extrait du Corpus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

extrait du Corpus

Message par Domino le Jeu 19 Jan - 10:59

Lilbudha a écrit:
Corpus Hermeticum a écrit:
Douzième Livre - La clé d’Hermès Trismégiste

47
Cependant lorsque le corps atteint sa pleine croissance et que l’âme est attirée vers le bas
par le fardeau du corps, elle se sépare du Soi et tombe dans l’oubli.
Elle ne participe plus alors au Beau et au Bien.
Et l’oubli engendre le mal.

Est-ce que tu peux dire ce que tu comprends de ce passage mon Lilbuddha?
avatar
Domino

Messages : 937
Points : 1027
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Kanzi le Jeu 19 Jan - 13:17

Domino a écrit:
Lilbudha a écrit:
Corpus Hermeticum a écrit:
Douzième Livre - La clé d’Hermès Trismégiste

47
Cependant lorsque le corps atteint sa pleine croissance et que l’âme est attirée vers le bas
par le fardeau du corps, elle se sépare du Soi et tombe dans l’oubli.
Elle ne participe plus alors au Beau et au Bien.
Et l’oubli engendre le mal.

Est-ce que tu peux dire ce que tu comprends de ce passage mon Lilbuddha?

Pour ma part, je compare ce passage au fleuve Léthé de la mythologie, le fleuve de l'oubli, le voile d'ignorance venant recouvrir notre conscience, comme la fumée noire se dégage d'un feu. La fumée étant la conséquence de pensées lourdes et opaques liées à l'identification au corps et donc à l'oubli de son être véritable, comme un dépôt toxique dans nos conduits de cheminées. Faut donc se faire ramoneur pour pas que l'ensemble mette le feu à la maisonnée.
Tomber dans l'oubli, c'est tomber dans l'oubli de notre origine divine et c'est alors n'être plus que "chair".

Kanzi

Messages : 859
Points : 997
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Domino le Jeu 19 Jan - 13:47

C'est surtout la définition de l'âme, dans ce passage du Corpus qui me pose problème ma Kanzi.
On a répété que l'âme ne s'incarne pas. D'où mon incompréhension.
Mais tout cela me ramène au vocabulaire plus général qui peut nous induire en erreur.
Comme par exemple le mot "mental" qui dans certains textes vaut pour "intellect" et dans d'autres est synonyme de spirituel.
il y a l'âme, la Conscience, l'âme-esprit, le Soi... et je crois que je m'embrouille dans ces mots qui désignent parfois deux choses identiques.

Faut-il, dans cet extrait du Corpus entendre "Conscience" du corps spirituel?
avatar
Domino

Messages : 937
Points : 1027
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par enerlibr le Jeu 19 Jan - 13:50

La symbolique du fleuve est très puissante ma Kanzi. Héraclite dit qu'on ne se baigne jamais dans le même fleuve :
évolution dans l'immanence,
tandis que Parménide dit que l'être est, le non être n'est pas :
Transcendance à propos de laquelle (je me répète) il n'y a rien à dire.
Le fleuve, on ne sait où il nous mène qu'après avoir été ballottés comme des bûches.
Sortir ce déni de liberté consiste à franchir le pont que l'on jette sur le fleuve.
Ce pont nous affranchit de la servitude puisqu'il permet de considérer à la fois
l'objet et le sujet détaché de cet objet, qui pense cet objet.
L'âme est sur le pont, le pont de Sirah du Coran.
Il est large comme le fil du rasoir. De chaque côté il y a un gouffre de perdition.
L'un des précipices est la mentalité de la raison logique ou arithmétique,
l'autre est celui de la superstition.

"Nous courrons sans souci vers le précipice après que nous ayions mis quelque chose devant
pour nous empêcher de le voir" (Pascal)

_________________
Oui merci Hastings ! (Hercule Poirot)

enerlibr

Messages : 92
Points : 100
Date d'inscription : 14/06/2016
Localisation : Belgikistan

Voir le profil de l'utilisateur http://matricube.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Kanzi le Jeu 19 Jan - 15:47

Oui mon enrelibr, très puissante comme tu dis ! Merci pour cet apport.
Aux frontières du Réel, il y a de quoi en perdre son latin.

enerlibr a écrit:
"Nous courrons sans souci vers le précipice après que nous ayions mis quelque chose devant
pour nous empêcher de le voir" (Pascal)

Comme des écailles sur les yeux ?

Kanzi

Messages : 859
Points : 997
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Kanzi le Jeu 19 Jan - 16:23

Domino a écrit:C'est surtout la définition de l'âme, dans ce passage du Corpus qui me pose problème ma Kanzi.
On a répété que l'âme ne s'incarne pas. D'où mon incompréhension.
Mais tout cela me ramène au vocabulaire plus général qui peut nous induire en erreur.
Comme par exemple le mot "mental" qui dans certains textes vaut pour "intellect" et dans d'autres est synonyme de spirituel.
il y a l'âme, la Conscience, l'âme-esprit, le Soi... et je crois que je m'embrouille dans ces mots qui désignent parfois deux choses identiques.

Faut-il, dans cet extrait du Corpus entendre "Conscience" du corps spirituel?

Ah ! .... ce n'était donc pas le sens de ce passage alors ? ....
Comme tu veux aller vite en besogne et tout mettre dans le même sac en même temps et que tu sembles parti pour poser les questions à la file sans aucun apport, tu peux commencer par lire le Corpus Hermeticum si le coeur t'en dit et que ces questions te hantent au point de vouloir les éclaircir et les préciser, car tu sais on dit beaucoup de choses et toutes n'ont pas que du bon sens...et il n'y a pas de réponse toute faite, en tout cas je n'en ai pas comme ça à t'apporter d'un claquement de doigt, alors il faut bien aller les chercher, ou en d'autres termes faut aller au turbin, au charbon.
On n'est quand même pas des oizillons qui attendent indéfiniment que leur becquée tombe toute seule dans leur bec (faute de tomber sous le sens).

Il est vrai que selon les traditions, il y a des termes différents pour exprimer la même chose, cela crée beaucoup de confusion pour ceux qui tentent de les approcher et je suis loin d'en avoir la maîtrise et même la totale compréhension. Sinon tu as le glossaire d' H.P.B, très utile et très riche en information si tu veux comparer les termes.

Toutefois, dans le cadre du Corpus Hermeticum je te livre ceci  :

Huitième Livre a écrit:8è Livre
35. La matière la plus subtile est l'air, l'air le plus subtil est l'âme, l'âme la plus subtile est l'esprit, l'esprit le plus subtil est Dieu.

L'âme est souvent rattachée à l'Esprit, et pour cause. L'âme c'est l'individualité propre à chacun (qui n'est pas la personnalité), différencié de l'universel, différencié du Père (l'Esprit, le Noùs), tout comme tu es différencié de tes parents physique. C'est ce qui fait que tu es toi et je suis moi, et que ce n'est pas interchangeable.
L'âme c'est selon mon approche ce qui ne meurt pas, en quelque sorte le point central de la conscience.
L'âme est aussi Esprit puisque qu'elle est née de Lui, qu'elle vit en Lui. Et si je me fourre pas le doigt dans le nez jusqu'à la dernière phalange, je te dirais que la conscience sont ses habits, il y en a plusieurs couches donc. Mais bon voilà ce que je peux te dire de l'âme en relation avec les textes du Corpus.
Si je m'égare on ne manquera pas te le dire.

Kanzi

Messages : 859
Points : 997
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Domino le Jeu 19 Jan - 17:30

Il me semble au contraire que j'en ai donné des apports ma Kanzi. Et j'ai lu le Corpus... Plusieurs fois et attentivement dans la mesure de mes moyens de compréhension.
Si l'âme ne s'incarne pas, ce qui s'éloigne du Soi c'est la Conscience du corps spirituel, ce que j'ai exprimé ici:
Domino a écrit:Faut-il, dans cet extrait du Corpus entendre "Conscience" du corps spirituel?{pour l'âme}
Car comment ce qui ne meurt pas, comme tu le précises, peut tomber dans l'oubli?
avatar
Domino

Messages : 937
Points : 1027
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Kanzi le Jeu 19 Jan - 17:57

Domino a écrit:Il me semble au contraire que j'en ai donné des apports ma Kanzi. Et j'ai lu le Corpus... Plusieurs fois et attentivement dans la mesure de mes moyens de compréhension.
Si l'âme ne s'incarne pas, ce qui s'éloigne du Soi c'est la Conscience du corps spirituel, ce que j'ai exprimé ici:
Domino a écrit:Faut-il, dans cet extrait du Corpus entendre "Conscience" du corps spirituel?{pour l'âme}
Car comment ce qui ne meurt pas, comme tu le précises, peut tomber dans l'oubli?

J'en suis ravie mon Domino ! Laughing

Peut-être parce que c'est l'hiver, qu'elle est trop couverte de vêtements ou corps qui se densifient...et qui rendent la respiration dermique difficile.

Mais bon si tu prends tout à la lettre, tu crois qu'elle est vraiment tombée ?

Kanzi

Messages : 859
Points : 997
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Kanzi le Jeu 19 Jan - 18:24

Domino a écrit:Il me semble au contraire que j'en ai donné des apports ma Kanzi. Et j'ai lu le Corpus... Plusieurs fois et attentivement dans la mesure de mes moyens de compréhension.
Si l'âme ne s'incarne pas, ce qui s'éloigne du Soi c'est la Conscience du corps spirituel, ce que j'ai exprimé ici:
Domino a écrit:Faut-il, dans cet extrait du Corpus entendre "Conscience" du corps spirituel?{pour l'âme}
Car comment ce qui ne meurt pas, comme tu le précises, peut tomber dans l'oubli?

Il y a ce que tu dis et interprète et dont les propos auxquels tu t'accroches ne sont pas ceux du Corpus. Pour rappel dans le cadre de cet extrait et petite réflexion de ta part SVP

Corpus Hermeticum a écrit:Cependant lorsque le corps atteint sa pleine croissance et que l’âme est attirée vers le bas
par le fardeau du corps
, elle se sépare du Soi et tombe dans l’oubli.
Elle ne participe plus alors au Beau et au Bien.
Et l’oubli engendre le mal.

Tout comme dans les traditions on évoque le soi et le Soi, il y a l'ego et l'Ego.

HPB a écrit:
EGO (lat.) "Soi", la conscience qu'un homme a de "Je suis Moi" – ou le sentiment d' "Etreté". La philosophie ésotérique enseigne l'existence de deux égos dans l'homme, le mortel ou personnel et le supérieur, le divin et l'impersonnel, et appelle le premier la "personnalité" et le second l' "individualité".

Donc selon compréhension mienne oui ! l'âme s'incarne si on la considère comme Individualité.
Sinon on peut aussi se demander qui vient à ma place ?

Kanzi

Messages : 859
Points : 997
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Domino le Jeu 19 Jan - 20:12

Kanzi a écrit:Il y a ce que tu dis et interprète et dont les propos auxquels tu t'accroches ne sont pas ceux du Corpus. Pour rappel dans le cadre de cet extrait et petite réflexion de ta part SVP
Ce n'est pas ce que je dis, c'est ce que j'ai appris ici, comme dans cet extrait:
Lug a écrit:
Le véhicule un peu luxueux dans lequel vous vous retrouvez, indique clairement qu’il est celui commun à la Conscience et l’âme-de-vie qui, je le rappelle, ne s’incarne pas dans la sphère temporelle, mais attends que sa parèdre soit en mesure de la rejoindre.
Je comprends bien la distinction que tu fais et ça me parait cohérent ma Kanzi, c'est juste que j'essaye de rapprocher ce terme (âme qui s'incarne) aux termes que nous utilisons habituellement.
avatar
Domino

Messages : 937
Points : 1027
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Kanzi le Jeu 19 Jan - 20:59

Domino a écrit:
Kanzi a écrit:Il y a ce que tu dis et interprète et dont les propos auxquels tu t'accroches ne sont pas ceux du Corpus. Pour rappel dans le cadre de cet extrait et petite réflexion de ta part SVP
Ce n'est pas ce que je dis, c'est ce que j'ai appris ici, comme dans cet extrait:
Lug a écrit:
Le véhicule un peu luxueux dans lequel vous vous retrouvez, indique clairement qu’il est celui commun à la Conscience et l’âme-de-vie qui, je le rappelle, ne s’incarne pas dans la sphère temporelle, mais attends que sa parèdre soit en mesure de la rejoindre.
Je comprends bien la distinction que tu fais et ça me parait cohérent ma Kanzi, c'est juste que j'essaye de rapprocher ce terme (âme qui s'incarne) aux termes que nous utilisons habituellement.

Je ne sais pas mon Domino et il faut éclaircir cela avec Lug. Peut-être fait-il référence au principe vital.

Kanzi

Messages : 859
Points : 997
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Lug le Sam 21 Jan - 12:03

Kanzi a écrit:
Domino a écrit:
Kanzi a écrit:Il y a ce que tu dis et interprète et dont les propos auxquels tu t'accroches ne sont pas ceux du Corpus. Pour rappel dans le cadre de cet extrait et petite réflexion de ta part SVP
Ce n'est pas ce que je dis, c'est ce que j'ai appris ici, comme dans cet extrait:
Lug a écrit:
Le véhicule un peu luxueux dans lequel vous vous retrouvez, indique clairement qu’il est celui commun à la Conscience et l’âme-de-vie qui, je le rappelle, ne s’incarne pas dans la sphère temporelle, mais attends que sa parèdre soit en mesure de la rejoindre.
Je comprends bien la distinction que tu fais et ça me parait cohérent ma Kanzi, c'est juste que j'essaye de rapprocher ce terme (âme qui s'incarne) aux termes que nous utilisons habituellement.[/color]


Je ne sais pas mon Domino et il faut éclaircir cela avec Lug. Peut-être fait-il référence au principe vital. [/color]


Pour comprendre le processus qui permet à une âme-de-vie, de vivre une incarnation sans avoir à s’incarner directement, et ce par le truchement d’une Conscience, j’ai souvent utilisé l’analogie d’un lecteur qui se plonge dans la lecture d’un roman captivant. Tout au long de sa lecture, il s’identifiera au héros (ïne) du livre jusqu’à éprouver directement les sensations et émotions engendrées par les différentes situations que contient ce roman (épreuves karmiques), mais une fois l’histoire terminée (incarnation par IDENTIFICATION achevée), le lecteur (âme-de-vie) referme le livre, et reprend sa condition et sa vie de lecteur sans s’être jamais véritablement incarné dans la peau du héros (ïne), juste et uniquement par sa Conscience.

Ceci est d’ailleurs admirablement décrit, d’une façon beaucoup plus subtile, dans le Pymandre du Corpus Hermeticum, que vous ne semblez pas avoir lu selon le sens Cachant, pour ne pas dire d'une fesse un peu trop distraite... : Very Happy


Corpus Hermeticum a écrit:

32
L’Esprit, Père de tous les êtres, qui est vie et lumière, engendra un homme semblable à lui, dont il s’éprit comme de son propre enfant, car, à l’image de son Père, il était d’une grande beauté. Dieu s’éprit donc en réalité de sa propre forme et lui livra toutes ses œuvres.

33
Mais quand l’homme eut observé la création formée dans le feu par le Démiurge, il voulut créer à son tour et le Père le lui permit. Alors, entrant dans le champ de création du Démiurge, où il devait avoir toute liberté de créer, il observa les œuvres de son frère, tandis que les Recteurs s’éprenaient de lui et que chacun d’eux l’associait à son propre rang dans la hiérarchie des sphères.

34
Or dès qu’il connut leur essence et prit part à leur nature, il voulut franchir la limite des cercles et connaître la puissance de celui qui règne sur le feu.

35
Alors, souverain du monde des êtres mortels et des animaux dénués de raison, l’homme se pencha, traversa la force de cohésion des sphères, dont il avait déchiré les voiles et se montra à la nature inférieure dans la belle forme de Dieu.

36
Dès que la nature vit l’homme, qui unissait en lui l’inépuisable beauté et toutes les énergies des sept Recteurs sous l’aspect de Dieu, elle sourit d’amour en voyant se refléter dans l’eau les traits de cette forme merveilleusement belle et en apercevant son ombre sur la terre.

37
Et lui, apercevant dans l’eau de la nature le reflet de cette forme si semblable à lui, s’éprit d’amour pour elle et voulut habiter là. Ce qu’il voulut, il le fit à l’instant et vint habiter la forme privée de raison. La nature, recevant en elle son amant, l’étreignit tout entier et ils ne firent plus qu’un, car le feu de leur désir était grand.

38
Voilà pourquoi, seul de toutes les créatures de la nature, l’homme est double, à savoir mortel selon le corps, et immortel, selon l’homme fondamental.

Que tout ceci me semble limpide, cohérent, lumineux et parfaitement compatible avec l'aspect multidimensionnel de la Divine Création, vous ne trouvez pas ? Nous retrouvons l'ombre-nôtre du Sépher de Moïse, et la Conscience devient un reflet de l'âme-de-vie.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1103
Points : 1164
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Kanzi le Sam 21 Jan - 12:16

Voui d'une fesse distraite c'est certain ! pale

Tout est plus clair avec tes explications du lecteur qui referme le livre...mais qui à dit que c'était si facile ? Mais pas impossible...

Kanzi

Messages : 859
Points : 997
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Lug le Sam 21 Jan - 18:29

Kanzi a écrit:Voui d'une fesse distraite c'est certain ! pale

Tout est plus clair avec tes explications du lecteur qui referme le livre...mais qui à dit que c'était si facile ? Mais pas impossible...

Manquerait plus que ce soit facile, ma Kanzi.

Le Corpus Hermeticum c’est de l’Ambroisie, du nectar des dieux, alors ne va pas croire qu’on peut le mélanger avec du caca-colas...

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1103
Points : 1164
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Kanzi le Sam 21 Jan - 18:33

Lug a écrit:
Kanzi a écrit:Voui d'une fesse distraite c'est certain ! pale

Tout est plus clair avec tes explications du lecteur qui referme le livre...mais qui à dit que c'était si facile ? Mais pas impossible...

Manquerait plus que ce soit facile, ma Kanzi.

Le Corpus Hermeticum c’est de l’Ambroisie, du nectar des dieux, alors ne va pas croire qu’on peut le mélanger avec du caca-colas...

Voui mon Lug ! Les princesses ça devrait souvent garder le silence.... silent ....

Kanzi

Messages : 859
Points : 997
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Domino le Mar 24 Jan - 10:24

Je reviens sur cet extrait car si l'explication de notre Lug est limpide concernant l'identification de la Conscience à l'incarnation, je ne trouve pas en revanche d'explication pour le passage de départ qui était:
Corpus Hermeticum a écrit:Cependant lorsque le corps atteint sa pleine croissance et que l’âme est attirée vers le bas par le fardeau du corps, elle se sépare du Soi et tombe dans l’oubli.

Si l'âme n'est que le "lecteur" de l'incarnation, le corps lui pouvant être assimilé à l'évolution du patrimoine karmique que vient animer la Conscience. Cette âme n'est pas soumise au temporel... aussi je ne vois pas ce que peut signifier "attirée vers le bas par le fardeau du corps"

Si l'âme n'est pas concernée par les cycles il faut penser alors à un changement d'état hors de ces cycles?
avatar
Domino

Messages : 937
Points : 1027
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Lug le Mar 24 Jan - 10:58

Domino a écrit:Je reviens sur cet extrait car si l'explication de notre Lug est limpide concernant l'identification de la Conscience à l'incarnation, je ne trouve pas en revanche d'explication pour le passage de départ qui était:
Corpus Hermeticum a écrit:Cependant lorsque le corps atteint sa pleine croissance et que l’âme est attirée vers le bas par le fardeau du corps, elle se sépare du Soi et tombe dans l’oubli.

Si l'âme n'est que le "lecteur" de l'incarnation, le corps lui pouvant être assimilé à l'évolution du patrimoine karmique que vient animer la Conscience. Cette âme n'est pas soumise au temporel... aussi je ne vois pas ce que peut signifier "attirée vers le bas par le fardeau du corps"

Si l'âme n'est pas concernée par les cycles il faut penser alors à un changement d'état hors de ces cycles?

C’est son reflet, son ombre (Conscience) qui est attiré, mon Domino, par l’âme-de-vie.

Et son changement d’état est celui que peut avoir le lecteur d’un livre passionnant qui absorbe toute son attention, attiré qu’il est par l’attraction de l’histoire. Le lecteur n’entre pas dans le livre, n’est pas le livre, et pourtant sans lui l’histoire du livre cesse de vivre dès qu’il est reposé sur une étagère...

Analogie n’est pas similitude, camarade, impose cette notion à ton intellect si tu veux décoincer ses limites.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1103
Points : 1164
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Domino le Mar 24 Jan - 11:56

Lug a écrit:C’est son reflet, son ombre (Conscience) qui est attiré, mon Domino, par l’âme-de-vie.
Pardonne moi mon Lug, je voudrais être sûr qu'il ne s'agit pas d'une faute de frappe de ta part:
Faut-il lire:
Lug a écrit:C’est son reflet, son ombre (Conscience) qui est attiré, mon Domino, par l’âme-de-vie.
ou bien
Lug a écrit:C’est son reflet, son ombre (Conscience) qui est attiré, mon Domino, pas l’âme-de-vie.
avatar
Domino

Messages : 937
Points : 1027
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Lug le Mar 24 Jan - 15:33

Domino a écrit:
Lug a écrit:C’est son reflet, son ombre (Conscience) qui est attiré, mon Domino, par l’âme-de-vie.
Pardonne moi mon Lug, je voudrais être sûr qu'il ne s'agit pas d'une faute de frappe de ta part:
Faut-il lire:
Lug a écrit:C’est son reflet, son ombre (Conscience) qui est attiré, mon Domino, par l’âme-de-vie.
ou bien
Lug a écrit:C’est son reflet, son ombre (Conscience) qui est attiré, mon Domino, pas l’âme-de-vie.

Oui, mon Domino, c'est une faute de frappe, scuse-moi j'écris trop vite...

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1103
Points : 1164
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: extrait du Corpus

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum