Petite tournée de Tétagrammaton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Petite tournée de Tétagrammaton

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:18

Lug a écrit:.
.

Comme en matière d’hypothèse indémontrable chacun peut se permettre de délirer à loisir sur l’interprétation du Y.H.V.H., j’ai légitimement pensé, peut-être à tort me direz-vous, que puisque nos brillants exégètes cabbalistiques nous fournissaient des explications qui rendraient le sujet plus obscur après qu’avant, ( est-il bien utile de rajouter de l’obscurité aux ténèbres ?) la version de l’homme ordinaire pouvait représenter une salutaire respiration, à ceux qui comme moi, ont une apnée intellectuelle limitée.

D’abord, à titre de hors-d’œuvre, et pour ôter tout complexe à tous ceux qui appartiennent à la même caste d’ignorants qu’est la mienne, je rappelle ce que pensent les vrais érudits :


Il est dans l’erreur, celui qui accepte les ouvrages cabalistiques d’aujourd’hui et les interprétations que les Rabbins donnent du Zohar comme représentant la véritable science cabalistique de jadis. En effet, aujourd‘hui, comme à l’époque de Frédérique Von Schelling, la cabale, qui est accessible à l’Europe et à l’Amérique, ne contient guère que :

Des ruines et des fragments, qui sont cependant les restes bien déformés du système primitif qui est la clef de tous systèmes religieux.

Après ce petit préambule, qui confirme que la Kabbale ne repose que sur les cendres de la connaissance, voguons vers de nouvelles aventures !

Je ne m’attarderais pas sur les interprétations des textes issus des traductions de l’hébreu ancien, en grec tout aussi ancien, en latin de même époque le tout en paléo-ingouche de période incertaine, mais néanmoins moderne. Le fil conducteur qui relie la Quabbalah à la Kabbale ou autres cabbales est d’abord guématrique.

Comme le disent les véritables initiés, l’astrologie ésotérique est la science des Nombres sacrés.

Ainsi dans l’algorithme « Y.H.V.H. » ce qu’il importe de savoir c’est la numérotation qui le compose : 10+5+6+5 = 26, intéressant à plus d’un titre. Ce nombre pair selon la prestigieuse école Pythagoricienne est synonyme de terrestre, diabolique et infortune…. Mais, mettons-nous ça sur l’oreille, nous le fumerons plus tard.

Le « Y » où Yod est le Nombre 10, le nombre sacré des pythagoriciens, la décade Divine, - l’unité suivit du cercle du premier cycle -, celui de la plus haute spiritualité, la première Tétractys (1+2+3+4), en un mot comme en cent, Le Père. Comme ce fil conducteur est commun à toutes les cabbales, nous retrouvons le Nombre 10, la carte de la roue (le cycle) du Tarot du sublimisime livre de Thoth, en confirmation s’il en était besoin. C’est aussi dans l’arbre Séphyrothique « Malkouth » la mère, la matérialité le royaume, la matrice, pour rester clair, au-delà de 10, commence le monde du créé, celui du Fils.

Du Père découle le Fils, le Logos, la deuxième Tetractys ( 5+6+7+8 = 26 ) comme tout à l’air de devenir cohérent, ne trouvez-vous pas, le 26, nombre pair, supérieur au premier cycle est donc bien celui de l’incarnation dans la matière. Ce Nombre 26, a aussi pour vis-à-vis le Nombre 8 (2+6) celui de l’Ogdoade, les 4 pairs Divines de toute création, c’est aussi la carte de la justice dans le Tarot de Thoth, c’est à dire l’équilibre, la pondération, et c’est le nombre Christique.

Y.H.V.H., qui se traduit par Yod-He-Vau-He, ou encore par Jad-Hovad- JEHOVAH. Yod ou Jad, signifiant membrum virile, principe du mâle, et Hovad par Eve, principe femelle, n’est en fait que la désignation de l’Adam Kadmon androgyne.

Pour les puristes, la précision suivante : Yod – membrum virile, He – la matrice, Vau – Un crochet ou un clou, principe de fixation, et He – La matrice ou l’ouverture.

Donc, pour résumer, YHVH n’est que l’algorithme désignant la race racine, androgyne, qui partant du Père (10), suivant l’archétype du Fils, le Logos ( 8 ) en s’incarnant dans la matière (26) sous forme binaire mâle et femelle (Adam et Eve) a créé l’humanité présente.

Petite parenthèse pour comprendre le principe de filiation guématrique.

Lorsque Moïse demanda à Dieu, ce qu’il devrait dire à son peuple lorsque ce dernier lui demandera le nom de celui qu’il a rencontré, Dieu lui répondit : Dit leur : Je suis ce que Je suis !

Je suis ce que Je suis est de valeur 543, vous pouvez lui faire confiance il sait ce qu’il dit ! C’est vrai quoi si je dois expliquer tout dans le moindre détail, on va finir par y passer la nuit.

Donc, je disais 543 alors que la valeur guématrique du nom de Moïse est de….. 345…. Juste l’inverse amusant non ? L’esprit et la matière en face à face… Mais le plus marrant c’est l’addition des deux nombres, vous y êtes ? Alors, accrochez-vous bien…. Total 888, le nombre du Christ, mais aussi le 3 x 8 = 24, un jour terrestre, le lien qui relie le terrestre au cosmique dans la Cabbale, et nous voilà directement dans les étoiles et l’astrologie.

Bon, pour terminer provisoirement sur un sujet qui n’est pas près d’être clos, une dernière observation rigolote : Y.H.V.H., est donc composé des deux premières Tetractys le Yod, le Nombre 10 et le Fils le Nombre 26, si nous additionnons l’ensemble nous obtenons 36, le nombre des décans (nouvelle confirmation astrale) mais aussi pour les pythagoriciens le 36ème nombre triangulaire à savoir le célèbre 666 le nombre de la bête de l’apocalypse, ce qui confirme d’une part l’aversion qu’avaient ces pythagoriciens pour le binaire (mâle, femelle) comme étant le mal et la diabolisation, effet de la division de l’archétype céleste androgyne, et d’autre part que Y.H.V.H. sous sa forme Jéhoviste ou Christique est bien la chute de l’esprit dans la matière…. En mille morceaux… Et paf !!

Certains, nombreux, pourraient penser que tout cela ne va pas très loin, et ils n’auraient pas tout à fait tort, mais je leur répondrais que malgré tout ça soulage… Alors, ne boudons pas notre plaisir.

Moi, quand je peux éclairer l’humaine ignorance pour qu’elle prenne conscience d’elle-même, j’ai comme l’impression de faire une B.A…
Wink

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 342
Points : 366
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite tournée de Tétagrammaton

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:19

Bonjour mon Lug,

Dans le cadre de mes travaux sur les différentes formes de Cabbale (Hermétique et Hébraïque), je suis tombé sur une interprétation du Nom de « Jésus » par le Pic de la Mirandole décrit par Spartakus Freeman, que je te mets ci-dessous.

Je souhaiterais savoir quel est ton point de vue sur ces interpolations de la Mirandole.

Je sais que tu dois probablement te questionner sur mes recherches qui peuvent paraitre disparates mais je te promets de te donner le fil conducteur dans une autre rubrique, dès que j'ai une meilleure couverture réseau que là où je me trouve actuellement.

La Cabale Magique chrétienne Par Spartakus FreeMann a écrit:

La clé de la Cabale chrétienne réside donc principalement dans l'idée que la Kabbale, tradition orale de l'Ancien Testament, ne pouvait que prévoir l'avènement du christianisme : "Aucune science ne nous rend plus sûrs de la divinité du Christ que la magie et la Cabale" (Pic de la Mirandole, Neuvième Thèse, Neuf cents conclusions philosophiques,
cabalistiques et théologiques, édition Allia, 1999)

et dans ses Conclusions Magiques et Cabalistiques il ajoute :

"par la lettre Shin, située au coeur du nom de Jésus, la Cabale nous signifie que le monde reposait parfaitement comme s'il était dans sa perfection, et comme Yod est unie à Vav, chose qui survint dans le Christ, qu'il fut le véritable fils de Dieu et de l'homme".

Et Pic de dédaigne pas utiliser les procédés propres à la Kabbale juive afin d'étayer ses propres thèses chrétiennes. En voici un exemple :

"En reliant la troisième lettre, A, à la première lettre B, on obtient AB, Ab, le Père. Si, on double la première lettre B et qu'on ajoute la seconde R, cela donne BBR, Bebar, dans ou au travers du Fils. Si on lit toutes les lettres sauf la première, cela donne RAShITh, Rashith, le commencement.
Si on relie la quatrième lettre, Sh, la première B et la dernière Th, cela donne ShBTh, Shkebeth, la fin ou le repos. Si on prend les trois premières lettres cela fait BRA, Bera, créé. Si l'on omet la première, les trois suivantes donnent RASh, Rash, tête. Si on omet les deux premières, les deux suivantes donnent ASh, Ash, feu. Si on prend la quatrième et la dernière, cela donne ShTh, Sheth, fondation. Si on met la deuxième lettre avant la première, cela donne RB, Rab, grand. Si après la troisième on place la cinquième et la quatrième, cela fait AISh, Aish, homme. Si aux deux premières lettres on joint les deux dernières, elles donnent BRITh, Berith, alliance. Et si la première est unie à la dernière, cela donne ThB, Theb, qui est parfois utilisé pour TVB, Thob, bon".

En prenant l'ensemble de ces anagrammes mystiques dans l'ordre adéquat, Pic constitue la phrase suivante à partir du mot BRAShTh :
Pater in filio (aut per filium) principium et finem (sive quietum) creavit caput, ignem, et fundamentum magni hominis foedere bono : "Au travers de son fils le Père a créé cette Tête qui est le commencement et la fin, le
feu-vie et la fondation de l'homme Supernel (l'Adam Qadmon) par Son Alliance bénéfique".

Et, enfin, Pic d'annoncer de manière péremptoire : "N'importe quel juif cabaliste, selon les principes et les affirmations de la science de la Cabale, est inévitablement amené à admettre la trinité et toute personne divine : Père, Fils et Saint-Esprit précisément, sans rien ajouter, déduire ni modifier, ce qui correspond à la foi catholique des chrétiens
" (Pic, Conclusions Magiques et Cabalistiques, 5:82).

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 342
Points : 366
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite tournée de Tétagrammaton

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:20

Lug a écrit:
Hermaphrodite a écrit:Bonjour mon Lug,

Dans le cadre de mes travaux sur les différentes formes de Cabbale (Hermétique et Hébraïque), je suis tombé sur une interprétation du Nom de « Jésus » par le Pic de la Mirandole décrit par Spartakus Freeman, que je te mets ci-dessous.

Je souhaiterais savoir quel est ton point de vue sur ces interpolations de la Mirandole.

Je sais que tu dois probablement te questionner sur mes recherches qui peuvent paraitre disparates mais je te promets de te donner le fil conducteur dans une autre rubrique, dès que j'ai une meilleure couverture réseau que là où je me trouve actuellement.

La Cabale Magique chrétienne Par Spartakus FreeMann a écrit:

La clé de la Cabale chrétienne réside donc principalement dans l'idée que la Kabbale, tradition orale de l'Ancien Testament, ne pouvait que prévoir l'avènement du christianisme : "Aucune science ne nous rend plus sûrs de la divinité du Christ que la magie et la Cabale" (Pic de la Mirandole, Neuvième Thèse, Neuf cents conclusions philosophiques,
cabalistiques et théologiques, édition Allia, 1999)

et dans ses Conclusions Magiques et Cabalistiques il ajoute :

"par la lettre Shin, située au coeur du nom de Jésus, la Cabale nous signifie que le monde reposait parfaitement comme s'il était dans sa perfection, et comme Yod est unie à Vav, chose qui survint dans le Christ, qu'il fut le véritable fils de Dieu et de l'homme".

Et Pic de dédaigne pas utiliser les procédés propres à la Kabbale juive afin d'étayer ses propres thèses chrétiennes. En voici un exemple :

"En reliant la troisième lettre, A, à la première lettre B, on obtient AB, Ab, le Père. Si, on double la première lettre B et qu'on ajoute la seconde R, cela donne BBR, Bebar, dans ou au travers du Fils. Si on lit toutes les lettres sauf la première, cela donne RAShITh, Rashith, le commencement.
Si on relie la quatrième lettre, Sh, la première B et la dernière Th, cela donne ShBTh, Shkebeth, la fin ou le repos. Si on prend les trois premières lettres cela fait BRA, Bera, créé. Si l'on omet la première, les trois suivantes donnent RASh, Rash, tête. Si on omet les deux premières, les deux suivantes donnent ASh, Ash, feu. Si on prend la quatrième et la dernière, cela donne ShTh, Sheth, fondation. Si on met la deuxième lettre avant la première, cela donne RB, Rab, grand. Si après la troisième on place la cinquième et la quatrième, cela fait AISh, Aish, homme. Si aux deux premières lettres on joint les deux dernières, elles donnent BRITh, Berith, alliance. Et si la première est unie à la dernière, cela donne ThB, Theb, qui est parfois utilisé pour TVB, Thob, bon".

En prenant l'ensemble de ces anagrammes mystiques dans l'ordre adéquat, Pic constitue la phrase suivante à partir du mot BRAShTh :
Pater in filio (aut per filium) principium et finem (sive quietum) creavit caput, ignem, et fundamentum magni hominis foedere bono : "Au travers de son fils le Père a créé cette Tête qui est le commencement et la fin, le
feu-vie et la fondation de l'homme Supernel (l'Adam Qadmon) par Son Alliance bénéfique".

Et, enfin, Pic d'annoncer de manière péremptoire : "N'importe quel juif cabaliste, selon les principes et les affirmations de la science de la Cabale, est inévitablement amené à admettre la trinité et toute personne divine : Père, Fils et Saint-Esprit précisément, sans rien ajouter, déduire ni modifier, ce qui correspond à la foi catholique des chrétiens
" (Pic, Conclusions Magiques et Cabalistiques, 5:82).

Voltaire a écrit:« Il est encore plus extraordinaire que ce prince (Pic de la Mirandole), ayant étudié tant de langues, ait pu à vingt-quatre ans soutenir à Rome des thèses sur tous les objets des sciences, sans en excepter une seule. On trouve à la tête de ses ouvrages quatorze cents conclusions générales sur lesquelles il offrit de disputer. Un peu d'éléments de géométrie et de la sphère étaient dans cette étude immense la seule chose qui méritait ses peines. Tout le reste ne sert qu'à faire voir l'esprit du temps. C'est la Somme de saint Thomas ; c'est le précis des ouvrages d'Albert, surnommé le Grand; c'est un mélange de théologie avec le péripatétisme. On y voit qu'un ange est infini secundum quid : les animaux et les plantes naissent d'une corruption animée par la vertu productive. Tout est dans ce goût. C'est ce qu'on apprenait dans toutes les universités. Des milliers d'écoliers se remplissaient la tête de ces chimères, et fréquentaient jusqu'à quarante ans les écoles où on les enseignait. On ne savait pas mieux dans le reste de la terre. Ceux qui gouvernaient le monde étaient bien excusables alors de mépriser les sciences, et Pic de La Mirandole bien malheureux d'avoir consumé sa vie et abrégé ses jours dans ces graves démences (...) L'histoire du prince de La Mirandole n'est que celle d'un écolier plein de génie, parcourant une vaste carrière d'erreurs, et guidé en aveugle par des maîtres aveugles. »

Pour le reste, mon Hermaphrodite, je te renvoie à la lecture du premier message de ce topic, et de la précision que j'apporte en indiquant que les lettres hébraïques n'ont d'intérêt que par les nombres qu'elles évoquent...

La Kabbale hébraïque n'est que la poussière que l'usure du temps a fait tombée de la Cabbale originelle...

Pour comprendre cette Cabbale, il faut d'abord "déjudaïser" l'enseignement que l'Histoire nous transmet, car c'est un filtre grossièrement déformant, genre terre promise, sortie d"Egypte et autres fadaises comme l'ouverture de la mer rouge... Wink

C'est en cela que l'Hermétisme (compréhension du sens Cachant) est le grand libérateur de la Connaissance...
Very Happy

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 342
Points : 366
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite tournée de Tétagrammaton

Message par Hermaphrodite le Sam 25 Juin - 15:22

Lug a écrit:Pour le reste, mon Hermaphrodite, je te renvoie à la lecture du premier message de ce topic, et de la précision que j'apporte en indiquant que les lettres hébraïques n'ont d'intérêt que par les nombres qu'elles évoquent...
La Kabbale hébraïque n'est que la poussière que l'usure du temps a fait tombée de la Cabbale originelle...

Pour comprendre cette Cabbale, il faut d'abord "déjudaïser" l'enseignement que l'Histoire nous transmet, car c'est un filtre grossièrement déformant, genre terre promise, sortie d"Egypte et autres fadaises comme l'ouverture de la mer rouge...

C'est en cela que l'Hermétisme (compréhension du sens Cachant) est le grand libérateur de la Connaissance...

Je conviens avec toi mon Lug...

Et j'ai envie de dire que tout le problème est là...

Afin de respecter les rubriques de nos Forums permet que je continues mon petit exposé dans la rubrique dédiée au "Tarot"

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 342
Points : 366
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite tournée de Tétagrammaton

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum