Un jeu d'enfant...

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:33

Lug a écrit:La Cabbale, derrière l'idée souvent fausse que chacun s'en fait, est quelque chose de simple comme un jeu d'enfant :

0
1 - 2 - 3
1- 2 - 3 - 4
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9

Et c'est tout !

Pourtant, comme le disent si justement nos alchimistes, la pratique de ce jeu d'enfant mène invariablement aux travaux d'Hercule :

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:34

Lug a écrit:.
.
Peut être que je m'égare (Saint Lazare), mais je pense que la façon que vous avez d'aborder ce jeu d'enfant me rappelle cette histoire des fourmis dont chacune occupe une position sur un éléphant et affirme ce qu'il est, en fonction de ce qu'elles perçoivent respectivement, c'est-à-dire un minuscule morceau de l'animal...

D'une ancienne règle éducative primaire, j'ai gardé la déformation qui consiste à essayer de reprendre l'histoire à ses débuts, puis, avec l'obstination besogneuse du charbonnier, de mettre juste un pied devant l'autre...

Aussi, m'appensé-je en mon for, je me dis qu'il serait peut être bien de commencer par le Zéro, puis par 1-2-3, les fameux trois Mondes...

Après, mais alors bien après, nous pourrons éventuellement disserter sur les poils du Scorpion, les plumes du Sanglier et la couleur du ruban du chapeau de la Vierge, folle ou sage, selon l'humeur... Very Happy Very Happy

Mais peut-être je me four (thermostat 9) voie.
... Shocked

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:35

Lug a écrit:.
.

Bon, du Zéro, personne n'en veut... Tant pis, je l'aime pourtant bien celui-là...

Avant d'arriver au livre de Thoth mon Oseka, commençons par des repères simples, mais pertinents, juste un pied devant l'autre...

D'abord, si vous commenciez par distinguer les nombres des Nombres sacrés...

Hummm.... C'est pas une idée qu'elle est bonne ?...

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:36

Lug a écrit:.
.

Que voilà une excellente base de départ, que nous donne Prosodie, pour notre Zéro, les Héros que sont Lui-les-Dieux, Élohim...

Le Zéro n’est pas un Nombre, il n’a comme, le signal si justement Prosodie, aucune valeur. N’ayant pas de limite propre, il est le meilleur candidat pour être infini, les Kabbalistes Chaldéens le nomment Ain-Soph-Aur..

Le Zéro n’est pas le néant, car le néant n’est possible qu’en l’absence totale de toute création. Dès lors où la Création existe, le néant disparaît. Le Zéro est donc l’énergie dans son état de repos, l’énergie du vide des physiciens.

Le Zéro est l’antimatière, celle qui représenterait 95% de l’énergie de l’univers, cette troublante matière noire qui déroute encore autant nos scientifiques matérialistes.

Le Zéro n’existe pas, dans le sens où l’existence est une manifestation, il est le non-être, nous retrouvons sa définition la plus ésotérique dans les
Stances de Dzyan :

Il n’existait rien : ni le ciel clair,
Ni la large voûte des cieux étendue au-dessus de nos têtes.
Qu’est-ce qui couvrait tout ? Qu’est-ce qui abritait ?
Qu’est-ce qui cachait ?
Etait-ce l’abîme sans fond des eaux ?
Il n’y avait pas de mort - cependant rien n’était immortel ;
Il n’y avait rien qui divisât le jour de la nuit ; L’Un seul respirait sans souffle, de lui-même:
Depuis, il n’y a eu rien que Lui.
Les ténèbres régnaient, et tout, au commencement, était voilé
Dans une obscurité profonde - océan sans lumière.
Le germe qui sommeillait encore dans l’enveloppe
S’entrouvrit sous l’influence de la chaleur ardente, en forme de Nature Une.

De là où je me tiens, le Zéro n’est pas l’Ouroboros, car si l’Ouroboros est bien le symbole perpétuel des cycles qui constituent les roues de la Création, ces cycles ne sauraient caractériser Le non-Nombre sacré qu’est le Zéro.

Le Zéro n’a pas de valeur, mais il est ce qui permet une élévation de puissance l’orsqu’il accompagne un Nombre (puissance), tout comme il devient une diminution de la puissance d’un Nombre lorsqu’il se trouve placé devant, accompagné de sa virgule.

Le Zéro fait partie des Dix Nombre sacrés, pas Neuf, ni Onze, mais DIX, la Tétractys Pythagoricienne.

Le Grand Tout n’est donc pas le Zéro, ni le UN, l’incréé ou le créé, mais il est le 01, l’incrée et le créé.

Le Zéro, dans son ipséité, n’est pas, à l’inverse des autres Nombres sacrés, une Puissance intelligible par la Création, le créé ne peut concevoir le Zéro que comme un délire, un chaos, le contraire de la Raison : la Folie, le rien, le vide. Le Vide n’est rien, et pourtant comme le dit d’une façon si génialement inspirée le maître Lao-Tseu dans le
Tao Tö King :

Le Tao est le vide, mais le vide est inépuisable.
C'est un abîme vertigineux.
Insondable.
De lui sont sortis tous ceux qui vivent.
Éternellement, il émousse ce qui est aigu, dénoue le fil des existences, fait jaillir la lumière.
Du rien, crée toute chose.
Sa pureté est indicible.
Il n'a pas de commencement.
Il est.
Nul ne l'a engendré.
Il était déjà là quand naquit le maître du ciel.

Il est difficile de donner une définition qui soit plus juste en vertus que celle de Lao-Tseu, le Zéro est le Tao.

Dans la maîtrise des Nombres sacrés, le Zéro sera celui qui nous posera le moins de problème, puisqu’il sera toujours là, sans que nous n’ayons jamais à nous en préoccuper. Tous les autres Nombres seront issus de ce Vide qui permet au Divin Créateur cette création ex nihilo...

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:36

Lug a écrit:
Prosodie a écrit:La psychanalyse fait partie des "outils" du "CONNAIS TOI, TOI-MEME, à nous de choisir les nôtres, sans juger ceux qui pratiquent cette méthode. La haute magie a pour base le psychisme, la psychanalyse aussi. Autant de charlatans dans tous les arts et professions.
L'injure à la bouche ne fait pas l'homme, elle le défait.

Hummmm.... Toujours des préjugés et des jugements péremptoires sur l’homme...


La psychanalyse est une piètre religion disais-je plus haut, c’est même une des pires après celles dites «révélées»...

Elles à ses prophètes, ses gourons, ses apôtres, ses rituels asservissants, ses dogmes sectaires et ses officiants (pseudo prêtres) tout aussi incompétents et fanatiques que l’étaient nos Torquémada d’une certaine époque...

Ils ont leurs chapelles, leur Vatican (organisation internationale) et ils ont la prétention non seulement d’approcher le pouvoir politique, mais aussi de lui imposer ses règles et doctrines en matière de manipulation mentale dans le dessein de permettre aux politiques, mais pas seulement, de mieux asservir les peuples, notamment par des propagandes médiatiques savamment élaborées, et, toujours par l’utilisation des médias de masse, de lobotomiser les foules par des programmes conçus pour être distillé dès la plus jeune enfance... Un peu à l’image du catéchisme religieux...

L’un des principaux papes de la psychanalyse, le bon Dr. Freud, n’était qu’un esprit très marqué par la pédophilie, comme le démontre ses nombreux écrits, et toxicomane notoire... Il est vrai que la religion catholique nous a donné des papes aussi noirs, si ce n’est pire...

La psychanalyse, science éminemment matérialiste, est hélas à l’image des médecins de Molière qui n’avait pour panacée que la saignée et le lavement...

Aujourd’hui elle propose, en dehors des séances d’analyses extrêmement lucratives, mais aux effets sur le patient parfaitement inutile, quand ils ne sont pas en réalité totalement dévastateurs, des antirépresseurs et des anxiolytiques comme thérapie de masse, ce qui transforme le patient en drogué, et une population en zombies somnambuliques... La France, sous la coupe de ses ayatollahs de cette pata-science, est devenue le pays le plus grand consommateur de ces saloperies de la chimie...

La psychanalyse, telle qu’elle est pratiquée, ne sera jamais une composante de la Haute Magie, qui est nécessairement de la Magie Blanche, mais plus sûrement la base de la pire magie noire, avec ses apprentis sorciers de la destruction des âmes, des consciences et des volontés.

Les pays les plus totalitaires ont sauté sur l’occasion que leur offrait cette nouvelle religion dogmatique, pour se débarrasser des opposants les plus encombrants en les mettant dans des hôpitaux psychiatriques...

À son époque, l’empereur Constantin à fait le même raisonnement pour convertir l’empire à la nouvelle religion chrétienne, il avait en plus de sordides arrières pensés mercantiles, mais je ne parierai pas une roupie qu’il en soit pas de même de la psychanalyse moderne, dont les Prozac font les fortunes de quelques multinationales du crime en blouse blanche.

Alors, Prosodie, si tu veux parler de la psychanalyse ésotérique, à laquelle j’ai la faiblesse d’accorder quelques crédits, je t’accorde volontiers qu’elle peut faire partie de la Haute Magie, mais si tu en es resté à celle de la science matérialiste, comme me permet de le déduire tes quelques observations sur le sujet, sauf pour quelques exceptions qui confirment la règle, - je pense à C.G. Jung -, pour le reste je considère la psychanalyse comme une des sciences matérialistes sans conscience ; ses pratiquants comme des fumistes aux résultats objectivement constatables comme parfaitement nuisibles et vicieux, à l’image de ce que font les charlatans.

Pas de quoi faire de la Haute Magie...

Mais tu as toujours la possibilité de nous démontrer le contraire...

Comme tu peux le constater, je ne pratique pas l’angélisme benêt et encore moins le lieu commun d’un suivisme culturellement correct, ce qui ne veut pas dire que les idées que s’expose sont frivoles et sans longues et patientes recherches...

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:37

Lug a écrit:.
.

N’ayant jamais été un adorateur de la psychanalyse, je n’ai donc pas à brûler quoi ou qui que ce soit, d’autant que si Philon d’Alexandrie pratiquait l’étude de la Psychée, il n’était pas le fondateur de cette science que les Égyptiens pratiquaient quelques siècles et millénaires avant lui...

Ce pourquoi je n’adhère pas, et n’ai jamais adhérer dans ce qu’en a fait la science matérialiste «moderne», c’est qu’elle renferme les consciences qui éprouvent une naturellement souffrance lorsque les nécessités d’évolution s’imposent à elles, à l’intérieur d’ego nombriliste, véritable camisole de l’âme, alors que la psychanalyse ésotérique, celle de l’axiome : connaîs-toi, toi-même, est elle libératrice, car elle a pour dessein, non plus le nombril égotique, mais la connaissance de l’univers et des dieux.

Que ceux qui décident de croire dans la psychanalyse que je qualifie de piètre religion soient libres de le faire, c’est leur droit et leur libre arbitre que je considère comme infiniment respectables. Mais hélas, comme toute croyance faisant appel à la foi aveugle, ils ne se contentent pas de leur liberté de croyance, ils veulent surtout l’imposer aux autres, comme un dogme universel à l’aune duquel les adeptes de cette religion s’estiment légitimement fondés à jeter l’anathème et le discrédit sur les incroyants et les hérétiques.

La psychanalyse moderne est un danger tant pour l’individu que pour la civilisation, comme l’ont été les religions au lourd passé sanglant, et les idéologies intolérantes des lendemains qui chantent.

Le sage ne doit pas avoir la témérité de vouloir convaincre les fous (les croyants dans ces religions ou idéologies dogmatiques) il doit juste veiller, autant qu’il lui sera possible, à les empêcher de nuire...

Le Sepher Yetsirah est un traité totalement hermétique de la puissante cosmogonie d’origine Chaldéenne. Il est célébré depuis environ le VIème siècle et appartient essentiellement à la tradition juive, dont on sait que la Kabbale n’est qu’une déclinaison très incomplète de la Kabbale Chaldéenne. Ce qui rend ce traité durablement hermétique c’est justement son caractère incomplet, plus ou moins volontairement.

La Kabbale hébraïque, qui revendique le rôle de Kabbale des origines, n’est en réalité qu’une pâle caricature de la Cabbale, et une des réalisations les plus tardives. Malheur à qui n’est pas juif, s’il s’aventure dans l’enseignement de cette Kabbale tronquée, et volontairement trompeuse. Sa compréhension complète, ce dont je doute que la chose soit véritablement possible, n’est concevable qu’avec les enseignements complémentaires uniquement délivrés par les plus grands Rabbis eux-mêmes et sous forme orale, et ces enseignements complémentaires ne sont jamais délivrés aux «gentils» (non juifs). Ceci est une réalité incontestable, alors utiliser cette Kabbale hébraïque comme base de connaissances ésotérique pour un non-juif est assurément une voie de perdition assurée.

Une lettre du Marquis de Saint-Yves d’Alveydre, adressée à Papus, résume assez bien ce qu’est la Kabbale Hébraïque dans sa réalité historique :


Sur la tradition cabalistique lettre du Marquis de Saint-Yves d’Alveydre à Papus 10 janvier 1901.
• Lettre figurant dans l’ouvrage de Papus : La Cabbale.
Mon cher Ami,
Je me fais un vrai plaisir de répondre à votre bonne lettre. Je n’ai rien à ajouter à votre remarquable livre sur la Cabbale juive. Il est classé au premier rang par l’appréciation si éminente et si méritée qu’en a faite le regretté M. Franck, de l’Institut, l’homme le plus autorisé à porter un jugement sur ce sujet.
Votre oeuvre complète la sienne, non seulement quant à l’érudition, mais aussi quant à la bibliographie et à l’exégèse de cette tradition spéciale ; et encore une fois, je crois ce beau livre définitif.
Mais, sachant mon respect pour la tradition, et, en même temps, mon besoin d’universalité et de vérification par tous les procédés des méthodes actuelles, connaissant en outre les résultats de mes travaux, vous ne craignez pas que j’élargisse le sujet, et, au contraire, vous voulez bien me le demander.
Je n’ai, en effet, accepté que sous bénéfice d’inventaire les livres de la cabbale juive, quelque intéressants qu’ils soient. Mais l’inventaire une fois fait, mes recherches personnelles ont porté sur l’universalité antérieure d’où procèdent ces documents archéologiques, et sur le principe ainsi que sur les lois qui ont pu motiver ces faits de l’esprit humain.
Chez les juifs, la cabbale provenait des Kaldéens par Daniel et Esdras.
Chez les Israélites antérieurs à la disparition des dix tribus non juives, la Cabbale provenait des Egyptiens, par Moïse.
Chez les Kaldéens comme chez les Égyptiens, la cabbale faisait partie de ce que toutes les Universités métropolitaines appelaient la Sagesse, c’est-à-dire la synthèse des sciences et des arts ramenés à leur principe commun. Ce Principe était la Parole ou le Verbe.
Un précieux témoin de l’antiquité patriarcale prémoïsiaque déclare cette sagesse perdue ou bouleversée 3.000 ans environ avant Notre-Seigneur. Ce témoin est Job et l’antiquité de ce livre est autologiquement signé par la position des constellations qu’il mentionne : « Qu’est devenue la Sagesse, où donc est-elle ? » dit ce saint patriarche.
Dans Moïse, la perte de l’unité antérieure, le démembrement de la Sagesse patriarcale, sont indiqués sous le nom de division des Langues et d’Ere de Nimrod. Cette époque Kaldéenne correspond à celle de Job.
Un autre témoin de l’Antiquité patriarcale est le Brahmanisme. Il a conservé toutes les traditions du passé superposées comme les différentes couches géologiques de la terre. Tous ceux qui l’ont étudié au point de vue moderne ont été frappés et de ses richesses documentaires et de l’impossibilité où sont leurs possesseurs de les classer d’une manière satisfaisante, tant au pont de vue chronologique, qu’au point de vue scientifique. Leurs divisions en sectes brahmaniques, vishnavistes, sivaïstes, pour ne parler que de celles-là, ajoutent encore à cette confusion.
Il en est pas moins vrai que les brahmes du Népal font remonter au commencement du Kaly-Youg la rupture de l’antique universalité et de l’unité primordiale des enseignements.
Cette synthèse primitive portait, bien avant le nom de Brahma, celui d’Ishva-Ra, Jésus-Roi : Jesus Rex Patriarcharum, disent nos litanies.

Ceci pour dire que s’il y a dans la Kabbale hébraïque des restes glorieux de l’antique Kabbale Chaldéenne, il y a aussi beaucoup d’ivraie qu’il convient de savoir séparer, ce qui implique connaissance et discernement. Pour mon usage personnel je préfère de loin me ressourcer à des enseignements antérieurs d’une autre qualité que ceux contenus dans cette Kabbale assaisonnée actuellement à toutes les sauces allant de la meilleure (très rare) à la pire hélas la plus répendue tant il est vrai que par une loi de la nature, la mauvaise monnaie remplace toujours la bonne...

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:39

Lug a écrit:.
.

Que voilà une vision bien réductrice pour interpréter les Nombres sacrés mon Oseka...

J’avais cru t’avoir expliquer sur les derniers forums, le côté multidimensionnel de la Création avec pour principe que le TOUT est toujours dans le tout...

Ta conception hétérogène est plus un raisonnement intellectuel, qu’une perception spirituelle métaphysique qui sied à cet Art...

Si les mathématiques terrestres (physique) comportent un certain niveau de rigueur, qu’il me soit encore permis de te rappeler que celui de la métaphysique (Mental) est considérablement plus exigeant...

Avant que de t’aventurer dans une manipulation diabolique des Nombres, il serait souhaitable, pour ces travaux du chemin d’initiation, de poursuivre assidument l’étude de chacun d’eux, en apportant une participation contributive constructive (pas la charrue avant les boeufs, ni la toiture avant les fondations) qui s’efforce d’être en relation harmonieuse avec les contributions déjà existantes... C’est la discipline que doit respecter tout travail de groupe, et l'exercice exigeant de l'oeuvrant qui entend rester relier avec les autres membres, forces et puissances.

Sans le respect de cette discipline, c’est le bazar du café du commerce, qui doit se faire dans les forums de la Fraternité d’Hermès...

Donc, nous ne sommes qu'au commencement de l’exploration du Zéro. Je dis commencement, car nous n’avons fait qu’effleurer le sujet.

Définir quelques Principes ne nous-mêmes pas encore à la parfaite compréhension homogène de ce curieux numéro...

Mettons un pied devant l’autre, lorsque nous aurons l’impression d’avoir épuiser le sujet, nous passerons au Nombre UN... Tu vois que nous n’en sommes pas encore à faire des jongleries de bateleur de foire

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:40

Setanta a écrit:Le Zéro, selon moi et qui n'est qu'une toute petite vue à travers le voile. Shocked

Tout ce qui est visible et invisible provient de lui, car Il est à l'origine de toutes choses manifestées et/ou en contingence d'être. L'Être Conscient y puise la Lumière et l'homme inconscient y puise son inconscience.

Nous grandissons (à l'intérieur) de Lui sans jamais pouvoir Le dépasser. Nous grandissons en Lui sans jamais pouvoir être Lui, car Il n'a pas de limite.

C'est l'éternel moment présent qui en se densifiant crée le temps et l'espace.

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:40

Lug a écrit:.
.

Le Zéro n’est rien de manifester il contient pourtant tout ce qui n’est pas manifesté et qui peut l’être. Il est l’incréé par excellence, le vide, mais pas le néant. Ce vide qui donne un sens à toute chose comme le définissait d’une façon parfaitement intemporelle le Maître Lao-Tseu dans le Tao Tö King :


Le ciel et la terre sont indifférents aux passions humaines.
Pour eux, les vivants ne sont que chiens de paille.
Éphémères.
Le Sage n’a pas d’affection.
Pour lui aussi, les hommes ne sont que chiens de paille.
Entre le ciel et la terre, l’espace est comme un soufflet de forge.
Il est vide mais pas épuisé.
Soit qu’il s’enfle, soit qu’il s’abaisse, il est toujours prêt à servir,
toujours inépuisable.
L’homme qui veut saisir l’espace n’étreint que le vide.
Mieux vaut se fondre dans ce vide, dans ce vide immense, dans ce vide merveilleux.
C’est le vide sublime, c’est le Tao.

Je reproduis ici les commentaires que j’ai faits de cette sentence dans le Grand-Oeuvre d’Hermès

Grande, immense leçon de lucidité, de clairvoyance et d'humilité que nous délivre Lao-Tseu dans cette cinquième sentence.

Le ciel et la terre sont indifférents aux passions humaines... J'ai déjà eu maintes fois l'occasion de dire, lors des précédents articles dans le Grand Œuvre d'Hermès Trismégiste, combien les passions sont à considérer comme étant du domaine du vice et non de celui de la Vertu. Voilà qui est clairement dit dans le livre de la Voie et de la Vertu du vénérable Maître. Le ciel et la terre qui sont des puissances, je devrais dire pour être plus juste, des Entités spirituelles d'une tout autre élévation que l'humaine nature, qui se manifeste dans ses passions sordides et insignifiantes, ne peuvent accorder aucune attention ni aucune considération aux turpitudes frivoles et futiles de ces passions si proches de l'enfantillage

Pour eux, les vivants ne sont que chiens de paille... Éphémères... Non seulement ils sont éphémères, mais en même temps si peu vivant pendant le temps fugace de leur illusoire apparence qu'ils sont comparables, pour ces Entités Divines, à des chiens empaillés ; ce que nous devons entendre comme cette humanité terrestre qui se manifeste dans son aspect de la plus basse condition qu'il lui soit possible: celle de l'animalité. Les passions de cette animalité sont celles des cinq sens organiques qui s'expriment dans les désirs égotiques primaires et grossiers ; juste de quoi satisfaire la bête passionnelle le temps de son existence, sans qu'il n'en reste rien, après cette existence, qui soit digne d'intérêt d'un point de vue supérieur, celui qui justement dépasse les limites du périssable.

Le Sage n’a pas d’affection... j'ai souvent entendu et vu des commentaires, de la part des profanes ignorants, qui manifestaient une grande perplexité devant cette pourtant noble et sage affirmation. Elle a pour effet (cette affirmation) de dérouter, pour ne pas dire déstabiliser ceux qui fondent leur postulat intellectuel et/ou spirituel sur l'émotion. Nous retrouvons les adeptes de l'émotion dans cet immense courant qu'est le romantisme et qui a été pour l'humanité une des causes, pour ne pas dire la principale, des pires catastrophes qu'elle a été capable d'engendrer. L'angélisme benêt des adeptes du romantisme émotionnel, se retrouve parmi ceux qui ont été à l'origine de ces fameux lendemains qui chantent, et qui devaient faire qu'il n'y ait plus de damnés de la terre, après bien évidemment une terrible lutte finale... Conformément au principe de discernement qu'il convient de juger l'arbre à ses fruits, l'homme à son parcours et une idéologie à son histoire ; celle du romantisme des lendemains qui chantent, n'a donné que les fruits amers de la misère généralisée, du goulag et de la terreur de la dictature populaire, qui n'est que l'alignement sur le plus petit dénominateur commun : celui de la médiocrité... Dans un même ordre d'idée, nous retrouvons les romantiques, dans ceux qui prétendaient détenir les lumières de la civilisation, qu'il convenait d'apporter aux peuples barbares, sauvages et incultes, par la force si nécessaire d'une colonisation, et elle fut toujours nécessaire... Nous retrouvons encore le même romantisme émotionnel et passionnel chez ceux, pour l'amour d'une certaine idée de ce qu'ils se font d'un dieu, sont prêts à mourir pour lui, mais se traduisant surtout dans la réalité par le fait qu'ils sont surtout prêts à faire mourir ceux qui n'ont pas « l'intelligence » de partager leurs croyances sectaires et intolérantes. Car c'est aussi là, les marques indélébiles de la passion et de l'émotion des romantiques, elles sont sectaires et intolérantes, sous l'aspect d'un angélisme bonasse et rarement vertueux.

Lorsque Lao-Tseu nous enseigne que le sage n'a pas d'affection ; après avoir fait état des passions humaines, il entend nous faire comprendre les méfaits de l'émotion, de l'émotivité et des sensibleries qui sont autant d'aveuglement pour celui qui cherche la Vérité au travers d'une pensée juste en Vertus. L'émotion, la passion, le désir, lorsqu'ils sont livrés à eux-mêmes, ne sont que des voies de perdition, des asservissements et des dominations de la part des puissances vicieuses qui n'attendent que la faiblesse de celui qui succombe à ces travers, pour mieux l'enchaîner à leur dépendance... Le sage n'a pas d'affection, car s'il venait à dire qu'il aime ceci ou cela, il rendrait sa pensée automatiquement hétérogène et discriminante, puisque selon le principe qui veut que ce que l'on dit, dit aussi ce que l'on ne dit pas, il manifesterait implicitement une détestation pour ce qui n'entre pas dans la catégorie de ce qu'il aime. La pensée la plus universelle, à laquelle il soit possible à la nature humaine d'accéder, est celle qui veut que Tout soit Vrai, et que rien de ce qui existe n'est étranger au Divin Créateur, partant de ces postulats irréductibles, tout est à considérer, comme le disent les théosophes Tibétains, comme étant des fils de la nécessité.

Pour lui aussi, les hommes ne sont que chiens de paille... En cela, et Lao-Tseu est ici d'une redoutable précision dans ses analogies, il est indiqué que le sage en partageant les mêmes pensées justes en Vertus que les Entités divines supérieures, s'est élevé au point de pouvoir s'identifier à elles... Je souligne encore une fois ce pouvoir d'identification, que j'ai eu l'occasion d'évoquer lors de précédents articles... Comprenne qui pourra !

Entre le ciel et la terre, l’espace est comme un soufflet de forge. Il est vide, mais pas épuisé... Dans cette belle formulation, le Maître nous fait entendre qu'il y a des aspects visibles, et des aspects invisibles et que ces derniers comblent le vide qu'il y a dans l'espace séparant deux choses visibles. De ce vide apparent, pour ceux qui n'ont pas d'autre facultés pour le voir, il est possible de puiser une infinité de choses ; comme le révèle la suite de cette sentence.

Soit qu’il s’enfle, soit qu’il s’abaisse, il est toujours prêt à servir, toujours inépuisable... Soit qu'il s'enfle, c'est-à-dire soit qu'il évolue vers le subtil, soit qu'il s'abaisse dans l'épais, la source énergétique qui est à l'origine des choses est toujours inépuisable, car cette énergie est infinie et immortelle, (inépuisable).

L’homme qui veut saisir l’espace n’étreint que le vide... L'homme dont il est ici question est celui qui est classé dans la catégorie des chiens de paille, éphémère, futile, dérisoire et aux facultés uniquement organiques, d'avec lesquelles il ne peut espérer saisir le monde subtil de l'invisible plan Mental, déjà largement évoqué dans le sujet sur le Kybalion.

Mieux vaut se fondre dans ce vide, dans ce vide immense, dans ce vide merveilleux. C’est le vide sublime, c’est le Tao... Ce Tao, cette énergie inépuisable qui est à l'origine du vide, et qu'il convient de ne pas confondre avec le néant, est l'étendue infinie dans laquelle se trouvent en contingence d'être, les puissances invisibles supérieures. L'être humain ne peut pas, par ses moyens organiques, saisir l'espace de ce monde invisible autrement qu'avec des facultés qui ne peuvent saisir que l'épais. Seules ses fonctions subtiles supérieures peuvent lui permettre non pas de se saisir du subtil, mais de se fondre dans lui pour devenir comme lui, et ceci nous renvoie encore une fois à ce mystérieux pouvoir d'identification. La différence entre le sage et l'homme chien de paille, n'est pas dans l'apparence de ce qu'il manifeste, mais bien davantage dans ce à quoi il parvient à s'identifier. Entre un Roi et un gueux, le patrimoine physique est sensiblement de même valeur, ce qui fait de l'un le supérieur de l'autre, réside essentiellement dans les différences culturelles et cultuelles qui permettent à chacun de pouvoir s'identifier à ce qui lui correspond le mieux spirituellement. Nous ne sommes rien d'autre que des chiens de paille, tant que nous ne sommes pas capables de franchir les limites de notre prison égotique, celle qui est constituée des solides barreaux de nos passions, désirs et émotions. Pour être autre chose que ces chiens de paille, il faut donc être capables de s'identifier à des puissances autrement supérieures en subtilité, durée et dimension afin de parvenir à franchir les limites des passions humaines pour atteindre dans un premier temps l'état du sage. Il découle naturellement de ce constat, que nous ne sommes rien, ou pas grand-chose, tant que nous ne sommes pas parvenus à nous insérer dans ce Tout Grandiose, que Lao-Tseu appelle le Tao.

C’est le vide sublime, c’est le Tao... Ce Tao est donc ce vide sublime qui contient Tout sans être rien de ce qu'il contient, ce qui correspond, de là où je me tiens, à ce Divin Créateur Immuable Vérité Absolue. La mission du sage est donc de parvenir à être quelque chose qui s'intègre (s'identifie) dans ce Grand Tout, sachant qu'il n'est pas ce Grand Tout.

Ceci rejoint ma petite formule qui dit : Dieu est moi, et je ne suis pas Dieu.

Enfin, pour conclure cet article sur cette sentence du Vénérable Maître Lao-Tseu, je voudrais signaler que malgré ses 2.500 ans d'âge, l'enseignement du Tao Tö King, est d'une ardente actualité et n'a pas pris la moindre ride, preuve qu'il a acquis cette part d'intemporalité qui revient à tout ce qui s'approche le plus de l'Universel... En cela réside la principale propriété d'une pensée juste en Vertus. Que ceux qui ont des oreilles pour entendre, entendent !



La question à laquelle il convient maintenant de répondre est : qu’elle est la nature des liens qui unissent l’incréé du créé ?

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:41

Setanta a écrit:
Lug a écrit:La question à laquelle il convient maintenant de répondre est : qu’elle est la nature des liens qui unissent l’incréé du créé ?

Il me semble que la réponse ne peut être que celle-ci :

Par des liens de droits naturels que sont les cinq sens spirituels, Mémoire, imagination, intuition, clairvoyance et claire audience et que l'on ne peut atteindre qu'en ayant une parfaite maitrise des cinq sens physiques et dont chacun correspond à un sens spirituel.

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:45

Lug a écrit:.
.

Pas mal du tout mon Setanta, ta contribution à ce sujet commence à aller dans un sens très évolutif... :hello:

N'oublie pas que s'il y a cinq sens physique, cinq sens sprituels il y a aussi les cinq sens divins...

Comment ça il commence à nous Emm... cet Hercule ?....
:jocolor:

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:46

Lug a écrit:.
.

Le Zéro est donc cet état phénoménal hors du temps, et du créé tout en étant le réservoir de l’un et de l’autre...

Difficile de concevoir ce Zéro dans son anti-ipséité. Le plus qui s’en rapproche dans la science matérialiste physique c’est l’univers quantique pour l’esprit, un état uniquement fait d’informations contingentes, ce que certains appellent l’Akashâ et ses Archives globales. Et pour la substance, le condensat de Bose-Einstein dans un état de la plus basse énergie possible (proche du Zéro Absolu) une forme de superfluidité, les Eaux au-dessus desquelles flotte la Lumière de l’Esprit.

Dans cet état si proche du Zéro Absolu, la rotation d’un condensat débouche sur l’ouverture de vortex, des lignes le long desquelles la densité est nulle et formant une onde de matière cohérente.

L’antimatière du Zéro n’est donc pas le néant, mais un réservoir d’informations chaotiques libéré des contraintes de la substance créée.

Le Zéro n’est pas un état anecdotique des puissances, mais bien ce réservoir du vide qu’est le Tao, si subtilement défini par Lao-Tseu, considéré à juste titre comme l’Hermès asiatique.

La science matérialiste se confronte constamment à ce Zéro, qui pour elle sera le Zéro Absolu en matière de température, mais ce Zéro Absolu devient aussi une transition de phase dans la grande transmutation universelle. Changement d’état, mais aussi changement de dimensions.

Le Zéro n’est pas une illusion de l’esprit, c’est ce que nous pourrions qualifier de non-réalité tangible. Le paradoxe de la formulation trouve là encore sa cohérence dans une sentence du Maître Lao-Tseu :


Les rayons de la roue convergent au moyeu.
Ils convergent vers le vide.
Et c'est grâce à lui que le char avance.
Un vase est fait d'argile mais c'est son vide qui le rend propre à sa tâche.
Une demeure est faite de murs percés de portes et de fenêtres, mais c'est leur vide
qui la rend habitable.
Ainsi, l'homme construit des objets, mais c'est le vide qui leur donne sens.
C'est ce qui manque qui donne la raison d'être.

Dans cette sentence, Lao-Tseu redonne au Zéro, le Tao, le rôle incontournable qu’il occupe non pas dans quelques rares situations, mais dans toutes les situations du monde créé. J’ai écrit dans le Tarot du Sépher de Moïse, qu’il convenait d’intégrer le Zéro à côté de chaque Nombre sacré sous forme de 01-02-03... Etc...Puis de 10-20-30.

Lao-Tseu nous indique quant à lui que ce vide est aussi «présent» dans les moindres aspects d’une vie quotidienne. La déclinaison de la toute-puissance du Zéro, dans le Monde Physique dense a donc des applications précises qu’il convient d’appréhender, pour que l’occultisme apprenne à s’en servir. La Connaissance de chaque Nombre sacré doit se faire dans cette optique de maîtrise par l’oeuvrant.


Pour la Conscience humaine, où se trouve le Zéro qui précède son entité ?

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:47

Setanta a écrit:Peut être que je m'abuse mon Lug, mais puisque ce zéro est absolument partout, je ne peux répondre à ta question que par "le vent" (l'air, le vide, l'espace).
C'est Hermès dans la Table d'Emeraude qui en donne le lieu quand il dit que
"le soleil en est le père, la lune en est la mère et que le vent l'a porté dans son ventre et la terre est sa nourrice."

Je te dis ce qui me vient à l'esprit mon Lug, sans pouvoir encore donner trop d'explications précises. Il me semble que l'étoile polaire est ce "moyeu" symbolique où convergent toutes les Consciences prêtes au saut quantique et qui, pour un jeu de mot qui n'en est pas un, intervient pendant le chant du Cantique des cantiques. Dans le sens Analogique la pensée me vient qu'il s'agirait d'Adam, l'Homme universel au centre de son Zodiaque.

Pour en revenir à ton premier paragraphe, je me souviens d'une expérience qui a été faite sur les atomes et qui semble pouvoir comfirmer une certaine intelligence. Puisqu'il semble en effet que lorsqu'elles son filmées, elles changent de comportement. Une intelligence que possèdent aussi les "somatides" qui peuvent prévoir une maladie 18 ou 24 mois avant qu'elle ne se déclare. Des informations contingentes des archives globales ?


Hercule dit Lug, a écrit:N'oublie pas que s'il y a cinq sens physique, cinq sens sprituels il y a aussi les cinq sens divins...

Sad J'ai déjà du mal à retenir la correspondance entre ces 5 sens physiques et spirituels, à part la vue et l'ouïe bien sûr qui correspondent à la clairvoyance et claire audience. Lorsque je parviendrais à comprendre les autres, j'aurais déjà fait un pas immense, aurait dit Amstrong. Sauf si je me trompette bien sûr. Razz

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:48

Setanta a écrit:
Lug a écrit:Pour la Conscience humaine, où se trouve le Zéro qui précède son entité ?

Bon, il semble que ma réponse n'était pas assez convaincante... pirat

Peut être sera t'il plus simple de rester dans la simplicité magique en répondant tout simplement : 01
🏀

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:49

Danil a écrit:Lug a écrit:

Pour la Conscience humaine, où se trouve le Zéro qui précède son entité ?


dans cette inconnue immobile précédant son plan de manifestation en mouvement ou dans ce qui permet à toute singularité s'extraire d'un plan pour un autre , s'y avérer comme sortie de nulle-part , pour la conscience humaine le zéro est ce qui reste inaccessible de l'état précèdent à cette conscience , ce qui en exprime d'un vide de présence l'endroit précis ou le curseur établit une mise en sommeil perceptive de l'esprit par cette absence de mouvement de la conscience , il est donc d'un seuil d'accessibilité d'une conscience , l'endroit de sa limite ... donc variable selon les capacités de cette conscience à repousser ses limites ...

Ce "01" -->(çà me rappelle aussi ... " passes devant je te suis "... )

flower

Danil

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:50

Setanta a écrit:
Lug a écrit:Si le créé est indissociable de l'incréé...

C'est le principe des vases communicants ou du sablier. L'un s'exprime dans l'autre sans être jamais l'autre et qui pourtant dépendent l'un de l'autre par le passage étroit du goulot de la Conscience.

Le présent est l'expression du passé et sont indissociables, bien que toujours séparés par l'instant présent. Pas simple.

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:52

Setanta a écrit:Non, cela symbolise pour moi le difficile passage entre ce qui est en haut d'avec ce qui est en bas. Le goulot n'étant pas la Conscience, mais le verbe juste exprimé par la Conscience. Exclamation Wink

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:53

Setanta a écrit:La Conscience et l'ego ne sont qu'une seule et même entité mon Oseka, de polarité inverse. C'est l'indivi-dualité, l'indivisible dualité. C'est le déséquilibre entre ces deux pôles qui empêche le verbe juste en vertus et forme ce goulot étroit.

Selon mon petit point de vu étroit, bien sûr. Very Happy

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:53

Lug a écrit:.
.

Dans ce topic sur les Nombres sacrés, la dérive du sujet sur la nature de la «Conscience» ne me semble pas être dans la bonne continuité des travaux en cours.

Je vous invite, sur cet important sujet qu’est la conscience, d’ouvrir un nouveau topic qui lui sera consacré, et qui permettra un sérieux développement, autre que ces commentaires lapidaires et insignifiants sur une des pierres angulaires de la spiritualité...

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:54

Lug a écrit:.
.

Le créé est donc indissociable de l’incréé, ce dernier se trouve au centre de la sphère de chaque manifestation, il est cette parcelle d’infini dans le fini, d’intemporel dans le temporel.

L’incréé ne peut pas être créé, le Zéro reste indéfiniment cet Océan primordial de principes en contingence d’être, le fameux Noun de l’ancienne Égypte, l’Océan du vide de l’espace/temps de nos physiciens.

Le créé ne peut pas être considéré comme incréé, paradoxe devenant rapidement ingérable, même pour le plus talentueux des sophistes. Pour qu’il y ait cohabitation entre les deux il faudra nécessairement un médiateur plastique.

Pour ceux qui labourent les enseignements d’Hermès depuis quelque temps, cela devrait vous rappeler les trois puissances si génialement décrites par Fabre d’Olivet : La Providence, la Conscience, le Destin.

J’ai eu l’occasion d’expliquer, dans la Véritable Histoire d’Adam et Eve enfin dévoilée, que la Providence ne peut pas entretenir le moindre commerce avec les puissances du Destin et inversement, et que seule la Conscience possède cette faculté qui est lui est propre de pouvoir passer d’un état intemporel à l’état de temporalité...

Voilà donc une petite indication sur la dialectique que peut entretenir l’incréé avec le créé, si vous êtes capables de faire pousser un tant soit peu les arborescences des graines qui sont semées, vous devriez parvenir assez rapidement à des ouvertures sur le passionnant domaine de la Haute Magie spécifique à ce Nombre sacré. Dans le cas contraire, c’est que vous n’êtes pas encore en situation d’accéder à ce niveau d’enseignement, et ne comptez pas sur moi pour transgresser les règles...

Dans la mesure où les travaux sur le Zéro s’arrêteraient là, ce qui n’est même pas grave, vous pouvez passer au Nombre UN, selon la méthodologie exposée lors du Zéro...

Mais chacun est libre de n’en rien faire, et il n’est pas permis aux sages de faire plus que ce que veut bien faire l’oeuvrant dans son ouvrage...

Toujours selon la règle d’or : à chacun selon ses mérites.

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:56

Setanta a écrit:De ce qui me vient à l'esprit,

Le 0 est donc l'océan de l'antimatière, l'Anima Mundi. Selon moi, l'image qui se rapporte le plus au 0 serait la matrice dans lequel le foetus (Sol invictus) se prépare à sa prochaine incarnation. J'ai choisit cette image puisque nous venons de sortir de l'ère des Poissons, ère de transition qui correspond à son opposé Shet/Vierge.

Si le 0, cette océan est l'antimatière (matrice) cela veut dire que cette matrice possède aussi un corps visible l'Univers et, dont le monde serait l'oeuf en gestation dans les ténèbres pour naître enfin au jour, à l'âge d'Or.

Il est clair que l'enfant qui est né, ne peut plus se servir de la matrice (0), mais il a à disposition tout ce qui l'entoure, sa Mère.

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:56

Setanta a écrit:Si je comprends bien, le zéro c'est le futur en contingence d'être selon la Loi de cause à effet.

Le chao, ce n'est pas la terre ni le ciel. C'est l'homme tant qu'il n'est pas relié à l'éternel moment présent. Le zéro est une mémoire infinie où l'homme peut (créer) son propre chao ou bien y puiser la Loi pour mettre de l'ordre dans sa vie.

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:57

Danil a écrit:j'ai beau faire mon Lug , je ne vois pas comment abstraire la conscience de cette relation entre incréé et créé... :icon_compress: :thumdown:

déjà entre ce chao et ce point , ou même seulement l'idée de "partition" ou de "parts solidaires" entre incréé et créé , il y a (si petit qu'il soit) , un petit trou d'épingle qui d'un infime poil perso s'y verrait plutôt entrer comme dans une abstraction en un seul fond "hors duquel" son système d'appréhension ou son survol réflexif le serait en conscience depuis l'équivalent d'un cercle parfait ou l'étalon symbolique et invariable d'une forme de vision ou résonnance au sein même de son fil , en construirait d'une double orientation ce qu'extérieur et intérieur du cercle relativement à un intrinsèque les solidariser en une synthèse d'un regard au fil de lui même , en resteraient équivalents dans le fond bien que différenciés dans la forme , avec pour principe que quelle que soit la taille d'un cercle , il le reste , et que même si entre l'invisibilité d'un plus grand comme le serait un horizon illimité et la concentration en un plus petit ou un plus ultime comme le serait une étoile ou un atome , la définition entre l'invisible et le point se résoudrait finalement à un cercle équivalent quelques soient leurs extrèmes , et dont les caractéristiques relativement à un fond infini , font de l'extérieur et de l'intérieur qu'ils le restent quelque soit d'une conscience son degré d'évolution , ce qui place chacune comme médian parfait , être cette seule création apte à recevoir à 200% ce qu'homogène l'être à 100% , en oblige un réalignement permanent entre trop bien et trop mal , d'abord en éliminer les trops , puis en équillibrer le reste ...

dans la règle de trois , c'est relativement au Temps et à l'espace puisque Tout s'y transforme selon deux cercles d'occupations qui dans le cycle et dans la forme permet à un cercle conscient en élucider ce qui d'eux lui semble dédié comme pour en recevoir les connaissances nécessaires pour s'en extraire ( de cette forme et de ce cycle ) , nous pouvons donc assimiler le temps et l'espace comme un transformateur qui dispose d'une plage d'entrée et d'une plage de sortie adaptée à une conscience et dont le tunnel ou le tuyau commun permettant le passage d'un flux conscient passer d'un état à un autre , l'est en toutes formes pouvoir s'y coincider d'un état d'être , selon un niveau adapté de transformation potentielle comportant donc des étages où plateaux de régulations ( élévation/abaissement) constituant ces fameuses limitations et résistances en tous genres ne pas toujours pouvoir faire ce que l'on veut , mais quand même orienter autant que possible tout ce que l'on peut maîtriser avec sagesse ( les variations devant prendre en compte et intégrer d'un environnement y respecter le flux autant dans ses vitesses que dans les sens ou oscillations portant leurs charges participer à un courant global ) , en gros la conscience globale est comparable à un milieu fluide dont l'élasticité individuelle (spatio-temporellement ciblée) est limitée par des ressources propres comme le serait un accélérateur photonique à retournement de connaissances en permettre "tenir la barre" et s'orienter même à contre courant ( ce qui n'empêche pas avancer dans le courant global , mais le faisant tout en reculant , donc y freinant un peu "le temps et l'espace" ou la transformation , et dont s'en pose la question d'une conscience s'étalonnant sur des connaissances éprouvées et qui en aurait cette tendance "rétro-active" s'y agripper comme à un fil , une fois éprouvées ... ce fameux fil de la conscience est il l'équivalent d'un filament de lumière qui s'accentue proportionnellement à cette connaissance y solidifiant des bases plus résistantes en supporter des intensités plus hautes ? les plages d'entrées et de sorties du temps et de l'espace dédié sont elles annihilées par anticipation résistante ? la plus forte résistance offre t'elle un big bang fusionnel hors du temps et de l'espace en rejoindre l'étoile ou l'idée ayant présidé à son concept ? sommes nous d'une énergie contrariante de l'incréé , ceux qui par échauffement d'esprits en ont extrait une lumière si précieuse que la tendance universelle est visant à la stocker et la perpétuer , dans un dessein qui en différents systèmes n'y trouvent raisons d'être qu'à s'y transformer en toutes ces variétés lumineuses possibles , s'y inclure de la nôtre , ce qu' une parmi toutes , ne lui enlève rien de sacré , ni en elle ni en toutes ?

prêt ou pas à entendre ... il ne m'est pas facile parler de ce passage qui d'UN à UN se réduit à ZERO , sans passer par cette conscience...

BisouX flower

Danil

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:58

Lug a écrit:.
.

Mon Danil, tu peux parfaitement passer par cette Conscience, concept qu’il me semblerait utile de définir dans un topic spécifique, tant il est possible de se méprendre sur ce qu’elle peut être dans son Principe.

Mais il me semble que d’en faire l’unique instrument de passage dans le tunnel de l’espace-temps c’est peut être s’égarer dans un réductionnisme de mauvais aloi.

Si la Conscience passe effectivement par l’épreuve de transformation de l’espace/temps, elle emporte dans ses bagages une portion au moins aussi grande qu’elle, si ce n’est plus, d’inconscience...

Le fil de lumière n’est que filament qui pendouille tant qu’il n’a pas intégré, par ses croisements multiples, la trame du tissage globale. De par sa connaissance du vide (le Zéro) lui permettra aussi de prendre Conscience des autres fils et du rôle de chacun d’eux dans le tissage en cours. La conscience qui est a une tendance rétroactive sera donc en involution, alors que la Conscience qui sera radio-active, en évolution, possédera la dynamique nécessaire pour s’intercroiser avec les autres fils de la trame et du tissage...

Les portes d’entrées et de sorties des cycles de la temporalité ne sont pas annihilées, elles restent disponibles pour d’autres candidats à la probation du cycle spécifique à l’état d’évolution de chaque Conscience...

La plus forte résistance implique la plus forte crispation. La libération de la temporalité passe par la voie de moindre résistance, celle qui implique l’harmonie des subtils et non la brutalité des contraires se heurtant dans leurs implacables différences.


sommes nous d'une énergie contrariante de l'incréé , ceux qui par échauffement d'esprits en ont extrait une lumière si précieuse que la tendance universelle est visant à la stocker et la perpétuer , dans un dessein qui en différents systèmes n'y trouvent raisons d'être qu'à s'y transformer en toutes ces variétés lumineuses possibles , s'y inclure de la nôtre , ce qu' une parmi toutes , ne lui enlève rien de sacré , ni en elle ni en toutes ?

Pourquoi contrariante de l’incréé ? La complémentarité de l’incréé et du créé prouve qu’il n’y ni contradiction, ni contrariété.

Pour le reste, je ne peux qu’acquiescer à ta question si subtilement posée, mon Danil. Même si je considère que le fait de dire E= MC2, ne permettra jamais à un aspirant de construire une centrale nucléaire...

Je veux dire par là, que la justesse de ton interrogation n’ouvrira probablement pas beaucoup de portes à ceux qui nous font la faveur de nous lire pour essayer de comprendre le cheminement qu’il convient d’entreprendre pour se rendre dans cette citée des des étoiles...

C’est en pensant à eux que je m’efforce de mettre un pied devant l’autre, de traiter un Nombre après l’autre, afin de fournir les trames, les fils et les techniques de tissage que chacun sera libre d’utiliser à sa façon...

Pour en revenir à la Conscience, elle ne saurait se dispenser de ces acquis pour accomplir correctement son ou ses desseins. Tant qu’elle reste ignorante des mécanismes des autres Mondes, elle n’est qu’une Conscience du Monde Physique dense. Ce n’est que lorsqu’elle s’ouvre sur les Consciences des autres Mondes que la Conscience change d’états de dimension et de spécificité en passant d’une Conscient du Moi à la Conscience du Soi.

Du ZERO tout émane, mais rien ne s’y réduit puisqu’il est l’infini, le passage de Zéro à UN, est l’oeuvre créatrice par excellence, elle ne saurait se réduire d’UN à Zéro, ce qui suppose une fin à ce qui ne peut en avoir.

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 16:00

Sa-Ousir a écrit:
le passionnant domaine de la Haute Magie spécifique à ce Nombre sacré

Je m'avance un peu n'ayant certainement pas assez mérité pour en recevoir d'avantage, mais qu'importe, j'aurai au moins la chance de découvrir par votre grâce mes énormes lacunes....

Ce Zéro me semble être comme un passage, un chemin sur lequel la Lumière de l'Incréé dispose, selon un Ordre Immuable, ses puissances vivantes, sans pour autant que cela modifie cet espace infini et incorporel. Il est peut-être d'ailleurs la cause du mouvement, puisque s'il n'existe rien dans le créé qui ne soit en mouvement et que si la Création entière est mue, alors elle se déplace dans espace plus grand qui ne peut être que son moteur.

Par passage, j'entends comme un canal de communication entre les diverses hiérarchies, visibles, et invisibles, de la Création.

------

Au sujet de cet friction, ou échauffement d'esprits de notre Danil, il me semble y retrouver notre Grillot de Givry:

VIII. La réaction du mouvement sur l’immobilité et de l’immobilité sur le mouvement se manifeste en toutes les choses perceptibles.
Si notre Conscience est l'organe de perception ( "celui qui en moi, voit et entends") alors les Lumières qu'elle reçoit devraient être issues de ces frottements entre le créé et l'incréé... Cela justifierait donc l'emploi conjugué du 0 et du 1,2.3.4.5.... en 01..02...03...etc..

Question

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jeu d'enfant...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum