L'élève et le Maitre

Page 7 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Dim 3 Juil - 6:45

Maître, je comprends qu’il m’appartient de discerner clairement les fautes dont je dois avoir sincèrement Conscience, avant que de m’en repentir, mais n’y aurait-il pas un ordre à respecter pour commencer la mise en pratique de ce processus ?
Nous avons vu que la première étape de ce processus est en fait de commencer par accorder ton pardon à ceux qui ont commis des fautes à ton encontre,
car la haine ou même la rancune que tu pourrais héberger en toi sont des poisons qui rongent de l’intérieur ;
Pardon que tu dois prolonger par des paroles ou des actes.

L’étape suivante sera naturellement la poursuite de ce travail d’épuration intérieur
par un travail de repentir envers celui qui est le principal acteur de ton évolution, c’est-à-dire toi-même.
Toute pensée non juste en vertus que tu héberges est une faute à l’encontre toi-même,
Il t’appartient donc de passer au crible le plus fin toutes tes pensées
pour en discerner celles qui ne sont pas justes en vertus de celle qui le sont.

Dans ce même ordre d’idée, tu devras ensuite passer au crible et sans complaisance aucune
chacune de tes paroles et chacun de tes actes passés que ta mémoire sera capable de remonter
pour en identifier tout ce qui ne serait pas conforme à la pratique des vertus.

Ceci fait tu pourras passer aux fautes commises à l’encontre des autres…

Ce travail est un travail d’épuration de fond,
chaque faute que tu commets est inscrite par les Lipikas dans le livre de ta vie,
et celles que tu ne seras pas parvenues à effacer dans cette présente incarnation
te seront représenter sous forme d’épreuves dans la ou les suivantes.
avatar
modeste

Messages : 529
Points : 561
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Kanzi le Dim 3 Juil - 12:48

Maître, je comprends qu’il m’appartient de discerner clairement les fautes dont je dois avoir sincèrement Conscience, avant que de m’en repentir, mais n’y aurait-il pas un ordre à respecter pour commencer la mise en pratique de ce processus ?

Tu peux commencer par là ou tu te trouves exactement, à commencer par l'ego qui n'a de cesse de vouloir te faire prendre des vessies pour des lanternes, de te barrer la route pour pouvoir garder sa suprématie. Souvent en te laissant croire que tu es le meilleur, mais  aussi en te faisant croire que tu es le plus minable (en passant par toute la palette des vices qui lui sont rattachés).

Le repentir est une ascèse de chaque instant.
Tout ce qui se présente à toi dans ta vie de tout les jours est l'occasion de te confronter autant que l'occasion de t'affirmer ou te réaffirmer sur l'action que tu as entrepris de mener et dont tu es seul juge et responsable.
Comme un serment ou une promesse que l'on se fait à soi-même. Les nécessaires mise à l'épreuve que tu rencontres dans ton existence, sont autant d'occasions visant à ton amélioration et à te renforcer dans ta démarche.

Si ta démarche personnelle est sincère, patience et longueur de temps feront l'affaire. Tu dois donc t'exercer à détecter en toi, toutes les constructions égotiques qui te font réagir selon un schéma illusoire, avec une détermination sans faille. L'égo n'est pas toi, il domine tant que le Maître n'a pas pris ses fonctions.

"100 fois sur le métier remettez votre ouvrage."

Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Domino le Dim 3 Juil - 20:09

Maître, je comprends qu’il m’appartient de discerner clairement les fautes dont je dois avoir sincèrement Conscience, avant que de m’en repentir, mais n’y aurait-il pas un ordre à respecter pour commencer la mise en pratique de ce processus ?

Réfléchis avant de parler ou d'agir. Commence par ne pas te laisser submerger par les passions et désirs qui te feraient parler ou agir de manière impulsive, sans avoir pris la peine de bien peser l'utilité de ce que tu t'apprêtes à dire ou faire.
Pour élargir ton champs de Conscience il convient tout d'abord de supprimer tous les comportement routiniers qui te conduisent à reproduire les mêmes erreurs.
A quoi te servirait le discernement si dans la pratique la règle est la précipitation ?
Les mauvaises graines plantées par inattention poussent aussi bien que les bonnes.
avatar
Domino

Messages : 937
Points : 1027
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Mer 6 Juil - 7:56

Maître, vis-à-vis de qui dois-je manifester ce repentir sincère ?
Tu dois manifester ton repentir sincère envers tous ceux à qui tes pensées, paroles ou actions ont portées préjudice,
que ces personnes soient encore en incarnation ou non,
sans oublier que la première personne lésée dans l’histoire sera toujours toi…

Ce repentir ne doit pas se manifester simplement par quelques paroles creuses de circonstance,
mais par la claire manifestation que tu as pris conscience de tes erreurs
et que tu amorce un changement radical dans ta manière de penser, et donc de parler et d’agir.
avatar
modeste

Messages : 529
Points : 561
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lilbudha le Jeu 7 Juil - 9:31

Maître, vis-à-vis de qui dois-je manifester ce repentir sincère ?
C'est avant tout envers ta propre Conscience que tu dois manifester ce repentir sincère, en ayant la rigueur de ne plus recommencer les erreurs d'hier. Il te faudra, comme il a été précisé, rectifier assidûment tes pensées, tes paroles et tes actions afin de les conformer avec la vision qui t'a permis de te repentir, sinon ce n'est qu'un faux repentir n'ayant aucune consistance.

Dire désolé aux personnes ou aux Consciences à qui tu as porté préjudice est une étape, qui peut être nécessaire en vue d'alléger votre patrimoine karmique respectif mais il te faut savoir que ce n'est pas une étape indispensable, bien qu'elle puisse être nécessaire.

Tu auras remarqué que nous sommes jamais seul, et que des Consciences ont en charge ton état d'évolution sur les plans supérieurs. Pour ces guides intérieurs, dire désolé ne leur importe que peu, seul compte la sincérité de ton repentir, prouvant par là que tu as véritablement appris de tes erreurs et que tu ne comptes plus recommencer. Ils mesurent cette sincérité avant tout par sa qualité, qui se manifeste autant en pensée, qu'en parole et en action. Un défaut d'alignement dans ce triptyque et c'est ta sincérité qui sera, bien normalement, remise en doute.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 587
Points : 609
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Sam 9 Juil - 11:17

Maître, ne serait-il pas plus conforme aux différentes traditions cultuelles d’adresser ce repentir sincère à une divinité susceptible de la recevoir et de la valider ?

Suivre la tradition, la belle affaire!
Voilà un habile stratagème d’une conscience qui non seulement veut
s’éviter d’avoir à penser par elle-même, en se réfugiant derrière une tradition, quelle qu’elle soit,
mais encore qui croit pouvoir se dédouaner de ses fautes en se cachant derrière une quelconque Divinité,
ce qui serait contraire à la justice Divine et son principe d’évolution au mérite.
Gautama Bouddha a dit :
« qu'il ne faut pas croire une chose simplement parce qu'on l'entend dire; ni croire aux traditions car elles nous ont été transmises depuis l'antiquité ; ni croire aux rumeurs en tant que telles ; ni aux écrits des sages, parce que les sages les ont écrits; ni aux imaginations inspirées, pensons-nous par un Déva (inspiration supposée spirituelle) ; ni croire aux conclusions tirées de quelque supposition faite par nous au hasard ; ni croire une chose parce qu'elle semble devoir être vraie par analogie; ni croire sur la simple autorité de nos instructeurs et maîtres. Mais nous devons croire la chose écrite ou parlée, ou la doctrine, si elle est corroborée par notre propre raison et notre propre conscience. "C'est pour cela", dit-il en concluant, "que je vous ai appris à ne pas croire une chose simplement parce que vous l'avez entendu dire ; mais quand vous croyez avec votre conscience, alors agissez en conséquence et abondamment. » (Alice Bailey, Traité sur le Feu Cosmique)
Le Bouddha nous signifie par la que nous ne devons intégrer comme vrai, pour nous que ce que nous avons pu corroborer par la pratique,
Le reste étant placé dans la colonne hypothèses…
Rien ne remplace la pratique, et surtout pas dans le domaine qui nous intéresse.
Ton travail de rédemption ne sera complet que lorsque tu auras effectué ce travail sur toi-même qui consiste à infléchir la manière de penser qui t’a poussé à commettre une faute.
avatar
modeste

Messages : 529
Points : 561
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par *l le Dim 10 Juil - 1:56

Maître, ne serait-il pas plus conforme aux différentes traditions cultuelles d’adresser ce repentir sincère à une divinité susceptible de la recevoir et de la valider ?

Les différentes  traditions cultuelles bâtissent leurs divinités par l'intermédiaire des supports matériels . Leurs formes engendrent l'adoration et la crainte.
Par là , en adressant  ce repentir sincère à une divinité susceptible de la recevoir et de la valider , tu ne le fais que juste par la pensée en croyant avoir accomplir l'acte la plus difficile. Au fait tu as exprimé ton adoration et ta crainte pour la forme matérielle et non l'adoration de l'Esprit dans ton désir de Lui être conforme.
Un repentir sincère à ta propre divinité doit être par la pensée suivie de l'acte qui lui serait conforme qui sera sa mise à l'épreuve.

*l

Messages : 45
Points : 49
Date d'inscription : 08/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lilbudha le Dim 10 Juil - 10:38

Maître, ne serait-il pas plus conforme aux différentes traditions cultuelles d’adresser ce repentir sincère à une divinité susceptible de la recevoir et de la valider ?

Tu sembles un peu dur de la feuille subtile mon ami. Puisque tu es la première personne capable d'activer ton repentir, pourquoi souhaites-tu te conformer aux différentes traditions cultuelles dont la plupart aujourd'hui ont été dévoyées afin de maintenir le dur de la feuille dans une prison de faux-semblants. Ces faux-semblants sont comme des trompes l'oeil de la Conscience qui lui font miroiter le fait qu'il suffit d'adresser ses excuses à une divinité quelconque afin d'être pardonné de ses fautes et laver ainsi son patrimoine karmique.

Or, celui qui contracte est aussi celui qui décontracte, celui qui porte est celui qui devra poser, si tu as contracté un lourd passé karmique, le seul qui peut s'en délivrer, comme je te l'ai maintes fois indiqué, c'est toi même au travers de l'exercice sincère du repentir. Face à cette responsabilité tienne, tu pourrais être tenté de chercher des solutions extérieures à toi-même ce ne sont que des chemins de perdition n'ayant que l'intérêt d'alourdir encore plus ton patrimoine karmique.

Dura Lex, Sed Lex.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 587
Points : 609
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Kanzi le Dim 10 Juil - 11:01

Maître, ne serait-il pas plus conforme aux différentes traditions cultuelles d’adresser ce repentir sincère à une divinité susceptible de la recevoir et de la valider ?

Cette démarche serait dans la même veine que d'aller se confesser auprès d'un curé, d'un ami ou peu importe d'un étranger, et se croire absous de tout ses péchés te donnant une illusoire bonne conscience par la confession et avec la certitude de recommencer les même fautes. Tu dois avoir présent à l'esprit que le repentir (prise de conscience) et la rédemption (acte régulateur) qui doit s'ensuivre est le fait de ta seule responsabilité et que cela se joue en ton âme et conscience.

Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lilbudha le Mer 13 Juil - 14:29

Maître, encore une question sur le repentir. Quand dois-je le pratiquer ?
Lorsque l'on prend Conscience de ses égarements, il est largement conseillé d'entamer le processus du repentir sur le champ, profitant ainsi de cet éclair de lucidité d'un aspect supérieur de notre Conscience. La Conscience reste, bien sûr, libre de se prélasser encore dans les nimbes nébuleuses de son ignorance, de sa petitesse et de son manque de courage à grandir, cela dit, il faut bien comprendre que plus elle prend du retard et plus il sera difficile de se défaire de ses habitudes sclérosantes.

Lorsque nos guides nous influencent subtilement afin de nous montrer, par l'accession à un aspect supérieur de notre Conscience, ce qui freine notre élévation, c'est parce qu'ils estiment que nous sommes prêts à grandir. La Conscience qui ne se saisirait pas de cette occasion offerte d'élévation serait comme un enfant qui, malgré avoir bien compris que le feu ça brûle, recommence encore et encore l'expérience, avec les risques de brûlures profondes que cela pourrait engendrer. De plus, il y a fort à parier que pour que la leçon soit comprise, les parents passent de la simple discussion, à la fessé puis à la véritable punition, et tout ceci, dans le but d'aider leur enfant, même si celui-ci ne s'en rendra compte que plus tard.

Alors à ta question, je répondrai que le repentir doit se pratiquer dès que nous avons la vision juste de nos égarements et aussi sincèrement que possible. Lorsque l'on constate un défaut de structure lors de la construction d'un édifice, il vaut mieux y remédier au plus vite plutôt que d'empiler de nouvelles pierres qui ne feraient que mettre en exergue ce défaut initial de structure avec les risques d'effondrements que l'on peut imaginer.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 587
Points : 609
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lilbudha le Sam 16 Juil - 9:07

Maître, dois-je comprendre que c'est par la pratique de la rédemption que l'être humain peut espérer accéder à sa nature devique ?
Il me semble que tu sautes une case. Le repentir sincère ouvre le vortex de la rédemption, te reconnectant avec les sphères supérieures et recevant ainsi, aussi longtemps que ta pratique du repentir est sincère et conduit à un véritable alignement de ta Conscience sur ses aspirations supérieures et vertueuses, les influences du parleur silencieux.

Mais se repentir dans le but unique de la rédemption n'a rien de sincère, c'est encore une tentative de marchandage de l'égo et une tentative crapuleuse de corruption des Consciences supérieures qui se détourneront immédiatement de cette Conscience impie.

Ceci étant dit, lorsqu'une Conscience pratique avec rigueur et rectitude du geste le repentir sincère, elle parcourt dans le bon sens le chemin de la Rédemption qui la rapproche, par similitude de complexion, de sa nature dévique.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 587
Points : 609
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Sam 16 Juil - 11:42

Maître, dois-je comprendre que c'est par la pratique de la rédemption que l'être humain peut espérer accéder à sa nature devique ?

Assurément.
Cette pratique de la rédemption te permet non seulement surpasser tes fautes passées,
et donc de ne plus les réitérer,
mais si tu t’engages dans une pratique constante de celle-ci,
elle va te permettre dans un premier temps de traiter tes erreurs au fur et à mesure que tu les commets,
et dans un second temps quasiment de les identifier avant même leur commission.
Cette épuration permanente de ta conscience est ce qui va te rapprocher de ta nature Dévique
avatar
modeste

Messages : 529
Points : 561
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Kanzi le Sam 16 Juil - 14:09

L'élève a écrit:Maître, dois-je comprendre que c'est par la pratique de la rédemption que l'être humain peut espérer accéder à sa nature devique ?

Oui tu as tout compris, si tu ne perds pas de vue la sincérité autant que la fidélité qui doit animer ta démarche qui je le rappelle se doit d'être dans une pratique constante, quotidienne, allant toujours plus loin dans les profondeurs de ta conscience ou se logent tes vices cachés.
Encore oui lorsque tu dis que c'est par la pratique. Car cela ne servirai à rien de prendre conscience et de n'y opposer aucun acte régulateur, et ceci en conformité avec une détermination sans faille.

Si tu ne pouvais joindre l'acte à la pensée alors tu es comme tout ceux qui prient les divinités, ou qui vont se confesser pour soulager leur conscience et qui regardent toujours la paille dans l'oeil de leur voisin sans avoir ôté la poutre qui est dans le leur se croyant dispensé de tout acte correctif et faisant preuve d'une très grande intolérance pour leur prochain.
Le repentir sincère est la base pour pouvoir pratiquer la rédemption par le sacrifice de l'égo. Tu es seul juge et seul responsable. Toi seul peut agir en conformité avec ce que tu penses. Et si tu poursuis tes efforts toujours dans une démarche sincère, tu auras toujours l'aide qu'il te faut, au moment juste. Mais tu as toujours ton libre arbitre, tu peux avancer par adhésion volontaire, tu peux aussi retomber dans tes propres égarement ou illusions par manque de sincérité envers toi-même.

Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Nurash le Sam 16 Juil - 20:13

Maître, dois-je comprendre que c'est par la pratique de la rédemption que l'être humain peut espérer accéder à sa nature devique ?

La pratique du repentir sincère t'amène vers l'épuration de ce que tu ne souhaites pas être. Pour autant elle ne te permet pas forcément de retrouver ta nature dévique car cette dernière se reconquiert en servant le groupe de manière désintéressé. Ce service ne se conçoit pas sans Connaissance, Discernement ni Volonté. Ainsi si la pratique du repentir sincère est la première étape sin equa none sans laquelle un pas en avant est immédiatement suivi d'un pas en arrière, il t'incombe par la suite d'être capable de déterminer le bon chemin et de l'arpenter volontairement.

Nurash

Messages : 259
Points : 285
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lug le Dim 31 Juil - 12:23

.
.

L’élève : Maitre, en quoi le silence du sage, en réponse à une question qui lui est posée, peut-il être considéré comme une bonne réponse ?

Le Maître : Le silence du sage est toujours la meilleure réponse qu’il peut donner à l’ignorant qui ne sait pas encore, qu’il n’y a pas de bonnes réponses à de mauvaises questions.

_________________
Tout est Vrai
avatar
Lug
Admin

Messages : 1166
Points : 1227
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternite-hermes.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lilbudha le Sam 29 Oct - 2:32

Maître, comment savoir si ma Foi est juste et éclairée ?
Afin de déterminer si ta Foi est juste et éclairée il te faut la confronter sans cesse avec son opposé qui est la raison. Celui qui ne pratique pas ce salvateur exercice finit inévitablement par obscurcir sa Foi qui devient de la mauvaise foi, celle qui est pratiquée par les nombreux fanatiques religieux, les dogmatiques, les sectaires et les mystiques apprenti-sorcier, pour ne citer qu'eux, et qui ont apporté et apportent encore tant de maux à l'humanité.

Si la raison seule conduit au rejet de la part Divine présente au sein de chaque Conscience, la foi seule conduit au rejet de son humanité. Rejeter le Divin, revient à ignorer le bien, le beau et le bon, tandis que rejeter son humanité revient à ignorer son imperfection. Dans les deux cas l'ignorance prédomine or c'est par le subtil discernement du bien et du mal, du divin et du non divin qu'une conscience acquière progressivement la Connaissance.

Ceci étant posé, il devient je l'espère plus clair que pour savoir si ta Foi est juste et éclairée il te faut l’éprouver par la raison et la plus juste est vivement recommandée. Penser juste, c'est utiliser sa raison à bon escient, ce qui revient à comprendre les lois de cause à effet. Un exemple d'une pensée juste est cette citation ayant rendu célèbre Lavoisier, bien qu'il n'en soit pas l'auteur : "Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme". Un raisonnement qui ne prendrait pas en compte cette vérité est caduc et toute foi qui se servirait d’une contre-vérité pour croître serait d'emblée vouée à obscurcir la Conscience, plutôt qu’à l’éclairer. 



Lorsque tu parviendras à l’analogie des contraires que sont la Foi et la Raison tu créeras un cercle vertueux qui permettra à l’une de se nourrir de l’autre et inversement. Lorsque ce cercle vertueux est temporairement rompu et si tu maintiens l’éveil de ta Conscience actif par ta persévérance dans ta volonté d’évolution, tu t’apercevras que l’une ou l’autre prédomine ce qui te conduira forcément à de salvatrices remises en questions (crises de Consciences). Alors, tu seras intimement convaincu que ta Foi, par les justes doutes que ta raison lui oppose, est éclairée.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 587
Points : 609
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Kanzi le Sam 29 Oct - 15:39

Maître, comment savoir si ma Foi est juste et éclairée ?

Eh bien je te dirai en commençant par discerner la nature de ta Foi. Est-ce la foi aveugle issue de croyance dues à ta culture et ton éducation morale et religieuse ? Ou bien la Foi issue de ta conscience, celle qui éclaire ta raison d'être ?

La première prends sa source à l'extérieur et est tributaire de la pensée d'hommes qui se substituent aux Lois universelles pour les réduire à leur volonté et désir égoïstes (quelle que soit la forme et le langage qu'ils prennent et c'est souvent sous l'apparence du bien pour toi...)
C'est la foi intolérante, qui ne supporte aucune contradiction, qui ne sert point la raison mais qui vise à l'étouffer, qui exalte en toi toute sortes de peur plus ou moins irrationnelles, et ouvre  la porte d'une imagination délirante faite de chimères de toutes sortes. La foi qui te clou pied et mains, et qui fait que non seulement tu te lèves et ne marches pas... mais tu cours (pour faire court). C'est la foi qui te prive de toute liberté et donc de progrès te privant de ta raison autant que possible, puisque la raison c'est eux. Leur loi, dogme et rituel étant la structure qu'ils ont établi pour maintenir les consciences dans un état hypnotique (dire Amen à tout sans discernement). Cette foi t'oblige à regarder, penser vivre et respirer à travers le prisme déformé d'un cerveau autre que le tien.

Tu as donc la foi aveugle qui est croyance à la parole de l'homme qui l'impose comme unique vérité.
Tu as la Foi issue de ta propre lumière qui repose sur ton travail et ton expérience et ta capacité à réaliser ce que tu reçois. C'est celle qui illumine tes recherches, éclaire ta raison et te laisse un sentiment et une sensation salvatrice autant que libératrice ou toutes formes d'émotions sont exclues.

Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Dim 30 Oct - 11:47

Maître, comment savoir si ma Foi est juste et éclairée ?


Nôtre bon Eliphas Lévi, livre I : 8, a déjà répondu admirablement à cette question :
La foi, et, par conséquent l’espérance et l’amour sont si libres que l’homme, loin de pouvoir les imposer aux autres, ne se les impose pas à soi-même.
La Foi est ce merveilleux outil qui permet à un être de sortir de sa prison de certitudes dans lequel l’enferme une raison purement intellectuelle.
Elle est, cette Foi l’ensemble des convictions que tu auras fait tienne ;
Pour savoir si elle est juste et éclairée,
commence donc à les prendre une à une,
et te demander si elles sont liberticides ou au contraire libératrices…
avatar
modeste

Messages : 529
Points : 561
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Domino le Mar 1 Nov - 16:08

Maître, comment savoir si ma Foi est juste et éclairée ?

Ta Foi a des chances d'être éclairée si elle est accompagnée d'un doute raisonnable.
Ce doute raisonnable est la prise de conscience de tes imperfections sans que celle-ci soit accompagnée d'émotions polluantes qui viendraient en alourdir la bonne mesure.
La Foi sans cette juste vision de tes vices auxquelles devront s'opposer tes vertus n'est qu'élucubrations et ténèbres, une foi aveugle.
La Foi permet de dépasser les limites d'une forme asservissante (illusion) quelle qu'elle soit.
Elle sera plus juste et plus éclairée à chaque fois que par ta volonté de Bien tu feras reculer ces limites.
avatar
Domino

Messages : 937
Points : 1027
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lilbudha le Lun 7 Nov - 14:04

Maître, lorsque je faisais référence à une Foi, je voulais dire une Religion. Comment savoir laquelle est la meilleure et la plus éclairée ?
Si tu souhaites réduire le cadre de ta Foi pour la faire entrer dans celui, étroit, d'une religion particulière, c'est que tu n'as pas saisi toute la subtilité de la réponse que je t'ai formulé précédemment. Bien souvent, ceux qui éprouvent le besoin de suivre une religion jugent nécessaire de se rassurer par l'approbation d'un grand nombre de fidèles passés, ou présents, en se plaçant volontairement sous l'égide d'un puissant et vorace égrégore. Ils pensent à tort que, parce qu'un grand nombre des fidèles et que les textes et exégèses auxquels font référence cette religion ont été écrit par des sages ou des saints, il n'y a pas lieu de remettre ces certitudes en cause. Ce qui ne peut aucunement leur permettre de sortir du domaine du savoir pour entrer dans celui de la Connaissance car ils s'appuient sur des certitudes qui ne sont pas les leurs, un vrai château de sable.

Toutes les religions ne se valent pas de ce point de vu là et certaines invitent réellement et sincèrement à la remise en question et insistent sur le processus de transformation du savoir en Connaissance, comme le bouddhisme par exemple, et encore car cette religion, et de nombreuses autres comme elle, a été divisée en de nombreuses sectes dont certaines sont maintenant très éloignées de l'enseignement originel tel qu'on le retrouve aux différentes sources du Monde. Ce qui démontre, au passage, pour celui qui est attentif, une source commune de Sagesse immémorial.

C'est, de mon avis, uniquement à l'aune de cette Source Originelle que tu devrais poursuivre tes efforts en vu de déterminer et de rendre ta Foi juste, et éclairée. Il me semble que chaque être humain a un grand intérêt à comprendre et assimiler cette phrase introduite par Blavatsky : il n'y a pas de religion supérieure à la vérité. La spiritualité, la vie par l'esprit ou pour être plus précis : le corps spirituel, est le but de toute démarche spirituelle et celle-ci peut se passer allégrement d'une religion car sa démarche est avant tout intérieure, tandis qu'une religion quelle qu'elle soit, ne peut se passer de l'espoir d'une vie spirituelle, ce qu'elle garantit à ses fidèles s'ils adoptent les codes de cette religion. C'est donc bien réduire sa liberté que de suivre une religion particulière, ce que ne peut tolérer une démarche véritablement spirituelle car son chemin prend celui de la libération de la Conscience, et non de son asservissement.

Perso, je me vois comme un humble quêteur de vérités et je n'hésite pas à piocher dans les diverses religions du Monde afin de recomposer le puzzle de la vérité originelle. Comme pour les livres, je dirais qu'aucune religion ne détient La vérité, mais chacune en contient une parcelle plus ou moins grande. À toi maintenant de déterminer si tu es assez fort et libre pour marcher en compagnie de tes doutes mis à nus ou en compagnie de chimères prenant l'apparence de certitudes alors que ce ne sont encore et toujours que tes doutes.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 587
Points : 609
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Kanzi le Lun 7 Nov - 19:32

Maître, lorsque je faisais référence à une Foi, je voulais dire une Religion. Comment savoir laquelle est la meilleure et la plus éclairée ?

Il me semble pourtant t'y avoir déjà répondu. Toutefois la religion est une création de l'homme. La religion est donc à l'image de ceux qui la font.
Chaque branches de la religion a une approche de la vérité. Le problème c'est que chacun pense détenir LA Vérité Une, alors qu'il n'en possède qu'un aspect et veux faire de ce relatif -propre à la compréhension, ou l 'intérêt d'un homme ou groupe d'homme- le Tout.
La religion est donc comme les hommes qui l'interprète et la révèle, partiale, incomplète, intolérante, castratrice, usurpatrice.
Il en va de la religion comme de la culture, celui qui voit une plante grandir à différent stades te dira, c'est comme ci et le suivant te dira non c'est comme ça et pourront même s'entretuer car chacun persuadé d'avoir raison selon ce qu'ils ont pu voir à un moment de la croissance de la plante.
Donc il n'y a pas à mon sens de meilleure religions que d'autres. La meilleure est celle qui te rend libre... Mais elle est peut-être nécessaire temporairement à une conscience qui ne sait pas d'où elle vient qui elle est, où elle va et comment elle va y aller.

Mais puis-je te rappeler la devise des Maharajahs de Bénarès qui stipule : Il n’y a pas de religion supérieure à la vérité.

Et notre Fraternité qui complète par le fait que si la Vérité n’est dans aucune religion, toutes les religions en contiennent une parcelle plus ou moins grande, dont chacune correspond à une nécessaire étape d’évolution que la Conscience doit franchir pour s'affranchir.











Kanzi

Messages : 869
Points : 1007
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Mar 8 Nov - 11:19

Maître, lorsque je faisais référence à une Foi, je voulais dire une Religion.
Comment savoir laquelle est la meilleure et la plus éclairée ?
Etymologiquement religion vient de réligare, relier,
C’est l’ensemble des croyances et techniques qui permettent à un être de se rapprocher de son Dieu…
Pour une conscience peu ou pas éclairée, une religion peut lui être utile,
déjà pour lui faire comprendre qu’il existe autre chose que ce qu’il voit de ses seuls yeux,
et aussi pour lui éviter de se fourvoyer dans les méandres de l’esprit.
Mais une fois cette prise de conscience effectuer,
le seul chemin vers Dieu, la Vérité, est l’antaskarana qui passe par ton être intérieur,
donc par l’intérieur de toi-même et par aucun autre artifice extérieur.

Pour répondre à ta question,
la meilleure et la plus éclairée des religions
sera celle qui laissera partir tout croyant arrivé a ce stade où il peut marcher seul sur le chemin d’étoile.
Malheureusement peu de religion le font,
au contraire, elles insistent même pour garder leur ouailles,
et se servent ou essayent de se servir de ce chemin intérieur pour pénétrer l’esprit de leur sujets et les contrôler de l’intérieur.

avatar
modeste

Messages : 529
Points : 561
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Domino le Mar 8 Nov - 16:38

Maître, lorsque je faisais référence à une Foi, je voulais dire une Religion.
Comment savoir laquelle est la meilleure et la plus éclairée ?

La Foi et la Religion sont deux choses différentes. Je te rappelle que la Foi est une Faculté qui demande à être activée et développée. La religion quant à elle est une croyance qui bien souvent révèle dans sa pratique l'intolérance, le fanatisme et la violence.
La Providence se reçoit par adhésion volontaire elle ne s'impose pas par des dogmes ni par la peur comme c'est malheureusement trop souvent le cas des religions.
C'est à cela que tu peux savoir que les enseignements d'une religion ne sont pas éclairés : à la manière de s'imposer à ta conscience et de te dicter ce que tu dois ou ne dois pas faire. Et pour la partie de ces enseignements qui passeraient victorieusement ces critère éliminatoires il te faudra encore vérifier par toi même si la foi que tu leur accordes confirme par leur mise en pratique leur innocuité et leurs effets libérateurs.
avatar
Domino

Messages : 937
Points : 1027
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Nurash le Mer 9 Nov - 10:13

Maître, lorsque je faisais référence à une Foi, je voulais dire une Religion.
Comment savoir laquelle est la meilleure et la plus éclairée ?

Pour connaître celle qui est la meilleure et la plus éclairée, il te faut voir celle qui fait le plus preuve de tolérance, d'ouverture d'esprit et de bienveillance à l'égard de cette grand fraternité qu'est la race humaine. Bien souvent tu t'apercevras que la religion est très relative à la personne qui l'enseigne et à son propre degrès de compréhension. Les religions en elle-même contiennent toutes une part sublime qui permet de toucher la part intemporelle de l'homme, mais bien peu en connaissent les arcanes où sont arrivés eux-même à ce degrès de compréhension.
Si tu as donc besoin d'une béquille supplémentaire comme la religion, je te suggère donc plutôt de rencontrer des personnes inspirantes qui sauront par leur exemple te montrer le chemin vers ce que tu veux devenir, que ces personnes soient religieuses ou au chocolat d'ailleurs.

Nurash

Messages : 259
Points : 285
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lilbudha le Jeu 17 Nov - 15:30

Maître, voudrais-tu dire qu'il est possible d'avoir la Foi, sans même être obligé de passer par l'intermédiaire d'une Religion ?
C'est exactement ce que je suis en train de te dire l'ami. La Foi est un mouvement de la Conscience qui va de l'intérieur vers l'extérieur, du fini vers l'infini, du temporel vers l'intemporel, tandis que la Raison fait le chemin inverse. Lorsque la raison parvient à ses propres limites, elle doit accepter de se mettre au service de la Foi, ce qui ne pourra se faire qu'après le terrible combat du Lion (la Raison) et de l'Aigle (la Foi).

Tu constates avec moi que dans ce processus de synthèse/fusion analogique, la Religion, si elle peut être une aide, n'est en aucun cas indispensable. Si nous reprenons l'axiome qui veut qu'une Foi soit juste et éclairée si elle est accompagnée de doutes raisonnables et de certitudes éprouvées. Ces raisonnables doutes et ces certitudes éprouvées peuvent allégrement se passer du concours d'une Religion, d'ailleurs, bien souvent, la Religion n'encourage pas le raisonnable doute, ou alors uniquement en ce qui concerne les autres religions. Quant aux certitudes éprouvées, elle tente bien de donner des certitudes et des garantis, mais celles-ci reposent la plupart du temps sur l'argument de l'autorité (du plus grand nombre, historique etc...), bien plus que par une solide expérience personnelle qui viendrai valider ces certitudes.

C'est uniquement lorsque la Conscience parvient à forger sa Foi par l'entremise de ses expériences personnelles qu'elle se libère véritablement. Se libérer d'une Religion devient alors une évidence si l'on cherche vraiment, sincèrement et profondément à embrasser la Vérité sans se cantonner à une de ses variétés de formes.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 587
Points : 609
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum