L'élève et le Maitre

Page 9 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lug le Dim 26 Fév - 11:38

.
.

Une Conscience qui ne peut se contenter de la pensée des autres, mon Moinetagnard, ne peut pas plus s’en dispenser, car, in fine, si nous ne sommes créateur de rien, toutes les pensées, plus ou moins justes, que nous utilisons sont nécessairement issues des autres, comme celles qui structurent Ta religion...

Une religion qui serait bonne, mais qui produirait de mauvaises choses, à cause des individus (pas que des hommes) qui s’en réclament, ne serait pas plus innocente que le communisme qui promettait des lendemains qui devaient chanter, et qui n’a marqué l’histoire que par le cortège de ses calamités. Pas plus que le nazisme ne pourrait s’exonérer de sa plus entière responsabilité concernant les crimes, les malheurs, les souffrances qui ont été perpétrés en son nom.

Pas davantage, le catholicisme, qui, je le rappelle, n’est pas une religion, mais une doctrine politique semblable aux deux précédentes, ne peut prétendre s’exonérer des crimes contre l’humanité que ses FIDÈLES ont cru bon de commettre en son nom.

Une religion n’est qu’un habillage circonstanciel d’une petite parcelle de la Vérité. Hélas! inévitablement, ses fidèles, suivant aveuglément les instructions d’un clergé en phase de régression continuelle, finissent par se soumettre aux apparences de l’habillage, qui depuis fort longtemps a été vidé de son contenu le plus honorable.

Certes, lorsqu’il faut ouvrir les yeux pour avoir, comme tu le dis si justement, une Foi juste, libre, éclairée et je rajouterai : vertueuse, il est difficile d’admettre que la fidélité que l’on a accordée à une religion puisse reposer, pour l’essentiel, sur les illusions de mensonges et de grossières manipulations. C’est l’épreuve que doit surmonter une Conscience libre, car la liberté commence toujours par un acte rebelle. Et balayer d'un revers de la main toute responsabilité sur les actes collectifs odieux perpétrés par une pseudo religion, pour pouvoir continuer à s'en réclamer, n'est rien d'autre qu'une épouvantable faute karmique et l'assurance d'une régression inéluctable.

Et de là où je me tiens, avec une vision super panoramique de l’Histoire humaine, je peux affirmer que ce n’est pas une religion, toujours mortelle, qui fait la Foi, mais cette dernière qui fait l’eggregore des religions, par contamination, propagande et s’il le faut, comme l’ont pratiqué si longtemps et si souvent les catholiques, par des conversions par la menace, la force, la brutalité et la torture...

J’imagine assez bien ce que l’on pourrait dire de personnes qui viendraient nous dire que le nazisme ou le communisme n’avaient pas que des choses mauvaises, mais que ce sont les individus qui se sont servis de cette doctrine qui sont mauvais, et donc, qu’il faut réhabilité la pureté de celle-ci dans un néo-nazisme ou un néo-communisme...

Perso, je penserai qu’il faut être un individu particulièrement sectaire, ignorant, irresponsable et aveugle pour oser une telle absurdité, mais comme tu le dis si bien il y a beaucoup d’êtres humains qui préfèrent le confort de l’illusion et de l’ignorance, quitte à laisser s’épanouir le côté obscur (mauvais) de leur complexion, plutôt que d’avoir le courage de regarder librement, avec justesse - ce qui implique obligatoirement Connaissances -, une vérité qui viendrait brutalement les éclairés, les aveuglant aussi surement que le ferait le soleil pour celui qui voudrait le regarder en face.

La Foi est une Faculté supérieure qui permet à la Conscience d’explorer l’étendue de son ignorance en allant sans cesse à la quête de la Vérité, l'unique Religion qui soit véritablement universelle. C’est autrement plus utile de l’utiliser à cette fin, plutôt que de chercher à fabriquer un éphémère et médiocre eggregore religieux toujours asservissant, sectaire, obscurantiste, dogmatique et pourvoyeur de calamités sans nombre.

Mais chacun se dirige vers ce qui l'attire le plus.
Very Happy


Dernière édition par Lug le Lun 27 Fév - 15:59, édité 1 fois

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1103
Points : 1164
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lilbudha le Dim 26 Fév - 19:04

Le Moinetagnard a écrit:Comme tu le dit : «  une Conscience qui serait dotée d'une Foi juste, libre, et éclairée, ne peut se contenter de la pensée des autres. »
Allons bon mon Moinetagnard, un peu de subtilité queue de diable, ne pas s'en contenter ne signifie pas que l'on ne peut pas s'en inspirer, surtout si celle-ci est juste et vertueuse, enfin du moins autant qu'on est en mesure de le percevoir du haut de ses petites Connaissances.

La petite duplicité que je perçois dans ta manœuvre, car je ne doute pas que ton intelligence te permettait de prendre en compte cette nuance, me fait dire qu'après la belle phase que tu as traversé te voilà retombé, je l'espère temporairement, dans de moins bonnes dispositions qu'il y a une ou deux semaines. Ce phénomène du pendule, basculant d'un côté puis de l'autre, est d'ailleurs lumineusement décrit dans le Kybalion au travers du Principe de Rythme.

Pas facile de marcher sur le fil du rasoir ! Wink
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 582
Points : 604
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Le Moinetagnard le Lun 27 Fév - 16:30

Lug a écrit:.
.

Une religion qui ne peut se contenter de la pensée des autres, mon Moinetagnard, ne peut pas plus s’en dispenser, car, in fine, si nous ne sommes créateur de rien, toutes les pensées, plus ou moins justes, que nous utilisons sont nécessairement issues des autres, comme celles qui structurent Ta religion...

Une religion qui serait bonne, mais qui produirait de mauvaises choses, à cause des individus (pas que des hommes) qui s’en réclament, ne serait pas plus innocente que le communisme qui promettait des lendemains qui devaient chanter, et qui n’a marqué l’histoire que par le cortège de ses calamités. Pas plus que le nazisme ne pourrait s’exonérer de sa plus entière responsabilité concernant les crimes, les malheurs, les souffrances qui ont été perpétrés en son nom.

Pas davantage, le catholicisme, qui, je le rappelle, n’est pas une religion, mais une doctrine politique semblable aux deux précédentes, ne peut prétendre s’exonérer des crimes contre l’humanité que ses FIDÈLES ont cru bon de commettre en son nom.

Une religion n’est qu’un habillage circonstanciel d’une petite parcelle de la Vérité. Hélas! inévitablement, ses fidèles, suivant aveuglément les instructions d’un clergé en phase de régression continuelle, finissent par se soumettre aux apparences de l’habillage, qui depuis fort longtemps a été vidé de son contenu le plus honorable.

Certes, lorsqu’il faut ouvrir les yeux pour avoir, comme tu le dis si justement, une Foi juste, libre, éclairée et je rajouterai : vertueuse, il est difficile d’admettre que la fidélité que l’on a accordée à une religion puisse reposer, pour l’essentiel, sur les illusions de mensonges et de grossières manipulations. C’est l’épreuve que doit surmonter une Conscience libre, car la liberté commence toujours par un acte rebelle. Et balayer d'un revers de la main toute responsabilité sur les actes collectifs odieux perpétrés par une pseudo religion, pour pouvoir continuer à s'en réclamer, n'est rien d'autre qu'une épouvantable faute karmique et l'assurance d'une régression inéluctable.

Et de là où je me tiens, avec une vision super panoramique de l’Histoire humaine, je peux affirmer que ce n’est pas une religion, toujours mortelle, qui fait la Foi, mais cette dernière qui fait l’eggregore des religions, par contamination, propagande et s’il le faut, comme l’ont pratiqué si longtemps et si souvent les catholiques, par des conversions par la menace, la force, la brutalité et la torture...

J’imagine assez bien ce que l’on pourrait dire de personnes qui viendraient nous dire que le nazisme ou le communisme n’avaient pas que des choses mauvaises, mais que ce sont les individus qui se sont servis de cette doctrine qui sont mauvais, et donc, qu’il faut réhabilité la pureté de celle-ci dans un néo-nazisme ou un néo-communisme...

Perso, je penserai qu’il faut être un individu particulièrement sectaire, ignorant, irresponsable et aveugle pour oser une telle absurdité, mais comme tu le dis si bien il y a beaucoup d’êtres humains qui préfèrent le confort de l’illusion et de l’ignorance, quitte à laisser s’épanouir le côté obscur (mauvais) de leur complexion, plutôt que d’avoir le courage de regarder librement, avec justesse - ce qui implique obligatoirement Connaissances -, une vérité qui viendrait brutalement les éclairés, les aveuglant aussi surement que le ferait le soleil pour celui qui voudrait le regarder en face.

La Foi est une Faculté supérieure qui permet à la Conscience d’explorer l’étendue de son ignorance en allant sans cesse à la quête de la Vérité, l'unique Religion qui soit véritablement universelle. C’est autrement plus utile de l’utiliser à cette fin, plutôt que de chercher à fabriquer un éphémère et médiocre eggregore religieux toujours asservissant, sectaire, obscurantiste, dogmatique et pourvoyeur de calamités sans nombre.

Mais chacun se dirige vers ce qui l'attire le plus.
Very Happy
Ha ben dis moi mon Lug, pour quelqu’un qui pointe fréquemment du doigt que la culture greco-lapino chrétienne tend déjà naturellement vers la culpabilisation excessive, je perçois que tu possèdes une certaine dose d’humour et de dérision quand il s’agit de tirer sur l’ambulance  Laughing . Non content de m’en compte-en-T, je vais même m’en inspirer pour la justice de notre comptabilité.  pirat

Ta vision superpanoramix à l’horizontal me semble par contre un peu floue, entre « ce n’est pas une religion », c’est « une pseudo-religion », et c’est quand même une religion, mais bon mortelle…  Le bon vin ca ennivre vite, (hic), mais tout de même, de là à y voir triple(hic), autant boire de la carmélite.  Very Happy

Qu’il me soit permis aussi de te faire remarquer que chercher la Vérité , et juger ceux qui la cherchent, non selon Dieu, mais selon le monde, c’est forcément trouver l’erreur. Ce qui me fait penser que si "celui qui cherche trouve", alors chercher et juger selon le monde, la temporalité, la matière c’est en réalité chercher l’erreur, et non la Vérité.

Quant à l’acte rebelle et la quête de la Vérité, et je pense que tu seras d’accord, ils ne sont pas exclusivement le « Trust de l’ange rebelle » (qui n’assume pas son nom). Parce qu’il faut avouer qu’en moins de 50 ans, avoir réussi le tour de force d’être le support et l’origine de l’inspiration  idéologique du nazisme , et plus partiellement, du communisme d’un Trotski ou d’un Lénine, c’est plutôt un départ sur les chapeaux de roue en matière de calamités pour le néo-occultisme et ses doctrines secrètes Suspect . Hahah j’admets, elles sont géniales ces lunettes panoramiques à l’horizontal qui refait l’histoire des un et des autres.  En fait tu vois, j’ai plus envie de rire du tout  Neutral , et c’est perdre mon temps que de ferrailler avec le destin. Alors on fait quoi mon Lug? On se consacre à pointer du doigt le fumier qu'ont charrié les hommes sur les doctrines des plus subtiles pour le plaisir de dire : tiens ca pue et on rejette tout en bloc, ou on essaie d’y trouver des perles ?  A la limite j’ai envie de dire , à chacun son champ d’ostréiculture, tant que la posture vertueuse y est.

Pour moi, la liberté est le fruit de la Loi religieuse, celle transmise dans la Foi par la relation à L'Esprit divin. Le seul pour qui la liberté fut le fruit d’un acte rebelle à cette Loi, c’est Lucifer, avec la permission du Tout-Puissant. C’est uniquement contre cet esprit-là que des actes rebelles constituent le début de l’obéissance à la pure religion qui est Foi, Charité et Espérance.

D’ailleurs en parlant de champ, de vérité et d’acte rebelle, voici ce que le Maître labourait avec sa Pierre dressée à la verticale  sur le crâne d’Adam, ce vieil Homme:

L’acte libérateur contre lequel se rebelle l’intellect raisonneur: c’est la Foi dans le mystère de l’Incarnation du Verbe
L’acte libérateur contre lequel se rebelle le sentiment d'égalité en matière de justice : c’est de pardonner et d’aimer ses ennemis et de ne point résister à leurs persécutions.
L’acte libérateur contre lequel se rebelle la volonté d’être: c’est d’accepter de porter à ses lèvres la coupe amère , celle dont l’idée suffit à raidir le corps et à faire fuir l’esprit, et ainsi de offrir sa vie en sacrifice pour payer les dettes des autres.
L’acte libérateur contre lequel se rebelle  l’intelligence hiérarchisée : c’est de placer son espoir dans l’humble, le petit, le simple, le cadet,  et non dans la philosophe le plus sublime, la plus lumineux ou la plus puissant.
L’acte libérateur contre lequel se rebelle l’adeptat du vieux monde : c’est de chercher le Royaume de Dieu avant tout.
….


Pour ma part, je ne me sens pas meilleur que mes pères. Aussi, je pardonne à la fois à ceux qui ont été INFIDELES à cette Loi d’Amour tout en subissant les persécutions des agents du Destin. Si j’en suis capable, je paierai le prix  de leurs dettes, parce qu'en cette Loi d'Amour j’ai l’Espoir d'une Régénération des hommes et de ses institutions. Ce qui arrivera une fois que sera rendu à ce qui est « romain » dans le catholicisme, tout ce qui lui appartient.

Maintenant si il advenait qu’entre temps une nouvelle Révélation venait éclairer le monde de sa lumièree, tout aussi belle, bonne, vraie et universelle  que ce contient déjà en germe la précédente ; que sa construction hiérarchique possède suffisamment d’autorité pour faire accepter une saine morale à ceux dépourvus de lumières, et que la divinité elle-même et ses archanges recteurs ne résistent pas à l'efficacité des ce que leur demande ses saints prêtres en matière de Présence sensible, de pardon,  de salut, de grâce , et l'action de lier et de délier ce qui se trouve sur terre et dans le ciel, alors je la ferais aussi mienne publiquement sans aucune hésitation.

La liberté ne se vit pas par tous de la même manière, et c’est en cela qu’elle est belle et tolérante.
Et s’il y a une synthèse universelle, elle n’exclue ni ne condamne personne, mais au contraire assemble, console, pardonne et réconcilie.

_________________
Imitation de J.-C. a écrit: Ne rien s'attribuer et penser favorablement des autres, c'est une grande sagesse et une grande perfection.
avatar
Le Moinetagnard

Messages : 107
Points : 117
Date d'inscription : 17/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lug le Lun 27 Fév - 17:04

.
.

Voilà qui me rassure un peu, mon Moinetagnard, j’avais cru, à la lecture de tes précédents posts sur ce sujet, que tu étais sérieux comme un bénédictin, mais voilà que tu m’éclaires en dévoilant l'esprit taquin, moqueur, persifleur en diable et plaisantin qui est ton mode d'expression avec lequel tu entends intervenir pour donner une opinion qui se voudrait amusante, même si le propos initial ne s'y prête pas...

La prochaine fois fais en sorte de coller ta prose dans le forum humour, car dans celui-ci, elle est aussi déplacée qu’une rosière dans une maison close un soir d'orgie romaine...
Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1103
Points : 1164
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Le Moinetagnard le Jeu 2 Mar - 0:20

L'humour permet toujours une porte de sortie honorable

Lug a écrit: elle est aussi déplacée qu’une rosière dans une maison close un soir d'orgie romaine...

C'est exactement comme cela que Sainte Agnès  fut couronnée, et put devenir la femme de "Sponsus".
Agnès, vierge très sage, avait treize ans lorsqu’elle perdit la mort et trouva la vie. Elle était jeune d’années, mais mûre d’esprit et d’âme ; elle était belle de visage, mais plus belle de cœur.
(...)
Agnès lui répond qu’elle ne peut violer la foi promise à son premier fiancé !Alors le préfet lui demande quel est ce fiancé, et comme quelqu’un lui fait entendre que c’est le Christ qu’elle appelle son fiancé, il se met d’abord à la questionner doucement, puis la menace de la punir si elle refuse de répondre. Mais Agnès lui dit : « Fais ce que tu voudras, je ne te livrerai pas mon secret ! » Alors le préfet : « Choisis entre deux partis ! Ou bien sacrifie à Vesta avec les vierges de la déesse, si tu tiens à ta virginité, ou bien je te ferai enfermer avec des prostituées ! » Mais elle : « Je ne sacrifierai pas à tes dieux, et cependant je ne me laisserai pas souiller, car j’ai près de moi un gardien de mon corps, un ange du Seigneur ! » Alors le préfet la fit dépouiller de ses vêtements, et conduire toute nue dans une maison de débauche. Mais Dieu lui fit pousser des cheveux en telle abondance que ces cheveux la couvraient mieux que tous les vêtements. Et, quand elle entra dans le mauvais lieu, elle y trouva un ange qui l’attendait, tenant une tunique d’une blancheur éclatante. Et ainsi le lupanar devint pour elle un lieu de prière, et l’ange l’éclaira d’une lumière surnaturelle.

Or, le fils du préfet vint dans ce lieu avec d’autres jeunes gens, et invita ses compagnons à jouir d’abord de la jeune fille. Mais, en pénétrant dans la chambre d’Agnès, ils furent si effrayés de la vue de cette lumière qu’ils s’enfuirent auprès du fils du préfet ; et lui, les traitant de lâches, se rua dans la chambre, plein de fureur. Mais aussitôt le diable l’étrangla, Dieu l’ayant abandonné. Alors le préfet, tout en larmes, se rendit auprès d’Agnès, et l’interrogea sur la mort de son fils. Et Agnès : « Celui dont il voulait réaliser la volonté a reçu pouvoir sur lui, et l’a tué. » Et le préfet lui dit : « Si tu ne veux pas que je croie que c’est toi qui l’as tué par des artifices magiques, demande et obtiens qu’il ressuscite ! » Et, sur la prière d’Agnès, le jeune homme ressuscita, et se mit à confesser publiquement le Christ.

Mais alors les prêtres des dieux, soulevant le peuple, s’écrièrent : « À mort la magicienne ! (...)

study

_________________
Imitation de J.-C. a écrit: Ne rien s'attribuer et penser favorablement des autres, c'est une grande sagesse et une grande perfection.
avatar
Le Moinetagnard

Messages : 107
Points : 117
Date d'inscription : 17/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Sam 4 Mar - 8:47

Dialogue 15 :la bonne Foi et la Raison ;
Les religions. 7

Maître, c'est quoi exactement la Haute Magie ?

La Haute Magie est tout simplement, si on peut s’exprimer ainsi,
l’exercice pratique de cette haute faculté spirituelle dont nous avons parlé précédemment qu’est la Foi.
Dans la pratique de cet exercice, tu vas forger des liens avec ton Etre intérieur,
c’est l’ensemble de ces liens qui formera ta religion…

Cette pratique te permettra petit à petit à apprendre, proportionnellement aux mérites,
à maitriser les puissantes énergies de la Providence en vue de les utiliser en lieu et place de celles du destin.
Cet emploi des énergies de la Providence ne peut se déployer que dans le cadre du service désintéressé
sans quoi tu sombrerais inexorablement dans les lois du destin.

Pour prendre un exemple simple, si tu es victime d’une exaction, tu peux succomber aux énergies négatives du destin : frustration, colère ou vengeance,
mais tu peux tout aussi bien, par la Foi éclairée, contrer ces émotions et sortir de la seule vision matérielle des évènements.
Par ce petit exemple tu pourras constater que le premier champ d’application de la Haute magie sera d’abord toi-même.
avatar
modeste

Messages : 526
Points : 558
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lilbudha le Lun 6 Mar - 1:36

Maître, c'est quoi exactement la Haute Magie ?

Loin de moi la prétention que de définir exactement la Haute Magie, je me contente ici de partager ce qui m'a été transmis avec générosité via le filtre déformant de ma propre Conscience.

La Haute Magie est la Magie qui s'opère par la pratique des vertus. C'est donc la Magie Divine par excellence et à ce titre elle ne peut être initié qu'à partir d'une Conscience qui a su poser un pied (ou plus) dans l’Éternel Moment Présent, bien que son champ d'application soit aussi dans le domaine temporel puisqu'elle englobe cette éphémère réalité de par son antériorité.

D'ailleurs lorsque l'on y pense profondément, si certains ont pu appréhender dans une certaine mesure ce qu'est la Haute Magie et partager avec nous le fruit de leurs observations, c'est avant tout par la contemplation de la Divine Création et de la formidable Magie qui s'y opère à chaque instant. Les ignorants et les profanes, l'ignorent et ont fait d'un miracle permanent un ordinaire éphémère, tandis que les sorciers et les mystiques tentent de maîtriser ce dont ils ne sont pas encore digne de maîtriser pour cause d'illusions, de passions et de désirs instables. Seul le Mage, se rendant digne, est capable de l'utiliser par la clairvoyance de sa vision juste, et vertueuse (Foi juste et éclairée).

Pour te donner un exemple de Haute Magie particulièrement bien connu je te citerai celui de la multiplication des pains de Jésus.
Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu chapitre 15, versets 32 à 38 : a écrit:Et Jésus, ayant appelé à lui ses disciples, dit : Je suis ému de compassion envers la foule, car voici trois jours déjà qu'ils demeurent auprès de moi, et ils n'ont rien à manger ; et je ne veux pas les renvoyer à jeun, de peur qu'ils ne défaillent en chemin. Et ses disciples lui disent : D'où aurions-nous dans le désert assez de pains pour rassasier une si grande foule? Et Jésus leur dit : Combien avez-vous de pains ? Et ils dirent : sept, et quelques petits poissons. Et il commanda aux foules de s'asseoir sur la terre. Et ayant pris les sept pains et les poissons, il rendit grâces et les rompit et les donna à ses disciples, et les disciples à la foule. Et ils mangèrent tous et furent rassasiés ; et ils ramassèrent, des morceaux qui étaient de reste, sept corbeilles pleines. Or ceux qui avaient mangé étaient quatre mille hommes, outre les femmes et les enfants.
Le domaine d'application de la Haute Magie est spirituel par essence, lorsque l'on lit cette parabole, il ne faut donc pas voir dans la multiplication des pains de la nourriture d'ordre physique mais plutôt de la nourriture spirituelle, celle dont le Monde manque le plus cruellement aujourd'hui. Or, la nourriture spirituelle est celle qui se transcrit pour une Conscience sous la forme de Connaissance, ou encore, de pensées juste en vertus. Par ces petites indications on se rend alors compte que la nourriture spirituelle peut se diviser infiniment si tant est que des Consciences suffisamment éveillées puisse la reconnaître (rendre grâce) pour ce qu'elle est et l'assimiler (dans le partage).

Voici pour le moment ce que je peux te dire de la Haute Magie, en sachant qu'il y a encore énormément à dire et que je n'ai fait là que désigner certaines arborescences, à toi d'approfondir celles-ci, ou non.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 582
Points : 604
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 16 Mar - 14:52

Dialogue N 15 la Bonne Foi et la raison,
Les religions.  8

Maître, pourquoi aucune des grandes Religions, passées ou présentes, n'a pu échapper à la corruption de son dogme spirituel ?
La réponse est quasiment contenue dans ta question.
Ces religions ont aperçu ou entrevu, dans leurs débuts, une ou des vérités qu’elles se sont empressées d’enfermer dans des dogmes.
Or ces vérités, ou bribes de vérité que nous percevons sur terre ne sont que relatives, donc tout sauf immuables,
mais ce sont au contraire des choses vivantes et qui évoluent,
à la fois intrinsèquement et au niveau de la perception qu’une conscience peut en avoir.
L’enfermer ou la brider revient à la couper de son essence.

Ça c’est pour le meilleur des cas,
Souvent, ces dogmes religieux ont été accaparé par des personnes peu scrupuleuses
qui s’en sont servi tout simplement pour asservir les peuples.
avatar
modeste

Messages : 526
Points : 558
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Nurash le Jeu 16 Mar - 17:24

L'élève a écrit:Maître, pourquoi aucune des grandes Religions, passées ou présentes, n'a pu échapper à la corruption de son dogme spirituel ?

Cela est du dans un premier temps au fait que ces religions furent crées dans un premier temps par une conscience très évoluée, peu de ses disciples furent capable de comprendre dans sa totalité les enseignements du fondateur. Petit à petit, le temps faisant son office, c'est un verbe mort qui s'est transmis par les fidèles de cette religion. Cette corruption des enseignement arrivant bien souvent dans un soucis de bien faire mais avec un manque d'ouverture et de rigueur spirituelle. Il est également à noter que ces religions corrompues correspondent à une étape du développement des consciences : celle de l'expérimentation de la fascination mystique.

En cette période de kali-yuga, c'est la corruption des consciences qui dominent dans l'inconscient collectif, aussi a-t-il été facile aux asuras de prendre place dans ces Eggregore moutonier. Les consciences qui suivent une religion souhaitent être sauvées souvent sans mettre en action leur libre-arbitre ou leur volonté propre. Fascinés qu'ils sont par le pouvoir et le mystique, il est facile pour les asuras de déléguer aux plus ambitieux une part du pouvoir éggrégoriel de la religion en question. Ainsi tout le monde est content : les plus assoiffés de pouvoir obtiennent la domination sur leur confrères qui eux souhaitent être dirigés sans user de leur esprit critique.

Au final cette corruption est relative au niveau d'avancement des consciences en incarnation. Si on présente à ces dernières un enseignement pur et lumineux, il y a fort à parier que cet enseignement ne les intéresse pas.

Nurash

Messages : 244
Points : 268
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lilbudha le Mar 21 Mar - 2:26

Maître, pourquoi aucune des grandes Religions, passées ou présentes, n'a pu échapper à la corruption de son dogme spirituel ?
Tout comme il existe certains axiomes qui sont universellement justes et le seront éternellement, il existe des dogmes spirituels qui sont fondamentalement justes, universels et immuables. Ces dogmes, images à portée humaine des Principes de la Création, ont été perçus par certaines Consciences particulièrement évoluées dont certaines ont été prises pour des Dieux comme Thoth ou encore Hermès. D'ailleurs un de leur attribut commun est d'être les messagers des Dieux, et donc de transmettre les vérités Divines aux hommes.

Cependant très rares sont ceux capables de faire la lecture du sens Cachant (lecture inspirée et intuitive) des différents textes fondateurs des différentes religions (védas, Sepher de Moïse, sutra, Stance de Dzyan etc...), condition sine qua none d'une bonne compréhension de ces textes, puisqu'il faut s'élever soi-même au point de toucher du doigt les Dieux. Sans parler du fait qu'en fonction des différentes traduction on en vient à perdre le sens d'un mot, d'une phrase et souvent aussi de l'ensemble d'un verset. Puis vient aussi les différentes interprétations intellectuelles de ces passages ayant donné naissance, à la suite de conflits parfois meurtrier à de nombreux courants, sectes ou loges. Ou encore de ces personnes peu scrupuleuses et qui tentent de faire dire aux textes ce qui va dans leur sens plutôt qu'à l'inverse de celui-ci pour ne pas se sentir trop mal vis-à-vis de Dieu ou de ce qu'il aurait dit tout du moins.

Tu comprends bien qu'à moins de conserver ces Connaissances au profit de certains, sincèrement dévoués au bien commun (comme les Égyptiens le faisaient, ainsi que les Grecs après eux de façon similaire dans leurs différentes écoles de mystères) le fait de propager ces Connaissances les expose à leur dégradation en passant par le prisme de Consciences qui ne sont pas suffisamment rigoureuses pour en être les fidèles gardiens.

Ce Principe, assimilable à l'entropie, a été formidablement bien résumé par cet extrait du Kybalion que je soumets à ton étude :
Kybalion a écrit:Il existe, au-dessus de toutes les autres une Philosophie éternelle et universelle, dont l'origine se perd dans la nuit des âges.

Semblable à ces grands fleuves dont les eaux deviennent de plus en plus troubles et bourbeuses à mesure qu'elles s'éloignent davantage de leur source, la grande Philosophie éternelle se souille et se contamine dans son conflit avec les passions humaines, pour finalement devenir ce que nous nommons "les systèmes philosophiques" (religion cela marche aussi). Mais le Principe reste pur, malgré cet abondant limon qu'il charrie, et les Sages peuvent le retrouver, partout et toujours identique à lui-même, sous l'innombrable diversité des apparences.

C'est de ce Principe immuable que traite le KYBALION. C'est lui la source même de toute la Philosophie Hermétique.
Je finirai donc par te dire que pour goûter l'eau pure de cette Source, il faut grimper soi-même la montagne et que s'il y a beaucoup d'appelé à le faire, il y a très peu d'élu, genre vraiment peu Smile
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 582
Points : 604
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Keuma le Jeu 23 Mar - 10:13

L'élève a écrit : Maître, pourquoi aucune des grandes Religions, passées ou présentes, n'a pu échapper à la corruption de son dogme spirituel ?

Le Maître : Tu dois savoir que l'humanité traverse des cycles , à savoir l'âge d'Or, l'âge d'Argent , l'âge de Bronze et l'âge de Fer, et aucune Religion , aussi grande soit elle , ou organisation de tout genre ne  peuvent échapper à l'influence de ces Cycles de la sphère des causalités temporelles.

Et l'Histoire nous l'a même démontré que les grandes Religions pendant l'âge d'Or , dans le passé , qui dispensaient les enseignements de la Sagesse Immémoriale comme par exemple l'Égypte antique , les Incas, les Aztèques  ou encore les Mayas ont inévitablement sombrés dans la corruption , lorsque cet âge devait laisser la place a un autre, moins lumineuse que la précédente .

Donc inévitablement , cette ère du Kali Yuga dans lequel nous pataugons actuellement , se traduit comme tu peux bien le constater, par une civilisation matérialiste , qui n'est que la conséquence d'une Ontologie Spirituelle corrompue , avec à sa tête des crapules  qui exploitent la populace dans tous les sens du terme, pour servir leurs ambitions cupides et égoïstes.

_________________
"Heureux celui qui l'aura su déchirer avant l'heure ! car la Lumière qu'il connaîtra déjà ne l'éblouira pas par sa vision inattendue." Grillot de Givry
avatar
Keuma

Messages : 46
Points : 48
Date d'inscription : 07/06/2016
Localisation : Abidjan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Le Moinetagnard le Jeu 6 Avr - 22:56

Maître, quel résultat dois-je attendre de mon service désintéressé en faveur de l'utilité commune ?

du Destin attends-toi à:
des railleries,des moqueries, de l'incompréhension,du rejet allant jusqu'à l'isolement, l'ingratitude, l'injustice, réactions violentes, des trahisons...

de ta Conscience:
l'épreuve du doute, de l'orgueil, de la tentation, et enfin de la solitude qu'engendre la liberté,

de la Providence:
Le droit de continuer, enfin si tu veux.
Dans ce cas, attends toi à ne jamais manquer des forces qui te seront nécessaires pour persévérer sur ce sentier.

_________________
Imitation de J.-C. a écrit: Ne rien s'attribuer et penser favorablement des autres, c'est une grande sagesse et une grande perfection.
avatar
Le Moinetagnard

Messages : 107
Points : 117
Date d'inscription : 17/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Ven 7 Avr - 8:39

Dialogue 16: les difficultés du service désintéressé .N1

Maître, quel résultat dois-je attendre de mon service désintéressé en faveur de l'utilité commune ?
Rien, tu ne dois attendre absolument rien, sinon, d’une part tu sortirais tout simplement du cadre du service désintéressé,
Et d’autre part, cette attente te placerait automatiquement dans un état d’esprit malsain et non conforme au Dharma.
Dans cet état d’esprit qui relève de la sphère du destin,
La crainte de « « mauvais » » résultats pourrait de faire hésiter ou même t’empêcher carrément d’agir;
Ou au contraire, le désirs de résultats pourrait te pousser à agir à tort et à travers,
avec le risque majeur d’employer des moyens non conformes au Dharma.
Si dans la sphère du destin il est communément admis que la fin justifie les moyens,
Il n’en est pas de même dans le cadre du Dharma où seul compte la rectitude du geste.
C'est sur ce dernier point que doit porter ton attention , et lui seul,
les résultats viendrons d'eux même...
avatar
modeste

Messages : 526
Points : 558
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Kanzi le Ven 7 Avr - 14:14

Maître, quel résultat dois-je attendre de mon service désintéressé en faveur de l'utilité commune ?

"Ainsi, la première place revient au Sage qui a su s'effacer.
En oubliant sa personne, il s'impose au monde.
Sans désirs pour lui-même, ce qu'il entreprend est parfait.
Il s'était assis à la dernière place.
C'est pour cela qu'il se retrouve à la première." (Lao-Tseu / Taö-To-King)

N'est-ce pas là une bonne conception du service désintéressé ? Le Sage qui a su s'effacer et qui sans l'avoir demandé ni même espéré se retrouve à la première place grâce à ses vertus donc par ses mérites. Mais c'est un Sage...il pense et il vit vertus...

Vouloir servir implique une grande responsabilité de la part de celui qui s'y engage. Plus la conscience est éveillée, plus elle devient responsable, plus elle devient responsable et plus elle s'élève bien qu'elle puisse également s'abaisser, libre arbitre oblige et ainsi ce n'est plus du service pour l'utilité commune, mais pour sa propre utilité au détriment de celle des autres, qui eux, lui sont utiles pour asseoir sa place.
Il faut avoir un grand sens de la Justice et du discernement, autant que d'Amour sincère pour servir véritablement et être utile, ce qui demande un engagement sans faille, dont tout résultat ou récompense est à exclure. Juste le Bien pour le bien de tous et de chacun dont on fait parti.
Si tu arrives à concevoir le service comme un don c'est à dire comme un service rendu dont le résultat ne t'appartient pas, un peu comme le sage qui s'efface, sans désir pour lui-même...juste le Beau, le Bon, le Vrai, le Juste...
Mais c'est réellement utile de se demander si c'est vraiment le service qui nous anime ou bien le résultat que celui-ci pourrait nous procurer pour notre plus grande satisfaction égotique.



Kanzi

Messages : 859
Points : 997
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lug le Lun 10 Avr - 16:15

.
.

À propos, est-ce qu’il y a encore quelqu’un qui tire un quelconque profit des «dialogues entre le «maître» et «l’élève» ?

Si oui, ce serait instructif de savoir de quelle nature sont ces profits, car dans le cas contraire, compte tenu de l’énorme travail d’élaboration, de précision et de justesse que cela réclame, il ne serait peut être pas stupide que l’oeuvrant envisage de ne pas s’acharner à gaspiller son temps et son énergie pour arroser trop longtemps le désert, pendant que d’autres plantes assoiffées attendent d’être simplement modestement abreuvées.
jocolor

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1103
Points : 1164
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Lun 10 Avr - 17:43

Coucou mon Lug,
Perso je suis toujours là…
même si mes petits problèmes de santé ne me permettent pas de bosser autant que je le voudrai…
Je pense tirer de gros profits de ce travail.
Il me permet déjà de mettre un peu d’ordre dans mes pensées,
de les rendre plus justes et cohérentes,
et d’entrevoir leur mise en pratique…sur moi-même.
Et je t’en remercie mille fois.
Ceci dit tu as parfaitement posé le problème :
Le jeu en vaut-il la chandelle ?
Aux vu de ces derniers jours , je n’en suis plus très sûr…
avatar
modeste

Messages : 526
Points : 558
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lilbudha le Lun 10 Avr - 20:09

C'est bon, mon Lug, d'avoir ce genre de pratique en filigrane de nos vies quotidiennes asservissantes et parfois tumultueuses. Cela constitue un exercice de méditation et de structuration mentale auquel nous n'avons malheureusement pas toujours le temps de s'astreindre. Ceci étant dit, si tu considères que le rendement n'est pas suffisamment bon, tu peux, nous pouvons, envisager un autre format/exercice qui te prendrait moins de temps à élaborer.

À titre personnel je continue d'apprécier l'ouvrage et je m'évertue à corriger les défauts d'alignements, nombreux, que révèlent ces dialogues.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 582
Points : 604
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Kanzi le Lun 10 Avr - 21:11

Lug a écrit:.
.

À propos, est-ce qu’il y a encore quelqu’un qui tire un quelconque profit des «dialogues entre le «maître» et «l’élève» ?

Si oui, ce serait instructif de savoir de quelle nature sont ces profits, car dans le cas contraire, compte tenu de l’énorme travail d’élaboration, de précision et de justesse que cela réclame, il ne serait peut être pas stupide que l’oeuvrant envisage de ne pas s’acharner à gaspiller son temps et son énergie pour arroser trop longtemps le désert, pendant que d’autres plantes assoiffées attendent d’être simplement modestement abreuvées.
jocolor

Tout ce qui n'est pas donné est perdu...et le temps fait toujours son oeuvre.
Pour ma part, ces questions m'obligent au minimum à une vrai réflexion associé à un vécu personnel.
Tes réponses éclairent, précisent ce qui soit m'échappe dans la finesse et la subtilité, autant que dans la justesse et la précision. D'une manière générale elles permettent un élargissement des pensées. Je télécharge toutes les réponses et selon ce qui m'est nécessaire je reviens sur les réponses que tu nous offres. J'ai bien conscience que ce que tu nous soumets, est le fruit d'un travail immense demandant du temps et de l'énergie.

Dans la dernière question par exemple, tu précises et clarifie ce qui dans ma pensée est floue d'une part et lorsque tu évoques les différents niveaux d'initiation, cela rejoint le travail de Dharma et du nouveau sujet que tu reprends à nouveau concernant les aspects du ternaire divin, les trois mondes et les plans de chaque monde.

Quoi qu'il en soit mon Lug tu le sais je te suis infiniment reconnaissante, sans le forum et tes travaux offert si généreusement, je dois dire que je ne serais pas celle que je suis aujourd'hui. Tu as ouvert mon horizon, j'ai appris du vocabulaire jocolor , étendu mes recherches et mes connaissances et tout ces échanges ont grandement participé à l'étendue du champs de ma conscience. J'ai déjà beaucoup reçu...et pourtant tout cela n'a fait que révéler l'étendue de mon ignorance. Mais aujourd'hui je sais que j'ai le choix dans ma vie, et que je ne suis pas soumise aveuglément à la fatalité d'un lourd héritage karmique individuel et collectif.

Tu es l'exemple même de celui qui Oeuvre dans un service désintéressé en faveur de l'utilité commune.








Kanzi

Messages : 859
Points : 997
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Keuma le Mar 11 Avr - 19:16

Mon Lug,

Le " dialogue du maître et l'élève " est très instructif et profitable.

En effet , tu apportes une explication claire et détaillée sur des sujets , en t'appuyant sur des exemples ( ce qui facilite beaucoup la compréhension ) sur des cas pratiques dans le plus banal de notre quotidien.

De ce fait, nous pouvons , dans presque toutes les situations , savoir comment appliquer certains enseignements et les mettre en application.

Grâce à cela, j'ai mieux compris comment s'applique la Foi ( sans lien avec une connotation religieuse ) éclairée par la raison et comment réunir un espace de calme, de silence et de solitude favorable à l'écoute du parleur silencieux et aussi tant d'autres...

Je me dis aussi, qu'il serait aussi profitable que les membres ( ceux qui le veulent) , puissent te soumettre certains sujets, que nous avons du mal a comprendre et après sélection de ta part, que tu puisses y apporter un éclairage lumineux et fécondant dans un de tes articles, c'est juste une proposition .

_________________
"Heureux celui qui l'aura su déchirer avant l'heure ! car la Lumière qu'il connaîtra déjà ne l'éblouira pas par sa vision inattendue." Grillot de Givry
avatar
Keuma

Messages : 46
Points : 48
Date d'inscription : 07/06/2016
Localisation : Abidjan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Nurash le Jeu 13 Avr - 9:12

Lug a écrit:.
.

À propos, est-ce qu’il y a encore quelqu’un qui tire un quelconque profit des «dialogues entre le «maître» et «l’élève» ?

Si oui, ce serait instructif de savoir de quelle nature sont ces profits, car dans le cas contraire, compte tenu de l’énorme travail d’élaboration, de précision et de justesse que cela réclame, il ne serait peut être pas stupide que l’oeuvrant envisage de ne pas s’acharner à gaspiller son temps et son énergie pour arroser trop longtemps le désert, pendant que d’autres plantes assoiffées attendent d’être simplement modestement abreuvées.
jocolor

Personnellement, ce que ces dialogues m'apportent c'est dans un premier temps une mise en lumière de mes préjugés et de l'automatisme de ma pensée. En tâchant de répondre avant d'avoir ta version, cela me permet de dresser un tableau des influences que je considère comme liées au sujet et quand par la suite j'ai accès à tes commentaires, je peux faire la différence. C'est vraiment ce qui est le plus important pour moi.

Ensuite il ne faut bien sur pas négliger les enseignements qui y sont contenu, un des dialogue parlait des ashura, moi qui ne connaissait pas cette notion, elle m'a ouvert de nombreuses arborescences Smile

Nurash

Messages : 244
Points : 268
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Isa le Jeu 13 Avr - 10:35

Lug a écrit:À propos, est-ce qu’il y a encore quelqu’un qui tire un quelconque profit des «dialogues entre le «maître» et «l’élève» ?

Si oui, ce serait instructif de savoir de quelle nature sont ces profits, car dans le cas contraire, compte tenu de l’énorme travail d’élaboration, de précision et de justesse que cela réclame, il ne serait peut être pas stupide que l’oeuvrant envisage de ne pas s’acharner à gaspiller son temps et son énergie pour arroser trop longtemps le désert, pendant que d’autres plantes assoiffées attendent d’être simplement modestement abreuvées.
Honnêtement ces derniers temps je me contente de lire les réponses du maîtres après avoir trop brièvement réfléchit sur les questions de l'élève et ce n'est pas productif "à donner sans mérite, on cultive paresse et ingratitude" et c'est l'impression que j'ai en ce qui me concerne, on s'eloigne donc du service desintéressé
Mais pour les rares participations que j'ai pu avoir, je sais que cet exercice est très utile, et permet de mieux assimiler ce qui est encore en digestion mais aussi d'apprendre différemment.
En se penchant réellement sur les questions du maitre on comprends mieux comment la meditation se fait et ce n'est plus juste de la théorie mais on peut voir plusieurs réponses qui arrivent au compte goutte, par le biais de pensées, articles, livre, discussions, rêves et petits "hasard" ..qui font que cela donne encore plus de credit à la véracité de cet exercice et ce que peut être la méditation d'une manière plus concrete
Pour que ce soit vraiment profitable il faut y être investis de manière continue et ce n'est pas seulement du temps et beaucoup d'énergie déployée mais une transformation intérieure dans le sens où faut aussi appliquer soi meme ce qu'on reçoit et là c'est encore autre chose car la Volonté on l'a ou pas

Donc voilà.. peu importe la suite je tenais à te remercier mon Lug
avatar
Isa

Messages : 239
Points : 261
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 20 Avr - 11:39

Dialogue 16 ; Les difficultés du service désintéressé. N2

Maître, ne peut-on tirer une satisfaction discrète d'un service désintéressé que l'on pourrait parvenir à rendre à autrui ?


Comme il t’a été dit précédemment, tu ne dois rien attendre de par toi-même,
et encore moins quémander une quelconque reconnaissance.
Mais il ne t’est pas interdit d’observer et d’analyser objectivement le résultat de ton service,
ne serait-ce que pour en tirer des enseignements et faire encore mieux la fois suivante…
D’autre part, si la personne que tu as servie veux te témoigner de la reconnaissance,
Il serait malvenu de la refuser, tu dois l’accepter, en toute modestie s’entend,
et si elle est en capacité d’entendre, lui parler des véritables instigateurs, cad la Hiérarchie.
Si tu n’acceptes pas ces remerciements, cela pourrait être mal prix par la personne,
soit comme de l’indifférence à son encontre voire même du mépris ;
Et pourrait alors développer un sentiment de non-reconnaissance et considérer que le service que tu lui as rendu n’était en fait qu’un dû,
risquant ainsi de dévoyer son comportement.
Ce qui la placerait en situation de dette karmique…
avatar
modeste

Messages : 526
Points : 558
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Nurash le Jeu 20 Avr - 15:49

L'élève a écrit:Maître, ne peut-on tirer une satisfaction discrète d'un service désintéressé que l'on pourrait parvenir à rendre à autrui ?
La satisfaction de servir le groupe est effectivement bien réelle, mais elle ne doit pas être recherché et doit se recevoir dans la plus grande discrétion, dans la plénitude du silence et du cœur. Vouloir rendre le service pour en éprouver la satisfaction ferait immédiatement déchoir ton service de "désintéressé" à "intéressé" et le rendrait donc conditionnel. Vouloir également te priver de la satisfaction d'avoir fait le Bien dans la plus grand innocuité reviendrait à nier ton incarnation en tant que Conscience. Que ton investissement au service du Dharma soit profond comme le mystère de l'existence et léger comme la plume de Mâat ; puisses-tu recevoir et donner dans la gratitude et l'humilité afin d'engendrer le moins de résistance possible sur le chemin de l'évolution.

Nurash

Messages : 244
Points : 268
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lilbudha le Ven 21 Avr - 14:03

Maître, ne peut-on tirer une satisfaction discrète d'un service désintéressé que l'on pourrait parvenir à rendre à autrui ?
On le peut mais il faut impérativement garder en tête que l'essentiel vient d'en haut et que nous ne sommes que de simple canaux de transmission. Si on oublie cela, l'attracteur cupide fera croire à ton égo que l'essentiel vient de toi, le fameux syndrome du calife voulant être Calife à la place du Calife. Cette vaniteuse croyance serait pour toi un des meilleurs moyens de détériorer le service rendu et par conséquence de te couper de la Hiérarchie.

Il s'agit en fait de faire preuve de discernement subtil pour connaître ta place au sein de la Hierarchie, sans complaisance envers toi même mais sans te rabaisser non plus. Lorsque ce discernement subtil est actif, alors le cadre de la légitime satisfaction que tu pourrais tirer du service désintéressé que tu as consciencieusement rendu est clairement défini et ne risque pas de venir interférer dans de vaines considérations et préoccupations matérielles personnelles.

PS: Elle est inspirante ta réponse mon Nurash Smile
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 582
Points : 604
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Kanzi le Dim 23 Avr - 14:56

Maître, ne peut-on tirer une satisfaction discrète d'un service désintéressé que l'on pourrait parvenir à rendre à autrui ?

Qui dit satisfaction dit aussi insatisfaction...Et cela, peut en effet s'éprouver de manière discrète, mais cette satisfaction se rapporte encore à la nature humaine, au corps, c'est de l'ordre du sentiment, que cela soit une satisfaction qui se rapporte au physique ou intellectuelle, c'est toujours de l'ordre du sentiment. Un peu comme le plaisir et la frustration, la joie ou la tristesse.
Donc oui tu peux éprouver premièrement de la satisfaction mais ce n'est plus du service désintéressé. Toutefois ta question est utile, car il est bon de reconnaître en soi les formes subtiles du vice.
C'est pourquoi il faut être sincère en son coeur/conscience, et suffisamment éclairé pour reconnaître les formes très subtiles visant à satisfaire uniquement l'égo.

Kanzi

Messages : 859
Points : 997
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum