Le Pouvoir de marcher sur les eaux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Pouvoir de marcher sur les eaux.

Message par Petitruc le Mar 7 Juin - 14:46

Lug - Mar Juin 08, 2010 4:40 pm

Evangile selon Matthieu a écrit: a écrit:14.24 La barque, déjà au milieu de la mer, était battue par les flots; car le vent était contraire.

14.25 A la quatrième veille de la nuit, Jésus alla vers eux, marchant sur la mer.

14.26 Quand les disciples le virent marcher sur la mer, ils furent troublés, et dirent: C'est un fantôme! Et, dans leur frayeur, ils poussèrent des cris.

14.27 Jésus leur dit aussitôt: Rassurez-vous, c'est moi; n'ayez pas peur!

14.28 Pierre lui répondit: Seigneur, si c'est toi, ordonne que j'aille vers toi sur les eaux.

14.29 Et il dit: Viens! Pierre sortit de la barque, et marcha sur les eaux, pour aller vers Jésus.

14.30 Mais, voyant que le vent était fort, il eut peur; et, comme il commençait à enfoncer, il s'écria: Seigneur, sauve-moi!

14.31 Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit, et lui dit: Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté?

14.32 Et ils montèrent dans la barque, et le vent cessa.

"Voyons voir si après tant d'années d'exercices de lecture hermétique, vous serez en mesure de fournir le véritable sens Cachant de cette sublime parabole...  jocolor "




santa

santa

santa

Dim Juin 13, 2010 12:07 pm

"La barque est bien un véhicule dense qui est nécessaire à certains états de Conscience pour se manifester.

Cette barque n’est pas celle d’un seul rameur, mais celle des disciples. Il s’agit ici d’indications majeures. La barque est donc un groupe et l’indication de «disciples» révèle qu’il s’agit d’un groupe de grands initiés ayant nécessairement une parfaite connaissance et du langage analogique, et de la pratique du sens Cachant.

Rappelons pour les besoins de la chose, que le «miracle», qui n’est qu’une violation des lois de la nature, est ce qui est jeté en pâture aux profanes incultes pour leur faire prendre des vessies pour des lanternes, et la fausse monnaie de la Foi aveugle, pour de la bonne FOI.

Cette barque est donc déjà au milieu de la mer. Notons au passage qu’elle est sur la mer, ce qui n’est pas encore un niveau d’élévation libérateur puisque, comme l’indique la Genèse :

Il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

Et ce groupe (barque) doit pour se libérer affronter (mise à l'épreuve des Connaissances) le vent contraire qui l’empêche de franchir les limites de ses possibilités. Pas difficile de comprendre que ce vent contraire est l’Esprit se mouvant au-dessus des eaux.

Intervient alors «Jésus». Toujours selon le sens Cachant il ne s’agit pas d’une incarnation physique humaine, ce qui serait un non-sens calamiteux pour l’enseignement puissamment ésotérique que véhicule cette lumineuse parabole. «Jésus» est l’avatar astral du logos planétaire que les Orientaux appellent Sanat Kumara ou encore l‘Ancien des jours pour la tradition Occidentale. Cet avatar est comparable aux trois Bouddhas d’activité qui transmettent à des périodes données aux Consciences incarnées suffisamment élevées, les influences d’une partie du Dessein du Logos planétaire.

Donc, «Jésus», à la quatrième veille de la nuit ( nuit correspondant à un état d’ignorance) - ces disciples étant au milieu de la mer (le Nadir de leur involution) -, intervient à partir du quatrième quadrant. Petit rappel du tome II, de la Véritable Histoire d’Adam et Eve enfin dévoilée :

«La moitié inférieure de l’évolution ( 3ème quart du cercle) verra l’esprit prendre l’ascendant sur les influences de la matière, et la moitié supérieure de l’évolution (4ème quart du cercle) correspondra à la plus forte influence de l’esprit et sa remontée vers le Zénith.»

Cette intervention provenant d’un état de Conscience très élevé est aussi revêtue d’un des quatre corps éthériques subtils, ce qui, pour les disciples initiés encore mal dégrossis dans leur vision du troisième oeil, leur procure une distorsion qui leur fait apparaître cette intervention hautement spirituelle comme fantomatique.

Ce haut dignitaire de la Hiérarchie dont le nom est une précieuse indication subtile et qui signifie : le sauveur, intervient ici comme serviteur désintéressé de ce groupe à la dérive sur une mer battue par les flots des paradoxes, d’une élévation encore faible étant confronté au vent contraire... Il annonce qui il est : le guide que ce groupe de disciple doit avoir comme ligne d’horizon et point de mire, et il les rassure par la simple pratique d’un verbe salvateur.

La vanité de Pierre (Pierre philosophale inachevée) de vouloir lui aussi marcher sur les eaux n’est pas ici combattue, car la Providence respecte toujours le libre arbitre de la Conscience. Pierre qui n’est pas non plus un profane inculte, possède un niveau d’initiation qui lui permet de faire quelques pas vers «Jesus», l’état le plus subtil d’une Conscience éthérique humaine. Mais pour continuer d’évoluer dans cet état subtil il faut être semblable à l’Esprit ce vent contraire à l’épais et au dense et qui est une force si puissante qu’elle ne peut être assimilée que par l’esprit le plus épuré qu’il soit.

Bien que marchant sur les eaux Pierre eut peur, le fameux gardien des portes du Temple. La Conscience de Pierre n’était pas encore suffisamment épurée de ses désirs, passions et émotions, au point qu’une seule d’entre-elles le condamne à sombrer dans cette mer de désirs de passions et d’émotions qui a la faculté de faire couler la pierre. L'accession au 4ème quart de l'évolution ne se fait que par des pensées parfaitement justes en vertus.

L’appel au sauveur, invocation pour recevoir les Connaissances qui lui font encore défaut, ne reste pas vain, car l’intention est en rapport de la demande. Comme le dit une de mes petites Clavicules de la Sapience :

900 – Lorsque l’on parvient à penser juste, chacune de nos prières reçoit immédiatement satisfaction.

Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ?
Demande le Maître de ce groupe... Il indique ici que la raison de Pierre a été le déterminant de sa chute, car pour affronter le puissant vent de l’Esprit il faut que la foi domine la raison. Il faut aussi que cette foi éclairée soit épurée des désirs, des passions et des émotions, car, et c’est la une des lois de la Divine Providence, la libération ne se fait qu’après avoir parcouru intégralement le sentier de l’initiation, et c’est la conclusion de cette admirable parabole lorsque «Jésus» d’une main secourable et bienveillante, permet à Pierre de remonter dans la barque, de revenir au niveau qui est le sien, afin de permettre au vent contraire de cesser de souffler sur les Consciences qui cherchent à franchir les limites d’une condition sans en avoir ni les moyens ni les facultés.

Le principal enseignement du sens Cachant de cette parabole éminemment hermétique est que l’accession de la Conscience dans son corps éthérique requiert l’épuration de tous les désirs, passions et émotions, et que s’il est possible à cette Conscience dans son corps spirituel de naviguer sur la mer des émotions, pour flotter au-dessus (marcher sur les eaux) il faut avoir les Connaissances et la pratique qui permet d’avoir la Foi la plus éclairée.

Cadeau ! santa

___________
Tout est VRAI "


Dernière édition par Petitruc le Mar 7 Juin - 15:02, édité 2 fois

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Pouvoir de marcher sur les eaux.

Message par Petitruc le Mar 7 Juin - 14:52

Sa-Ousir - Jeu Juin 10, 2010 1:44 am

En guise d’introduction de cette parabole, je crois qu’il importe de citer Saint Marc (XIII 33-37) :
Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Prenez garde, veillez : car vous ne savez pas quand viendra le moment. Il en est comme d'un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail et recommandé au portier de veiller. Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison reviendra, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin. Il peut arriver à l'improviste et vous trouver endormis. Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez! »

14.24 La barque, déjà au milieu de la mer, était battue par les flots; car le vent était contraire.
La barque est le véhicule utilisé pour le voyage intérieur. On connaît par exemple la barque solaire des Egyptiens utilisé pour « sortir au jour », c'est-à-dire pour entreprendre le voyage de la mort à la Vie, de l’incarnation temporelle aux rives de l’Immortalité. Et bien c’est tout pareil pour cette parabole. La mémoire populaire conserve encore cette histoire de barque et de passeur (saturne-anubis) à la lanterne, qui emmène les voyageurs, les migrants, d’une rive à l’autre. La barque est donc le corps du voyage qu’entreprend la conscience, corps formé des pensées assemblée.
En effet la mer signifie ici, qui est l’océan des pensées du divin créateur, la douat lors du voyage nocturne. Pensées qui peuvent tout aussi bien tendre vers le monde physique dense, astral, ou mental selon l’état de conscience. Au milieu de la mer, signifie pour moi, dans l’aspect astral du plan Astral, c'est-à-dire celui de l’état de conscience. Cette conscience dans l’aspect Astral est soumise à des épreuves. En effet, selon son mérite, elle entrera en communication avec l’aspect mental du plan Astral, le Logos, ici, le Christ, pour qui sait s’y hisser, ou alors si elle ne sait s’opposer aux vents contraires, qui sont les influences mauvaises tendant à la faire chuter, elle redescendra dans les plans plus dense. Il faut savoir en effet, que la conscience à ce stade est au centre du passage de multiples courants d’énergie cosmiques –les flots- qui lui faudra apprendre à connaître et maîtriser pour poursuivre à bien son voyage, sa transformation.
Cette mer est pour moi l’équivalent de la Douat, l’au-delà, le séjour des morts, le monde souterrain et céleste, miroir inversé du ciel et de la terre, que traverse la barque lorsque le Soleil voyage la nuit. Ce sont les eaux mercurielles, le royaume de l’inconscient. En effet, ce voyage s’effectue du soir au matin. Chez les Egyptiens, le voyage nocturne de la barque (travail au noir) et divisé en douze périodes correspondant aux influences zodiacales. Ces douze dans la parabole, sont les douze disciples présents à bord dont chacun constitue pour la conscience une épreuve contre ses tendances involutives afin qu’elle puisse « sortir au jour » en faisant naître en elle la Lumière.
14.25 A la quatrième veille de la nuit, Jésus alla vers eux, marchant sur la mer.
La quatrième veille de la nuit correspond au matin, lorsque la lumière prend le dessus sur les ténèbres (évolution). En effet, les romains découpaient la nuit en quatre veilles (voire citation de l’introduction) : le soir, minuit, le chant du coq, et le matin. On connaît déjà Pierre reniant sa Foi avant le chant du coq. Le coq est un symbole apparenté à l’astre solaire, car annonçant la résurrection de l’Esprit, il a un rôle de psychopompe, conducteur des âmes. Lorsque le soleil se lève au matin, à l’horizon, au dessus de la mer, on voit apparaître cette couleur pourpre alors que l’astre semble se poser sur les eaux.
Et voici que la ligne d'horizon de ta vie s'empourpre, et te laisse entrevoir quelque chose de meilleur et de plus parfait. Empresse-toi de te diriger vers cette lueur encore indécise. Suis-là ; c'est l'étoile des Mages qui se lève pour toi et qui va te conduire, si tu ne la quittes du regard, vers le Maître du Monde.
La quatrième veille équivaut donc à la fin du troisième quart de ces douze périodes. Et c’est là qu’intervient notre Pierre. En effet, Pierre est fortement lié au coq et à Saturne. Il opère le passage, comme une porte s’ouvrant vers le ciel clair, le royaume spirituel, un passage du troisième quart vers le quatrième qui constitue sa progéniture. C’est lui qui « ouvre l’année et ferme l’année zodiacale, qui ouvre et ferme les royaumes sublunaires et solaires, comme étant leur gardien. Mais il a deux faces, l’une involutive et l’autre évolutive. En évolution il caractérise le passage vers les plus hauts degrés d’initiations solaires, qui correspond aussi aux 10ème 11ème et 12ème travaux d’Hercule.
A noter que le Maître de Maison avait conseillé de veiller son arrivée, le Moment, quatre fois…
Jésus alla vers eux, marchant sur la mer.
La figure solaire, s’est levé et avance au dessus, de la mer, c'est-à-dire qu’elle avance dans le Ciel. La Lumière ainsi apparue, né à nouveau, annonce la fin proche de la traversée des douze périodes nocturnes. Néanmoins, la figure solaire n’a pas encore regagner la barque, laissant la conscience au prise avec ces travaux…cette conscience dans son voyage n’a pas encore fait naître « l’astre du jour dans son cœur », elle ne la pas encore libéré de sa descente en enfer.
14.26 Quand les disciples le virent marcher sur la mer, ils furent troublés, et dirent: C'est un fantôme! Et, dans leur frayeur, ils poussèrent des cris.
La douat est habités par divers êtres des mondes inférieurs. Apparaissent quelque fois des coques, des défunts, qui peuvent s’apparenter à des fantômes. On constate ici ce qui s’apparente à un manque de discernement de la conscience ayant parcouru la plupart des douze, peut-être provoqué par leur trouble. Quand à la peur, elle est se fameux gardien du seuil. La conscience connaît donc une nouvelle épreuve, se fiant à priori à ses connaissances parcellaires.
14.27 Jésus leur dit aussitôt: Rassurez-vous, c'est moi; n'ayez pas peur!
La figure solaire, s’annonce par la parole, et invite à la confiance.
14.28 Pierre lui répondit: Seigneur, si c'est toi, ordonne que j'aille vers toi sur les eaux.
La conscience se méfie des illusions. En Pierre, elle exprime son libre-arbitre, et se doit de choisir entre le caractère involutif de ses anciennes conceptions, qu’elle met en doute, tout comme la parole perçue. En effet, le vice singeant la vertu peut aussi inciter à ne pas avoir peur. Par contre, un être mal intentionné n’ordonnera jamais d’aller vers un « plus élevé », ce qui est contraire à ses intentions. La conscience en Pierre agit donc justement avec prudence, tout en manifestant sa capacité de libre choix.
14.29 Et il dit: Viens! Pierre sortit de la barque, et marcha sur les eaux, pour aller vers Jésus.
La conscience, en Pierre, reconnaissant la Lumière du Jour, s’empresse de quitter son ancien vêtement, ses vieilles pensées pour se diriger vers la lueur. En Pierre, elle trouve un nouvel aspect évolutif caractérisé par le développement en elle de la Foi, étape finale du passage au dernier quart.
14.30 Mais, voyant que le vent était fort, il eut peur; et, comme il commençait à enfoncer, il s'écria: Seigneur, sauve-moi!
En Pierre, la conscience est confrontée à son aspect involutif, le doute, son autre face. Elle prend peur des courants d’énergie qu’elle pense ne pas pouvoir maîtrisés. Ces courants sont ceux qui s’offrent nouvellement à elle dans son nouvel état. Ils sont forts car correspondent à la mise à l’épreuve de son développement élevé. La peur crispe la conscience qui n’a plus capable d’avancer sur les ces eaux, mais coule, emporté par les courants. Elle n'a su franchir le seuil du Royaume. La Conscience demande alors de l’aide à la Lumère.
14.31 Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit, et lui dit: Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté?
La Lumière vient en aide à celui qui l’a reconnue, tout en lui donnant la pleine connaissance de ses lacunes et de son manque de Foi.
14.32 Et ils montèrent dans la barque, et le vent cessa.
La conscience en Pierre n’a su achever la Grand Œuvre. Elle n’a pas encore suffisamment Foi pour avancer davantage. La barque s’engage a présent suivant l’harmonie que réclame le Temps avec son Soleil dans la traversée du Jour. Traversée qui ne saurait permettre à la Conscience de profiter des Lumières davantage que ce qu’elle a mérité de son voyage dans les douzes états nocturnes. L’épreuve es terminée pour l’instant, l’éclat du Soleil dans la barque prédomine sur les manifestations astrales qui pour un temps cessent…jusqu’au prochain voyage, la prochaine mort offrant à nouveau la possibilité à la conscience de terminer l’ensemble des ses travaux initiatiques.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Pouvoir de marcher sur les eaux.

Message par Petitruc le Mar 7 Juin - 14:54

Lug - Jeu Juin 10, 2010 3:37 pm

Setanta a écrit:Je me trompe sûrement, mais rien qu'à la lecture du sens parlant qui viole toutes les règles, je n'ai pas très envie de rechercher le sens cachant de ce texte.

Voilà une divine providence qui vient s'imposer par des miracles à des pécheurs qui ne demandent rien. La seule chose que je vois dans ce texte, c'est que ce n'est qu'un compte de fée permettant de rallier quelques crédules à une secte et qui est l'une des plus dangereuses. Un sens parlant qui commence par des mensonges ne me dit rien qui vaille et j'aurais plutôt tendance à passer mon chemin.

S'il y a un sens cachant, vue que notre Pierre coule à pic malgré avoir reçu l'aide non négligeable de Jésus, cela ne peut être que ce vieux proverbe Egyptien qui veut que "A donner sans mérite, on récolte paresse et ingratitude." Lol

Si la stupide sacralisation du sens Parlant de la Bible n’est pas une bonne chose, mon Setanta, le rejet sans discernement de ce qu’elle contient ésotériquement n’en est pas une meilleure...

Lorsqu’il a été sérieusement établi et démontré que la Bible n’est pas un recueil de textes «divins» comme a voulu nous l’imposer le Concile de Trente, il est alors possible de faire jouer sa faculté de discernement, en fonction de ses Connaissances, pour tenter d’accéder au sens Cachant des enseignements antiques qu’elle véhicule au travers l’Histoire.

Car, et si tu m’as bien lu mon Setanta tu ne peux manquer de le savoir, la Bible est un recueil de textes HERMETIQUES. Rappelle-toi du H que façonne la façade de nos plus belles Cathédrales gothiques, et comme l’a fort judicieusement révélé Fulcanelli, les hiéroglyphes gravés dans la pierre sont en rapport direct avec l’Alchimie.

Alors, tu peux rester figer dans ta certitude passionnelle particulièrement hétérogène, mais tu peux aussi tenter de découvrir par la mise à l’épreuve de tes Connaissances, les trésors du sens Cachant de cette très riche parabole, comme ont commencés à le faire avec un angle de vision qui n’est pas sans intérêt, même s’ils n’approchent encore que de très loin l’essentiel que referme cet enseignement de haute initiation.

Et tu connais maintenant la formule, quoi que tu décides, dans tous les cas ce n’est même pas grave...

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Pouvoir de marcher sur les eaux.

Message par Petitruc le Mar 7 Juin - 15:04

Setanta - Dim Juin 13, 2010 10:20 pm

Merci pour le cadeau.

Donc, "la barque" peut être ralliée à une fraternité de pensée.

Il y a là sûrement un message important, sinon, pourquoi ne pas avoir parlé d'une barque avec un seul disciple ?

De plus, chacun possède un niveau de connaissance différent, mais partage quand même la même vision. Doit on en déduire qu'il y a là une méditation commune entre disciples de même niveau, ou presque ? Et si oui, cela voudrait dire que ces disciples dans cette fraternité ont un Dessein commun ?

Bon, plein de bonnes questions à se poser ! Geek

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Pouvoir de marcher sur les eaux.

Message par Petitruc le Mar 7 Juin - 15:05

etoilelointaine - Lun Juin 14, 2010 11:20 am
14.32 Et ils montèrent dans la barque, et le vent cessa. .
Il me semble que cette '' barque'' a une certaine ressemblance avec la Chambre de l'Amenti dans l'histoire de Thoth , l'Atlante , Table1.
TABLE 1
L'HISTOIRE DE THOTH, L'ATLANTE
Je suis THOTH, l'Atlante, maître des mystères, gardien de la Mémoire ancestrale,
Roi, Sage et Mage. Je suis celui qui survit d'une génération à l'autre et
qui s'apprête à entrer dans la Chambre de l'Amenti pour guider ceux qui me suivront dans les souvenirs de la grande Atlantide.
Une barque ou une chambre ne pourrait contenir qu'un petit nombre.

Le vent cessa , mais la barque est toujours nécessaire pour naviguer sur les flots.
Aussi , il me semble qu'individuellement , suivant leur ouverture du cœur auprès du guide que les Disciples pourront acquérir le pouvoir de marcher sur les eaux.
Ce pouvoir n'est-il pas le véhicule de Mâat ?

Her-Bak-«Pois Chiche».Isha Schwaller de Lubicz
MAÂT,qui personnifie la Justice et Vérité.
........
Dans le monde des hommes , elle est la conscience du «discernement» et par conséquence la Maât du jugement.

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Pouvoir de marcher sur les eaux.

Message par Petitruc le Mar 7 Juin - 15:07

Hermaphrodite - Jeu Nov 17, 2011 10:12 am

Intervient alors «Jésus». Toujours selon le sens Cachant il ne s’agit pas d’une incarnation physique humaine, ce qui serait un non-sens calamiteux pour l’enseignement puissamment ésotérique que véhicule cette lumineuse parabole. «Jésus» est l’avatar astral du logos planétaire que les Orientaux appellent Sanat Kumara ou encore l‘Ancien des jours pour la tradition Occidentale. Cet avatar est comparable aux trois Bouddhas d’activité qui transmettent à des périodes données aux Consciences incarnées suffisamment élevées, les influences d’une partie du Dessein du Logos planétaire.

chers aînés trois questions?

a) est-ce de lui dont il est question dans la lame 4 du le TAO TO KING ou il est dit:

Il est. Nul ne l'a engendré. Il était déjà là quand naquit le maître du ciel


b) Quelle différence y a-t-il entre Sanat Kumara et IHÔAH, est-ce la même entité?

c)

« En effet, ce Melchisédech, roi de Salem, prêtre du Dieu Très-Haut, qui se porta à la
rencontre d’Abraham s’en retournant après la défaite des rois, et qui le bénit ; à qui
aussi Abraham donna la dîme de tout, dont le nom signifie d’abord « roi de justice » et
qui est aussi roi de Salem, c’est-à-dire, « roi de paix » ; qui est sans père terrestre, sans
mère terrestre, sans généalogie, dont les jours n’ont pas de commencement et dont la vie
n’a pas de fin, mais qui est assimilé au Fils de Dieu, ce Melchisédech demeure prêtre
pour toujours » (Epître aux Hébreux, Chap. 7, 1 à 3).


qui est Melchisédech est-ce la même entité que Sanat Kumara?

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Pouvoir de marcher sur les eaux.

Message par Petitruc le Mar 7 Juin - 15:08

Lug - Jeu Nov 17, 2011 11:27 am

Pour la question a), la réponse est NON, mon Hermaphrodite, ce dont parle le Tao est-ce que les orientaux appellent : CELUI DUQUEL RIEN NE PEUT ÊTRE DIT.

Pour la question b) la réponse est : qu’il ne s’agit pas des mêmes plans ni des mêmes Mondes, mon Hermaphrodite, et c’est là le danger qui résulte du manque de profondeur de la vision multidimensionnelle....

IHÔAH, est de mon humble avis sur le plan Physique du Monde Mental, alors que Sanat Kumara serait plutôt sur le plan physique du Monde Astral, en cela il est plus en rapport avec l’Adam Kadmon.

Pour la question c) la réponse est : il me semble que la définition hébraïque de Melchisédech est celle d’un Principe celui de la Justice et donc de la Connaissance et de la Vérité :

«qui est sans père terrestre, sans mère terrestre, sans généalogie, dont les jours n’ont pas de commencement et dont la vie n’a pas de fin, mais qui est assimilé au Fils de Dieu, ce Melchisédech demeure prêtre pour toujours»


Car selon la belle devise des Maharajahs de Bénares : il n'y a pas de religion qui soit supérieure à la Vérité, et par voie de conséquence la Connaissance en est le Grand Prêtre. Wink

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Pouvoir de marcher sur les eaux.

Message par Petitruc le Mar 7 Juin - 15:15

Lug - Ven Nov 18, 2011 11:05 am

En réponse à Hermaphrodite a écrit:Tu lis trop de livres sans en assimiler leur contenu autrement que par l'intellect, mon Hermaphrodite... La différence entre le Mage et le sorcier se situe essentiellement là...

Les textes comme ceux du Tao, de la Bible ou pire encore de la Pistis Sophia on un sens Cachant qui n'est pas accessible par l'intellect raisonneur, mais par la méditation et la faculté intuitive spirituelle...

Pour l'instant tu fais des constructions entre divers enseignements, un peu comme l'historien qui étudie une civilisation en tenant des vestiges qui permettent de reconstituer la nourriture des individus, leur façon de s'habiller, de se distraire, de se combattre, de faire des échanges commerciaux, des rites funéraires et religieux, mais il passera à côté de l'essentiel à savoir : l'ontologie spirituelle qui a fondée cette civilisation. C'est pour cette raison que tu ne saisies par le fondement de mes petites réponses...

Pour Ihôah, je ne vois pas où est le problème, si tu relis attentivement ce que j'ai écrit... Wink

Quant à Melchisédech, Pistis Sophia ne fait que confirmer, en plus abscons, ce que je t'ai défini le plus simplement du monde...

Simplicité qu'il ne faut pas confondre avec le simplisme, comme j'ose espérer tu sais maintenant discerner la différence...
Et a écrit:
Hermaphrodite a écrit:b) pour la deuxième question l'enseignement que tu m'avais donné rangeait IHÔAH sur le plan astral du monde MENTAL

La Numérologie de Lug a écrit:Le UN

Monde MENTAL

Plan mental : Shiva/Lui-les-Dieux/Atoum, les principes en contingence d'être des Lois de la Création...

Plan astral : Atma-Ihôah-le démiurge*, le Pouvoir "Créateur", la lumière des ténèbres.

Plan physique : l’Énergie Vitale - Fohat, le Fiat Lux, le pouvoir de transformation qu’est la Vie.
Hermaphrodite a écrit:en revanche tu m'excusera Grand frère... mais pour IHÔAH... je comprends pas... petit coup de pouce s'il te plaît...

Tu sais mieux que moi que le Multidimensionnel c'est pas de la tarte... Sad

Ihôah, le pouvoir créateur, se manifeste physiquement par l’Énergie Vitale - Fohat, le Fiat Lux, qui est Ihôah...

Petitruc

Messages : 447
Points : 477
Date d'inscription : 07/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Pouvoir de marcher sur les eaux.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum