Contenus suprapersonnels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Contenus suprapersonnels

Message par Lilbudha le Lun 6 Fév - 13:15

C. G. Jung a écrit:Mais cet exemple nous apprend encore davantage : il nous apprend que les contenus psychiques suprapersonnels (*savoir) ne sont en aucune façon une espèce de matière morte et inerte et indifférente que l'on pourrait s'approprier au petit bonheur et à son gré. Bien au contraire, il s'agit d'entités vivantes, de forces dynamiques qui exercent une grande attraction, une fascination sur le conscient. L'identification avec sa charge ou son titre (*la lettre et non l'esprit) possède en soi quelque chose de si séduisant que nombreux voit-on les hommes qui ne sont plus rien d'autre que la dignité que la société a bien voulu leur conférer. Il serait vain de rechercher derrière cette façade une trace de personnalité. Si on cherche, quand même, tout ce qu'on trouve derrière la grandiloquence de façade, ce n'est qu'un petit fantoche assez pitoyable.

Voilà pourquoi les charges (ou les titres ou les honneurs qui y sont attachés, quelle que soit la dénomination de la coquille extérieure que l'on a revêtue) sont si captivantes : elles constituent une compensation facile, un masque commode derrière lesquels on peut dissimuler les insuffisances, les débilités, les inconsistances personnelles (la liste n'est point close).

L'inflation (*de l'égo) peut relever d'autres causes que des seuls facteurs extérieures d'attraction (charges, titres et rôles sociaux divers). Ces facteurs-ci ne représentent que les forces impersonnelles de la vie extérieure dans la société, les dynamismes collectifs du conscient commun à tous. Mais de même que, par delà l'individu, il existe une société, de même il existe, par delà notre psyché personnelle, une psyché collective, précisément l'inconscient collectif, qui détient, comme notre exemple vient de le montrer, des foyers d'attirance tout aussi puissants.
Le Moinetagnard a écrit:Je ne pense pas que ces contenus suprapersonnels soit des savoirs, mais bel et bien des forces inconscientes (ou partiellement consciente, ce qui les place au niveau des connaissances spirituelles).

J'ai plus l'impression que Jung veut parler de la lutte entre le soi inférieur et le Soi supérieur. Lorsque le contact entre les deux s’établit, il arrive que le soi inférieur non épurée du Moi se laisse fasciner/séduire par les forces inconscientes du Soi supérieur (sans pourtant bien être capable de les identifier). Si ce dernier gagne le combat, alors l'union "lui fera grand dommage", puisque Conscience non purifiée du Moi va succomber à l’identification avec ce Soi supérieur et abandonné le navire (ou l'épave) à ses forces inconscientes ... inflation...inflation...
Si la fonction du Soi projeté par le Moi sur ces forces inconscientes est celle du Maitre, alors le mec va se prendre pour un maître qu'il n'est pas , si c'est Dieu alors il va se prendre pour Dieu. Le Moi se revêt alors de ces images, de ces grades, qui dissimulent et envahit, voir tue le soi inférieur, (la conscience) si "imparfait" pour la fonction désirée --->pathologie.

La différence entre celui qui tombe dans la pathologie et celui qui devient philosophe, ou mystique (non subjugué), c'est l'humilité née de la distinction entre le soi inférieur et le Soi supérieur...distinction qui se fait plus facilement quand on utilise ce pouvoir qu'a reçu Adam: celui de pouvoir nommer!

my 2 cents
Mon Moinetagnard, de mon point de vu, les savoirs (tout comme les Connaissances) répondent à la définition de contenus suprapersonnel dans le sens où ils appartiennent au patrimoine collectif humain et dépassent la simple personnalité, ce qui leur confère une force ou charge (que tu appelles forces inconscientes) susceptible de subjuguer la Conscience, Exemple : Les dogmes religieux qui appartiennent à la catégorie du savoir, et dont se sert l'eggregore Religion pour manipuler les fidèles ne faisant pas l'effort de creuser ces notions pour en faire des Connaissances.

De plus, les forces inconscientes dont tu parles ne sont pas assimilables à des connaissances spirituelles puisque l'on parle de Connaissance, tout du moins ici, que lorsque la Conscience s'est saisi d'une vérité relative pour la faire sienne sur les différents plans de manifestations et dans les différents Mondes, ce qui fait que la Connaissance est synonyme de Conscience et non d'inconscience.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 587
Points : 609
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contenus suprapersonnels

Message par Le Moinetagnard le Lun 6 Fév - 16:13

Mon Lilbudha,

En parlant de savoir, tu te focalises, me semble-t-il sur la psychologie intellectuelle, alors que ce cher Carl Gustave t'indique subtilement par l'analogie entre la vie de l'individu dans la société et la psyché qu'il te parle (aussi) de psychologie spirituelle. C.J Jung n'était pas un médecin du corps, ni un docteur de la loi ou un philosophe, mais à amorcer la thérapie de l'âme..
Dans l'âme-de-vie qui est l'ombre (complexe inconscient/conscient) de l'Âme du Monde, tout est vivant. Les contenus psychiques sont des forces des entités vivantes (il le souligne), ce sont des êtres doués de conscience de type supra personnel (donc qui existent pour un collectif déterminé) qui peuvent subjugué ta conscience, la fasciner. Celui qui connais ces forces actives, les exprimeras par tes connaissances spirituelles sur tous les plans. quant à celui qui les méconnait, et elles s'exprimeront dans son inconscient sur tous les plans. Peu importe le degré de connaissance, d'ignorance, de savoir, de silence, de celui qui vit, consciemment ou pas à leurs contacts; elles existent vivent et agissent en lui.
Quand au savoir il n'est que le résultat de l'appréhension de ces entités par l'intellect (et c'est une matière morte et inerte). Il ne faut pas confondre le savoir issu de l'enseignement religieux, et ce qui compose l'inconscient collectif de tel groupe religieux, inconscient qui lui n'est pas formé par des savoirs, mais par ces contenus psychiques vivant qui viennent peupler l'inconscient de tel ou tel groupe.

Ma formulation n'était pas très bonne, mais ces contenus existent dans tout être, qu'il en soit conscient ou pas, qu'il les connaissent ou pas, ce sont des entités vivantes, conscientes, et agissant en lui. Quand je disais "partiellement consciente" je voulais dire que déjà, la reconnaissance de leur présence dans le dialogue entre le conscient et l'inconscient, place cette reconnaissance là au niveau des connaissances spirituelles, même si l'identification reste difficile.

Il y aurait énormément à dire sur la Fonction Religieuse ou pensée religieuse en matière de psychologie spirituelle, sur comment elle attire et assimile dans son collectif ces contenus, et comment ils finissent par s'exprimer sous forme de savoir/ mais aussi actes quotidiens  Ou comment ces contenus sont refoulés par ceux qui pensent qu'ils peuvent s'en passer et qui finissent irrémédiablement par les reléguer sous des formes archaïques dans leurs actions et de manière inconsciente.. Mais il faudrait je pense continuer avant un peu sur le sujet "les liens et leur nature".
Je pendrais juste un exemple: l'inconscient archaïques de l'être humain le pousse inconsciemment en se levant,  en mangeant, avant de se coucher à entretenir ses feux collectifs. La fonction religieuse va le pousser à se "mettre en lien" avec ses contenus supra personnels, afin de se faire, et de les faire participer à sa vie consciente collective.
Que faisaient les hommes vivant sous une religion leur imposant bon gré mal gré des pratiques spirituelles? Et bien ces hommes commençaient et terminaient leur journée par la prière, plus ou moins inspirée, idem avant de manger, souvent en réclamant le silence. La fonction religieuse étaient conscientes, ils commençaient la journée par un témoignage spirituel à leur conscience.
Que font désormais les hommes dans un monde ou les anciennes formes religieuses sont rejetées et ou bien souvent ils refusent toute pratique spirituelles...et bien ils font la même chose différemment puisque la Fonction Religieuse passe dans l’inconscient. La première chose qu'ils font en se levant, avant de se coucher, en mangeant, s'est d'appuyer avec dévotion sur le bouton qui allumera la lampe de "profanation" éternelle , soit le témoin non plus spirituel, mais le témoin lumineux de son portable, de son ordi, de sa télé, de sa radio, avec lequel il se mettra en lien avec "ses bonnes nouvelles journalistiques/notifications sociales/mail et autres sources d'inspirations à la vie commune collectives...tout en réclamant de ne pas être dérangé.
D'ailleurs ces objets de cultes sont deviennent si important que chez les jeunes, on assiste à un repeuplement de leur inconscient avec des sujets issus "de films, de jeux videos, de mangas, de pubs" qui eux aussi abusent du pouvoir des symboles et des mythes.
Bref, j'ai encore trop parlé Rolling Eyes

_________________
Imitation de J.-C. a écrit: Ne rien s'attribuer et penser favorablement des autres, c'est une grande sagesse et une grande perfection.
avatar
Le Moinetagnard

Messages : 107
Points : 117
Date d'inscription : 17/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contenus suprapersonnels

Message par Lilbudha le Lun 6 Fév - 16:59

Grâce à tes précisions mon Moinetagnard, je suis d'accord pour dire que le terme "savoir" n'est pas des plus appropriés. Pour t'expliquer tout de même un peu, dans l'acception que je me faisais de la chose, le terme savoir était plus extensible, il n'était pas que matière morte et pouvait contenir ces entités vivantes dont tu fais références. En revanche, l'intellect qui n'est pas épuré déforme la vision de ces entités pour créer des sortes d'esprit subalternes et farceur tel que le cas de notre malade mental en a pu être saisi. D'une certaine manière il me semble bien que le savoir possède l'homme avant que celui-ci ne s'en empare pour en faire des Connaissances, non ? (ce qui n'invalide en rien le fait que le terme contenu suprapersonnel est plus large que savoir Smile )

PS: Le contenu suprapersonnel n'est-il pas, finalement, une pensée, sachant que nous n'en sommes créateurs d'aucune, sachant que "chaque pensée est une âme", cela ferait sens, m'est avis ?
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 587
Points : 609
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contenus suprapersonnels

Message par Le Moinetagnard le Lun 6 Fév - 23:16

coucou,  Very Happy
Lilbudha a écrit:
PS: Le contenu suprapersonnel n'est-il pas, finalement, une pensée, sachant que nous n'en sommes créateurs d'aucune, sachant que "chaque pensée est une âme", cela ferait sens, m'est avis ?

Les symboles, que l'on trouve notamment dans les rêves, sont l’expression que revêtent ces contenus psychiques supra personnels lorsqu'une Conscience ne les a pas encore appréhendé. Jung dit que le symbole désigne une entité vivante inconnue, difficile à saisir, et il refuse de faire un lien basé sur une conviction dogmatique (savoir) entre ce symbole et "ce" qu'il désigne pour la vie de l'âme qui le rêve. En gros il refuse de fixer le symbolisme car le symbole est pour lui relatif, et lié à la vie consciente momentanée de l'âme ainsi qu'à son milieu. /je sais, ca répond pas à ta question, mais c'est fait exprès tongue

En revanche, l'intellect qui n'est pas épuré déforme la vision de ces entités pour créer des sortes d'esprit subalternes et farceur tel que le cas de notre malade mental en a pu être saisi
C'est quoi un intellect qui ne soit pas épuré? Je ne comprends pas ce que tu veux dire.

D'une certaine manière il me semble bien que le savoir possède l'homme avant que celui-ci ne s'en empare pour en faire des Connaissances, non ? (ce qui n'invalide en rien le fait que le terme contenu suprapersonnel est plus large que savoir Smile )
Je te donne mon point de vue: Un savoir éprouvé  ne devient qu'une connaissance intellectuelle et non pas un Connaissance (enfin pour moi si tu met un C, c'est pour connaissances spirituelles).
Le premier type de savoir est providentiel: La Connaissance précède le savoir , car elle vient de haut en bas, et ce savoir est l'expression d'une connaissance supérieure dans le domaine de l'intellect, ...et par sa mise à l'épreuve deviendra inévitablement une connaissance intellectuelle. c'est le premier type de savoir. L'esprit vivifie alors l'objet intellectuel et l'animera.
Le second type de savoir correspond à des constructions intellectuelles au sujet d'objets sensibles ou intellectuels que l'expérience viendra confirmer, et si c'est le cas en produire une connaissance intellectuelle. C'est la science "dans l'acceptation commune du mot".
Il y a enfin, selon moi, un troisième type de savoirs qui sont des constructions intellectuelles qui ne procèdent ni de  connaissances spirituelles intuitives, ni de savoirs prouvables ou expérienciables par l'intellect et les sens (comme des choses liés au domaine spirituel, dont l'expérience passe par le corps spirituel, comme par exemple "l'âme")...et ce type de savoir ne mène jamais à la connaissance intellectuelle (/ni spirituelle il s'entend). Cela c'est de la matière morte, puisque de tels conceptions tuent l'"esprit" et les chose y relatives (la spiritualité).  
Pour te donner un exemple,prenons le concept de l'âme... nous pouvons dire plein de choses de notre âme qui ne naissent pas de la connaissance directe de celle-ci mais de la construction d'autres concepts, d'autres savoirs. En effet, parler de l'âme sans la connaître spirituellement, c'est ce contenter d'assembler des savoirs intellectuels qui ne seront jamais vérifiables par l’expérience physique ou intellectuelle. C'est notamment ce qui est arrivé à CG Jung, qui après avoir quasi passé sa vie à s'intéresser et à parler de l'âme, fit la première fois l'expérience d'un contact spirituel avec son âme...il dira:
CG Jung a écrit:Voila ce que l’esprit des profondeurs m’obligea à dire et en meme temps à vivre contre ma volonté, car je ne m’y attendais pas. J’étais alors entièrement prisonnier de l’esprit de ce temps et avais une autre opinion de l’ame humaine. Je réfléchissais et parlais beaucoup de l’âme, je connaissais beaucoup de mots savants la concernant, je l’ai jugée et en ai fait un objet de science. Je n’ai pas songé que mon âme ne peut pas etre l’objet de mon jugement et de mon savoir ; mon jugement et mon savoir sont bien plus l’objet de mon âme. C’est pourquoi l’esprit des profondeurs m’obligea à parler à mon âme, à l’invoquer en tant qu’être vivant et existant par lui meme et il contredit ainsi l’esprit de ce temps pour qui l’âme est une chose qui dépend de l’homme, qui peut être jugée et classifiée, et dont nous pouvons saisir l’ampleur. J’ai du reconnaitre que ce que j’appelais autrefois mon âme, n’avait absolument pas été mon âme, mais une construction doctrinale sans vie. Il a donc fallu que je parle à mon âme comme à quelque chose de lointain et d’inconnu qui n’existe pas par moi mais par qui j’existe.
sunny

_________________
Imitation de J.-C. a écrit: Ne rien s'attribuer et penser favorablement des autres, c'est une grande sagesse et une grande perfection.
avatar
Le Moinetagnard

Messages : 107
Points : 117
Date d'inscription : 17/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contenus suprapersonnels

Message par Lilbudha le Mar 7 Fév - 1:38

Je crois bien, mon Moinetagnard, que nous ne faisons que tenter de déplacer des concepts pour mieux les appréhender, au risque de réinventer l'eau chaude.

Ceci étant dit, un contenu suprapersonnel est, je pense, assimilable à une pensée, quelle qu'elle soit et qu'elle qu'en soit notre niveau de compréhension (physique, intellectuelle, spirituelle, multidimensionnelle). Il me semble pertinent de considérer, comme l’énonçait notre Bulwer Lytton dans Zanoni que "Chaque pensée est une âme", ainsi l'on comprend que chaque pensée (savoir, Connaissance, mot, arbre, fruit, homme) est une entité vivante comme l'indique notre Jung si je dois faire un parallèle avec le terme : "contenu suprapersonnel".

Les différentes distinctions de savoir que tu établis me semblent porteurs de confusion, en tout cas, tel que je le perçois actuellement. Un savoir, c'est une pensée dont on ne maîtrise pas les différentes implications, il fonctionne sur le plan horizontal (quel qu'en soit le plan), tandis qu'une Connaissance est une pensée que l'on maîtrise dans ses différentes implications et elle est donc multidimensionnelle, aussi bien verticale qu'horizontale, sur les trois plans et les Trois mondes.

Un savoir, comme une Connaissance, étant une pensée, ce qui différencie la première de la seconde est l'alignement conscient d'avec son Principe Vitale. Ce qui n'empêche pas un savoir, quel qu'il soit, d'être bel et bien lié au Tout et d'avoir, lui aussi, son mode de fonctionnement supérieur, son origine Divine même si ce lien est momentanément rompu. Tout est Vrai Wink
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 587
Points : 609
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contenus suprapersonnels

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum