L'élève et le Maitre

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 10:45

Sujet: L'élève, et le Maître.   Mar Avr 07, 2015 7:37 pm
Domino a écrit:
Question 35
L’élève : Maître, pourquoi doit-on se méfier de la Raison ?

La Raison seule ne produit qu'un assemblage plus ou moins heureux directement lié à l'amplitude de tes connaissances et de ton savoir. Voilà pourquoi tu dois t'en méfier. Pour dépasser ces limites, la Raison a besoin de la Foi. Seule la Foi peut te guider vers ce que tu ne connais pas encore. La Raison venant alors apporter l'équilibre nécessaire pour éviter les élucubrations.
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 10:46

Sujet: L'élève, et le Maître.   Mar Avr 07, 2015 7:54 pm
Setanta a écrit:
Lug a écrit:
Question 35

L’élève : Maître, pourquoi doit-on se méfier de la Raison ?


Le Maître : La Raison, sans la Foi, entraîne l'officiant à ne croire que ce qu'il voit de la matière tangible et palpable. La Raison, c'est le bas intellect qui se fie aux sens instinctifs du corps physique et ne lui permet pas de voir au-delà de la forme éphémère et illusoire.

Il faut la Force contraire, celle du doute légitime qu'apporte la Foi. C'est ce qui permet à l'officiant de croire avant de voir et le libère de sa prison qu'est la vision binoculaire, celle des apparences.
_________________
LE FEU INTÉRIEUR EST LA PLUS GRANDE DE TOUTES LES FORCES... (Tablettes de Thoth)  
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 10:47

Sujet: L'élève, et le Maître.   Mar Avr 07, 2015 8:12 pm
Lilbudha a écrit:
Lug a écrit:
Question 35

L’élève : Maître, pourquoi doit-on se méfier de la Raison ?

Le Maître : De la Raison Divine, tu n'as point à te méfier mon ami, en revanche, tu dois user de la raison humaine avec la plus sage Prudence. La raison humaine possède des limites qui sont incompatibles avec la Raison Divine. Ces limites sont directement liées à la nature des facultés provenant de la forme périssable et n'admettent comme perspective que la mort de cette dernière, tandis que la Raison Divine est sans limite et admet pour perspective la Perfection Absolue.

L'une, l'humaine, ne se nourrit et opère qu'aux travers des formes denses, temporelles et causales, et l'autre se nourrit et opère grâce à l'énergie vitale subtile, intemporelle, émanant de la juste et vertueuse compréhension des Principes.

C'est pourquoi tu dois te méfier de la raison humaine car ce n'est certainement pas en te reposant uniquement sur elle que tu pourras espérer transcender les limites de ta forme d'identification. Si tu t'y essayais malgré tout, tu ne ferais que sortir d'une prison, pour retourner dans une autre aux dimensions similaires.  
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 10:48

Sujet: L'élève, et le Maître.   Mer Avr 0 8, 2015 4:28 am
Etoilelointaine a écrit:
Lug a écrit:
Question N° 30

L’élève : Maître, est-ce que lorsque l’on se repent de ses péchés on devient un sage ?
 

Lorsqu'on se repent de ses péchés c'est qu'on est conscient de se trouver sur une mauvaise voie , ce qu'on a pensé , commis des actions , actes ou paroles, étaient contraires à la petite voix silencieuse qui vient de notre cœur.
Cet nouvel état est semblable à un éveil de la Conscience ce qui ne veut pas dire qu'on devient un sage mais c'est juste le commencement de la voie qui mène à la sagesse.  
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 10:48

Sujet: L'élève, et le Maître.   Mer Avr 08, 2015 4:40 am
Etoilelointaine\" a écrit:
Lug a écrit:
Question N° 31

L’élève : Maître, à quel moment commence l’initiation ?
 


L'initiation commence lorsque l'élève à la maîtrise de ses émotions.  
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 10:50

Sujet: L'élève, et le Maître.     Mer Avr 08, 2015 10:42 am
Nurash a écrit:
Question N° 32
L'élève : Maître, pourquoi le savoir finit par être un problème au lieu d’être une solution?


Le maître :le savoir qui n'a pas été transmuté en connaissance représente des bribes d'informations parfois totalement contradictoire entre elle. Cette surabondance de savoir finit par crée un désordre dans la pensée qui manque alors cruellement de cohérence car le tout est supérieur à la somme des parts. Un miroir brisé en de multiples morceaux reflètes autant de réalités différentes qui n'auront jamais l'amplitude du miroir uni.


Question N° 33
L’élève : Maître, y a-t-il une différence entre le pressentiment et l’intuition spirituelle, ou est-ce la même chose sous deux dénominations différentes ?

Le maître : le pressentiment est une forme particulière d'intuition spirituelle. l'intuition permet de capter les subtiles pensées du haut mental, parmis ces dernières, celles qui concernent le temps et l'espace dans lequel nous nous trouvons sont appelées pressentiment.


Question N° 34

L’élève : Maître, y a-t-il une chose qui soit supérieure en gravité aux vices ?


Le maître : Plus de vices encore, Tu pourrais remporter la coupe des vices. Si la passivité universelle reçoit le souffle divin de la volonté, cesser de faire preuve de volonté, c'est retourner à l’existence non-manifestée... On comprend pourquoi la paresse est mère de tout les vices. L'inconscience, si elle était autre-chose qu'un vice, serait plus grave encore.


Question 35

L’élève : Maître, pourquoi doit-on se méfier de la Raison ?

Le maître : Parce que la Raison à ses limites qu'elle impose à la conscience lorsque c'est son seul mode de réflexion. La Raison repose entièrement sur ce qu'elle sait et ne tient pas compte de ce qu'elle ignore.  
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 10:51

Sujet: L'élève, et le Maître.   Mer Avr 08, 2015 11:12 am
Isa a écrit:
Question N° 32  
Maître, pourquoi le savoir finit par être un problème au lieu d’être une solution


Le Maître: Un savoir mal assimilé soulève plus de questions qu'il n'en résout. Le savoir seul est incomplet sans une mise en pratique, il agit de manière stérile sur la conscience au lieu de la féconder. Sans l'expérience fait par l'individu ce savoir n'est pas vitalisé et ne peut devenir une connaissance qui enrichirait notre patrimoine karmique.


Question 35  
L’élève : Maître, pourquoi doit-on se méfier de la Raison ?

Le Maître: La Raison si elle n'est pas éclairée par la Foi limite la conscience à sa prison de certitudes. Elle n'admet pas le doute, l'hypothèse et la théorie qui ouvrent un autre champ de possibilités rejetées et ignorées jusque-là par le "fanatisme" du raisonneur. C'est pour cela qu'il faut agir de concert avec la Raison et La Foi, trouver le point d'équilibre, le juste milieu, l'harmonie entre ces deux pôles qui semblent opposés mais qui ne peuvent aller l'un sans l'autre.  
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 10:51

Sujet: L'élève, et le Maître.   Jeu Avr 09, 2015 3:39 pm
Etoilelointaine a écrit:
Lug a écrit:
Question N° 32
L'élève : Maître, pourquoi le savoir finit par être un problème au lieu d’être une solution?
 


Le savoir est un état basé sur la logique cérébrale , la dualité , le monde visible par les sens.
Aussi le savoir finit par être un problème parce que c'est une vision hétérogène se limitant au monde visible , excluant le monde invisible dont l'union des deux forme la réalité.  
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 10:52

Sujet: L'élève, et le Maître.   Ven Avr 10, 2015 9:09 am
Etoilelointaine a écrit:
Lug a écrit:
Question N° 33

L’élève : Maître, y a-t-il une différence entre le pressentiment et l’intuition spirituelle, ou est-ce la même chose sous deux dénominations différentes ?
 
 


Le pressentiment pourrait être un réflexe ou le résultat d'une réflexion devant une chose inconnue . Pour un animal c'est semblable à l'instinct.
L'intuition spirituelle est le résultat d'une méditation.
Aussi il n'est pas juste de penser que c'est la même chose sous deux dénominations différentes puisque ce sont deux états de Conscience différents.  
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 10:53

Sujet: L'élève, et le Maître.   Ven Avr 10, 2015 9:37 am
Etoilelointaine a écrit:
Lug a écrit:
Question N° 34

L’élève : Maître, y a-t-il une chose qui soit supérieure en gravité aux vices ?
 


La chose qui soit supérieure en gravité aux vices est le détournement des reflets de lumière reçus pour ses propres profits.  
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 10:53

Sujet: L'élève, et le Maître.   Sam Avr 11, 2015 4:12 pm
Etoilelointaine a écrit:
Lug a écrit:
Question 35

L’élève : Maître, pourquoi doit-on se méfier de la Raison ?
 


La Raison est basée sur la Loi de Cause à Effet , la logique cérébrale par là elle n'admet pas le doute de la Foi.
Son champ de vision est limité au Monde des formes ainsi l'homme doué de raison se croit à l'égal du Divin et sa raison de vivre est d'assouvir tous ses désirs des sens dans la perspective de sa mort certaine.  
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 10:57

Sujet: L'élève, et le Maître.   Mar Avr 14, 2015 11:39 am
Tamas a écrit:
Et si vous faisiez la même chose pour chacune des questions auxquelles vous avez essayé de répondre ?
Lug a écrit:

Question 18:

L'élève : Maître, de quoi dois-je avoir le plus peur ?
 

Lilbudha a écrit:

Maître: Tu ne "dois" avoir peur de rien, personne ne te force à cela, si ce n'est toi même. Si tu souhaites te souvenir de ton immortalité, je te conseille de supprimer les racines de la peur qui prennent naissance dans l'illusion de la mort, ainsi tu te rapprocheras de ton état originel, sans peur, rempli de la sérénité éternel de l'Être

Setanta a écrit:
De quoi nous secouer les méninges, merci mon Lug.

Le Maître : Craints en premier lieu la paresse, car elle est source d'ignorance et le fruit d'inconséquences pouvant t'entraîner dans les pires abîmes. Elle attire comme un aimant les démons de la pire espèce et c'est de cela dont tu dois avoir le plus peur.

Domino a écrit:
Le Maître: Du manque de volonté à te sortir de l'ignorance car il maintient l'illusion. Et l'illusion est la source de la peur.

Nurash a écrit:


Le maître : Tu n'as rigoureusement rien à craindre, tant que tu fais preuve de discernement et que tu pratiques la pensée juste en vertus.

Isa a écrit:

Le Maître: L'Homme vertueux qui tends vers la Vérité n'est soumis à aucune crainte
Tu ne dois pas hierarchiser tes peurs et leur donner une quelconque importance mais identifier leur origine commune qui est ton état actuel d'ignorance et parvenir à les transcender.
En élargissant tes connaissances tu réaliseras que la peur n'est qu'un blocage fictif sclérosant vehiculé par des pensées non maitrisées de faible niveau vibratoire.
Une illusion mortelle qui entrave l'élévation de ta Conscience

Etoilelointaine a écrit:


Tu dois avoir le plus peur de ta propre émotivité car elle est premièrement la réaction cérébrale par rapport à tes capteurs sensibles.


Lug a écrit:

Réponse à la question n°18

Plutôt de "quoi", tu aurais du dire : de "qui".

Ce que tu dois le plus redouter c'est ton ignorance, ton ego, tes certitudes basées sur tes préjugés, ton orgueil, ton ambition, ta surestimation suffisante et vaniteuse, ton manque d'humilité, de volonté et de courage ; tu dois redouter l'asservissement à tes sens, tes émotions dont la plus redoutable est la peur. Lorsque tu parviendras à domestiquer et maîtriser ce qui précède, tout ceci ne sera plus pour toi qu'une illusion avec son cortège de masques d'autant plus grotesques qu'ils se veulent effrayants et menaçants, à défaut d'avoir d'autres pouvoirs de nuisance.


Ce qui devrait permettre, au plus endurant des officiants, de faire l'analyse des manques, des propositions peu justes et sans rigueur, afin de parvenir à faire l'inventaire de vos lacunes, histoire de commencer à y remédier.

Il ne suffit pas de se dire : ah voui, j'étais pas dans la course, et refaire inlassablement les mêmes erreurs, démontrant ainsi que vous n'avez tiré aucun enseignements de vos échecs ou demi-échecs, qui vaut quand même pour un échec complet.

Sans ce travail, certes laborieux et demandant constance, obstination et volonté de servir, tous les efforts du Lug ne seront que de l'arrosage dans le désert le plus aride qui soit.  
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 10:58

Sujet: L'élève, et le Maître.   Mar Avr 14, 2015 12:05 pm
Setanta a écrit:
C'est ce que j'ai fait mon Tamas, et j'ai compris que d'être concis, ne veut pas dire faire le plus court possible.

C'est d'éviter tout ce qui est fioriture. Certaines réponses peuvent tenir en une phrase courte, quand d'autres méritent un développement plus important.

Avec ce mot "concis" mal interprété, je n'avais plus la rectitude du geste, ce qui m'a fait rater la totalité des cibles. Une bonne leçon que je n'oublierai pas.

_________________
LE FEU INTÉRIEUR EST LA PLUS GRANDE DE TOUTES LES FORCES... (Tablettes de Thoth)  
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 10:59

Sujet: L'élève, et le Maître.   Mar Avr 14, 2015 4:13 pm
Nurash a écrit:
Lug a écrit:

Le maître : Tu n'as rigoureusement rien à craindre, tant que tu fais preuve de discernement et que tu pratiques la pensée juste en vertus.


de mon coté je me dis que je perçois relativement bien la finalité mais pas du tout le chemin... Bien joli de comprendre où il faut aller mais pas forcément comment ni pourquoi. Un processus qui se fait de manière automatique sans conscience est une habitude vide de sens.

Je perçoit également que j'ai voulu faire trop concis et que finalement c'est trop global ... Je ne fait que répéter une expression dont je n'ai pas la maitrise, ce qui équivaut à contrevenir au "primum non nocere".

Cette "peur" à laquelle il est fait référence est ainsi d'avantage un appel à la prudence que l'émotion de crainte en elle-même.

Tant qu'on perçoit la plus petite influence des sens sur la conscience, il est temps de se rappeler qu'il faut être prudent et qu'on est encore au début du chemin, chemin qui ne finira de toutes manière jamais. L'essentiel est donc dans la manière de cheminer, pas l’endroit où on se trouve.  
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 11:12

Sujet: L'élève, et le Maître.   Mar Avr 14, 2015 6:59 pm
Lilbudha a écrit:
Lug a écrit:

Question 18:

L'élève : Maître, de quoi dois-je avoir le plus peur ?
   

Citation:
Maître : Tu ne "dois" avoir peur de rien, personne ne te force à cela, si ce n'est toi même. Si tu souhaites te souvenir de ton immortalité, je te conseille de supprimer les racines de la peur qui prennent naissance dans l'illusion de la mort, ainsi tu te rapprocheras de ton état originel, sans peur, rempli de la sérénité éternel de l'Être

Lug a écrit:
Le Maître : Plutôt de "quoi", tu aurais du dire : de "qui".

Ce que tu dois le plus redouter c'est ton ignorance, ton ego, tes certitudes basées sur tes préjugés, ton orgueil, ton ambition, ta surestimation suffisante et vaniteuse, ton manque d'humilité, de volonté et de courage ; tu dois redouter l'asservissement à tes sens, tes émotions dont la plus redoutable est la peur. Lorsque tu parviendras à domestiquer et maîtriser ce qui précède, tout ceci ne sera plus pour toi qu'une illusion avec son cortège de masques d'autant plus grotesques qu'ils se veulent effrayants et menaçants, à défaut d'avoir d'autres pouvoirs de nuisance.
               


Tu as bien raison de jouer le rôle de l'étincelle afin d'allumer le moteur mon Tamas, je pensais le faire pour moi même mais autant partager ces corrections, sait-on jamais si cela peut apporter à d'autres, ou même, si un camarade me corrige, ce ne peut être un mal.

J'avais bien perçu, concernant cette pensée, que l'égo, que je nomme "toi même" ici, est le seul qui puisse créer les peurs illusoires. Cependant, je n'ai pas été assez précis à propos des générations malsaine produit par celui-ci, afin d'éveiller l'attention de "l'élève" sur les énergies auxquelles il sera confronté.

Il me semble qu'en pensant que la peur provient de l'illusion de la mort, je n'ai pas tout à fait tort, mais je ne me suis pas montré assez précis et on sait comment ça peut finir, à des années lumières de la cible. C'est effectivement l'asservissement aux sens qui est le plus générateur de peur, car celui qui y est asservi et ne voit que par eux, redoute nécessairement la mort, cela dit en étant ainsi plus précis, on donne une indication supplémentaire à l'élève: se libérer de l'asservissement des sens physiques.

Concernant la concision de certaines de nos réponses, je pense que vous avez remarqué que notre Lug s'est montré beaucoup plus exhaustif en reprenant ses propres réponses dans le blog de l'Académie, plutôt que sur le forum.

Il a développé lui même certaines arborescences concernant ses premières réponses.    

Aussi, nous ne visualisons probablement pas le niveau de conscience de l'élève de la même façon et je pense que cela a pu influencer notre réponse ainsi que leur portée.    
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 11:13

Sujet: L'élève, et le Maître.   Mar Avr 14, 2015 8:15 pm
Domino a écrit:
mon Lilbudha, j'ai ouvert un sujet juste en dessous de celui-là pour les corrections. Je te le signale au cas où tu ne l'aurais pas vu.  
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 9 Juin - 11:15

Sujet: L'élève, et le Maître.   Mer Avr 15, 2015 10:26 am
Nurash a écrit:
Nurash a écrit:
L'élève : Maître, qu’est-ce qui fait la valeur d’un individu ?

Le maître : La sagesse de l'individu, qui se mesure à l'aune des connaissances assimilées et mises en pratique pour le Bien, représente le patrimoine qui fait d'un individu ce qu'il est, et non une expression de la pensée commune.  

Lug a écrit:
Ce qui participe à la valeur d’un individu c’est d'abord la Conscience qu’il a de son entière responsabilité à accéder à la Connaissance, ainsi que la fermeté dans ses convictions à ses valeurs morales (ce qui suppose qu'il en ait), basées sur des pensées justes en vertus, au point de ne jamais se dérober à être l'exemple de leur mise en pratique, sans la moindre complaisance avec le vice, en faveur de l’utilité commune, et ce, chaque fois qu’une circonstance, si minime soit-elle, lui en donne l’occasion.

La valeur d'un individu ne viendra jamais de l'idée ou la considération que s'en font ses semblables, mais de l'appréciation que s'en feront les Seigneurs de Karma en rapport avec l'état d'évolution de sa Conscience, de son parcours sur le chemin d'initiation et de la quantité de lumière qu'il est capable de recevoir d'en haut et de faire rayonner en bas.

Tout le reste n'est que fausse monnaie et falsification.
 


Ici je constate que j'ai fait l'impasse sur la notion de conviction qui est complémentaire à la notion de connaissance et de mise en pratique pour le Bien. Lorsque l'on se trouve dans l'ignorance, on peut toujours agir par conviction lors de la mise en pratique et de l'acquisition de cette connaissance.

Au final il n'existe jamais de sage Absolu faisant tout de manière parfaite, ce qui impliquerait posséder la raison ultime. Non, il n'existe que des hommes qui mettent tout en oeuvre pour se dévouer de tout leur être à ce qu'ils pensent juste. Cela implique effectivement la responsabilité qui est de constamment croitre en connaissance. La mise en pratique apportera des conclusion venant confirmer ou infirmer la solidité des convictions. Il ne s'agit pas uniquement d'agir lorsqu'on en a l'occasion mais également tâcher de résister à toutes les influences du vices, ce qui implique une nouvelle fois une grande responsabilité, et le fait d'être conscient que chaque vice laissé pénétré dans la conscience aura des conséquences non-souhaité. Il s'agit donc bel et bien de responsabilité, d'agir en fonction des conséquences de ses actes et non du plaisir ou de l'intérêt qu'on peut ressentir sur l'instant.

Ce processus est purement interne et ne s'encombre pas non seulement de la pensée commune comme je l'ai dit, mais ne tient pas compte de la considération d'autrui ce qui reviendrait à en attendre quelque-chose. On juge ainsi l'arbre à ses fruits et non pas à ce que les gens pensent de ces fruits.  
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par *l le Ven 10 Juin - 2:43

Maître, j’ai du mal à admettre que je puisse volontairement sacrifier ce qui m’a permis d’être ce que je suis, sans véritablement savoir si ce à quoi j’aspire constituera un changement profitable. Quelle certitude puis-je avoir que ce sacrifice ne me fera pas perdre au change ?

La pensée de vouloir obtenir la certitude de gagner ou de perdre ton moi au change c'est exprimé la soif d'existence pour soi-même.
Un principe d’égoïsme.L'opposition au Soi , l'altruisme qui appartient à ta nature divine , immortelle.
Par là , ta Conscience habillée de la forme humaine est sous l'emprise de la Nature , semblable à l'état de la Conscience des plantes et des animaux .




*l

Messages : 45
Points : 49
Date d'inscription : 08/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Dim 12 Juin - 14:18

L'élève a écrit:Maître, je comprends ce que tu cherches à me faire discerner dans ce processus causal des rapports physiques et intellectuels reposant sur l'égoïsme et l'individualisme, mais alors sur quoi reposent véritablement les rapports spirituels ?
Les rapports spirituels sont des échanges, des transferts d’énergie subtile prenant forme de pensées justes en vertus.
Ils se font donc normalement du plus « riche » vers le moins « riche », dans le cadre du service désintéressé,
et reposent sur trois principes :
le premier : ne pas nuire.
En second, ils se font dans le plus grand respect du libre-arbitre du récipiendaire.
En trois, ils se font suivant le principe du autant que possible.
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Mer 15 Juin - 15:21

L'élève a écrit:Maître, voudrais-tu dire que tous les efforts d’apprentissage et de connaissances que j’ai pu accumuler, par mes recherches et mes travaux, n’ont aucune valeur et que je dois accepter de les sacrifier ?
Un coureur cycliste qui s’aligne au départ du tour de France peut se remémorer les efforts d’apprentissage
et les croutes qu’il a dû consentir pour apprendre à faire du vélo,
mais, même si ils ont été un passage obligé, cela doit lui paraitre bien dérisoire aux vues des efforts et des compétences qu’il devra déployer pour boucler la grande boucle.
Les efforts d’apprentissage et de connaissances que tu as déployé jusqu’ici ne l’ont pas été en vain, la preuve, tu es là...
Mais tu les as déployés sur le plan intellectuel,
utilisant tes cinq sens physiques, coordonnés par la raison,
ils continueront à t’être utile, sur ce plan.
Mais effectivement, ils sont sans valeur là où tu te proposes d’aller, sur le sentier du disciple, qui lui, s’effectue sur le plan spirituel.
Les efforts que tu as déjà fournis sont sans commune mesure, à l’image de notre cycliste, avec ce qui t’attend, dans ta randonnée
où il te faudra réveiller et développer tes cinq sens spirituels : clairvoyance, clair audition, Intuition, Mémoire, Imagination,
et les coordonner par la Foi éclairée.
Et ce n’est qu’en utilisant ce nouveau logiciel que tu pourras progresser.
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Ven 17 Juin - 17:36

L'élève a écrit:Maître, que se passerait-il si je ne distribuais pas généreusement les richesses accumulées ?
Dans le monde spirituel, et dès lors que tu t’engages sur Le sentier du discipulat,
le service désintéressé est une règle incontournable.
Tu ne dois pas perdre de vue que sur ce sentier, rien n’est acquis par hasard,
l’approche de la Vérité qui est la tienne n’est que parce que la Hiérarchie, et ton Ange solaire en tête, l’ont permise.

Donc si tu ne respectes pas cette règle dont tu bénéficie toi-même,
et que tu ne distribues pas généreusement mais avec discernement les richesses que tu as acquises,
tu te condamne tout simplement à ne plus rien recevoir.
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lilbudha le Ven 17 Juin - 19:58

Maître, que se passerait-il si je ne distribuais pas généreusement les richesses accumulées ?

Distribuer les richesses que l’on a accumulé fait partie de l’initiation. Aucune Conscience ne s’initie seule, elle entraîne à sa suite d’autres Consciences plus ou moins proche de son niveau d’évolution qui bénéficient ainsi, par affinité vibratoire, des fruits de ses efforts sur le sentier initiatique. Cette distribution s’opère principalement, comme il t’a déjà été indiqué, sur la base de l’exemple. Il est d’ailleurs intéressant de noter que l’imitation joue un rôle majeur dans l’évolution des espèces.




Si un parent, par paresse et frivolité, est un mauvais exemple pour son enfant, il entraînera des retards d’évolution dont il devra assumer la responsabilité. Sachant que cet enfant a peut-être une petite soeur/frère qui observe attentivement son grand frère/soeur et qui subira elle aussi ce retard évolutif. On voit, au travers de ce grossier exemple, comment les chaînes de responsabilités karmiques peuvent s’alourdir significativement pour la Conscience à l’origine de ces différents retards.




Nous ne sommes pas seuls, notre richesse n’a de valeur que lorsqu’elle est partagée. Une personne intelligente, qui ne le serait que pour elle-même n’en a que l’apparence, sens en avoir l’essence. C’est encore plus vrai pour les vertus, une personne vertueuse est une personne qui rayonne ces vertus. Comme il faut être capable de conjuguer subtilement les vertus pour accumuler des Connaissances, il devient clair qu’une personne qui sait (initié) est une personne qui rayonne ses Connaissances. Si l’un va sans l’autre c’est qu’il y a une malfaçon que la Conscience devra réparer tôt ou tard, et si mieux vaut tard que jamais, mieux vaut tôt que tard.




Pour répondre à ta question, lorsque l’on cesse de rayonner les richesses que l’on a accumulé, elles retournent progressivement à leur état en contingence d’être, se dissociant de la partie animée, vitale et énergétique insufflée par la Conscience. Étant moins confrontée à ces énergies, elle en oublie les moyens de les invoquer et cet oubli (ignorance) la condamne à la régression. De plus nous pouvons déduire de ce qui a été dit plus haut que ce retard de parcours entraînera un alourdissement de son patrimoine karmique, lois de causalité obligent…
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 621
Points : 641
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Lun 27 Juin - 15:24

Question 14

Maître, comment puis-je obtenir le pardon de mes guides supérieurs,
pour toutes les fautes commises lors de toutes mes réincarnations ?

Ton principal agent karmique n’est autre que ton Etre intérieur,
si tu es ici, au stade d’évolution qui es le tien,
c’est qu’il t’a jugé apte, et que les fautes de tes précédentes incarnations sont résorbées, ou sur le point de l’être,
tu n’as donc à te préoccuper que de celles de cette incarnation en cours.

Pour espérer obtenir le pardon d’en-Haut,
Il te faut commencer par l’obtenir de toi-même.
Il ne te suffira pas de te taper la poitrine en disant je suis pécheur et en récitant de quelconques prières,
mais de façon très concrète, en commençant par identifier ces actions, paroles ou pensées,
et ensuite les reconnaitre comme étant des fautes que tu as commises.

Ceci fait, et partant du principe que tu en éprouves un repentir sincère,
tu devras chercher à te dissocier des pensées qui t’ont amené à commettre ces fautes
de façon à infléchir ta conduite et ne pas les commettre à nouveau…
Sans cette inflexion, ton repentir, aussi sincère soit il, ne te sera d’aucune aide.

Lorsque tu auras obtenu le pardon de ton Etre intérieur,
Tu verras que tes guides supérieurs t’ont déjà pardonné.
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par modeste le Jeu 30 Juin - 8:02

Maître, par quel genre de fautes dois-je commencer à me repentir sincèrement ?
Trop souvent lorsqu’on se retrouve devant une somme de travail conséquente,
et qu’on se demande par où commencer, survient le découragement ou la lassitude,
dans le meilleur des cas on perd du temps, dans le pire on reste figé devant l’ampleur de la tâche.
Tu ne peux demander un pardon global pour toutes les fautes que tu as commises,
il te faudra les traiter toutes, et une par une,
sans pour autan te noyer dans les détail, l’égo est très fort pour ça,
aussi, partant du principe que tout ce qui est fait n’est plus à faire,
Tu peux commencer par les plus évidentes, celles qui te viennent à l’esprit en premier…
avatar
modeste

Messages : 533
Points : 563
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Lilbudha le Jeu 30 Juin - 11:57

Maître, par quel genre de fautes dois-je commencer à me repentir sincèrement ?
Chacun dispose des spécificités de son état d'évolution karmique.  Ces spécificités sont différentes pour chacun d'entre nous, ce qui fait que les défauts et qualités d'un élève ne seront pas les mêmes qu'un autre élève pourtant du même niveau d'évolution (même classe).

Tu dois être capable de cibler les défauts en toi qui participent au mauvais alignement de ta Conscience sur ses convictions et aspirations les plus vertueuses. Toutes les pensées que tu cultives et qui vont dans ce sens sont celles dont tu devrais te repentir. Souvent, cela prends la forme de mauvaises habitudes que l'on cultive encore et encore. Plus celle-ci ont été cultivé longuement, et plus il sera difficile de s'en défaire.

Il me paraît pertinent de commencer à faire les choses dans un ordre croissant du plus petit au plus grand. Commence donc par les fautes qui te semblent les plus faciles à te défaire afin de te donner le courage de t'attaquer aux plus difficiles ensuite. N'ai surtout pas la vanité de croire que, parce que tu parviens à cibler tes fautes, celles-ci vont disparaître instantanément. Il te faudra énormément de patience afin d'éclairer en toi les mécanismes pervers qui te maintiennent dans ta prison égotique.

De ma petite expérience, il s'agit bien plus d'être rigoureux envers toi même et de conserver une rectitude du geste toute entière tendue vers ce que tu considères être bien, plutôt que de cibler un par un tes défauts et d'en faire un travail fastidieux. Les fautes ressemblent à des grappes de raisins, vouloir s'attaquer à tous les raisins est moins pertinent que de couper la branche sur laquelle est située cette grappe.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 621
Points : 641
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'élève et le Maitre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum