Les Clavicules de Salomon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Clavicules de Salomon

Message par Hermaphrodite le Mer 15 Juin - 17:08

Le Temple d'Hermès a écrit:

L'occultisme des Clavicules de salomon.

Les Véritables Clavicules de Salomon, origine.

Les "Clavicules de Salomon" sont attribuées selon les auteurs à Agrippa, Salomon ou Albert. Le terme de clavicula signifie "petite clé" et est utilisé alors comme passeport obligatoire pour accéder à la science secrète, à la connaissance et aux richesses. La Grande Clavicule de Salomon était le grimoire que tous les sorciers et magiciens se devaient d’avoir et fit sa première apparition vers les XIe-XIIe siècles. On le disait écrit par Salomon lui-même et était censé contenir tous les secrets des égyptiens.

Les Clavicules de Salomon au XIVe siècle

Au XIVe siècle, à Prague centre de la magie, on prétendit que ce grimoire était en fait l’oeuvre du pape Honorius III, qui le rédigeat en 1216.

Le plus authentique des exemplaires connus se trouve à la bibliothèque de l’Arsenal, c’est celui du cardinal de Rohan.

Les Clavicules de Salomon à Paris

Ce très classique manuel de magie a été édité pour la première fois à Paris en 1825. On y trouve les jours, heures et points nécessaires pour toute expérimentation magique, l’art de la nécromancie ou la manière de parler aux Esprits, les conjurations, les pentacles, les procédés d’exorcisme, les invocations, etc.

Ce livre est le plus utile de tous ceux qu’Aggrippa a fait sur les instructions que Salomon à laissé après lui. Car sans lui il est impossible d’opérer efficacement dans la Magie.

Je le diviserai en six chapitres qui contiendront toute la puissance de Dieu, qu’il n’a jamais révélé à personne ; ainsi commençons à vous dires que les Nombres sacrés sont si nécessaires pour opérer dans la magie du Seigneur, que sans eux on ne peut rien faire, c’est pourquoi je vous donnerai avec toute la netteté, la fidélité et la sincérité qu’il me sera possible, afin que je n’ai aucun reproche a essuyer ni a craindre.

Les Nombres sacrés sont la base et le fondement de toute Magie et rien dans la Nature n’a été fait sans les Nombres ; les Nombres sont si nécessaires que Dieu a tout nombré, et qu’il a mis ses Nombres en toutes créatures. C’est pourquoi il est besoin de savoir les Nombres de chaque être en particulier pour le faire agir. Commençons donc par les Nombres des éléments, et après nous viendrons dans le particulier...


Des Nombres sacrés des éléments dans les Clavicules de Salomon.


Il faut savoir que le premier Être a créé toute chose pour le bien et l’usage de l’homme, et qu’il a mis dans chaque être un attribut de Lui qui sont des Nombres qui font agir et mouvoir ces même êtres ; il est donc absolument nécessaire de connaître le nombre de chaque être, si l’on veut ce l’employer utilement a son service ; les éléments sont des êtres sans mouvement d’eux mêmes, si le Dieu tout puissant n’avait mis en eux le mouvement par les Nombres qui sont le mobile de toute chose. Je dis donc qu’il est nécessaire de connaître les Nombres puisqu’ils sont le mobile de toute la Nature.

Je vous ai dit que les Nombres sacrés composent toute la Nature et qu’ils sont le mobile de chaque être, on aurait beau commander à un être, si on ne savait pas son Nombre agissant, il serait toujours immobile à la voix de celui qui le commanderait. Pour mettre un ordre dans ce livre, nous dirons que la nature est composée de quatre éléments qui sont le Feu, l’Air, la Terre et l’Eau ; que le Feu est le plus noble de tous, étant celui qui compose le trône de Dieu tout puissant qui a mis en lui les Nombres de 7, de 4, de 6 et de 3, qui sont le mobile agissant.

L’élément Air est composé des Nombres de 5, de 9, de 4, et de 3

L’élément Terre est composé des Nombres de 5, de 8, de 4, et de 3.

L’élément Eau est composé des Nombres de 5, de 8, de 4, et de 3.

Ce n’est pas assez de connaître les Nombres qui composent les éléments, si on ne sait la manière de s’en servir ; pour donc agir avec succès dans les opérations il faut savoir de combien de Nombres chaque Nombre est composé, c’est ce que je vais vous enseigner.

Le Nombre de 1, est composé de 3 unités ; le Nombre de 2, est composé de 6 ; le Nombre de 3, l’est de 9 ; le Nombre de 4, l’est de 12 ; le Nombre de 5, l’est de 15 ainsi des autres.

Quand on veut opérer il faut répéter trois fois chaque Nombre avant que de voir la réussite ; c’est pourquoi je dit qu’il est nécessaire de connaître la valeur de chaque Nombre.

Ce n’est pas assez de savoir combien valent les Nombres, il faut encore savoir les compter, ce qui se fait de la sorte :

On assemble les Nombres de l’être que l’on veut invoquer, on les multiplie par leurs unités comme il est enseigné à la page précédente, l’on ôte de ces Nombres multipliés tous les neufs ; c’est-à-dire que s’il y a pour Nombre 21, vous trouverez deux 9 à ôter, et il vous restera 19, qui est son Nombre agissant.

Quand vous aurez ainsi réussi dans ce que vous souhaitez, c’est-à-dire que vous aurez trouvé le Nombre juste de l’être que vous prétendez qui vous obéisse , en tout ce qui ne sera pas contre la volonté, ni la gloire du très Haut, vous suivrez exactement tous les articles suivants si vous voulez réussir dans la Magie céleste.

Premièrement il faut savoir la différence qu’il y a entre les esprits incertains (les mauvais) et les bonnes intelligences, afin de pouvoir juger lesquels de ces deux êtres méritent d’être préféré dans une opération si délicate. La différence est si grande que l’homme ne le peut concevoir.

Les Bonnes intelligences savent toutes les sciences tous les arts libéraux, et mécaniques, et ils ont le pouvoir de les enseigner aux hommes auxquels ils sont sympathiques. Or il est bon de savoir que tout homme a pour attribut une de ces Bonnes intelligences qui lui est appliquée à l’heure de la naissance, et qui est celui qui gouverne nuit et jour, comme il est enseigné par la table précédente des 72 anges, ou se trouvent aussi leurs caractères ; ainsi la personne qui voudra opérer, recherchera dans la table le jour de sa naissance et l’ange qui gouverne alors, est celui qui sympathise avec lui, et qu’il faut invoquer en préférence à tout autre. Ces intelligences prennent plaisir à faire du bien à ceux avec qui ils se peuvent joindre d’intelligence, mais ils ne se manifestent que rarement par l’apparition, qui est trop opposé à leur liberté étant créés libres, car si une fois ils vous avaient apparus par la force de votre invocation ; ils ne pourraient plus retourner dans leur indépendance sans le consentement de la personne à qui ils se seraient unis ; à moins que la personne n’eut mis cette condition dans ces engagements, ce qu’il est toujours à propos de faire, comme vous verrez dans l’instruction générale que je vous donnerais à la fin de ce mien livre, afin qu’avec aisance et sans étude, vous puissiez assembler toutes les batteries nécessaires pour opérer chaque jour de l’année.



Dernière édition par Hermaphrodite le Mer 15 Juin - 17:42, édité 1 fois

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Clavicules de Salomon

Message par Hermaphrodite le Mer 15 Juin - 17:21

Lug a écrit:

Les Véritables Clavicules de Salomon

Extrait servant d'étude :

Des Nombres sacrés des éléments dans les Clavicules de Salomon.

Il faut savoir que le premier Être a créé toute chose pour le bien et l’usage de l’homme, et qu’il a mis dans chaque être un attribut de Lui qui sont des Nombres qui font agir et mouvoir ces même êtres ; il est donc absolument nécessaire de connaître le nombre de chaque être, si l’on veut ce l’employer utilement a son service ; les éléments sont des êtres sans mouvement d’eux mêmes, si le Dieu tout puissant n’avait mis en eux le mouvement par les Nombres qui sont le mobile de toute chose. Je dis donc qu’il est nécessaire de connaître les Nombres puisqu’ils sont le mobile de toute la Nature.

Dans cet extrait du traité de haute et basse magie que sont les Clavicules de Salomon, il est évoqué l'ardente obligation de connaître les Nombres.

Le premier piège du profane ignorant sera celui qui consistera pour lui à confondre les Nombres avec les chiffres ; chiffres qui sont aux Nombres qu’une déclinaison et dégénérescence dans la sphère temporelle et organique.

Si sur le plan temporel le chiffre est un symbole qui sert à dénombrer tout et n'importe quoi, sur le plan intemporel le Nombre est le nom et l'expression d'une Puissance spécifique qui a son champ vibratoire, sa palette de coloration et une étendue de pouvoirs et d'influences caractéristiques.

Ce Nombre n'est plus le nombre impersonnel, mais devient le Nombre Puissance constamment en contingence d'être et qui manifeste ses pouvoirs et ses influences autant qu'il lui est possible, ce que nous retrouverons dans la sphère des causalités du Destin sous des marques tangibles identifiables, mais aussi sous formes intangibles dans les grandes Lois de la Divine Providence sous l'aspect de Principes.

Si sur le plan terrestre, tout peut se résoudre à des nombres, et la civilisation du numérique dans laquelle nous sommes plongés le démontre amplement ; dans l'état d'intemporalité, il en est rigoureusement de même. Ce qui une nouvelle fois confirme la parfaite justesse de l'axiome de la Table d'Emeraude : Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ; afin que les miracles d’une seule chose. L'affirmation de cet extrait des Clavicules de Salomon par lequel il est dit que : qu’il a mis dans chaque être un attribut de Lui qui sont des Nombres qui font agir et mouvoir ces mêmes êtres, est donc objectivement vérifiable et d'une totale pertinence, ce qui confirme au passage la réelle érudition mystique et ésotérique du ou des rédacteurs de ces Clavicules.

Connaître les Nombres Puissances, c'est aussi et d'abord connaître la quantité existante de ces Nombres. Tâche qui peut paraître difficile, mais qui en réalité, comme Pythagore, qui était un grand Maître de ces Nombres, l'a fort bien résumé, il n'y en a uniquement DIX. Pas neuf, pas onze, comme l’indique le Sépher Yésirath, mais DIX, et je précise DIX en y incluant le zéro. Ce qui revient à dire que le Nombre 10 lui-même est déjà un croisement de deux Puissances que sont le Nombre UN et le Nombre ZERO, qui vont conférer à ce Nombre 10 une coloration spécifique qui ne sera plus uniquement celle du UN ni celle du ZERO, mais dans laquelle nouvelle coloration ces deux Nombres se retrouveront.

Il est précisé dans ce début des Clavicules de Salomon, que les Nombres font agir et mouvoir les êtres. Si nous prenons le Nombre ZERO, qui pris isolément n'a rigoureusement aucun sens, comme je l'explique dans mon Tarot du Sépher de Moïse, nous pourrions dire que ce Nombre puissance, lorsqu'il est seul est l'absence de mouvement ; et lorsqu'il accompagne un autre Nombre, il lui apporte une certaine distorsion de son propre mouvement initial sans qu'il ait à en subir la réciprocité, ce qui ne sera pas le cas des autres Nombres, qui, s'ils induisent une distorsion vibratoire du Nombre auquel il se trouve associé, subissent en retour le même effet de distorsion sur le propre niveau vibratoire.

Connaître la science des Nombres, c'est se donner les moyens de connaître les Causes des causes et de leurs effets infinis. Espérer pouvoir agir efficacement sur ces effets passe par la maîtrise des Nombres, ce que j'aurai souvent l'occasion de souligner au fur et à mesure des explorations des textes et documents du Temple d'Hermès Trismégiste.

À titre d'exemple, prenons celui du Nombre DEUX, celui du grand Principe de toutes les dualités qui est à la base et à l'origine de toutes les manifestations de la Divine Création. Ce Nombre DEUX sera donc, quel que soit son niveau de manifestation, celui de deux forces antagonistes, - comme je l'ai précédemment expliqué dans l'article du Grand Arcane d'Eliphas Lévi -, qui constitueront le magnétisme qui résulte de la répulsion que doivent entretenir ces deux forces, mais aussi l'attraction (le charme comme on pourrait dire pour certaines particules élémentaires) qui permet à ces deux forces de s'accoupler dans le dessein d'engendrer des progénitures. Ce Nombre DEUX sera la Très puissante énergie sexuelle, base des plus grands mouvements dans la sphère des causalités du Destin, mais pas seulement.

Je donne ici juste ce petit exemple concernant le Nombre DEUX pour donner une idée simple au lecteur de ce que peut être un Nombre Principe dans sa réalité observable ; pour épuiser le sujet, il faudrait probablement un livre de plusieurs tomes. Compte tenu de l'extrême importance de cette science des Nombres Puissances, dont la Guématrie est une des arborescences, et une autre que nous retrouvons aussi dans les sublimes lames du livre de Thoth, l'étudiant sérieux des sciences occultes se doit de s'efforcer d'intégrer le plus tôt possible les rudiments de cette science, sans laquelle la remontée aux causes essentielles n'est pas possible.

La science occulte des Nombres est tout aussi rigoureuse, sinon plus, que celle des mathématiques des chiffres

Extrait de Pythagore dans wikipédia :

Les principes sont, selon Pythagore, les nombres et leurs rapports (harmonies) et les éléments composés des deux (éléments géométriques). Mais il semble avoir ensuite introduit les idées de monade et de dyade : la monade est le principe de toutes choses dont découle la dyade ; la dyade est indéfinie, et est un substrat matériel pour la monade en tant que cause. De la monade et de la dyade indéfinie naissent les nombres, et des nombres les points, des points les lignes qui engendrent les figures planes ; les figures planes engendrent les figures à trois dimensions d'où naissent les corps sensibles composés de quatre éléments (feu, eau, terre, air) qui se transforment les uns en les autres.

La nature du nombre est la décade, dont la puissance est renfermée dans le nombre 4.


Dernière édition par Hermaphrodite le Mer 15 Juin - 17:30, édité 1 fois

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Clavicules de Salomon

Message par Hermaphrodite le Mer 15 Juin - 17:24

Lug a écrit:

Les Véritables Clavicules de Salomon.

Extrait servant d'étude :

Je vous ai dit que les Nombres sacrés composent toute la Nature et qu’ils sont le mobile de chaque être, on aurait beau commander à un être, si on ne savait pas son Nombre agissant, il serait toujours immobile à la voix de celui qui le commanderait. Pour mettre un ordre dans ce livre, nous dirons que la nature est composée de quatre éléments qui sont le Feu, l’Air, la Terre et l’Eau ; que le Feu est le plus noble de tous, étant celui qui compose le trône de Dieu tout puissant qui a mis en lui les Nombres de 7, de 4, de 6 et de 3, qui sont le mobile agissant.

Lors du précédent extrait des clavicules de Salomon il a été abordé la nature des Nombres puissances et de la distinction dont il convenait de faire d'avec leurs déclinaisons dans l'épais que sont les chiffres.

Dans cet extrait, il nous est précisé que la connaissance de ces Nombres sacrés est ce qui permet de commander ces Puissances. Voilà qui nous renvoie au dernier article sur les six points mystiques de Jacob Boehme et de la science des Mages, ainsi qu'aux études déjà réalisées dans l'académie d'Hermès Trismégiste concernant la nécessité d'une pensée juste. Connaître ces Nombres sacrés ne consiste pas simplement à les nommer, cela ne demande pas d'effort ni de connaissance particulière, et n'amène en rien une pensée juste au niveau vibratoire de l'Éternel Moment Présent. Connaître les Nombres sacrés c'est bien évidemment connaître l'étendue des capacités de chacune des puissances que désigne un Nombre.

Les clavicules de Salomon renferment les secrets de la Haute Magie, qui ne sont pas accessibles aux profanes ignorants, et à ceux qui ne sont pas ignorants, mais qui dans le même temps ne pratiquent pas l'exercice des Vertus, ces clavicules réservent des surprises pour le moins désagréables. Ici nous devons nous rappeler que la profanation du Temple qui renferme les pouvoirs sacrés n'est jamais permise. Le téméraire qui viendrait à s'y aventurer recevrait ce que promet la sentence d'Eliphas Lévi qui dit si justement : le sorcier se donne au Diable et le Diable se donne au sage.

Dans un des films de ce grand initié qu'était Stanley Kubrick, je veux parler de l'énigmatique Eyes Wide Shut, une scène se déroule à l'intérieur d'un château ou se pratique un étrange rituel parmi des personnages tous masqués. Au centre d'un cercle de lumière se trouve un officiant qui passe tour à tour devant une jeune femme nue et masquée. Le nombre de ces femmes autour du cercle de lumière est de douze... Et, pendant la durée du rituel, l'officiant prononce d'une voix profonde et étrange des invocations mystiques d'une haute portée vibratoire. L'intensité de cette scène, qui est loin d'avoir révélé tous ses mystères, vient du fait que les symboles, les couleurs, les mouvements, les tonalités et les Nombres sont parfaitement justes. Celui ou ceux qui sont à l'origine de cette scène avaient manifestement la Connaissance de la Science Hermétique. Ce qui donne toute la puissance à ce passage du film, qui n'aurait été dans un film banal réalisé par un ignorant, qu'un folklore infantile et ridicule, est justement l'homogénéité d'une pensée constamment juste et de la maîtrise des Nombres sacrés tant dans les éléments, les formes, les symboles, les couleurs et les sonorités utilisés.

Difficile de connaître parfaitement l'étendue et les pouvoirs d'un Nombre sacré, cela demande une longue étude et ensuite une longue pratique sans laquelle la Connaissance reste non éprouvée et donc sans effet. Petit exemple pour vous mettre sur la voie : Dans les Tables de la Loi du Sépher de Moïse, j'ai pu déterminer lors de mes commentaires dans la Véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée, que chaque chapitre, ainsi que chaque verset étaient référencés par un Nombre. Fabre d'Olivet lors de sa reconstitution du texte dans sa version originelle, se disait persuadé que cette codification numérale était, pour au moins les 10 premiers chapitres, d'origine, et je crois avoir démontré que non seulement cette numérotation avait un sens profondément ésotérique et mystique, mais qu'en plus elle correspondait très souvent, pour ne pas dire systématiquement à cette très ancienne Cabbale qui nous vient de la nuit des temps qu'est le Tarot, ces fameuses lames du livre de Thoth. Ainsi le premier chapitre de la Genèse du Sépher de Moïse, est-il entièrement consacré au Nombre sacré UN, le grand Tout, Ælohim, Lui-les-Dieux. La première des lames du livre de Thoth est consacrée au Bateleur, l'Aleph de l'alphabet hébraïque, le grand Tout. Qui pourrait prétendre pouvoir jamais connaître l'étendue des pouvoirs du Nombre sacré qu'est ce UN, assurément personne dans l'état de complexion de l'humaine nature. C'est pour cette raison que ce Nombre UN, comme d'ailleurs l'Aleph de l'alphabet hébraïque n'a aucune fonction spécifique lorsqu'il est seul. Ce Nombre UN n'est créateur qu'a l'instant où il se divise, car en aucun cas il ne peut se multiplier.

Poursuivons les conséquences qui découlent du constat que nous offre ce petit exemple. Le Nombre UN, le grand Tout peut-il être invoqué dans toute sa puissance?...

Il ne serait possible de l'invoquer que pour lui demander quelque chose, et ce quelque chose qui serait en rapport avec les nécessités ou les besoins de celui qui l'invoque, impliquerait pour que ce Nombre sacré de UN lui donne satisfaction, qu'il viole nécessairement ses propres Lois qui par essence sont Justes, Immuables et Parfaites. Donc, comme j'ai déjà eu l'occasion de le signaler dans de précédents articles, si Ses Lois sont Justes, Immuables et Parfaites, elles s'imposent obligatoirement à Lui ce Nombre sacré UN. Lui demander de ne pas les appliquer dans le cadre d'un cas spécifique reviendrait à Lui demander de se déjuger, d'être injuste envers Ses Lois, et par voie de conséquence d'être imparfait. Si l'invocation consiste à Lui demander d'appliquer Ses propres Lois, elle est parfaitement inutile et sans objet. Voilà de quoi faire méditer ceux qui s'imaginent pouvoir invoquer "Dieu", le UN, le Grand Tout pour des besoins personnels ou collectifs...

Bien que le but de la Science Hermétique, soit la plus parfaite maîtrise des Nombres puissances, je ne ferais qu'effleurer le sujet dans cet article, tant il est immense, complexe et sophistiqué. Et surtout tant il demande, de la part de ceux qui souhaitent accéder à la découverte de ces mystères, de développement de leurs facultés supérieures, et de leurs perceptions subtiles. Contentons-nous pour le moment de tirer les conséquences ordinaires que contient l'extrait qui nous sert d'étude. Pour commander à un être (quelle que soit sa forme de manifestation) il faut connaître son Nombre agissant, ce Nombre agissant n'est pas qu'un Nombre seul, mais justement la composition et le croisement de plusieurs des Nombres sacrés, qui, je le rappelle, ne sont qu'au nombre de neuf plus le zéro. La voix de celui qui voudrait commander à cet être ne serait pas en harmonie de vibration et de tonalité pour faire résonner l’intelligence de cet être. Toujours en vertu de la loi de la Table d'Émeraude qui veut que ce qui est en bas soit comme ce qui est en haut, nous pouvons constater que dans la sphère organique temporelle de notre quotidien, lorsque notre voix ne véhicule pas un verbe juste, elle laisse notre ou nos interlocuteurs sans effets et sans réaction. À l’inverse lorsque nous recevons une parole d'une grande harmonie et justesse, elle provoque chez nous soit une vive émotion, soit une réaction que provoque son pouvoir de fécondation.

Toute la Science de la Haute Magie consiste à parvenir à la maîtrise du verbe juste, délivré au bon moment et à un être clairement déterminé. Mais avant il faut ouvrir le mystérieux vortex de l'Éternel Moment Présent, et là c'est une tout autre affaire. J'ai déjà commencé à semer quelques indices sur cet important sujet lors de précédents articles, soyez attentifs pour ne pas en perdre en cours de route, mais l'essentiel reste à venir.

La Nature est composée de quatre éléments, nous indique cet extrait ; quatre éléments que sont le Feu, l'Air, la Terre et l'Eau, mais ce que ne nous dit pas cet extrait, et que l'opérateur efficace doit connaître, c'est que ces éléments ne sont pas les éléments tels que nous les connaissons sous les formes ou ils se manifestent dans la sphère temporelle, mais ceux qui se trouvent en état d'intemporalité... Petite indication, les Alchimistes ou l'habitude de dire de leur Eau : cette Eau qui ne mouille pas les mains... De surcroît, ces éléments sont aussi des Vertus : La Force pour le Feu, la Justice pour l'Air, la Tempérance pour l'Eau et la Prudence pour la Terre, ce que nous aurons l'occasion de retrouver dans les prochains extraits de la Chrisopée du seigneur de notre bon Raymond Lulle.

Le Feu est donc, comme le dit cet extrait, le plus puissant de tous, voilà qui devrait être maintenant plus intelligible aux lecteurs. Le Feu, la Force, est aussi le Nombre UN, celui des 7 jours de la création, ce trône de Dieu tout puissant, ce Bateleur sur la table duquel justement se trouve le symbole de chacun de ces Quatre éléments.

Des quatre éléments sortent toutes choses ; chacun de ces quatre éléments aura donc une multitude de déclinaisons ( certains disent esprits, d'autres les appellent des gnomes des elfes des ondines ou des salamandres), tout comme le rouge comporte de nombreuses nuances de teintes, chaque élément aura des nuances qui auront une fonction spécifique et un pouvoir déterminé, toujours en rapport avec celui de son élément archétypal. Le Tétragramme est la forme symbolique de ces Quatre éléments, tout comme l'est la Tétractys de Pythagore, qui par addition théosophique contient les neuf Nombres sacrés plus le zéro.

Chaque Nombre sacré aura nécessairement un lien avec ces Quatre éléments, et le premier d'entre eux le Nombre UN, sera celui du Feu, de la Lumière, de la Force vitale, et qui, comme la lumière, renferme les couleurs qui la composent, le Nombre UN, le Feu, contient tous les autres.

Au passage je souhaiterai attirer votre attention sur la puissance symbolique de chaque lame du livre de Thoth, en commençant par celle du Bateleur que vous trouverez dans le Temple d’Hermès Trismégiste et dans le Tarot du Sépher de Moïse.

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Clavicules de Salomon

Message par Hermaphrodite le Mer 15 Juin - 17:29

Lug a écrit:

Les Véritables Clavicules de Salomon.

Extrait servant d'étude :

L’élément Air est composé des Nombres de 5, de 9, de 4, et de 3.

L’élément Terre est composé des Nombres de 5, de 8, de 4, et de 3.

L’élément Eau est composé des Nombres de 5, de 8, de 4, et de 3.


Rappelons-nous que lors du précédent article sur les Clavicules de Salomon, l’extrait se terminait sur les Nombres de l’élément Feu, qui, je le rappelle pour mémoire, sont les Nombres 7, 4, 6, et 3, avec la subtile précision qui les qualifiait de «mobiles agissants».

Au stade d’avancement des études dans l’académie d’Hermès Trismégiste, je n’ai pas l’intention ni d’aborder, et encore moins de dévoiler les puissants mystères qui se dissimulent dans la connaissance mystique des Nombres. Cette cabbale source, dont je révèle l’extrême importance dans La Véritable Histoire d’Adam et Eve enfin dévoilée, ne peut libérer ses arborescences lumineuses qu’à ceux qui ont préalablement fait le long travail qui consiste à élever son niveau de Connaissance au degré d’une vision spirituelle, celle que procure la clairvoyance, faculté supérieure à la vision binoculaire, et qui précède une vision encore plus transcendantale et qui est celle de la supraconscience.

D’ailleurs, même, si ne tenant pas compte de la nécessaire lente progression des lecteurs, je décidais d’aborder hâtivement ce sujet cabbalistique, cet exposé serait pour le coup si hermétique qu’il ne serait accessible qu’à quelques rares initiés, et induirait en erreur ceux qui ayant une approche profane, confondraient cette Science complexe avec la pratique de ces petits occultistes saltimbanques qui l’utilisent pour leur petit commerce de bonne aventure.

Je me contenterai donc de revenir sur la base de la révélation de cet extrait des Clavicules de Salomon à savoir: les éléments que sont le Feu, l’Air, l’Eau, la Terre. J’ai déjà eu l’occasion, lors de précédents articles dans l’académie d’Hermès Trismégiste, de dire ce qu’il convenait d’entendre par ces quatre éléments de base qu’utilise la Nature pour toutes ses manifestations (créations). Il ne s’agit pas du feu, de l’air, de l’eau et de la terre, (ici sans la majuscule de majesté), que nous connaissons dans la sphère organique, sous leurs aspects cristallisés, mais de puissants principes qui sont constamment en contingence d’être et qui possèdent, grâce à leur ipséité propre, des champs du possible régulés par les lois du Divin Créateur ; champs du possible qui leur confèrent des états de manifestations spécifiques, selon leurs interactions avec les autres éléments de base. Comme j’ai déjà eu l’occasion de l’expliciter, le Feu avant d’être la flamme qui se manifeste sur le plan le plus condensé de la Création, est d’abord le Feu de la Lumière que manifeste la Sagesse divine et qui constituera l’énergie vitale animatrice de toute chose, quel que soit le plan de manifestation.

Mais ces quatre éléments, pour les alchimistes, ont des propriétés intellectuelles et spirituelles d’une autre nature que celles qui se manifestent physiquement. Ils ont chacun deux polarités inhérentes à leur faculté particulière. La faculté particulière du Feu est la Force qui est une Vertu Cardinale, mais qui peut être aussi cette divinité de l’ancienne Égypte qu’était Seth, ce Feu destructeur, la polarité vicieuse de cette faculté et de cet élément. La faculté particulière de l’Air est la Justice, qui est Vertueuse lorsqu’elle est éclairée par la subtilité de connaissances, et qui devient un préjugé vicieux lorsqu’il repose sur la lourde ignorance. La faculté particulière de l’Eau est la Tempérance, cette modération vertueuse fluidique si essentielle pour parvenir à une pensée juste en vertus, mais qui se transforme rapidement en vice de l’intempérance boueuse lorsqu’elle n’a pas la Force de manifester sa volonté. La faculté particulière de la Terre est la solide Prudence, Vertu qui implique que l’intelligence en action soit responsable et réfléchisse préalablement aux conséquences de ses actes. Elle devient Vicieuse par manque de tempérance soit par excès, soit par défaut.

Ainsi, il est plus facile de comprendre que la Création qui se manifeste, le fait toujours au travers de ces quatre éléments, et dont chacun d’entre eux est polarisé par ces fameux deux serpents qui s’enroulent autour du bâton d’Hermès, et qui caractérisent la dualité inséparable de l’énergie positive et de l’énergie négative. Le bâton central étant, je le rappelle, la volonté de la Conscience qui en assurera ou non la domestication.

Le Feu, l’Air, l’Eau et la Terre, ne sont pas des bonnes ou des mauvaises choses en soi, mais ils seront ce que l’esprit qui les anime en fera. Ainsi, si chaque forme est l’expression de l’esprit animateur, comme le fourreau de l’épée épouse par sa forme l'apparence de cette dernière, alors il devient possible, pour qui possède les connaissances nécessaires, de pouvoir déterminer les puissances animatrices qui se sont cristallisées dans cette forme, ainsi que le dosage et la répartition des facultés qui seront exprimées par la conscience animatrice de cette forme... Bon, ceux qui ont fait l’effort et qui ont eu l’endurance de parcourir les articles de l’académie d’Hermès Trismégiste, dans l’ordre et depuis le début, doivent maintenant toucher du doigt la progression réelle de leur entendement subtil que leur procure ce travail sérieux. Pour les autres, soit ils reprennent leur cheminement appliqué là où ils l’ont abandonné, soit leur frivolité les condamnera à penser que la progression dans l’académie d’Hermès Trismégiste devient de plus en plus obscure... Ce qui sera vrai, mais uniquement pour eux...

Le Feu, l’Air, l’Eau et la Terre, sont des principes immortels, mais qui n’ont aucune autonomie d'action, ni aucun désir spécifique à vouloir devenir autre chose que ce qu’ils sont. C’est si vrai, que lorsque que la conscience qui est le principe animateur de ces éléments dans la forme manifestée, vient à se retirer de cette forme, les éléments de base sont restitués à leurs états originels respectifs au sein de la Nature. La bûche qui brule dans la cheminée rend en se décomposant au Feu ce qu’elle lui a emprunté sous forme de chaleur, de flamme et de lumière, à l’Air ses gaz, à l’Eau l’humidité qu’elle contient, et à la Terre, le peu qu’elle lui a empruntée et qui se retrouve sous la forme des cendres de combustion. Notons au passage que ce qui fait la Force d’un arbre provient de sa capacité à cristalliser un maximum de lumière, par le procédé de la photosynthèse ; Lumière qui est Feu, et comme l’essentiel de l’arbre est constitué de cette lumière, il est donc Force. Et plus l’arbre aura réussi à cristalliser de la Lumière, plus il sera Fort, c’est pourquoi le bois des arbres à croissance lente est plus dur et robuste que le bois des arbres à croissance rapide. La faculté propre à chaque élément se condense selon différentes proportions dans les formes manifestées, et donne des propriétés en rapport avec le dosage et la concentration de la Vertu qui lui est propre.

Ce qui différencie une forme d’une autre, une espèce d’une autre autre, une texture d’une autre, vient simplement d’un dosage et d’une concentration plus ou moins subtile, de chacun de ces quatre éléments, et ce dosage infiniment complexe est le résultat de l’état d’évolution de la Conscience autour de laquelle s’enroulent ces éléments. Un atome d’hydrogène pourra n’être qu’une goutte d’eau, ou il pourra être un Soleil, tout dépend de la conscience à laquelle il concourt à donner forme...

La Divine Création est, par ses perpétuelles transmutations, l’archétype de l’Alchimie.

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Clavicules de Salomon

Message par Hermaphrodite le Mer 15 Juin - 17:38

Lug a écrit:

Les Véritables Clavicules de Salomon.

Extrait servant d'étude :

Ce n’est pas assez de connaître les Nombres qui composent les éléments, si on ne sait la manière de s’en servir ; pour donc agir avec succès dans les opérations il faut savoir de combien de Nombres chaque Nombre est composé, c’est ce que je vais vous enseigner.

Le Nombre de 1, est composé de 3 unités ; le Nombre de 2, est composé de 6 ; le Nombre de 3, l’est de 9 ; le Nombre de 4, l’est de 12 ; le Nombre de 5, l’est de 15 ainsi des autres.

Quand on veut opérer il faut répéter trois fois chaque Nombre avant que de voir la réussite ; c’est pourquoi je dit qu’il est nécessaire de connaître la valeur de chaque Nombre.



Cet extrait des clavicules de Salomon aborde l'un des domaines les plus abstraits de la Science hermétique, celui des Nombres ésotériques. Comme j'ai eu l'occasion de le signaler lors du précédent article sur ce sujet dans l'académie d'Hermès Trismégiste, il n'est pas question de traiter un tel domaine dans un seul article, ni même de pouvoir l'épuiser complètement dans mille. Chaque Nombre puissance est l'identification d'une Entité spirituelle complexe et aux déclinaisons multiples sur les différents plans de manifestation. Nous retrouvons d'ailleurs invariablement cette métaphysique des Nombres sacrés dans toutes les grandes traditions ésotériques et mystiques. Ainsi, dans la théologie de l'ancienne Égypte, l'Ennéade des dieux primordiaux constituait l'ultime cénacle à l'origine de la Création. Chaque Nombre sacré prend dans cette Ennéade la forme d'un dieu avec une étendue des pouvoirs et des forces qui le caractérisent et le différencient des autres membres de ce cénacle divin. La personnalisation d'un Nombre sous l'aspect symbolique d'un dieu, permet de faire sortir de l'abstraction une puissance, pour la rendre un peu plus intelligible aux limites de l'intelligence humaine, à condition qu'elle n'en profite pas, cette intelligence humaine, comme c'est hélas son travers, pour sombrer dans l'idolâtrie et la caricature, en accordant une plus grande importance au symbole, qu'à la puissance qu'elle représente. Un peu comme si les sujets d'un royaume se mettaient à vénérer le sceptre du Roi, plutôt que le Roi lui-même...

Dans le présent extrait des clavicules de Salomon, il nous est rappelé que ce qui compose les éléments, ce sont les Nombres, et par ces Nombres nous devons comprendre les puissances rayonnantes dans cette Entité originelle globale qu'est la Vie en mouvement, le Noun de l'océan Primordial de l'ancienne Égypte qui les contient toutes. Non seulement il faut apprendre à les connaître ces Nombres sacrés, mais il va falloir aussi apprendre à s'en servir, et nous avons là ce que nous pouvons appeler un savoir et sa mise à l'épreuve qui en feront une Connaissance, thème déjà précédemment abordé.

Il faut savoir de combien de Nombres chaque Nombre est composé... Information qui sous son aspect d'évidence primaire, renferme en réalité l'une des plus grandes difficultés de la Science Hermétique. Connaître les Nombres et leur composition n'est rien de moins que de connaître les Hiérarchies qui gouvernent le Macrocosme. Nous retrouvons dans les enseignements des Tables de la Loi du Sépher de Moïse, cette ardente obligation d'ouverture de la Conscience sur les réalités supérieures, par l'expression symbolique du fruit de l'arbre de la connaissance. La première mission qui est confiée à Adam dans sa forme glorieuse, est celle qui consiste à donner un Nom à chaque créature, et ce Nom qui donne vie à cette créature (qui la manifeste) est en vérité la synthèse des forces qui se croisent et qui constituent les caractères spécifiques de cette créature. Ce Nom sacré donne par sa guématrie une géométrie à sa forme, car chaque lettre de ce Nom n'est que la correspondance symbolique d'un Nombre puissance. La guématrie nous permet d'ailleurs sans cesse de relier une chose à son Nom, et ce Nom aux Nombres qui le composent et lui donne vie. Ce processus, qui est celui de la plus ancienne cabbale que nous connaissons, je veux parler celle des lames du livre de Thoth (le Tarot), offre à ceux qui savent s'en servir, la faculté de comprendre pourquoi ce qui est en bas est comme ce qui est en haut et inversement, (retenez bien : inversement) car de la forme d'une chose, en passant par son Nom et par les Nombres que le composent , ils peuvent en partant des manifestations concrètes du microcosme ordinaire, remonter aux puissances abstraites du Macrocosme extraordinaire (inversement)... Ce travail de relation entre un état et un autre, étant celui qui permet à la Conscience, tout en conservant ses spécificités, de se réintégrer dans un grand Tout cohérent. Savoir que tout se rapporte à des Nombres sacrés, ne dit pas pour autant ce que sont ces Nombres, et c'est ce que va essayer de nous expliquer la suite de cet extrait, d'une façon suffisamment sommaire pour ne pas permettre à l'ignorant d'y puiser des connaissances que son inculture pourrait profaner. C'est pour cette raison que la lecture de la suite de cet extrait, si elle permet à l'initié de comprendre les mystères de ce qu'il faut correctement entendre par Nombre, ne permettra pas au profane de pouvoir utiliser cet enseignement pour agir avec succès dans des opérations qui ne seraient pas en harmonie avec la tonalité spirituelle de ces clavicules de Salomon.

Pour ceux qui suivent avec assiduité, sérieux et régularité les articles de l'académie d'Hermès Trismégiste, il est maintenant possible de lever une petite partie du voile qui recouvre les mystérieux Nombres sacrés. Pour les autres il est plus que probable que le sujet restera suffisamment hermétique pour les décourager d'avoir à en saisir le sens analogique réel.

Le Nombre 1, est composé de 3 unités, voilà qui n'est pas fait pour nous surprendre, alors que j'ai déjà expliqué à plusieurs reprises, que ce Nombre 1, est ce qu'il est communément d'usage de qualifier de Ternaire Divin, celui sans lequel ce Nombre 1, ne pourrait pas se manifester. Les puissances qui composent ce Ternaire Divin sont maintenant clairement identifiées ce sont : la Providence, la Conscience, le Destin., les trois unités du Nombre 1. Comme j'ai eu l'occasion de le dire dans le Tarot du Sépher de Moïse, celui dont les correspondances ont été rétablies avec les Enseignements des Tables de la Loi, chaque Nombre est composé des puissances
du/ou des Nombres qui le précèdent. Ce qui se traduit par ce que nous appelons l'addition théosophique qui en révèle les arborescences. Le Nombre 2, qui possède son propre ternaire de manifestation, sans lequel il ne pourrait pas exister, a donc un aspect providence, conscience, destin, qui ne sont qu'une déclinaison des trois unités originelles : la Providence, la Conscience et le Destin. Ce Nombre 2, est aussi composé du Ternaire du Nombre qui le précède, en vertu du principe qui veut que Tout soit dans le tout ; ainsi, il est juste de dire que ce Nombre 2 est composé de 6 unités, que le Nombre 3 sera composé de 9 unités, et ainsi de suite.

Chaque Nombre puissance n'est pas et ne peut pas être indépendant des autres, puisqu'ils ne sont en vérité qu'un aspect du Nombre 1, qui les contient tous en simultané dans un Éternel Moment Présent, alors que les Nombres suivants seront les puissances du Nombre 1, qui se manifesteront en successif dans la sphère temporelle.

Prenons l'exemple du Nombre 1, s'il est le principe du grand Tout de ce qui se manifeste, il n'en est pas pour autant le grand Tout Absolu, car il faudrait aussi qu'il soit le Grand tout du non manifesté, et en ce cas ce ne serait plus le Nombre 1, mais le Nombre 01. Dans l'Ennéade d'Héliopolis le Nombre 1, était Atoum, en réalité il était : Atoum-Ré-Képri, ce Nombre 1, composé de trois unités. Atoum sortait du chaos de l'océan Primordial qu'était Noun, ce non manifesté que symbolise le Nombre si mystérieux et pourtant incontournable de zéro. Nous pouvons constater par là, que ce Nombre 1, qui contient les trois unités du Ternaire Divin, sera le déterminant de chaque manifestation, de chaque création et de chaque créature. Si le Nombre 1, est à l'origine de la Genèse, il est aussi la première pensée d'une chose qui n'est pas encore réalisée, la première parole qui manifestera cette pensée, et la première action qui suivra cette parole. Ce Nombre 1, n'est pas un moment de la Création, il est, par ses déclinaisons infinies, la Création en mouvement qui se produit sans cesse en un courant d’énergie vitale, ce Feu magique originel que nous retrouvons chez Jacob Boheme. Évoquer le Nombre 1, c'est évoquer le principe créateur qui est à l'origine de toute chose, et ce principe créateur comprendra obligatoirement un aspect Providence (lois universelles) Conscience (différenciation de l'universel) et Destin (manifestation dans une forme). De ce constat simple, il est possible de comprendre qu'il y a nécessairement du Nombre 1, dans tout sans distinction, mais que sa puissance de fécondation sera inversement proportionnelle à la multiplication hétérogène de cette puissance.

Ce petit exemple permet de comprendre que pour pénétrer les mystères des Nombres sacrés, encore faut-il avoir Conscience de leur réalité, et l'on n’obtient pas le même résultat lorsque l'on adresse sa requête au sceptre du Roi, au lieu de l'adresser au Roi lui-même. Le premier n'a qu'un pouvoir de représentation, alors que le deuxième a un pouvoir de réalisation; c'est d'ailleurs ce qui différencie les chiffres des Nombres sacrés. Pénétrer le mystère des Nombres sacrés est un long, très long travail, que nous aurons peut-être l'occasion d'entreprendre dans les études de l'académie d'Hermès Trismégiste, pour le moment il ne me paraît pas utile d'aller top loin, sans avoir avant, exploré les Hiérarchies auxquelles nous avons à faire lorsque nous abordons ce domaine de la Haute Magie que sont les Nombres sacrés. Comme le disait si justement Grillot de Givry :

La noblesse de l'oeuvre requiert la noblesse de l'oeuvrant.

Pour illustrer mon propos par une application possible que procure la connaissance et la maîtrise de ces Nombres sacrés, je soumets à votre méditation un extrait du papyrus d'Ani, admirablement traduit par Edmund Dondelinger, qui a été en la circonstance
particulièrement inspiré. La lecture analogique de ce texte, et le rapprochement que j'ai fait entre les Nombres sacrés et l'Ennéade d'Héliopolis, devraient ouvrir l'intuition du lecteur sur des réalités subtiles tant sur le plan du microcosme que de celui du Macrocosme. Mais sachons rester modeste, ouvrir ne veut pas dire parfaitement assimiler, ni comprendre intégralement, juste un début, ce point de Genèse qui peut-être fera croître ses arborescences dans une sphère de manifestation de Connaissances...


Extrait de la traduction du Papyrus d’Ani par Edmund Dondelinger, le Livre sacré de l’ancienne Égypte.

À sa mort, le défunt a quitté le monde organisé et est entré dans les domaines chaotiques d’où le monde est issu. Là, il vit les dangers, mais aussi les possibilités inhérentes à ce domaine. Lors de la création, un choix nécessairement limité est issu du nombre infini de potentialités, et ce choix du hasard a été vécu par le défunt comme le monde et sa normalité. Mais il n’y a plus de normalité ; le disparu vit bien davantage l’infinie multiplicité des possibles que seul le chaos de la création pouvait offrir. Avec sa connaissance des secrets de l’être et avec ses formules magiques, il peut agir sur le cosmos tout entier, sur le visible et sur l’invisible. Il peut pour garder le langage du Livre des Morts paraître sous toutes les formes et prendre tous les aspects qu’il veut.

Tout est différent, tout est inversé dans l’autre monde. Le Livre des Morts l’exprime déjà graphiquement, puisqu’il faut lire son écriture en sens inverse. Le mort peut faire usage de toutes les nouvelles possibilités qui s’offrent à lui, mais il ne veut pas pour autant renoncer à la normalité qui lui est familière. Alors qu’il parcourt le cycle des métamorphoses, qu’il se transforme en faucon, phénix ou crocodile, il persiste à retrouver dans les Champs des Bienheureux la terre qu’il connaissait, où il peut semer et récolter comme il en avait l’habitude. Il est devenu dieu en créant et transformant comme il le souhaite son nouvel être.

Toutes les dimensions de ce monde sont transformées. On ne sait jamais, dans le Livre des Morts, d’où parle le mort. Il est partout et nulle part, à la fois dans le ciel et dans le monde inférieur. Pour le positiviste du XIXe siècle, le Livre des Morts relève de la schizophrénie. Mais s’il y a folie, combien créatrice est cette folie. Il faut bien que ce livre soit irrationnel, puisqu’il traite, déjà thématiquement, des régions de l’au-delà qui ne sont pas accessibles à la raison. De plus, il fut écrit, au cours de millénaires, par des hommes qui n’étaient pas encore aussi « abstrait » que nous, et à qui l’on peut attribuer, en dépit de tout scepticisme, une plus grande clairvoyance naturelle qu’aux intellectuels du XIXe siècle. Ils puisaient dans une tradition millénaire, nourrie du substrat culturel primitif, qui avait été repoussé par la sélection sévère de la haute religion, et qui réapparut sous forme de formules magiques. On ne peut considérer les écrivains du Livre des Morts simplement comme des malades mentaux, car ils travaillaient avec des concepts de l’essence la plus noble qui a de tout temps produit une réflexion théologique.

Existe-t-il un concept au sens plus profond que celui du dieu de la Création ?

Atoum, introduit par le verbe négatif « tm » = « ne pas être, être accompli », « il est celui qui n’est pas encore et qui déjà se crée lui-même ».

Cette notion du démiurge est-elle folie ou pensée profonde ? Existe-t-il une vision plus sublime que celle du chaos créatif, tel que l’imaginaient les hommes de l’ancienne Égypte ? Des profondeurs chaotiques de l’océan primitif, naît le Nil qui dispense la vie et la fertilité. Le caractère « inversé » de l’au-delà par rapport à l’ici-bas signifie aussi l’inversion de l’axe du temps. Chaque jour, le dieu du Soleil doit traverser les domaines chaotiques pour se régénérer. « Vieillard », il entre le soir dans l’ouest, et « petit enfant», il apparaît le matin au ciel levant. Le mort connaissait angoisse et horreur devant la multiplicité infinie des possibilités qui s’offraient à lui, avec tous leurs dangers. Et il éprouvait aussi une fierté indicible à mettre en œuvre ces possibilités grâce à la puissance infinie de son être. Il est le démiurge, il se sent le dieu de la Création, il s’identifie à lui. Le XIXe siècle fut marqué par le concept de surhomme. Le mort de l’ancienne Égypte était le surhomme, il était, sans emphase excessive, Prométhée et Faust.

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 349
Points : 371
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La connaissance sur la cabbale et le tarot

Message par Pascal Muteba le Jeu 22 Sep - 5:09

Je veux approfondir ma connaissance sur la cabbale et le tarot. Je suis entrain de lire adam et eve ça me complique toujours, j'attend une explication particulière de votre part.

Pascal Muteba

Messages : 1
Points : 1
Date d'inscription : 23/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Clavicules de Salomon

Message par Lilbudha le Ven 23 Sep - 11:43

Bonjour mon cher Pascal, un peu de politesse n'a jamais tué personne.

Si tu veux approfondir ta connaissance sur la cabale et le tarot, je suis convaincu que la meilleure attitude n'est pas de rester assis en attendant la bouche ouverte, ce pourquoi tu t'es lancé dans la lecture de la VHAE j'imagine.

De la même manière, lorsque l'on cherche des explications, il faut cibler ce que l'on cherche : plus ta demande sera intelligente, pertinente, et subtile, et plus tu auras de chance que les explications que l'on te fournit en retour soient intelligentes, pertinentes et subtiles.

En clair, si tu veux des explications particulières, fais une demande particulière, le cabale et le tarot c'est vaste comme l'univers.

À toi de jouer donc Smile
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 630
Points : 650
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Clavicules de Salomon

Message par Kaladin le Mer 19 Avr - 3:03

Lug dit : "De ce constat simple, il est possible de comprendre qu'il y a nécessairement du Nombre 1, dans tout sans distinction, mais que sa puissance de fécondation sera inversement proportionnelle à la multiplication hétérogène de cette puissance."

Serait-il plus juste de dire "division" hétérogène que "multiplication" si le UN ne peut que se diviser?

Kaladin

Messages : 60
Points : 90
Date d'inscription : 18/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Clavicules de Salomon

Message par Nurash le Mer 19 Avr - 10:20

Il est ici question de la "puissance de fécondation" mon Kaladin. Et cette puissance, cette capacité à manifester, est plus intense dans les premières déclinaisons (le nombre sacré 3 par exemple) que dans des déclinaison successives et hétérogènes (le nombre 100 par exemple).

Pour le dire autrement, la "puissance d'existence" dans le un est entière, car elle possède en elle-même toutes les formes de manifestations possibles. Cette même puissance de fécondation perd son potentiel (la diversité de ses formes) proportionnellement à l'avancée de la déclinaison des nombres sacrés. Par exemple, tout ce qui se manifeste par 4 se manifeste par 2, alors que l'inverse n'est pas vrai. Si j'ai un quatuor de chaussettes j'en ai deux paires, si j'ai une paire de chaussettes j'ai zéro quatuor de chaussettes  Laughing . Donc plus on avance dans la multiplication du nombre qui manifeste le 1, et plus on divise la puissance de fécondation du 1 Wink.

Nurash

Messages : 299
Points : 331
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Clavicules de Salomon

Message par Kaladin le Mer 19 Avr - 14:50

Merci pour cette belle explication mon Nurash! Je comprends mieux désormais! Smile

Kaladin

Messages : 60
Points : 90
Date d'inscription : 18/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Clavicules de Salomon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum