Citations du monde

Page 18 sur 22 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21, 22  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Kanzi le Dim 29 Jan - 14:00

La Vie des Maîtres a écrit:
L’Homme ne crée rien, il n’apprend qu’à exploiter que ce qui existe déjà !
Prenons la croyance, couramment répandue autrefois, selon laquelle la Terre était plate.
Le résultat hypnotique fut que les hommes se cantonnèrent dans certaines zones d’activité,
parce qu’ils redoutaient le bord de la Terre et le fait de tomber s’ils le dépassaient.
Cette idée nous semble aujourd’hui absurde, car nous savons que la Terre est ronde.
Elle l’a toujours été, mais les êtres humains bornaient leurs activités comme si la Terre était
réellement plate et qu’un grand gouffre l’eût entourée.
Des aventuriers, qui avaient une conception différente du monde, osèrent s’aventurer au-delà des
limites que les autres s’étaient fixées et ils franchirent l’abîme sans aucune difficulté.
Pour eux, cet abîme n’existait pas, et ils avaient raison.
Comment une poignée d’hommes intrépides a-t-elle fait face à cette situation ? En franchissant l’abîme ?
Non, puisqu’il n’y en avait pas. Il leur a suffi de voguer, toutes voiles dehors, au-delà des barrières
dressées par les opinions de leurs contemporains et de découvrir par là même
que ces limites n’avaient aucune réalité !

la vie des Maîtres a écrit:
Une lumière illumine tout homme sur cette terre.
Cette Lumière est éternelle, toute-puissante et impérissable.
Seul celui qui naît peut mourir.
La Lumière est l’extension de Dieu en l’Homme.
Dieu n’est pas né. Il ne peut donc mourir.

La vie des Maîtres a écrit:
Mais si nous vendons notre droit d’aînesse, si nous négligeons ou traitons avec mépris les lois bienfaisantes de
Dieu, nous tournons le dos à la demeure du Père et nous nous égarons en pays lointain. À quoi nous servent alors la
chaleur et la gaieté qui abondent dans la maison natale.
Quand on est excédé des ennuis de la vie, quand on est lassé, quand on ressent le mal du pays,
on peut revenir à pas chancelants à la maison du Père. Mais on peut effectuer ce
retour soit par le chemin des expériences amères, soit par l’abandon joyeux des biens matériels.
Peu importe la manière dont on acquiert l’intelligence et le savoir, on finit toujours par tendre vers le but où l’on est appelé d’en haut.
À chaque pas on devient plus fort et plus audacieux. Finalement, on cesse de chanceler et d’hésiter.
On recherche en soi-même son illumination et l’on comprend que l’on est chez soi dans la conscience ainsi éveillée.
Telle est la divine omniprésence dans laquelle nous vivons et évoluons.
Nous la respirons à chaque souffle, nous la vivons à chaque battement de coeur.

Kanzi

Messages : 870
Points : 1008
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Kanzi le Dim 29 Jan - 14:58

inconnu a écrit:
La volonté de l'homme juste est l'image de celle de Dieu, plus la volonté lutte, plus elle acquiert la puissance. Se vaincre soi-même est la suprême victoire. Le Droit équilibre le Devoir.

Kanzi

Messages : 870
Points : 1008
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Kanzi le Dim 29 Jan - 20:35

Grillot de Givry a écrit:C’est donc progressivement que tu découvriras la vérité dans la parole des maîtres ; ne demande pas d’être au terme du voyage avant d’avoir parcouru le chemin nécessaire pour y Parvenir. Si tu es quelque peu avancé dans la Voie, tu reconnaîtras qu’il est impossible de parler plus clairement.

Mais combien, plus tard, les paroles maintenant obscures et incompréhensibles, te sembleront lumineuses si tu n’as cessé de travailler suivant les prescriptions des maîtres !

Tu souriras alors, en connaissant si simples, les notions qui te paraissaient si abstruses lorsque tu n’étais qu’un profane, et tu avoueras qu’il n’était pas d’explication possible, avant l’investigation personnelle, destinée à préparer ton esprit à recevoir les semences du vrai.

Et c’est dans ce sens qu’il est dit que nul ne peut être initié que par soi-même.


Grillot de Givry a écrit:Il est une alchimie transcendentale, c’est l’alchimie de soi-même.


Grillot de Givry a écrit:Mais j’ai dit. Je ne puis, mon Disciple, te révéler l’ensemble des arcanes hermétiques ;

il suffit que je t’indique la Voie qui conduit à ces arcanes. C’est ta volonté et ton intelligence qui parachèveront, avec l’aide de Dieu, l’Oeuvre.

Kanzi

Messages : 870
Points : 1008
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Hermaphrodite le Lun 30 Jan - 1:46

Alexandre Moryason a écrit:

I - LA VIE DE JÉSUS JUSQU'À SES TRENTE ANS

Ainsi, Jésus, en Hébreu Yeschoua, ne s'appelait pas Jésus à sa naissance mais Joseph. Il ne prit le nom de Yeschoua qu'au début de Sa Mission. Yeschoua est le YOD-HÉ-VAW-HÉ auquel on ajoute le son « ch », le Schin Hébreu (B>), qui, par sa puissance, met en mouvement les Quatre Éléments et en permet la manifestation. Ainsi, Yeschoua, est-il décomposé : YOD-HÉ-SCHIN-VAW-HÉ ; cette combinaison de Sons est l'expression de la Divinité ; c'est Dieu manifesté. Jésus ne naquit pas à Nazareth, ville qui n'existait pas à cette époque, mais bien au nord de la Palestine. Très tôt, lorsqu'il était enfant, Ses parents vinrent s'installer à Génézareth, près du lac de Tibériade. Jésus n'était pas Juif mais appartenait à un rameau ethnique issu de l'émigration atlante et installé en Orient : les Esséniens}-^ S'il fut appelé le Nazaréen, ce ne fut pas en tant que natif d'une cité inexistante en ce temps-là mais en raison des liens très proches qui unissaient les « Nazarites » ou « Nazaréens » et les Esséniens. Les Nazarites n'étaient pas des Juifs ; ils avaient aussi conservé dans leur Confrérie la Tradition vivante d'Atlantis. Par confusion, les Israélites appelaient Jésus le « Nazaréen ».

Les Esséniens constituaient plus un Ordre qu'une ethnie dans la mesure où le critère de leur regroupement était l'Initiation. Hommes, femmes et enfants vivaient la plupart du temps en « communautés ». Leur savoir était immense notamment en matière médicale, aussi, étaient-ils appelés les «thérapeutes », « ceux qui soignent ». Habillés d'une robe de lin blanc, ils étaient en quelque sorte le corps ambulant de médecins du Moyen-Orient. Ainsi les reconnaissait-on à cette simple tenue à laquelle certains ajoutaient le port d'un manteau bleu. Ils avaient créé des « Centres d'accueil », sorte d'hôpitaux- hospices-asiles à la fois. Sans considération de race et de religion, ils portaient secours et soulageaient les souffrances. Ils détenaient leurs connaissances de leur filiation atlante et restaient très liés à l'Egypte où, à Héliopolis, se célébraient encore les Rites secrets, dignes de la plus belle époque d'Atlantis. Ce savoir secret leur permettait d'enseigner le développement des facultés psychiques et spirituelles de l'homme. En un mot, à un moment où la plupart des Temples étaient officiellement fermés, ils transmettaient dans cette partie des terres méditerranéennes l'Initiation : ils perpétuaient l'Atlantide. C'est dans ce milieu que naquit Joseph, celui dont la naissance était tant attendue par l'Ordre, et lorsqu'elle advint, les esséniens envoyèrent des messagers, membres de leur Confrérie, prévenir tous les Frères dispersés en Grèce, en Inde, en Egypte, en Mésopotamie et même... en Gaule car dans ce pays vivaient les Druides et parmi eux, une minorité était restée fidèle à la Tradition Atlante (le Celtisme et les cultes druidiques étaient issus de l'émigration atlante vers le nord, conduite par un chef dont le nom donna naissance à un mythe : RAM et son épopée, le RAMAYANA... A la venue de Jésus, leurs cultes avaient déjà dégénéré et seule une petite fraction gardait encore vivante la Tradition). La visite des Rois Mages au Nourrisson est un symbole et une déformation de la réalité : de nombreux Frères vinrent, en effet, prendre contact avec la famille de l'Enfant ; certains auraient plus tard un rôle à jouer.

Le petit Joseph fut « éduqué » au Mont Carmel, Grand Centre Essénien ainsi qu'à Engaddi, près de la Mer Morte. Dans la montagne du Mont Carmel étaient construites des salles qui recevaient les enfants d'Esséniens et tout être désireux de s'approcher de la Lumière de la Tradition. Il y connut Jean qui devint « le Baptiste » et que les Évangiles appellent à juste titre « l'Essénien » ; c'est donc en toute connaissance de cause que Jean clamerait par la suite : « Je suis venu ouvrir le chemin... à Celui Qui Vient ». Puis Joseph quitta le Mont Carmel et partit au Tibet où II fut connu sous le nom de Issa. Le Tibet était devenu le siège de la Tradition Initiatique : tout Initié de Haut Rang y allait une fois dans sa vie et Joseph n'échappa pas à cette règle ; le Grand Appolonius en fit 'ailleurs autant. Là, Joseph reçut d'autres enseignements puis alla en Inde. Lorsqu'il revint en Palestine, il Lui restait un dernier voyage à accomplir, celui qui allait faire basculer Son existence et marquer le début de Sa Mission : l'Egypte. C'est sur cette terre sacrée qu'il devint l'Incarnation Vivante de la Divinité par un processus qui va être expliqué mais qu'il convient de suivre attentivement.

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 365
Points : 387
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Hermaphrodite le Lun 30 Jan - 2:23

Alexandre Moryason a écrit:

II - LA MISSION DE JESUS-CHRIST

Notre planète s'était écartée des Lois Cosmiques depuis des temps très anciens. Les forces des Ténèbres s'étaient emparé d'elle et l'Humanité, leur jouet favori, allait à sa perte : la Flamme Divine qui brûle en chaque être et qui constitue le noyau de la conscience, s'éteignait. L'enseignement de la Connaissance des Lois de l'Univers était occulté. Seuls, ça et là, dispersés sur diverses contrées, des êtres d'élite, d'un niveau de conscience relativement élevé, constituaient l'attache que l'Humanité gardait avec la Divinité. La catastrophe était prévisible dès l'extrême fin de l'Atlantide (9.564 ans av. J-C.) et devint imminente dans les deux millénaires qui précédèrent notre ère. Il faut imaginer ce qu'était alors le monde !

La personne humaine n'avait aucune valeur en soi, l'esclavage fondait l'économie de ces Sociétés et la force était la loi. Les êtres de ce temps-là n'avaient pas notre sensibilité à l'égard de la souffrance physique ou morale : la torture et ses raffinements, la misère et la mort ne provoquaient pas le choc du remords collectif que nous ressentons à présent. Il fallait que l'Humanité prît une orientation nouvelle si elle ne voulait pas être lentement absorbée par les forces de destruction ; la rupture était déjà consommée avec la Divinité. Cependant, pour que ce lien fût créé de nouveau, pour que l'Énergie Divine pût descendre concrètement jusqu'à nous, un support dense et capable de La véhiculer était nécessaire. Ce support dense devait être un homme d'une rare évolution et dont la structure physique, psychique et mentale fût telle qu'elle pût canaliser pendant un certain temps, et en sa totalité énergétique, notre Logos Solaire, notre Dieu, car Dieu avait décidé ce qui ne s'est jamais produit avant : descendre en toute Conscience jusqu'aux plans les plus denses de Son propre Univers.

Cette Volonté, néanmoins, n'était pas si facile à réaliser. Les Vibrations Divines sont d'une telle force que les atomes du corps humain se disloqueraient à leur contact. Notre Logos Solaire devait suivre les Lois de Son Système (comme II le fait toujours !) et utiliser les corps subtils d'un très grand Être dont le Plan le plus dense de manifestation est la Sixième Émanation (Tiphereth), avant d'atteindre notre monde. Il fallait procéder à une sorte « d'emboîtement » des Forces afin que le corps physique de l'Initié (Jésus), qui allait être le dernier maillon de cette chaîne, ne brûlât point. Cet « emboîtement » fut dicté par la logique même des Forces circulant dans le Système Solaire et que nous pouvons mieux comprendre en considérant l'Arbre de Vie Kabbalistique.

la Conscience Divine (Première Émanation) descendit jusqu'à la Sixième Émanation (Tiphereth) et là, Elle entra en symbiose avec un Être de ce plan, connu en Orient sous le nom du futur Bouddha Maitreya • fut appelé plus tard le Christ, « Celui qui est Oint ». Le Christ devint le véhicule de la Divinité et II put le faire sans danger car Ses corps pouvaient supporter cette très haute fréquence vibratoire. Il pouvait atténuer Celle-Là quelque peu et La transmettre à Son tour en permettant ainsi la descente sur Terre où un autre réceptacle devait L'accueillir : Jésus. En Egypte, à l'âge de trente ans, Jésus canalisa le Seigneur Maitreya, le Christ, Qui, Lui-même, véhiculait notre Dieu, Grâce à cet « emboîtement », cette descente fulgurante fut possible. La Conscience Divine allait toucher notre monde concrètement et réellement. Elle allait :

• par l'intermédiaire du corps mental de Jésus, imprégner toute la sphère mentale de la Terre ;
• par l'intermédiaire du corps psychique de Jésus, imprégner toute la sphère psychique de la Terre ;
• par l'intermédiaire du corps physique de Jésus, imprégner toute la sphère physique de la Terre.

De cette imprégnation devait surgir une désintégration des forces hostiles dont les vibrations très lourdes constituaient un obstacle quasi infranchissable pour la conscience humaine.


Il faut comprendre qu'à cette époque toute quête intérieure de la Vérité, tout désir de transformation personnelle, toute soif de connaissance et tout accès à la Divinité représentaient une démarche vouée la plupart du temps à l'échec. L'environnement mental, psychique et physique, c'est-à dire l'état vibratoire général de notre planète, ne le permettait pas. Les forces démoniaques s'emparaient immédiatement du chercheur et, en conséquence, les Temples Initiatiques recelaient le seul moyen d'écarter ces tentacules venimeuses...mais n'importe qui n'accédait pas à ces Temples ! De plus, toute tentative de changement des structures sociales (moeurs, esclavage, etc..J aurait été vaine car les mentalités et les consciences ne percevaient pas pareille nécessité. La notion de bien et de mal, d'amour et de vérité, telle que le Christ l'enseigna, n'était, dans le monde antique méditerranéen, assimilée que par une minorité. Il est, certes, à présent, difficile de se rendre compte à quel point, en deux mille ans, le monde a changé. En Occident, notre structure psychique et mentale d'hommes du XX° siècle n'a radicalement rien de commun avec celle des peuples antiques. La tâche du Christ était donc immense et si les hommes et les Institutions (systèmes politiques, religions, etc...) ne l'avaient pas, soit entravée soit déformée, elle aurait porté ses fruits beaucoup plus tôt ! Par ailleurs, cette Mission visait un autre but, plus « occulte» mais d'une terrible réalité. Il s'agissait de vaincre les Entités Rebelles et toutes les légions d'êtres (les démons) qui leur étaient soumises et qui avaient amené le cycle de la vie dans cette phase ultime de la densification où se trouve notre Terre et qui avaient enchaîné les humains à cette condition Non voulue par Dieu. Le contact avec la Divinité ayant été coupé, toute la Terre, et donc les bas plans démoniaques, ne percevaient pas l'Énergie Divine.

Ceux-ci devaient être soumis à la Divinité et à tout homme qui, pour se protéger, invoquerait le Saint Nom de Dieu. Cette phrase est essentielle pour comprendre la situation d'alors. A cette époque, un homme simple et sans connaissances occultes ne pouvait repousser les forces hostiles en invoquant le nom de Dieu : les démons ne connaissaient plus Dieu... Au nom de quel inconnu d'eux allaient-ils obéir et cesser leur jeu immonde sur les hommes ? Seuls les Initiés, par des Rituels complexes, et qui avaient développé leurs facultés psychiques et spirituelles, savaient se protéger. Afin de mieux saisir le caractère atroce de la position de l'humanité, nous prendrons un exemple : vous subissez la nuit des attaques psychiques (lesquelles se manifestent généralement par des cauchemars ou une très grande sensation de fatigue au réveil...) ou bien, vous sentez une atmosphère maléfique dans une maison, vous captez le danger, etc... Aujourd'hui (et ce, depuis la venue du Christ) vous pouvez sans grande connaissance occulte, avec un coeur sincère et la force de votre prière invoquer Dieu et... le mal s'écartera. Dans les mêmes conditions, si vous aviez vécu en ces temps anciens, vous n'auriez pas pu... votre appel eût été vain et ce, que vous eussiez vécu en Europe, en Asie, en Afrique ou dans les Amériques... C'était terrible. Cependant, afin que les forces démoniaques pussent être confrontées à la Conscience Divine, un point de rencontre était nécessaire, un terrain connu d'elles et dans lequel la Divinité pût également se trouver pleinement. Ce point de contact, ce terrain était (et est toujours) le sang. Pourquoi ? Le sang est la substance qui véhicule le Souffle Divin dans les êtres, que ceux-ci appartiennent au règne animal ou humain.

Il charrie une puissance énergétique énorme et constitue donc l'aliment le plus merveilleux pour les Entités démoniaques et surtout pour ceux qui les utilisent, qui, faute d'autres moyens de capter l'Énergie Divine, la volent à des êtres vivants, notamment aux hommes. Entendez bien : les démons n'avaient aucune conscience du Pouvoir de la Divinité, ils se nourrissaient des émanations du sang car ils voulaient absorber cette énergie particulière, d'une qualité unique et à l'effet revigorant et la transmettre à leurs « commenditaires » ; c'est tout. Les sacrifices sanglants d'animaux ou d'êtres humains ont là une explication occulte. Il doit être précisé catégoriquement qu'aucun Rituel de Vraie Magie Blanche n'exige l'immolation d'un animal, poule, agneau, etc... et a fortiori d'être humain ! Ces sacrifices ne servent à alimenter que des entités des bas plans cosmiques ! Ainsi, plus un être est-il évolué en conscience, plus son sang est-il chargé d'Energie Divine et plus les démons et les « êtres noirs » en sont-ils friands. Lorsque le sang de Jésus, irradié de la Vibration Divine, tomba à terre et s'y infiltra, même sur une surface restreinte, ce qui devait être accompli le fut : pour la première fois depuis leur chute Cosmique les Anges Rebelles captèrent la Divinité. Ils captèrent Dieu et... ils eurent peur.

Deux barres de bois fixées en Tau (T) auxquelles est suspendu un Être perdant son sang et autour duquel, pendant le supplice, de nombreux hommes et femmes, tous et toutes Initiés, venus d'Egypte, de l'Inde, de la Grèce, formant un cercle d'une énergie foudroyante... c'est encore aujourd'hui la vision la plus insupportable pour les démons...Sur la croix, l'Initié Jésus était encore empli de la Conscience Divine, il était Dieu Incarné et ceci était nécessaire pour que le Rituel Suprême pût s'accomplir : que les démons prissent conscience de Dieu au contact de ce sang exceptionnel. Aussi est-ce, à juste titre qu'une litanie est psalmodiée en Orient depuis près de deux mille ans : « Aujourd'hui est érigé sur une Croix de Bois Celui Qui érigea le Ciel et la Terre »...  Les Évangiles ne rapportent que quelques mots, déformés d'ailleurs, de Jésus sur la croix. Ils affirment également qu'après Sa mort II descendit aux Enfers pour soumettre les démons. Certes, il soumit les démons mais pas après Son supplice non pas lors de cette période symbolique de trente-six heures après le « décès ».

La réalité est plus poignante et quelle plume humaine aurait assez de talent pour l'évoquer ? Y aurait-il, parmi tous ceux et celles qui liront ce livre, assez de sensibilité sinon d'intuition pour comprendre à la fois la Grandeur de Dieu et le Tragique de notre monde ? Comment décrire, en vérité, cette scène unique où, pour la première fois Dieu s'entretient avec Ses Anges Rebelles par l'intermédiaire d'un homme cloué sur une croix de bois, perdant Son sang alors que gronde la tempête? Pendant le supplice, Jésus-Christ affronta les enfers ; c'est à ce moment là que le contact eut lieu ; c'est en ces quelques heures atroces que Dieu parla à Ses Insoumis, qu'il les enjoignit de reprendre le Chemin de Sa Loi et de cesser de tourmenter l'Humanité ; c'est à ce moment qu'il les bénit... et leur promit Son pardon et leur retour, dans un très lointain avenir, vers Sa Demeure de Père aimant. Il leur montra Qui II était : un Éternel Sourire... et ce Sourire fut l'arme la plus terrible. Et c'est depuis ce temps que les démons se lamentent et gardent en eux la langueur du Ciel.

Les Évangiles ne rapportent pas les paroles du Christ sur la croix, ce long discours formulé en une langue étrange, incompréhensible pour tous, entrecoupée de silences. Seuls les Initiés entourant la croix savaient ce qui se passait. Ils se taisaient et restaient simplement là pour accomplir leur Mission : former un cercle de Lumière d'une intense protection autour de la croix pendant l'évocation des démons... Ils participaient à un Rituel unique dans l'Histoire des Mondes !

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 365
Points : 387
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Hermaphrodite le Lun 30 Jan - 2:42

Alexandre Moryason a écrit:

III - APRES LE SUPPLICE

Lorsque le sang s'écoula pendant de longues heures, la Divinité qui avait empli l'être de Jésus, Se dégagea de Lui. Jésus redevenait un Grand Initié, certes, mais « // avait rendu l'Esprit ». Il vécut tout ce supplice en pleine connaissance de ce qui s'opérait, la seule faiblesse humaine qu'il manifesta sur la croix fut de s'assurer si tous Ses Frères Initiés devant participer à ce Rituel étaient là. Il dit : « Mes Frères d'Hélios, êtes-vous là ? »

En entendant le mot Hélios qu'elle ne connaissait point, la foule crut comprendre « Elle... » et cela a donné dans les Évangiles : « Elle, pourquoi m'as-tu abandonné ? ». Par ordre de Tibère, sollicité par Ponce Pilate en secret des Juifs, Jésus fut gracié ; le supplice s'achevait et l'émissaire de Rome vint alors qu'il était évanoui. Il avait perdu beaucoup de sang mais l'asphyxie fut évitée à l'aide du coup de lance d'un centurion complice, près du diaphragme. On détacha rapidement et à temps cet Être meurtri. La pluie, déferlant en déluge, avait depuis longtemps chassé la foule. Les disciples prirent donc Jésus et l'emmenèrent dans un tombeau creusé au flanc d'une montagne, à la sortie de Jérusalem, afin que les Juifs le crussent mort. Dans le tombeau se tenaient, prêts à agir, des Frères Esséniens. Leurs onguents et leurs connaissances médicales étaient célèbres pour leur efficacité. Ils allaient opérer encore une fois.

En quelques heures Jésus fut soigné. Il prit de la nourriture et se reposa. Pendant un jour et deux nuits, les Frères rechargèrent son corps éthérique et lui insufflèrent la force vitale nécessaire. Le dimanche à l'aube, II partit à cheval, quittant Jérusalem pour toujours. Accompagné de deux Frères, II alla vers le nord, vers sa Galilée, vers Génézareth. Aussi Le vit-on près du lac de Tibériade. Ceux qui Le crurent mort s'étonnèrent de Le voir manger. Beaucoup Le touchèrent et constatèrent qu'il était bien de chair et d'os... Il était vivant mais Sa Mission était achevée ; II pouvait donc disparaître de la scène des hommes. Il retourna au Mont Carmel, près des Maîtres de Sa jeunesse. Lorsque la lourde dalle qui servait de porte d'entrée à l'Ecole Sacrée roula derrière Lui, II disparut physiquement à jamais des yeux du monde. Une partie de Ses disciples vint souvent s'instruire auprès de Lui ; cependant, pour la majorité des hommes, II avait été crucifié, on L'avait revu après son supplice, II était donc ressuscité et, lorsque les Évangiles furent compilés, quelques siècles après ces événements, le mythe était solidement enraciné...

A un âge avancé, Jésus quitta son corps. Sa dépouille sacréefut conservée en parfait état au Mont Carmel pendant plusieurs siècles, puis les Frères l'emmenèrent loin des troubles qui s'abattirent sur cette terre d'Orient et la placèrent en un lieu sûr. Son corps repose encore parmi nous, intact, et de génération en génération la garde est toujours montée près de lui.

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 365
Points : 387
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Hermaphrodite le Jeu 2 Fév - 14:50

Claude LE MOAL a écrit:La Conscience du Penseur ajoutera aux pensées, qu'il est capable de recevoir, une coloration qui est celle correspondant à sa tonalité vibratoire, et selon les pouvoirs qu'elle (la Conscience) a su conquérir.

Lorsqu'après assimilation, elle manifeste ce qu'elle a façonné, les constructeurs extérieurs lui donnent une forme temporaire concrète conforme à cette tonalité vibratoire.

Ni les pensées, ni les formes ne sont le Penseur, mais seulement l'expression de sa capacité à instrumentaliser la Matière Mentale pour en faire soit de l'épais, soit du subtil.

Une pensée rustique et grotesque donnera une forme absurde, farfelue, loufoque, dérisoire et ridicule qui déconsidérera d'autant plus son auteur qu'il est coutumier du genre


Dernière édition par Hermaphrodite le Ven 3 Fév - 0:49, édité 1 fois

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 365
Points : 387
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Kanzi le Jeu 2 Fév - 20:49

Oscar WILDE a écrit:Il est deux tragédies dans l'existence : l'une est de ne pas réaliser son rêve, l'autre est de le réaliser.


Kanzi

Messages : 870
Points : 1008
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Hermaphrodite le Ven 3 Fév - 1:17

Claude LE MOAL a écrit:Une des pensées erronnées les plus répandues dans les Consciences, est celle qui consiste à croire qu'une vérité qu'elles n'ont perçues que partiellement et plus ou moins bien assimilées, est fondamentalement juste au lieu de la considérer comme temporairement juste puisque, par le processus de la perfectibilité permanente, cette vérité doit necessairement permettre d'accéder à une vérité temporairement plus grande en justesse et en vertus. Cette croyance devient alors la limite qui retiendra une Conscience prisonnière, tant qu'elle ne sera pas capable d'en faire le sacrifice, et l'empêchera de progresser dans l'accomplissement de son dessein libérateur.

Un costume sera toujours trop grand pour celui qui n'a pas Concience de sa petite taille

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 365
Points : 387
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Hermaphrodite le Sam 4 Fév - 8:13

Claude LE MOAL a écrit:Nous avons tous été dotés des mêmes facultés. Les différences de niveau, entre les membres d'une même espèce, résultent uniquement des retards accumulés lors des différentes incarnations par les moins évolués, et de l'effort constant de se préoccuper de leur évolution pour les autres.

La Divine Création ne commet pas d'erreur, ses Lois sont implacablement justes, et il n'y a que ceux qui les ignorent volontairement, par paresse et fantaisie, qui attribuent aux chimères du hasard et des coïncidences ce qu'ils ne comprennent pas.

Chacun ne devient que ce qu'il croit être, ce qui n'a souvent rigoureusement rien à voir avec ce qu'il devrait être, et le hasard n'y est pour rien.

_________________
Juste de Pensée, Juste de Parole, Juste d'Action, et trop de MÂAT n'est plus MÂAT. La Loi
avatar
Hermaphrodite

Messages : 365
Points : 387
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Lilbudha le Dim 5 Fév - 2:19

C. G. Jung dans Dialectique du Moi et de l'inconscient a écrit:Mais cet exemple nous apprend encore davantage : il nous apprend que les contenus psychiques suprapersonnels (*savoir) ne sont en aucune façon une espèce de matière morte et inerte et indifférente que l'on pourrait s'approprier au petit bonheur et à son gré. Bien au contraire, il s'agit d'entités vivantes, de forces dynamiques qui exercent une grande attraction, une fascination sur le conscient. L'identification avec sa charge ou son titre (*la lettre et non l'esprit) possède en soi quelque chose de si séduisant que nombreux voit-on les hommes qui ne sont plus rien d'autre que la dignité que la société a bien voulu leur conférer. Il serait vain de rechercher derrière cette façade une trace de personnalité. Si on cherche, quand même, tout ce qu'on trouve derrière la grandiloquence de façade, ce n'est qu'un petit fantoche assez pitoyable.

Voilà pourquoi les charges (ou les titres ou les honneurs qui y sont attachés, quelle que soit la dénomination de la coquille extérieure que l'on a revêtue) sont si captivantes : elles constituent une compensation facile, un masque commode derrière lesquels on peut dissimuler les insuffisances, les débilités, les inconsistances personnelles (la liste n'est point close).

L'inflation (*de l'égo) peut relever d'autres causes que des seuls facteurs extérieures d'attraction (charges, titres et rôles sociaux divers). Ces facteurs-ci ne représentent que les forces impersonnelles de la vie extérieure dans la société, les dynamismes collectifs du conscient commun à tous. Mais de même que, par delà l'individu, il existe une société, de même il existe, par delà notre psyché personnelle, une psyché collective, précisément l'inconscient collectif, qui détient, comme notre exemple vient de le montrer, des foyers d'attirance tout aussi puissants.
*Notes de votre petit serviteur.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 696
Points : 720
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Kanzi le Dim 5 Fév - 9:58

Lilbudha a écrit:
C. G. Jung dans Dialectique du Moi et de l'inconscient a écrit:Mais cet exemple nous apprend encore davantage : il nous apprend que les contenus psychiques suprapersonnels (*savoir) ne sont en aucune façon une espèce de matière morte et inerte et indifférente que l'on pourrait s'approprier au petit bonheur et à son gré. Bien au contraire, il s'agit d'entités vivantes, de forces dynamiques qui exercent une grande attraction, une fascination sur le conscient. L'identification avec sa charge ou son titre (*la lettre et non l'esprit) possède en soi quelque chose de si séduisant que nombreux voit-on les hommes qui ne sont plus rien d'autre que la dignité que la société a bien voulu leur conférer. Il serait vain de rechercher derrière cette façade une trace de personnalité. Si on cherche, quand même, tout ce qu'on trouve derrière la grandiloquence de façade, ce n'est qu'un petit fantoche assez pitoyable.

Voilà pourquoi les charges (ou les titres ou les honneurs qui y sont attachés, quelle que soit la dénomination de la coquille extérieure que l'on a revêtue) sont si captivantes : elles constituent une compensation facile, un masque commode derrière lesquels on peut dissimuler les insuffisances, les débilités, les inconsistances personnelles (la liste n'est point close).

L'inflation (*de l'égo) peut relever d'autres causes que des seuls facteurs extérieures d'attraction (charges, titres et rôles sociaux divers). Ces facteurs-ci ne représentent que les forces impersonnelles de la vie extérieure dans la société, les dynamismes collectifs du conscient commun à tous. Mais de même que, par delà l'individu, il existe une société, de même il existe, par delà notre psyché personnelle, une psyché collective, précisément l'inconscient collectif, qui détient, comme notre exemple vient de le montrer, des foyers d'attirance tout aussi puissants.
*Notes de votre petit serviteur.

Quel est cet exemple mon Lilbudha ?

Kanzi

Messages : 870
Points : 1008
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Lilbudha le Dim 5 Fév - 11:08

L'exemple dont il parle est le cas d'un malade mental qui a été totalement subjugué par la prégnance de l'image fugace d'une vérité relative genre "le monde est un livre qu'il m'est possible de consulter à volonté, la preuve irréfutable en est qu'il me suffit de tourner la tête pour en lire une nouvelle page."

Notre Jung explique que, dans son fondement, cette vérité relative est probablement du même ordre que celle ayant saisi Schopenhauer pour construire son œuvre, cependant ce dernier ne s'est pas laissé posséder par elle tandis que le premier s'est entièrement soumis à celle-ci jusqu'à en perdre la raison tout en se prenant pour un génie.

Il dit d'ailleurs ensuite :
C. G. Jung a écrit:Seul est philosophe de génie celui qui parvient à élever une vision primitive, qui n'est qu'un déroulement naturel, à la dignité d'une idée abstraite et à en créer un patrimoine conscient de la collectivité des hommes.
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 696
Points : 720
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Kanzi le Dim 5 Fév - 17:51

Lilbudha a écrit:L'exemple dont il parle est le cas d'un malade mental qui a été totalement subjugué par la prégnance de l'image fugace d'une vérité relative genre "le monde est un livre qu'il m'est possible de consulter à volonté, la preuve irréfutable en est qu'il me suffit de tourner la tête pour en lire une nouvelle page."

Notre Jung explique que, dans son fondement, cette vérité relative est probablement du même ordre que celle ayant saisi Schopenhauer pour construire son œuvre, cependant ce dernier ne s'est pas laissé posséder par elle tandis que le premier s'est entièrement soumis à celle-ci jusqu'à en perdre la raison tout en se prenant pour un génie.

Il dit d'ailleurs ensuite :
C. G. Jung a écrit:Seul est philosophe de génie celui qui parvient à élever une vision primitive, qui n'est qu'un déroulement naturel, à la dignité d'une idée abstraite et à en créer un patrimoine conscient de la collectivité des hommes.

En fait je ne comprend rien à ce que tu veux mettre en évidence et je suis dans un flou artistique abstrait... faut-il avoir lu (ce qui n'est pas mon cas) Shopenhauer pour comprendre la pensée de Jung ? Vraiment là je dois dire que le sens m'échappe...

Kanzi

Messages : 870
Points : 1008
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Lilbudha le Dim 5 Fév - 18:47

Non ma Kanzi, tout d'abord si j'ai répondu à ta question, c'était plus pour satisfaire à ta curiosité qu'apporter un complément à l'extrait que j'ai préalablement cité et qui, de mon avis, se suffit à lui même.

Ceci étant dit, pour essayer d'éclaircir un peu ton tableau, je comprends que Jung établi une distinction entre l'exemple de son malade mental, et celui du philosophe de génie (quel qu'il soit), en expliquant que les deux sont saisis par une même vision (ici la vérité relative qui veut que "le monde ressemble à un livre que j'ai le loisir de consulter comme bon me semble"), mais que l'un s'est fait subjuguer et, pour ainsi dire, hypnotiser par sa vision fugace jusqu'à en perdre la raison (cas pathologique), tandis que l'autre (le philosophe) a réussi à extraire de cette vision une réalité abstraite plus profonde.

L'un s'est fait subjuguer par sa vision mystique, l'autre l'a élevé au rang de réalité occulte. Ceci est à mon avis à mettre en parallèle avec le savoir qui enferme l'homme jusqu'à l'aliéner dans les cas les plus extrêmes et la Connaissance qui, à l'inverse, le libère et l'élève.

C'est y plus clair comme cela ?
avatar
Lilbudha
Admin

Messages : 696
Points : 720
Date d'inscription : 09/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Kanzi le Dim 5 Fév - 19:55

Lilbudha a écrit:Non ma Kanzi, tout d'abord si j'ai répondu à ta question, c'était plus pour satisfaire à ta curiosité qu'apporter un complément à l'extrait que j'ai préalablement cité et qui, de mon avis, se suffit à lui même.

Ceci étant dit, pour essayer d'éclaircir un peu ton tableau, je comprends que Jung établi une distinction entre l'exemple de son malade mental, et celui du philosophe de génie (quel qu'il soit), en expliquant que les deux sont saisis par une même vision (ici la vérité relative qui veut que "le monde ressemble à un livre que j'ai le loisir de consulter comme bon me semble"), mais que l'un s'est fait subjuguer et, pour ainsi dire, hypnotiser par sa vision fugace jusqu'à en perdre la raison (cas pathologique), tandis que l'autre (le philosophe) a réussi à extraire de cette vision une réalité abstraite plus profonde.

L'un s'est fait subjuguer par sa vision mystique, l'autre l'a élevé au rang de réalité occulte. Ceci est à mon avis à mettre en parallèle avec le savoir qui enferme l'homme jusqu'à l'aliéner dans les cas les plus extrêmes et la Connaissance qui, à l'inverse, le libère et l'élève.

C'est y plus clair comme cela ?

Ok merci, c'est plus clair ainsi.

Kanzi

Messages : 870
Points : 1008
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Kanzi le Lun 6 Fév - 0:21

la Hiérarchie a écrit:Le mot «Dieu» n’est utilisé que pour indiquer l’Énergie de la Vie Unique qui anime chaque forme sur le plan extérieur objectif.

Kanzi

Messages : 870
Points : 1008
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : En exil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Le Moinetagnard le Lun 6 Fév - 10:24

Je ne pense pas que ces contenus suprapersonnels soit des savoirs, mais bel et bien des forces inconscientes (ou partiellement consciente, ce qui les place au niveau des connaissances spirituelles).

J'ai plus l'impression que Jung veut parler de la lutte entre le soi inférieur et le Soi supérieur. Lorsque le contact entre les deux s’établit, il arrive que le soi inférieur non épurée du Moi se laisse fasciner/séduire par les forces inconscientes du Soi supérieur (sans pourtant bien être capable de les identifier). Si ce dernier gagne le combat, alors l'union "lui fera grand dommage", puisque Conscience non purifiée du Moi va succomber à l’identification avec ce Soi supérieur et abandonné le navire (ou l'épave) à ses forces inconscientes ... inflation...inflation...
Si la fonction du Soi projeté par le Moi sur ces forces inconscientes est celle du Maitre, alors le mec va se prendre pour un maître qu'il n'est pas , si c'est Dieu alors il va se prendre pour Dieu. Le Moi se revêt alors de ces images, de ces grades, qui dissimulent et envahit, voir tue le soi inférieur, (la conscience) si "imparfait" pour la fonction désirée --->pathologie.

La différence entre celui qui tombe dans la pathologie et celui qui devient philosophe, ou mystique (non subjugué), c'est l'humilité née de la distinction entre le soi inférieur et le Soi supérieur...distinction qui se fait plus facilement quand on utilise ce pouvoir qu'a reçu Adam: celui de pouvoir nommer!

my 2 cents


_________________
Imitation de J.-C. a écrit: Ne rien s'attribuer et penser favorablement des autres, c'est une grande sagesse et une grande perfection.
avatar
Le Moinetagnard

Messages : 111
Points : 121
Date d'inscription : 17/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur https://radiant.love

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Nurash le Lun 6 Fév - 16:59

Le Moinetagnard a écrit:Je ne pense pas que ces contenus suprapersonnels soit des savoirs, mais bel et bien des forces inconscientes (ou partiellement consciente, ce qui les place au niveau des connaissances spirituelles).

J'ai plus l'impression que Jung veut parler de la lutte entre le soi inférieur et le Soi supérieur. Lorsque le contact entre les deux s’établit, il arrive que le soi inférieur non épurée du Moi se laisse fasciner/séduire par les forces inconscientes du Soi supérieur (sans pourtant bien être capable de les identifier). Si ce dernier gagne le combat, alors l'union "lui fera grand dommage", puisque Conscience non purifiée du Moi va succomber à l’identification avec ce Soi supérieur et abandonné le navire (ou l'épave) à ses forces inconscientes ... inflation...inflation...
Si la fonction du Soi projeté par le Moi sur ces forces inconscientes est celle du Maitre, alors le mec va se prendre pour un maître qu'il n'est pas , si c'est Dieu alors il va se prendre pour Dieu. Le Moi se revêt alors de ces images, de ces grades, qui dissimulent et envahit, voir tue le soi inférieur, (la conscience) si "imparfait" pour la fonction désirée --->pathologie.

La différence entre celui qui tombe dans la pathologie et celui qui devient philosophe, ou mystique (non subjugué), c'est l'humilité née de la distinction entre le soi inférieur et le Soi supérieur...distinction qui se fait plus facilement quand on utilise ce pouvoir qu'a reçu Adam: celui de pouvoir nommer!

my 2 cents


Je me permet d'y associer une notion suplémentaire : celle de l'image que l'on se fait d'une vérité.

Le Moi ne va pas se prendre pour Dieu mais pour l'image qu'il s'en fait. C'est à dire que la perception reste partielle, mais prendra toutes les latitudes dont elle dispose pour se nourrir (se manifester) aux dépend de la Conscience. Si on parle de quelque-chose, on parle à mon sens de Nahash qui va prendre pour objet d'attraction la fascination exercée par un concept particulier... Dans le cadre de psychologie intellectuelle, la Conscience restera manipulée tant qu'elle y trouve le plaisir et la fascination... Et bien souvent ça ne s'arrête que lorsque les dernières forces nerveuses ont été utilisée et que la personne tombe d'épuisement.

Nurash

Messages : 356
Points : 398
Date d'inscription : 09/06/2016
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Domino le Mer 8 Fév - 9:53

Le Moinetagnard a écrit:Je ne pense pas que ces contenus suprapersonnels soit des savoirs, mais bel et bien des forces inconscientes (ou partiellement consciente, ce qui les place au niveau des connaissances spirituelles).

J'ai plus l'impression que Jung veut parler de la lutte entre le soi inférieur et le Soi supérieur. Lorsque le contact entre les deux s’établit, il arrive que le soi inférieur non épurée du Moi se laisse fasciner/séduire par les forces inconscientes du Soi supérieur (sans pourtant bien être capable de les identifier). Si ce dernier gagne le combat, alors l'union "lui fera grand dommage", puisque Conscience non purifiée du Moi va succomber à l’identification avec ce Soi supérieur et abandonné le navire (ou l'épave) à ses forces inconscientes ... inflation...inflation...
Si la fonction du Soi projeté par le Moi sur ces forces inconscientes est celle du Maitre, alors le mec va se prendre pour un maître qu'il n'est pas , si c'est Dieu alors il va se prendre pour Dieu. Le Moi se revêt alors de ces images, de ces grades, qui dissimulent et envahit, voir tue le soi inférieur, (la conscience) si "imparfait" pour la fonction désirée --->pathologie.

La différence entre celui qui tombe dans la pathologie et celui qui devient philosophe, ou mystique (non subjugué), c'est l'humilité née de la distinction entre le soi inférieur et le Soi supérieur...distinction qui se fait plus facilement quand on utilise ce pouvoir qu'a reçu Adam: celui de pouvoir nommer!

my 2 cents


Mon Moinetagnard je ne suis pas sûr de bien te comprendre. Ce que tu nommes le Soi superieur correspondrait à la Conscience de groupe (l'Humanité), le soi inférieur, l'inconscient, la partie du moi en contact avec l'inconscient collectif?
Pourrais-tu me dire ce que tu nommes le Moi avec une majuscule? s'agit-il de la conscience spirituelle individualisée?
Auquel cas, ce Moi, non épuré, qui comporte aussi le "moi", l'intellect, l'intelligence de la forme, l'ego, serait "happé" par cet inconscient collectif, la contrepartie de la Supraconscience?
avatar
Domino

Messages : 956
Points : 1050
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Le Moinetagnard le Jeu 9 Fév - 10:00

Je suis pas spécialiste et mes lectures de Jung datent de l'adolescence, mais voilà ce qui me semble:

Le Soi supérieur, c'est l'Esprit, le Divin en nous.
Le soi inférieur est composé du conscient ET de l'inconscient.
La Conscience du Moi (ce à quoi l'on s'identifie), avant travail d'épuration englobe : la partie consciente/l'égo/la personne . A l'égo contenu dans ce Moi correspond, dans la partie inconsciente l'Ombre, (ce que le Moi refuse de reconnaître de lui qu'il refoule). La Conscience du Moi une fois débarrassée de son identification à la personne (ce qu'elle donne à voir d'elle, diplome, role social), commence à rencontrer, à être réceptif à ce qui se cache dans son inconscient personnel et collectif, et à mesure qu'elle s'y ouvre elle découvre progressivement le Soi.

Cependant, cette soi-connaissance partielle assimilée est fascinante  car elle est d'ordre supérieure (universelle), et si l'ombre (le pole inconscient du Moi-égo) n'a pas été résolu, alors il y a inflation. Il va se sentir supérieur et fasciné par ce côté de lui au point de refoulé ce qu'il n'accepte pas de lui pour s'identifier à cela (délire de supériorité sur les autres) et va aussi le zappé chez les autres leur psyché personnelle. Ou alors il va se sentir inférieur et déprimé puisque ces connaissances d'ordres générales, il va les projeté sur les autres, oubliant que les autres ont aussi leur part d'ombre. Il y aura aussi des phénomènes en rapport avec l'acceptation social qui vont rentré en compte (la personna), soit par exemple en refusant ces connaissances de peur d'être rejeté, en les mettant en doute pour que l'autre le convainc de leur véracité/fausseté, mais finalement en les affichant partout, ou à l'inverse il va vivre secrètement, en les cachant, tout en étant dévoré par le désir d'être reconnu... Voilà un peu le genre de chose que la non-purification de la personna ou de l'égo peut créer..

En d'autres termes la pyché (surtout collective) est attirante et peut noyer l'individu naissant. L'inconscient collectif peut vite submerger le conscient et c'est un danger de "folie".
Si la confrontation entre les deux est saine, critique et équilibrée  alors progressivement, la conscience s'élargit (c'est cool non? ) et le Moi va se déplacer en dehors de l'égo (et de la persona changeante) pour une zone désormais plus confortable à mi-chemin entre le conscient et l'inconscient (le soi), c'est ce que Jung appelle la fonction transcendante:

Extrait d'une lettre à M. P.W. Martin, Genève 20 août 1937 - Correspondance de C.G. Jung a écrit:"La fonction transcendante n'est en rien quelque chose que l'on crée soi-même, elle naît au contraire lorsqu'on endure le combat qui a lieu entre les contraires."

Extrait d'une lettre à Monsieur A. Zarine, Neuilly-sur-Seine/France 3 mai 1939 - Correspondance de C.G. Jung a écrit:
Commentaire d'Anila Jaffé au bas de cette lettre: "Jung entendait par l'expression "fonction transcendante" le processus psychique qui conduit à l'union des contraires (la conscience et l'inconscient) et ainsi à l'individuation. "Transcendant" ne renvoie pas à une qualité métaphysique, mais seulement au passage d'un stade d'évolution à un autre."
Ca devrait parler à certains alchimistes

_________________
Imitation de J.-C. a écrit: Ne rien s'attribuer et penser favorablement des autres, c'est une grande sagesse et une grande perfection.
avatar
Le Moinetagnard

Messages : 111
Points : 121
Date d'inscription : 17/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur https://radiant.love

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Domino le Jeu 9 Fév - 10:43

je te remercie mon Moinetagnard. En gros si la première phase du dévoilement partiel de l'inconscient n'est pas accueillie et épurée (refoulée) alors s'annonce un joyeux bordel dans la Conscience.
Cette approche cependant me semble plus proche de la psychologie intellectuelle que spirituelle.
avatar
Domino

Messages : 956
Points : 1050
Date d'inscription : 06/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Le Moinetagnard le Dim 12 Fév - 14:11

Balzac a écrit:Il y a deux Histoires : l'Histoire officielle, mensongère, qui nous est enseignée, et l'Histoire secrète où se trouvent les vraies causes des évènements, une Histoire honteuse

Albert Pike, [b]14 juilllet 1889[/b] a écrit:Ce que nous devons dire à la foule c’est : - nous adorons un Dieu, mais c’est le Dieu que l’on adore sans superstition.
A vous, Souverains Grands Inspecteurs généraux, nous disons, pour vous le répétiez aux Frères des 32, 31 et 30 ème degrés : La religion maçonnique doit être, pour nous tous, initiés de haut grades, maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne. Lucifer est Dieu et le Christ est contre Dieu.

Convent du Grand-Orient de France, 1904 a écrit:C'est notre Frère trois points de La Fayette qui, le premier, a présenté le "projet d'une déclaration des droits naturels de l'homme et du citoyen vivant en société" pour en former le premier chapitre de la Constitution. Le 25 août 1789, la Constituante, dont plus de 3000 membres étaient Maçons, a définitivement adopté, presque mort pour mot, tel qu'il avait été longuement étudié en loge, le texte de l'immortelle déclaration des Droits de l'homme. A cette heure, décisive pour la civilisation, la Franc-Maçonnerie française a été la conscience universelle et, dans les diverses improvisations et initiatives des Constituants, elle n'a cessé d'apporter le résultat réfléchi des lentes élaborations de ses ateliers.'
Convent du Grand-Orient, 1923 a écrit:
Or, c'est à la République que je dois en premier lieu lever mon verre...
A la République française, fille de la Maçonnerie française,
A République universelle de demain, fille de la Maçonnerie universelle de demain. (Vifs applaudissements,)

_________________
Imitation de J.-C. a écrit: Ne rien s'attribuer et penser favorablement des autres, c'est une grande sagesse et une grande perfection.
avatar
Le Moinetagnard

Messages : 111
Points : 121
Date d'inscription : 17/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur https://radiant.love

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Keuma le Mar 14 Fév - 19:32

la Bhagavad Gita a écrit:" Dirigez tout votre cœur dans votre travail, mais jamais dans sa récompense."

_________________
"Heureux celui qui l'aura su déchirer avant l'heure ! car la Lumière qu'il connaîtra déjà ne l'éblouira pas par sa vision inattendue." Grillot de Givry
avatar
Keuma

Messages : 50
Points : 50
Date d'inscription : 07/06/2016
Localisation : Abidjan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Chris Al-kīmiyā le Sam 18 Fév - 9:43

Coluche a écrit:“Le plus dur pour les hommes politiques, c’est d’avoir la mémoire qu’il faut pour se souvenir de ce qu’il ne faut pas dire.”
avatar
Chris Al-kīmiyā

Messages : 75
Points : 99
Date d'inscription : 06/06/2016
Localisation : Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Citations du monde

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 22 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21, 22  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum