Le lien et sa nature.

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Le Moinetagnard le Lun 16 Jan - 14:12

Lug a écrit:

La communication avec les devas, dont nous sommes appelés à retourner à cette nature originelle, n'a de sens que pour permettre une évolution de la Conscience du petit "Moi" pour accéder à la Conscience du "Soi".

Quant à pouvoir affirmer ce qu'est la "divinité suprême", je n'aurais ni cette vanité, ni cette vacuité de croire la chose possible pour qui, comme moi, est encore si insignifiant dans le développement de sa propre évolution, et en plus fortement handicapé par une nécessaire perfectibilité croissante.

Tout ce que je pourrais dire, modestement ou péremptoirement sur l'Être Suprême, n'aurait pas d'autre valeur que d'être de la catégorie des conneries humaines, alors je préfère m'en abstenir, cela me paraît plus sage, ne trouves-tu pas, mon Moinetagnard ?
Oui, désolé. silent

Comment dire, pour moi ce nouveau lieu qui se dévoile lors que ma conscience est alignée sur le corps spirituel (et c'est très nouveau et rare pour moi), c'est un peu comme si j'étais un enfant qu'on prenait par la main et auquel on faisait visiter de nouveaux paysages (ou les même sous un autre angle). Alors cet enfant perçoit bien que ce pays est habité, mais il ne veut que s'attacher à celui qui le conduit en silence, juste comme un témoin (et maintenant que j'y pense, un peu comme dans la Divine Comédie). Pour l'instant, je crois que j'ai pas trop regarder, sinon en coin, parce que je ressens que les liens sont d'une certaine manière aliénant, hormi avec celui qui nous aime et nous veut nous conduire à la liberté. Ce que j'entrevois, et que vous me dévoilez, c'est que la course n'a pas de sens, si je ne regarde pas, et n'écoute pas, avec ce qu'il me met en lien pour me libérer. Le tout est de trouver un équilbre, pour trouver comment ce monde est un marche-pied pour le suivre jusque dans sa demeure. Pour l'instant je crois que je dois surtout fortifier le lien avec celui que j'ai décidé de suivre. Je concois aussi que j'ai un peu projeté de ce manque d'assurance sur vous, en quelque sorte, et je m'en excuse. Le fait est qu'il y a en a tant qui se sont perdus, qui ont perdus de vue leur but et errer dans de tels mondes par présomption de leurs forces. Je me demande si finalement l’équilibre ne consiste pas à regarder, écouter, et à demander sa signification, à l'interprété, selon l'esprit de celui qui nous guide?

Je vous laisse à vos travaux, mon expérience est proche de zéro en l'état, et je ne voudrais pas perturber davantage les travaux entrepris.

Hermaphrodite a écrit:
Le Moinetagnard a écrit:Alors en quoi la communication avec les devas les Nether pourrait elle participer à dépasser la Conscience du Moi? Pour moi, cela ne peut venir que d'au-delà de ce qui est en moi (et dans l'univers), ce "plus" que la somme de mes parties, et qui relève de sa Miséricorde.

Mon Moinetagnard,

il me semble que c'est l'occasion ici de clarifier un point avec lequel tu sembles ne pas être d'accord. Ce point me semble ressortir en filigrane dans l'ensemble de tes propros... et je pense que c'est celui : de la perfectibilité et, de la croissance virtuelle de la Conscience.

Personnellement je fais partis de ceux qui pense que:

Clavicule de la Sapience n° 807 a écrit: En bavardant avec mon prochain, je partage mes imperfections. En conversant avec les dieux, je me perfectionne

Clavicule de la Sapience n° 404 a écrit:Si l'intelligence humaine est nécessairement limitée à la nature de sa complexion, sortir des cycles d'incarnations humaines, c'est obligatoirement parvenir à transcender les limites de cette intelligence

Clavicule de la Sapience n° 858 a écrit: Se rendre intellectuellement perfectible est une condition minimum pour aller vers la connaissance et la sagesse. Et tout ce qui progresse en connaissance et sagesse se rapproche du Divin Créateur, pas le Contraire



D'après toi, comment se caractérise et se manifeste La Miséricorde du Divin Créateur à laquelle tu fais allusion?
Dans le fait qu'elle permette que notre la perfectibilité soit notre perfection? Very Happy

_________________
Imitation de J.-C. a écrit: Ne rien s'attribuer et penser favorablement des autres, c'est une grande sagesse et une grande perfection.
avatar
Le Moinetagnard

Messages : 107
Points : 117
Date d'inscription : 17/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Lug le Lun 16 Jan - 18:48

.
.

Mon Moinetagnard, je suis épaté par la sincérité de ta démarche, ton ouverture d’esprit et ta libre volonté d’aller à la quête d’une exigente Vérité.

S’il n’y a pas de grandeur sans humilité et modestie, celles que tu nous manifestes sont infiniment rafraîchissantes, et pour ce généreux partage de tes richesses, que tu nous offres, sois-en sincèrement remercié.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1166
Points : 1227
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Le Moinetagnard le Mar 17 Jan - 13:46

Embarassed L'étonnement est partagé. J'en reviens toujours pas que celui qui est doux et humble de coeur , et dont je suis, parfois, et tout au mieux qu'une pale imitation, m'ait ramené vers vous. En tout cas j'ai déjà pu en retirer, je crois, quelque fruits. Merci.

Cette nuit, en demandant comment je pouvais consolider ce lien, le Rosaire m'est apparu. Il s'agit d'une corde à noeud, qui peut devenir une couronne de roses mystiques qui fleurissent dans le jardin méditatif. Ces noeuds parfois sont tissés de manière à représenté 9 croix pour chaque des royaumes angéliques. Traditionnellement, il s'agit de prier la Vierge sur chacun de ses noeuds, (avec un intermède chaque cycle de 10) et de concentrer son esprit comme si l'on était initié par les yeux de Marie, aux étapes mystérieuses de la vie du Christ. Ce qui m'avait échappé et qui m'est apparu, c'est que pour être ses yeux et les oreilles, il fallait éprouver comme cette vierge consacré au service du Temple. Or par virginité je crois que l'on peut entendre ce qui est à la base de la méditation spirituelle. Lors de la première scène mystérieuse, un Arcange apparait. La rose, la vierge, les noeuds, 9, Gabriel, qui sont-ils dans ce "nouveau monde vivant"? En voilà du travail! et déjà un enseignement:

Lorsque celui qui veille sur l'enfant le prends par la main pour lui faire découvrir le monde, les premiers êtres qu'il lui fait rencontrer et avec qui il les invite à communiquer, ceux à qui parfois ils confient la garde de son enfant, ne sont-ils pas les membres de sa famille?

_________________
Imitation de J.-C. a écrit: Ne rien s'attribuer et penser favorablement des autres, c'est une grande sagesse et une grande perfection.
avatar
Le Moinetagnard

Messages : 107
Points : 117
Date d'inscription : 17/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Nurash le Mar 14 Fév - 16:46

Je pense que ce post, un peu comme celui du Dharma, est un fondement de notre sapience.
Je m'explique : le post sur le Dharma contient l'essentiel de notre spiritualité, le service désintéressé et le fait de prendre sa place au sein d'un groupe en tant qu'organe au sein d'un organisme.
Le liens, me semble revêtir le moyen d'accéder à la Connaissance, à la capacité de se donner les moyens de servir.

Je pense que tout les posts de ce forum on donc cette notion en commun : celle de décrire un Neter, un Deva, de la manière la plus claire possible afin que chaque personne qui voudra en faire l'effort trouve le liens qui lie les pensées de son interlocuteur.

Il en découle que pour celui qui ne fait pas d'effort de lecture des trois niveaux, un texte spirituellement inspiré peut paraître vide de sens car les symboles transcrits par les mots n'auront été vitalisé ni par la Conscience spirituelle du lecteur, ni par les Deva auquel il est fait référence.

Une grande magie s'exprime pourtant dans la nature multi-dimensionnelle du liens : celle de pouvoir connecter tout les plans de tout les mondes. En fonction de notre vécu nous n'aurons pas les même exemples des déclinaisons d'une entité spirituelle. C'est ce qui fait que non seulement le liens peut être expérimenté par toute Conscience résolue, mais encore que nos expériences diverses peuvent converger "de la même manière que tout les rayons convergent au centre de la roue" pour paraphraser Lao-Tseu.

Il me semble que le chamanisme en tant que voie de réalisation spirituelle trouve ici son sens. Le Chamane, par sa proximité avec un animal devient capable d'utiliser la manifestation de ce dernier comme un symbole pour communiquer avec son Neter. Chaque expression de la Nature pouvant ainsi être explorée sans qu'il y ai besoin de trace de écrite. La seule chose ayant nécessité d'être transmise étant la nature de l'état de Conscience, le processus d'accession au Liens. C'est là, je pense, la notion d'initiation qui permet ensuite à l'initié de faire son propre chemin sur la voie de la Sagesse... Au final c'est pareil pour nos fora : l'initié doit d'abord trouver la sincérité la plus transparente (le fameux sas de décontamination et le repentir sincère de ce qu'il ne veut pas être) avant d'être en mesure de lire de manière concomitante le sens parlant, signifiant et cachant d'un texte, ce qui constitue un processus de stabilisation de la Conscience.

Nurash

Messages : 259
Points : 285
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Lug le Mer 15 Fév - 11:11

Nurash a écrit:Je pense que ce post, un peu comme celui du Dharma, est un fondement de notre sapience.
Je m'explique : le post sur le Dharma contient l'essentiel de notre spiritualité, le service désintéressé et le fait de prendre sa place au sein d'un groupe en tant qu'organe au sein d'un organisme.
Le liens, me semble revêtir le moyen d'accéder à la Connaissance, à la capacité de se donner les moyens de servir.

Je pense que tout les posts de ce forum on donc cette notion en commun : celle de décrire un Neter, un Deva, de la manière la plus claire possible afin que chaque personne qui voudra en faire l'effort trouve le liens qui lie les pensées de son interlocuteur.

Il en découle que pour celui qui ne fait pas d'effort de lecture des trois niveaux, un texte spirituellement inspiré peut paraître vide de sens car les symboles transcrits par les mots n'auront été vitalisé ni par la Conscience spirituelle du lecteur, ni par les Deva auquel il est fait référence.

Une grande magie s'exprime pourtant dans la nature multi-dimensionnelle du liens : celle de pouvoir connecter tout les plans de tout les mondes. En fonction de notre vécu nous n'aurons pas les même exemples des déclinaisons d'une entité spirituelle. C'est ce qui fait que non seulement le liens peut être expérimenté par toute Conscience résolue, mais encore que nos expériences diverses peuvent converger "de la même manière que tout les rayons convergent au centre de la roue" pour paraphraser Lao-Tseu.

Il me semble que le chamanisme en tant que voie de réalisation spirituelle trouve ici son sens. Le Chamane, par sa proximité avec un animal devient capable d'utiliser la manifestation de ce dernier comme un symbole pour communiquer avec son Neter. Chaque expression de la Nature pouvant ainsi être explorée sans qu'il y ai besoin de trace de écrite. La seule chose ayant nécessité d'être transmise étant la nature de l'état de Conscience, le processus d'accession au Liens. C'est là, je pense, la notion d'initiation qui permet ensuite à l'initié de faire son propre chemin sur la voie de la Sagesse... Au final c'est pareil pour nos fora : l'initié doit d'abord trouver la sincérité la plus transparente (le fameux sas de décontamination et le repentir sincère de ce qu'il ne veut pas être) avant d'être en mesure de lire de manière concomitante le sens parlant, signifiant et cachant d'un texte, ce qui constitue un processus de stabilisation de la Conscience.

Tu as saisi toute l’importance ésotérique de ce sur quoi je m’efforce d’attirer l’attention : le lien et sa nature, mon Nurash, et ton commentaire est une précieuse indication pour ceux qui n’auraient pas encore pris entièrement Conscience de toute la puissance que renferme ce sujet, et qui se dissimule derrière une apparence anodine et un tantinet dérisoire.

La Haute Magie n’est que dans le subtil, et l’on accède à l’extraordinaire qu’en passant par l’ordinaire d’apparence le plus banal, insignifiant et considéré trop souvent à tort comme négligeable.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1166
Points : 1227
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum