Le lien et sa nature.

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par nevada le Mar 22 Nov - 9:26

A la différence du lien physique, le lien spirituel cherche à réunir les différents aspects (non limités à deux, vision binoculaire) d'une seule et même chose, et ne se contente pas de les associer, mais véritablement de les unir (confondre).

Notre vision n'est plus binoculaire mais multidimensionnelle car chaque élément est analysé sous toutes ses formes, sans qu'il en manque aucune. Nous ne ne intéressons plus à ce que représente les éléments dans leur possible utilité humaine, lien causal, mais à ce qu'ils représentent intrinsèquement dans un univers ordonné.

Cela me fait penser aux différents chakras qui, selon ma perception, ne peuvent être symbolisés que dans leur confondement avec les nadis, ce qui ne limite pas l'union à 7 chakras mais suppose la réunion de tous les nadis (un par un, ce qui ne facilite pas la tâche!!!) autour de chaque chakra.

nevada

Messages : 111
Points : 113
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Lug le Mar 22 Nov - 10:29

nevada a écrit:

Mon Lug, si sur le plan physique le lien se confond avec le symbole, cela suppose que tout est déjà là, présent, devant nous, à portée de mains, et ce par Amour Divin, et qu'il ne s'agit pas de chercher à trouver un symbole ailleurs ou une concordance, mais à affiner sa pensée  le plus possible d'abord ici-bas pour que ce dernier se révèle à nous dans sa pureté originelle.

Ma nevada, si je suis d’accord avec toi pour reconnaître que tout est déjà là, je préciserai que tout est là depuis toujours, par contre je diverge sur ta négation concernant l’utilité de rechercher le symbole.

Si, sur le plan physique le lien se confond avec le symbole, la main avec la préhension, l’oeil avec la vision,  l’oreille avec l’écoute, etc, ce n’est plus le cas sur le plan intellectuel et c’est encore plus subtil sur le plan spirituel. La préhension sur le plan intellectuel sera caractérisée ‘appropriation d’une idée, tandis que sur le plan spirituel cela consistera par l’assimilation d’une pensée abstraite et subjective. Si le symbole de la main se confond avec son principe sur le plan physique, ce même symbole, dans sa version analogique, permettra à une Conscience de "saisir" le Principe auquel lui permet d’accéder un de sens supérieur.

Sur un aspect plus rustique, l’icône du téléphone évoque le moyen de communication symbolique entre deux ou plusieurs correspondants, sans pour autant que ce soit nécessairement par les canaux matériels des télécommunications que devra passer cette communication sur le plan spirituel.

Le symbole est le catalyseur par lequel s’établira la jonction de deux ou plusieurs liens de deux ou plusieurs correspondants. Sur le plan physique, le symbole se confond avec la fonction et est le passage obligé, tandis qu’au niveau multidimensionnel il n’est plus qu’un facilitateur de communication, dont on pourra se dispenser dès lors ou les liens sont solidement établis et stabilisés.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1177
Points : 1238
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Nurash le Mar 22 Nov - 17:22

nevada a écrit:
Mon Lug, si sur le plan physique le lien se confond avec le symbole, cela suppose que tout est déjà là, présent, devant nous, à portée de mains, et ce par Amour Divin, et qu'il ne s'agit pas de chercher à trouver un symbole ailleurs ou une concordance, mais à affiner sa pensée  le plus possible d'abord ici-bas pour que ce dernier se révèle à nous dans sa pureté originelle.

Même si ce que je vais dire ne fait pas follement avancer le schmilblick ma Nevada, ce que tu dis là me fait penser au fait que le tout est le symbole du Tout. Nous reste plus à trouver la partie du tout qui correspond à l'autre partie du Tout Laughing .

Nurash

Messages : 298
Points : 330
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Nurash le Mar 22 Nov - 17:59

De mon point de vue donc on peut dire que le liens est un rapport de Hiérarchie / subordination / analogie. En effet on devient analogiquement parlant plus semblable au Dharma quand on accepte librement ses principes. De la même manière si on veut tchatter avec les anges il convient d'être en mesure d'en devenir les serviteurs. Dans ce cas le liens se créer par adhésion volontaire. La conscience croit ainsi en représentant une émulsion analogique de plus en plus harmonieuse avec le Tout.

Dans quel cas un lien peut-il être de nature inconsciente comme le faisait remarquer notre Lug ? Ben tout le temps en fait ! C'est à dire que tant que les liens analogiques entre le macrocosme et le microcosme n'ont pas été étudiés, explorés et passés par le filtre de la pensée juste en vertus, il n'est pas de libertés, juste une soumission aux Lois du Destin. En effet de manière physique le signe détermine un certain nombre d'énergies qui afflueront de manière analogique sur la personne qui y est identifié. Tant que la Conscience ne sera pas capable d'utiliser ces énergies de la manière la plus intemporelle, elle continuera d'en subir les fluctuations temporelles.

Le symbole en général est lui utilisé pour mettre en exergue un Principe particulier parmi d'autres Principes composant une forme quelconque. Par exemple on utilise le chien comme étant le symbole de la fidélité rapport à son comportement, mais on ne l'utilise pas comme symbole des mammifères ou des quadrupèdes bien qu'il appartiennent à ces deux catégories. Instinctivement je pense que nous utilisons un animal comme le symbole de l'épreuve intellectuelle que ce dernier doit surmonter pour passer à la forme d'incarnation suivante.

Amusant d'ailleurs de noter que les symboles du zodiaque mettent le plus souvent en scène des animaux, sauf peut-être pour la balance qui met en avant un objet. La vierge, le Verseau et les Gémeaux pouvant être considérés comme des animaux humains. Bref. La puissance du symbole sera relative de la clarté avec laquelle il lie les différents niveaux (physique, mental et spirituel). Le symbole peut donc être développé de deux façons : par l'inclusion de la diversité des exemples que le Principe symbolisé manifeste et par l'exclusion de tout ce que ce symbole ne représente pas. Ainsi le symbole est une manière d'affiner l'analogie.

Nurash

Messages : 298
Points : 330
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par nevada le Jeu 24 Nov - 9:02

Lug a écrit:
nevada a écrit:

Mon Lug, si sur le plan physique le lien se confond avec le symbole, cela suppose que tout est déjà là, présent, devant nous, à portée de mains, et ce par Amour Divin, et qu'il ne s'agit pas de chercher à trouver un symbole ailleurs ou une concordance, mais à affiner sa pensée  le plus possible d'abord ici-bas pour que ce dernier se révèle à nous dans sa pureté originelle.

Ma nevada, si je suis d’accord avec toi pour reconnaître que tout est déjà là, je préciserai que tout est là depuis toujours, par contre je diverge sur ta négation concernant l’utilité de rechercher le symbole.

Si, sur le plan physique le lien se confond avec le symbole, la main avec la préhension, l’oeil avec la vision,  l’oreille avec l’écoute, etc, ce n’est plus le cas sur le plan intellectuel et c’est encore plus subtil sur le plan spirituel. La préhension sur le plan intellectuel sera caractérisée ‘appropriation d’une idée, tandis que sur le plan spirituel cela consistera par l’assimilation d’une pensée abstraite et subjective. Si le symbole de la main se confond avec son principe sur le plan physique, ce même symbole, dans sa version analogique, permettra à une Conscience de "saisir" le Principe auquel lui permet d’accéder un de sens supérieur.

Sur un aspect plus rustique, l’icône du téléphone évoque le moyen de communication symbolique entre deux ou plusieurs correspondants, sans pour autant que ce soit nécessairement par les canaux matériels des télécommunications que devra passer cette communication sur le plan spirituel.

Le symbole est le catalyseur par lequel s’établira la jonction de deux ou plusieurs liens de deux ou plusieurs correspondants. Sur le plan physique, le symbole se confond avec la fonction et est le passage obligé, tandis qu’au niveau multidimensionnel il n’est plus qu’un facilitateur de communication, dont on pourra se dispenser dès lors ou les liens sont solidement établis et stabilisés.

Ce n'est que petit à petit que s'instaure une relation de confiance entre le symbole et la conscience. Cette confiance se traduit par la création volontaire d'un lien de nature intemporelle, un lien qui sera la marque de celui qui reconnait le langage analogique comme étant celui des Dieux, de celui qui désire entrer dans le temple (création d'un lien ascendant) pour en faire profiter ses semblables par rayonnement (conjointement création d'un lien descendant).

Le symbole resplendit, toujours et de tout temps, de tout son feu, mais pourra être perceptible que pour une conscience qui décide de le rechercher comme tel, et de se mettre à sa hauteur.

Le symbole se dévoile à celui qui ne se contente plus d'un lien périssable, mais s'attèle véritablement à construire un lien indestructible. Le symbole utilisé deviendra essentiel pour une conscience qui travaille sur la justesse de sa pensée, sur son dégré d'épanouissement, sur son avancée dans sa quête de vérité .

nevada

Messages : 111
Points : 113
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Nurash le Jeu 24 Nov - 11:06

Très intéressant ton partage ma Nevada Smile !

Penses-tu qu'on puisses donc faire un liens entre la notion de conviction, de mise à l'épreuve et celle de symbolique ? Ainsi l'approfondissement de la signification d'un symbole par l'officiant devient une manière viable de créer une forme de raccourcis entre une forme de vision multidimensionnelle et une forme symbolique... On passe de la game-boy au raccourcis sur le bureau qui permet déjà d'utiliser un peu plus de potentiel.

En outre ton intervention permet également d'expliquer que certains symboles peuvent être relatif à la Conscience alors que d'autres seront plus universels.

Nurash

Messages : 298
Points : 330
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par nevada le Ven 25 Nov - 8:35

Nurash a écrit:Très intéressant ton partage ma Nevada Smile !

Penses-tu qu'on puisses donc faire un liens entre la notion de conviction, de mise à l'épreuve et celle de symbolique ? Ainsi l'approfondissement de la signification d'un symbole par l'officiant devient une manière viable de créer une forme de raccourcis entre une forme de vision multidimensionnelle et une forme symbolique... On passe de la game-boy au raccourcis sur le bureau qui permet déjà d'utiliser un peu plus de potentiel.

En outre ton intervention permet également d'expliquer que certains symboles peuvent être relatif à la Conscience alors que d'autres seront plus universels.

Bonjour mon Nurash,

Dans les mondes physique et intellectuel, notre représentation du symbole, nous permet de nous relier à notre propre état de conscience et de faire le point sur ce que nous sommes parvenus à être. Aussi est il rattaché directement à notre perception du moment.  Le symbole se confond alors avec ce que nous sommes mais perd de sa valeur intrinsèque. Cela provient du lien qui nous unit au symbole et qui fluctue en fonction de ce que nous sommes à ce moment là.

Le symbole ne deviendra véritablement un catalyseur, que lorsque nous aurons clairement et sincèrement défini ce que nous voulons être conformément à ce qui Est, ce qui effectivement fait appel à la conviction, la foi éclairée.

Le symbole se confondra alors toujours avec ce que nous sommes mais conformément à ce que nous voulons être par le truchement de ce qui Est. Aussi le symbole conservera toute sa splendeur, et son ipséité. Nous exprimerons à chaque instant la volonté de nous en rendre digne,  et créerons un lien stable, par le bias duquel nous chercherons à représenter le symbole en toutes circonstances dans toute sa pureté sans jamais l'entâcher.

nevada

Messages : 111
Points : 113
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Nurash le Sam 26 Nov - 10:56

Je pense comprendre ce que tu veux dire ma Nevada, autant je suis d'accord pour dire que le liens peut exister dans le domaine spirituel car il est ce qui donne lieu à l'analogie et à la cohérence, autant je me demande si un symbole à véritablement une ipséité sur le plan spirituel. C'est peut-être réducteur de ma part, mais je pense qu'un symbole est un élément périssable qui n'a pas de réelle splendeur intrinsèque, il est le doigt du sage qui pointe vers la lune.
Je pense que le symbole du coup peut nous aider à nous représenter tout les aspects de la vie dans lesquels nous pouvons mettre en application nos plus hautes valeurs, mais que sur le symbole ne fait que donner une forme intellectuellement accessible à ce qui originellement n'en à pas... Je le voit donc comme un transformateur qui nous permet d'utiliser le courant des lignes à hautes tension pour notre petit usage humain...
C'est intéressant d'ailleurs parce que je pense que cela permet d'expliquer pourquoi la poésie "nourrit", par les abstraction qu'elle met en avant les images qui dansent dans notre intellect deviennent porteuse d'un message autrement plus profond que la simple valeure des mots.

Nurash

Messages : 298
Points : 330
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Nurash le Sam 26 Nov - 12:22

Pour continuer sur la notion de symbole, notre Lug nous disait plus tôt que l'utilisation d'un symbolisme commun à l'humanité était une chose importante pour la construction d'une approche multidimensionnelle.

Lug a écrit:Dès lors ou je pars de l’exemple précité concernant le lien entre un signe du zodiaque (plan cosmique et abstraction subjective) et un individu incarné (Monde physique dense et réalité concrète illusoire), l’établissement de ce lien, en passant par l’artefact d’un symbolisme commun à l’humanité, devra nécessairement respecter le principe d’alignement pour se construire d’une façon multidimensionnelle.

En effet je me dis que si nous devons créer une vision des choses qui englobe tous les humain en tant que membre du corps "Humanité", la notion de symbolisme commun est essentielle. Il devient par voie de conséquence essentiel de connaitre l'histoire de cette humanité de manière approfondie dans une mesure autre que celle qui nous est servie par l'éducation nationale. C'est là la valeur que recèle le trésor de la "Doctrine secrète" entre autres ouvrages.

Reprenons un autre extrait des messages qui nous ont été généreusement offert :
Lug a écrit: Un lien sert donc à réunir deux ou plusieurs choses entre elles. Ceci peut facilement se concevoir pour deux ou plusieurs objets, deux ou plusieurs intellects raisonneurs échangeant des réflexions communes selon un processus de communication très codifié sur un plan bien précis de manifestation, mais pour ce qui est du lien spirituel, qui peut se limiter dans sa forme la plus basique que sur un plan précis, sa vocation finale est de devenir multidimensionnel, et c’est là ce qui le distingue des autres formes de liens uniquement cantonnées dans la sphère temporelle. Ce lien spirituel pourra donc unir deux ou plusieurs correspondants se trouvant sur des plans et des Mondes différents, d’où la difficulté de communication entre ces correspondants et la nécessité d’utiliser un langage qui puisse s’affranchir des limites de nature causale. Le symbole devient alors une analogie donnant une consistance informelle à une liaison par laquelle pourront volontairement transiter des énergies (communications) de tonalité vibratoire différentes entre deux états de Conscience n'étant pas sur le même niveau d'évolution ni sur le même plan d'un même Monde, mais compatibles par leurs capacités à entrer en résonance mutuelle.
Perso j'ai un mal fou à assimiler ce qui est contenu là-dedans... Je vais essayer de faire des ptit bouts assimilable pour moi.
1) La valeur multidimensionnelle du liens est vectorisée par l'utilisation d'un symbole.
2) Le langage qui ne s'affranchit pas de la nature causale de peut donner lieu à une communication multidimensionnelle.
3) La communication qui s'établit par le rapport d'analogie permet de mettre en cohérence (Harmoniques semblables, synchronisation vibratoire) différents plans de différents monde. Je pense aux travaux fait sur le sujet de la respiration, dans lequel nous disions que la maitrise émotionnelle était une condition sine qua non de la mise en relation avec le Monde Astral.

Lorsque donc sur le plan spirituel, on parvient de manière intuitive à relier plusieurs Principes entre eux par un symbole donné, nous avons accomplit une première étape. Les déclinaisons de ces Principes dans le Monde Astral et Physique permettent une continuité harmonieuse entre la réalité objective concrète et les réalités subjectives abstraites. La forme de communication permettant d'établir les liens qui n'apparaissent pas de prime abord à la conscience focalisée dans le corps intellectuelle (game boy) est la méditation spirituelle qui permet, à travers l'appel d'un symbole d'explorer ses différentes déclinaisons.

En espérant faire un peu avancer le sujet Smile !

Nurash

Messages : 298
Points : 330
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par nevada le Sam 26 Nov - 13:31

Nurash a écrit:Je pense comprendre ce que tu veux dire ma Nevada, autant je suis d'accord pour dire que le liens peut exister dans le domaine spirituel car il est ce qui donne lieu à l'analogie et à la cohérence, autant je me demande si un symbole à véritablement une ipséité sur le plan spirituel. C'est peut-être réducteur de ma part, mais je pense qu'un symbole est un élément périssable qui n'a pas de réelle splendeur intrinsèque, il est le doigt du sage qui pointe vers la lune.
Je pense que le symbole du coup peut nous aider à nous représenter tout les aspects de la vie dans lesquels nous pouvons mettre en application nos plus hautes valeurs, mais que sur le symbole ne fait que donner une forme intellectuellement accessible à ce qui originellement n'en à pas... Je le voit donc comme un transformateur qui nous permet d'utiliser le courant des lignes à hautes tension pour notre petit usage humain...
C'est intéressant d'ailleurs parce que je pense que cela permet d'expliquer pourquoi la poésie "nourrit", par les abstraction qu'elle met en avant les images qui dansent dans notre intellect deviennent porteuse d'un message autrement plus profond que la simple valeure des mots.

Ce n'est pas parce que nous pourrons nous dispenser du symbole, qu'il est périssable, et qu'il ne conservera pas sa valeur intrinsèque, c'est ce qui fait d'ailleurs son caractère universel. Car pour être universel le symbole ne peut être qu'intrinsèquement parfait, sinon il ne pourrait être universellement perceptible tel qu'il est (ipséité).

Pour nous en dispenser, ce qui est réellement important c'est la nature du lien que nous serons capable de créer entre le symbole et la conscience. Reste à définir la nature de ce lien. Si sur le plan physique sa nature sera périssable car soumise aux différentes fluctuations de la conscience non stabilisée, sur le plan spirituel la conscience reconnaissant le symbole comme une source de vérité, recherchera à établir un lien stable nécessitant au préalable un travail de purification pour accueillir le Symbole et non plus ce contenter d'une représentation qui impliquerait forcément une altération.

nevada

Messages : 111
Points : 113
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Nurash le Sam 26 Nov - 13:51

nevada a écrit:
Ce n'est pas parce que nous pourrons nous dispenser du symbole, qu'il est périssable, et qu'il ne conservera pas sa valeur intrinsèque, c'est ce qui fait d'ailleurs son caractère universel. Car pour être universel le symbole ne peut être qu'intrinsèquement parfait, sinon il ne pourrait être universellement perceptible tel qu'il est (ipséité).

Ma nevada de mon point de vue le symbole est nécessairement périssable puisqu'il s'agit d'une forme, d'une image. C'est ce qui est symbolisé qui est éternel. Un symbole n'est proprement pas universel de mon point de vue. Même en prenant un symbole commun à toute notre humanité, ce symbole n'est commun qu'a cette seule humanité. Cela se voit à l'échelle des nations et des groupes en fonction de leur avancement culturel et cultuel. Si la télévision est le symbole du loisir et de la détente pour certain, elle est le symbole de l'abrutissement de masse pour d'autres.
De plus je ne pense pas qu'un symbole possède une réelle ipséité qui le ramènerait au rang de Principe, par contre je pense que le symbole peut être relatif d'un Eggregore (je ne crois pas que le symbole du cadavre sur la croix soit un symbole universel commun à toutes les humanités, c'est déjà pas le cas sur notre planète...)
Tout ça pour dire que je pense qu'un symbole n'est ni parfait, ni universel...

Nevada a écrit:Pour nous en dispenser, ce qui est réellement important c'est la nature du lien que nous serons capable de créer entre le symbole et la conscience. Reste à définir la nature de ce lien. Si sur le plan physique sa nature sera périssable car soumise aux différentes fluctuations de la conscience non stabilisée, sur le plan spirituel la conscience reconnaissant le symbole comme une source de vérité, recherchera à établir un lien stable nécessitant au préalable un travail de purification pour accueillir le Symbole et non plus ce contenter d'une représentation qui impliquerait forcément une altération.
Je continue à penser que le symbole est une forme personnelle bien qu'on puisse chercher des symboles commun à notre humanité. La vérité la plus grande est à mon sens dans les Principes intemporels et non dans leur représentation (l'image que nous pouvons nous en faire). Donc pour moi c'est le symbole qui permet d'accueillir la vérité et non la vérité qui est contenu dans le symbole... Quel que soit le degrés de pureté de la conscience.

D'ailleurs il me semble que c'est également une des interprétations du sujet anguruzuminabstafil. L'utilisation de symboles différents pointant vers une même réalité.

Nurash

Messages : 298
Points : 330
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par nevada le Sam 26 Nov - 14:44

Mon Nurash, je me dis que les Principes ne pourront jamais être assimilés comme tel, car c'est là l'attribut de Dieu. Ils seront toujours déclinés par des représentations plus ou moins justes qui dépendront de la qualité de l'interlocuteur et non de ce qu'ils sont véritablement.

Ce que je veux dire c'est que le symbole sera perçu différemment que l'on soit éveillé ou endormi. Il y a donc deux sortes de symboles, un exotérique et l'autre ésotérique.

Aussi je suis d'accord pour dire qu'il sera périssable pour une conscience endormie qui n'aura accès qu'à des symboles exotériques mais deviendra immuable pour une personne éveillée qui se donnera les moyens (en créant un lien stable) d'avoir accès à des symboles ésotériques.

nevada

Messages : 111
Points : 113
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Nurash le Sam 26 Nov - 17:50

D'accord, je comprend mieux où tu veux en venir ma Nevada.
Cela dit, tu conviendras avec moi que tout ce qui à un début à également une fin, et que donc si il y a création du symbole à un moment pour les besoins de la forme d'incarnation humanoïde, rien ne dit que cette acquisition sera définitive et que dans les étapes suivantes ce symbolisme ne fera pas place à autre chose.
Rien que le vocable "devenir immuable" me semble présenter un paradoxe ingérable. Soit une chose est d'une nature impérissable et intemporelle, soit elle ne l'est pas et elle est de l'ordre du temporel... Il pinaille le Nurash Wink

Nurash

Messages : 298
Points : 330
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Lilbudha le Sam 26 Nov - 20:02

Je me permets un léger écart dans vos échanges afin de parler du lien, pour ce faire je parlerais des liens que nous entretenons au sein de notre fraternité comme sujet d'étude.

Depuis maintenant plusieurs années que nous nous côtoyons au sein des différents espaces d’échange offerts par notre Lug, des liens se sont crées entre nous. En fonction de la justesse et des vertus de chacune de nos interventions ou de leur manque ainsi que nos différentes colorations, nous nous sommes dessinés une image des uns et des autres. Nos différents pseudos symbolisent aujourd'hui bien plus que ce qu'ils signifiaient hier de par cette construction mentale et intellectuelle.

Cependant il est en fait assez injuste de dire que des liens se sont crées, mais plutôt qu'ils se sont renforcés au cour du temps puisque que les liens qui nous unissent préexistaient avant notre présence en ces lieux. En effet, ces liens reposent sur nos aspirations communes dans la quête de la sagesse, de la connaissance et de la vérité et de ses différentes facettes ainsi qu'un niveau d'évolution relativement proche.

Les liens qui nous unissent ne suffisaient pas pour que nous soyons concrètement mis en relation, il nous a fallu un liant, ce liant, vous l'aurez deviné est notre Lug qui s'est chargé d'offrir cet espace d'échange. Il ne s'est pas seulement proposé de nous mettre en relation mais aussi d'avoir le niveau d'évolution nécessaire pour superviser cette mise en relation.

Voici ce que disait notre liant sur les différentes déclinaisons du lien :
Lug a écrit:Sur le plan matériel, ce sera une ficelle, une corde, une chaîne, un câble.

Sur le plan intellectuel, ce sera un rapport entre deux choses, deux évènements, deux situations, deux partages affectifs ou une suite d’actions-réactions selon le lien de causalité.

Sur le plan spirituel, cela devient beaucoup plus abstrait, puisqu’il ne s’agit pas d’une chose matérielle, ni même un rapport causal, mais une abstraction entre des aspects phénoménaux régis par des Lois Providentielles se caractérisant uniquement par des adhésions réciproques volontaires, libre arbitre oblige.
Il paraît clair que la nature de nos liens est spirituelle et par principe d'alignement elle est aussi intellectuelle (sensibilités communes, temporalité commune, langue commune) et physique (nos ordinateurs sont d'une manière ou d'une autre reliés par la toile).

J'ai pas forcément fait avancer le schmilblik, mais cela me paraît intéressant d'aborder ce sujet avec ce qui me paraît le plus facilement accessible. Surtout que nous pourrons éventuellement le développer jusqu'à parler de la Hiérarchie pour rentrer dans quelque chose de plus multidimensionnel Smile

À vous les studieux.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 630
Points : 650
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par nevada le Lun 28 Nov - 14:22

Ce que je retiens du lien c'est que tant que le lien ne fait pas appel à l'adhésion volontaire réciproque, il contraint, enchaîne, asservit l'une ou l'autre des parties. Si notre Lug nous facilite le travail en assurant la cohésion, l'union et la cohérence, en s'adaptant à chacun de nous tout en respectant notre libre arbitre, en restant continuellement disponible, la liaison ne demeure possible que si nous en exprimons nous-même le souhait continuellement.

Sur le plan physique nous posons un lien dès lors que nous convoitons quelque chose de matériel, ou de purement égotique parce que nous cherchons à posséder cette chose pour nous l'approprier.
En ce sens, le lien réuni deux ou plusieurs parties distinctes en fonction d'une utilité commune.

Sur le plan intellectuelle le lien s'établira selon diverses affinités donnant, par exemple, envie de faire partie d'un mouvement de pensée particulier, de nous rapprocher de telle ou telle idée, momentanément, selon notre goût du jour.

Sur le plan spirituel deux ou plusieurs parties éprouveront le besoin de s'unir parcequ'elle se reconnaîtront les unes dans les autres. D'où la nécessité d'adhésion volontaire réciproque pour que le lien ne soit pas rompus. C'est comme si nous prenions conscience que nous faisons partie intégrante d'une seule et même chose jusqu'alors séparée.

nevada

Messages : 111
Points : 113
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Kanzi le Lun 28 Nov - 16:20

Lug a écrit:.
.

Dans la catégorie : je n’utilise pas mon cerveau que comme une game-boy, le petit sujet suivant sur lequel il serait intéressant de le faire travailler, au-delà de ses fonctions ludiques primitives.

Qu’est-ce qui fait le lien entre un symbole et ce qu’il représente ?

Commençons par un petit exemple facile :

Qu’est-ce qui fait le lien entre un signe du zodiaque et la personne qui s’estime liée à celui-ci ?

Accessoirement, quelle est la nature de ce lien ?

Ce qui fait le lien entre un symbole et ce qu'il représente, c'est la Conscience.

La nature et la qualité de ce lien sera fonction du champ de connaissance de cette conscience, à savoir subconscient (potentiel endormi, influence subit), conscient (intellect par l'observation, l'analyse et déduction somme toute subjective et limité), ou supraconscient (plan spirituel approche objective et multidimensionnelle).

Un signe du zodiaque sera donc un archétype mettant en valeur un aspect d'une totalité représentée par un symbole universel et commun à l'humanité.

Ce symbole marque sur un plan physique et intellectuel un trait spécifique, une tendance, une influence (relation de cause à effet).
Sur un plan supérieur il évoquera un Principe (approche multidimensionnelle qui englobe tout les autres plans).

Exemple le signe du Gémeaux : outre ses caractéristiques particulières et propres au plan physique, il évoquera sur la plan des Principes un Principe majeur qui est la polarité. En ce sens, la symbolique est universelle et commune à tous, bien que sa représentation et son interprétation puisse être subjective et différentes dans ses formes, qu'elle soit imagée ou racontée (contes ou mythes).
De ce principe, nous pouvons dans une approche multidimensionnelle, faire un rapprochement avec les Tables de la Loi du Sepher de Moïse, mais aussi avec la mythologie (chacun selon ses appétences) et retrouver le principe du fixe et du volatil en la symbolique de Kaïn (qui assimile à soi) et Habel (qui dégage et détend), auxquels on pourra donner des images différentes mais dont la symbolique ne peut être changée (fond et forme).
On peut aussi rapprocher ce symbole du Ying et du Yang, du principe masculin et du principe féminin, tout cela au sein d'une unité, dont le symbole exprime un aspect.
Je m'arrête volontairement ici pour ne pas embrouiller plus que nécessaire...au cas où...

Kanzi

Messages : 846
Points : 982
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Lug le Mar 29 Nov - 10:57

Kanzi a écrit:
Lug a écrit:.
.

Dans la catégorie : je n’utilise pas mon cerveau que comme une game-boy, le petit sujet suivant sur lequel il serait intéressant de le faire travailler, au-delà de ses fonctions ludiques primitives.

Qu’est-ce qui fait le lien entre un symbole et ce qu’il représente ?

Commençons par un petit exemple facile :

Qu’est-ce qui fait le lien entre un signe du zodiaque et la personne qui s’estime liée à celui-ci ?

Accessoirement, quelle est la nature de ce lien ?

Ce qui fait le lien entre un symbole et ce qu'il représente, c'est la Conscience.


C'est au moins DEUX Consciences, ce que tous les intervenants sur ce sujet semblent méconnaître, et ça change considérablement l'approche et les connexions possibles...

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1177
Points : 1238
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par nevada le Mer 30 Nov - 9:01

Lug a écrit:
Kanzi a écrit:
Lug a écrit:.
.

Dans la catégorie : je n’utilise pas mon cerveau que comme une game-boy, le petit sujet suivant sur lequel il serait intéressant de le faire travailler, au-delà de ses fonctions ludiques primitives.

Qu’est-ce qui fait le lien entre un symbole et ce qu’il représente ?

Commençons par un petit exemple facile :

Qu’est-ce qui fait le lien entre un signe du zodiaque et la personne qui s’estime liée à celui-ci ?

Accessoirement, quelle est la nature de ce lien ?

Ce qui fait le lien entre un symbole et ce qu'il représente, c'est la Conscience.


C'est au moins DEUX Consciences, ce que tous les intervenants sur ce sujet semblent méconnaître, et ça change considérablement l'approche et les connexions possibles...

Le sujet est beaucoup plus vaste et difficile qu'il n'y parait de prime abord. Le lien est posé au minimum entre deux consciences. Cela pose alors la question de savoir à quel type de conscience nous sommes reliés, savoir si nous avons choisi cette relation ou si nous la subissons?

Et non plus se demander si on doit créer ou non des liens alors que ces derniers pré-existent et dont la stabilité dépend  d'une volonté constante entre deux consciences au minimum de se mettre en relation parce qu'elles se reconnaissent les unes dans les autres (réciprocité) et sont dans une même démarche dharmique. Le lien dépend d'un choix libre d'une conscience de se connecter à un réseau qui lui correspond .

nevada

Messages : 111
Points : 113
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Nurash le Mer 30 Nov - 16:11

A mon sens il s'agit de faire les choses de manière concomitante ici. Nous avions tous une partie de la solution au problème, si nous n'avons pas été capable de mettre en commun nos connaissance, c'est peut-être que nous n'avons pas suffisamment d'estime de l'avis des uns et des autres... (de quelle manière sommes-nous représentatif de ce symbole qu'est notre fraternité ?)

Ce que je perçois de la remarque de notre Lug, c'est que la notion de Hiérarchie et d'adhésion volontaire à un principe va mettre [au moins] deux consciences à l'unisson en leur faisant partager des harmoniques communs. Il y a donc une notion de "poupées russes" ainsi que nous l'avions déjà fait remarquer dans le sujet sur le Dharma comme le dit Nevada.
Il y aura donc une Conscience plus large, universelle, et une moins élevé qui se fera récipiendaire de cette harmonique vibratoire (ce qui suppose qu'elle le souhaite). De mon point de vue donc, il se créer une chaine de Consciences qui sont chargées de relayer l'énergie Vitale du divin créateur à des niveaux de plus en plus dense. La Connaissance étant ce qui permet de déterminer les échelons hiérarchiques que nous avons su intégrer par l'intermédiaire du service désintéressé.

Je pense que le développement en arborescence d'un Principe est relatif d'un très grand nombre de Conscience ou d'état de Conscience qui permettent in fine de déterminer à quel point un symbole intègre pour nous la notion de liens analogique. On est à nouveau dans une notion progressive et non pas dans du 0 ou 1.

Nurash

Messages : 298
Points : 330
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Nurash le Ven 2 Déc - 9:34

A la base nous avons un Principe doté d'une Ipséité, une Conscience et un symbole.

Le Principe ne peut pas prendre de forme sans perdre sa valeur intemporelle.
Le Principe doté d'une ipséité a nécessairement une Conscience (sans quoi il n'y aurait pas d'ipséité).
La Conscience en incarnation humaine peut choisir un symbole pour représenter un Principe.
La Conscience qui tâche d'assimiler un Principe par le biais du symbole donne une signification particulière à ce dernier.
Le symbole est une forme-pensée qui peut être saisie par notre intellect humain.
Le symbole consiste donc en une représentation non pas du Principe en lui-même mais de ce que nous en avons compris.

C'est donc la Conscience qui va valoriser le symbole au moyen de son propre alignement vibratoire sur les harmoniques qui lui permettent d'intégrer un Principe dans chacune de ses pensées, paroles et actes.

Bonne ou mauvaise base ?

Nurash

Messages : 298
Points : 330
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par nevada le Sam 3 Déc - 9:56

Lug a écrit:
Kanzi a écrit:
Lug a écrit:.
.

Dans la catégorie : je n’utilise pas mon cerveau que comme une game-boy, le petit sujet suivant sur lequel il serait intéressant de le faire travailler, au-delà de ses fonctions ludiques primitives.

Qu’est-ce qui fait le lien entre un symbole et ce qu’il représente ?

Commençons par un petit exemple facile :

Qu’est-ce qui fait le lien entre un signe du zodiaque et la personne qui s’estime liée à celui-ci ?

Accessoirement, quelle est la nature de ce lien ?

Ce qui fait le lien entre un symbole et ce qu'il représente, c'est la Conscience.


C'est au moins DEUX Consciences, ce que tous les intervenants sur ce sujet semblent méconnaître, et ça change considérablement l'approche et les connexions possibles...

Je pense que si notre Lug, nous parle d'au minimum Deux Consciences, c'est pour nous permettre de ne pas nous perdre devant l'ampleur des inter-relations et des inter-actions pré-existantes entre tout. Pour nous permettre de ne pas sombrer dans une vision bornée et étriquée, qui nous laisse croire, par vanité, que nous pouvons seul saisir les Principes à l'égal de Lui-Les-Dieux, en nous dispensant de nous relier par adhésion volontaire d'abord et petit à petit, telle une araignée tissant lentement et harmonieusement sa toile, à une Conscience supérieure qui, elle-même, est reliée par adhésion volontaire à une Conscience supérieure et ainsi de suite.

Ceci pour nous permettre de progresser lentement mais surement vers une pensée juste et ne pas avoir une vision caricatural du lien existant entre tout.

nevada

Messages : 111
Points : 113
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par nevada le Lun 5 Déc - 8:09

Je pense que c'est cette condition d'au moins deux consciences qui va nous permettre de poser la relation de hiérarchie, et de remonter petit à petit vers le Un.
Je le vois comme ça: Chaque conscience qui balise le chemin de l'évolution, va nous éclairer sur la route et nous permettre d'évoluer si toutefois cela est notre choix (libre arbitre oblige). Ceci pour dire que c'est parce que nous sommes tous inter-connectés au Tout mais à des degrés différents que l'évolution est possible dans la cohérence et l'harmonie.

nevada

Messages : 111
Points : 113
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Lug le Lun 5 Déc - 17:16

.
.


Comme je vois que vous avez toujours un mal fou à avancer selon le processus d’un pied devant l’autre, avec l’inéluctable tentation de vouloir tout expliquer en quelques mots, genre je fais contenir l’océan pacifique dans un seul dé à coudre, je soumets à votre méditation ce petit extrait de ce grand occultiste et Alchimiste qu’était C.G. Jung.

Carl Gustav JUNG a écrit:

Ma conception de la méditation est appuyée par la façon particulière et remarquable dont les alchimistes utilisent le terme de «meditatio». Le «Lexicon alchemiae» de Ruland définit ainsi ce terme : «Il y a «méditation» chaque fois que l’on tient avec quelqu’un d’autre, qui cependant est invisible, un colloque intérieur, que ce soit par exemple avec Dieu, quand on L’invoque Lui-même, ou que ce soit avec soi-même, ou avec son bon ange gardien». Le psychologue spirituel a l’habitude de ce «colloque intérieur» ; il est une part essentielle de la technique du dialogue avec l’inconscient. La définition de Ruland prouve - sans qu’on puisse conserver le moindre doute -, que lorsque les alchimistes parlent de «meditari» (méditer), ils n’entendent en aucune façon une simple réflexion, mais beaucoup plus un dialogue intérieur, et par là un rapport vivant avec la voix de l’»autre» qui répond en nous, c’est-à-dire avec l’inconscient.

Le terme «méditation», doit être compris dans son acception alchimique, comme un dialogue créateur par lequel les choses passent d’un état potentiel inconscient à un état manifeste. Ainsi, lisons-nous dans un traité de Philalrthes : «Par-dessus tout, il est merveilleux que notre pierre, bien que déjà parfaite et capable de communiquer une teinture elle-même parfaite, s’humilie une nouvelle fois de sa propre volonté et médite une nouvelle volatilité, en dehors de toute manipulation». Nous découvrons quelques lignes plus bas ce qu’il faut entendre par «volatilité méditée» lorsqu’il dit : «De sa propre volonté, la pierre se liquéfiera et sera dotée d’esprit sur l’ordre de Dieu, esprit qui s’envolera et emportera la pierre avec lui». «Méditer» signifie donc encore une fois que, par un dialogue avec Dieu, un esprit plus grand encore est insufflé dans la pierre, ce qui signifie qu’elle devient encore plus spiritualisée, volatilisée ou sublimée».

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1177
Points : 1238
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Nurash le Mar 6 Déc - 19:55

Lug a écrit:.
.


Comme je vois que vous avez toujours un mal fou à avancer selon le processus d’un pied devant l’autre, avec l’inéluctable tentation de vouloir tout expliquer en quelques mots, genre je fais contenir l’océan pacifique dans un seul dé à coudre, je soumets à votre méditation ce petit extrait de ce grand occultiste et Alchimiste qu’était C.G. Jung.

Carl Gustav JUNG a écrit:

Ma conception de la méditation est appuyée par la façon particulière et remarquable dont les alchimistes utilisent le terme de «meditatio». Le «Lexicon alchemiae» de Ruland définit ainsi ce terme : «Il y a «méditation» chaque fois que l’on tient avec quelqu’un d’autre, qui cependant est invisible, un colloque intérieur, que ce soit par exemple avec Dieu, quand on L’invoque Lui-même, ou que ce soit avec soi-même, ou avec son bon ange gardien». Le psychologue spirituel a l’habitude de ce «colloque intérieur» ; il est une part essentielle de la technique du dialogue avec l’inconscient. La définition de Ruland prouve - sans qu’on puisse conserver le moindre doute -, que lorsque les alchimistes parlent de «meditari» (méditer), ils n’entendent en aucune façon une simple réflexion, mais beaucoup plus un dialogue intérieur, et par là un rapport vivant avec la voix de l’»autre» qui répond en nous, c’est-à-dire avec l’inconscient.

Le terme «méditation», doit être compris dans son acception alchimique, comme un dialogue créateur par lequel les choses passent d’un état potentiel inconscient à un état manifeste. Ainsi, lisons-nous dans un traité de Philalrthes : «Par-dessus tout, il est merveilleux que notre pierre, bien que déjà parfaite et capable de communiquer une teinture elle-même parfaite, s’humilie une nouvelle fois de sa propre volonté et médite une nouvelle volatilité, en dehors de toute manipulation». Nous découvrons quelques lignes plus bas ce qu’il faut entendre par «volatilité méditée» lorsqu’il dit : «De sa propre volonté, la pierre se liquéfiera et sera dotée d’esprit sur l’ordre de Dieu, esprit qui s’envolera et emportera la pierre avec lui». «Méditer» signifie donc encore une fois que, par un dialogue avec Dieu, un esprit plus grand encore est insufflé dans la pierre, ce qui signifie qu’elle devient encore plus spiritualisée, volatilisée ou sublimée».

Mon Lug je t'avoue que de là où je me tiens, je n'ai pas même dans la pensée de quoi mettre un pied devant l'autre... Il me semble recevoir par le biai de la méditation une direction lointaine, des indications du genre "rapport à la conscience : c'est une forme qui ressemble à la chaine d'or d'Homère" (je me rend compte en écrivant ces lignes que je n'ai même pas eût l'idée d'aller lire le texte en question Shocked ). Et à partir de cette indication générale, plus rien, il me semble contempler un vide entre là ou je dois aller (cette notion de Hiérarchie et d'intégration sous forme de chaîne) et l'endroit où je suis : j'ai un symbole, un lien et une conscience. Dans ces cas-là je partage au moins ce que j'ai perçu, me disant que ça servira peut-être à quelqu'un, mais finalement je me demande si ça ne met pas plus le bazar qu'autrechose...
Penses-tu que ces difficultés sont juste relatives d'un manque d'humilité, de pragmatisme ou de Prudence ? Sincèrement je me sens désarmé devant ces échecs répétés dont je ne parviens pas même à tirer une leçon.

Pour ce qui est de ce texte de C.G Jung, j'en comprend que dans l'inconscient réside l'ensemble de ce qui n'est pas encore conscient, c'est à dire tout ce qui est latent. Nous existons de manière simultanée sous la forme d'une personnalité périssable, d'une conscience plastique et d'une Âme-de-Vie. Si je suis la Conscience qui m'habite, en revanche elle n'est pas que moi car elle est aussi les autres incarnations qui furent amené à constituer mon potentiel karmique. Il S'agit donc, si je comprend bien, d'établir dans un premier temps une communication relative aux différentes parties de Soi (conscientes ou inconsciente). Ces diverses parties peuvent être aligné lorsque l'inférieur adhère volontairement au supérieur. La personnalité reçoit les informations par la notion de forme, il n'est pas relatif de son niveau vibratoire de comprendre directement l'analogie. Afin de pouvoir stabiliser l'alignement, on usera donc dans un premier temps du symbole qui sera comme un témoin à la course de relai. Ce symbole est une forme d'invocation qui permet d'une certaine manière un lâcher-prise dans la mesure où la personnalité coupe volontairement l'intellect raisonneur afin d'être inspiré par les lumières de l'intuition. De ce point de vue le symbole est le point médian de la lecture triple, il permet de placer le point focal dans le corps spirituel.

Bon, je me dis que globalement si je vois pas où je met les pieds c'est déjà parce que j'oublie tout le temps de lire simultanément les trois sens Neutral .

Nurash

Messages : 298
Points : 330
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Lilbudha le Mer 7 Déc - 0:51

Lug a écrit:
Qu’est-ce qui fait le lien entre un symbole et ce qu’il représente ?

Commençons par un petit exemple facile :

Qu’est-ce qui fait le lien entre un signe du zodiaque et la personne qui s’estime liée à celui-ci ?
Bon ben ça va vous paraître bête, parce qu'en fait, dis comme ça, c'est évident, mais ce qui fait le lien entre un symbole et ce qu'il représente ce sont les similitudes. Sans vouloir faire l'académicien péteux, le mot similitude a pour racine latine simili qui signifie "ce qui imite". Voici à ce sujet ce que dit notre Lug :
Les Clavicules de la Sapience a écrit:L'imitation n'aura jamais la valeur de ce qu'elle imite, sauf si ce qu'elle imite n'a aucune valeur.
Entre un signe zodiacale et la personne qui s'estime liée à celui-ci on retrouve donc à la base une personne (Conscience) qui se reconnaît, se reconnecte, s'identifie, par similitudes de dispositions et caractéristiques, dans le signe en question. Cependant le signe/symbole n'est qu'une piètre représentation de ce qu'il représente, le problème se pose donc de voir au delà du symbole qui n'est que le support de la communication entre ce qui est représenté (la Puissance zodiacale), et ce qui se représente cette Puissance (la Conscience). La similitude assure la cohérence harmonique sur différents plans et Mondes (octaves).

On me crie dans l'oreillette qu'il faut faire petipatapon alors voyons si cette petite intervention appartient à la famille des fruits ou des fleurs.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 630
Points : 650
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lien et sa nature.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum