Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Georgius le Mer 9 Aoû - 18:12

-1-

Instant nietzschéen

Je ne regarderai plus la télévision et je ne mangerai plus les crasses qu'on trouve dans les supermarchés et les fast-foods.
Petit à petit, je redeviens un Européen, un Gaulois sensuel, spirituel, attaché à sa terre et aux vieilles pierres. Je ne veux plus être un sous-américain collectionnant tous les gadgets à la mode dans une société cynique, nihiliste, froide comme le marbre, sans poésie, sans croyances. La société du Spectacle n'aura plus mon temps de cerveau disponible.

Mes pères étaient Gaulois, Celtes, Flamands.
Je suis ce qu'ils m'ont légué.
Leur sang bouillant coule dans mes veines.
Je n'accepterai jamais l'aliénation.

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 52
Points : 62
Date d'inscription : 16/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Lug le Jeu 10 Aoû - 16:51

.
.

Je croirai plus être issu de la pseudo civilisation judéo-chrétienne, une imposture, alors que mes racines sont en réalité celtico-gréco-latines...

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1174
Points : 1237
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Georgius le Jeu 10 Aoû - 21:37

-2-

Discussion de bistrot

Les nouvelles technologies ont brouillé tous nos repères.
Tous les courants de pensée sont dépassés. Romantisme, réalisme humanisme, eugénisme, marxisme, communisme, capitalisme, fordisme, structuralisme, libéralisme : tout est bon pour la casse. Le XXIe siècle est devenu insaisissable, aussi imprévisible qu'un tsunami...
Les mots ont perdus leur sens. Le relativisme ambiant, la banalisation du mal, la désinhibition, l'éloge de la bêtise, le consumérisme, le manque de père nous ont éloigné de tout ce qui faisait notre histoire commune...
Si un jeune homme de 20 ans pouvait voyager dans le temps et se balader dans le Paris de 1900, il tomberait des nues : il rencontrerait de vrais vivants, des gens polis avec du bon sens, des individus débrouillards, solidaires ; et il verrait que ses ancêtres prenaient le temps de vivre.


Dernière édition par Georgius le Ven 11 Aoû - 1:02, édité 5 fois

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 52
Points : 62
Date d'inscription : 16/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Georgius le Jeu 10 Aoû - 22:28

-3-

Briseur de chaînes

Quand je cours, je pense à Spartacus.
Quand je répare,  je pense au Christ.
Quand je jardine, je pense aux révoltes paysannes.
Quand je planifie, je pense à Washington.
Quand je travaille, je pense à Marx.
Quand je médite, je pense à Gandhi.
Quand je crie, je pense aux humains privés de liberté.

Je suis une Révolution permanente.


Dernière édition par Georgius le Ven 11 Aoû - 1:16, édité 1 fois

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 52
Points : 62
Date d'inscription : 16/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Georgius le Jeu 10 Aoû - 23:59

- 4-

Bernard

A l'âge de 18 ans, j'ai effectué un stage d'une semaine dans un centre pour personnes handicapées. C'était un bel endroit, bien clôturé.
Je suis entré, j'ai parlé une heure avec le directeur ; il m'a présenté son personnel, des gens qui faisaient leur possible ; puis j'ai pu rencontrer les résidents, qui était tous là à cause d'un gros retard mental.
Je pouvais à peu près tout voir. On m'avait autorisé à voyager dans toutes les pièces, à regarder les activités et à occuper les résidents.
Le deuxième jour, je me suis assis à côté de Bernard, un homme d'une quarantaine d'années avec un mental d'un enfant de deux ans. Il ne savait dire que deux mots : "Ça va ?", et s'occupait toute la journée avec le même jouet : une pyramide en bois avec des anneaux colorés.
A côté de lui, il y avait une vieille dame qui dessinait, tous les jours, depuis presque dix ans, des buissons sur la même feuille.

Cette expérience m'a vraiment marqué. C'était la première fois que je rencontrais un adulte aussi fragile, faible, innocent, éloigné de notre monde. Je ne savais pas quoi faire. Il avait l'air heureux, et ce n'était pas à cause de ma présence. Par la suite, j'ai vu qu'il restait toujours seul. Les autres ne l'intéressaient pas.  Il vivait dans sa bulle, comme s'il se suffisait à lui-même.

J'ai du mal à croire que ce malheureux est venu sur terre pour connaître la déficience mentale, l'amour des autres, l'involution dans un corps amoindri, etc.
C'est un sort abominable, une existence que je ne souhaiterais à personne...
Je demanderai un jour des explications aux Seigneurs du karma...
Pourquoi certains êtres sont-ils privés de libre arbitre ? Pourquoi certaines âmes arrivent-elles dans des corps-prison ?


Dernière édition par Georgius le Sam 12 Aoû - 2:15, édité 1 fois

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 52
Points : 62
Date d'inscription : 16/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Georgius le Ven 11 Aoû - 19:33

- 5 -

Diagnostic

J'ai besoin de mettre à plat quelques idées pour comprendre ma situation.


Mon profil : Génération Y. Sans-emploi. Pas de patrimoine. Pas de carnet d'adresses. Pas de smic, rien du tout. A grandi dans un milieu populaire. Bac +3. Connait bien le milieu de l'entreprise, l'administration et les ASBL. Habite en Wallonie (petite ville).

La Belgique en quelques chiffres :
Population en Flandre : 6,5 millions
Population en Wallonie : 3,6 millions
PIB Wallonie : 90 milliards ; PIB Région Nord-Pas-de-Calais : 151 milliards ; PIB Flandre : 225 milliards.
Emplois créés par an : 21.500 en Flandre, 7.800 en Wallonie et 4.300 à Bruxelles.
La Flandre est le deuxième investisseur en Wallonie, la Wallonie est le premier client de la Flandre et 50.000 Wallons travaillent en Flandre.
Taux de chômage en Flandre : 6 % /  Taux de chômage en Wallonie : 16 %
Exportation belge : 78 % Flandre 18 % Wallonie.

Avantages en Flandre : Une façade maritime ; un patronat puissant ; un peuple avec une culture ; une économie qui tourne bien.
Problèmes : Gros complexe avec les francophones ; région qui n'a jamais pu devenir un royaume autonome ; individualisme ; austérité.
Avantages en Wallonie : L'espace.
Problèmes : Mentalité socialiste complètement dépassée ; des baby-boomers bien à l'abri qui ne comprennent pas les jeunes ; désindustrialisation ; balkanisation du territoire ; pas d'identité propre ; tous les défauts des latins.

Avantages en Belgique : de bons hôpitaux ; capitale de l'Europe ; de beaux paysages ; de jolies villes.
Problèmes : Pays de castes (la bourgeoisie a tout verrouillé) ; bureaucratie ; politiciens inutiles ; médiacratie abrutissante ; mentalité de petit bourgeois hédoniste.
La personne la plus puissante du pays : Le roi.
Bruxelles a toujours été un avant-poste anglais, un satellite de Londres. La Belgique fait partie d'une alliance bientôt multiséculaire qui la lie à la Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et au  Luxembourg. Les familles royales de ces 4 pays viennent de la même région (le nord-est de l'Allemagne actuelle). Ce sont des gens très puissants, liés par le sang, qui peuvent influencer les politiques et les industriels. Cette Europe dans l'Europe n'aime pas beaucoup la France et l'Allemagne, et négocie tantôt avec l'un tantôt avec l'autre.
Le problème est donc clair : une puissance internationale se bat contre une puissance régionale pour protéger le Benelux, pièce maîtresse de l'échiquier européen.
La Wallonie, qui n'a plus rien, est le petit coq qui vit à côté de deux lions.
La Belgique a pu survivre sans gouvernement grâce aux pressions de cette famille royale qui bénéficie d'une aide internationale pour défendre son pré carré.
Ce fait-là nous prouve que les politiciens ne sont que des personnalités interchangeables et surveillées.

=> La Belgique ne disparaîtra pas. Le patronat flamand ne fait pas le poids. Le Gotha les tient. Le roi a des agents partout. Les Wallons, victimes de l'Histoire, resteront les sujets d'une noblesse qui se fout entièrement de leur situation et qui fricote avec la haute bourgeoise flamande.

Conclusion : il faut quand même avouer que ça craint pas mal pour le francophone qui débarque dans ce système-là.
Les carottes sont cuites. La Wallonie ne se relèvera pas. Seul la France, notre berceau, peut nous aider. Mais les Wallons ne voudront pas devenir Français. Ils ont complètement oublié leurs racines.
Une apartheid soft s'installe doucement mais sûrement dans le pays. Tout a commencé en 1980 avec la création des régions.
Les Wallons sont considérés comme des sous-hommes. Les Flamands ne veulent plus les voir. Bruxelles ne sait pas gérer le problème et défend secrètement les intérêts flamands pour éviter une révolte.

Quelques pistes pour survivre dans ce ventre mou :

- Retrouver sa francité (expatriation, francisation)
-  ???????? à compléter.


Dernière édition par Georgius le Sam 12 Aoû - 3:03, édité 9 fois

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 52
Points : 62
Date d'inscription : 16/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par enerlibr le Sam 12 Aoû - 0:52

L'arrogance des flamands est proportionnelle à leur niveau dans la hiérarchie sociale car si le pouvoir de la connaissance rend sage,
le pouvoir de l'argent rend fou. Il y a plus de flamands francophones que de wallons néderlandophones.
Mon ancien voisin flamand vient parfois me voir, on discute plus d'une heure, et c'est à celui qui comprend le mieux l'autre,
je fais d'ailleurs mentir la statistique car sans moi il serait vite le bec dans l'eau.C'est parfois cocasse, et on s'accroche attention !


Mais ça c'est pour l'anecdote car il devient vital d'abandonner ce principe d'identité sans cesse brandi et revendiqué comme un droit.
L'identité est un poison mortel, connaître Dieu c'est l'avoir perdue, cette foutue identité.
 "heureux celui qui n'a pas de patrie", est le titre d'un écrit d'Hannah Arendt. Et si cette philosophe vous rebute, écoutez Brassens :
" Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part."
 L'humour aide à prendre de la hauteur pour se voir vivre. En retour des applaudissements, Brassens saluait gentiment en murmurant "bandes de cons",
 à chaque courbette. Mon humble avis est que ceci n'est pas de l'arrogance mais l'aveu qu'il est illusoire d'être vraiment compris,
 parfaitement stupide de bâtir une identité sur une perception personnelle du réel,
et que ça frise la folie furieuse lorsque cette perception identitaire est proclamée urbi et orbi, comme tout intellectuel (in)digne de ce nom en a la manie.
 Intellectuel : "personne autorisée à s'exprimer sur la question" (Coluche) Autorisée par qui ?
Ben par elle-même tiens puisque logiquement seul le supérieur peut juger l'inférieur, et allez hop ni vu ni connu j't'embrouille.
"Ne jetez pas de perles aux pourceaux" Et quand celui qui jette des perles est lui-même un pourceau, qu'est-ce qu'on fait ? Demandez à BHL
Pour revenir au premier sujet, une chose me tue : c'est le nombre hallucinant de mots français que les flamands ont incorporé dans leur lexique,
alors qu'ils ont (avaient) bel et bien l'équivalent natif. Quelle est la vitalité d'un peuple dont la langue est bridée ?

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 105
Points : 113
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Georgius le Dim 13 Aoû - 13:17



[i

]Le seul but moral qui convienne à un gouvernement est la protection des droits de l'homme. Cela veut dire que le gouvernement doit le protéger de la violence physique, protéger son droit à la vie, à la liberté, à la propriété et à la poursuite de son propre bonheur. Sans droit de propriété, aucun autre droit n'est possible.[/i]

Ayn Rand


Dernière édition par Georgius le Lun 14 Aoû - 22:56, édité 1 fois

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 52
Points : 62
Date d'inscription : 16/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Georgius le Lun 14 Aoû - 17:07

- 6 -

La galerie





Je suis dans un couloir. Un homme se trouve devant moi et me dit qu'il attendait ma venue.
J'avance avec lui et je vois une galerie de portraits. Il y a en a des dizaines. Certains sont très beaux, alors que d'autres sont moins réussis.
Je repère qu'à certains endroits, plusieurs toiles se ressemblent, comme si le peintre avait cru trouver un style définitif.
Je peux lire la joie, la colère, la mélancolie, l'assurance, la sévérité dans les yeux que j'observe avec attention. Je vois des femmes et des hommes de tous les âges, avec des accoutrements qu'on ne porte encore dans certains théâtres.
La dernière peinture me fait une drôle d'impression. Je vois un vieillard distingué, esseulé, méditant sur la condition humaine. Son visage m'est familier. Il me semble l'avoir déjà croisé quelque part. Son regard pétille d'intelligence. Je peux ressentir sa souffrance. Ce qu'il dégage me fascine, m'hypnotise. Il me faut bien cinq minutes pour me remettre de mes émotions.
Ma visite se termine avec une esquisse.
J'observe quelques traits, la forme du visage, le regard inquiet. Le personnage n'a pas encore de rides. Il est entouré de livres.
Je remarque qu'il porte une cicatrice sur le nez. Et c'est à ce moment-là que je comprends tout.
L'individu qui m'accompagne depuis le début me rappelle qu'il est temps de partir.
Je regarde le fond du couloir. Des cadres ont été retirés. Les traces sont encore sur les murs. On les a retirés il y a peu.
L'individu me dit que l'artiste s'est débarrassé d'une partie de ses toiles vierges et que l'exposition sera plus courte que prévue.
Je fais l'inventaire des lieux et je constate qu'il n'a gardé qu'un chevalet et plusieurs toiles blanches sur lesquelles apparaîtront un jour, je l'espère, des visages sereins et rayonnants.
On garde toujours le meilleur pour la fin.
Je quitte les lieux, apaisé. Je tourne une dernière fois la tête et je crois apercevoir le dos du peintre.
Sa palette est prête.
Il attend.


Dernière édition par Georgius le Lun 14 Aoû - 22:58, édité 2 fois

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 52
Points : 62
Date d'inscription : 16/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par enerlibr le Mar 15 Aoû - 0:13

On s'en tape, de ce qui arrive à la matière, fût-elle celle qui a abrité les pensées les plus subtiles.La matière n'est que vide, ou plutôt des ondes.
Ce n'est que quand on essaie de la voir de près qu'elle apparaît tangible, comme pour calmer notre ignare impatience,
ça fait partie des fantasmes qui hantent les êtres en involution.
Comme on fait son lit on se couche, nous sommes déjà nos pensées, et elles font notre avenir.
Tout ce qui compose notre corps provient initialement des plantes, lesquelles se nourrissent du soleil.
Pour rappel, le photon est sans masse, et en vertu de cette magie divine, la peur de la mort est très cocasse. Dieu non plus n'a pas de masse
donc nous non plus, contrairement aux apparences.
Il n'est plus possible de ne pas établir de liens entre les textes de la haute tradition ésotérique et la mécanique quantique.
Il est de plus en plus admis que nous vivons dans une simulation, la science et la gnose ne sont plus ennemies.
"Butterflies are free to fly" est une vidéo en 5 parties de 14 heures, sisi 14, hélas en anglais quoique excellente diction.
On y comprend notamment que le libre arbitre est un leurre, au sens de l'ego rationnel du moins.
Première vidéo, sous-titrée en français:  L'univers holographique

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 105
Points : 113
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par enerlibr le Mar 15 Aoû - 0:30

Georgius a écrit:

Le seul but moral qui convienne à un gouvernement est la protection des droits de l'homme. Cela veut dire que le gouvernement doit le protéger de la violence physique, protéger son droit à la vie, à la liberté, à la propriété et à la poursuite de son propre bonheur. Sans droit de propriété, aucun autre droit n'est possible.

Ayn Rand
Les élucubrations satanistes des francs-maçons réduisent à rien ces beaux principes. Ce que Vincent Peillon infligeait aux écoliers,
brisant leur élan vers l'infini donne la nausée,
et ça ne va pas s'arranger avec le banquier philosophe dont le but principal est de foutre le bordel partout.
Alors tous dans le même panier de crabes à forniquer, comme ça au moins les gens ne feront pas la révolution.
https://www.egaliteetreconciliation.fr/Ligne-Azur-quelle-approche-de-la-sexualite-M-Peillon-propose-t-il-a-nos-enfants-21975.html

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 105
Points : 113
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Georgius le Mar 15 Aoû - 2:56

enerlibr a écrit:Les élucubrations satanistes des francs-maçons réduisent à rien ces beaux principes.

Tu peux développer en nuançant tes jugements, mon enerlibr ?

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 52
Points : 62
Date d'inscription : 16/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par enerlibr le Mar 15 Aoû - 10:44

Georgius a écrit:- 6 -

La galerie





Je suis dans un couloir. Un homme se trouve devant moi et me dit qu'il attendait ma venue.
J'avance avec lui et je vois une galerie de portraits. Il y a en a des dizaines. Certains sont très beaux, alors que d'autres sont moins réussis.
Je repère qu'à certains endroits, plusieurs toiles se ressemblent, comme si le peintre avait cru trouver un style définitif.
Je peux lire la joie, la colère, la mélancolie, l'assurance, la sévérité dans les yeux que j'observe avec attention. Je vois des femmes et des hommes de tous les âges, avec des accoutrements qu'on ne porte encore dans certains théâtres.
La dernière peinture me fait une drôle d'impression. Je vois un vieillard distingué, esseulé, méditant sur la condition humaine. Son visage m'est familier. Il me semble l'avoir déjà croisé quelque part. Son regard pétille d'intelligence. Je peux ressentir sa souffrance. Ce qu'il dégage me fascine, m'hypnotise. Il me faut bien cinq minutes pour me remettre de mes émotions.
Ma visite se termine avec une esquisse.
J'observe quelques traits, la forme du visage, le regard inquiet. Le personnage n'a pas encore de rides. Il est entouré de livres.
Je remarque qu'il porte une cicatrice sur le nez. Et c'est à ce moment-là que je comprends tout.
L'individu qui m'accompagne depuis le début me rappelle qu'il est temps de partir.
Je regarde le fond du couloir. Des cadres ont été retirés. Les traces sont encore sur les murs. On les a retirés il y a peu.
L'individu me dit que l'artiste s'est débarrassé d'une partie de ses toiles vierges et que l'exposition sera plus courte que prévue.
Je fais l'inventaire des lieux et je constate qu'il n'a gardé qu'un chevalet et plusieurs toiles blanches sur lesquelles apparaîtront un jour, je l'espère, des visages sereins et rayonnants.
On garde toujours le meilleur pour la fin.
Je quitte les lieux, apaisé. Je tourne une dernière fois la tête et je crois apercevoir le dos du peintre.
Sa palette est prête.
Il attend.
Afficher son autobiographie et son indissociable futur inscrit en filigrane aux yeux du monde est au risque d'une interprétation hasardeuse.
Plus le récit progresse, riche de pensées si prégnantes qu'il faut les fixer de crainte qu'elles ne soient vaines, plus la  contingence spécifique
qui a façonné le mental du lecteur va faire vagabonder celui-ci dans une zone de non-droit à la pertinence douteuse.
Même la musique des "tableaux d'une exposition" de Moussorgsky en fond sonore ne me sont d'aucune utilité pour t'accompagner vers un horizon
que je crois deviner mais si inaliénable (qui ne peut être rendu autre) qu'il vaut mieux que je pousse pas plus loin cette usurpation d'identité,
comme si la mienne ne me suffisait pas :-) "Je est un autre", disait Rimbaud. C'est pourquoi le possessif précédent le nom de chaque membre ici présent
a quelque chose de choquant, ne t'en déplaise mon Lug, et je me garderai bien de dire à mon Georgius qu'il fait désormais partie de moi,
 après m'être gargarisé de mon éblouissante capacité à lire entre les lignes, ce qui d'ailleurs oblige mon intuition à ne rien dire
à propos de cette cicatrice sur le nez.
Le meilleur est toujours pour la fin, inutile d'être à la recherche du temps perdu, ni temps ni matière n'existent vraiment.
... Et que dire du monde comme représentation ?

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 105
Points : 113
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Georgius le Mar 15 Aoû - 17:32

enerlibr a écrit:Afficher son autobiographie et son indissociable futur inscrit en filigrane aux yeux du monde est au risque d'une interprétation hasardeuse.
Plus le récit progresse, riche de pensées si prégnantes qu'il faut les fixer de crainte qu'elles ne soient vaines, plus la  contingence spécifique
qui a façonné le mental du lecteur va faire vagabonder celui-ci dans une zone de non-droit à la pertinence douteuse.
Même la musique des "tableaux d'une exposition" de Moussorgsky en fond sonore ne me sont d'aucune utilité pour t'accompagner vers un horizon
que je crois deviner mais si inaliénable (qui ne peut être rendu autre) qu'il vaut mieux que je pousse pas plus loin cette usurpation d'identité,
comme si la mienne ne me suffisait pas :-) "Je est un autre", disait Rimbaud. C'est pourquoi le possessif précédent le nom de chaque membre ici présent
a quelque chose de choquant, ne t'en déplaise mon Lug, et je me garderai bien de dire à mon Georgius qu'il fait désormais partie de moi,
 après m'être gargarisé de mon éblouissante capacité à lire entre les lignes, ce qui d'ailleurs oblige mon intuition à ne rien dire
à propos de cette cicatrice sur le nez.
Le meilleur est toujours pour la fin, inutile d'être à la recherche du temps perdu, ni temps ni matière n'existent vraiment.
... Et que dire du monde comme représentation ?

Quelques précisions :

- C'est un conte. Je ne sais rien sur mes incarnations précédentes ;
- Cette allégorie sur les portraits m'est venue après avoir écouté une séance médiumnique ;
- Bien sûr que mon texte n'est pas correct aux yeux d'un initié. J'accepte ta critique.

Maintenant, quelques réactions en ce qui concerne tes messages, enerlirb :

- Tu fuis mes questions, tu pinailles, tu postes des tas de liens, et je ne trouve pas cela constructif ;
- Tu utilises un ton et des tournures de phrases qui me choquent : "ce banquier philosophe dont le seul but est de ...", "mon éblouissante capacité à lire entre les lignes", "On s'en tape", "Les élucubrations satanistes des franc-maçons", etc.

Pourquoi es-tu si querelleur, enerlibr ? Je ne t'ai rien fait.
Pourquoi diffuses-tu des thèses complotistes en reprenant le jargon de leurs auteurs ? Ne serais-tu pas influencé par une certaine mouvance qui donne la parole à n'importe qui ?
Et pourquoi ne vas-tu pas au bout de ta pensée ?

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 52
Points : 62
Date d'inscription : 16/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par enerlibr le Mer 16 Aoû - 0:16

Je regrette que tu te sentes visé Georgius, seules les idées sont à considérer, pas de qui elles émanent
sinon il ne faudrait pas lire O. Wilde parce qu'il est homosexuel, Céline parce qu'il est  antisémite outrancier ni Nietzsche parce qu'il dit que Dieu est mort.
Dans les idées je distingue le fond et la forme, c'est sur la forme que je me suis permis d'intervenir.
Ce qui me choque, c'est cette atmosphère d'idéale perfection vers laquelle tes écrits tendent, ignorant superbement la dualité mortifère
susceptible d'en ternir l'éclat, ce qui n'est pas sans me rappeler Pascal, ses pensées et surtout son pari, peur irraisonnée.
Moi aussi j'en rêve jour et nuit de ce Graal, mon âme en garde un "déjà vu" lancinant mais je n'accepte pas ce monde d'hallucinés.
Tu me demandes d'aller au bout de ma pensée ?
Le problème,  c'est que parvenu à un certain stade de lucidité, je ne pense plus, je bouillonne de rage, ce qui est très moche, la victoire de l'entropie.
La grande question consiste à savoir comment souffrir. Quiconque écrit ses pensées le fait pour diminuer ce traumatisme existentiel
caractéristique de l'humain, sinon je me demande bien ce que je fais là à tapoter sur mon clavier.
Alors mon cher Georgius, souffres que je souffre, et pardonne-moi de ne pas voir le même midi que toi à ma porte.
Elle te reste ouverte, ce que tu dis est pour ma fougueuse complexion d'un intérêt certain.

Maintenant, si le lien concernant cet être malfaisant (que je ne nomme plus) ne suscite chez toi qu'indifférence,
j'en déduis que pour toi ce monde est le meilleur possible, du moins en principe, que cet idéal rêvé reviendra fatalement par la magie des cycles
dont le divin créateur a le secret et que la pensée créatrice - au sens de Bergson - est impuissante à le changer.
Nous serions donc uniquement les spectateurs d'un monde aux arcanes impénétrables, et pour ne pas déchoir de la notion positive
que nous nus faisons de nous-mêmes, nous recréons le monde à l'image de nos fantasmes. N'est-ce pas le premier rôle de la littérature ?

"Une gare, c'est l'endroit on l'on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien"
Si tu ignores  quel grand personnage a prononcé ces inoubliables paroles, puis-je te demander ce que signifie le verbe réussir ?
Nan, "réussir" tout court, ouais, l'est un peu simple, arreuh.

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 105
Points : 113
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Lug le Mer 16 Aoû - 10:23

enerlibr a écrit:

"Une gare, c'est l'endroit on l'on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien"
Si tu ignores  quel grand personnage a prononcé ces inoubliables paroles, puis-je te demander ce que signifie le verbe réussir ?
Nan, "réussir" tout court, ouais, l'est un peu simple, arreuh.

Cette sentence hautement philosophique ne serait-elle pas de Pinocchio par hasard ?

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1174
Points : 1237
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Georgius le Mer 16 Aoû - 17:37

Grand personnage... tu me permettras d'en douter...  bounce
Jupiter doit encore faire leurs preuves...

enerlibr a écrit:Puis-je te demander ce que signifie le verbe réussir ?.


C'est une question qui me désarçonne... Tu touches un point sensible.

Sens 1 : Croître, se développer favorablement.
Sens 2 : Avoir une bonne ou une mauvaise issue..

Je n'ai pas encore réglé ce problème.
Je dois réussir quelque chose pour pouvoir te répondre.

Avant la réussite ou l'échec, il y a nécessairement un défi à relever.
Celui qui relève ledit défi prend toujours un risque. Et ce risque fait peur.
Derrière le mot réussir se cache une kyrielle de notions.
Je viens d'en trouver deux : le risque et le défi.


Dernière édition par Georgius le Jeu 17 Aoû - 0:26, édité 1 fois

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 52
Points : 62
Date d'inscription : 16/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Georgius le Mer 16 Aoû - 23:41

Le futur :



Des robots et des humains augmentés.

Imaginez une seule seconde qu'on ne puisse plus contrôler ces robots, à cause d'un virus informatique, qui ordonnerait à ces choses sans âme de tuer des humains...
Les mafias et les groupes terroristes pirateront les systèmes d'exploitation des robots pour éliminer des cibles gênantes.
Plus besoin de se mouiller. Les machines feront le sale boulot...
Les services secrets pourront aussi s'introduire dans votre robot domestique et vous surveiller 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

L'humanité ne devrait pas ouvrir cette boîte de pandore...
Nous n'avons pas besoin de ces golems...


Dernière édition par Georgius le Jeu 17 Aoû - 0:15, édité 7 fois

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 52
Points : 62
Date d'inscription : 16/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par enerlibr le Mer 16 Aoû - 23:56

Ce qui est étonnant, c'est que sous la pression d'un capitalisme forcené, "réussir" est devenu intransitif,
il est  la version matérialise de "croire" dont l'acception intransitive est infiniment plus recevable.
Un croyant ne précise même pas ce en quoi ou qui il croit, les athées croient qu'il y a un Dieu mais ils n'y croient pas.
C'est ce que je nomme le syndrome de "Je sais bien mais tout de même...", "Je ne crois pas aux fantômes mais j'en ai peur"
Toutes ces positions irrationnelles portent le nom de dissonance cognitive, l'actuel président y excelle.
Si "réussir" redevient transitif, son complément direct le plus probable est "vie", ce qui ne résout nullement le trouble de celui ou celle
qui ne compte que sur lui / elle même pour réussir sa vie.
Il n'y a plus de transition entre ce qui donne sens à l'acte de réussir - à savoir Dieu - et le sens, la direction que l'on s'impose pour réussir,
 c'est une tension sans intention, tout est dans le mouvement, à flux tendu, et exit ces vagues notions de vertus ou plus trivialement de bien commun
retranchées dans les expugnables tréfonds de tout un chacun, à l'instar du Primum Mobile qui actualise ses lois par sa seule conscience.
Le rêve américain qui colonise tous les cerveaux est exemplatif de cette déviance :
"I do well" signifie tout aussi bien : "Je réussit (financièrement)" que "Je vais bien". Un rêve cauchemardesque.

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 105
Points : 113
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par enerlibr le Mer 16 Aoû - 23:57

Georgius a écrit:Le futur :



Des robots et des humains augmentés.

Imaginez une seule seconde qu'on ne puisse plus contrôler ces robots, à cause d'un virus informatique, qui ordonnerait à ces choses de tuer des humains...

L'humanité ne devrait pas ouvrir cette boîte de pandore...
Je la connais, c'est ma voisine, elle est incontrôlable !:-)

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 105
Points : 113
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Kanzi le Jeu 17 Aoû - 15:20

Pour survivre dans l'arène, je ne vois que l'Amour...

Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Georgius le Jeu 17 Aoû - 21:14

2 obstacles peuvent freiner l'évolution spirituelle de l'aspirant :

- L'énorme différence qui existe entre la réalité occulte et le monde créé par la masse profane et aveugle. L'aspirant lit, étudie, mais n'arrive pas à changer à cause de l'influence de son environnement (praxis et habitus).
- Le combo culpabilisation + dévalorisation + peine apparaissant après une faute, une phase involutive. Problème venant de notre culture occidentale.


2 antidotes : détachement/clairvoyance.

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 52
Points : 62
Date d'inscription : 16/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par enerlibr le Jeu 17 Aoû - 22:50

Kanzi a écrit:Pour survivre dans l'arène, je ne vois que l'Amour..
Oui mais comment aimer sans être libre, libre de ne pas combattre dans l'arène ?
"Arena" : "sable", "Sous les pavés la plage (mai 68). La plage, c'est la liberté, c'est l'infini.
Surivre ou vivre ? Le prénom féminin grec Irena ou Irène signifie paix, le bon peuple n'en demande pas plus.
Aux élites tortionnaires des âmes il faut rappeler qu'il n'y a pas  loin du Capitole à la roche Tarpéïenne.

Les idées ne meurent jamais, l'imagination est au pouvoir, William Blake est le précurseur visionnaire d'Einstein, l'absolu vainc le relatif :

"Voir un monde dans un grain de sable, et un paradis dans une fleur sauvage,
Tenir l'infini dans la paume de sa main, et l'éternité dans une heure."

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 105
Points : 113
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par enerlibr le Jeu 17 Aoû - 23:12

Georgius a écrit:
enerlibr a écrit:Les élucubrations satanistes des francs-maçons réduisent à rien ces beaux principes.

Tu peux développer en nuançant tes jugements, mon enerlibr ?
Tu sais mon Georgius, je n'ai pas très envie d'installer des pensées négatives ici.
Les franc-maçons de bas niveau sont des gens hyper sympas qui croient en leurs idées
Hélas le pouvoir rend fou et le trente troisième degré est repère de brigands, et c'est un euphémisme.
Les franc-maçons veulent dominer le monde, toute une kyrielle est à l'oeuvre dans le monde politique,
bien sûr pas des hommes authentiques comme Jean Lassalle ou Gérard Filoche, hein !
Comme l'Eglise d' il y a des siècles, ils ne veulent surtout pas que les gens s'émancipent et accèdent aux notions spirituelles
qui les libéreraient de leur joug.

C'est toute la différence entre Satan et Lucifer.

Et puis tant que j'y suis : On voit l'oeil d'Horus un peu partout (ton avatar Georgius) mais il faudrait tout de même savoir à quoi il correspond,
il ne s'agit pas que d'un concept new age de plus, il est dans le cerveau et il faut s'en occuper.
http://stopmensonges.com/la-glande-pineale-ou-troisieme-oeil/

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 105
Points : 113
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Georgius le Ven 18 Aoû - 1:24

enerlibr a écrit:Oui mais comment aimer sans être libre, libre de ne pas combattre dans l'arène ?

Voilà...
Tu viens de poser le problème.

Le juste est entouré d'injustes.
Son échelle des valeurs ne correspond pas à l'échelle des valeurs de l'Humanité.
Il ne peut pas être lui-même.
Et c'est pour ça que je parlais des marranes dans un autre sujet.
Le marrane est un homme qui se plie aux exigences du collectif et qui redevient lui-même quand la pression des autres est moins forte.

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 52
Points : 62
Date d'inscription : 16/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survivre dans l'arène (Recueil de pensées)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum