Le S... du D... par P... G... S...

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Kanzi le Jeu 15 Juin - 11:43

Lug a écrit:
À suivre... Peut être ou pas...[/color][/justify]

Tu nous abandonnes ou tu te sens abandonné ?

Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Lug le Jeu 15 Juin - 11:58

Kanzi a écrit:
Lug a écrit:
À suivre... Peut être ou pas...[/color][/justify]

Tu nous abandonnes ou tu te sens abandonné ?

Que nenni, ma Kanzi, mais encore une fois je constate que ma tentative de sensible élévation de la tonalité vibratoire de nos petits forums, a pour effets de stériliser littéralement les participations de nos camarades...

Ce n'est pas grave, il suffira, comme je l'ai fait une première fois de retirer ce qui provoque cette stérilisation. Cette nouvelle expérience me confirmant qu'il n'est pas toujours utile d'aller trop au-delà des limites de l'intellect raisonneur.

Il ne faut jamais permettre au coeur du réacteur de dépasser les limites de température qui correspondent à sa capacité de fonctionnement routinière. Very Happy  Very Happy  Very Happy

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1174
Points : 1237
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Vasanakshaya le Jeu 15 Juin - 12:14

Lug a écrit:
Kanzi a écrit:
Lug a écrit:
À suivre... Peut être ou pas...[/color][/justify]

Tu nous abandonnes ou tu te sens abandonné ?

Que nenni, ma Kanzi, mais encore une fois je constate que ma tentative de sensible élévation de la tonalité vibratoire de nos petits forums, a pour effets de stériliser littéralement les participations de nos camarades...

Ce n'est pas grave, il suffira, comme je l'ai fait une première fois de retirer ce qui provoque cette stérilisation. Cette nouvelle expérience me confirmant qu'il n'est pas toujours utile d'aller trop au-delà des limites de l'intellect raisonneur.

Il ne faut jamais permettre au coeur du réacteur de dépasser les limites de température qui correspondent à sa capacité de fonctionnement routinière. Very Happy  Very Happy  Very Happy

Quoi qu'il en soit mon Lug, et malgré les limites de température des réacteurs des Consciences de la Fraternité d'Hermès et du monde, la nourriture que tu nous proposes reste une subtile source d'élévation qui s'avère de la haute voltige de notre point de vue. Et les petites graines plantées, bien que sur une terre modérément fertile, à force de labeur, finiront par devenir de splendides richesses qui continueront de croître et de se répandre à travers l'humanité en famine qui s'en nourrira avec grande joie et entretenant une faim grandissante de retrouver son héritage.

_________________
Sur la verticale: reçois et remercie ; sur l'horizontale, donne, reçois et remercie.
avatar
Vasanakshaya

Messages : 63
Points : 75
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Maya

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Lilbudha le Jeu 15 Juin - 16:38

Mon Lug l'atonie que tu perçois n'est pas, à mon avis, due à tes posts sur ce présent sujet. D'autant que celui-ci semble plutôt être un recueil des précieuses pensées que tu as durement amassé le long du camino et que tu nous offres généreusement en partage. Ce sujet n'a donc pas à souffrir de l'attente d'un résultat quelconque, si ce n'est, peut-être, celui de te remercier pour ta générosité et de faire de notre mieux pour les utiliser à bon escient. Après tout, les erreurs d'interprétation restent circonscrites par l'ignorance de l’interprète, non de la source qui l'inspire, qu'en penses-tu ?
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 587
Points : 609
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Kanzi le Ven 16 Juin - 7:39

Le Suc du Digestif par Petites Gorgées Spirituelles...?

Je pense en effet qu'une digestion doit se faire...

Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Kanzi le Sam 17 Juin - 12:22

Tentative d'élévation par incubation, digestion et rayonnement...

Mais que peuvent bien nous apprendre ces petites gorgées  ?
Selon compréhension mienne et dans le but premier d'une "entrée en matière » globale et succincte je dirais que ces enseignements -qui se déclinent par petites gorgées- nous parlent essentiellement du fonctionnement de la Matrice pensante qu'est la Conscience et les divers plans vibratoires spécifiques qui se déclinent de mondes en mondes et de plans en plans (comme un trajet s'effectuant du haut vers le bas, du subtil vers l'épais, de l'éther, l'aérien jusqu'au plan les plus dense de la matière, des formes, de l'invisible au visible, de l'abstrait au concret).

Matrice, comme une graine qui contient toutes sortes d'informations en contingence ou bien en activité. (Informations qui informe la matière, donnant forme à toutes les formes. Chaque forme ayant sa correspondance sur un plan d'un des trois Mondes, chaque Monde ayant une résonnance dans les deux autres à l'instar des puissantes énergies du Ternaire, différenciées mais pas séparées)
Plus cette conscience est consciente d'elle même et de ce qu'elle contient, plus elle se donne les moyens de pouvoir choisir ses informations. Une conscience qui n'a pas conscience de ce qui la régit, subit les informations et se condamne d'autre part à répéter, véhiculer le même genre de forme.

La matrice (réservoir d'information transgénérationnel donc karmique) c'est le penseur qui n'est pas la pensée, mais plutôt celui qui se nourrit de la pensée à laquelle il s'identifie ou qu'il est à même de s'identifier.

Les mondes et plans sont comme un chemin où se déclinent par graduation une pensée source que la conscience met en activité par identification, chaque pensée  ayant une structure défini, c'est à dire porteuse d'une information spécifique, information qui se distingue en qualité et en quantité de niveau vibratoire. La pensée que le penseur cultive, étant comme une particule que la conscience développe par son activation donnant une certaine longueur d'onde ayant une portée spécifique.

Voilà d'un premier jet qui à n'en pas douter fort sommaire et devra certainement être développé plus avant voire même rectifié.

Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Lug le Lun 19 Juin - 16:29

Lilbudha a écrit:Mon Lug l'atonie que tu perçois n'est pas, à mon avis, due à tes posts sur ce présent sujet. D'autant que celui-ci semble plutôt être un recueil des précieuses pensées que tu as durement amassé le long du camino et que tu nous offres généreusement en partage. Ce sujet n'a donc pas à souffrir de l'attente d'un résultat quelconque, si ce n'est, peut-être, celui de te remercier pour ta générosité et de faire de notre mieux pour les utiliser à bon escient. Après tout, les erreurs d'interprétation restent circonscrites par l'ignorance de l’interprète, non de la source qui l'inspire, qu'en penses-tu ?


J’en pense, mon Lilbudha, que tu as parfaitement raison, mais je me pose alors la question de savoir : à quoi sert-il d’aller dans une école pour apprendre à dessiner, si c’est pour attendre d’être hors de celle-ci pour commencer la pratique en se privant de ceux qui par leurs compétences peuvent utilement aider le jeune officiant à progresser et à supprimer ses erreurs?

À moins que cet officiant ait la vanité de croire qu’il soit possible de passer de l’étape de néophyte à celui de maître artisan sans passer par un long apprenti-sage... Y en a aussi hélas! beaucoup... clown

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1174
Points : 1237
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Lilbudha le Mer 21 Juin - 2:54

Pour ça, mon Lug, tu prêches un convaincu Smile

Cela dit, je crois que sans forcément tomber dans cette vanité, la plupart des officiants se rendent compte qu'avant de pouvoir réaliser les aspirations les plus nobles les ayant guidé jusqu'ici, il leur faut déjà répondre de la meilleure des façons aux nécessités imposées par leur environnement spatio/temporel. Ce qui suppose d'assimiler une base essentielle des enseignements de la sagesse immémoriale que tu nous décryptes avec tant de rigueur. Mais tu as raison de prévenir, il suffit qu'un richissime milliardaire ou pire, une richissime et belle milliardaire, c'est selon, investisse dans les dessins, que dis-je, les ébauches, d'un jeune officiant en apprenti-sage, pour que d'un coup il se prenne pour le maître qu'il n'est pas. La descente aux enfers passe encore mais la réception est souvent très mauvaise pirat
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 587
Points : 609
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Lug le Mer 21 Juin - 15:43

.
.


Selon le principe d’indivisibilité du Ternaire Divin, une forme de manifestation comprend donc toujours trois enveloppes corporelles : l’apparence physique, la qualité de sa Conscience et la Vie, cette parcelle d’énergie vitale d’Amour divin qui en est l’Essence et l’âme-de-vie impérissable. Ce n’est qu’après avoir atteint le plus haut niveau possible d’évolution d’une forme que la Conscience s’en libère pour pouvoir passer dans une forme supérieure, et ce, grâce à l’accumulation des acquis de ses différentes expériences qu’elle est parvenue à récolter et «capitaliser» tout au long de ses incarnations successives, et durant lesquelles elle a fortement concentré un maximum d'énergie vitale nécessaire à sa libération sous forme de Connaissances caractérisées par l’accumulation de pensées justes en vertus (vérités) qu’elle s’est forgées en surmontant toutes les épreuves de ses expériences.

L’évolution d’une Conscience n’est pas un parcours linéaire, paisible et régulier. Le principe du libre arbitre laisse toute latitude à celle-ci de profiter d’une incarnation pour faire des efforts plus ou moins constants d’évolution, ou de perdre le bénéfice de cette incarnation en s’égarant dans les chemins de traverse que sont les plaisirs, les satisfactions sensorielles et/ou les passions intellectuelles et matérialistes transformant chaque incarnation en incarnation mineure qui n’aura aucune incidence sur l’épuration de son Karma, mais représentera un gaspillage d’énergie vitale qu’elle devra nécessairement reconstituer lors d’une ou plusieurs autres incarnations.

À suivre...

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1174
Points : 1237
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Lug le Mar 27 Juin - 10:16

.
.

D’ores et déjà, il est bon de considérer que le fait de s’incarner dans une forme humaine, même si ce n’est encore que celle qui s’exprime que par sa plus forte animalité, implique de la part de la Conscience, qui vient animer cette apparence, qu’elle ait parcouru un très long chemin sur la spirale ascendante de l’évolution pour pouvoir prétendre à une des formes les plus évoluées sur le plan physique, au sein du Monde physique dense. Le souhait de s’identifier à une forme spécifique sera réalisé selon l’accord des Seigneurs du Karma, les gardiens de sa stricte application. Soit la Conscience aura accumulé assez d’énergie vitale (Connaissances) pour être capable d’animer cette forme humaine selon son degré d’évolution, soit il lui sera refusé cette possibilité d’incarnation.

Le dessein dévolu à cette pensée-forme humaine est de faire passer la Conscience de l’état d’une animalité, plus ou moins développée intellectuellement, à celui d’une humanité libérée de son imprégnation animale et spirituellement développée, pour qu’elle puisse se hisser aux limites qui l’amèneront au seuil de sa propre divinité (renaissance). Mais avant d’en arriver là, le chemin est encore long et particulièrement difficile, car dans le domaine de la Justice divine, le mérite doit toujours être à la hauteur de la grandeur du Don qui en sera la contrepartie, et il n’y a ni passe-droit ni raccourci. Ceci pour vous permettre de comprendre l’intérêt qu’il y a pour vous d’assimiler correctement, et le plus complètement possible, les réponses aux questions posées par l’élève, ou de ne pas le faire.

Fin de cette deuxième note d'alchimie spirituelle.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1174
Points : 1237
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Lug le Mar 1 Aoû - 14:51

.
.

La Connaissance passe par la prise de Conscience des Principes. Ces Principes se déclinent selon des Hiérarchies, et ces Hiérarchies sont alimentées par des intensités spécifiques d’Énergie vitale dont l’abstraction ne permet pas de les connaître autrement que sous la forme de Nombres sacrés, ou de formes chimériques évoquées dans les contes et légendes des grandes traditions spirituelles.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1174
Points : 1237
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Nurash le Jeu 3 Aoû - 23:17

Bon je suis un peu (graaaaaave !) à la bourre, mais au risque de me faire exploser, mieux vaut pétard que jamais Razz !

Je dirais que je pense que si le Lug il a choisir de faire des petites notes c'est non seulement pour que l'on puisse avoir des Principes applicables de manière séparé mais aussi pour qu'on ai le temps de les intégrer (les petites gorgées spirituelles)...
Au final ça permet aussi et surtout de "Combiner" ces particules, de faire en sorte d'obtenir des croisements.

La "leçon" que je tire des deux première parties c'est la suivante :
Si les trois énergies du ternaires divin sont indissociable, cela doit vouloir dire qu'on peut faire "prédominer" un harmonique.
Vouloir faire prédominer l'harmonique Mental c'est finalement arriver à une forme de "simplicité" et "d'évidence".
Pour le corps spirituel c'est l'utilisation de l'intuition qui permet la pensée juste en vertus qui donnera lieu à la parole ou à l'acte.
Pour le corps intellectuel c'est la clarté et la limpidité du processus intellectuel qui a été débarrassé du superflu qui se matérialise dans la parole juste.
Pour le corps physique c'est le geste ou plutôt l'action spontanée qui a été raffinée par l’entrainement.

On retrouve à nouveau le principe d'inclusion Smile ! La tonalité vibratoire détermine la forme (mentale, astrale ou physique) et sa composition en chacun des paramètres sa qualité et sa pertinence, sachant que ne prendre en compte qu'un seul des trois aspects, c'est nécessairement limiter la compréhension.

On pourrais essayer de "vectoriser" Ces enseignements en Principes élémentaires :

La première ce serait le Principe de Trinité et le Principe de Multi-dimensionnalité.
La seconde le Principe de forme qui reçoit ce Principe de Trinité.

Par contre je me demande ce qu'on "boit", j'avais pensée au nectar d'immortalité, le Soma ... mais bon...
Ah moin qu'il ne s'agisse du Silence qu'on assimile...

Nurash

Messages : 261
Points : 287
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Lug le Ven 4 Aoû - 11:27

Nurash a écrit:

Par contre je me demande ce qu'on "boit", j'avais pensée au nectar d'immortalité, le Soma ... mais bon...
Ah moin qu'il ne s'agisse du Silence qu'on assimile...

Pour la boisson, mon Nurash, c'est celle des alchimistes : l'Élixir de longue vie...

À consommer sans modération, à condition d'en avoir suffisamment.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1174
Points : 1237
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Nurash le Ven 4 Aoû - 12:48

Lug a écrit:

Pour la boisson, mon Nurash, c'est celle des alchimistes : l'Élixir de longue vie...

À consommer sans modération, à condition d'en avoir suffisamment.

De ce que je comprend de tes précieuses indications mon Lug...

On parle de liquide, j'en viens donc à penser que cette boisson à un liens analogique avec l'aspect fluide et astral, l'Amour-Sagesse dans sa forme la plus élevé. Ca reste cohérent d'ailleurs pour l'aspect "longue vie" c'est le fait de se connecter à la source originelle...

Là ou ça me pose question c'est comment on pourrait en manquer en fait, en tout cas pour un alchimiste accompli cela semble difficile, mais je pense que je vois la chose trop en binaire... Je pense que cet Elixir est à rapprocher de l'acquisition de Connaissance, puisque c'est littéralement la mise en pratique de ce qui est universel dans les limites de notre forme actuelle d'incarnation (alignement des trois corps). Globalement donc même pour un non-initié, on peu gouter à ce breuvage, mais si on ne dispose pas de suffisamment de savoir à intégrer et de savoir-faire, on peut finalement produire très peu d'Elixir d'un sujet qui aurait pu être autrement plus riche si on avait pratiqué avec plus de rigueur l'exploration des possibles...

L'autre aspect qui me vient est que la source est amenée à se tarir si le partage n'est pas fait dans la vie quotidienne et du coup on peut également tomber à sec pour cause d'égoïsme... Du coup je me dis que plus encore que de connaissances, c'est leur application constante qui permet de ne jamais manquer de ce breuvage...

Nurash

Messages : 261
Points : 287
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Nurash le Jeu 10 Aoû - 11:57

Lug a écrit:.
.


L’aspect physique et corporel de la forme humaine correspond à la déclinaison densifiée du plan physique  du Monde Astral, qui est lui-même une déclinaison densifiée de l’aspect physique du plan physique du Monde Mental.

Au fur et à mesure de l’élévation d’une Conscience à l’intérieur de ses trois enveloppes, sur chacun des plans de sa manifestation dans le Monde physique dense, elle rétablit ses connexions avec les plans similaires des deux autres Mondes supérieurs (Astral et Mental). Dans ces Mondes, les formes deviennent de moins en moins denses (solides, liquides,  gazeuses, ignées) et de plus en plus éthériques. Pour comprendre le processus par une comparaison analogique, il convient de constater (sur le plan physique dense de notre Monde physique dense) que la Terre a ses propres formes de manifestations minérales solides ; l’Eau, l’Air et le Feu ont aussi les leurs, et plus une Conscience est évoluée dans les Mondes Astral ou Mental, moins il lui est nécessaire d’avoir une forme dense (Terre et Eau) et inversement. Il en est analogiquement de même pour une Conscience incarnée dans une manifestation corporelle humaine. En passant du plan purement physique et sensoriel au plan intellectuel et émotionnel (astral) sa forme de manifestation devient un peu plus abstraite et moins tangible. Le corpus des idées qui constitue la personnalité d'un individu est moins palpable que son enveloppe charnelle, et pourtant il s’agit bien de la manifestation d’une même Conscience. En passant du plan intellectuel (astral) au plan spirituel et intuitif (mental), sa forme de manifestation devient encore plus subtile, subjective, abstraite et éthérique.


À suivre...

Ici de ce que j'en comprend on va combiner la trinité et le quaternaire.

Le corps physique à ses propres éléments de manifestations, qui sont analogiques aux plan physique des autres Mondes.
Les os et les muscles sont représentatif de l’élément terre.
Les fluides tels que le sang et la lymphe appartiennent à l'élément eau.
Les organes fonctionnels comme les poumons, la rate et le foie je les associe à l'élément air.
Les nerfs, le cerveau et la moelle épinière à l'élément feu.

Pour la contrepartie physique présente dans le monde Astral :
L'instinct de survie pour l'élément terre.
Les désirs, envies et passions pour l'élément eau.
Les émotions comme la joie ou la colère pour l'élément air.
Les aspirations et les sentiments pour l'élément feu.

Par la suite en fait je conceptualise encore difficilement le corps spirituel, donc je vais éviter de dire des conneries mais le principe est le même, on retrouve différentes parties du corps physique du monde Mental.

Il va également de soit que ce corps de correspondance ne peut qu'explorer son environnement immédiat. Pour le monde Physique, nous avons la proximité spatiale, pour le monde Astral, la proximité en terme de vibration émotionnelle et pour le monde spirituel, une proximité en terme de vibration et de connaissances. la proximité physique se suffit à elle même. La proximité astral est déjà dépendante de l'état du corps physique, et pour être explorée, la proximité spirituelle réclame l'alignement du corps physique dans les Mondes Physique, Astral et Mental.

Pour terminer donc, si j'ai bien compris nous avons un corps physique dans les Mondes Physique, Astral et Mental. Ces corps de manifestations sont de plus en plus évanescents et difficiles à définir. Dans le Monde Physique, les plans physique, astral et mental représentent ce que la Conscience perçoit en terme d'expérience de sa forme d'incarnation présente.

Nurash

Messages : 261
Points : 287
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Nurash le Dim 13 Aoû - 9:36

Lug a écrit:.
.


Chaque forme individuelle humaine, qui est elle-même une association de formes collectives microbiennes, peut participer à la constitution d’une forme collective par agrégation et/ou adhésion, qu’elle soit physique sensorielle (équipe sportive ou travaux communs), intellectuelle émotionnelle (associations culturelles, politiques, scientifiques, philosophiques, syndicales) ou spirituelle mentale (artistique, religieuse, mystique ou clanique). La forme ne concerne pas uniquement un individu d’une espèce, mais concerne aussi le regroupement d’individus de même espèce (les abeilles et la ruche , les fourmis et leur nid, le troupeau de bisons,  le Vol d’une nuée d’oiseaux, le banc de poissons, la population formant un village et une Nation, l’agrégation d’étoiles formant une galaxie).

Les formes ne sont que des véhicules éphémères et recyclables correspondant à des états de Conscience transitoires. Ce sont donc fondamentalement des illusions (Maya) propres aux «vérités» relatives. Ces formes doivent parcourir leur cycle évolutif (début/apparence - apogée/qualité - déclin/libération de la Conscience) afin de parvenir à la réalisation complète du dessein dévolu à chacune. Dessein qui est de permettre à chaque Conscience animant une forme, lors d’une mise à l’épreuve durant une série d’incarnations, d’arriver, par son évolution et initiation,  à en franchir les limites ultimes lorsqu’elle parvient à atteindre, par ses Connaissances, l’état de perfection de l’évolution propre à cette forme.


À suivre...

Ici nous intégrons le principe de poupées russes, d'emboitement des principes et des identitiés. Une forme collective particulièrement intéressante à étudier est la forêt. L'esprit collectif d'une forêt possède ainsi un instinct de survie et une identité propre, cette ensemble peut même être trans-espèces, intégrant des végétaux, des insectes, et des animaux. Pour cet esprit collectif, il y aura un corps physique dans le Monde physique, constitué de tous les individus "constitutif" de cette entité, un corps physique dans le Monde Astral, relatif des instincts, des émotions et des pensée et finalement un corps physique dans le Monde Mental qui sera "l'unité" de ce groupe, lui conférent une existence unique. Je pense que c'est ce type d'entité qui est matérialisé dans le film "Princesse Mononoké"...

Nous intégrons également le concept d'archétype, avec la notion d'évolution et d'involution. Ainsi, si nous sommes composé de diverses part, le dessein de la Conscience est de parvenir à s'identifier a la forme de vibration la plus élevée sans jamais nuire aux formes de vibrations plus basses. On peut effectivement s'identifier à son corps physique ou à une part de celui ci (je connais des gens qui pensent avec leur B...étise). Nous sommes également composé de diverses formes du point de vue du corps intellectuel. Nous pouvons généralement être un amalgame de personnalité et de préjugés acquis de diverses manière. Le but est de parvenir à chapotter et à intégrer ces diverses parts en un tout cohérent, de sorte que cesse les conflits internes et la tempête. C'est donc par l'intégration de certainnes pensée et par la libération de l'influence de certains éggrégore que nous pourrons réduire les tension au sein du corps intellectuel ce qui aura pour effet de réduire également les tensions dans le corps physique.

Au final il n'est pas envisageable de se libérer soit-même sans libérer et amener à leur apogée puis leur déclin les formes d'identifications qui nous composent. Tant que la Conscience habite une forme, elle ne peut qu'être dans un état de conscience transitoire (évolution ou involution).

Nurash

Messages : 261
Points : 287
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par lanciennenouvelle le Mar 15 Aoû - 23:55

Le sang du dragon ?

lanciennenouvelle

Messages : 5
Points : 7
Date d'inscription : 15/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Lug le Mer 16 Aoû - 10:18

lanciennenouvelle a écrit:Le sang du dragon ?

Gagné !

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1174
Points : 1237
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Nurash le Jeu 17 Aoû - 13:06

lanciennenouvelle a écrit:Le sang du dragon ?
affraid affraid affraid

Wouah !

Est-ce que tu veux nous partager du coup ce que représente ce sang du Dragon ?

Nurash

Messages : 261
Points : 287
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Lug le Jeu 17 Aoû - 16:16

C.G. JUNG a écrit:

"En dehors du dragon qui veille, les choses ne sont pas gardées".

Pourquoi cet animal fantastique, le dragon, se trouve-t-il dans presque tous les mythes ? C'est à cause de sa charge symbolique. En Alchimie, il représente l'impur, le grossier, l'"écailleux", une sorte de chaos ténébreux rempli d'aquosité, et donc de "naissances latentes" : c'est une masse confuse, froide, humide. Sa seule qualité est d'indiquer une prise de conscience, car il est un gardien. Robuste, il exerce sa vigilance à l'entrée du jardin des Hespérides dans lequel le Philosophe va chercher son trésor. Ses yeux restent ouverts, il ne dort jamais, ce qui prouve son esprit de discrimination et son attachement à l'important : le moment présent, celui qui, seul, mène à l'éveil. D'ailleurs ses ailes (membraneuses) prouvent combien l'attention au présent peut s'envoler facilement.

Le dragon est donc symbole d'activité intense, du jour et de nuit.

On rapporte d'autre part que lorsqu'on l'attaque, il vomit du feu (l'énergie) et de la fumée (l'inconscience, cause de mal). Il est donc en même temps ardent et froid.

Paradoxal, monstrueux, mais expressif, le dragon garde les Pommes d'Or de l'arbre qui est devant lui dans ce fameux Jardin des Hespérides - trois jeunes femmes elles-mêmes gardiennes des trésors offerts à Héra lors de son mariage avec Zeus. Il s'agit des fruits magiques - en tant que résultats du travail intérieur, - donnés aux vivants qui ont le courage et la persévérance de chercher à découvrir le secret de la vie scellé au plus profond d'eux-mêmes : l'or philosophique (la part acquise, fixée, de sagesse). Au début du "travail", - du processus d'individuation, - on le nommera l'"or naissant". Plus tard, lorsque le processus sera devenu conscient, que les obscurités seront montées à la lumière, la personnalité tout entière gagnera en ampleur et en profondeur. L'or sera dit alors philosophal (la totalité de la sagesse).

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1174
Points : 1237
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Kanzi le Jeu 17 Aoû - 16:35

Lug a écrit:
lanciennenouvelle a écrit:Le sang du dragon ?

Gagné !

M.... alors ! Bingo comme on dit...un coup de maitre !

Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par lanciennenouvelle le Jeu 17 Aoû - 22:26

Je suis surtout arrivée au sang du dragon par intuition après que vous ayiez découvert qu'il s'agissait d'un breuvage... Du S au sang, par mémoire du "ceci est mon sang" de Jésus. De la nécessité de goûter le sang de l'homme, le fluide qui alimente sa matérialité. Et du Sang au Dragon, parce que forcément le sang ne pouvait être qu'un symbole fort de la force à combattre, de l'animalité en l'homme... Le dragon de Parsifal , le terrible dragon des contes.
L'action de boire, d'assimiler, de s'en nourrir.
De fil en aiguille le sang du dragon des alchimistes, réputé dissolvant...
Le dragon est vaincu, mais en choisissant de l'assimiler, il alimente spirituellement la conscience... Dissout les scories de la pensée-forme incarnée ?
De l'intuition aux nouvelles questions.

lanciennenouvelle

Messages : 5
Points : 7
Date d'inscription : 15/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Nurash le Dim 20 Aoû - 18:26

De ce que je comprend de vos interventions mon Lug et lanciennenouvelle,

Le symbole du Dragon est celui de l'animalité sous-jacente, du subconscient encore non-exploré. Il est l'attracteur cupide, la force qui ramène toujours vers le bas, c'est pour cela qu'il faut l'esprit vaillant d'un chevalier pour le combattre. Quand on le combat d'ailleurs il vomit feu et fumée. L'aspect donc de l'animalité terre et eau libère feu et air lorsque l'on affronte ce Dragon. La question se pose donc : comment l'affronter ? Pour le savoir il nous faut regarder ce qu'il garde : les pommes d'or (connaissances) du jardin des Hespérides (qui sont trois, représentant le triple aspect de la connaissance, voir de la faculté volitive alignée pouvant s'exprimer de manière concomitante sur les trois plans).
Donc, lorsque l'on tente d'acquérir la connaissance, il nous faut nous opposer au Dragon, ainsi ces forces que l'on subit de manière inconsciente / ignorante peuvent se révéler vectrice d'une énergie vitale particulièrement puissante. Donc le Dragon c'est l'ensemble de l'énergie vitale que nous laissons déléguée à des consciences subhumaine.

Globalement donc le "Sang de Dragon" s'il est dissolvant c'est qu'il est l'énergie vitale elle-même qui, si elle n'est pas contrôlée, dirigée, deviens quelque-chose de monstrueux. C'est ce qui permet de "convertir en terre" en quelque-sorte ce sang de dragon.

Mais alors, comment peut-on finalement manqué de cet Elixir de longue vie ? Je vois deux possibilité, la première est celle qui consiste tout simplement à lâcher la bride et à se laisser aller à ses pulsions sur la voie de l'involution. La nature étant bien faite, les terrestralités du corps ne se dissolvent jamais vraiment totalement et on peut toujours retomber vers l'ombre et l'obscurité. L'autre raison qui pourrait faire qu'on en viendrait à en manquer c'est lorsque la bête elle-même cesse d'être combative, au terme de la vie de la forme si la conscience n'est pas arrivée à un degrès suffisant de purification.

Globalement donc, si je reprend l'analyse du titre du sujet, les petites particules transmises par notre Lug ont pour vocation de nous permettre d'apprendre à utiliser l'énergie de l'égo ainsi que de l'animalité afin d'en reprendre le contrôle et cela de manière lente et progressive... Un festin qui se savoure lentement en mastiquant longtemps Razz !

Nurash

Messages : 261
Points : 287
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Nurash le Dim 20 Aoû - 18:47

Lug a écrit:.
.

La forme extérieure est l’apparence périphérique (l’enveloppe, la peau) servant de corps de manifestation à la pensée-forme intérieure (cellule souche) qui en est le centre. Cette pensée-forme, selon la part d’énergie vitale qu’elle concentre et rayonne, aura une tonalité vibratoire spécifique lui permettant de s’identifier à un groupe de même complexion, ou de s’associer avec des formes différentes, mais néanmoins compatibles. Ce processus de regroupement est la conséquence de la manifestation de l’instinct grégaire que l’on retrouve aussi bien dans le monde minéral, végétal et animal.
À suivre...

Si je comprend bien, chaque forme, chaque manifestation dont ont peu la qualifier "d'unité" possède en elle-même une cellule-souche, une pensée-forme intérieure qui en est le centre. Cette notion est compatible avec la notion de groupement. Ainsi pour créer une roue, il me faudra une forme de moyen, une forme de jante, une forme de chambre à air et une forme de pneu. Chacune de ses formes possède une pensée-forme qui en représente l'archétype et qui permettra un grand ensemble de variation individuelle. Quand à elle, la pensée-forme de "roue" peut donner elle-même tout un tas de déclinaison différentes. La pensée-forme de voiture sera manifestée par l'ensemble des composants nécessaire pour faire un véhicule de sorte que l'on puisse obtenir pléthore de modèle autour du même Principe.

La capacité d'une pensée-forme à concentrer et rayonner l'énergie peut être représentée par la conscience. Les consciences qui sont de natures vibratoires compatibles peuvent s'associer. Ce processus peut également être perçu du point de vue naturel avec les espèces dites "symbiotique" (je pense par exemple à l'adéquation que peuvent avoir ensemble certain arbres avec certains champigons) ou à la comptaibilité naturelle de deux espèce, ce qui pour autant ne saute pas forcément aux yeux (je pense notamment aux crocodiles qui laissent leur gueule ouverte afin que certains oiseaux puissent se nourrir des restes de leur repas). Une des conséquence de cette compatibilité énergétique pour l'être humain, sera par exemple la propension à tomber malade. Si dans mon environnement astral émotionnel par exemple je nourris certaines émotions comme la colère ou la tristesse, je pourrais naturellement crée un milieu dans lequel les organismes pathogènes se développeront pour donner lieu à une maladie. A y bien réfléchir c'est le même processus que l'on peut considérer pour le cancer par exemple.

Au final dans le cadre de la pensée-forme qui se manifeste, en fonction de la quantité d’énergie vitale qu'une conscience est capable de véhiculer, une forme particulière sera adapté du point de vue karmique. Les pensée-formes véhiculant le moins d'énergie, celles dont les consciences sont le moins évoluées auront tout naturellement tendance à se regrouper, donnant ce phénomène d'instinct grégaire car leur identification sera dans un premier temps plus proche de la forme. On constate d'ailleurs un processus similaire pour les groupes intellectuels et spirituels. Dans les premiers temps de la vie dans ces groupes, il y a une forte nécessité de survie en défendant d'avantage le point de vue du groupe que le siens propre, ce qui donne lieu au comportement de mouton dans le cadre d'un groupe intellectuel et au fanatisme dans le cadre d'un groupe spirituel.

Nurash

Messages : 261
Points : 287
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le S... du D... par P... G... S...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum