscription : 16/07/2017
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Nurash le Sam 30 Sep - 19:00

Georgius a écrit:Je pense que j'ai mis le doigt sur quelque chose. Il y a un peu de vrai dans ce que j'ai dit.

Il y en a partout mon Georgius Wink !
Je voulais juste te faire remarquer que cela correspond à une logique causale, qui peut être mise en défaut si la personne s'affranchit progressivement de ses propres limites Smile.

Je te donnais l'exemple du MBTI car l'ayant 3 fois à un an d'interval j'ai eut trois résultats différents. Non pas que ma personnalité ait tant changé que ça mais plutôt que je la connais de mieux en mieux en apprenant à me voir tel que je suis et non tel que je voudrais être.

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Nurash le Sam 30 Sep - 19:03

Lilbudha a écrit:
Si tu veux secouer le cocotier et nous faire faire des bonds, vas y. Si tant est que tu en aies la force vertueuse, tu nous rendrais un beau service. Et si tu veux poster des vidéos sur la Conscience, fais toi plaisir et ouvre un topic personne te l'interdit.

Wesh Zyva secoue-nous les noix Enerlib cheers !

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par enerlibr le Dim 1 Oct - 0:13

Merci de votre attention.  Mon Lilbudha,  édulcorer le pitoyable "tout et son contraire" en le faisant muter en "paradoxe"
est l'indice qu'un sujet aussi subtil que celui de la conscience n'interdit pas à l'ego de ternir le débat de tous ces feux.
C'est la Conscience qui est paradoxale; avec la majuscule, et alors qu'elle est lumière nous ajoutons au paradoxe par l'ombre de nos cogitations
car il est évident que grande est la confusion entre conscience et pensée.
Quant aux écrits issus de  ma petite personne, où est le paradoxe ? Dans la forme ou dans le fond ?
Il semble bien que le pseudo-paradoxe soit dans la non conformité avec les présupposés de la pensée politiquement correcte, suivez mon regard.
Comme la vie, l'énergie ou Dieu, il est illusoire de vouloir définir la conscience, on ne  définit pas l'indéfinissable, on le qualifie, lui colle une multitude d'attributs,
et, suprême audace on délivre un certificat de bonne conduite à qui sait les estimer à leur juste valeur, valeur perchée quelque part dans le ciel des idées
dont seuls quelques êtres en état d'éveil supérieur détiennent le secret.
Il n' y a pas plus de rationalité à parler de la conscience à bâton rompus, sans cohérence apparente,
qu'à l'aborder d'une manière prétendument scientifique ou selon une quelconque méthode dont on se demande bien de quel chapeau elle pourrait  sortir.
Le paradoxe est bien là, dans cette manie de transformer ce sublimissime concept, la conscience, en un baraguoin qui ne nous honore pas.
Je ne suis jamais si heureux que quand j'apprends quelque chose mais sur ce point je varierai pas même sous la torture.
Devant l'ineffable la tentation est grande de laisser son coeur parler, c'est humain et souvent très émouvant, mais la conscience,
c'est comme la musique ou l'art en général, il n'y a rien à en dire, sauf à tomber dans les lieux communs des plus ennuyeux.
Comme disait Wittgenstein : Ce dont on ne peut parler, il faut le taire.
Mon chat, qui ne perd pas de vue un oiseau pris au piège dans ma véranda, émet continûment des petits couinements très comiques,
tant il est déconcerté par cette conscience dont il ne peut saisir l'étrangeté.
Alors pardonnez mon agressivité, mais des termes comme "vertu", "discernement", etc ... n'apportent aucune eau au moulin des coeurs en souffrance.
Vous pouvez articuler à l'infini tous ces mots dans des phrases alambiquées, les moduler par des variations aussi complexes
que vos circonvolutions neuronales, ça ne fera pas avancer d'un iota une  connaissance qui lors de la mort se résumera à un minuscule point.
"En ce point est quelque chose de simple, d'infiniment simple, de si extraordinairement simple que le philosophe n'a jamais réussi à le dire.
Et c'est pourquoi il a parlé toute sa vie." (Bergson)

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 159
Points : 171
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Lilbudha le Dim 1 Oct - 5:38

Donc résumons, tu estimes qu'il est vain de parler de Conscience, de vertus, de discernement, d'art ou de musique. Et bien c'est ton droit le plus strict, mais par respect pour ceux qui, dans leur insondable bêtise peut-etre, y trouvent leur compte, ne vient pas polluer les topics qui s'y rapportent je te prie. Après tout, on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif n'est-ce-pas ? Si tu tiens tant à convaincre des interlocuteurs du bien fondée de ta pensée là dessus, je suis persuadé que tu pourrais trouver d'autres terrains de jeu et pleins d'autres personnes que l'idée pourrait séduire mon énergie libre Smile
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 658
Points : 680
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Nurash le Dim 1 Oct - 7:27

enerlibr a écrit:Merci de votre attention.  Mon Lilbudha,  édulcorer le pitoyable "tout et son contraire" en le faisant muter en "paradoxe"
est l'indice qu'un sujet aussi subtil que celui de la conscience n'interdit pas à l'ego de ternir le débat de tous ces feux.
C'est la Conscience qui est paradoxale; avec la majuscule, et alors qu'elle est lumière nous ajoutons au paradoxe par l'ombre de nos cogitations
car il est évident que grande est la confusion entre conscience et pensée.
Quant aux écrits issus de  ma petite personne, où est le paradoxe ? Dans la forme ou dans le fond ?
Il semble bien que le pseudo-paradoxe soit dans la non conformité avec les présupposés de la pensée politiquement correcte, suivez mon regard.
Comme la vie, l'énergie ou Dieu, il est illusoire de vouloir définir la conscience, on ne  définit pas l'indéfinissable, on le qualifie, lui colle une multitude d'attributs,
et, suprême audace on délivre un certificat de bonne conduite à qui sait les estimer à leur juste valeur, valeur perchée quelque part dans le ciel des idées
dont seuls quelques êtres en état d'éveil supérieur détiennent le secret.
Il n' y a pas plus de rationalité à parler de la conscience à bâton rompus, sans cohérence apparente,
qu'à l'aborder d'une manière prétendument scientifique ou selon une quelconque méthode dont on se demande bien de quel chapeau elle pourrait  sortir.
Le paradoxe est bien là, dans cette manie de transformer ce sublimissime concept, la conscience, en un baraguoin qui ne nous honore pas.
Je ne suis jamais si heureux que quand j'apprends quelque chose mais sur ce point je varierai pas même sous la torture.
Devant l'ineffable la tentation est grande de laisser son coeur parler, c'est humain et souvent très émouvant, mais la conscience,
c'est comme la musique ou l'art en général, il n'y a rien à en dire, sauf à tomber dans les lieux communs des plus ennuyeux.
Comme disait Wittgenstein : Ce dont on ne peut parler, il faut le taire.
Mon chat, qui ne perd pas de vue un oiseau pris au piège dans ma véranda, émet continûment des petits couinements très comiques,
tant il est déconcerté par cette conscience dont il ne peut saisir l'étrangeté.
Alors pardonnez mon agressivité, mais des termes comme "vertu", "discernement", etc ... n'apportent aucune eau au moulin des coeurs en souffrance.
Vous pouvez articuler à l'infini tous ces mots dans des phrases alambiquées, les moduler par des variations aussi complexes
que vos circonvolutions neuronales, ça ne fera pas avancer d'un iota une  connaissance qui lors de la mort se résumera à un minuscule point.
"En ce point est quelque chose de simple, d'infiniment simple, de si extraordinairement simple que le philosophe n'a jamais réussi à le dire.
Et c'est pourquoi il a parlé toute sa vie." (Bergson)

As-tu envisagé mon Enerlib que nous puissions faire un effort que tu ne conceptualise pas ? Pour ma part lorsque je parle de "Conscience" le simple fait de l'écrire me connecte à l'énergie intuitive correspondante, c'est là tout l'intérêt de notre topic sur "la nature du liens". Aussi lorsque nous tâchons de trouver une alchimie subtile et équilibrée entre les termes, c'est parce que, à la manière des poètes, cela parle à notre coeur et le baigne dans une forme de lumière. La condition sine qua non étant la sincérité de ce que l'on ressent dans la rigueur de notre manière de penser.
Donc pour ma part ça me secoue pas vraiment les noix ce que tu racontes...
Toi qui nous parlait d'inconscient collectif, je pensais que tu avais saisi que si nous "chipotons" autant sur le sens des mots que nous utilisons c'est bien pour les inscrire dans la signification la plus large dans cette forme d'inconscient . Le but n'étant pas de coller à une "bien pensance" mais davantage de raffiner ce liens qui fait vibrer "la Conscience", l'Âme, ton coeur, ce que tu veux. C'est pour ça d'ailleurs que nous encourageons autant la tolérance sur nos fora, pour que nous puissions, par l'intermédiaire d'un ressentit identique, comprendre que deux mots différents portent la même signature analogique (un peu à la manière des alchimiste d'ailleurs, si on y pige rien, c'est que ce n'est pas lu avec les yeux du coeur). Ce sont mes échecs répété à saisir le sens des écrits de Stanislas de Guaïta qui m'ont amené à cette conclusion. Texte que le Lug m'a gentiment partagé et sur lequel il m'indique de manière claire que "je donne la priorité à mon intellect raisonneur" (suivez mon regard).
Comment ne pas ressentir comme un tremblement terrible, comme une étreinte au coeur, la manière dont par mon comportement de gamin vaniteux, j'essaye de me la ramener sur nos fora devant autant de précision et de bienveillance ? Franchement pour ma part j'ai vraiment honte de moi et de mes participations tant tout les exemples et le matériel me sont donné mais dont je ne fais rien par peur, ignorance et, il faut bien le dire, paresse... Tu m'étonnes que le Lug veuille fermer boutique vu ce qu'on fait de ses enseignements...Mais pourquoi irais-je étaler tout ça dans la mesure où la seule chose que je puisse faire c'est me repentir, et repartir à la recherche du chemin une fois que je me suis planté ?
Quelle est la part invisible que nos membres actifs ne partage pas, et celle qu'ils partagent et que l'on ne perçoit pas parce que nous ne sommes pas à leur niveau ?

A chaque fois que je progresse je trouve dans les enseignements du Lug et du ptit bouddha plus de lumière que je n'étais capable d'en concevoir auparavant. Pour ma part je crois que je vais rester sur la voie de la remise en question de moi-même, à défaut de passer pour un cador j'ai au moins l'impression d'avancer un peu et lentement, mais d'avancer tout de même.

Nurash

Messages : 317
Points : 359
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Lilbudha le Dim 1 Oct - 18:20

Amusant mon Nurash, je reprends ma lecture d'un livre de Jung, l'Âme et la Vie et dès la première ligne du chapitre où j'en étais, ce dernier formule exactement ce qu'il me semblait utile de te dire à propos d'un passage précis de ta dernière intervention. Voici l'extrait :
La connaissance repose non seulement sur la vérité, mais aussi sur l'erreur.
Je ne taxe pas d'obscurantisme un homme qui confesse son ignorance, mais celui dont la conscience n'est même pas assez développée pour qu'il se rende compte de son ignorance.
Je ne puis admettre que l'on passe sous silence certaines hypothèses de travail sous prétexte qu'elles pourraient n'avoir aucune valeur éternelle et être défectueuses.
Les tâtonnements, les échecs et les errances sont inhérentes à toutes démarches de recherches sérieuses. Ces obstacles sont placés de la sorte pour raffermir la Volonté des chercheurs de vérités que nous sommes.

Pour reprendre tes mots, on est pas un gamin vaniteux quand on essaye de comprendre les choses et d'aller au bout de cette démarche, on l'est quand on pense que ces démarches se feront sans errements, sans devoir casser les œufs de nos illusions.

Effectivement, le paraître importe peu quand on est dans l'être. Wink
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 658
Points : 680
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par enerlibr le Dim 1 Oct - 23:54

Je comprends très bien ta manière d'appréhender les choses mon Nurash. Chaque approche du réel a sa légitimité, c'est l'être tel qu'en lui-même
qui est juge et se juge après avoir jugé, petit résumé du "jugement dernier" cher aux chrétiens qui, pour la plupart, s'en font une  idée incorrecte.
Si, comme Platon, j'ose dire que "Je hais le vulgaire profane et le rejette", ça signifie aussi que j'ai la capacité de reconnaître
la valeur des idées d'êtres hors norme.
Nous avons en commun cet incoercible besoin de dépasser la norme, qui reste à définir d'ailleurs,
ou disons la doxa (c'est d'ailleurs par parenthèse pourquoi le "paradoxe" de Lilbudha est si incongru.) Par contre il a raison :
l'opinion commune est dans l'inconscient collectif, et il faut s'en détacher pour évoluer, décidément cet inconscient, collectif ou non est à double face.
Je concède volontiers que mes propos abrupts puissent choquer si on ne les a pas préalablement intégrés dans son génome, en quelque sorte.
Il s'agit réellement d'idiosyncrasie, réaction immunitaire spontanée aux agressions de la vie.
Comme chaque génome est spécifique et inaliénable, il n'y a donc pas lieu d'être choqué, je ne pense pas que tu le sois.
Il y a une gradation dans la manière de recevoir des idées autres que les siennes : tolérance,  concession, et,
alors que déjà la tolérance porte le risque du mépris d'autrui, rejet par domination arrogante.
Paul Ricoeur disait : "La tolérance n’est pas une concession que je fais à l’autre, elle est la reconnaissance du principe qu’une partie de la vérité m’échappe."
Je n'ai pas toujours été ce qui paraît aujourd'hui, il fut un temps ou je lisais tout ce que Vladimir Jankélévitch a écrit, notamment sur ... la musique, sisi.
C'était une pure délectation que de le suivre dans son cheminement infiniment subtil, et aussi sur radio 3 de la RTBF.
Eh bien, soit j'ai impertinemment tout compris, soit un esprit malin m'a visité à mon insu mais je n'éprouve plus ce besoin d'analyse sophistiquée.
En fait, je crois que je suis trop alerté par les évènements mondiaux qui se trament, je vais à l'essentiel,  "travaille" avec des cristaux, médite,
et toutes ces choses pas sérieuses du tout, n'est-ce pas ?
Et puis, à propos de Jung : Il parle de l'animus et de l'anima, psyché respectivement mâle et femelle,
chaque être étant plus ou moins doté de ces deux aspects.
Sur base de ça, ton optique serait plus "animus" qu'anima, d'après mon audacieux avis,
tandis que je suis plutôt dans une pure réceptivité typiquement féminine (eh non, je ne suis pas pédé Very Happy )
Sur cette dualité homme / femme, j'aurais aussi moult idées à développer. Petit rappel : Nous sommes appelés à retrouver l'état originel d'androgyne, d'accord ?
L'androgyne, c'est le centre. Quand on dit d'une personne qu'elle est "centrée", cela veut dire que cette personne est dans son cœur et non pas dans sa tête.
En vertu de l'incontournable trinité, je vois trois sorte de fréquences :
La fréquence d'émission ou "esprit / pensée" de Dieu, la fréquence du traitement cérébral,
et la fréquence dont le siège est le coeur qui fait un incessant va-et-vient entre les deux précédentes.
Il est donc permis de penser, simplement une pensée hors contrôle du coeur est une pensée esclave.
La troisième fréquence correspond à l'art de prendre de la hauteur pour se regarder vivre, si possible avec humour,
elle voit aussi les autres et les flèches de leurs critiques ne blessent pas.
Dante, l'auteur de la "Divine comédie", dit à propos de ceux qui veulent pénétrer un certain cercle qu'ils doivent "se féminiser".
"La femme est l'avenir de l'homme" (Aragon), etc ... Il n'y a guère que cet antichrist de Nietzsche pour traiter la femme de manière ignominieuse.
S'agissant de la conscience, il m'est rigoureusement impossible de la concevoir autrement que comme pure réception,
le cerveau n'est là que comme petit coup de pouce dans le traitement de données venues d'ailleurs.
C'est pourquoi je ressens les mots comme vains, comme sont vains les mots pour convaincre du contraire.
De toute façon mon Nurash , le principal c'est la joie, où que tu la trouves. Remarque le curieux air de famille dans la progression :
Joie, jovial, Jovien (relatif à Jupiter / Zeus) à ne pas confondre avec le désolant spectacle que nous offre Zeus / Macron.

Cliquer sur la roue dentée (ou la fleur pour les poètes) pour changer la langue des sous-titres.

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 159
Points : 171
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Invité le Lun 2 Oct - 10:22

Lug a écrit:..
La Conscience est cette part d’incréé qui anime le créé, et qui lui survit après la disparition de celui-ci.

Comment Lug arrivé vous à divisé du non-manifesté et obtenir ainsi une part d'incréé ?

vous l'avez souvent dite, la ligne entre simplicité et simplisme est très fine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Domino le Lun 2 Oct - 10:48

Enerlibr a écrit:La tolérance n’est pas une concession que je fais à l’autre, elle est la reconnaissance du principe qu’une partie de la vérité m’échappe.

La définition que tu nous donnes de la tolérance me semble bancale. Même intellectuellement. De mon point de vue la tolérance a plus à voir avec la reconnaissance de la nécessité.
Si une vérité peut être englobée dans une autre plus grande et permettre une évolution alors cette plus petite vérité ne m'échappe pas, je la reconnais comme un champs du possible qui me permet d'affiner mon discernement sans pour autant lui accorder plus de crédit que son cadre de manifestation.
avatar
Domino

Messages : 952
Points : 1044
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Lug le Lun 2 Oct - 14:22

Yan Poplu a écrit:
Lug a écrit:..
La Conscience est cette part d’incréé qui anime le créé, et qui lui survit après la disparition de celui-ci.

Comment Lug arrivé vous à divisé du non-manifesté et obtenir ainsi une part d'incréé ?

vous l'avez souvent dite, la ligne entre simplicité et simplisme est très fine.

Que voilà une question essentielle que tu poses avec une limpide et belle simplicité, mon Yan Poplu.

Bien que je n’ai jamais dit qu’il y avait une ligne très fine entre simplicité et simplisme, je te confirme quand même qu’en apparence la ressemblance peut dérouter plus d’un esprit un tantinet rustique.

La simplicité est pour moi le sommet de la sophistication, tandis que le simplisme et un abime d’indigence. Si tu poses des questions à l’auteur d’une formule simple (de préférence belle et élégante comme le disent les physiciens), il te répondra toujours avec des arguments reposant sur une solide crédibilité, tandis que le simpliste éludera la question par un flot de verbiage creux, des poncifs éculés, moult citations douteuses et hors contextes, un phrasé pompeux, des lieux communs pontifiants et des sophismes hyperboliques et péremptoires.

Je répondrais donc à ta belle question aussi clairement qu’il me soit possible, mon Yan Poplu, et de la façon la plus concise.

Le non manifesté est admirablement décrit dans la Genèse du Sépher de Moïse par l’élégante formule de la contingence d’être.... Ce qui peut potentiellement être sans pour autant se manifester.

Ceci se comprend aisément si l’on accepte le Principe que la Création suppose préalablement à sa manifestation un Principe créateur... La pensée précède la parole, et au début de toute chose fut le Verbe.

Si tu penses que ceci relève de la pure élucubration fantaisiste, ce qui est parfaitement ton droit, j’ajouterais que tu pourras constater que le bien-fondé de cette définition de l’incréé est maintenant amplement confirmée par la science dite cartésienne (intellectuelle et raisonneuse) qui, bien que n’admettant que très difficilement ce qui la dépasse, a été obligée d’admettre ce qu’elle ne comprend pas pour autant à savoir : que le vide ou le rien n’est pas le néant, mais qu’il contient une formidable énergie qu’une simple vibration mettra en mouvement faisant passer le principe d’une création potentielle de la contingence (l’incréé) à l’être (le créée).

J’espère que ce petit commentaire répondra à ton attente et te permettra d’éclaircir mon précédent propos volontairement synthétisé.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1203
Points : 1266
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Georgius le Lun 2 Oct - 16:02

Ferme, mais diplomate.

Je remercie notre ami Yan Peuplu pour sa question qui tombe à pic.

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 111
Points : 117
Date d'inscription : 16/07/2017
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par enerlibr le Lun 2 Oct - 22:59

Domino a écrit:
Enerlibr a écrit:La tolérance n’est pas une concession que je fais à l’autre, elle est la reconnaissance du principe qu’une partie de la vérité m’échappe.

La définition que tu nous donnes de la tolérance me semble bancale. Même intellectuellement. De mon point de vue la tolérance a plus à voir avec la reconnaissance de la nécessité.
Si une vérité peut être englobée dans une autre plus grande et permettre une évolution alors cette plus petite vérité ne m'échappe pas, je la reconnais comme un champs du possible qui me permet d'affiner mon discernement sans pour autant lui accorder plus de crédit que son cadre de manifestation.
Bien sûr, le tout est plus grand que la somme de ses parties, la théorie des ensembles n'est que la version triviale de l'éternelle création,
et la tolérance devient intolérante dès que la créature ne se sent pas une âme de créateur.
Cependant mon Domino, tu me fais trop d'honneur en m'attribuant une citation de Paul Ricoeur, philosophe catalogué comme "catholique",
et spécialiste de la dialectique, sans laquelle le monde serait une perpétuelle foire d'empoigne. Tu diras que c'est de toute façon le cas, bon bon ...
Cependant, l'être humain étant ce qu'il est, l'intellectualisme n'arrange pas les choses car ce philosophe qui dirigeait une université (j'sais plus laquelle),
voyait d'un très mauvais oeil les évènements de mai 68. Son discours était plus poli que celui de De Gaule qui parlait de chienlit mais c'est tout comme,
la tolérance est forcément une notion bancale quand on est assis entre deux chaises, où deux intérêts contradictoires entrent en conflit,
le sien et celui des autres.
Si tu vois une issue à ce problème apparemment insoluble, proclame-le urbi et orbi  Smile .
Ce phénomène est pour moi le paroxysme du tragique de la condition humaine, puisque la seule solution serait que tout un chacun renonce à son autonomie.
Dans les camps d'extermination nazis, les kapos en étaient la caricature, et ça continue avec A. Merkel, tortionnaire en chef de l'Europe,
sans parler de Zeus qui fait son numéro de clown en faisant semblant d'applaudir. L'Europe n'est qu'une collection hétéroclite d'intérêts contradictoires.
Il a une inimitié atavique entre l'intérêt de celui qui voit et l'intérêt de celui qu'il voit. Il faut revisiter cette notion d'intérêt, et pour ça il n'y a que la conscience,
qui n'est pas réflexive. Une conscience n'est consciente d'elle-même qu'en fonction de la conscience qu'elle a des autres.
Un bébé enlevé à ses parents et élevé dans la jungle (Mowgli) n'aura jamais cette conscience, juste une pâle réminiscence fugace.
Cette autonomie se manifestant par le liberté d'expression est systématiquement flétrie par l' égoïsme,
lequel pourtant est la condition de survie de celui qui l'éprouve, avec ou sans arrière-pensée.
Moralité : chaque humain devrait se sentir une âme d'abeille, et le monde se faire ruche. N'importe quelle abeille a la capacité de devenir reine,
il lui suffit de faire sienne la quintessence de ce que ces congénères ont produit de plus noble.
... "Il a fait de nous un royaume ..." Apocalypse 1:6.


Dernière édition par enerlibr le Lun 2 Oct - 23:28, édité 1 fois

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 159
Points : 171
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Domino le Mar 3 Oct - 7:37

Je ne te l'attribuais pas mon Enerlibr, mais vu que tu t'appuies sur des citations pour t'exprimer, j'imagine que tu tiens cette citation pour juste. Lorsqu'une pensée est juste, cette justesse doit se vérifier lors de sa mise en pratique. Je ne pars pas de la théorie des ensembles mais de ce que j'ai retenu des enseignements qui sont donnés ici. Et je ne pense pas que ce soit un honneur puisque je te faisais remarquer que je trouvais cette citation (et non la notion de tolérance comme tu l'as transformé dans ta réponse) bancale.
Je ne veux pas rentrer dans des débats sans rapports avec le but de ces forums et je garderai pour moi ce que je pense de mai 68 Smile
Je terminerai donc sur un exemple simple pour étayer ce que j'avançais dans mon premier post à savoir que même intellectuellement cette phrase n'était pas juste, Paul Ricoeur ou pas Smile
Un alcoolique repenti tirera comme leçon de ses gueules de bois que le chemin emprunté n'était pas le bon. Certains se mettront même à l'écoute de ceux qui veulent s'en sortir lors de réunions des alcooliques anonymes. Cette écoute n'est possible que par la tolérance et non le rejet de celui qui est encore dans l'addiction. Ce n'est pas une vérité qui lui échappe, les mêmes causes produisant les mêmes effets, l'expérience que vit celui qui est encore dans l'épreuve n'est pas bien différente de la sienne et de tous ceux qui prendront la même voie.
avatar
Domino

Messages : 952
Points : 1044
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Invité le Mar 3 Oct - 15:11

Lug a écrit:
Yan Poplu a écrit:
Lug a écrit:..
La Conscience est cette part d’incréé qui anime le créé, et qui lui survit après la disparition de celui-ci.

Comment Lug arrivé vous à divisé du non-manifesté et obtenir ainsi une part d'incréé ?

vous l'avez souvent dite, la ligne entre simplicité et simplisme est très fine.

Que voilà une question essentielle que tu poses avec une limpide et belle simplicité, mon Yan Poplu.

Bien que je n’ai jamais dit qu’il y avait une ligne très fine entre simplicité et simplisme, je te confirme quand même qu’en apparence la ressemblance peut dérouter plus d’un esprit un tantinet rustique.

La simplicité est pour moi le sommet de la sophistication, tandis que le simplisme et un abime d’indigence. Si tu poses des questions à l’auteur d’une formule simple (de préférence belle et élégante comme le disent les physiciens), il te répondra toujours avec des arguments reposant sur une solide crédibilité, tandis que le simpliste éludera la question par un flot de verbiage creux, des poncifs éculés, moult citations douteuses et hors contextes, un phrasé pompeux, des lieux communs pontifiants et des sophismes hyperboliques et péremptoires.

Je répondrais donc à ta belle question aussi clairement qu’il me soit possible, mon Yan Poplu, et de la façon la plus concise.

Le non manifesté est admirablement décrit dans la Genèse du Sépher de Moïse par l’élégante formule de la contingence d’être.... Ce qui peut potentiellement être sans pour autant se manifester.

Ceci se comprend aisément si l’on accepte le Principe que la Création suppose préalablement à sa manifestation un Principe créateur... La pensée précède la parole, et au début de toute chose fut le Verbe.

Si tu penses que ceci relève de la pure élucubration fantaisiste, ce qui est parfaitement ton droit, j’ajouterais que tu pourras constater que le bien-fondé de cette définition de l’incréé est maintenant amplement confirmée par la science dite cartésienne (intellectuelle et raisonneuse) qui, bien que n’admettant que très difficilement ce qui la dépasse, a été obligée d’admettre ce qu’elle ne comprend pas pour autant à savoir : que le vide ou le rien n’est pas le néant, mais qu’il contient une formidable énergie qu’une simple vibration mettra en mouvement faisant passer le principe d’une création potentielle de la contingence (l’incréé) à l’être (le créée).

J’espère que ce petit commentaire répondra à ton attente et te permettra d’éclaircir mon précédent propos volontairement synthétisé.

Oui mer ci Lug d'avoir fait la demonstration si explicitement de votre simple et ellegante formule.
Vous conviendrez peut etre avec moi que la faiblesse de notre language à exprimé des concepts aussi élevé peut preter quelque fois à confusion.
Pour levé toute confusion je prefere, si vous me le permetez : la Conscience est cette part d'energie (incréé) qui anime le créé et qui lui survit après la disparition de celui-ci.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Lug le Mar 3 Oct - 15:58

Yan Poplu a écrit:

Oui mer ci Lug d'avoir fait la demonstration si explicitement de votre simple et ellegante formule.
Vous conviendrez peut etre avec moi que la faiblesse de notre language à exprimé des concepts aussi élevé peut preter quelque fois à confusion.
Pour levé toute confusion je prefere, si vous me le permetez : la Conscience est cette part d'energie (incréé) qui anime le créé et qui lui survit après la disparition de celui-ci.

Je te le permets bien volontiers, mon Yan Poplu, et je trouve qu'ainsi cette formulation est presque sans ambiguïté...

Je dis presque, car il me semble qu'entre tout ce que l'on décrit sous le vocable "énergie", celle qui nous préoccupe est la source la plus pure qui soit, je veux parler de l'Énergie d'Amour absolu s'exprimant sous la forme des Pensées du Divin Créateur qui rempli l'Univers de cette Énergie Vitale.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1203
Points : 1266
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Lilbudha le Mar 3 Oct - 16:01

Pourtant mon Yan Poplu, il me semble bien que la phrase en devient moins juste. Une énergie qui n'est pas crée est potentielle. Est-il juste, du coup, de parler d'énergie d'après toi ? Il me semble plutôt que la Conscience est telle un support permettant la manifestation des énergies du crée, elle les contient toutes en quelques sortes et n'en est pas qu'une "part". Pour prendre une image de ce que j'essaye de dire, l'écran d'un téléviseur n'est pas l'énergie qui la traverse, il en est le support permettant la manifestation.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 658
Points : 680
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par enerlibr le Mar 3 Oct - 23:06

P. Ricoeur a écrit:La tolérance n’est pas une concession que je fais à l’autre, elle est la reconnaissance du principe qu’une partie de la vérité m’échappe.
Domino a écrit:Un alcoolique repenti tirera comme leçon de ses gueules de bois que le chemin emprunté n'était pas le bon.
Certains se mettront même à l'écoute de ceux qui veulent s'en sortir lors de réunions des alcooliques anonymes.
Cette écoute n'est possible que par la tolérance et non le rejet de celui qui est encore dans l'addiction.
Ce n'est pas une vérité qui lui échappe, les mêmes causes produisant les mêmes effets,
l'expérience que vit celui qui est encore dans l'épreuve n'est pas bien différente de la sienne et de tous ceux qui prendront la même voie.

Mon Domino, je t'ai relu trois fois, non pas que je ne t'aie pas compris
mais pour essayer d'adopter ton point de vue et d'approcher l'état d'esprit qui détermine ta réponse.
Stricto sensu, détachée de la citation qui la nourrit, elle est sans défaut, un bel exemple d'empathie
mais l'empathie, la compassion n'ont qu'un lointain rapport avec la tolérance.
Dans ton exemple, tu ne parles pas de la tolérance : Aucune vérité n"échappe à l'alcolique repenti,
et pour cause, il a lui-même connu cette vérité. Il n'a aucun mérite à être tolérant envers lui-même,
ni envers son alter-ego qu'il aide gratuitement, en vertu de la théorie de l'esprit
qui permet à un individu de reconnaitre un type d'état mental, pour lui-même ou pour une autre personne.
La tolérance, par contre, n'est jamais gratuite, elle demande un effort, un sacrifice, éventuellement un renoncement
à certaines valeurs qui ont bâti une vie, c'est furieusement compliqué.
La théorie de l'esprit nous tire vers Dieu mon Domino mais voir un queconque trait divin chez le tout autre que soi
est très difficile car deux esprits différents qui se toisent n'ont a priori aucune raison de changer d'avis.
Tes deux alcooliques sont évidemment en communion l'un avec l'autre, il se comprennent d'emblée.
L'empathie demande juste de pousser l'amour un peu plus loin et d'ignorer le dédain,
alors que la tolérance demande d'arrêter la progression de la haine.
Le même P. Ricoeur se sert sans cesse du qualificatif "plausible". Qu'est-ce qui détermine ce qui est plausible ?
Est-ce le message ou le lecteur du message ? Il n'y a pas de message dans ton exemple, rien qu'un appel à l'aide.

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 159
Points : 171
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réflexion d'enerlibr

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum