Le S... du D... par P... G... S...

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Lug le Jeu 24 Aoû - 11:10

.
.

Les Nombres sacrés, les plus puissantes énergies vitales, se manifestent par des tonalités vibratoires. Chaque Nombre comprend sept degrés séparant deux Nombres. Chaque Nombre est une octave inférieure au suivant, et supérieure au précédent. Le Nombre est une Entité abstraite et subjective, et en même temps un Souffle émanant du Grand TOUT, le Divin Créateur. C’est à partir de ce Souffle que s’organise le Cosmos, où rien n’obtient sa forme que selon les décrets de la Divinité suprême, laquelle est un Nombre (ce qui est créé) et un non-Nombre (l’incréé) symbolisé par le Zéro.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1211
Points : 1276
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Georgius le Jeu 24 Aoû - 21:38

Sang du dragon... Sang du dragon...
Je commence a comprendre pourquoi Saint-Georges ne me quitte plus.
Il y a un lien avec la Haute Alchimie.
Tout s’emboîte.

Merci Lanciennenouvelle.
Belle découverte.

_________________
Je n'ai pas d'ennemis : l'enfermement s'abolit.
avatar
Georgius

Messages : 85
Points : 95
Date d'inscription : 16/07/2017
Localisation : Arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Lug le Dim 27 Aoû - 11:46

.
.

Il y a deux sortes de nombres à étudier : ceux issus des mathématiques de l’intellect raisonneur, souvent de simples leurres, et les Nombres sacrés, dont la valeur ésotérique est connue des Occultistes au moyen de l’initiation. Les premiers ne sont que des signes intellectuels qui balisent les chemins de la causalité et de la raison selon un processus conventionnel ; les deuxièmes sont les symboles ésotériques fondamentaux de tout, sur tous les plans et dans les trois Mondes. Ceci veut dire que les uns sont purement physiques et sont en rapport avec la Substance-Matière, alors que les autres sont purement métaphysiques et en rapport avec l’Esprit-Essence.

Prenons comme exemple le Nombre UN, il est le premier symbolisant la première forme de manifestation, celle qui contient nécessairement toutes les autres, puisqu’avant d’être la Création, il est ce qui la précède c’est-à-dire le Principe même de la Création : le Pouvoir Créateur. Ce Nombre est donc légitimement considéré, par les occultistes, comme celui contenant le TOUT, et qui ne peut donc se multiplier, car il ne peut rien exister en dehors du TOUT, mais uniquement se diviser en sous-produit de ce UN. Sur le plan des mathématiques le nombre un, qui ne représente qu’un raisonnement logique, peut se multiplier à l’infini, ce qui n’a plus rien à voir avec le grand TOUT dans sa valeur d’Absolu.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1211
Points : 1276
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par enerlibr le Lun 28 Aoû - 0:22

Le UN est transcendantal, comme aussi l'être, le bien, le vrai, mais il ne manifeste son potentiel que par le biais de l'immanence.
Le réel, Dieu use de tus les stratagèmes pour se montrer sous tous les aspects, y compris les plus improbables, improuvables par la logique.
Le sacré apparaît sacrément vicieux pour qui n'y voit que confusion :


_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 116
Points : 126
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Nurash le Jeu 7 Sep - 18:46

Mon Enerlibr je bite pas un broc de l'image que tu nous partages là, ça fait un gros noeud dans ma tête. Si tu veux qu'on bosse ensemble dessus tu peux ouvrir un topic là-dessus si tu le souhaites Wink .
Lug a écrit:.
.


La pensée, comme la forme, est un Principe en contingence d’être (inertie/Tamas), capable de ne contenir qu’une certaine «quantité» d’Énergie vitale. Elle ne se manifeste que lorsqu’elle est activée (mise en mouvement/ Rajas)  par une Conscience (le Penseur) qui en devient la matrice fécondante (focalisation énergétique) et sera capable de la recevoir, de l’assimiler et de l’animer par sa faculté volitive, son pouvoir de faire advenir (rayonner). Dans ce cas, la Conscience vitalise et utilise la pensée-forme, et cette dernière apporte à la Conscience son potentiel d’Énergie vitale comme nourriture subtile (Illumination/Sattva).

À suivre...

Tamas (coucou !) est donc l'énergie du potentiel, de ce qui peut être décliné et divisé. Un des corollaires de ce Principes est "si j'y touche pas, ça bouge pas". Action-Réaction, l'absence d'effort mène vers l'abscence de déploiement et de résultat. Cela se peut traduire par le dépérissement d'un végétal, d'un animal ou d'une personne qui se "laisse mourir". C'est également le Principe qui nous permet de comprendre que "Qui n'avance pas recul". Là où la vie est évolution et mouvement, si on cesse de déployer pour quelque raison les potentiels de son être, alors on tombe en régression sclérosante qui finit par nous limiter de plus en plus à la forme physique. On pourrait également voir cela du point de vue de la connaissance, de l'énergie vitale etc...

Lorsque nous employons Rajas, c'est une énergie de conscience et de mise en mouvement. Lorsque par incubation nous développons un concept et le faisons passer à travers le prise de nos connaissances, je pense que deux phénomènes survienne. Le premier c'est que nous allons prendre conscience des implications du développement séquentiel de cette pensée, trouvant son origine et sa fin, et l'ensemble des potentiels de sa manifestation cyclique. Le second c'est que cette pensée / forme va attirer à elle les pensées de nature vibratoire similaire pour faire en sorte de les faire se croiser entre elles. On obtient ainsi les harmoniques et les octaves compatibles entre deux pensées.
Cette énergie de Rajas est très utilisée par toutes les professions de ceux qui essayent de convaincre, de former une cohérence particulière dans un cadre donné. Je pense que les avocats, commerciaux, ingénieurs etc... développent naturellement cette énergie de Rajas, qui les amènent à lier et à développer une pensée particulière (un cas pour l'avocat, un produit pour le commercial, un prototype pour l'ingénieur) et un contexte donné (le cadre légal pour l'avocat, la conjoncture et le besoin client pour le commercial, le cahier des charges et les normes pour l'ingénieur). La question qui résulte est pour moi "Qu'est-ce qui manque donc pour faire en sorte de se nourrir un maximum de l'énergie sattvique ?

Sattva est donc l'énergie d'illumination, de liaison subtile entre un Principe impersonnel, subjectif et subtil, et le point de vue particulier d'une conscience. C'est par l'expérience et la mise à l'épreuve que la conscience peut faire la différence entre la chimère de ce qu'elle s'imaginait du Principe et la réalité de son application. Le tout n'étant rendu possible que si la Conscience accepte de se mettre sincèrement à la recherche des implications de cette vérité.

Du coup je m’interroge : plus une Conscience à fait l'expérience de ces Principes plus elle est capable de convoyer une énergie vitale non déformé. Notre capacité à absorber l'énergie Sattvique est directement proportionnelle à notre capacité à être sincère et honnête dans notre réception. Faute de quoi nous restons perpétuellement dans une énergie de nature Rajasique, qui à a voir avec la méditation intellectuelle. Peut-être que c'est pour ça que les Consciences évoluées qui lisent le forum ne partage pas : peut-être ont-elles conscience de notre incapacité à assimiler leur participation ce qui pourrait conduire in fine à l'égarement des Consciences qu'elles souhaitent aider... Primum non nocere...

Nurash

Messages : 286
Points : 318
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Nurash le Dim 10 Sep - 17:34

Lug a écrit:.
.


Il découle de ce qui précède qu’une Conscience sans pensée est inconscience et ignorance, et qu’une pensée sans Conscience pour la manifester est dans un état latent, proche du zéro absolu par son inertie, en attente de prendre forme par sa mise en mouvement. C’est une graine sans terre pour la faire germer, elle est en contingence d’être.

C’est donc son niveau vibratoire qui détermine le Monde et le plan de manifestation possible d’une Conscience.

La pensée parfaitement assimilée par une Conscience permettra à cette dernière de la mettre à l’épreuve afin qu’elle devienne une Connaissance, un acquis définitif pour elle, et viendra intégrer son code génétique spirituel et augmenter son capital énergétique.

Une pensée peut prendre toutes les formes, que ce soit sur le plan physique, intellectuel, spirituel, subhumain, humain et supra-humain, c’est juste une question de quantité d’énergie vitale et de qualité de la tonalité vibratoire. Une Conscience est d’abord une forme constituée par l’assemblage de pensées qu’elle assimile.

Une pensée, à l’image des atomes, fait varier sa quantité d’énergie et sa tonalité vibratoire en s’associant à une ou plusieurs autres pensées semblables ou compatibles. L’assemblage de ces différentes pensées ne peut se faire que par une Conscience (le Penseur ou la Matrice). L’agrégat de ces pensées ne formant alors qu’une seule «pensée moléculaire» qui est simplement différente de la pensée d’origine par sa nouvelle forme de manifestation combinée aux autres pensées. Comme la graine peut l’être en comparaison de l’arbre qu’elle produira, par agglomération d’autres substances, tout en étant dirigée par son dessein d’accomplissement de forme dont le plan se trouve dans sa cellule mère (souche). Un gland ne pouvant pas produire autre chose qu’un chêne. Mais l’agrégat d’atomes d’hydrogène et l’agrégat d’atomes hélium peuvent former un soleil selon la Conscience de son Penseur. Ce soleil n’étant lui-même qu’un atome (un Penseur focalisant des Pensées-formes spécifiques au travers d’une forme adaptée à l’évolution de sa Conscience) sur le plan cosmique.

À suivre...

De ce que je comprend de cette intervention, notre forme d'identification est déterminée par la qualité de chacune de nos pensées. Des pensées de nature compatible et homogène donneront une personnalité stable. A l'inverse, des pensées multiples, de basses fréquences pourront créer des identités multiples cherchant l'auto-conservation, ce qui aura pour conséquence la dispute de la forme d'identification. Une des pathologies possible résultante de cet effet serait par exemple la schizophrénie.

Puisque c'est la qualité des pensée déjà assimilée qui détermine la quantité d'énergie vitale disponible à une Conscience, c'est aussi cette quantité qui permet à la Conscience d'explorer les mondes correspondant. Seul le semblable connait le semblable. Il en résulte que le fait de se battre contre ses passions et désirs nous maintient dans le monde correspondant, alors que le fait de s'identifier à l'archétype même de la Conscience permet de s'affranchir de ces limites. On ne peut passer une épreuve vibratoire que part la fonction d'une fréquence supérieure. Ainsi l'axiome "Je suis celui qui se créer lui-même" peut-il être utiliser jusqu’à créer une identification capable de dépasser les limites de la forme. Lorsque cette redéfinition est devenue habituelle, on peut alors parler d'intégration de la pensée au code génétique spirituel.

La principe de l'analogie des contraire est donc de déterminer le Principe auquel appartient une manifestation de basse fréquence vibratoire afin de le relier à une manifestation plus élevé de sorte que la nature de la pensée reste la même mais que sont niveau d'énergie augmente. Un surplus d'énergie sexuelle va créer un désir qui est la conséquence d'une énergie vitale non-employée. En définissant un but plus vertueux à cette énergie (en considérant le sens que l'on souhaite donner à cette dernière) on peut l'employer à meilleur escient que la satisfaction personnelle ou le fait de subir une pulsion.

On peut percevoir les divinités comme étant des agglomérats de pensées, des formes de pensée moléculaires, capable d'assister des consciences de plus basse fréquences vibratoire qu'elle-même vers l'accomplissement d'un certain but. La Conscience capable d'assimiler ces leçons sans se faire phagocyter sera parvenu à servir la divinité correspondante sans pour autant perdre son autonomie ou son libre-arbitre. C'est la cohérence d'une multitude d'atome d'hydrogène qui fait la différence entre une petite flamme et un soleil.

Nurash

Messages : 286
Points : 318
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Nurash le Lun 11 Sep - 18:43

Lug a écrit:.
.

La complexification de ce système de pensées, se regroupant par affinité au sein d’une Conscience (comme un jeu de Lego) pour y concentrer leurs énergies, fait que cette Conscience ne peut prétendre s’identifier à une pensée-forme que dans la mesure où elle dispose du capital d’énergie vitale nécessaire pour animer sa manifestation. Une Ferrari ne pourrait même pas démarrer avec la quantité d’essence contenue dans un briquet. Cette énergie vitale (son Feu central), est accumulée volontairement par la Conscience, sous forme de Connaissances, tout au long des expériences qu’elle effectue dans les différentes formes auxquelles elle s’identifie, selon le processus cyclique de réincarnations. N’oublions jamais que le propre de l’énergie, selon la célèbre formulation de Lavoisier, n’est pas de créer, mais possède le pouvoir de se transformer sans jamais se perdre.

Une Conscience ne peut jamais prendre une forme d’une taille supérieure à ses capacités et à sa concentration énergétique ; pas plus qu’elle ne peut occuper une forme de taille inférieure que l’intensité de son feu intérieur consumerait alors trop rapidement. La grenouille ne peut pas devenir aussi grosse que le boeuf, sa Conscience n’a pas l’énergie nécessaire, et sa vanité, aussi grande soit-elle, ne pourra jamais suppléer à cette carence congénitale.

Ce qui est vrai pour une grenouille l'est pour toutes les espèces.

À suivre...

Le regroupement par affinité au sein de la Conscience mène au phénomène de "sédimentation". Les anciens ont ainsi regroupé le pensée en fonction de la trinité (corps / âme / esprit ou corps / Conscience / Âme-de-vie) ou en fonction des 4 éléments (terre / eau / air / feu). Il en découle que nous avons tous nécessairement des pensées relatives à la forme, sans quoi nous ne serions ni individuel, ni incarné ; des pensées relatives à la Conscience sans quoi nous ne percevrions rien, tout serait matière morte et inerte à notre perception ; et des pensées relatives à l'esprit sans quoi nous n'aurions aucune énergie vitale. Dans ce grand jeu de légo nous commençons notre parcours de Conscience avec une forte identification à la matière, une plus faible à la Conscience et une encore plus faible à L'esprit. Dans ce système les préjugés et les instinct grégaires monopolisent la plupart des ressources en énergie vitale. lorsque nous parvenons à nous élever jusqu'au archétype puis à redescendre, nous pouvons comprendre quelle est la juste part d'énergie qu'il convient d'associer à chaque strate de pensées. j'ai pris l'exemple de la trinité ou de la quadripolarité mais il existe des système à base 5 ou 7. L'essence de notre philosophie étant la trinité, je préfère rester sur cet harmonique. La première épreuve de la Conscience sera d'identifier ses acquis des vies précédentes pour les revalider afin de reconquérir son héritage de manière consciente. L'ensemble des Connaissances assimilées détermine l'étendue de la vibration de la Conscience en tant que Logos. Lorsque la Conscience tâche de suivre le flux de la Nature, elle cesse de lutter contre ces dernières et peut ainsi investir l'énergie obtenue à d'autres niveaux.

Il est nécessaire pour chaque nouveau véhicule de manifestation de maîtriser un certain nombres de courants d'énergie vitale sans lesquels la forme viendrait nécessairement à dépérir. L'illusion de la vanité ne remplace jamais la compétence (sauf peut-être en entreprise clown ).


Nurash

Messages : 286
Points : 318
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Lug le Mer 13 Sep - 18:48

.
.

Voilà des prestations qui sont à la hauteur du sujet de ce topic, mon Nurash, et je suis bien placé pour savoir que c’est loin d’être ce qu’il y a de plus facile.

Que cette addition collective de richesses puisse profiter à tous, car, comme le disait si justement Einstein, si Dieu est compliqué, il n’est jamais malveillant.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1211
Points : 1276
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Lug le Jeu 14 Sep - 11:58

.
.

Le Nombre UN, lorsqu’il occupe la première place d’un Nombre composé, est celui qui indique la puissance la plus forte,  en l’occurrence symbolisée par la Volonté de la Volonté. Sa puissance déclinera (sorte de saut quantique inférieur), selon la place qu’il occupera (deuxième, troisième, etc.).  Exemple : Le Un en première position sera le déterminant de la plus forte valeur, quels que soient les Nombres qui le suivent. Mais s’il est en deuxième position, il devient tributaire du Nombre placé en première position.

Selon l’aspect métaphysique d’un Nombre, ses caractéristiques se déclineront en fonction des Mondes et des plans. Le Nombre UN aura sa toute-puissance dans le Monde mental (le premier des Mondes) et sur le plan mental (le premier des plans), alors qu’il ne sera qu’une indication de positionnement et de valeur relative dans le Monde Physique dense et sur le plan du  physique dense.

Si ce n’est pas le Nombre UN (la Volonté) qui occupe la première place, alors cela signifiera la Volonté de l’énergie symbolisée par le Nombre occupant cette première place, et qui donnera sa coloration à tous ceux qui le suivent. Le Deux en première position signifiera la Volonté de l’Amour-Sagesse, et ainsi de suite. Si le Grand Tout est le Un, Il est aussi le Ternaire Divin indivisible (Un, Deux, Trois).  Shiva est inséparable de Vishnu et de Brahma, chacune de ces Divinités représentant les spécificités de chacun des Trois Mondes. Shiva, le Monde Mental, la Volonté, le Feu électrique du fiat lux ; Vishnu le Monde Astral, la Conscience, l’Harmonie, l’Amour-Sagesse, l’actuel Feu solaire, et Brahma, l’Intelligence active, le Mouvement, le Destin et le Feu par friction, l’énergie cinétique. Ceci pour permettre de comprendre que quel que soit le nom qui est utilisé, pour distinguer les Mondes et les différents plans d’action de ces Forces, il s’agit toujours de ces abstractions subjectives abstraites que sont ces Trois aspects de l’Énergie Vitale originelle : Le Père, le Fils et le Saint Esprit.

Parmi les Nombres sacrés, le Zéro, n’ayant aucune valeur positive ou négative n’en est pas pour autant le néant. Il représente l’état du chaos fécondant du sans forme indifférenciée contenant Tout en contingence d’être (immobilité du temps). C’est le domaine de l’Incréé, l’état d’inertie totale de l’Énergie Vitale, cet Océan infini des Pensées au repos que constitue le Divin Principe Créateur dans son immobilité de Zéro absolu. Le Zéro seul ne représente rien, ou alors l’absence de manifestation, de mouvement, de chaleur, de rayonnement. Mais c’est celui qui donne ou enlève de la puissance à un Nombre, selon qu’il est placé avant ou après. (0,1 ou 10). Le Zéro en première position exprime sa volonté de réduire une puissance, en deuxième position il sera au service du Nombre placé en première position pour en décupler l’intensité.  

Les pythagoriciens disent que les éléments des nombres sont aussi les éléments de tout ce qui existe, et ils firent du monde une harmonie et un Nombre… Pythagore, par sa représentation pyramidale de la Tétraktys, proclame que tout est nombre et que le nombre complet est dix, puisqu'il est l'addition théosophique des quatre premiers nombres, et que les Nombres sacrés sont bien ceux compris entre le Zéro et le Neuf, et qu’il n’y en a pas d’autres, si ce n’est des combinaisons multiples entre ces Dix Nombres.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1211
Points : 1276
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Nurash le Jeu 14 Sep - 17:14

Lug a écrit:.
.

Donc, pour comprendre ce qui va suivre, il convient de retenir que la pensée n’est pas le Penseur ; que ce dernier est ce qu’il est convenu d’appeler la Conscience ; que cette dernière est libre de se manifester dans une forme de n'importe quel règne et de n'importe quelle espèce, plus ou moins subtile ; que chaque forme de manifestation comprend trois enveloppes de nature différente ; que chacune de ces enveloppes correspondent à chacun des plans du Monde dans lequel la Conscience s’identifie temporairement à une forme, et que chacun des plans de ce Monde physique dense est la déclinaison densifiée et limitée des plans similaires se situant dans les autres Mondes supérieurs auxquels la Conscience reste liée, même si ce lien n’est pas encore activé pour cause de manque d’évolution du Penseur. Enfin, que chaque enveloppe de chaque plan permet à la Conscience qui en manifeste la Volonté de recevoir les pensées propres à chacun des plans situés dans chacun des autres Mondes (vision et perception multidimensionnelles), dans la mesure où cette Conscience fait librement les efforts pour rendre la chose possible. Elle aura ensuite la possibilité de les assimiler, par une mise en pratique déterminée et rigoureuse, pour en récupérer l’énergie vitale sous forme d’accumulation de Connaissances.

Fin de la première note d'alchimie spirituelle.

À suivre...

Au fur et à mesure de la progression de la Conscience à travers les différents règnes, cette dernière va valider un certain nombres de liens analogiques qui lui permettront d'intégrer des strates toujours plus élevées des manifestations protéiformes de la Vie. Cette progression se fait par l'intermédiaire de ce que nous pourrions appeler un liens symbolique. Par ses efforts la Conscience devient la représentante volontaire d'un groupes d'individus aligné sur un même Neter, un même archétype de formes-pensées. La progression au sein de chaque espèce et de chaque règne se fait toujours de la même manière : elle commence toujours pas une soumission aux instincts de son véhicule d'incarnation, puis elle développe sur un plan intermédiaire et enfin elle finit par se connecter à ce qui constitue l'essence de sa forme. Ces énergies lui permettent d'accéder peut à peut à des formes de plus en plus complexes. Au fur et à mesure de sa progression, la Conscience deviendra capable de créer des composées de formes-pensées de plus en plus complexes et subtils, ainsi le lombric se nourrit des éléments nutritifs et dense de la terre, la fourmis peut choisir de se régaler du miella des pucerons et l'abeille sera capable de créer un composé alchimique obtenu à partir du pollen de différentes fleur que l'on appelle le miel. Plus la Conscience progresse sur l'échelle des philosophe et plus sa capacité d'agir et d'influencer son environnement devient importante. Les Consciences ayant le plus de liberté sont celles qui sont le plus à même de recevoir les pensées les plus élevées.

Nurash

Messages : 286
Points : 318
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Nurash le Ven 15 Sep - 16:13

Lug a écrit:.
.


Note d’alchimie spirituelle N° 2

Chaque manifestation de forme, se produisant sur n’importe quel plan de l’un des trois Mondes, est la conséquence d’un point focal d’énergie vitale volontairement concentré par une Conscience. Un point focal dans le Monde Mental induit un reflet utilisant les éléments, plus ou moins subtils, de chaque plan similaire des Mondes inférieurs pour le traduire selon le langage analogique propre à cette  sphère de focalisation, en vertu des lois de correspondance qui régissent le macrocosme et le microcosme, ainsi que celles de la communication multidimensionnelle. Selon l’axiome de la Table d’Émeraude, cette formule en synthétise le Principe :

Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ; afin que se réalise les miracles d’une seule chose.

À suivre...


Si chaque manifestation de forme est un point focal d'énergie volontairement concentré par une Conscience, il ne faut pas en déduire pour autant que tout ce que nous faisons est fait de manière Consciente. En effet de la même manière que nous pouvons considérer être un puzzle, une association de différentes Consciences, il est tout à fait possible de déléguer notre liberté et notre libre-arbitre à une forme qui s'empressera d'utiliser une part de notre énergie. La règle est respectée.
Une forme générée dans le Monde Physique aura relativement peu de reflets, une forme Générée dans le Monde Astral en aura davantage, et une forme dans le Monde Mental plus encore. Plus l'énergie est subtile et plus les reflets sont nombreux. La capacité à percevoir ces reflets peut se faire de manière linéaire par l'intellect rationnel mais la synthèse de l'ensemble des ramifications d'une pensée subtile s'appréhendent par un mode de pensée multidimensionnel découlant d'une perception intuitive. Si en effet nous sommes tous capable de de générer des pensées très subtiles par le moyen des abstractions, nous ne sommes pas nécessairement en mesure de générer des pensées conformes aux Lois universelles et qui auront un reflet analogue sur les autres Mondes.
Le point focal détermine le Monde et le plan de manifestation, et la conformité avec les Lois universelles la capacité de la forme à rayonner de manière harmonique sur les autres Mondes. L'aspect séquentiel d'une forme sur le plan physique est représentatif d'une variation énergétique du point de vue de la substance (plan astral) qui est elle-même le reflet des déclinaisons d'une seule et même essence sur le plan mental. C'est la compréhension du liens analogique qui unit ces différentes manifestation qui permet la progression infinie de la conformité avec la chose unique. Un alignement stabilisé de Conscience permet donc d'avoir simultanément les perceptions de la forme, de la substance et de l'essence comme étant une évidence, un tout unifié.

Nurash

Messages : 286
Points : 318
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Nurash le Lun 18 Sep - 11:45

Lug a écrit:.
.


L’atome Solaire a une enveloppe physique dense (feu solaire rayonnant), une enveloppe intelligible astrale (l’héliosphère) et une enveloppe éthérique cosmique Mental (esprit), le Soleil occulte. L’ensemble de ces trois enveloppes constitue l’Atome Solaire. Selon les nécessités de faire vivre et animer chaque enveloppe, Le Penseur solaire y focalise un état de sa Conscience tout en la maintenant alignée sur la tonalité vibratoire la plus élevée, celle de sa Forme spirituelle (esprit). Ce processus vaut pour toutes les formes de l’atome d’hydrogène à l’Atome que constitue un amas de galaxies en passant par toutes les formes intermédiaires, dont celle de l’être humain qui n’est qu’un atome de son espèce.

L’être humain, comme toutes les espèces terrestres, possède donc une enveloppe physique dense, une enveloppe intellectuelle constituée des expériences psychologiques, sensations et émotions propres à sa forme physique dense en fonction de son environnement, et une enveloppe spirituelle, qui, lorsqu’elle est activée, n’est que partiellement perceptible, selon un processus intellectuel, par l’aura qu’engendre son fonctionnement.

À suivre...

Chaque forme de manifestation possède trois enveloppes de densité énergétique différentes. La forme Solaire, qui possède également ses trois enveloppe possède la particularité de conserver son point focal de Conscience dans le corps de tonalité vibratoire le plus élevé, le Corps spirituel. Il en découle que la différence entre un atome d'hydrogène lambda et un atome d'hydrogène appartenant au soleil est le point focal de Conscience dudit atome. En effet un atome d'hydrogène capable de focaliser son point focal de Conscience dans son corps spirituel se qualifie pour l'appartenance au groupe de conscience solaire. Cette focalisation particulière de son énergie entraine le phénomène de fusion nucléaire qui constitue le feu solaire rayonnant de l'enveloppe solaire physique dense. Si l'on regarde la notion de groupe d'un point de vue plus large, on se rend compte qu'au sein même de l'Atome d'un amas de galaxie, les formes ayant un niveau similaire de Conscience auront tendance à se regrouper en formant des "pôles" ou des "noyaux" centraux qui émaneront une énergie particulière jusqu'à leur périphérie. Ce phénomène s'explique par le fait que ces Conscience sont formée de formes-pensée compatible entre-elles et que ce qui fait la spécificité d'un groupe spirituel est la capacité de synchronisation de ses membres quand à la recherche d'un but évolutif commun. Ce phénomène se répète à l'identique dans toutes les formes de manifestation dont la forme humaine. On peut ainsi considérer qu'il existe des "groupes humains" qui créent un foyer de rayonnement par leur volonté commune de dépasser leurs limites respectives.

Il découle de ce qui vient d'être dit qu'une modification de l'activité de l'héliosphère traduit une modification de l'activité spirituelle du soleil et aura un impact analogique sur le fonctionnement de l'enveloppe correspondante de toutes les formes hiérarchiquement inférieures. Dans le cadre des formes manifestées sur notre planète, l'activité de l'héliosphère correspond au corps intellectuel. Chez l'être humain, l'activation du corps spirituel est perceptible par l'intermédiaire du corps intellectuel mais seulement en partie. Ce qui signifie qu'une personne ayant stabilisé son point focal dans son corps intellectuel percevra une différence et même une évolution chez son semblable étant parvenu à se hisser dans son corps spirituel, mais n'en pecevra pas tout les tenants et aboutissant. La Conscience stabilisé dans un corps de subtilité inférieure est condamnée à être dépassée tôt ou tard par une Conscience ayant stabiliser son point focal dans un corps de subtilité supérieure. A chacun selon ses mérites...

Nurash

Messages : 286
Points : 318
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Nurash le Lun 18 Sep - 20:20

Lug a écrit:.
.

La puissance de chaque manifestation, dans chacun des règnes de la nature, et de chacune de ces formes sera déterminée par le niveau d’évolution de la Conscience qui en sera l’opératrice par son pouvoir correspondant au niveau de puissance d’énergie vitale qu’elle est parvenue à concentrer dans son point focal.

Une Conscience du Monde Mental exprimera, sur le plan mental de ce Monde, sa volonté procréatrice, déclinaison la plus proche de la Volonté créatrice divine (le Dharma) ; alors que si elle s’exprime à partir du plan mental du Monde astral elle ne sera qu’une des formes d’expression du cosmique se manifestant sous l’aspect (apparence) de différentes Divinités symbolisant des nuances de l’Énergie Vitale. Tandis que lorsqu’elle s’exprimera sur le plan mental du Monde physique dense, elle ne sera plus alors que la volonté de se manifester dans une forme physique dense propre à une espèce, d’un des quatre règnes de la Nature, à laquelle cette Conscience aspire à s’identifier. La Volonté procréatrice n’est plus alors qu’une simple volonté d’être par identification à une forme dense spécifique.

Sur le plan astral du Monde Mental, la Conscience exprimera la Volonté de l’Amour-Sagesse. Sur le plan astral du Monde astral la Conscience exprimera ses émotions, passions et aspirations, alors que sur le plan astral du Monde physique dense elle n’exprimera plus que la volonté de satisfaire ses propres désirs et l’intelligence pour les assouvir, et dont l’un des aspects les plus primitifs est la sexualité hormonale.

Sur le plan physique du Monde Mental l’apparence se caractérisera par le Verbe créateur issu d’une Pensée juste en vertus prenant la forme d’un Principe universel, tandis sur sur le plan physique du Monde astral l’apparence prendra la forme causale d’énergies cosmiques émotionnelles et passionnelles qui deviendront, sur le plan physique du Monde physique dense, une des formes (effets) d’un des quatre règnes de la nature avec des sensations physiques propres, des désirs et des déterminations spécifiques.

À suivre...

Chaque forme habitée par une Conscience est un penseur en puissance. C'est la quantité d'énergie vitale véhiculée par la Conscience qui détermine la capacité à structurer l'énergie par le biais de formes-pensées. La capacité à créer une forme stable et définitive est relative de la compréhension du Principe Physique, la capacité d'identification rapport à une énergie / substance provient de la compréhension du Principe Astral. L'identification et la synthèse des différentes modalités de la substance en une même essence provient de la compréhension du Principe Mental

Chaque forme de manifestation possède trois enveloppes. Ces enveloppes permettent de définir un mode d'expression vibratoire dans le Monde physique (physique = forme, astral = énergie & substance, mental = pensée, essence. C'est la tonalité de l'énergie vitale permet de définir son plan de manifestation). Le Monde et le plan du Monde correspondant à la provenance de cette énergie détermine la qualité spécifique de cette forme-pensée. Ainsi une forme-pensée du plan physique dans le Monde physique détermine une forme d'incarnation lorsqu'elle provient du Monde physique, elle représente un attachement ou une identification à un désir ou à une émotion lorsqu'elle provient du Monde astral, et à la volonté d'être lorsque cette pensée provient du Monde Mental. Il est à noter que la plupart des héros du cinéma Hollywoodien présentent généralement cette forte volonté de vivre qui est considérée comme étant admirable généralement. Or elle représente l'aspect Volonté ans ce qu'il a de plus restreint, matériel et égoïste. Cela reste néanmoins la forme la plus évoluée de l'instinct de survie (provenant du Monde physique) qui correspond à l'envie de vivre (provenant du Monde astral) qui correspond lui-même à la volonté de vivre (Provenant du Monde Mental). On a ici une explication de la capacité à prolonger sa vie lorsque la personne s'y accroche avec toute sa volonté individuelle (même si cette volonté peut-être mise en mouvement par la peur de mourir).

Une forme-pensée du plan astral du Monde Physique se caractérise par des énergies vitales et passionnelles provenant de la forme de manifestation et de mécanismes de survies lorsqu'elle provient du Monde physique. Lorsque l'origine de cette forme-pensée se situe dans le Monde astral alors elle exprime la satisfaction, le plaisir, l'engouement, la passion pour un sujet donné, généralement à cause d'une préférence du corps intellectuel. Ce type de passion laissé à lui-même est une force dévorante, ce qu'on appelle "brûler la chandelle par les deux bout". Si cette énergie en elle-même n'est pas néfaste dans la mesure où les préférences sont intrinsèques à la personnalité, c'est davantage l'addiction à la sensation que provoque ce feu qui est dangereux. Lorsque enfin cette forme-pensée est vitalisée par des énergies du Monde Mental, c'est alors un archétype énergétique, une divinité représentant une qualité particulière d'énergie-vitale qui s'exprime au travers de la personne. Il est à noter que pour en arriver à ce niveau, la personne doit nécessairement passer par une dés-identification de toutes ses préférences (attractions) personnelles dans les schémas composant son corps intellectuel. C'est la Volonté d'être d'un aspect de la Vie qui se manifeste au travers de cette forme.

Une forme-pensée du plan mental du Monde Physique s'exprime par une abstraction, par un Principe lié à une manifestation ou à une forme particulière de manifestation. C'est une énergie pouvant se décliner sur tout les autres plans et dont les différentes déclinaisons suivant les nombres sacrés permettent la décomposition en parts / séquence d'une manifestation matérielle. Lorsque les énergies composant cette forme-pensée proviennent du Monde astral, elles sont représentatives de l'Amour-Sagesse, c'est à dire la substance la plus pure et la plus nourricière qui puisse être rapport à une forme donnée. Une fois encore cette énergie peut être fractionnée en différents courants d'énergie vitale en fonction des Nombres Sacrés. Ces courants représentant ce qu'il y a de plus essentiel pour chaque harmonique décrivant une forme donnée. Enfin, lorsque la provenance de cette énergie est le Monde Mental, c'est l'énergie Dharmique, l'essence même de la création.

Nurash

Messages : 286
Points : 318
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum